Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Comment organisez vous vos chasses?


Recommended Posts

Posted
Vernosc-les-Annonay à 5km à l'Est d'Annonay dans le Nord Ardèche (07)

Bonjour, débutant dans le domaine (1an) et m'apercevant que les hostilité débutent tôt cette année, j'aimerai avoir quelques conseille pour comment organiser une bonne chasse d'orages.

Au niveau matos je me suis pas trop mal équipé vous pouvez le voir dans ma signature, c'est surtout comment faites vous pour bien vous positionné face au phénomène? Quel organisation faites vous avant de partir sur le terrain?

Je lis parfois dans les reportage de certain d'entre nous qu'il voient des courant ascendant des cisaillement des régénération par l'arrière default_crying.gif etc... Comment fait vous pour voir ces choses? car je pense qu'une fois que l'on remarque tous ces petits truc on doit pouvoir prévoir la suite si l'orage est en fin de vie ou si est en train de repartir de plus belle.

Ce sujet à un but prioritaire personnel mais à terme il peut servir à tout novice dans la discipline.

Voila donc j'attend avec impatience les réponse des plus doué en la matière.

Jérémy

Link to post
Share on other sites

  • Replies 65
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Posted
Tourrette-Levens (06) 420m, Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) 135m

Peux-tu poser tes question précisément, tu en poses une seule bien définie, je réponds puis une autre etc... C'est beaucoup plus simple pour expliquer correctement.

Link to post
Share on other sites

Posted
Vernosc-les-Annonay à 5km à l'Est d'Annonay dans le Nord Ardèche (07)

Alors ma première question sera dans l'ordre des choses.

A partir de quel moment partez vous de chez vous quand vous avez repéré une cellule en développement???

Link to post
Share on other sites

Posted
Tourrette-Levens (06) 420m, Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) 135m

Il faut partir quand la tour cumuliforme entre en phase de glaciation, c'est à dire quand le sommet se transforme en glace. C'est là que les charges du nuages se mettent en place et que l'activité électrique du nuage commence. On appelle ça phase d'électrisation de l'orage. Sur mon topic de la chasse d'hier tu peux voir par deux fois cette phase d'électrisation et ses caractéristiques: flahs bleutés dans un ciel tourmenté et apparition des précipitations.

Link to post
Share on other sites

Posted
Vernosc-les-Annonay à 5km à l'Est d'Annonay dans le Nord Ardèche (07)

Il faut partir quand la tour cumuliforme entre en phase de glaciation, c'est à dire quand le sommet se transforme en glace. C'est là que les charges du nuages se mettent en place et que l'activité électrique du nuage commence. On appelle ça phase d'électrisation de l'orage. Sur mon topic de la chasse d'hier tu peux voir par deux fois cette phase d'électrisation et ses caractéristiques: flahs bleutés dans un ciel tourmenté et apparition des précipitations.

Merci pour ta réponse, un petit souci se pose pour mon cas, c'est que j'habite dans une région assez accidenté donc je n'est pas toujours les cellules en vue et puis tout les orage que je chasse ne sont pas de nuit donc pour la couleur bleuté c'est pas le top.

En tous cas tes petit tuyau comme la couleur de l'éclair qui définit ou en est le nuages c'est pas mal. En à tu d'autre?

Link to post
Share on other sites

Posted
Tourrette-Levens (06) 420m, Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) 135m

De jour il faut se fier aux nuages. Un cumulus congestus a des contours bien définis (2) tandis que quand il entre en phase de glaciation il perd légèrement ses contours (1) et se transforme rapidement en Cb

copiedeimgp2800.jpg

Link to post
Share on other sites

Posted
Vernosc-les-Annonay à 5km à l'Est d'Annonay dans le Nord Ardèche (07)

Bon ok pour la phase de démarrage.

Après je reviens de ton sujet ou tu es parti avec un collègue (la chance), et à un moment tu parles des images radar. Tu emmène un PC avec connexion 3G avec toi pour voir l'évolution et ainsi te positionner ou bien?

Link to post
Share on other sites

Posted
Tourrette-Levens (06) 420m, Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) 135m

Bon ok pour la phase de démarrage.

Après je reviens de ton sujet ou tu es parti avec un collègue (la chance), et à un moment tu parles des images radar. Tu emmène un PC avec connexion 3G avec toi pour voir l'évolution et ainsi te positionner ou bien?

Portable tout simple avec connexion internet et informations par téléphone default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> mais on a pas bougé, les orages sont venus tout seul
Link to post
Share on other sites

Posted
Vernosc-les-Annonay à 5km à l'Est d'Annonay dans le Nord Ardèche (07)

Vue que tu a l'air calé sur le sujet, peut tu m'expliquer les différents indices comme des courant ascendant des cisaillement des régénération par l'arrière

que je peux être amené à rencontré l'or d'un orage? Comment fait tu pour remarquer ces phénomènes?

Link to post
Share on other sites

Posted
Tourrette-Levens (06) 420m, Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) 135m

Une régénération arrière est une caractéristique de formation d'un orage, c'est à dire que l'enclume est à l'avant avec les précipitations stratiforme et la zone d'alimentation est à l'arrière, autrement dit les courants convectifs et la plupart de l'activité électrique.

Sur une image radar, celui-ci se présente souvent de cette manière

sansrefr.png

Pour ce qui est des ascendances, celles-ci sont marquées par des tours convectives et bouillonnements l'air monte et s'étale contre la tropopause (flèches rouges). En se refroidissant, l'air entraine les précipitations et une subsidence (flèches bleues) celle-ci est marquée par une uniformisation des structures. La subsidence provoque un courant d'air froid qui soulève l'air chaud à l'avant du cumulonimbus et l'alimente en air humide et instable. Ceci permet la régénération de l'orage et la formation de nouvelles zones convectives (petits cumulus à l'étage moyen présents sur la photo).

A l'interface courant ascendant/courant descendant, un inversement des deux directions provoque une friction des cristaux de glace et des gouttes de pluies donnant naissance à une activité électrique plus importante ce que l'on appelle zone d'activité électrique principale ici représentée en orange.

imgp1686j.jpg

Les cisaillements de vitesse font pencher une tour convective tandis que les cisaillements directionnels la torsadent.

Tu remarqueras sur la photo que du côté de la subsidence (flèches bleues), les tourelles convectives sont inhibées et s'étalent tandis que de l'autre côté les tourelles sont poussées à monter.

Link to post
Share on other sites

Posted
Vernosc-les-Annonay à 5km à l'Est d'Annonay dans le Nord Ardèche (07)

Bon et bien merci ton schéma est très explicatif et démonstratif

j'ai du mal à tout assimiler en même temps blink.gif mais ça viendra à la longue.

Tu vas dire il est ch**** celui-la wink.gif mais aurait tu des photos des différents stade du nuage d'orage? Autrement dit du stade de cumulus classique au cumulonimbus ou plus haut je sais pas confused1.gif

Link to post
Share on other sites

Perso, c'est une autre méthode...

En priorité, s'entrainer à la meilleure prévi, en s'aidant des spécialistes du domaines si besoin (Estofex, Keraunos, MF...).

Se placer dans la zone et surveiller l'évolution du ciel.

L'observation de l'explosion de certains nuages est très importante, et tu seras alors souvent en avance sur les radars! C'est pendant l'explosion de certaines cellules vigoureuses que l'on peut observer aussi des tornades (type default_cool.png.

Courir après une cellule peut te détourner de la zone qui parait la plus propice a de forts orages...

L'aide des Sat/radar embarqués permet de suivre les lignes/multi/supercell et de les rejoindre car leurs durées de vie le permettent. Dans une situ telle que l'on a connu ce WE, c'est beaucoup moins intéressant car les cellules tiennent au maxi 15 minutes!

N'oublions pas: SAFETY FIRST!

Link to post
Share on other sites

N oublie pas de trainer dans ton secteur mistigri pour decouvrir des points de vue qui surplombe le paysage (en ardeche c est pas ce qui manque je pense).

Link to post
Share on other sites

Posted
Tourrette-Levens (06) 420m, Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) 135m

Bon et bien merci ton schéma est très explicatif et démonstratif

j'ai du mal à tout assimiler en même temps blink.gif mais ça viendra à la longue.

Tu vas dire il est ch**** celui-la wink.gif mais aurait tu des photos des différents stade du nuage d'orage? Autrement dit du stade de cumulus classique au cumulonimbus ou plus haut je sais pas confused1.gif

Voici un sujet que j'ai posté il n'y a pas trop longtemps avec des parties qui répondront à ta question

/topic/57791-les-types-de-nuages-eclairs-hydrometeores/'>http://forums.infoclimat.fr/topic/57791-les-types-de-nuages-eclairs-hydrometeores/

Link to post
Share on other sites

Posted
Vernosc-les-Annonay à 5km à l'Est d'Annonay dans le Nord Ardèche (07)

Voici un sujet que j'ai posté il n'y a pas trop longtemps avec des parties qui répondront à ta question

/topic/57791-les-types-de-nuages-eclairs-hydrometeores/'>http://forums.infocl...-hydrometeores/

Et bien merci t'es un vraie expert en a matière dit moi.

Se qui m'intéresserai maintenant c'est que les plus expérimenté d'entre nous explique comment se déroule leurs chasse.

Link to post
Share on other sites

Bah si ça peut t'intéresser, voici comment se déroulent le plus souvent mes chasses (je ne me considère pas comme un chasseur expérimenté, mes chasses s'apparentent plus à des virées qu'autre chose vu que je ne vais pas loin) :

- analyse approfondie de la situation, pour déterminer le potentiel

- j'attends que la convection se mette en place et je choisis la cellule qui me paraît la plus intéressante

- voiture et route default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

-> Je n'ai aucun moyen d'avoir accès au net pendant mes chasses, donc je fonctionne au feeling. Ça marche plus ou moins bien (mais c'est le moins cher default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">). Évidemment, c'est mieux si tu peux avoir le web, tu pourras te replacer plus efficacement et rapidement. Si tu as l'occasion, essaye de repérer des points de vue avant les journées orageuses : comme ça tu ne perdras pas de temps à en chercher dans le feu de l'action !

-> Bien connaître la géographie du coin est un réel plus.

-> Il faut toujours avoir à l'esprit que la chasse aux orages comporte une part de chance et que le résultat n'est pas garanti (même pour les chasseurs les plus expérimentés) : il arrive parfois que l'on revienne bredouille ou presque. L'échec n'existe pas dans les sorties terrain, car il y a toujours des enseignements à en tirer, notamment lorsque l'on débute.

-> Plus généralement, essayer d'avoir une connaissance en météo la plus étendue possible, notamment en terme de dynamique orageuse et de prévision convective.

-> L'orage reste un phénomène dangereux, ne surtout pas le prendre à la légère.

Avoir une petite radio portative disposant des grandes ondes peut être très utile : en plus d'entendre les craquements liés aux éclairs (permet de jauger l'activité), une petite radio AM peut indiquer l'imminence d'un foudroiement dans le secteur. L'augmentation du champ électrique génère des grésillements intenses dans ce cas (même phénomène lorsque l'on passe près d'une ligne haute-tension).

Pour les chasses "au long cours" (default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">), càd grosso modo à plus de 100 km de chez toi, je suis d'accord avec la méthode de rasteam.

Si ce n'est déjà fait, je te conseille de lire le fabuleux livre d'Alex Hermant, Traqueur d'orages. Une vraie bible pour tout passionné d'orages ! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

Guest Guest

Bonsoir

Une question fort intéressante de ta part, qui soulèvent beaucoup de points et de détails en ce qui concerne " la chasse " et son déroulement globale.

Tout d'abord, il est certain que l'accumulation de chasses aux fils des années permet d'avoir une bien meilleur appréhension du comportement à très court terme (quasiment en temps réel), de l'orage ou du système nuageux convoité au moment de la prise de décision de partir.

Pour commencer, il est en effet évident que les prévisions qui nous sont proposés par les divers sites semi-pro, pro ou même amateurs, (+ météo-France) que nous connaissons tous, apportent déjà une première " base " à l'élaboration de la futur chasse en ayant une vision de la tendance à court terme de la situation... mais ça ne suffit pas et loin de là, il faut aussi tout de même un minimum de connaissances quand à la lecture des modèles, notamment à mailles fines (ex : WRF), pour comprendre et mettre en corrélation tout les paramètres proposés pour en tirer une prévision personnelles sur la zone la plus susceptible d'accueillir une activité orageuse, je ne dis pas de savoir tout " par cœur ", mais vraiment bien comprendre comment cela fonctionne et avoir un minimum de connaissances (en tout cas ça aide!).

Petit détail supplémentaire, la lecture du Radiosondage de ta ville ou de ta région le jours même de ta chasse prévue peut aisément t'aider et de donner des indications sur le profil de l'atmosphère et te donner si tu veux, une sorte d'atout en plus pour te décider ou non à prendre la route, ou attendre encore un peu... etc... mais c'est quand même plus secondaire que le reste!.

Quand aux matériels, je dirais que l'appareil photo ou le tas d'instruments " high tech " que tu apportes avec toi ne fait pas " le bon chasseur " et ne sera qu'un " petit " plus quand tu seras dans le feu de l'action (certains font de super photos avec leur petit compacte à 100euros et d'autres ne font pas mieux avec le Canon à 700euros)... cependant si je peux te donner un conseil, si un jour tu peux, trouve toi un GPS, muni toi d'une carte routière à jours, d'une boussole et si tu peux aussi avoir " un " radar de précipitations sur son téléphone portable est un atout majeur et te permet d'appréhender en temps réel le comportement des orages, associé à l'observation du ciel... bien entendu, ce n'est pas ce qui va te faire à coup sur réussir ta chasse, mais cela peut te faire gagner de précieuses minutes, en évitant parfois de te retrouver sur une route à sens unique et le GPS est appréciable lors du retour, quand tu sent le coup de barre venir et que tu n'as trop envie de chercher ta route... car parfois tu peux facilement te retrouver dans des coins que tu ne connais pas, et il n'y à rien de plus rageant que de ce retrouver sur un chemin de campagne ou dans une forêt dense, avec plus aucun visuel alors que la cellules orageuse est très actif à quelques dizaines de kilomètres de toi!.

Viens ensuite le fameux " instinct-ressentit-visuel "... en effet, je ne peux pas trop de t'expliquer vraiment clairement, mais à force de chasser et d'observer le ciel, tu arrives très vite à voir si les formations instables ou le ciel en général pourra évoluer dans le bon sens, sans risque de crever (pour les orages), et au risque de faire des dizaines ou des centaines de kilomètres pour pas grand chose à la vue d'un ciel incertain... parfois une cellule convective va te paraitre prometteuse, mais va finalement crever et s'étaler alors que tu te dirigé vers elle... tandis qu'un ciel qui va te paraitre triste est peu instable, va en faite donner ou laisser place à un orage ou un front orageux que tu ne penser pas possible!.

Il suffit alors de bien regarder tout les éléments nuageux dans le ciel pour déceler le moindre signe d'instabilité même locale, en présence de nuages plutôt plat et peu prometteur... la température est le vent joue aussi un rôle dans le ressentit, comme les émanations de senteurs dans les champs qui te rappèle parfois certains situations orageuses prévues, et te laissent penseur quand aux risques d'orages à venir, malgré une activité en déclin ou peu vigoureuse... je peux t'assurer que cela fonctionne souvent, et parfois même, tu peux arriver à deviner la T°C ambiante à 1 ou 2°c prés, sans thermomètre... mais là il faut d temps!.

De jours, la chasse parait plus évidente du faite que tu peux aisément te diriger vers les systèmes nuageux qui te paraissent bien évoluer, tout en observant les rideaux de pluies et les structures nuageuses qui s'offrent à toi, tandis que la fatigue mais plus de temps à arriver et la route te parait alors plus " clair "... l'inconvénient à ne pas oublier, reste la circulation parfois très présente, surtout aux abord des agglomérations du matin au soir, et le faite qu'il est assez difficile notamment en voiture de voir si l'activité électrique se manifeste, du coup c'est un peu aléatoire, surtout si tu n'as pas de radar et même si tu connais très bien les orages et les nuages... car parfois, et cela est presque impossible à prévoir, ton orage va s'éteindre, tandis qu'un autre va rapidement éclater 20km plus loin, ou derrière toi.. et alors que tu auras fais un demi-tour, le nouvel orage sera déjà en phase de déclin alors qu'il semblait très vigoureux et l'autre que tu as laissé pensant qu'il allait mourir, re-née subitement et sera très violent à cet endroit, sans que tu ne puisses le chasser, car déjà entrain de rapidement s'éloigner.

De nuit, tu auras cette fois-ci l'atout de pouvoir rapidement observer l'activité électrique d'une cellule orageuse, même éloigné de plus de 50km (si l'atmosphère est assez limpide), te donnant alors des indications précieuses sur son activité... mais là aussi, il faut bien que tu te dises qu'un orage très électrique peut subitement s'éteindre (c'est quand même assez rare), tandis qu'un orage qui va te semblait faible (1 éclair / minute), va tout d'un coup devenir très puissant en même pas 30 minutes, et se sera alors à toi de décider si tu va vers lui, si tu préfère rester à proximité, tout en évaluant son déplacement etc... et si tu auras le temps de pouvoir l'intercepter... les côtés négatifs viennent du faite que tu ne peux généralement pas voir les formations nuageuses, et les développements environnants qui pourraient être en faite, plus prometteur que la cellule que tu chasses... sauf si tu as la chance d'avoir la lumière de la lune à tes cotés, ou la luminosité d'une grande agglomération à proximité permettant d'éclairée les bases des nuages parfois... il y à aussi la route qui va te paraitre plus fatigante (enfin ça dépend des gens), et le faite qu'à tout moments un animal puisse traverser la route subitement pendant que tu as la tête " dans les nuages ou dans les éclairs ", d'où le risque d'accident accru!.

Mon conseil, c'est de surtout ne pas lâcher prise, même si tu rates certaines chasses (ça arrive même au plus grands!), ne pas te décourager et évaluer au mieux la situation tout en gardant à l'esprit le facteur chance et " un peu aléatoire " de la chasse.

Si tu peux mieux te former avec un connaisseur, cela peut être un gros plus au départ (j'ai fais comme ça de mon coté), car tu auras alors l'apport de connaissances de la part de ce passionné et en plus c'est toujours mieux d'avoir un copilote pour t'indiquer la route, te permettant d'être concentré sur la route pendant qu'il te donne des infos en directe sur " l'activité ".

Je te déconseille surtout au début, d'amener quelqu'un avec toi qui vient pas simple curiosité et qui n'est pas... vraiment voir du tout intéressé par la météo... tu ne peut pas te permettre au tout début d'avoir quelqu'un à coté de toi qui te stress et qui te casse la chasse en te disant ironiquement qu'il n'y aura rien default_sick.gif

Sinon, voici ma liste que " je pense " au minimum indispensable ou très utile pour ta futur nouvelle chasse :

- Ton appareil photo default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">, avec batterie(s) chargé(s) et carte(s) mémoire(s) vide(s).

- Voiture un minimum en état, avec si possible les niveaux de faits, ta roue de secours et sans bruits " suspect".

- Une grande bouteille d'eau (avec du sirop dedans pour le sucre) et un petit casse-croute (barres de céréales font un apport d'énergie positif quand tu as le petits creux!).

- Un blouson ou une veste, quelques vêtements de rechanges (au cas ou).

- Une carte routière récente (qui en date pas de 1995 default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">).

- Ton téléphone portable avec si possible du crédit et chargé à fond.

- Ton trépied (si tu as), sinon le mieux reste le toit de ta voiture ou les pied de vignes ou petits poteaux en bois.

- Ton plein d'essence, ou au moins la moitié!.

- Lampe torche ou frontale.

- Et de la patience.... default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

En options :

+ GPS

+ Radar sur téléphone portable ou PC

+ Chargeurs de batteries (téléphone et APN).

+ sac de couchage (tu sais pas vraiment ou tu va, et surtout tu sais pas si tu va revenir avant le levé du soleil default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">).

Ce que tu dois garder en tête :

- Rester concentré le plus possible sur la route.

- Garder son calme.

- S'arrêter plusieurs fois pour prendre le temps d'observer le ciel.

- Te dire que si tu rates ta chasses, la seconde sera meilleur.

- Ne pas oublier que le facteur chance fait partie du jeu.

- C'est une passion solitaire et mal connue, et tu sera parfois donc incompris des autres (membres de ta famille surtout).

- Les départ en trombes sont fréquents!.

Voilà, si ça peut t'apporter des éléments en plus et si mon pavé peut servir aux débutants^^... j'ai encore des trucs à apprendre, néanmoins 7ans de chasses à force tu est rodé default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">!.

Jérôme.

Link to post
Share on other sites

Posted
Charleville-Mézières (08, Ardennes) : alt 148m.

Ce que tu dois garder en tête :

- Rester concentré le plus possible sur la route.

- Garder son calme.

- S'arrêter plusieurs fois pour prendre le temps d'observer le ciel.

- Te dire que si tu rates ta chasses, la seconde sera meilleur.

- Ne pas oublier que le facteur chance fait partie du jeu.

- C'est une passion solitaire et mal connue, et tu sera parfois donc incompris des autres (membres de ta famille surtout).

- Les départ en trombes sont fréquents!.

J'ai jugé cette partie intéressante, car en général si l'un de ces points n'est pas acquis ou n'est pas respecter, en général, la chasse tourne au flop.

Mais sinon, savoir rester concentré sur la route, c'est un bien grand mot quand on voit un énorme CB en face de soi! default_laugh.png Respecter le code de la route, et ne pas consulter le radar en étant au volant est une autre chose. Mais ce serait quand même stupide de se faire aligner... de une, vous allez perdre une partie de votre capital point, une partie de votre argent, et surtout, vous risquez de rater l'orage en question. default_whistling.gif

Link to post
Share on other sites

Posted
Vernosc-les-Annonay à 5km à l'Est d'Annonay dans le Nord Ardèche (07)

Bah si ça peut t'intéresser, voici comment se déroulent le plus souvent mes chasses (je ne me considère pas comme un chasseur expérimenté, mes chasses s'apparentent plus à des virées qu'autre chose vu que je ne vais pas loin) :

- analyse approfondie de la situation, pour déterminer le potentiel

- j'attends que la convection se mette en place et je choisis la cellule qui me paraît la plus intéressante

- voiture et route

-> Je n'ai aucun moyen d'avoir accès au net pendant mes chasses, donc je fonctionne au feeling. Ça marche plus ou moins bien (mais c'est le moins cher ). Évidemment, c'est mieux si tu peux avoir le web, tu pourras te replacer plus efficacement et rapidement. Si tu as l'occasion, essaye de repérer des points de vue avant les journées orageuses : comme ça tu ne perdras pas de temps à en chercher dans le feu de l'action !

-> Bien connaître la géographie du coin est un réel plus.

-> Il faut toujours avoir à l'esprit que la chasse aux orages comporte une part de chance et que le résultat n'est pas garanti (même pour les chasseurs les plus expérimentés) : il arrive parfois que l'on revienne bredouille ou presque. L'échec n'existe pas dans les sorties terrain, car il y a toujours des enseignements à en tirer, notamment lorsque l'on débute.

-> Plus généralement, essayer d'avoir une connaissance en météo la plus étendue possible, notamment en terme de dynamique orageuse et de prévision convective.

-> L'orage reste un phénomène dangereux, ne surtout pas le prendre à la légère.

Avoir une petite radio portative disposant des grandes ondes peut être très utile : en plus d'entendre les craquements liés aux éclairs (permet de jauger l'activité), une petite radio AM peut indiquer l'imminence d'un foudroiement dans le secteur. L'augmentation du champ électrique génère des grésillements intenses dans ce cas (même phénomène lorsque l'on passe près d'une ligne haute-tension).

Pour les chasses "au long cours", càd grosso modo à plus de 100 km de chez toi, je suis d'accord avec la méthode de rasteam.

Si ce n'est déjà fait, je te conseille de lire le fabuleux livre d'Alex Hermant, Traqueur d'orages. Une vraie bible pour tout passionné d'orages !

Merci pour ta réponse, le point ou il me manque le plus d'expérience et ou j'ai de grosses lacunes c'est en connaissance météorologique mais avec les infos que ma donné Météo78 et l'expérience je devrai pouvoir essayé de débuté en prévision à très court terme pour les système orageux .

Bonsoir

Une question fort intéressante de ta part, qui soulèvent beaucoup de points et de détails en ce qui concerne " la chasse " et son déroulement globale.

Tout d'abord, il est certain que l'accumulation de chasses aux fils des années permet d'avoir une bien meilleur appréhension du comportement à très court terme (quasiment en temps réel), de l'orage ou du système nuageux convoité au moment de la prise de décision de partir.

Pour commencer, il est en effet évident que les prévisions qui nous sont proposés par les divers sites semi-pro, pro ou même amateurs, (+ météo-France) que nous connaissons tous, apportent déjà une première " base " à l'élaboration de la futur chasse en ayant une vision de la tendance à court terme de la situation... mais ça ne suffit pas et loin de là, il faut aussi tout de même un minimum de connaissances quand à la lecture des modèles, notamment à mailles fines (ex : WRF), pour comprendre et mettre en corrélation tout les paramètres proposés pour en tirer une prévision personnelles sur la zone la plus susceptible d'accueillir une activité orageuse, je ne dis pas de savoir tout " par cœur ", mais vraiment bien comprendre comment cela fonctionne et avoir un minimum de connaissances (en tout cas ça aide!).

Petit détail supplémentaire, la lecture du Radiosondage de ta ville ou de ta région le jours même de ta chasse prévue peut aisément t'aider et de donner des indications sur le profil de l'atmosphère et te donner si tu veux, une sorte d'atout en plus pour te décider ou non à prendre la route, ou attendre encore un peu... etc... mais c'est quand même plus secondaire que le reste!.

Quand aux matériels, je dirais que l'appareil photo ou le tas d'instruments " high tech " que tu apportes avec toi ne fait pas " le bon chasseur " et ne sera qu'un " petit " plus quand tu seras dans le feu de l'action (certains font de super photos avec leur petit compacte à 100euros et d'autres ne font pas mieux avec le Canon à 700euros)... cependant si je peux te donner un conseil, si un jour tu peux, trouve toi un GPS, muni toi d'une carte routière à jours, d'une boussole et si tu peux aussi avoir " un " radar de précipitations sur son téléphone portable est un atout majeur et te permet d'appréhender en temps réel le comportement des orages, associé à l'observation du ciel... bien entendu, ce n'est pas ce qui va te faire à coup sur réussir ta chasse, mais cela peut te faire gagner de précieuses minutes, en évitant parfois de te retrouver sur une route à sens unique et le GPS est appréciable lors du retour, quand tu sent le coup de barre venir et que tu n'as trop envie de chercher ta route... car parfois tu peux facilement te retrouver dans des coins que tu ne connais pas, et il n'y à rien de plus rageant que de ce retrouver sur un chemin de campagne ou dans une forêt dense, avec plus aucun visuel alors que la cellules orageuse est très actif à quelques dizaines de kilomètres de toi!.

Viens ensuite le fameux " instinct-ressentit-visuel "... en effet, je ne peux pas trop de t'expliquer vraiment clairement, mais à force de chasser et d'observer le ciel, tu arrives très vite à voir si les formations instables ou le ciel en général pourra évoluer dans le bon sens, sans risque de crever (pour les orages), et au risque de faire des dizaines ou des centaines de kilomètres pour pas grand chose à la vue d'un ciel incertain... parfois une cellule convective va te paraitre prometteuse, mais va finalement crever et s'étaler alors que tu te dirigé vers elle... tandis qu'un ciel qui va te paraitre triste est peu instable, va en faite donner ou laisser place à un orage ou un front orageux que tu ne penser pas possible!.

Il suffit alors de bien regarder tout les éléments nuageux dans le ciel pour déceler le moindre signe d'instabilité même locale, en présence de nuages plutôt plat et peu prometteur... la température est le vent joue aussi un rôle dans le ressentit, comme les émanations de senteurs dans les champs qui te rappèle parfois certains situations orageuses prévues, et te laissent penseur quand aux risques d'orages à venir, malgré une activité en déclin ou peu vigoureuse... je peux t'assurer que cela fonctionne souvent, et parfois même, tu peux arriver à deviner la T°C ambiante à 1 ou 2°c prés, sans thermomètre... mais là il faut d temps!.

De jours, la chasse parait plus évidente du faite que tu peux aisément te diriger vers les systèmes nuageux qui te paraissent bien évoluer, tout en observant les rideaux de pluies et les structures nuageuses qui s'offrent à toi, tandis que la fatigue mais plus de temps à arriver et la route te parait alors plus " clair "... l'inconvénient à ne pas oublier, reste la circulation parfois très présente, surtout aux abord des agglomérations du matin au soir, et le faite qu'il est assez difficile notamment en voiture de voir si l'activité électrique se manifeste, du coup c'est un peu aléatoire, surtout si tu n'as pas de radar et même si tu connais très bien les orages et les nuages... car parfois, et cela est presque impossible à prévoir, ton orage va s'éteindre, tandis qu'un autre va rapidement éclater 20km plus loin, ou derrière toi.. et alors que tu auras fais un demi-tour, le nouvel orage sera déjà en phase de déclin alors qu'il semblait très vigoureux et l'autre que tu as laissé pensant qu'il allait mourir, re-née subitement et sera très violent à cet endroit, sans que tu ne puisses le chasser, car déjà entrain de rapidement s'éloigner.

De nuit, tu auras cette fois-ci l'atout de pouvoir rapidement observer l'activité électrique d'une cellule orageuse, même éloigné de plus de 50km (si l'atmosphère est assez limpide), te donnant alors des indications précieuses sur son activité... mais là aussi, il faut bien que tu te dises qu'un orage très électrique peut subitement s'éteindre (c'est quand même assez rare), tandis qu'un orage qui va te semblait faible (1 éclair / minute), va tout d'un coup devenir très puissant en même pas 30 minutes, et se sera alors à toi de décider si tu va vers lui, si tu préfère rester à proximité, tout en évaluant son déplacement etc... et si tu auras le temps de pouvoir l'intercepter... les côtés négatifs viennent du faite que tu ne peux généralement pas voir les formations nuageuses, et les développements environnants qui pourraient être en faite, plus prometteur que la cellule que tu chasses... sauf si tu as la chance d'avoir la lumière de la lune à tes cotés, ou la luminosité d'une grande agglomération à proximité permettant d'éclairée les bases des nuages parfois... il y à aussi la route qui va te paraitre plus fatigante (enfin ça dépend des gens), et le faite qu'à tout moments un animal puisse traverser la route subitement pendant que tu as la tête " dans les nuages ou dans les éclairs ", d'où le risque d'accident accru!.

Mon conseil, c'est de surtout ne pas lâcher prise, même si tu rates certaines chasses (ça arrive même au plus grands!), ne pas te décourager et évaluer au mieux la situation tout en gardant à l'esprit le facteur chance et " un peu aléatoire " de la chasse.

Si tu peux mieux te former avec un connaisseur, cela peut être un gros plus au départ (j'ai fais comme ça de mon coté), car tu auras alors l'apport de connaissances de la part de ce passionné et en plus c'est toujours mieux d'avoir un copilote pour t'indiquer la route, te permettant d'être concentré sur la route pendant qu'il te donne des infos en directe sur " l'activité ".

Je te déconseille surtout au début, d'amener quelqu'un avec toi qui vient pas simple curiosité et qui n'est pas... vraiment voir du tout intéressé par la météo... tu ne peut pas te permettre au tout début d'avoir quelqu'un à coté de toi qui te stress et qui te casse la chasse en te disant ironiquement qu'il n'y aura rien

Sinon, voici ma liste que " je pense " au minimum indispensable ou très utile pour ta futur nouvelle chasse :

- Ton appareil photo, avec batterie(s) chargé(s) et carte(s) mémoire(s) vide(s).

- Voiture un minimum en état, avec si possible les niveaux de faits, ta roue de secours et sans bruits " suspect".

- Une grande bouteille d'eau (avec du sirop dedans pour le sucre) et un petit casse-croute (barres de céréales font un apport d'énergie positif quand tu as le petits creux!).

- Un blouson ou une veste, quelques vêtements de rechanges (au cas ou).

- Une carte routière récente (qui en date pas de 1995 ).

- Ton téléphone portable avec si possible du crédit et chargé à fond.

- Ton trépied (si tu as), sinon le mieux reste le toit de ta voiture ou les pied de vignes ou petits poteaux en bois.

- Ton plein d'essence, ou au moins la moitié!.

- Lampe torche ou frontale.

- Et de la patience....

En options :

+ GPS

+ Radar sur téléphone portable ou PC

+ Chargeurs de batteries (téléphone et APN).

+ sac de couchage (tu sais pas vraiment ou tu va, et surtout tu sais pas si tu va revenir avant le levé du soleil ).

Ce que tu dois garder en tête :

- Rester concentré le plus possible sur la route.

- Garder son calme.

- S'arrêter plusieurs fois pour prendre le temps d'observer le ciel.

- Te dire que si tu rates ta chasses, la seconde sera meilleur.

- Ne pas oublier que le facteur chance fait partie du jeu.

- C'est une passion solitaire et mal connue, et tu sera parfois donc incompris des autres (membres de ta famille surtout).

- Les départ en trombes sont fréquents!.

Voilà, si ça peut t'apporter des éléments en plus et si mon pavé peut servir aux débutants^^... j'ai encore des trucs à apprendre, néanmoins 7ans de chasses à force tu est rodé !.

Jérôme.

Merci Jérôme pour ton roman très complet et explicatif default_laugh.png.

Non plus sérieusement je voudrais rependre quelques points:

_le 1er: pourrait tu me filer 2/3 conseils sur la lecture de modèles dont tu parles (à maille fines) et me faire voir un exemple de ceux que tu utilise.

_le 2ème: au début de post du parle de "Radiosondage de ta ville" peut tu m'en dire un peut plus sur ce "truc" et ou je peut me procurer ce genre d'infos?

_le 3ème: au niveau matos je suis assez bien fourni, dans ma signature tu pourra voir tous mon matos photo dont je dispose, je possède un GPS assez récent avec carte à jour, quelque cartes de type IGN que je trouve mieux par rapport à des cartes routières classiques car dessus j'ai les altitudes et les courbes de niveaux se qui me permet de m'imaginer le relief auquel je vais être confronté, puis des chemins qui ne sont pas forcement rentré dan mon GPS, boussole j'en ai une, mon téléphone portable à un accès à internet donc je pourrai aller consulter les images radars et d'autres infos si besoin, et une frontale j'en ai une das la boite à gant au cas ou un pépin mécanique surviendrai de nuit.

Si je peux te rassuré ton conseil comme quoi il ne faut pas lâcher prise, il n'y aura pas de souci de ce coté la; je prend comme exemple c'est que je suis pompier volontaire et j'en suis à un point de me faire remplacer quand je suis de garde pour partir en chasse alors tu vois la motivation que j'ai default_191769.gif .

Ensuite un autre point c'est vrai que la solitude me pèse lors de traque, et j'envisage d'emmener un de mes cousins qui s'intéresse un peu à la météo mais si je pouvais partir avec un un chasseur qui a de la bouteille se serai le pied default_rolleyes.gif..... Donc je lance également un appel pour les gens de mon secteur qui passerai par la default_flowers.gif

.

Link to post
Share on other sites

Posted
Tourrette-Levens (06) 420m, Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) 135m

_le 1er: pourrait tu me filer 2/3 conseils sur la lecture de modèles dont tu parles (à maille fines) et me faire voir un exemple de ceux que tu utilise.

_le 2ème: au début de post du parle de "Radiosondage de ta ville" peut tu m'en dire un peut plus sur ce "truc" et ou je peut me procurer ce genre d'infos?

Voici les différents modèles à mailles fines que j'utilise le plus fréquemment: les 4 WRF.

Le WRF 0.05° sous météociel, maille de résolution 5km qui appréhende bien les positions des précipitations en général et dispose d'une bonne quantité de champs

http://www.meteociel.fr/modeles/wrfnmm.php

Le WRF 0.08° sous météociel, maille de résolution 5km qui appréhende souvent un peu moins bien les précipitations mais qui est intéressant pour repérer les cellules orageuses car elles ressortent bien.

http://www.meteociel.fr/modeles/wrfnmm.php?map=10

Sur ces deux modèles, les principaux champs intéressants sont bien entendu les valeurs de CAPE/LI qui correspondent à l'énergie en joules d'une parcelle d'air (CAPE) et à son indice de soulèvement (LI pour Lifted Index)

Plus l'air est instable, plus les chiffres de LI sont bas (pas très utile de regarder à LI>0) et les chiffres de CAPE sont élevés. Mais attention! Ces paramètres ne font pas tout, on peut avoir 4000 de CAPE et -8 de LI sans aucun orage (ce qui est rare tout de même) et des bons orages avec 300 de CAPE et 0 de LI (la nuit notamment).

Pour cela il faut savoir les forçages que tu retrouveras à "V.Vert" qui correspond aux vitesses verticales (force une masse d'air à monter)

La Theta E est la Température potentielle équivalente, en gros plus la Theta est élevée, plus l'air garde bien l'énergie en se condensant et donc plus l'énergie est conservée lors de la formation du nuage. Ceci permet donc la formation de systèmes plus développée avec une Theta haute que basse.

Si tu es bon en maths (ce qui n'est pas mon cas), tu peux t'amuser un peu:

0930ed3678482d0a4471e41a9dc77a3a.png

Te = environ Tb64821a8156d33c2137fc5fb5336ef85.png+r

e6979377522fb3daf0929d864e774e1d.png

Avec comme inconnues:

* Te = température équivalente (TPE)

* P = pression (kPa

)

* P0 = pression de référence standard (100

kPa)

* R = constante spécifique de l'air sec dans la loi des gaz parfaits (287

J/kg·K)

* cp = chaleur spécifique de l'air sec à pression constante(1004

J/kg·K)

* k = R/cp = 0.286

* T = Température de l'air (en kelvins-> °K) au niveau où tu calcules-> T°C + 273

(273.15 si tu es précis)

* r = rapport de mélange de vapeur d'eau (g/Kg)

* Lv : coefficient de chaleur latente d'évaporation (de 2400

kJ/kg {par 25 °C} à 2600

kJ/kg {par -40 °C}). Regarde les valeurs de température sur le RS

Tu remplaces les inconnues et si le chiffre augmente avec l'altitude, la masse d'air est stable et si il diminue avec l'altitude la masse d'air est instable. Donc logiquement plus elle diminue fortement, plus l'instabilité est forte.

L'hélicité 0-3km est un facteur issu de la dynamique des fluides, il permet d'évaluer le potentiel tornadique ou du moins la capacité d'une nuage convectif à tourner calculé par cette formule eb6b18e0f3796f1e1881bb0.png

L'indice qui intéresse est l'indice dzéta (la lettre en tourbillon entre le vecteur V et d cube) qui induit le tourbillon. Plus l'air (le fluide) présente de différences de vitesse le long d'un axe, plus la parcelle d'air située sur l'axe tournera, ce qui induira un tourbillon. Une cellule passant là dedans aura de fortes chances de présenter alors une rotation. Si jamais la situation est propice aux supercellules, ce paramètre est très important à regarder!

Le jet stream est bien pour repérer les entrées gauches et sorties droites de jet qui introduisent des rotations dépressionnaires à haute altitude et donc des forçages favorables. Une bonne accélération de jet peut également contribuer à la dynamique d'altitude et à éviter d'avoir les enclumes s'étalant mollement.

Tu peux également consulter la présence de convergences sur les cartes de vent et l'induction d'humidité ou de ligne sèche (pour la 700hpa) sur les cartes prévues à cet effet. Après il y a les autres paramètres classiques.

Ensuite il y a le WRF 8km de Keraunos, celui-ci montre des paramètres plus "scientifiques" qui servent beaucoup, on retrouve l'hélicité (SRH) et les VV. D'autres comme l'indice "Thompson Index" (TI) indiquent la sévérité potentielle des orages, généralement à plus de 35 ça devient bon.

http://www.keraunos.org/wrf-modele-prevision-resolution-8-km.htm

Les cisaillements, plus ça cisaille, plus les organisations sont susceptibles d'êtres intéressantes (attention si ça cisaille trop avec peu de dynamique, les tours sont coupées).

L'indice MUCAPE/MULI reprend la CAPE/LI en ne sélectionnant que la parcelle d'air la plus instable. Ceci est pratique pour la prévision orageuse de nuit car au sol la CAPE/LI peut avoir disparu des cartes (stabilisation près du sol) tandis que ces indices sont toujours bien présents plus haut.

L'eau précipitable correspond au maximum potentiel d'eau en L/m² (ou mm) que peux déverser une colonne d'air d'1m²

Le WRF 24km reprend la plupart des paramètres quasiment dans les mêmes conditions avec une maille de 24km et une échéance un peu plus longue (mais également moins précise)

http://www.keraunos.org/wrf-europe-24-km-modele.htm

Pour ce qui est des RS tu peux en trouver ici sur plusieurs villes:

http://www.keraunos.org/observations-orages-france-europe-radiosondages.htm

Courbe rouge: température de l'air

Courbe bleue continue: Teta'w (thermomètre mouillé)

Courbe bleue pointillée: point de rosée (plus elle est éloignée de la rouge, plus l'air est sec et inversement)

Courbe orange épaisse et toujours identique "cassant" à côté du 20: courbe de température "normale" de l'atmosphère: la moyenne

Tu as les détails ici: http://meteocentre.com/upper/rs_skewt.php?show=1&hist=0&date=20110427〈=fr&region=fr&stn=08023&hour=12&style=infoclimat

et là d'autres RS:

http://www.infoclimat.fr/analyses/radiosondages.php?s=&d=

Link to post
Share on other sites

merci pour toutes ces explications default_thumbup.gif je débute également mais étant prés de la méditerannée la situation est un peu différente que l'intérieur des terres je parle niveau instabilité orageuse (enfin je pense)...

Link to post
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Rien ne sert de courir l'orage, il faut l'attendre à point. default_shuriken.gif

Perso je chasse sans portable, sans radar, sans ordi et de moins en moins souvent avec des conseils téléphones une fois parti (je ne fais confiance qu'à mes yeux ^^). Bref toujours à l'ancienne et de préférence seul.

Pour moi une chasse se déroule en seulement 3 phases :

- 1. La première est l'analyse radar, du ciel et des modèles. C'est une étape indispensable et qui demande pas mal d'expérience. Le but est de connaitre le potentiel orageux et savoir si ça vaut vraiment le coup de partir ou bien si rester autour de chez soi est la meilleure solution car au prix de l'essence, partir à toute berzingue dans tous les sens pour rien, très peu pour moi. Et perso j'ai toujours fait en sortes d'habiter dans des lieux propices à la contemplation orageuse. Le but est également de partir, si on doit partir, au bon moment. C'est le plus délicat. Car voir une belle cellule potentiellement intéressante mais à 2h de route alors que cela fait déjà 1h qu'elle vit et que son déplacement fait qu'elle s'éloigne de toi, tu vois le problème. Il aurait par exemple mieux valut chasser la même cellule mais qui se dirige vers toi. Savoir aussi identifier le type d'orage via radar est aussi important. Cela s'apprend, il existe des dossiers pour ça.

- 2. La phase de déplacement. Généralement j'essaye d'éviter cette phase et de la rendre le plus court possible car c'est celle que j'aime le moins. Bref, je sais exactement où je vais. Je cherche un spot identifié que j'ai repéré avant pour me placer idéalement par rapport à la cellule que j'ai repéré avant via radar. Bien sûr il m'est arrivé de partir chasser à la sauvette en faisant des bornes et des bornes, en tournant en rond, en cherchant des endroits avec belle vue (là-dessus, nous ne sommes pas tous égaux en France, allez chasser dans les bocages nord-angevins tout plat, vous comprendrez) et en essayant de poursuivre l'orage ou d'aller à sa rencontre. Par expérience et gout perso, j'ai souvent été déçu de chasser ainsi (pas toujours certes), mais cela forge certainement l'expérience et son style de chasse. Perso je suis plus chasse pepert tranquillement installé dans un champ avec belle vue à contempler oisivement l'orage dont je sais d'avance qu'il va se rapprocher de moi (phase 1 avant). Chacun son truc. Enfin quand j'aurais une voiture en meilleur état qu'aujourd'hui je me permettrais sans doute de faire plus de bornes encore. Je suis pas rendu comme alex hermant à chasser en vielle renault 19 mais presque.

-3. Le spot. Bien sûr vous devez l'avoir identifié avant d'être sous l'orage. Trouver un spot comme ça au hasard pendant la chasse, c'est du temps précieux perdu. Alors évidemment si vous chassez dans les grandes plaines sud parisienne ou du poitou ou toute région toute plate avec de grands champs dégagés sans arbre, les spots c'est facile, il font parti du paysage. Même chose en montagne. Perso jamais chassé dans de tels coins. Moi mon horizon de chasse, c'est soit plat mais avec du bocage (anjou), soit vallonné mais accessible seulement en fond de vallée avec forêt (dordogne), donc chasser c'est pas la même chose. Rester sur le spot, cela marche temps que vous ne vous trouvez pas sous l'orage. Évidemment inutile de prendre des risques inutiles, si vous avez décidé de vous mettre sur le coin le plus haut de la région, soyez pas bête, n'attendez pas que l'orage se trouve sur vous pour trouver un autre coin. Le but d'un chasseur c'est pas d'être sous l'orage, sous l'orage on peut rien faire, c'est d'être suffisamment proche mais aussi suffisamment éloigné pour faire de la photo-vidéo en toute tranquillité.

Link to post
Share on other sites

Posted
Vernosc-les-Annonay à 5km à l'Est d'Annonay dans le Nord Ardèche (07)

Salut Damien49, merci pour ton message très enrichissant. Comme je l'ai dit plus haut, mon souci est de savoir comment va prendre la tournure des évènements, mais avec les conseil de Météo78 et à force de contemplé le ciel l'ors d'orage tout va se mettre en place dans ma tête je l'espère. Le top se serai de pouvoir chasser avec un gars qui gère vraiment le trucrolleyes.gifrolleyes.gif mais......

Aspect important pour moi aussi se sont les point de vues, car par chez moi on ne peu pas dire que se soit vraiment plat (Ardèche, Loire, Haute Loire), mais j'ai la chance d'être éventuellement pas très loin de la vallée du Rhône (Isère, Drôme voir la région Lyonnaise) et la se serai peut être plus facile pour débuter. Je doit justement se weekend aller repérer quelques endroits pour une éventuelle chasse dans ces endroits.

Merci encore pour ces tuyaux je tacherai de les mettre en pratique je l'espère le plus rapidement possible.

Link to post
Share on other sites

Posted
Grasse (06), 300m d'alt.

Personnellement je ne peux pas encore chasser, enfin me déplacer par mes propres moyens vu mon jeune âge mais bon, je vais essayer de détailler un peu.

Déjà pour savoir quand partir je regarde le radar le satellite(surtout le satellite) et bien-sûr le ciel, et si il y a plusieurs courants ascendant de visibles je pense qu'il faut choisir le plus "bouillonnant" et le plus compact.

Aussi, lors d'orages en ligne les uns au-dessus des autres je préconise de choisir l'orage le plus au sud, car c'est celui-ci qui a le plus d'éléments disponibles favorables à son développement, les orages plus au nord sont souvent moins intenses et perdent plus rapidement en intensité.

Pour les spots je pense qu'il vaut mieux se faire une sorte de liste avant d'aller chasser comme ça, suivant la position de la cellule qui t’intéresse, tu en choisis un avec la bonne vue.

Pendant la chasse il faut bien-sûr éviter des déplacements trop longs, on ne sait jamais ce qu'il peut se passer sur la route, un embouteillage, une route barrée et la cellule se barre, il vaut donc mieux se positionner à l'avant de la cellule et attendre son arrivée.

Ensuite quand tu es devant l'orage pour savoir si celui-ci est en train de mourir ou pas j'ai une petite technique que m'a appris un chasseur américain, ça vaut ce que ça vaut mais pour moi ça a marché à chaque fois:

-si les vents vont vers l'orage et sont plutôt doux voir chauds l'orage est en train de gagner en puissance donc pas de soucis, l'orage "pompe" l'humidité et la chaleur indispensables à son développement.

-si les vents ne vont pas vers l'orage et sont plutôt frais l'orage est à son apogée et presque en phase de dissipation donc on peut penser à bouger vers une autre cellule.

-si les vents sortent de l'orage et sont frais voir froids l'orage se dissipe, le courant ascendant s’effondre, il faut donc bouger vers une autre cellule.

Après il arrive que ces petites astuces soient trompeuses dans le cas d'orages cycliques ou autre mais généralement ça marche assez bien.

Enfin voila j'espère avoir aidé un peu wink.gif

Link to post
Share on other sites

Posted
Vernosc-les-Annonay à 5km à l'Est d'Annonay dans le Nord Ardèche (07)

Merci Tristan06, toutes les infos sont bonne à prendre après à chacun de prendre ce qu'il veut ou pas.

Ton histoire de vent chaud ou froid pour savoir dans quelle situation se trouve la cellule est très intéressante et la fois logique quand on y réfléchit merci pour cette technique.default_thumbup1.gif

Je vois qu'au fur et à mesure des réponses apporté sur se topic, les mêmes conseilles revienne souvent:

_Avoir repéré des points de vue pour ce poster.

_Étudier minutieusement la situation avant de partir en chasse au risque de perdre son temps pour peut être rien.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...