Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Recommended Posts

Bonjour

On parle parfois de Storm Motion et ce par rapport aux cellules de Supercellules. A quoi cela correspond-il exactement et quelles sont les valeurs que l on peut trouver sur une carte et qui signalent un certain danger à venir

Merci pour les réponses et bon WE

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Storm Motion est la vitesse de déplacement d'une cellule et faut regarder le flux pour voir sa vitesse .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Storm Motion est la vitesse de déplacement d'une cellule et faut regarder le flux pour voir sa vitesse .

Et quand elle se régénère par l'avant, elle va aller plus vite que le flux et pas forcément dans la même direction.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne comprends pas très bien, il me semblait que le Storm Motion permettait de repérer si des cellules restaient sur place en se régénérant. Alors je ne vois pas le rapport avec la vitesse mais je pense que je dois être complétement à côté de la plaque. Ces derniers jours lors des gros orages sur le SO on recherchait justement si des cellules restaient sur place pour donner des grosses averses

Merci devis réponses

Yvo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le storm motion est un calcul qui ne prévoit pas la structure de l'orage mais le déplacement de cellules non organisées.

Les orages organisés ont la propriété d'évoluer en stationnaire ou même à contre-courant, ce que ne dit pas le storm motion.

C'est surtout utile pour calculer la SRH (cf topic associé) et aussi pour diagnostiquer les orages peu mobiles dans un cut-off (avis perso).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 28 Eure et Loir

Même la NOAA reste très vague lorsqu'elle en donne une définition:

Storm MotionThe speed and direction at which a thunderstorm travels.

Donc pas d'autre information ne serait-ce que sur les paramètres utiles à son calcul ou bien même l'unité ou dimension d'une valeur de Storm motion.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Ca renseigne simplement si les orages auront une tendance stationnaire ou plutôt rapide sans prendre en compte ni le cisaillement ni leur organisation, car effectivement ça ne renseigne pas sur leur régénération (arrière, avant ou même stationnaire en V). Seul, cela ne renseigne donc de pas grand chose.

Mais par exemple pour l'épisode orageux du 02 septembre dans le Sud-Ouest, le storm motion était très faible et comme on savait qu'en parallèle le MCS index était très fort, cela donnait donc de forts indices d'un MCS très stationnaire et donc de très forts cumuls de pluie. Ce fut le cas.

A l'inverse si on avait eu dans la même situation, un storm motion très fort dans une direction, cela aurait été un indice de la constitution d'une ligne de grain, générant peut-être de fortes rafales sous son passage. Bien sûr il aurait fallu compléter avec d'autres données car dans ce cas, le storm motion n'aurait pas suffit car on pourrait tout aussi bien avoir des lignes orageuses se déplaçant dans le sens de la ligne très vite et sans génération de vent. Enfin avec un storm motion normal, et bien on aurait eu un MCS se déplaçant probablement normalement ^^.

Mais le probleme principal du storm motion c'est lorsqu'il y a beaucoup de cisaillement, ce dernier prenant le dessus sur le storm motion pour comprendre le comportement des orages.

Enfin moi c'est comme ça que j'ai compris le truc, peut-être je me trompe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même la NOAA reste très vague lorsqu'elle en donne une définition:

Storm MotionThe speed and direction at which a thunderstorm travels.

Donc pas d'autre information ne serait-ce que sur les paramètres utiles à son calcul ou bien même l'unité ou dimension d'une valeur de Storm motion.

Le "storm motion" est un vecteur vitesse donc son unité est celle d'une vitesse: m/s. Il n'existe pas de manière simple (analytique) pour calculer ce déplacement. Dans le cas général, la propagation d'un orage est donnée par la propagation de l'écoulement moyen à grande échelle (steering current) plus une propagation due à la dynamique de l'orage (gradients de pression due à la rotation par exemple, etc). Une fois ceci posé, le problème reste encore complexe car il faut prendre en compte des termes non-linéaires pour prévoir correctement ce déplacement, puis pouvoir mesurer des vitesses verticales et des termes de perturbation (pas évident à faire, et requiert un filtrage des champs mesurés par radar Doppler).

Une relation couramment utilisée (mais plutôt empirique) pour les orages supercellulaires est de considérer que le déplacement se fait à 30 degrés vers la droite de l'écoulement moyen avec une vitesse 75% celle de l'écoulement moyen.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, erreur, le storm motion de Bunkers (je pense que c'est celui par défaut) considère les déviations attendues des supercellules, et donc s'adapte à la structure de l'orage (enfin aux supercellules). Mea culpa. default_blushing.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Le "storm motion" est un vecteur vitesse donc son unité est celle d'une vitesse: m/s. Il n'existe pas de manière simple (analytique) pour calculer ce déplacement. Dans le cas général, la propagation d'un orage est donnée par la propagation de l'écoulement moyen à grande échelle (steering current) plus une propagation due à la dynamique de l'orage (gradients de pression due à la rotation par exemple, etc). Une fois ceci posé, le problème reste encore complexe car il faut prendre en compte des termes non-linéaires pour prévoir correctement ce déplacement, puis pouvoir mesurer des vitesses verticales et des termes de perturbation (pas évident à faire, et requiert un filtrage des champs mesurés par radar Doppler).

Une relation couramment utilisée (mais plutôt empirique) pour les orages supercellulaires est de considérer que le déplacement se fait à 30 degrés vers la droite de l'écoulement moyen avec une vitesse 75% celle de l'écoulement moyen.

Ce n'est sans doute pas d'une rigueur absolue, mais en faisant la moyenne des u et v de quelques vecteurs entre 0 et 6 kilomètres, vous l'avez votre vent moyen. Il est préférable de pondérer en fonction de la pression, de ne pas se limiter à quelques vecteurs, mais il y a moyen d'approximer plutôt bien ainsi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est sans doute pas d'une rigueur absolue, mais en faisant la moyenne des u et v de quelques vecteurs entre 0 et 6 kilomètres, vous l'avez votre vent moyen. Il est préférable de pondérer en fonction de la pression, de ne pas se limiter à quelques vecteurs, mais il y a moyen d'approximer plutôt bien ainsi.

A priori, le vent moyen est plutôt calculé entre 3 et 10 km au dessus du sol. En dessous de 3 km, on risquerait de moyenner dans la couche limite planétaire. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> Que veux-tu dire quand tu parles de pondérer en fonction de la pression?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Théoriquement, la plus grande densité de l'air à haute pression, donc basse altitude, fait que le vent est plus efficace en basses couches. Mais cela fait une différence tellement pouillemesque qu'elle est souvent oublié. Et sur un hodographe, la recherche de la vitesse moyenne est très rapide et ce serait vraimment s'emcombrer pour rien que de tenir compte d'un tel détail.

Perso, j'ai toujours entendu parler de 0 à 6 km pour le calcul du vent moyen. Après, c'est sûr qu'il faut aussi aussi interprêté. Unee supercellule divergera partiellement de ce flux, une cellule à base élevée et sommet élevée suivra le flux plus en altitude.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut être que c'est le cas. Je faisais référence à ce que je connaissais, à savoir les algorithmes pour calculer la déviation des supercellules pour des sorties de modèles méso-échelle. Ils prescrivent une hauteur entre 3 et 10 km au dessus du sol.

Il me semble que le plus critique pour interpréter le déplacement n'est pas la hauteur de la cellule, mais plutôt la direction du cisaillement. Dans le cas de l'hodographe circulaire, les termes linéaires (donc induits par le cisaillement) sont prédominants pour expliquer la déviation donc on peut imaginer que c'est plus simple à prévoir. Dans les cas intermédiaires voire à cisaillement unidirectionnel, le déplacement est dû à la propagation non-linéaire et c'est plus délicat à prévoir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : la ferrière Vendée

petite question au sujet du strom motion les valeur de vent indiqué sur les modem faut il le prendre en compte pour le ressenti réel ( en gros les valeur de vent indiqué style 110k/h sont il juste le vent en rafale ou la vitesse de déplacement de la temps)

merci par avance de votre réponse

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...