Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'foudre'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Prévisions
    • Prévisions à court et moyen terme
    • Evolution à plus long terme
    • Tendances saisonnières
  • Observations
    • Le temps en France
    • Le temps en Europe et dans le reste du monde
  • Climatologie
    • Paléoclimatologie
    • Climatologie
    • Evolution du climat
    • Phénomènes météorologiques violents
  • Les autres aspects de la météo
    • Météo, environnement et société
    • Instrumentation
    • Photos, vidéos et matériel de prise de vue
    • Questions - réponses sur la météo
  • On y parle de météo
    • Sites web
    • Expositions, conférences, évènements
    • Presse, livres, médias et cinéma
  • Discussions autour d'Infoclimat
    • Vie du site Infoclimat
    • Rencontres météo
    • Convivialités

Calendriers

  • Community Calendar

10 résultats trouvés

  1. La saison a commencé assez tôt sur le pourtour méditerranéen avec l’occurrence d’orages modérés dès le 26 janvier. Déjà la nuit du 25 au 26 de bons orages ont circulé devant le département du Var, lieu où je chasse souvent en temps normal, ah mais oui, je suis sur le Languedoc maintenant .. Puis au réveil j’apprends qu’un outbreak de trombes et tornades vient de se produire sur la région de Hyères, encore une fois en temps normal j’y aurais été, mais bon, soit, des orages sont prévus sur le Languedoc également pour cette journée du 26 janvier. En effet en fin de matinée des orages sont remontés du Golfe du Lion vers le littoral du 34 avec pas mal de foudre détectée sur les Bolteks. Seul problème une couche de brume en basse couche qui altérera franchement la visibilité sur ces cellules. Néanmoins un impact sera capturé depuis les plages de Carnon : 1/ La visibilité deviendra trop médiocre par la suite, on rentre avec la première foudre de l’année c’est déjà pas si mal ! L’instabilité est prévue de stagner quelque peu près des littoraux. En soirée une ligne d’averse se développe juste à l’Est de l’Hérault et devient orageuse sur le Nîmois, sans grande conviction je pars me placer sur les hauteurs de Castelnau-le-Lez pour observer la ligne. Celle-ci meurt avec la tombée de la nuit, néanmoins à l’arrière de nouvelles averses se renforcent, l’instabilité est faiblarde mais l’écho devient suffisamment puissant pour impacter, je lance les pauses au cas où. Après 15 bonnes minutes de pauses vierges et alors que je songeais de plus en plus à rentrer, un flash me sort de mon ennui : 2/ Ce sera le seul de cette cellule qui mourra juste après, sympa malgré tout ! Le lendemain soir la situation est prévue orageuse sur les PO et l’Aude. Après quelques heures d’attente et alors que les orages n’ont pas l’air de vouloir bouger du centre-est 11, je décide de foncer vers Agde pour au moins voir un petit quelque-chose. Arrivé sur le point de vue je suis rejoint par Chrispics, complètement par hasard une nouvelle fois, de la foudre est visible vers la frontière entre le 34 et le 11 : 3/ Alors que nous observions la cellule des powerflashs se font voir vers Vias, ceux-ci semblent se déplacer vers le Nord dans le sens de propagation de la cellule, nous n’avons pas aperçu de tuba mais pas impossible qu’une petite tornade ait concerné la commune. La foudre tombe de temps en temps en mer devant nous : 4/ Puis la cellule se tassera alors que la pluie nous concernera peu après, il est temps de rentrer. De nouveau de l’instabilité de prévue pour la fin de la première semaine de février, plus sur PACA une nouvelle fois, ça tombe bien je rentre sur la Côte d’Azur le 3 février ! A peine ré-enménagé sur Cannes il est temps de repartir en chasse sur l’Esterel, en effet en soirée la situation est prévue très instable pour la saison, pas mal d’énergie disponible, une belle convergence près des Maures, les ingrédients sont réunis pour que quelques cellules se forment en soirée. Les modèles sont un peu perdus mais la situation est intéressante. Nous nous rejoignons avec mon compère de Météo-Varoise au Cap Roux qui offre une belle vue à plus de 180° sur l’horizon Sud. La nuit tombe progressivement, au radar de bonnes cellules se développent sur le sud du Var et sur les Maures, une bonne activité électrique et de la grêle sont signalés sur la région Hyéroise. Des cellules prennent un peu plus à l’est, bientôt les premiers flashs se font voir derrière le Cap Camarat. Nous sommes à l’heure bleue, au radar la situation dégénère sur le sud-est du Var, les flashs se font de plus en plus insistants au loin, les bases sont bien sombres sur le cap Camarat, on sent que la situation ne va pas tarder à exploser. Quelques minutes plus tard de formidables salves d’impacts frappent la région de Saint-Tropez : 5/ Pour vous donner une idée de l’activité électrique, voilà une superposition vite fait de 2 photos prises à moins de 30sec d’intervalle, 2 pauses de 15 secondes : 6/ Nous sommes maintenant face à une cellule très organisée et bien active électriquement parlant, des impacts toutes les 20/30 sec. Mais le plus impressionnant est le nombre d’impacts simultanés, souvent par 4/5 voir plus ! 7/ 8/ Superposition de 2 photos, représentant 1 minute de pause pour vous donner une idée du spectacle : 9/ Un nuage mur se développe rapidement au-dessus d’Agay alors qu'une formidable décharge survient dessous, marquant la puissance du courant ascendant. On est vraiment en février ? 10/ 11/ La cellule se décale tranquillement vers l’Est, sur notre position un peu de pluie mais surtout de bons inflows alimentant la cellule, les conditions sont presques parfaites ! 12/ Un impact tombe un peu plus proche que les autres : 13/ La cellule continue son chemin plein Est, le courant ascendant se décale et nous allons bientôt passer dans le panache, toujours de puissants impacts juste devant nous : 14/ Les spiders sont nombreux dans le panache de la cellule, il est temps de passer au plus grand angle, l’ambiance est énorme : 15/ Certains d’entre eux viennent nous lécher les oreilles, par deux fois nous ressentirons un courant électrique sur le haut du crâne, sympa ! 16/ 17/ Au large les salves d’impacts sont encore impressionnantes : 18/ Au plus fort de l’activité la cellule donne flashs et impacts toutes les 5/10 secondes, pour un 3 février c’est une première ! 19/ On finit la série par quelques photos d’ambiances : 20/ L’orage s’éloignera au large de Nice tout en restant très actif, le vent d’ouest dégagera rapidement l’atmosphère. Quel début de saison sur le sud-est de la France, en espérant que ça continue !
  2. Chers tous, j'ai pas mal de retard dans mes dossiers orageux. En effet mes activités pro liées à la photo m'imposent d'établir des ordres de priorité entre tout les différents shootings qui s'enchaînent. Néanmoins, je viens de boucler ma post prod dernièrement et je vous propose de repartir avec moi dans ces mois chauds et tonitruants que nous allons retrouver avec plaisir dans quelques semaines. Partie 1/ Printemps: Ce printemps 2016 ne fut pas formidable. Humidité superlative, ensoleillement en grêve, il trancha radicalement avec les préludes estivaux que nous connaissions alors. Néanmoins nous avons rencontré au gré des voyages et des rencontres quelques jolis avatars. Mars & Avril/ En dépit d'une belle actualité orageuse durant les 15 premiers jours d'avril la fin des shootings "été" ainsi qu'un voyage Vénitien m'ont fait rater la majeure partie des épisodes qui se déroulèrent durant cette période. Ce ne fut que vers la fin du mois de mai que nous portâmes nos trepieds jusqu'à Besançon en compagnie d'Olivier Momon pour croiser quelques fulgurances brumeuses. Quelques jours plus tard et après les innondations records et cette semaine si grise, nous repartîmes en compagnie d'Amaury Kerjean et de Bruno Meignien sur les côteaux Champenois. Après une folle poursuite, nous vîmes un ovnis s'élever par delà les champs . Cette belle base fut rapidement happée dans les précipitations. Une second souffle poussif essaya de colorer un peu notre soirée. Hélas, pour prometteuses, ces circonvolutions ne furent pas très concluantes et le ciel ne poussa pas plus loin ses avantages.
  3. Bonsoir je fait suivre l'info que ma DGS de ma collectivité m'a donnée: Pour infos j'y serai, si d'autres veulent se joindre à moi ce sera avec grand plaisir! Par la suite si la conférence ne se termine pas trop tard on pourrai aller se boire un verre histoire de prolonger le débat .
  4. Bonjour à toutes et à tous. Hier, pour rappel, il y avait une petite possibilité pour que des orages se développent dans le coin. Vers 19h, ça s'active autour de Nîmes. Soudain, un gros coup de canon se fait entendre. Mais rien de bien probant pour le moment, seulement quelques flashs. Ensuite, plus rien. Je retourne à mes occupations. Puis vers 20h, l'orage se réactive bien plus franchement, les flashs deviennent plus intenses et fréquents. Ayant un appartement avec vue relativement dégagée vers le Nord (là ou l'orage se réactive), je mets en place l'appareil photo, et sans trop d'espoir (à cause de la pluie et des éléments de structure du balcon qui gênent quand même la vue), je vise un secteur un peu au pifomètre. 20h30 Banco ! Je continue de viser vers cet endroit, et ça s’enchaîne, avec à la clé des gros coups de canon à faire trembler les murs, et les meubles. Pas de chance pour celui-ci... Puis, 3 impacts quasi simultanés, mais qui tombent un peu plus loin et cachés par la pluie qui tombe fortement à présent. 20h50, l'orage commence à s'éloigner. La foudre tombe derrière ou à l'Est de l'appartement. Et d'un coup, le coup de grâce, accompagné d'un bruit semblable à une explosion. Je n'y croyais pas au début, mais la soirée est réussie même si je ne compte pas les fois où la foudre est tombée hors objectif. Au final, on en redemande. La vidéo, moins impressionnante, mais on entend tout de même les coups de canon, malgré la pluie qui tombe et le caisson étanche qui limite les sons.
  5. Après une pause sur le front des orages, une situation semble se dessiner pour le jeudi 21 juillet 2016. je regarde le temps en direct sur le pc, et là je vois que ça prend vers Langogne. c'est décider, je part plus tôt du taf et fonce la bas . en arrivant sur place je rencontre un collègue Benoit Colomb avec qui on finira la nuit ensemble. notre chasse commença vers 18h et se finira vers 05h du matin. pour les secteurs nous aurons arpenter l'est de la Lozère de Langogne vers Villefort pour finir sur le mont Lozère vers 1250m d'altitude. place aux clichés qui sont numérotés du début de la traque jusqu'à la fin. je vous met les principales photos car plus de 60 sont encore en cours de traitements ! 1) secteur col du Thor (la Bastide) 48 2) 3) 4) hauteur de Génolhac (30). 5) secteur de Bessèges (30) 6) 7) 8) 9) le déchainement kéraunique continu, il est environ 01h du mat.. 10) des fois même à f11 c'est dur d'avoir des impact non cramés 11) 12) foudre très proche en contrebas avec gros claquage en règle 13) 14) gros positif qui alluma un incendie dans une grange 15) le graal avec ce ramifié qui illumina la chaine cévenole. 16) impact ramifié atypique de part sa forme 17) on fini cette série avec la tour de la Garde Guerin (48) illuminé par un double extra-nuageux. j'espère que vous apprécierez cette nouvelle série en plein cœur du massif des Cévennes ... bon visionnage à tous et à toutes BONUS : 18) vue d'ensemble du point de vue 19) la frayeur de la nuit quand la foudre s'abat au dessus de nous à moins de 100m avec les traceurs qui passe sur notre tête. on peut deviner l'impact sur l'aile arrière du véhicule !! .
  6. Bonjour à tous, Je vous partage ma soirée de chasse du 21 au 22 juillet sur l’Ardèche en début de soirée et qui c'est terminée dans le Gard Voila pour ce début de soirée dans le sud de l’Ardèche, sur une cellule stationnaire. La suite ce passe dans le nord du département du Gard Et la dernière de la soirée "le bouquet final" Voilà un aperçu de cette soiré magique Yannick Lecenes
  7. Salut, Avec un peu de retard voici les images et le récit des orages très électriques qui ont concerné les Cévennes et le bassin alésien dans la nuit du 21 au 22 juillet 2016. En début de nuit, de forts orages concernent le Nord-Est de la Lozère ainsi que l'Ardèche. Constatant un début de propagation vers le Sud sur les radars de précipitations, je décide d'aller sur le piémont cévenol dans l'espoir de quelques captures lointaines. Une fois arrivé dans le secteur de Lédignan, au Sud d'Alès, dans le Gard, je m'aperçois que la foudre est visible. C'est un peu lointain mais je décide de me poser pour faire des photos plutôt que d'essayer de m'approcher davantage sans garantie que les cellules continuent d'être actives (au final j'aurai tord car les orages auront duré plusieurs heures durant !). Dès la sortie de la voiture et le matériel installé, le spectacle est au rendez-vous, avec de puissants impacts de foudre sur les premiers contreforts du relief cévenol. 23h09 : puissant impact sur un sommet boisé : 23h11 : l'orage commence à se décaler vers la ville d'Alès, foudroiement multiple et simultané des crêtes dominant l'agglomération. 23h19 : l'agglomération est à présent concernée par de nombreux impacts de foudre. 23h41 : la foudre continue de s'abattre sans relâche sur la ville d'Alès et les alentours. 23h55 : toujours de nombreux impacts ramifiés. Cette cellule commence à s'éloigner. Les étoiles commencent à apparaitre au zénith, tandis que les orages sévissent toujours quelques kilomètres plus au Nord. Je vois le sommet du cumulonimbus et je commence à envisager l'apparition d'éclairs extranuageux vu le dynamisme de l'orage. 23h58 : et voilà ! Un premier coup de foudre extranuageux ramifié jaillit du sommet du nuage pour frapper devant moi ! 00h04 : autre coup de foudre extranuageux tombant à l'écart du cumulonimbus. On distingue le ciel clair et les étoiles en haut à droite de l'image. 00h24 : une autre cellule orageuse s'est formée sur le Nord du bassin alésien : ça n'arrête pas ! Les impacts sont puissants, multiples et très esthétiques. 00h54 : immense éclair internuageux zébrant la nuit cévenole. Un des rares de cette soirée où la quasi totalité des décharges frappaient le sol. 00h55 : la foudre reprend le relais, avec un pilonnage en règle des crêtes ! 01h45 : éclosion d'une énième cellule orageuse sur le relief. J'en profite pour tenter une composition avec la route. 02h04 : impacts de foudre simultanés à plusieurs kilomètres de distance les uns des autres. La zone concernée par les orages est très vaste mais je suis encore au sec et à l'écart. 02h09 : illustration de la quantité hallucinante de foudre, typique de ces orages du coeur d'été sur le Sud des Cévennes (un des secteurs les plus foudroyé de France). Tous les impacts sont simultanés ou presque (pose de 30 secondes). 02h13 : toujours de la foudre ramifiée bien esthétique. Je profite du spectacle mais je regrette tout de même de ne pas être plus proche... 2h59 : dernière image de la soirée d'un nouvel orage en train de descendre du relief en direction du bassin alésien. Je serai finalement englouti par la pluie quelques minutes plus tard. Au final : plus de 4 heures de foudre quasi non stop. Et encore, cette série ne présente que les orages ayant touché les Cévennes et le bassin alésien : d'autres orages se sont ensuite organisés dans le secteur du pic Saint-Loup et du littoral héraultais mais il me fallait tout de même dormir un peu avant d'attaquer le travail quelques heures plus tard... A bientôt pour d'autres photos électriques !
  8. J'enchaîne avec cette nuit du 30 juillet toujours dans le nord du Gard pour le début de chasse Cette cellule passant rapidement, je décide de descendre sur Nîmes en pensant qu'une cellule pourrais naître dans le coin et bingo sur la route je vois une grosse cellule isolée naître au nord de Montpellier et arrivant droit sur Nîmes Le lendemain une autre cellule ce dirige droit sur le bassin alésien, je n'ai malheureusement pas pu faire beaucoup de clichés car ma cellule est tombée en carafe Voila pour cet épisode Yannick Lecenes
  9. Comme le dit le tire le mois de juillet à été bon pour moi, même si je n'es pu chasser la folle journée de samedi dernier (le 30) pour cause de festivité à la maison à l'occasion de mes 30 balais fraîchement atteins. Mais avant de parler de Juillet, quelques images du 29 Juin dernier, toujours en compagnie de mon compère de toujours @yannicklyon avec une partie de chasse dans le Beaujolais dans les alentours de Belleville. On a commencé par se positionné à l'avant d'un orage bien costaud qui remontait le val de Saône et qui lâchaient de belle choses en air sec mais avec un gros rideau qui suivait derrière. Plusieurs arrêts pour tenter de capturer quelque chose mais seul cette image sortira du lot du fait des impact de foudre très rapide (et donc pas capturés) pris à hauteur de Corcelles-en-Beaujolais: 1/ Cet orage étant assez rapide et voyant qu'il perdait de son intensité, on décide de redescendre un peu plus au Sud pour intercepter la suite des événements prévu. On se positionne entre Belleville et le Mont Brouilly, devant une parcelle de vigne. Le temps d’attente ne sera pas long pour voir apparaitre les premières manifestations électrique des jolis monocellulaires remontant en flux de SO. 2/ Photolive La nuit tombe de plus en plus: 3/ Photolive Quand tout à coup.......... un ENORME double impact dont un extrêmement ramifié sort de nul part et tombe à environ 2kms de notre position: 4/ Photolive Crop sur le point d'impact du plus esthétique des deux tombant sur une ferme, qui après enquête de terrain a détruit une vingtaine de tuiles et grillé pas mal d’électro-ménagé, box etc...: 5/ Puis quelques minutes plus tard: 6/ On passe au mois de juillet, avec une petite chasse à domicile (Nord Ardèche) et plus précisément dans le bassin Annonéen. Nous sommes le Lundi 11 Juillet pas mal d’orages éclatent un peu partout dans le Centre-Est mais pas encore par chez moi. Ayant la flemme de bouger, j’attends sagement que les choses veuillent bien s'activer dans mon secteur. Il est alors 21h30 quand je vois qu'un joli paquet s'organise sur la Haute-Loire (43) tout en remontant sur moi. Bingo c'est pour moi! Aller hop, le matos dans la voiture direction mon petit point de vue à 2min de chez moi avec une vue du S au NE en passant par l'Ouest. La nuit est tombé les flash commencent à se faire voir en direction du SO et les grondements sourd se font entendre. Peu d'impact au sol comme souvent mais quand ils veulent sortir ils font mal! 7/ Photolive Crop: 8/ Suite à cet impact bifide, un début d'incendie se déclara sur la toiture d'une des deux maison (heureusement sans gravité). Coupure de courant dans une bonne partie du village concerné bref du costaud. Quelques minutes pus tard: 9/ Photolive S'en suivra beaucoup de flotte et de vent et après analyse de l’écho radar et confirmation par Kéraunos suite à un rapport il s’agissait en fait d'une SC: Suite à ça un petit flux de NO frais et humide se met en place durant 2/3jours et il faudra attendre la fin de cette semaine pour revoir le mercure rependre des couleurs digne d'un mois de Juillet. Arrive le jeudi 21 et une belle modélisation pour la VDR en soiré et début de nuit. Il est alors 17h quand on se retrouve avec @yannicklyon et @Albert Sanchez et on se dirige sur un point de vue histoire de prendre la température et de voir comment les choses s'organise. Une fois arrivé la haut, un orage est présent plus au Sud de notre position mais impossible pour nous de voir réellement se qu'il s'y passe dessous. C'est donc tout logiquement que l'ont prend la décision d'aller ce poster en VDR et plus précisément sur les hauteurs de Tain l'Hermitage au même endroit ou Will a capturé de belle choses. Arrivé la bas plus grand chose à ce mettre sous l'objectif et vu comment les choses s'organisent dans les environs de Privas(07) un nouveau target est désigné se sera la plaine de Chabeuil à l'Est de Valence. A peine sortie de l'autoroute que déja sur les contreforts Ardéchois de beaux impacts pilonnent mon cher département. On trouve rapidement un point de vue pas trop mal sur un petit pont au dessus de la LGV et c'est parti pour 2h non stop d'orage! 10/ 11/ 12/ Photolive La nuit commence à pointer le bout de son nez et les orages nous contourne par le Sud tout en nous laissant bien au sec pour notre plus grand plaisirs: 13/ Les impacts tombe à intervalle régulier et en nombre se qui pour une fois me laisse le temps de composer avec le paysage pour tenter de sortir des images un peu plus soignées: 14/ 15/ 16/ 17/ Les orage continuent leurs courses vers l'Est: 18/ 19/ Puis une composition me saute au yeux en entendant un TGV arriver dans mon dos. Je me retourne pour évaluer sa vitesse et ainsi déclencher pile au moment ou sa trajectoire entre dans mon cadrage et je prie pour que dans les 30s de pause un impact veuille bien tomber en fond. ÉNORME cris de joie et de soulagement quand cet impact tombe! Si des voisins était dehors à ce moment la je pense qu'il on du croire qu'un type était passé sous le train tant j'ai ciré de joie :lol: 20/ Photolive 21/ Puis le festival continue avec pas mal de gros positif plus ou moins proche mais avec aussi l'arrivée de la pluie qui compliquera la prise de vue: 22/ 23/ Puis le clou du spectacle une fois la pluie passé, de magnifique ramifiés s'offrent à nous: pour l'esthétique superposition de 2 images d'une pause de 30s chacune effectué à la suite 24/ Photolive Voila ainsi s'achève mon récit pour ce bon mois de Juillet, même si j'ai encore en travers de la gorge le fait d'avoir loupé la situation de Samedi passé.... Sur ceux merci d'être passé par ici et à très vite pour je l'espère un mois d’Août autant garnie! Jérémy
  10. Retour sur le mois de juin très orageux en Alsace. Le mois commence en fanfare avec un premier risque orageux le 4 juin, mais je ne peux pas chasser ce jour la, le 5 juin à nouveau un risque orageux prévu ! La journée commence sous le soleil, et rapidement l'ambiance devient lourde, mais en même temps il y a la Japan Addict au Zénith de Strasbourg du coup je vais à l'évènement en fin de matinée pour en profiter un peu avant le départ en chasse ! Du coup je surveille la situation sur place entre les animations, les orages descendent par le nord est mais reste encore trop loin pour envisager une interception du fait de leur durée de vie limitée. Sur les coups de 16h je mise sur une averse en formation vers Haguenau, en 15min je suis sur un point de vue, un orage vient de se former. 1 Pas mal de foudre visible sur cette cellule mais difficilement capturable (et plusieurs impacts assez proche hors cadre). 2 Rendu 2 jours plus tard, le 7 juin, à nouveau un potentiel orageux qui se concrétise, les orages arrivent par l’Allemagne et sont très pluvieux, il faudra que je sors de la zone orageuse par le nord pour trouver un point de vue à l'écart des précipitations, l'activité électrique est soutenu mais le plus souvent noyé dans les précipitations abondantes. 3 4 5 Le 15 juin, une journée très instable, plusieurs orages se déclencheront dans la journée, le premier faible avec simplement une averse et quelques coups de tonnerre. puis vers 14h/14h30 des bases ascendantes bien marquée apparaissent et les premiers coups de tonnerre se font rapidement entendre, d'abord une averse de pluie, puis l'orage se révèlera fortement gréligène avec une chute de grêle abondante (+/- 5 à 10 cm de grêle au sol) et de taille moyenne (grelons de 1 à 2 cm en moyenne, 3 cm pour les plus gros) une vidéo durant l'orage. Un 3eme orage arrive, celui ci se montrera moins actif que le précédent, une activité électrique temporairement soutenu avec de nombreux impacts mettant HS plusieurs feux de signalisation puis une forte averse de pluie avec un peu de grêle. 6 Le 17 juin, à nouveau une situation d'orages (de masse d'air froid cette fois ci), averses et orages se succèdent toute la journée, d'intensité faible globalement. 7 8 Le 18 juin, on prend les mêmes et on recommence ! cependant peu photogénique pour cette journée. Le 24 Juin, on termine ce mois de juin très orageux en apothéose, un coup de chalumeau, des températures largement supérieur à 30°C dans une ambiance digne des tropiques, la dégradation orageuse prévu se déroulera en 2 temps, d'abord sous forme de cellules isolées mais très actives, puis dans la nuit sous forme d'un système orageux bien électrique. 16h45 les premières cellules se forment, 3-4 cellules bien alignées sur le piedmont vosgien et c'est le départ pour la chasse, arrivée sur les lieux la ligne s'est désagrégée pour ne laisser place qu'a une seule cellule très active. Flash incessant et tonnerre continue dessous. Une structure rotative a tenté de se mettre en place, sans aboutir. 9 Une autre base, qui semble plus prometteuse est visible plus au sud et déja un rideau apparait rejeté sur le flan NO de l'orage, celui ci se renforce rapidement ! 10 L'orage continue à se structurer, des flashs incessants sous cet orage accompagné de roulements de tonnerre permanents, une supercellule serait-elle en train de naître sous mes yeux ? 11 La cellule censé se barrer vers le nord, se dirige sur ma position, il est temps pour moi de me repositionner pour éviter d'éventuels grêlons trop gros. 12 Je finis par trouver un autre point de vue près de Geispolsheim, d'autres orages se sont formés entre temps, un petit orage en premier plan d'activité modéré, derrière une cellule bien plus consistante semble se dévoiler progressivement. 13 Malgré la présence d'une belle base, l'orage en premier plan est sur le déclin... au profit de la cellule derrière qui se renforce nettement au fur et à mesure de son approche. 14 La 2eme cellule se dévoile complètement, le rideau de précipitation est très dense, flash incessant et tonnerre continue sous cette cellule, une structure rotative semble se mettre en place. 15 Le rideau se renforce encore avec un pied de pluie, un autre rideau se forme sous la base rotative, de la grosse grêle très probable dessous. 16 Le comportement supercellulaire est avéré, d'autant plus que la cellule m'arrive dessus, je continue l'observation. 17 Je commence à recevoir des grêlons (heureusement pas trop gros) suivi d'un bruit de pluie au loin assez fort, un mur de flotte et de grêle m'arrive droit dessus, les dernières photos avant de lever le camp en vitesse ! 18 Après ça je monte en vitesse sur l'autoroute pour fuir la cellule qui finit pas se dissiper une fois arrivé sur Strasbourg De nouveaux orages dans la nuit vers 3h du matin avec 3 impacts proche en moins de 5 minutes. Voila pour ce superbe mois de juin sur le plan keraunique.