Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Recommended Posts

Le 30/07/2020 à 10:59, williams a dit :

Je suis surpris que le fichier .txt de la NOAA des données de l'indices du JMA n'est plus mis à jours depuis janvier 2020.  Où peut-on avoir ces données sans devoir télécharger de logiciel ??

 

 

L'agence japonaise de météorologie semble avoir cessé de produire cette série de données, elle ne figure plus sur sa page officielle. D'où le fait que la NOAA, qui ne faisait que partager les données japonaises, ne peut logiquement plus les mettre à jour.

 

Cela étant, tu peux te retourner vers cette série de la JMA qui n'est pas précisément la même mais qui s'en rapproche fortement (la série arrêtée était calculée sur une bande plus étroite qui allait de 4° nord à 4° sud, celle-ci porte sur une bande plus large de 5°N à 5°S - les longitudes étant les mêmes).

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
  • Replies 857
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

C'est assez simple d'en faire une approximation permettant de visualiser les ordres de grandeur .. et se rendre compte que ça ne va pas changer le grand jeu climatique.   On commence par fai

Pour petite mise à jour de ce topic, le déclin d'El Niño version 2015-2016 est achevé, mais la mise en route d'une Niña version 2016-2017 reste encore en l'état actuel des choses bien difficile. Si on

Bon, alors histoire de s'amuser un peu, parce que c'est déjà pas assez le bo...el au niveau atmosphérique depuis quelques temps ... L'indice SOI est en plein plongeon, à ce rythme on pourrait mêm

Posted Images

Posted
Pamiers Ariège (09)

Bonjour je voudrais savoir par curiosité quels sont les impacts de la Nina en Europe selon vous 

Es ce que des hivers doux a très doux se sont déjà produit en la nina

Merci de vos reponses

Link to post
Share on other sites
Le 31/07/2020 à 20:30, TreizeVents a dit :

 

L'agence japonaise de météorologie semble avoir cessé de produire cette série de données, elle ne figure plus sur sa page officielle. D'où le fait que la NOAA, qui ne faisait que partager les données japonaises, ne peut logiquement plus les mettre à jour.

 

Cela étant, tu peux te retourner vers cette série de la JMA qui n'est pas précisément la même mais qui s'en rapproche fortement (la série arrêtée était calculée sur une bande plus étroite qui allait de 4° nord à 4° sud, celle-ci porte sur une bande plus large de 5°N à 5°S - les longitudes étant les mêmes).


Merci TreizeVents, je vais regarder ceci .

 

Williams

Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe
Le 02/08/2020 à 19:48, Rémy_orage09 a dit :

Bonjour je voudrais savoir par curiosité quels sont les impacts de la Nina en Europe selon vous 

Es ce que des hivers doux a très doux se sont déjà produit en la nina

Merci de vos reponses

Bonjour,

 

Tout d'abord tout dépend le type de Nina que l'on a jeu. En effet, une Nina dite modoki va avoir des réchauffements dans le sud du Pacifique sous le phénomène Nina, ce qui va provoquer des perturbations sur les conséquences dans l'hémisphère

 

8zc1.png

 


Par chez nous en Europe cela a pour conséquence que statistiquement les tendances NAO+ sont très développé l'hiver en cas de modoki, alors qu'en cas "classique" c'est NAO- prononcé en janvier-février 

 

4bj6.png

 

Pour autant ce n'est pas une assurance, ce n'est pas parce que l'on aura une Nina classique qu'on aura forcément du NAO- prononcé ou Nina modoki avec 3 mois de NAO+ prononcé. C'est surtout que statistiquement ceci se dégage. Ce n'est pas automatique! Comme les antibiotiques ;) .

 

Bonne journée

Gugo

Edited by gugo
  • J'aime 10
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Pamiers Ariège (09)
il y a 4 minutes, gugo a dit :

Bonjour,

 

Tout d'abord tout dépend le type de Nina que l'on a jeu. En effet, une Nina dite modoki va avoir des réchauffements dans le sud du Pacifique sous le phénomène Nina, ce qui va provoquer des perturbations sur les conséquences dans l'hémisphère

 

8zc1.png

 


Par chez nous en Europe cela a pour conséquence que statistiquement les tendances NAO+ sont très développé l'hiver en cas de modoki, alors qu'en cas "classique" c'est NAO- prononcé en janvier-février 

 

4bj6.png

 

Pour autant ce n'est pas une assurance, ce n'est pas parce que l'on aura une Nina classique qu'on aura forcément du NAO- prononcé ou Nina modoki avec 3 mois de NAO+ prononcé. C'est surtout que statistiquement ceci se dégage. Ce n'est pas automatique! Comme les antibiotiques ;) .

 

Bonne journée

Gugo

Super réponse merci a vous (:

Selon les prévisions quel type de Nina se dégage ??

Modoki ou classique 

D ailleurs a l heure actuelle a t on atteint le seuil de la Nina où est t on toujours dans le neutre ??

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Les conditions plus favorables de ces dernières semaines ont définitivement (et péniblement !) amorcé un cycle Niña. Si j'écris péniblement, c'est parce que cela reste quand même assez bancal, avec comme témoin par exemple les cycles de vent zonal en basse atmosphère qui n'arrivent pas à maintenir des alizés constants. On est revenus sur une phase d'anomalies positives (= alizés affaiblis) depuis quelques jours dans tout le Pacifique équatorial, et la forte convergence qui s'était placée ces dernières semaines vers la Papouasie (typique des épisodes Niña) c'est muée en nette divergence (défavorable pour les épisodes Niña). Il faut dire que la MJO joue aussi une partition défavorable : les modélisations indiquent qu'on devrait faire une jolie boucle dans la phase 1 après avoir déjà fait une halte en phase 8, alors que ce sont les deux phases les plus déstructurantes pour les épisodes Niña.

 

 

Zonal.png.56c08b63992c6145bace280843b0c57b.png

 

 

ensplume_small.gif

 

 

Malgré tout, le train océanique est en train de réagir à la bonne séquence d'alizés de juillet, avec une onde qui s'est initiée dans le Pacifique central. Le dernier résumé hebdomadaire de la NOAA confirme qu'une anomalie froide significative est en train de se constituer en profondeur :

 

 

CC1.png.2f5cbe57774f238768f1f17fa0bd50b9.png

 

CC2.png.7dcc084cf9e1be8cfc6aeee725e2363a.png

 

 

Même si les conditions atmosphériques marquent le pas, la machine semble bien lancée pour un refroidissement durable et significatif dans le Pacifique, d'où le fait d'ailleurs que le bureau australien (BOM) a revu la probabilité de voir un épisode Niña s'installer à 70 % et est passé au statut "La Niña Alert". La question reste néanmoins ouverte du type d'épisode et de son intensité, et pour le moment les signes s'orientent davantage vers une Niña Modoki que traditionnelle. Cela a encore largement le temps d'évoluer, d'autant que cela dépendra aussi des conditions atmosphériques des prochaines semaines, mais la "piscine froide" qui s'est constituée semble davantage en mesure d'influencer les eaux de surface du Pacifique central qu'oriental. Sur les dernières observations des températures de surface, les anomalies froides en zone 3 semblent marquer le pas alors que celles en zone 4 commencent enfin à baisser (on était respectivement à -0.3° et +0.2° sur ces deux zones en juillet selon le BOM, contre -0.2° et -0.1° sur la dernière semaine - pour rappel une Niña Modoki se manifeste entre autres par des anomalies équivalentes voir plus froides en zone 4 qu'en zone 3, une Niña traditionnelle c'est l'inverse avec des anomalies en zone 3 plus marquées). Mais tout ça reste bien prospectif.

 

Par contre, entre les ratés à l'allumage du début d'été, la constitution tardive des anomalies froides océaniques, et maintenant l'atmosphère qui recommence à caler, on s'éloigne chaque jour un peu plus d'un épisode marqué à fort. Le bureau australien confirme désormais qu'une Niña est probable, mais au fil des réactualisations ses modélisations rabotent l'intensité attendue. Entre la prévision de mi-juillet dernier (première image) et celle sortie pour mi-août (seconde image), remarquez notamment que pour novembre non seulement on perd deux dixièmes sur l'anomalie moyenne attendue mais qu'en prime on passe de ~80% à ~60% de probabilité d'atteindre le seuil Niña (-0.8° pour le BOM) :

 

 

1507.png.d131e423fc9d391575476398f3585b5e.png

 

1508.png.1515a094a6055649e117721a366c27ba.png

 

 

La moyenne ressort même du seuil Niña en janvier, traduisant un épisode qui est à ce stade et d'après ce modèle prévu particulièrement court et peu intense.

 

 

Et pour sujet connexe, les anomalies positives (vent d'ouest) continuent de se propager et se réimposer dans la haute atmosphère tropicale, enterrant de manière probablement définitive la phase négative de la QBO. A 30 hPa, si on fait abstraction de l'OVNI de 2016, cela aura été la phase négative la plus courte et la plus faible depuis le début des observations.

 

 

QBO.thumb.png.e63b2db5a36fb23914842f3477bce48f.png

 

QBO2.thumb.png.a917c5da6fb202d09ccf0662eaf71542.png

 

 

 

  • J'aime 6
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Bonsoir 13V, concernant le QBO, il ne faut pas être dans l'analyse "superficiel" mais il faut creuser un peu plus cette année. 

En effet, la perturbation n'a pas été suffisamment importante pour complètement enterré la phase est, qui à résister à 10-20hpa.

De plus, plusieurs facteurs, et plusieurs graphiques montrent que le qbo est commence à ce ré-imposer au dessus de 30hpa, comme ce graphique de MERRA-3, qui est flagrant sur une descente du QBO est aux couches supérieures actuellement

QBO.thumb.PNG.ee15246d253164a9a7abfe513845ddb5.PNG

Nous avons 2 zones.

1 - Descente du QBO est en cours aux couches supérieures de la stratosphère, qui commence à atteindre 20hpa, et ce renforce sensiblement vers 3-5hpa. 

2 - "blob" de vent d'ouest pouvant faire barrière clairement visible à 30hpa, et qui en effet s'étend. 

Nous pouvons même ajouter un 3 en dessous du "blob" à 30hpa.

3 - Les vents d'est à 40-60hpa descendent, ce qui permet au QBO ouest à 30hpa de descendre, et potentiellement laisser la place au qbo est descendant. 

 

La descente du vent d'est à 10hpa devrait ce poursuivre durant ces prochains jours comme le montre les prévisions du modèle de la NASA.

QBO2.PNG.f9c7348226fa2bca3b0c38a6acdf9173.PNG

D'autant plus que les vents zonaux (anomalie) montrent une impulsion d'est en haute stratosphère, qui commence à attaquer vers 10hpa. 

QBO3.thumb.png.fb1aff51b6eabf4dfe38244d22dc88b9.png

En réalité, le "raté" de la phase est pourrait provenir de l'impulsion de vent d'ouest à 1hpa en Février-mars, qui c'est affaiblis en avril-mai puis re-renforcer plus depuis juin. 

Mais également du VPS qui c'est étendu très au nord à une période de l'hiver dans l'HS, ce qui à pu forcer les vents d'ouest à revenir. 

Une étude (je ne retrouve plus le lien) à suggéré que le raté de la phase est serait du au SSW majeur de septembre 2019 en antarctique, c'est une possibilité mais ça n'explique pas tout.

 

D'autres signaux montrent la reprise du vent d'est, comme la température

Singapore_t.thumb.png.7c9cf60ecc634f04c81da6d015bfed27.png

où nous voyons +/- bien le blob d'ouest à 30hpa et la descente du QBO- trahis par une anomalie froide à 20hpa.

encore mieux pour les couches supérieures

Qbot.PNG.c564b047e5ef2022ac56aa10cb02af42.PNG

où nous voyons bien le blob à 30hpa, et la descente forte d'anomalies froides, signe du QBO-.

l'anomalie positive commence même à cédé du terrain, c'est un excellent signal pour au moins raccourcir la phase ouest.

Sur la carte ci-dessous, qui compare l'anomalie de vent à l'équateur, nous voyons que la perturbation n'a pas complètement tué le QBO- est et nettement moindre ;

QBO4.PNG.736cd34aa182505a6f4dcb6ed88ec96b.PNG

 

1 - En 2016, la branche d'ouest ne c'était pas cassé, contrairement à 2020 où ça à été plus bas, et plus faible (1(2))

1(2) - En 2020, la branche d'ouest n'a pas été aussi forte que 2016, à même été neutre, donc une cassure, ce qui fait toute la différence pour la suite.

 

2 - En 2016, la disruption du QBOw n'a pas été suivis par une descente de QBOw, c'était neutre à négatif, contrairement à 2020.

2(2) - En 2020, Une descente de vent d'ouest à u lieu, comme habituellement lors d'une descente d'une phase ouest, cependant, des vents d'est commencent à redescendre.

Ceci peut-être le signe d'un QBOw affaiblis ou moins long.

 

Conclusion :

 

1 - Le QBO est n'a pas été complètement tué, à survécu à une perturbation moindre à 2016, ce qui fait toute la différence pour la suite.

2 - Le QBO est à commencer à ce ré-imposer au dessus de 30hpa, et à descendre.

3 - Les prévisions sont favorables à un renforcement du vent d'est à 10hpa, ce répercutant potentiellement par la suite plus bas. 

4 - Le QBO à été "reset à 0", comme une descente de phase d'ouest normale, mais celle-ci commence à être remplacer par une descente de vent d'est.

5 - Plusieurs facteurs peuvent expliquer le "raté" (en partie, je dirais 50%) du qbo ouest, comme l'impulsion cet hiver de vent d'ouest à 1hpa, le SSW en antarctique en 2019, ou encore la montée du VPS très au nord pendant une période dans l'hémisphère sud.

 

6 - C'est encore incertain entre un raté, raccourcissement de la phase ouest au profit d'un retour d'une phase est durant les prochains mois, et entre une dominance du QBOw qui l'emporterais. 

Les signaux penchent en faveur de la première option. 

 

Désolé pour le HS, mais il était nécessaire d'apporter certaines précisions sur la situation en cours côté QBO. 

 

 

Edited by lolman123
  • J'aime 8
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, TreizeVents a dit :

pour rappel une Niña Modoki se manifeste entre autres par des anomalies équivalentes voir plus froides en zone 4 qu'en zone 3, une Niña traditionnelle c'est l'inverse avec des anomalies en zone 3 plus marquées). Mais tout ça reste bien prospectif.

Merci pour cette analyse complète ! 

Pour ce qui est des zones 3 et 4 lorsqu'on regarde les previsons de cfs, on peut voir que la zone 3 est vu bien plus froide que la zone 4. Peut-être serait-il un indice pour savoir le type de Nina ?

 

Zone 3 ⬇️

nino3Mon.thumb.gif.0627badaf827d53d19215938644a30fa.gif

 

Zone 4 ⬇️

nino4Mon.thumb.gif.eb8af5322e57e10d6eccf3b676c4fb84.gif

Edited by ytpoff
Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, lolman123 a dit :

Bonsoir 13V, concernant le QBO, il ne faut pas être dans l'analyse "superficiel" mais il faut creuser un peu plus cette année. 

En effet, la perturbation n'a pas été suffisamment importante pour complètement enterré la phase est, qui à résister à 10-20hpa.

 

Par convention, on considère que l'indice de la QBO est donné par la situation du vent zonal équatorial à 30 hPa et qu'un changement de phase a lieu quand on change d'orientation du vent (on passe de vent d'ouest / positif à du vent d'est / négatif ou inversement). Et sur ce critère, on a été vent d'est (QBO -) durant six mois avant de rebasculer en positif en juillet, ce qui constitue la séquence négative la plus courte jamais relevée (en 2016 on n'avait pas du tout eu de phase d'est à 30 hPa). Dire que cette phase négative est donc enterrée est une réalité définitive, puisque c'est un bilan acquis. Alors certes le coup de l'indice binaire sur un critère (mais il en fallait bien un et c'est le plus pertinent au regard des téléconnexions qui a été retenu) c'est une vision simple pour ne pas dire simpliste, mais c'est la définition officielle qui donne le cadre.

 

Cela étant même en relevant le curseur aux analyses plus approfondies basées sur des d'EOF, le constat ne change pas : on est sortis du schéma de phase négatif pour revenir dans le schéma de phase positif en marquant au passage le score de la phase négative la plus faible et la plus courte de l'histoire. Le bilan est fait.

 

 

QBO.thumb.png.6f7c3ae34487eecd2f08666ed9a00ecb.png

 

QBO2.png.5f101d0a6706e9308d9e562884d39359.png

 

 

Maintenant posé le constat ferme qu'on est bien repassés en phase positive, effectivement, on peut s'interroger sur le potentiel caractère instable de cette nouvelle phase positive. Après tout, si on est désormais capable de foirer à ce point des phases négatives (2016 puis 2020 donc), rien ne nous dit qu'on ne peut pas en faire de même avec la phase positive qu'on vient d'amorcer et qui s'est établie sur une base pour le moins .. atypique. Mais en tout état de cause et par convention, si on parvient à revenir sur une phase négative dans X mois, ce ne sera pas la phase de 2020 qu'on aura sauvé en la raccrochant aux branches, ce sera une nouvelle phase.

 

Si on regarde les diagrammes ci-dessus, on devine et on pressent qu'on n'attaque pas non plus cette nouvelle phase positive sous les meilleurs auspices. On devine en "prolongeant instinctivement" que cela ne va pas monter bien haut ni durer bien longtemps, mais bon c'est un peu limité comme niveau d'analyse :D

 

Ce que l'on constate depuis quelques semaines, c'est une variabilité importante en très haute atmosphère, avec une nouvelle descente d'anomalies négatives (vent d'est) qui s'est clairement amorcée. Le problème, c'est est-ce que c'est pertinent et intéressant pour avancer qu'un retournement est imminent ? Pas forcément, parce que la très haute atmosphère présente un cycle ayant une période d'environ 5 à 7 mois  de renversements du courant zonal qui est en grande partie indépendant de la QBO en elle même. Illustration ci-dessous avec les observations entre 1991 et 2001 : c'est très régulier (une à deux fois par an) qu'on ait des inversions en haute atmosphère qui sont déconnectées de la QBO elle même :

 

 

QBO3.thumb.png.6f18383760fc75d85b965d76548392dd.png

 

 

On inverse sans arrêt la haut, parfois avec un début de redescente sensible, mais pour autant la QBO dans les couches plus basses continue son bonhomme de chemin. La température qui suit globalement bien ces inversions de haute altitude, montre le même cycle mais ne renverse pas forcément non plus la vapeur sur ce qu'il se passe en dessous. Alors, est-ce que sur ce coup-ci on est juste sur un "trip en solo" la haut ou est-ce qu'on a des signes de propagation ? Là où je ne partage pas ton avis, c'est quand tu écris ceci :

 

 

Il y a 20 heures, lolman123 a dit :

1 - Descente du QBO est en cours aux couches supérieures de la stratosphère, qui commence à atteindre 20hpa, et ce renforce sensiblement vers 3-5hpa. 

[...]

La descente du vent d'est à 10hpa devrait ce poursuivre durant ces prochains jours comme le montre les prévisions du modèle de la NASA.

 

QBO2.PNG.f9c7348226fa2bca3b0c38a6acdf9173.PNG

 

Si on prend le même modèle et qu'on regarde un étage plus bas, soit à 20 hPa, il n'y a aucun signe de propagation de phase descendante négative. En fait c'est même exactement l'inverse (!), les anomalies positives sont vues en augmentation, indiquant que le vent d'ouest s'y renforce :

 

 

QBO4.thumb.png.c2a23c643ad8ed54649cdb74635a205c.png

 

 

Mon message d'hier s'insérait dans la poursuite des discussions initiales sur l'orientation de la QBO l'hiver prochain, avec forcément tout ce que cela a d'intérêt dans les perspectives d'évolution de l'hiver à venir : à mon sens, on peut faire une croix sur une influence de phase QBO- l'hiver prochain. Je suis convaincu (mais c'est un avis personnel au "doigt mouillé", donc à prendre avec toute l'absence de valeur que ça a) que cette phase d'ouest - puisqu'on est officiellement en phase d'ouest - devrait être particulièrement faible et peu durable, vu les bases sur lesquelles elle s'est établie. Il n'empêche que la QBO n'a pas la maniabilité d'une Twingo, c'est plutôt un truck australien à quatre remorques, et il va lui falloir un minimum de temps pour faire demi-tour au rond-point. Mais combien ? Un schéma valant souvent mieux qu'un long discours, voici comment je traduis la question :

 

QBO5.png.ab62245cc70a4549884635d26339badb.png

 

 

Alors certes avec un indice qui est sous LSD depuis 4 ans et nous fait des choses inattendues, on se gardera donc de toute certitude, mais l'analyse en EOF a quand même le mérite de montrer l'ornière dans laquelle on est et de comprendre que sauf nouveau "bad trip" on ne va pas s'en sortir rapidement. Allez, comptons une version optimiste de 5 mois pour atteindre la porte, cela nous emmène en décembre. On rajoute deux bons mois pour que la QBO creuse dans le négatif et ait suffisamment d'influence pour avoir un rôle potentiellement sensible sur le comportement du vortex polaire stratosphérique ainsi que la prise en compte de l'inertie du système, et on est parés pour une influence en mars.

 

Par ailleurs, je n'aurais forcément pas tenu un discours très différent même si j'avais partagé le constat que les anomalies négatives sont véritablement en train de percer à 20 hPa et en dessous. A la manière dont est établi ce diagramme, une phase descendante dans les hautes couches conduit à un décalage vers la gauche de l'indice. En 2017, avec une phase descendante rapide, il a quand même fallu quatre mois (de mars à juillet) pour traverser l'essentiel du cadran. Cela a stagné un peu ensuite, mais si on était resté sur une progression rapide on aurait donc pu faire la course en 5 mois. C'est ni plus ni moins que la version "optimiste" de mon paragraphe précédent. Finalement, le fait que pour le moment - et ce à mon humble avis, on peut être en désaccord, je ne suis pas non plus un grand expert - on n'a pas encore de signes tangibles de propagation (cf le couvercle de renforcement du courant d'ouest à 20 hPa), cela nous dit juste que le scénario optimiste n'est pas gagné.

 

Reste aussi la possibilité qu'on repasse plus rapidement dans le bas du cadran en tournant plus vite autour du rond central et donc en loupant la "porte", mais cela voudrait dire qu'on est à nouveau partis pour quelque chose d'hybride et de plus ou moins inédit en terme de phase. Si le sujet de départ c'est de faire des pronostics sur une saison future en s'aidant des analogues (les années avec QBO- on a plutôt observé ceci), on ne pourra pas faire grand chose car c'est compliqué, pour ne pas dire casse-gu***,  de trouver des termes comparatifs à une situation inédite.

 

 

 

Il y a 20 heures, ytpoff a dit :

Pour ce qui est des zones 3 et 4 lorsqu'on regarde les previsons de cfs, on peut voir que la zone 3 est vu bien plus froide que la zone 4. Peut-être serait-il un indice pour savoir le type de Nina ?

 

Dans l'absolu, tu as entièrement raison. Mais la question est : à quel point on peut faire confiance à CFS ? Sur le dernier trimestre de 2020 soit octobre à décembre, CFS (haut) positionne les probabilités d'anomalies froides des températures plus à l'est que la moyenne des modèles saisonniers (bas). Sur CFS la trace bleue (qui matérialise néanmoins des probabilités, pas les anomalies elles-mêmes) penche vers le schéma type Niña EP, alors que celle qui résulte de la moyenne des modèles ressemble de plus en plus indiscutablement à un épisode CP / Modoki.

 

 

 

NCEP.png.0b510e60c9d1f5f7d09df1d538998ac0.png

 

C3S.png.ee599eac2b3043d7f5a1af3ab8983d37.png

 

  • J'aime 5
  • Merci 4
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Aucune Alizées c'est derniers temps pour refroidir la zone 3.4u_anom_30.5S-5N.thumb.gif.d79827a7b3cd9d073c37e05b8b9fc6d7.gif

 

Et pourtant ça descend bien c'est derniers jours.nino34.png.1c5d77caca708b48830c9248f2917f5d.png

 

Peut-être est-ce dû au eau en profondeur qui sont plus froide donc ça se propage ?

En tous cas ça va continuer de se refroidir c'est prochains jours et la nina ce dessine petit à petit...

Anomalie des 7 derniers jours ⬇️

cdas-sflux_ssta7diff_global_1.thumb.png.8eac58e1b78ec405b998d56f6f40e250.png

 

SST actuellement ⬇️cdas-sflux_ssta_global_1-1.thumb.png.21c20ec67624a70e5e640242815e4256.png

Edited by ytpoff
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, bernardt60 a dit :

 

Donc la Nina n'aura d'après eux pas d'impact sur la température globale ou uniquement temporairement ? Je n'ai pas trop compris le sens de la phrase ? 😅

Edited by ytpoff
Link to post
Share on other sites
Posted
Haute Joux, Les Fourgs 1140m
Il y a 3 heures, ytpoff a dit :

Donc la Nina n'aura d'après eux pas d'impact sur la température globale ou uniquement temporairement ? Je n'ai pas trop compris le sens de la phrase ? 😅

Discussion de comptoir 😉

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, ytpoff a dit :

Donc la Nina n'aura d'après eux pas d'impact sur la température globale ou uniquement temporairement ? Je n'ai pas trop compris le sens de la phrase ? 😅

 

C'est un message grand public qui vise surtout à faire passer le message qu'il ne s'agit que d'un refroidissement temporaire qui ne remet pas en cause la tendance globale au réchauffement sur long terme (différence traditionnelle météo / climat). C'est vrai que ce n'est pas très explicite dit tel quel, mais c'est toujours difficile d'être précis et clair dans un format tweet avec un nombre limité de caractères.

  • J'aime 3
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

D'ailleurs, pour une estimation "à la louche", une manière simple d'évaluer l'impact d'un épisode de l'ENSO sur la température globale, c'est de prendre un dixième de l'anomalie en zone 3.4. En gros si on a un épisode qui par exemple nous donne une anomalie de température de surface moyenne sur 6 mois en zone 3.4 de -1,2°, on peut évaluer que l'impact sur la température globale va être de -0,12° sur ces 6 mois soit -0,06° sur l'année entière.

 

C'est pas très carré comme approche, mais ce n'est pas trop mal pour approcher les ordres de grandeur.

 

Cette règle fonctionnant surtout sur les jeux de données traditionnels terrestres type GISS ou NOAA, mais beaucoup moins sur les jeux de données satellites qui sont bien plus sensibles.

  • J'aime 1
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Le 19/08/2020 à 21:26, lolman123 a dit :

Bonsoir 13V, concernant le QBO, il ne faut pas être dans l'analyse "superficiel" mais il faut creuser un peu plus cette année. 

 

QBO.thumb.PNG.ee15246d253164a9a7abfe513845ddb5.PNG

 

Bonsoir, encore une fois c'est un peu HS vis à vis de l'ENSO mais puisque c'est sur ce fil qu'on par le plus de laQBO je voulais vous signaler qu'une équipe de chercheur a mis en évidence une corrélation entre celle ci et le comportement du vortex antarctique, avec des répercussions en troposphère:

https://watchers.news/2020/08/29/quasi-biennial-oscillation-equatorial-wind-patterns-antarctica/

  • J'aime 5
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe

Bonsoir, 


Pour me permettre de clôturer le débat du QBO, je suis totalement en accord avec les propos de 13V. Miser pour l'hiver/essayer de deviner l'évolution du QBO qui fait totalement ce qu'il veut depuis quelques années ça semble assez suicidaire. Le retour en phase négative est une possibilité mais ça semble bien laborieux et pas sûr que les prémices à 10hPa observé vont aboutir sur quelques choses de réels, car ça semble avoir beaucoup de mal à se répandre à 20hPa déjà.

On a 0 recul et expérience sur la situation donc suspens....

 

Bonne soirée

Edited by gugo
  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe

Dernier bulletin de la NOAA justement ça annonce Nina watch, il me semble ils ont augmenté le % de chance.

"ENSO Alert System Status: La Niña Watch

ENSO-neutral conditions are present.*

Equatorial sea surface temperatures (SSTs) are near-to-below average across the central to eastern Pacific Ocean.

The tropical atmospheric circulation is consistent with ENSO-neutral. There is a ~60% chance of La Niña development during Northern Hemisphere fall 2020 and continuing through winter 2020-21 (~55% chance).*"

 

On semble assez clairement aller vers un potentiel réel de Nina cet hiver, même si les modèles sont encore frileux:

 

Nino 3.4 2 month outlook

 

 

 

Le fort développement du SOI en phase positive en août semble confirmer une réelle mise en route cette fois ci d'une potentielle Nina.

 

Select to see full-size map of 30-day Southern Oscillation Index values for the past two years, updated daily.

 

Et ça semble commencer à bien se sentir:

 

Map of SST anomalies

 

 

Je suis assez optimiste personnellement sur une bonne petite Nina (à -1°C voir -1.5?) cette hiver, mais bon parfois les impressions sont fausses!

A suivre quand même le type de Nina (EP/CP) car les anomalies chaudes sur la 180ème  sont quand même relativement présentes,  on sent qu'un duel se met en place sur la 15ème parallèle sud entre l'étalement d'ano froide (EP) sur la 120-150ème et l'étalement d'ano chaude (CP) de 165-180ème. 

 

Ça va être à suivre de près ce mois ci pour savoir quel type de Nina (si le risque de Nina se confirme) on aurait. Car les conséquences seraient très différentes pour novembre, l'hiver et le début printemps!

 

Bonne soirée 

Gugo

 

  • J'aime 9
Link to post
Share on other sites
Posted
Paris 4ème arrondissement

Bonjour,

 

J'ai l'impression que pour déterminer un épisode La Nina est Modoki ou non, on oublie d'examiner la zone 1+2. Cette zone a actuellement une anomalie froide importante mais qui devrait progressivement diminuer : nino12Monadj.gif

Mais a-t-on besoin pour avoir un véritable Modoki d'avoir une anomalie chaude dans la zone 1+2 ou faut-il simplement avoir une anomalie négative plus faible que dans la zone 3.4 ? Dans ce 2ème cas, on est peut-être face un épisode La Nina classique se transformant progressivement en Modoki...

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

BOM, anomalies au 31 août :

 

IDYOC058.gif.44be7d6a159df0c686461ec6a96c2ecf.gif

 

IDYOC059.gif.3dbb200bf368d9fc2ed9d37c2d6e06fd.gif

 

Le 18 août dernier, le BOM avait émis cet avis :

 

932225971_nina_bom_180820.png.58f11869ec2faebb6c2c0b50346510b0.png

 

Citation

(...)

La Niña ALERT indicates the chance of La Niña forming in 2020 is around 70%—roughly three times the average likelihood.

ENSO indicators in the tropical Pacific Ocean are consistent with the early stages of La Niña development. Surface waters are cooler than average, while sub-surface temperatures have

cooled further over the past fortnight.

In the atmosphere, trade winds are stronger than average, while the Southern Oscillation Index (SOI) remains neutral but positive. Equatorial cloudiness near the Date Line is also below

average.

All international climate models surveyed suggest the tropical Pacific Ocean will cool further, with three of the eight models reaching La Niña thresholds in September, and two more in

October.

The Indian Ocean Dipole (IOD) is currently neutral, despite the index dropping sharply in the last week. Large parts of the Indian Ocean are warmer than average, with some weak cool

anomalies near the Horn of Africa. Half of the six surveyed models indicate negative IOD thresholds could be met or exceeded during spring.

(...)

 

Demain, 1er septembre, le BOM doit mettre son avis à jour.

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

Rapidement, extrait de l'avis mis à jour aujourd'hui du BOM :

 

Citation

The Bureau's ENSO Outlook remains at La Niña ALERT. This means the chance of La Niña forming in 2020 is around 70%—roughly three times the average likelihood.

While most key indicators remain within ENSO-neutral range, there have been further signs of La Niña development in the past fortnight. The central tropical Pacific Ocean has continued to cool and trade winds remain stronger than average, while the Southern Oscillation Index (SOI) has exceeded La Niña thresholds in recent days. Equatorial cloudiness near the Date Line also remains below average.

All of the surveyed international climate models surveyed anticipate further cooling of the tropical Pacific Ocean. Five of the eight models reach or exceed La Niña thresholds during October, with six models indicating that if La Niña forms it is likely to persist into December.

Large parts of the Indian Ocean are warmer than average, with some weak cool anomalies in the west of the basin. The Indian Ocean Dipole (IOD) index has now been at negative IOD levels for three consecutive weeks. More than half of the surveyed models indicate a negative IOD is likely for spring. To be considered a negative IOD event, these values would need to be sustained for at least eight weeks.

 

La tendance vers une Nina faible à modérée se poursuit.

  • J'aime 5
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Brive (19) // Lyon 7ème (69)
il y a 53 minutes, _sb a dit :

La tendance vers une Nina faible à modérée se poursuit.

 

Exact, merci du lien, on y trouve la réactu des prévis dans la zone 3.4 

20200901.sstOutlooks_nino34.png

 

on peut voir que ça bien baissé par rapport à la réactualisation du 15 août 

 

1508.png

 

reste à voir si on va avoir une nina modoki ou ep, si on atteint effectivement le seuil de nina, qui semble quand même bien parti

 

  • J'aime 10
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Yainville, Seine-Maritime, Normandie
Le 07/08/2020 à 21:09, gugo a dit :

Bonjour,

 

Tout d'abord tout dépend le type de Nina que l'on a jeu. En effet, une Nina dite modoki va avoir des réchauffements dans le sud du Pacifique sous le phénomène Nina, ce qui va provoquer des perturbations sur les conséquences dans l'hémisphère

 

8zc1.png

 


Par chez nous en Europe cela a pour conséquence que statistiquement les tendances NAO+ sont très développé l'hiver en cas de modoki, alors qu'en cas "classique" c'est NAO- prononcé en janvier-février 

 

4bj6.png

 

Pour autant ce n'est pas une assurance, ce n'est pas parce que l'on aura une Nina classique qu'on aura forcément du NAO- prononcé ou Nina modoki avec 3 mois de NAO+ prononcé. C'est surtout que statistiquement ceci se dégage. Ce n'est pas automatique! Comme les antibiotiques ;) .

 

Bonne journée

Gugo

Une étude à ce propos. 
https://link.springer.com/article/10.1007/s00382-014-2155-z

  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Ecommoy (80-140M d'altitude), Sarthe

Bonjour,

 

Les choses comment bien à s'éclaircir:

unknown.png?width=956&height=617

 

 

La tendance au basculement Nina est assez flagrnte, dans les diverses zones. 

Et l'autre nouvelle importante c'est que les anomalies chaudes restent cantonné à l'Australie et ont même tendance à diminuer en ce début de mois, alors que les anomalies froides (sous la zone Nina) semblent bel et bien s'étendre.: 

 

unknown.png?width=378&height=618

 

Ceci serait donc synonyme que l'on prend une vraie option vers une Nina classique (et non modoki) pour notre hiver, maintenant à voir comment cela s'emballe en ce début d'automne, mais ça semble très bien démarrer. 

 

Bonne journée

Gugo

 

source: https://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/analysis_monitoring/lanina/enso_evolution-status-fcsts-web.pdf

Edited by gugo
  • J'aime 8
  • Merci 9
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...