Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'orage'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Prévisions
    • Prévisions à court et moyen terme
    • Evolution à plus long terme
    • Tendances saisonnières
  • Observations
    • Le temps en France
    • Le temps en Europe et dans le reste du monde
  • Climatologie
    • Paléoclimatologie
    • Climatologie
    • Evolution du climat
    • Phénomènes météorologiques violents
  • Les autres aspects de la météo
    • Météo, environnement et société
    • Instrumentation
    • Photos, vidéos et matériel de prise de vue
    • Questions - réponses sur la météo
  • On y parle de météo
    • Sites web
    • Expositions, conférences, évènements
    • Presse, livres, médias et cinéma
  • Discussions autour d'Infoclimat
    • Vie du site Infoclimat
    • Rencontres météo
    • Convivialités

Calendriers

  • Community Calendar

8 résultats trouvés

  1. Bonjour ! Voici mon premier post sur le forum, bien que je suive depuis quelque temps ce qui s'y passe ! Et pour ma première ce sera donc une question, disons un avis à vous demander. Il y a 3 ans, en été, j'ai fait un timelapse d'un orage sur Annecy. En montant ma vidéo, je me suis rendu compte qu'il y avait comme une rotation dans les nuages, assez légère, mais juste assez pour m'intriguer. J'ai mis ce passage (assez court) sur youtube : ici (la zone en rotation se trouvera au dessus de la montagne, au milieu) Si vous pouviez regarder (surtout à partir de 0:07 je trouve) et me dire ce que vous en pensez, quel est ce phénomène et à quoi il est dû ce serait top. Merci beaucoup ! Kevin G.
  2. Bonjour à tous ! Après l'orage de grêle sur Tarbes Ouest (grêlons de 1 à 2cm en moyenne). http://www.keraunos.org/actualites/chasseurs-orages/2017/orage-23-mars-2017-hautes-pyrenees-tarbes-foudre-photos-eric-castaings Départ de la cité Universitaire sous quelques grêlons, puis rien une fois arrivé sur Tarbes-Est à part quelques bon coups de tonnerre (belle ambiance comme on les aime). Une fois sorti du sport je me redirige à la cité U avec en 100m passage d'une route sèche à route très humide. Du coup je me dirige vers Ibos à l'Ouest de Tarbes avec la un net contraste (grêle très présente y compris sur les routes 1 bonne heure après l'orage) . Photo de médiocre qualité prise de nuit, donc pas top, mais ça donne un aperçu ! C'est loin d'être l'endroit ou il y en a plus mais au moins j'ai pu me garer ^^ Du méridien on observe très bien la foudre de ce même orage cette fois-ci à la frontière Hautes-Pyrénées/Gers. On est loin des 26°c d'il y a 2 semaines sur Tarbes : Le lendemain direction la montagne pour un TP d'Astrophysique au Pic du Midi (oui il y a pire comme endroit pour faire un TP). Arrivé à la Mongie (1750m d'alt): Ensuite depuis le téléphérique, la vue est splendide : En haut à près de 2900m d'alt brouillard, visibilité très médiocre, bref les conditions idéales pour observer les étoiles ! Du coup vers 23h/00h00 voici ce que l'on pouvait voir (déjà 15cm tombé par -11°c) On profite au moins de l'air pur et de la neige (si rare à Tarbes cette année). Le matin au petit déj : Eh oui pas de croissants ^^ Seuls les touristes ont droit à ce privilège Dans la chambre, c'est petit (surtout quand on est grand) mais bien confortable, bon pour la vue, je ne vous cacherai pas ma déception Vue depuis les couloirs : Heureusement dans la chambre on a le droit à notre petite boisson (fort sympathique !). Non, non malheureusement ce n'est pas du génépi ^^ Du coup en sortant la météo est toujours aussi mauvaise mais avec un redoux (-9°c). Les déneigeuses sont en pleine action : Puis retour à la Mongie pour redescendre sur Tarbes. Mission : sortir la voiture (sans pneu neige ni chaîne sinon ce n'est pas drôle). De toutes façons il n'y a pas besoin d'équipements, les routes sont très bien entretenues. 1 nuit au pic, moment merveilleux en compagnie de l'équipe au Pic, traversant les interminables passages/tunels du pic, ceux interdits aux touristes. De nuit, c'est très agréable avec ces petites lumières rouges ( ça m'a fait penser au jeu d'horreur PT pour ceux qui connaissent à la même heure en +, vers 23h59 ^^) Une belle chance en tant qu'étudiant quand on y pense. Une équipe de TF1 était également sur place et ce matin une association "Les cordées de la réussite" pour des jeunes issus de quartiers défavorisés pour leur faire découvrir le pic et les amener à faire des études supérieures, et qui sait, leur faire naître une nouvelle vocation. Voila, c'est tout pour les photos, on a pu observer aucunes étoiles, mais les autres activités ont suffit à compenser cette déception notamment le planétarium et les lieux inaccessibles au public. 1 nuit, pres de 20h sur place, mais j'ai l'impression d'être resté bien plus longtemps, la météo aidant à nous détacher du quotidien. Et tout ça à seulement 1h15 de Tarbes.
  3. La saison a commencé assez tôt sur le pourtour méditerranéen avec l’occurrence d’orages modérés dès le 26 janvier. Déjà la nuit du 25 au 26 de bons orages ont circulé devant le département du Var, lieu où je chasse souvent en temps normal, ah mais oui, je suis sur le Languedoc maintenant .. Puis au réveil j’apprends qu’un outbreak de trombes et tornades vient de se produire sur la région de Hyères, encore une fois en temps normal j’y aurais été, mais bon, soit, des orages sont prévus sur le Languedoc également pour cette journée du 26 janvier. En effet en fin de matinée des orages sont remontés du Golfe du Lion vers le littoral du 34 avec pas mal de foudre détectée sur les Bolteks. Seul problème une couche de brume en basse couche qui altérera franchement la visibilité sur ces cellules. Néanmoins un impact sera capturé depuis les plages de Carnon : 1/ La visibilité deviendra trop médiocre par la suite, on rentre avec la première foudre de l’année c’est déjà pas si mal ! L’instabilité est prévue de stagner quelque peu près des littoraux. En soirée une ligne d’averse se développe juste à l’Est de l’Hérault et devient orageuse sur le Nîmois, sans grande conviction je pars me placer sur les hauteurs de Castelnau-le-Lez pour observer la ligne. Celle-ci meurt avec la tombée de la nuit, néanmoins à l’arrière de nouvelles averses se renforcent, l’instabilité est faiblarde mais l’écho devient suffisamment puissant pour impacter, je lance les pauses au cas où. Après 15 bonnes minutes de pauses vierges et alors que je songeais de plus en plus à rentrer, un flash me sort de mon ennui : 2/ Ce sera le seul de cette cellule qui mourra juste après, sympa malgré tout ! Le lendemain soir la situation est prévue orageuse sur les PO et l’Aude. Après quelques heures d’attente et alors que les orages n’ont pas l’air de vouloir bouger du centre-est 11, je décide de foncer vers Agde pour au moins voir un petit quelque-chose. Arrivé sur le point de vue je suis rejoint par Chrispics, complètement par hasard une nouvelle fois, de la foudre est visible vers la frontière entre le 34 et le 11 : 3/ Alors que nous observions la cellule des powerflashs se font voir vers Vias, ceux-ci semblent se déplacer vers le Nord dans le sens de propagation de la cellule, nous n’avons pas aperçu de tuba mais pas impossible qu’une petite tornade ait concerné la commune. La foudre tombe de temps en temps en mer devant nous : 4/ Puis la cellule se tassera alors que la pluie nous concernera peu après, il est temps de rentrer. De nouveau de l’instabilité de prévue pour la fin de la première semaine de février, plus sur PACA une nouvelle fois, ça tombe bien je rentre sur la Côte d’Azur le 3 février ! A peine ré-enménagé sur Cannes il est temps de repartir en chasse sur l’Esterel, en effet en soirée la situation est prévue très instable pour la saison, pas mal d’énergie disponible, une belle convergence près des Maures, les ingrédients sont réunis pour que quelques cellules se forment en soirée. Les modèles sont un peu perdus mais la situation est intéressante. Nous nous rejoignons avec mon compère de Météo-Varoise au Cap Roux qui offre une belle vue à plus de 180° sur l’horizon Sud. La nuit tombe progressivement, au radar de bonnes cellules se développent sur le sud du Var et sur les Maures, une bonne activité électrique et de la grêle sont signalés sur la région Hyéroise. Des cellules prennent un peu plus à l’est, bientôt les premiers flashs se font voir derrière le Cap Camarat. Nous sommes à l’heure bleue, au radar la situation dégénère sur le sud-est du Var, les flashs se font de plus en plus insistants au loin, les bases sont bien sombres sur le cap Camarat, on sent que la situation ne va pas tarder à exploser. Quelques minutes plus tard de formidables salves d’impacts frappent la région de Saint-Tropez : 5/ Pour vous donner une idée de l’activité électrique, voilà une superposition vite fait de 2 photos prises à moins de 30sec d’intervalle, 2 pauses de 15 secondes : 6/ Nous sommes maintenant face à une cellule très organisée et bien active électriquement parlant, des impacts toutes les 20/30 sec. Mais le plus impressionnant est le nombre d’impacts simultanés, souvent par 4/5 voir plus ! 7/ 8/ Superposition de 2 photos, représentant 1 minute de pause pour vous donner une idée du spectacle : 9/ Un nuage mur se développe rapidement au-dessus d’Agay alors qu'une formidable décharge survient dessous, marquant la puissance du courant ascendant. On est vraiment en février ? 10/ 11/ La cellule se décale tranquillement vers l’Est, sur notre position un peu de pluie mais surtout de bons inflows alimentant la cellule, les conditions sont presques parfaites ! 12/ Un impact tombe un peu plus proche que les autres : 13/ La cellule continue son chemin plein Est, le courant ascendant se décale et nous allons bientôt passer dans le panache, toujours de puissants impacts juste devant nous : 14/ Les spiders sont nombreux dans le panache de la cellule, il est temps de passer au plus grand angle, l’ambiance est énorme : 15/ Certains d’entre eux viennent nous lécher les oreilles, par deux fois nous ressentirons un courant électrique sur le haut du crâne, sympa ! 16/ 17/ Au large les salves d’impacts sont encore impressionnantes : 18/ Au plus fort de l’activité la cellule donne flashs et impacts toutes les 5/10 secondes, pour un 3 février c’est une première ! 19/ On finit la série par quelques photos d’ambiances : 20/ L’orage s’éloignera au large de Nice tout en restant très actif, le vent d’ouest dégagera rapidement l’atmosphère. Quel début de saison sur le sud-est de la France, en espérant que ça continue !
  4. Chers tous, j'ai pas mal de retard dans mes dossiers orageux. En effet mes activités pro liées à la photo m'imposent d'établir des ordres de priorité entre tout les différents shootings qui s'enchaînent. Néanmoins, je viens de boucler ma post prod dernièrement et je vous propose de repartir avec moi dans ces mois chauds et tonitruants que nous allons retrouver avec plaisir dans quelques semaines. Partie 1/ Printemps: Ce printemps 2016 ne fut pas formidable. Humidité superlative, ensoleillement en grêve, il trancha radicalement avec les préludes estivaux que nous connaissions alors. Néanmoins nous avons rencontré au gré des voyages et des rencontres quelques jolis avatars. Mars & Avril/ En dépit d'une belle actualité orageuse durant les 15 premiers jours d'avril la fin des shootings "été" ainsi qu'un voyage Vénitien m'ont fait rater la majeure partie des épisodes qui se déroulèrent durant cette période. Ce ne fut que vers la fin du mois de mai que nous portâmes nos trepieds jusqu'à Besançon en compagnie d'Olivier Momon pour croiser quelques fulgurances brumeuses. Quelques jours plus tard et après les innondations records et cette semaine si grise, nous repartîmes en compagnie d'Amaury Kerjean et de Bruno Meignien sur les côteaux Champenois. Après une folle poursuite, nous vîmes un ovnis s'élever par delà les champs . Cette belle base fut rapidement happée dans les précipitations. Une second souffle poussif essaya de colorer un peu notre soirée. Hélas, pour prometteuses, ces circonvolutions ne furent pas très concluantes et le ciel ne poussa pas plus loin ses avantages.
  5. Une quinzaine de photo d'orages grand format seront exposées dans la prestigieuse galerie Hégoa au cœur de Paris plus d'info ici : http://www.temps-orages.pro/galerie-hegoa-photographie-dorages/ Vernissage le jeudi 12 janvier 2017 à partir de 18h30 en présence de l’artiste Exposition du 13 janvier 2016 au 18 février 2017 du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h. Pour mieux vous recevoir, merci de confirmer votre présence à contact@galeriehegoa.com Galerie HEGOA 16, rue de Beaune – 75007 Paris 01 42 61 11 33 www.galeriehegoa.com Accès métro : Rue du Bac ou Solférino ligne 12 Parking : Vinci Bac Montalembert – 9 rue Montalembert 75007 Vélib’ : Station n° 7005 face au 2 Bd Raspail ou n°7007 62 rue de Lille
  6. Bonjour à toutes et à tous. Hier, pour rappel, il y avait une petite possibilité pour que des orages se développent dans le coin. Vers 19h, ça s'active autour de Nîmes. Soudain, un gros coup de canon se fait entendre. Mais rien de bien probant pour le moment, seulement quelques flashs. Ensuite, plus rien. Je retourne à mes occupations. Puis vers 20h, l'orage se réactive bien plus franchement, les flashs deviennent plus intenses et fréquents. Ayant un appartement avec vue relativement dégagée vers le Nord (là ou l'orage se réactive), je mets en place l'appareil photo, et sans trop d'espoir (à cause de la pluie et des éléments de structure du balcon qui gênent quand même la vue), je vise un secteur un peu au pifomètre. 20h30 Banco ! Je continue de viser vers cet endroit, et ça s’enchaîne, avec à la clé des gros coups de canon à faire trembler les murs, et les meubles. Pas de chance pour celui-ci... Puis, 3 impacts quasi simultanés, mais qui tombent un peu plus loin et cachés par la pluie qui tombe fortement à présent. 20h50, l'orage commence à s'éloigner. La foudre tombe derrière ou à l'Est de l'appartement. Et d'un coup, le coup de grâce, accompagné d'un bruit semblable à une explosion. Je n'y croyais pas au début, mais la soirée est réussie même si je ne compte pas les fois où la foudre est tombée hors objectif. Au final, on en redemande. La vidéo, moins impressionnante, mais on entend tout de même les coups de canon, malgré la pluie qui tombe et le caisson étanche qui limite les sons.
  7. Après une pause sur le front des orages, une situation semble se dessiner pour le jeudi 21 juillet 2016. je regarde le temps en direct sur le pc, et là je vois que ça prend vers Langogne. c'est décider, je part plus tôt du taf et fonce la bas . en arrivant sur place je rencontre un collègue Benoit Colomb avec qui on finira la nuit ensemble. notre chasse commença vers 18h et se finira vers 05h du matin. pour les secteurs nous aurons arpenter l'est de la Lozère de Langogne vers Villefort pour finir sur le mont Lozère vers 1250m d'altitude. place aux clichés qui sont numérotés du début de la traque jusqu'à la fin. je vous met les principales photos car plus de 60 sont encore en cours de traitements ! 1) secteur col du Thor (la Bastide) 48 2) 3) 4) hauteur de Génolhac (30). 5) secteur de Bessèges (30) 6) 7) 8) 9) le déchainement kéraunique continu, il est environ 01h du mat.. 10) des fois même à f11 c'est dur d'avoir des impact non cramés 11) 12) foudre très proche en contrebas avec gros claquage en règle 13) 14) gros positif qui alluma un incendie dans une grange 15) le graal avec ce ramifié qui illumina la chaine cévenole. 16) impact ramifié atypique de part sa forme 17) on fini cette série avec la tour de la Garde Guerin (48) illuminé par un double extra-nuageux. j'espère que vous apprécierez cette nouvelle série en plein cœur du massif des Cévennes ... bon visionnage à tous et à toutes BONUS : 18) vue d'ensemble du point de vue 19) la frayeur de la nuit quand la foudre s'abat au dessus de nous à moins de 100m avec les traceurs qui passe sur notre tête. on peut deviner l'impact sur l'aile arrière du véhicule !! .
  8. Bonjour à tous, Je vous partage ma soirée de chasse du 21 au 22 juillet sur l’Ardèche en début de soirée et qui c'est terminée dans le Gard Voila pour ce début de soirée dans le sud de l’Ardèche, sur une cellule stationnaire. La suite ce passe dans le nord du département du Gard Et la dernière de la soirée "le bouquet final" Voilà un aperçu de cette soiré magique Yannick Lecenes