calou34

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    2 618
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    1

À propos de calou34

  • Rang
    Cumulus congestus
  • Date de naissance

Personal Information

  • Lieu
    Valflaunes (Hérault)

Visiteurs récents du profil

195 visualisations du profil
  1. Un classique de la saison chaude dans l’Hérault Convergence dans le sillage de l’Aigoual avec cumulification entre tram et mistral, et recirculation de brise sur Montpellier. Carte des vents et image sat.
  2. A Royan-Medis aérodrome (17), paroxysme visiblement relevé à 6h locales, vent moyen 84km/h, rafales 144 km/h. PI, l’aérodrome est situé à 4 km du littoral.
  3. On va convenir que le "perfect model" n’existe pas. Ça me parait un peu light aussi, on va voir comment l’assimilation pourrait rectifier le tir avec le 18Z. L’E 34 devrait passer sous l’influence d’un petit jet turbulent de NE qui devrait fortement stratifier les basses couches et réduire considérablement la couche gélive (il fait -3°3 à l’Aigoual ce soir contre -12°5 hier à la même heure). ARO donne déjà des T positives en RS simulés juste au dessus de la couche de surface.
  4. Je ne sais pas ce qu’il vous faut, mais en terme de précision difficile de faire mieux ! (on retrouve même les -11° du Mas de Londres visité par meteolanguedoc ce matin, (que je salue au passage )). Meteociel (qui affichent des valeurs bien différentes) ne doit pas chercher les mêmes fichiers grib MF, beaucoup plus lourds mais d’une précision kilométrique redoutable, issus d’un nouveau domaine de post traitement. (EURW1S100). Vous avez toutes les infos sur le site de MF. Si un admin passe par là, il pourra confirmer ou infirmer, mais ça me semble justifier de tels écarts.
  5. Les run se suivent et se ressemblent. Pas toujours facile de passer l’hiver dans le sud-est...
  6. Il y a bien eu quelques scénarii à neige, mais dans un contexte de dispersion d’ensemble important qui incitait plus à la prudence qu’à l’euphorie. GFS et IFS, mêmes difficultés ! Il suffit de voir la mesure de la dispersion normalisée sur les 30 derniers run chez IFS atteindre un facteur 2.5 à 5 à échéance du 3/01, valeurs remarquables et indicatrices d’une récente très mauvaise prévisibilité entre Açores et SO Europe. Le réseau de 06 UTC GFS montre toujours une limite dans la prévision après les 2 et 3/01, même si cette incertitude est relativement plus contenue. Et la prévision ne s’est pas orientée vers un coup d’hiver, les contours moyennés des isohypses présentés sur la vignette du CEP montrent une distribution de l’écoulement synoptique de moins en moins méridienne. Du coup, pas d’advection froide, (plages bleues sur l’animation s’étirant et se déformant zonalement à l’écart de nos régions), et même conclusion que MagicSummer. Pas d’autres choix que d’attendre et suivre les prochains déferlements d’ondes synoptiques.
  7. J’avoue ne pas avoir compris de tels écarts entre les WRF (GFS) et ARO (ARP) depuis ce matin. Même l’EPS d’IFS ne donnait pas de signaux extrêmes dans son dernier quantile. On reste à distance de "PV-streamer" en tant qu’interaction barocline forçant la cyclogénèse, et une CAPE trop faible et également trop distante. Si on dépasse ne serait-ce que localement le seuil des 100mm d'ici demain 8h (échéance de la vigilance), on pourra louer la performance du couple ARP – ARO comme un véritable coup de maître
  8. Et clap de fin pour la VP2 qui a pris la foudre après 8h30, console calcinée et ordi HS! Eh oui c'était une filaire (dsl pour le HS).
  9. On tient quand même notre "roadmap" dans les grandes lignes. Tous les systèmes font déferler la bande de "PV-streamer" (tourbillon potentiel du talweg) en circulation type cut-off, on est proche des composites statistiques de contours synoptiques favorables à du lourd. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on tient avec ces contours synoptiques notre effet d’Ekman en couche limite (déviation cyclonique des vents), avec un petit vortex de sillage sous le relief catalan qui dynamise le jet de basses couches et la convergence des flux d’humidité, CAPE et eau précipitable (qui soit dit en passant atteignent des valeurs qui incitent à être vigilant, attention aux lames d’eau horaires)! Cerise sur le gâteau, ARP, en plus de placer la fameuse "méso dep" (chère à cette partie du forum) sur le piémont languedocien en fin de journée, simule ce soir une intrusion sèche en moyenne troposphère, dont on sait les effets sur la flottabilité (évaporation, courants de densité, le tout sur un profil instable). A noter que GFS n’advecte pas cette plage sèche.
  10. Et hors Var, encore des valeurs exceptionnelles dans l’E 34, dans le classique sillage de l’Aigoual déventé où convergent les flux turbulents de chaleur. Très peu de nébulosité pour réguler les tx qui atteignent 36°9 à Prades et 36°3 ici à la StatIC 10 km plus au nord.
  11. Probable retour à la raison avec le 06 ou le 12Z à venir. Les AS du CEP et PEARP ont déjà envoyé des signaux semblables, mais très minoritairement et pas en prévision déterministe. C’est presqu’une habitude avec le GFS, même si on espère un coup de maître
  12. Mea culpa d’avoir réagi à chaud, mais l’évolution du climat et la question du forçage anthropique ne peut pas échapper au précepte de globalisme, sans lequel la signification du constat exposé devient fallacieuse et intentionnelle, voire partisane. J’ai du mal à saisir le sens de l’interprétation d’une série de mesures géographiquement ponctuelles sous prétexte qu’elle ne serait pas bruitée, c’est comme enfoncer une porte ouverte et semer le trouble. On sait que les oscillations et la variabilité climatiques en tant que système complexe sortent des tendances de fond et pas systématiquement des extrêmes, et comme le résume bien Higurashi (et Cotissois), les réponses ont été données sans besoin de surenchérir. Je tacherai dorénavant de m’accrocher à ma chaise mon cher sky afin de ne pas trop passionner le débat.
  13. Sérieusement... Envoyer moi un CV, j’ai besoin de rassurer à tout prix des actionnaires frileux sur les CAPEX quand il voient des "trend" défavorables. Mais si je vous confie les stats d’un client industriel historique qui cannibalise le secteur à coup de LBO, nul doute que vous sauriez les convaincre de retrouver le sourire. Vous chercher une exception qui ne confirme pas la règle ? J’avoue ne pas m’être documenté sur le matériel et le parc instrumental, mais avez-vous des compléments d’informations sur les possibles biais d’enregistrement ? Objectivement (s’il y a moyen d’être sensé une seconde), si l’urbanisation avait stagné depuis plus d’un siècle, votre vision statistique aurait une chance de tenir la route. Mais si l’environnement de l’ensemble des autres stations a si vite évolué, n’est ce pas le fruit de la croissance et des ses émissions de GES ? Encore une fois, 13V tire un sens véritablement exploitable des données, soit une composante lente, c a d celle du climat. Je ne vois pas ou vous voulez en venir, ou plutôt si. A une heure où nous sommes entrés dans l’anthropocène, faire une fixette sur le grain de sable d’une plage immense c’est se dévoyer, et mépriser l’avenir de nos enfants. (dsl mais je tombe de ma chaise quand je lis ça).
  14. Et si dans le fond la prévision des températures était un compromis à l’amiable entre 34280 et Ardèche ? L’un prend le déterministe le plus chaud, et l’autre une carte de t° à ....14h locales ! Soyez assurés qu’en coupant la poire en 2, on a toutes les chances de tomber juste. Rien d’affolant chez nous, les coups de chalumeau s’enchainent périodiquement par le SW au rythme des ondes transitoires. Laconiquement, j’ai envie de dire chaleur tempérée sur les plages, et gradient habituel vers les garrigues avec des tx qui iront chercher les 35° dans les secteurs réputés "chauds". La nouveauté sur du plus long terme, c’est la reprise de l’activité cyclonique sur l’atlantique tropical, et les transitions extra tropicale à venir toujours complexes à gérer en prévisions. On attend d’elles des rétroactions sur l’activité des ondes perturbées.
  15. A la mesure de l’évènement grêligène du jour, la Tx a été enregistrée à 14h25 et la Tn à .... 15h10, avec respectivement 33°9 et 16°7, soit une chute de 17°2 en 3/4 d’h.