Cotissois 31

Membres
  • Compteur de contenus

    10 491
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Cotissois 31

  1. Ce n'est probablement pas un hasard, pas sans rapport avec le climat, pas sans justification, que cette année particulière la journée de la Terre s'accompagne d'une marche pour la Science. https://www.marchforscience.com/ Ce sera un jour avant la grande réunion annuelle européenne des sciences de la Terre.
  2. A la base, il y a la journée de la Terre et ce forum s'appelle "info-climat". Je ne crois pas que rejaillir sur toutes les "sciences" était urgent, mais cela vient du fait que le président américain a trouvé le moyen de provoquer deux disciplines scientifiques d'un coup, provoquant une fusion du mécontentement. Mais l'idée de base était de parler de climat avant tout, ce qui est cohérent avec la journée de la Terre.
  3. Aux USA, chaque grande marche a réuni plusieurs dizaines de milliers. Exemple: Chicago avec 40 000 (ville qui est le fief de B.Obama, donc qui a double raison de manifester).
  4. Ca se passait dans les capitales. 12000 à Londres, 10000 à Berlin, 5000 à Paris. Bruxelles a payé son statut "politiquement correct" : 250
  5. On devine que ces années-ci le climat a quelques idées originales donc il ne faut pas désespérer. Néanmoins, on voit mal comment une mousson de début d'été typique de l'Europe centrale voire le nord de la France l'année dernière puisse atteindre l'ouest-atlantique. C'est la région statistiquement critique : ce n'est pas bon du tout d'être déjà avec des nappes très basses et des restrictions. Ceci dit, je n'inclurais pas le Finistère, qui profitera toujours de sa position "privilégiée" pour avoir de la pluie, de la bruine ou du brouillard au bon moment.
  6. Pour le suivi à la minute près, les réseaux foudre blitzortung sont très performants maintenant.
  7. J'ai manqué la deuxième partie (qui en soi n'est plus le Gulf Stream). La première partie ressemblait à un documentaire Thalassa où le Gulf Stream est un prétexte pour raconter des histoires connexes. On ne visualise rien de concret ou alors on n'insiste pas grand chose sur le courant. Beaucoup de choses sont évoquées rapidement.
  8. Le 4 et le 5 avril à 19h, sur Arte, un documentaire explorant l'océan et les territoires le long du Gulf Stream et ses dérives aussi bien géographiques vers l'Europe que climatiques. http://www.arte.tv/guide/fr/059575-001-A/le-gulf-stream http://www.arte.tv/guide/fr/059575-001-A/le-gulf-stream
  9. Bonjour, Si l'anomalie froide fera 5000 km de large et durera pendant 6 mois, on pourra éventuellement se dire que quelque chose est anormal. De plus, j'attire votre attention que beaucoup de cartes/données Internet du "climat en temps réel" sont des simulateurs de haute résolution. Dit autrement, on demande à l'ordinateur de trouver une haute résolution réaliste en espérant que ce soit vrai (on a des arguments probabilistes). Il est certain que parfois, c'est significativement faux. Analyser des anomalies qui sont peut être une illusion d'ordinateur doit normalement faire réfléchir à deux fois sur ces données.
  10. Signal de vent d'est en très haute stratosphère tropicale en effet. On saura à l'automne si c'est une phase de descente classique. On saura en 2018 si l'oscillation QBO est de retour. http://www.geo.fu-berlin.de/en/met/ag/strat/produkte/qbo/
  11. Le rapport de l' "agence européenne de suivi des océans" (coordonnée par la France) sur les anomalies océaniques de 2016 et le contexte des dernières années. http://marine.copernicus.eu/first-issue-ocean-state-report-now-available/ http://marine.copernicus.eu/wp-content/uploads/2017/03/Ocean-State-Report-Summary.pdf
  12. Cette figure en "collier de perles" n'a pas de rapport avec la fine échelle de la vorticité. C'est une figure qui schématise ce qui se passerait si l'atmosphère se résumait à un jet ondulant sans rien d'autre (même pas de gradient de température). C'est le modèle barotrope (pas de gradient de température) des ondes de Rossby où dans ce cas on peut prendre n'importe quelle échelle de vorticité. On peut (peut-être) approcher ce modèle dans la réalité en considérant des perles très grosses, à une résolution de 2.5 degrés ou plus large, où la vorticité absolue se conserve presque. La réalité, c'est que les ondes de Rossby sont baroclines et contiennent des mouvements verticaux à plus petite échelle. Ainsi, dès qu'on prend des perles de résolution 1 degré ou plus fin, le modèle barotrope des ondes de Rossby avec le collier de perles ne marche plus. Si on suit chaque perle, on verra que son changement de vorticité relative vient d'abord des mouvements verticaux. Le modèle des ondes barotropes de Rossby est un sujet de dynamique atmosphérique de grande échelle. Il est très souvent présenté en météorologie mais il faut en fait rapidement l'oublier. La météorologie est dominée par des échelles plus petites, des perturbations qui sont baroclines et/ou des mouvements verticaux. L'invariant à choisir pour étudier les ondes baroclines (surtout à la tropopause) est le tourbillon potentiel, qui résiste aux mouvements verticaux, mais pas aux nuages. Le changement de latitude (effet bêta) joue un rôle en météorologie, mais qui s'appréhende généralement en second lieu.
  13. C'est le fruit d'un bilan global avec des méthodes de détection fine, donc c'est encore subtil et il ne faut pas s'alarmer pour le moment sur sa météo locale. Mais c'est intéressant car il faut bien savoir le signe des tendances subtiles du présent pour anticiper l'avenir.
  14. De façon générique, oui. Néanmoins, le NCEP propose directement des gribs de GFS et autres modèles du NCEP à plusieurs résolutions. Pendant un moment, on avait AVN (père de GFS) à 2.5 degrés. Je ne sais pas s'il tourne encore. Tout évolue très vite dans l'offre des modèles et les interfaces pour le grand public...
  15. Il n'y a pas de réponse préférentielle sur le fait que ce soit une masse d'air ou une bulle d'air. Cela dépend de l'échelle. Quand on regarde des cartes de vorticité à 5 degrés, on voit la rotation moyenne des masses d'air et on se rapproche du phénomène des ondes de Rossby (qui se comprend uniquement à cette échelle). Quand on regarde les cartes de vorticité à 0.25 degrés, on voit surtout les effets cisaillants au niveau des fronts, qui ne correspondent pas à une rotation très visible, mais chaque particule a bien du moment cinétique dans le cisaillement d'un front. Quand on regarde les cartes de vorticité à 200 m, on voit le cisaillement/rotation des moindres nuages. Tout ceci est de la vorticité relative. La vorticité absolue ne se ressent pas, puisqu'on ressent le vent, qui est le mouvement relatif. Le mouvement absolu n'est utile que pour voir des invariants sur des cartes et anticiper comment va réagir le mouvement relatif. La vorticité relative apparaît/disparaît, comme le vent.
  16. En vent d'est, avec 80 à Brignogan, je comprends mal le 110 à Ouessant-Stiff pour être honnête. De même que je comprends mal les 190 lors de la tempête Zeus. A vérifier les prochains scores de cette station, car je soupçonne un problème de calibration. Certes, ils sont passés en anémomètre sonique, une mesure plus sensible, mais il faudrait vérifier que c'est bien calibré.
  17. Une fin d'hiver un peu difficile sur la pointe finistérienne. Le ciel gris a longtemps dominé, incluant les week-ends, et les éclaircies sont associées à un vent peu chaleureux. On attendra un peu plus de printemps tout en visant les coins un peu moins côtiers Cette nuit, passage bref de forte pluie rafaleuse, mais sec tout le reste de la journée.
  18. Non publiquement, les services stratégiques des grandes puissances travaillent et on travaillé ces questions. Ce serait donc une filière de recherche plus indépendante et transparente, mais je ne vois pas comment cela peut influencer les grandes puissances, qui ont leur filière à elle. Prendre le public à témoin, c'est une fausse solution voire une erreur coupable. Les vraies solutions passent par le métier de conseiller auprès des décideurs. Un métier qui ne s'apprend pas dans les écoles ou les livres.
  19. Bonjour, Je vous recommande tout simplement le centre de Toulouse. La chaleur urbaine permet des nuits très chaudes en été et des gelées amoindries en hiver et la ville est un micro-climat qui échappe aux orages les plus fréquents et les plus violents du sud-ouest. Sur Toulouse-même, on peut passer juillet et août sans trop se préoccuper de la météo, même si des orages brefs ne sont pas exclus en soirée et quelques journées grises sont toujours possibles.
  20. Le message est de dire qu'en 2017 il ne faut pas s'attendre à voir le Gulf Stream à 50% , répondant au message précédent.
  21. La probabilité d'un été bien plus chaud que la normale (climat à peu près actuel) est inférieure à 30% sur le proche-Atlantique. La probabilité de dépasser la norme pluviométrique est autour de 50%, soit "on ne sait pas". Notez que la probabilité d'être bien plus chaud que la normale est bien haute sur la zone El Nino.
  22. ???? Qui attendait de voir en 2017 le Gulf Stream à 50% ? A part quelques fans d'ère glaciaire qui attendent comme le lait sur le feu un arrêt majeur voire total de l'AMOC. Le ralentissement de l'AMOC est très probable, au-delà d'une simple hypothèse, et son impact concerne la variabilité de la météo proche-Atlantique (donc la France) ainsi qu'une modération du réchauffement climatique sur l'hémisphère nord entier. Par contre, on ne sait pas à quelle vitesse il va ralentir. On ne sait pas si le ralentissement actuel est dominé par un cycle ou une tendance lourde. Mais on saura bientôt.
  23. Un exposé prenant (manière BBC de dramatiser le disours et l'image), qui donne envie d'y croire, mais qui privilégie les thèses faciles et les "plus chauds/froids de X degrés (sans préciser la notion régionale ou globale)" pour se forcer à relier toute l'Histoire au climat. Une conclusion sur le changement climatique actuel expédiée en 2 min 30.
  24. http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/bilans-climatiques/bilan-2016/bilan-climatique-de-l-ete-2016 "Un été 2016 plutôt sec, assez chaud et ensoleillé" La probabilité d'un été 2017 national plutôt sec ET assez chaud ET ensoleillé est donc moins de 50%. Le climat pousse pour des dépressions atlantiques et des anomalies chaudes. Cela doit aiguiller sur la façon de répartir les probabilités région par région.
  25. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/2016EF000410/pdf C'est publié mais 1) c'est un "journal" de la mode d'accès libre (quel jury de validation ?) 2) un titre pas très clair 3) une équipe de co-signataires provenant TOUS de la même institution On peut se demander si ce n'est pas un coup de publicité pour l'institution plus qu'un projet réellement mûri.