Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Climats du monde


dann17
 Share

Recommended Posts

il y a 36 minutes, memen67 a dit :

Surpris de voir de telles températures moyennes estivales (à Kamloops).

 

Je t'invite à suivre le sujet du « temps ailleurs au Canada » dès ce printemps. Tu constateras que, dans certains coins, en été, il fait quasiment aussi chaud que dans les secteurs les plus chauds de France... Il y a plus chaud que Kamloops ; les Tx les plus élevées sont atteintes à Lytton, Lillooet, Ashcroft, Osoyoos, etc. Il y a au moins une Tx > 40 °C quasiment chaque été. ;) 

Link to post
Share on other sites

  • Replies 4.5k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Merci pour tes précisions Dann, je pensais que les saison sèches de ces climats Ivoiriens étaient moins significatives.   #500. Pôle Sud.   500e fiche et donc un lieu vraiment spéc

# Hors-Série: Le Baïkal.   Je voulais en savoir un peu plus sur l'influence qu'a ce lac sur le climat local: j'ai donc cherché sur Ogimet des stations lacustres, et j'ai été rapidement confr

#410. Malye Karmakuly.   Voici une fiche un peu exceptionnelle pour conclure cette série Russe. Je pense que peu de monde à déjà entendu ce nom: Malye Karmakuly est la première implantation

Posted Images

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#310. Calgary.

 

Petit excursion en dehors de la Colombie Britannique et de l'autre côté des Rocheuses aujourd'hui, afin de voir un exemple de climat des Prairies: depuis que j'y fait référence il fallait bien que je vous en montre un bout.

Calgary est la 4eme agglomération du pays, avec près de 1.4 millions d’habitants.

Cranbrook est à 205kms, Kamloops 450kms, Vancouver 685kms, Spokane 464kms.

71877_map0.jpg

 

Les premières bosses des Rocheuses s’élèvent 30kmd à l'ouest, et la chaine se dresse à 60kms. Calgary est dans une haute plaine qui descend en pente douce vers l'est, c'est le début des prairies.

Dans le coin sud-ouest on peut voir la vallée de la Kootenay (cf Cranbrook).

71877_dem.jpg

 

La station étudiée est sur l'aéroport, dans la partie nord de l’agglomération, à 7.8kms du centre-ville. Dans sa plus grande longueur la zone urbanisée mesure 35kms du nord au sud.

71877_map1.jpg

 

Vue vers l'ouest et les rocheuses.

71877_map2W.jpg

 

71877_Calgary_Av2.png

 

De ce côté des Rocheuses on trouve un climat nettement continental, avec un minimum de RR hivernal et un pic en juin; la cassure avec les climats de Cranbrook ou de Kamloops est nette. Les températures sont d'un niveau similaire à Cranbrook, l'été est logiquement plus froid (-2.5°c en juillet) en raison de l'altitude un plus plus grande et du gain en latitude.

 

Le temps est en revanche encore plus contrasté, regardons par exemples les t° de janvier:

Cranbrook: tnm/txm: -10.0°c / -1.8°c. 10-centiles tn/tx: -19.5°c / -10.0°c. 90-centiles tn/tx: -1.8°c / 5.7°c.

Calgary: tnm/txm: -11.5°c / -0.3°c. 10-centiles tn/tx: -23.7°c / -14.9°c. 90-centiles tn/tx: -1.0°c / 9.6°c.

La fourchette de tx entre le 10-centile et le 90-centile - soit la largeur de l'intervalle dans lequel se trouvent 80% des tx -  est de 15.7°c à Cranbrook et de 24.5°c à Calgary ! A titre de comparaison cette valeur est de 10.6°c Paris et 13.1°c à Lyon, Kamloops est à 13.9°c, Montréal à 17.9°c. Donc la variabilité des températures est exacerbée de ce côté des Rocheuses, ce qui fait une deuxième cassure assez nette avec les climats plus à l'ouest.

 

D'où vient cette variabilité ?

- Aucun relief ne protège Calgary des intrusions arctiques

- Un acteur très présent vient accentuer les redoux : le Chinook, nom donnée au foehn qui descend des Rocheuses. Le Chinook se met en place dès que le flux zonal d'ouest se renforce suffisamment, et c'est souvent en hiver.

Les rocheuses sont le 2eme obstacle massif à l'humidité océanique, et le foehn associé explique le minimum de RR hivernal marqué alors que nous ne sommes qu'à 820kms de l'océan Pacifique. Contrairement à Cranbrook - pourtant aussi froide en moyenne -, la faiblesse des RR et le souffle chaud du Chinook empêchent le maintien d'une couche neigeuse pérenne durant l'hiver,

 

On retrouve sur les roses des vent à la fois cette sensibilité aux flux méridiens et l'empreinte du Chinook qui souffle souvent fort de l'ouest.

71877_Calgary_Cv2.png

On voit sur ce tableau ci-dessus le caractère chaud et sec du Chinook (secteurs 260° à 290°). On voit le vent de nord-est (secteur 50°) qui accompagne les froids les plus intenses.

 

71877_Calgary_B.png

 

 

Voici l'hiver 2004-2005, au bilan normal mais au déroulé encore plus contrasté que d'habitude puisqu'on y trouve la tnn de ma période d'étude: -35.0°c le 13/01/2005.

Décembre est vraiment incroyable avec ses changements de temps répétés et ses températures en montagnes russes. La suite de l'hiver se déroule à un rythme plus calme mais toujours avec des variations de température impressionnantes. Notez les coups de Chinook - parfois largement au dessus de 10°c - qui anéantissent la couche de neige. Il y a peu d'endroits au monde où l'on trouve une telle alternance de froids aussi sévères et de francs dégels.

71877_DEC04-FEB05.png

 

 

Voici l'hiver 2016-2017, assez froid mais sans plus (2010-2011 et 2013-2014 ont été plus froid, et 2008-2009 aussi froid). Par contre c'est bien l'hiver le plus humide de ma période d'étude, avec des neiges remarquables durant la première décade de février. En conséquence le Chinook n'a pas réussi cette année à faire disparaitre la neige durant les 3 mois d'hiver.

71877_DEC16-FEB17.png

 

 

J'ai pris le même exemple de printemps (2000) qu'à Cranbrook, je vous conseille d'ouvrir les 2 fiches dans 2 onglets séparés pour comparer: la variabilité du temps et des températures sont vraiment bien plus fortes à Calgary, avec notamment ce retour de l'hiver mi-avril bien plus prononcé, ou la perturbation pluvio-neigeuse des 10 et 11/05 qui n'a pas concerné Cranbrook.

71877_MAR-MAY00.png

 

 

L'été 2007 offre un bilan très normal, mais avec des disparités qui nous montrent bien ce qu'il peut offrir ici: de fortes perturbation pluvio-orageuses en juin, de la chaleur en juillet, de la fraicheur en aout.

Du 16 au 18/07 on a même des chaleurs humides (Td max de 21°c) drainées ici depuis les plaines américaines, le genre de phénomène qui ne passe pas la barrière des Rocheuses.

71877_JUN-AUG07.png

 

 

Enfin un automne où chacun des mois ne s'est pas trop éloigné des normales. Les premiers flocons sont observés dès mi-septembre...

71877_SEP-NOV07.png

 

 

Voilà, c'est tout pour les prairies, le reste de l'Alberta et des provinces plus à l'est fera l'objet d'une autre série bien plus tard... et vous vous en doutez déjà cela sera aussi spectaculaire qu'ici à Calgary !

 

Edited by mottoth
MAJ imagerie
  • J'aime 11
Link to post
Share on other sites

il y a une heure, mottoth a dit :

#310. Calgary.

 

D'où vient cette variabilité ?

- Aucun relief ne protège Calgary des intrusions arctiques

- Un acteur très présent vient accentuer les redoux : le Chinook, nom donnée au foehn qui descend des Rocheuses. Le Chinook se met en place dès que le flux zonal d'ouest se renforce suffisamment, et c'est souvent en hiver.

Les rocheuses sont le 2eme obstacle massif à l'humidité océanique, et le foehn associé explique le minimum de RR hivernal marqué alors que nous ne sommes qu'à 820kms de l'océan Pacifique. Contrairement à Cranbrook - pourtant aussi froide en moyenne -, la faiblesse des RR et le souffle chaud du Chinook empêchent le maintien d'une couche neigeuse pérenne durant l'hiver,

 

Oui, les variations de temps et de températures sont vraiment énormes à Calgary. Une autre différence avec l'est du pays (le Québec), c'est la durée et l'intensité des vagues de froid. Elles peuvent être bien plus longues (10 à 15 jours) et plus intenses (notamment au niveau des Tx). Ne pas oublier que Calgary est à 1 100 m d'altitude, donc les inversions sont fréquentes.

À noter que la couche de neige au sol ne dépasse quasiment jamais les 20 cm ! À cause du Chinook (comme cela a été dit), mais aussi parce qu'il neige assez peu en moyenne.

Il peut également faire presque 18 °C durant tous les mois d'hiver. Bref, c'est vraiment très contrasté !

Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#311. Port Hardy

 

On passe d'un extrême à l'autre avec un retour vers l'océan: Port Hardy est un village de 4000h situé presque au bout de l'ile de Vancouver, et vous allez voir que en effet c'est très océanique.

Vancouver est à 345kms, Kamloops 490kms, Calgary 940kms.

71109_map0.jpg

 

L'ile de Vancouver n'est plus très montagneuse dans son extrémité nord-ouest, et bien que situé sur la côte est de l'ile port Hardy ne bénéficie d'aucun effet d'abri.

71109_dem.jpg

 

La station étudiée est sur l'aérodrome, à 9.5kms du village et 500m de l'océan.

71109_map1.jpg

 

71109_Port_Hardy_A.png

 

A Vancouver l'ICA était de 0.70, ici on a 0.51; c'est encore plus océanique, avec plus de précipitations en toutes saisons et des t° encore plus modérées. Ici plus de quasi-sécheresse estivale, et quasiment plus du tout de chaleur: la txx médiane annuelle atteint péniblement les 25°c. Côté température l'équivalent Européen semble être Belfast, cependant la comparaison s'arrête là car les été sont ici plus ensoleillés qu'en Irlande et le régime pluvio beaucoup moins uniforme.

 

Le vents sont canalisés par le relief. Le vent d'ESE est signe d'une dépression au large et de mauvais temps, tandis que le vent de NO est anticyclonique.

71109_Port_Hardy_C.png

 

En été on retrouve un pic de grisaille matinal en phase avec ce que l'on a observé plus au sud. Les brouillards sont fréquents entre aout et octobre.

71109_Port_Hardy_B.png

 

 

L'hiver 2001-2002 est le plus normal que j'ai trouvé, le voici donc. On y trouve cependant une vague neigeuse un peu trompeuse fin janvier: la neige est rarement aussi abondante, elle est le plus souvent mélangée à la pluie et ne laisse qu'une faible couche de slush au sol.

71109_DEC01-FEB02.png

 

 

L'hiver 2016-2017 fut lui aussi le plus froid de ma période d'étude (avec 2008-2009 juste derrière), plus par la constance du froid que par son intensité.

Il fut en revanche plutôt sec, signe de l'abaissement plus bas en latitude de la zone barocline qui a donné un hiver très arrosé plus au sud.

L'épisode de neige de début février est réduit à quelques saupoudrages alors que la région de Vancouver croulait sous la neige.

71109_DEC16-FEB17.png

 

 

Voici un mois de printemps banal, c'est pas folichon mais on a quand même une poignée de belles journées.

71109_APR00.png

 

 

Voici l'été 2002, parfaitement normal. Il n'est pas incongru de trouver la txx annuelle en juin dans ce genre de climat. Malgré la fraicheur on trouve de belles périodes de beau temps très ensoleillé.

71109_JUN-AUG02.png

 

 

En enfin un mois d'octobre normal, donc maussade. Le mauvais temps s'installe durablement, le le pic de pluviométrie survient le mois suivant.

71109_OCT00.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd’hui !

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites

Posted
La Tronche (260 m)

Merci pour cette dernière fiche de Port Hardy.

 

Un exemple de ce que certains auteurs appellent "climat norvégien", c'est effectivement très comparable au climat de Bergen pour les températures et en particulier pour la Tm annuelle, la quantité annuelle de pluie est également importante et comparable cependant la latitude de Port Hardy est bien plus basse et le contraste pluviométrique entre hiver et été y est plus fort.

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Mon message a pour principal but de remercier sincèrement tous les intervenants de ce topic, Mottoth pour ce travail titanesque, Dann, Yves et d'autres pour leurs commentaires éclairés… Pas assez averti pour prendre part à vos discussions, je le suis néanmoins assez pour apprécier la formidable valeur de ce topic. Un grand merci à tous et ne vous fiez pas au nombre assez faible de participants, je pense que beaucoup comme moi vous lisent avec passion sans pour autant intervenir. 

 

Concernant la dernière fiche de Port Hardy, je suis assez étonné par la faiblesse de la T° moyenne annuelle, équivalente à celle que l'on trouve 10° plus au nord sur la côte norvégienne comme le dit Yves. D'ailleurs j'ai l'impression qu'à toutes latitudes la côte ouest de l'Amérique du nord est un peu plus froide que la côte européenne. J'imagine que l'absence d'un courant chaud équivalent à la dérive nord atlantique est au moins partiellement responsable de ce fait… 

Edited by Atanarjuat
  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Le 27/03/2017 à 14:43, Yves38 a dit :

Un exemple de ce que certains auteurs appellent "climat norvégien", c'est effectivement très comparable au climat de Bergen pour les températures et en particulier pour la Tm annuelle, la quantité annuelle de pluie est également importante et comparable cependant la latitude de Port Hardy est bien plus basse et le contraste pluviométrique entre hiver et été y est plus fort.

 

Le 27/03/2017 à 16:09, Atanarjuat a dit :

Concernant la dernière fiche de Port Hardy, je suis assez étonné par la faiblesse de la T° moyenne annuelle, équivalente à celle que l'on trouve 10° plus au nord sur la côte norvégienne comme le dit Yves. D'ailleurs j'ai l'impression qu'à toutes latitudes la côte ouest de l'Amérique du nord est un peu plus froide que la côte européenne. J'imagine que l'absence d'un courant chaud équivalent à la dérive nord atlantique est au moins partiellement responsable de ce fait… 

Je trouve que thermiquement le climat de Port Hardy est plus proche de l'Irlande ou de l'Ecosse. Mais ces régions d'Europe sont elles aussi plus au nord que cette localité de la côte Pacifique, et en effet la dérive nord-atlantique y est pour quelque chose. Dans le Pacifique l'équivalent de cette dérive passe plus loin sous les aléoutiennes.

La fiche suivante a des t° plus proches de la région de Bergen: l'hiver y est similaire, et l'été à peine plus frais (-1°c). Mais à chaque fois les équivalent Européens - qu'ils soient dans les iles Britanniques ou en Norvège - se trouvent 5° plus au nord.

 

#312. Ketchikan.

 

Je voulais initialement faire une fiche sur Prince Rupert, 145kms plus au sud-ouest en Colombie Britannique, mais j'ai abandonné faute de données suffisamment contrôlées. Je me suis rabattu donc sur cette localité au sud du panhandle ("poignée de casserole") alaskaïen. On ne trouve qu'une localité de l'Alaska encore plus au sud: Metlakatla, à 30kms de là sur Annette Island (parfois présentée dans les ouvrages sur la climatologie).

Ketchikan est donc une petite ville de 8000h, et elle est célèbre pour être l'une ville les plus pluvieuse de l'Amérique du Nord.

Port Hardy est à 595kms, Vancouver 900kms.

70395_map0.jpg

 

Les montagnes dépassent 2500m d'altitude vers le nord-est, et la région d'iles et de fjords très accidentés autour de Ketchikan favorise aussi le renforcement orographique des pluies océaniques. La station de Terrace (71951) sera la prochaine étape, pour demain.

70395_dem.jpg

 

La station étudiée est sur l'aéroport, à 370m de l'eau, et 5kms du centre-ville situé de l'autre côté du détroit.

70395_map1.jpg

 

Vue vers l'est: juste derrière Ketchikan la Deer Mountain atteint 915m d'altitude, donnant un renforcement local supplémentaire des pluies orographiques.

70395_map2_E.jpg

 

70395_Ketchikan_A.png

NB: le report des couches de nuage est incomplet, les couches dont la base est supérieure à 3600m d'altitude sont ignorées... ce qui en dit long sur la grisaille de ce climat, car malgré tout les stats de nébulosités sont bien élevées !

 

On dépasse donc 4000mm de précipitations par an, et plus de 500mm sur certains mois... C'est environ 50% de plus qu'à Prince Rupert, et plus du double de Port Hardy qui était pourtant déjà fort humide. C'est également plus de 60% qu'à Bergen, l'un des climats Européen qui supporte le mieux la comparaison (Bergen et Ketchikan ont toutes 2 un ICA de 0.61).

Petite bizarrerie: on retrouve encore ce minimum thermique en décembre malgré la très grande océanicité, et ensuite le second mois le plus froid est - plus logiquement - février !

Différence avec l'Europe: ici les records de froid sont plus extrêmes, lors des Arctics Outbreaks en provenance de l'intérieur du continent on peut trouver des valeur plus basses que ce dont les côtes Écossaises ou la côte sud-ouest de la Norvège sont capable. A Prince Rupert aussi le froid peut être bien plus sévère: -19.2°c de tnn sur ma période d'étude depuis 2000 (le 18/01/2012), et jusqu'à -24°c dans les annales de Environnement Canada.

 

Comme à Port Hardy le relief canalise les vents exclusivement selon un axe NO/SE, et là aussi la nature des vent me semble un peu inattendue:

- le vent de SE est de nature océanique, humide et perturbé, doux en hiver et frais en été

- le vent de NO est de nature plus continentale, plus sec et synonyme de beau temps, froid en hiver et plus chaud en été.

70395_Ketchikan_C.png

 

70395_Ketchikan_B.png

 

 

J'ai eu plus de mal que d'habitude avec les METARs de cette station US, et j'ai plus de trous dans les données de RR. Donc il m'a été difficile de trouver de bons exemples, disposant de moins de saisons présentant un bon niveau de complétude.

On commence avec l'hiver 2013-2014, très normal niveau RR ou température mais auquel il manque un bon arctic outbreak qui fait plonger les t° vers les valeurs plus conformes aux extrêmes médians (à savoir tnn/txn d'environ -14°c/-7°c).

On distingue 2 types de temps principaux, les mêmes qu'à Port Hardy:

- beau et froid (je rappelle que les nuages élevés ne sont pas reportés, les belles journées ne sont pas toutes aussi dégagées).

- (très) pluvieux et doux, sans gel. Ce deuxième type de temps domine, et peut s'étirer sur le longues séquences de plus d'une semaine de pluie non stop !!!

La neige n'est pas si fréquente, sur cette exemple il n'y a qu'en février qu'on la voit un peu plus. Contrairement à la pluie elle tombe en plus faibles quantités, quoique selon les stats de la NOAA on cumule quand même 1m par an... ce qui parait honorable mais ne représente que 8% du total des RR de DJF.

NB: pas de mesures de la couche de neige au sol disponibles, hélas.

70395_DEC13-FEB14.png

 

Re-voici l'hiver qui vient de s'écouler, 2016-2017. Il est froid, même si 2007-2008 et 2008-2009 ont fait mieux. Et comme à Port Hardy il est assez sec, seulement 80% de la normale. Une fois n'est pas coutume, le beau temps semble avoir dominé durant cet hiver atypique. Le plus gros des pluies tombe en 3 séquences diluviennes très bien délimitées en janvier et février. Voyez comme la barre des 100mm/24h est franchie facilement: on en trouve des exemples dans les 2 saisons présentées ici.

Notez aussi la signature typique d'un arctic outbreak sur l'hygrométrie: celle ci plonge facilement sous les 30% durant quelques jours début février.

70395_DEC16-FEB17.png

 

Un dernier exemple de mois hivernal, cette fois volontairement extrême pour montrer un arctic outbreak vraiment froid, le plus froid depuis ma période d'étude avec peut-être même le record absolu de tnn le 19/01/2012: -19°c (-2°F, alors que le record semblait de 0°F ou -1°F).

70395_JAN12.png

 

 

Avril 2001 fut un peu frais pour le tn mais montre bien le lent démarrage du printemps, avec encore des périodes de pluie continue interminables...

70395_APR01.png

 

 

Eté 2006: tout est normal en juin et juillet, mais aout est extrêmement frais et gris (RR normales cependant).

Comme à Port Hardy on trouve une txx annuelle en juin sur cet exemple, cela n'est pas inhabituel dans cette zone.

Cette fois-çi la clémence des étés de Vancouver ou même Port Hardy a bien disparu: c'est plus gris que bleu... je n'ai pas de données ensoleillement pour ici, sachez qu'à Prince Rupert la normale est de 1240h annuelles et de 171h pour le mois le plus ensoleillé (mai). Bergen cumule elle 1190h annuelles, et l'on doit se trouver autour de cette valeur ici aussi.

70395_JUN-AUG06.png

 

Voici un exemple de beau mois d'aout pour compenser l'exemple pas vraiment équilibré de 2006: 2010. On y trouve la txx d'aout de la période d'étude (presque 29°c le 15/08/2010), et des nuits presque douces en début de mois.

70395_AUG10.png

 

 

Enfin un exemple de mois d'octobre, maximum de RR annuel. J'ai choisi 2010 qui décroche le pompon du mois le plus pluvieux de ma période d'étude, avec en plus un vent qui atteint le seuil de la tempête 3 fois dans le mois. On n'avait pas encore vu de telles intensités de pluies aussi récurrentes en zone tempéré, ce genre de tableau de RR est plutôt l'apanage de certains climats tropicaux.

70395_OCT10.png

 

 

Voilà, c'est tout pour Ketchikan, la plus pluvieuse des villes de cette taille en Amérique du Nord. Des volontaires pour aller habiter là-bas ? (Canade Goose ? :D )

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 10
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Etienne (42), quartier de Terrenoire (alt. 500m)
il y a une heure, mottoth a dit :

#312. Ketchikan.

 

Je voulais initialement faire une fiche sur Prince Rupert, 145kms plus au sud-ouest en Colombie Britannique, mais j'ai abandonné faute de données suffisamment contrôlées. Je me suis rabattu donc sur cette localité au sud du panhandle ("poignée de casserole") alaskaïen. On ne trouve qu'une localité de l'Alaska encore plus au sud: Metlakatla, à 30kms de là sur Annette Island (parfois présentée dans les ouvrages sur la climatologie).

Ketchikan est donc une petite ville de 8000h, et elle est célèbre pour être l'une ville les plus pluvieuse de l'Amérique du Nord.

Port Hardy est à 595kms, Vancouver 900kms.

 

 

Les montagnes dépassent 2500m d'altitude vers le nord-est, et la région d'iles et de fjords très accidentés autour de Ketchikan favorise aussi le renforcement orographique des pluies océaniques. La station de Terrace (71951) sera la prochaine étape, pour demain.

70395_dem.jpg

 

 

Voilà, c'est tout pour Ketchikan, la plus pluvieuse des villes de cette taille en Amérique du Nord. Des volontaires pour aller habiter là-bas ? (Canade Goose ? :D )

Ma foi, beaucoup de précipitations et bien peu d'ensoleillement, le coin est assez isolé, mais la mer est là, la montagne est juste à côté, bref, cet endroit a ses atouts... :D

Edited by Peki2
Link to post
Share on other sites

Il y a 1 heure, mottoth a dit :

#312. Ketchikan.

 

Voilà, c'est tout pour Ketchikan, la plus pluvieuse des villes de cette taille en Amérique du Nord. Des volontaires pour aller habiter là-bas ? (Canade Goose ? :D )

 

T'y es fada ! :D Le climat est immonde : trop gris, (beaucoup) trop pluvieux, aucune chaleur, etc. Sans parler de la situation géographique : c'est beaucoup trop isolé.

 

Niveau pluviométrie, il y a encore pire : le phare de Boat Bluff, propriété de la garde côtière canadienne, qui a une moyenne > 5 000 mm par an ! :D 

 

Boat_Bluff_Lighthouse_2.JPG

 

Capture d’écran 2017-03-27 à 17.15.31.jpg

 

J'y ai déjà vu des mois d'automne ou d'hiver (novembre en particulier) à plus de 1 000 mm ! D'ailleurs, octobre 2010 (pour reprendre ton exemple) affiche 943,6 mm.

Cela faisait d'ailleurs quelque temps que je n'avais pas jeté un oeil aux relevés et je viens de voir qu'il est tombé 151 cm de neige en mars 2017O.o

C'est près de 11 fois la normale mensuelle et 1,5 fois la normale annuelle ! Le record en 24 h a été battu 2 fois et le record de hauteur de neige au sol a été pulvérisé : il était de 12 cm et on a eu jusqu'à 46 cm ! Là, il s'est passé quelque chose...

 

Edited by Canada Goose
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Le 27/03/2017 à 23:29, Canada Goose a dit :

 

Niveau pluviométrie, il y a encore pire : le phare de Boat Bluff, propriété de la garde côtière canadienne, qui a une moyenne > 5 000 mm par an ! :D 

 

J'y ai déjà vu des mois d'automne ou d'hiver (novembre en particulier) à plus de 1 000 mm ! D'ailleurs, octobre 2010 (pour reprendre ton exemple) affiche 943,6 mm.

Cela faisait d'ailleurs quelque temps que je n'avais pas jeté un oeil aux relevés et je viens de voir qu'il est tombé 151 cm de neige en mars 2017O.o

C'est près de 11 fois la normale mensuelle et 1,5 fois la normale annuelle ! Le record en 24 h a été battu 2 fois et le record de hauteur de neige au sol a été pulvérisé : il était de 12 cm et on a eu jusqu'à 46 cm ! Là, il s'est passé quelque chose...

 

Oui c'est sur, en cherchant bien en dehors des villes on peut toujours trouver plus, on doit même pouvoir trouver des coins inhabités qui approchent 6000mm.

 

#313. Terrace.

 

J'ai choisi de m'arrêter aujourd'hui à Terrace car c'est une étape idéale entre le climat très océanique de la côte Pacifique et les climats de l'intérieur à tendance steppique et/ou continentale. Cette petite ville de 12 000h est à 225kms de Ketchikan, 120 kms de l'océan (vers Prince Rupert), 425 kms de Port Hardy et 695kms de Vancouver.

71951_map0.jpg

 

Nous sommes vraiment à mi-chemin entre l'océan (le fond du fjord de la Skeena n'est qu'à 54kms au sud et Prince Rupert à 120kms) et les bassins et plateaux de l'intérieur (Smithers, qui est à 95kms, a un climat typique de l'intérieur). Le flux maritime pénètre par le sud, le flux continental par la vallée au NNE de la ville.

71951_dem.jpg

 

La station étudiée est sur l'aéroport, à 5kms du centre-ville et environ 150m plus haut.

71951_map1.jpg

 

Vue vers le sud-ouest:

71951_map2_SW.jpg

 

71951_Terrace_A.png

 

C'est encore le caractère océanique qui l'emporte, avec un ICA de 0.83. Le régime pluviométrique est cependant bien plus marqué qu'à Ketchikan, avec un minimum estival assez net qui rappelle plus la zone de Vancouver que les 2 stations côtières que l'on vient de passer en revue. Cette faiblesse des RR estivales malgré le relief environnant propice à la convection est un peu étonnant, il est probable que les dorsales d'altitude qui prolongent les HP subtropicales s’étendent suffisamment souvent vers le nord pour inhiber la convection.

 

Le vent est assez fort, notamment en hiver, et c'est normal puisque nous sommes à la jonction de deux domaines climatiques, avec de forts courants thermiques à la clef qui sont canalisés par les vallées.

71951_Terrace_C.png

 

Les tableaux horaires confirment la faiblesse de la convection diurne durant la saison de soleil haut, puisqu'on ne trouve pas de pic de nébulosité dans l’après-midi.

71951_Terrace_B.png

 

 

Voici un hiver normal, 2000-2001. C'est une saison très désagréable: les températures plus basses combinées à un vent très présent donnent une sensation de froid bien plus forte que sur la côte, parfois aussi forte que dans l'intérieur. De plus il fait très gris: outre le mauvais temps qui alterne entre pluie et neige, les phénomènes de basse couche - stratus, brumes et brouillard - sont aussi présent que dans l'intérieur (cf Kamloops). Les journées claires se payent par un vent continental froid.

71951_DEC00-FEB01.png

 

 

L'hiver passé (2016-2017) fut le 2e plus froid depuis 2000, avec un petit déficit de RR (-15%). On retrouve les même séquences de temps qu'à Ketchikan, notamment ces 3 vagues pluvieuses entre mi-janvier et mi-février. Le vent est vraiment fort durant les vagues de froid, faisant plonger l'IRE à des niveau de froid ressenti dignes de l'intérieur de la Province.

71951_DEC16-FEB17.png

 

 

Un mois d'avril standard, qui montre que cela reste bien gris encore au printemps:

71951_APR13.png

 

 

L'été 2005 fut un peu doux pour les tn, normal pour le reste.

Les pluies sont essentiellement stratiformes, elle tombent par intermittence sous les restes de perturbations pacifiques qui se désagrègent sur les barrières montagneuses avoisinantes.

Et les périodes de beau temps chaud confirment la stabilité et le manque d'activité convective: on trouve alors temporairement des conditions similaires à celles qui prévalent plus au sud vers Kamloops et Spokane.

71951_JUN-AUG05.png

 

Voici un mois d'été exceptionnel, le plus chaud de ma période d'étude: juillet 2009. Je tenais à vous montrer cette canicule de la fin du mois un peu étonnante par 54°N et si près de l'océan:

71951_JUL09.png

 

 

Enfin un mois d'octobre vraiment moche, de toute façon c'est une saison vraiment moche là-bas:

71951_OCT11.png

 

 

A suivre...

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

il y a 18 minutes, mottoth a dit :

Oui c'est sur, en cherchant bien en dehors des villes on peut toujours trouver plus, on doit même pouvoir trouver des coins inhabités qui approchent 6000mm.

 

#313. Terrace.

 

Voici un mois d'été exceptionnel, le plus chaud de ma période d'étude: juillet 2009.

 

Question pluviométrie, l'île de Vancouver est également très bien placée. De mémoire, le record national annuel tourne à 8 ou 9 000 mm.

 

Terrace est connue comme étant la ville ayant le record national de la plus grosse chute de neige en 24 h (112 cm).

Un exemple de ce que cela peut donner : http://www.cbc.ca/news/canada/british-columbia/terrace-kitimat-digging-out-from-near-record-breaking-snowfall-1.2949270

 

Par ailleurs, les 37,3 °C de juillet 2009 constituent le record absolu à la station.

Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Le 28/03/2017 à 17:53, Canada Goose a dit :

Terrace est connue comme étant la ville ayant le record national de la plus grosse chute de neige en 24 h (112 cm).

Un exemple de ce que cela peut donner : http://www.cbc.ca/news/canada/british-columbia/terrace-kitimat-digging-out-from-near-record-breaking-snowfall-1.2949270

 

J'avais repéré ce mois de février 2015, le voici: 123mm de RR en eau de fonte en 48h, et 90cms au sol le matin du 07/02, soit +82 cms en 2 jours.

71951_FEB15.png

Edited by mottoth
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#314. Prince George.

 

J'ai hésité entre Prince George et Smithers pour cette étape, ces 2 localités ayant des stats à priori très similaires, notamment les t°. Smithers serais mieux allé pour montrer la transition assez rapide entre l'océan et l'intérieur de la Colombie Britannique, mais j'ai au final choisi Prince George pour sa position assez centrale et parce que c'est la plus grande ville de la région (70 000h). Nous sommes à l'est du bassin de la Fraser, ce grand ensemble géographique du centre de la province.

Terrace est à 390kms, Ketchikan 605kms, Kamloops 385kms.

71896_map0.jpg

 

A l'est, les Rocheuses et la chaine du Caribou séparent le bassin de Fraser des prairies de l'Alberta. Au sud le bassin s’élève et devient le plateau de Fraser.

71896_dem.jpg

 

La station étudiée est celle de l'aéroport, à 6kms du centre ville et 100m plus haut.

71896_map1.jpg

 

71302_Prince_George_A.png

NB: j'ai mélangé les données de deux stations toutes deux situées dans l'enceinte de l'aéroport. Depuis 2009 les données de la station automatique 71302 sont préférées celle de la station "historique" 71896.

 

Comme à Kamloops on retrouve un climat dont le régime pluviométrique hésite entre océanique et continental, en moins sec globalement. L'ICA se retrouve donc nettement plus nuancé que celui de Calgary derrière les Rocheuses, nettement plus continentale (1.44 vs 1.16 ici). Cependant les t° sont sujettes à des variations aussi impressionnantes que dans les prairies, mais à un rythme moins effréné: seuls les plus fort redoux ou les plus puissants arctic blasts passent sans encombre les barrières montagneuses jusqu'ici, mais une fois installés certains types de temps sont difficiles à déloger, comme le grand froid de basse couche ou la grisaille. Donc ce grand ensemble constitué du bassin et du plateau de Fraser garde un certaine unité avec les régions plus au sud de Kamloops ou Cranbrook, et se démarque nettement des prairies et bien sur de la côte Pacifique.

 

Je m'attendais à des roses des vents plus variées dans ce bassin, mais non: la dictature des flux méridiens domine.

71302_Prince_George_C.png

En hiver le temps calme favorise le froid, signe de fortes et possiblement durables inversions.

 

71302_Prince_George_B.png

 

 

Les deux hivers de ma période d'étude aux bilans les plus normaux sont ceux qui ont connu les plus grands froids: 2003-2004 et 2004-2005. Voici donc 2003-2004, avec deux vagues de froid assez remarquables en janvier, et pas mal de douceur à côté puisqu'au final le bilan est donc neutre. Les variations de températures sont donc énormes, mais pas incessantes: le froid ou la douceur peut s'installer pour largement plus d'une semaine. Encore une fois c'est assez gris, en raison notamment de l'enclavement et des inversions de températures qui piègent l'humidité en basse couche.

71302_DEC03-FEB04.png

 

Hiver 2016-2017: le deuxième plus froid de ma période d'étude après 2008-2009, et avec des précipitations normales.

Curieusement cet hiver bien froid propose lui des extrêmes plus sages, même légèrement supérieurs aux valeurs médianes annuelle (-33°c de tnn, -20° de txn).

On retrouve de longues périodes froides, de plus de 10 jours, avec souvent de la grisaille faiblement précipitante, ainsi que de puissants redoux d'origine océanique.

71302_DEC16-FEB17.png

 

 

Voici le printemps 2007, l'un des plus normal que j'ai pu trouver. En cette saison l'hiver peut toujours revenir jouer un mauvais tour, tel ce coup de froid début avril.

71302_MAR-MAY07.png

 

 

On continue 2007 avec l'été. Là encore, cette saison au bilan normal cache des variations plus fortes que les extrêmes annuels médians le suggéraient: juin et juillet ont connu leur txx depuis au moins 2000 durant cet été, deux courtes mais délirantes flambées du mercure au milieu d'un été normal - la txx de juin sur la période 2000-2016 à donc été relevée le 3, en tout début de mois !

On note des orages plus fréquents: ici se termine la suppression de la convection observée ailleurs plus au sud et à l'ouest (Terrace, Kamloops, Cranbrook), on trouve donc un été plus typique des climats continentaux de cette latitude.

71302_JUN-AUG07.png

 

 

Enfin voici un exemple d'automne pris en 2005. Octobre est le mois le plus pluvieux de l'année, durant lequel le flux zonal bien soutenu en provenance du Pacifique pénètre le plus régulièrement à l'intérieur de la Colombie Britannique.

71302_SEP-NOV05.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#315. Fort Nelson.

 

Ft Nelson est un village de près de 4000h, situé dans le coin nord-est de la Colombie Britannique

On monte beaucoup en latitude sur cette étape: Prince George est à 550kms, Terrace 610kms, Ketchikan 675kms, Calgary 1020 kms, Vancouver 1070kms.

71945_map0.jpg

 

Nous sommes 100kms à l'est des Rocheuses, au début de la zone de forêt boréale principalement plane et marécageuse qui s’étend sur plus de 1500kms jusqu'à la Baie d'Hudson.

La Peace River passe à environ 1 km de la station et 90m plus bas.

71945_dem.jpg

 

La station est sur l'aéroport, à 7.5kms du village.

71945_map1.jpg

 

71945_Ft_Nelson_Av2.png

 

Niveau froid hivernal nous changeons complètement de catégorie: on perd 12°c par rapport à Prince George et Calgary. L'équivalent Eurasien de ce climat par 58°N est à chercher de l'autre côté de l'Oural, entre Omsk et Sourgout... à une exception près: les txx hivernales sont ici particulièrement hautes, en raison d'occasionnelles subsidences depuis les Rocheuses voisines, sortes de "mini-Chinook" assez éphémères qui n'ont pas la violence du foehn à Calgary mais contribuent de temps à temps à faire passer le thermomètre très largement au dessus de 0°c en plein hiver.

 

Le vent n'est pas très présent ici, et il tangente essentiellement le relief.

71945_Ft_Nelson_Cv2.png

L’ersatz de chinook est visible sur t° anormalement douces de secteur 270° en janvier.

 

71945_Ft_Nelson_B.png

 

 

Voici l'hiver 2003-2004, le même que celui présenté pour Prince George. Ici aussi on a une hiver assez contrasté avec un mois de janvier bien froid.

Le temps peut rester gris et faiblement neigeux assez longtemps, le calme anticyclonique n'étant pas forcément synonyme de beau temps.

Notez des quelques pointes de tx en décembre et février, déclenchées par des conditions dépressionnaires qui mettent en branle les subsidences depuis les Rocheuses. Contrairement à Prince George ou Calgary ces conditions sont ici trop marginales et éphémères pour donner de hautes tn, la t° re-dégringole toujours rapidement à un moment ou un autre de la nuit - voire de la journée.

71945_DEC03-FEB04.png

 

L'exemple de l'hiver 2016-2017 est là encore intéressant, mais va vous surprendre: il est doux, c'est même le 2e plus doux de ma période d'étude ! Cette zone du nord-est de la Colombie Britannique ne fait donc vraiment plus partie des grands ensembles climatiques du reste de la province et du nord-ouest des Etats Unis.

71945_DEC16-FEB17.png

 

 

Voici le printemps 2006, globalement normal même si tout les mois ne se valent pas - mars est froid et avril doux.

C'est un vrai climat continental comme on le conçoit, avec des douceurs voire des chaleurs qui peuvent être assez précoces, ici on frôle 25°c fin avril.

71945_MAR-MAY06.png

 

 

Un été très normal, 2006. Pas grand chose à dire sinon que c'est typiquement continental, et encore une fois bien loin de la spécificité estivale des climats des bassins du sud de la Colombie Britannique et du nord-ouest des Etats Unis.

71945_JUN-AUG06.png

 

 

Enfin un exemple d'automne assez parlant, 2001. Passé les dernières journées clémentes de début octobre l'inéluctable plongée vers l'hiver se fait dans une grisaille tenace.

71945_SEP-NOV01.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !!!

 

Edited by mottoth
Remise à jour
  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites

Il y a 4 heures, mottoth a dit :

#315. Fort Nelson.

 

L'exemple de l'hiver 2016-2017 est là encore intéressant, mais va vous surprendre: il est doux, c'est même le 2e plus doux de ma période d'étude ! Cette zone du nord-est de la Colombie Britannique ne fait donc vraiment plus partie des grands ensembles climatiques du reste de la province et du nord-ouest des Etats Unis.

 

Eh oui, et la carte des anomalies thermiques est éloquente.

 

On voit bien la frontière entre l'hiver très doux dans l'extrême nord-est de la province et l'hiver très froid dans les deux tiers sud.

 

ncep_cfsr_noram_t2m_DJF_anom.png

 

J'aimerais attirer l'attention sur l'incroyable record mensuel de chaleur du 25 janvier 2014 (15,6 °C !). La valeur en elle-même est ahurissante pour une fin janvier, qui plus est à presque 59°N. En plus, elle avait été atteinte vers 1 h du matin ! Je me souviens bien de cet événement puisque, au Yukon voisin, la veille, on avait atteint 16,5 °C à Burwash - en janvier !!! :ph34r:

À l'époque, les records mensuels avaient littéralement été pulvérisés de 5, 6 ou 8 °C !

En fait, comme tu l'as dit, toute cette région est soumise à une sorte de foehn local qui donne des Tx hivernales tout à fait incroyables ponctuellement.

A contrario, je signale que le record absolu est de -51,7 °C à Fort Nelson.

Link to post
Share on other sites

Le 27/3/2017 à 17:29, Canada Goose a dit :

Niveau pluviométrie, il y a encore pire : le phare de Boat Bluff, propriété de la garde côtière canadienne, qui a une moyenne > 5 000 mm par an ! :D 

 

Je reviens sur cette station rapidement. Voici les données de l'hiver 1989/90, pour ceux qui aiment la flotte...

 

Octobre : 690,5 mm

Novembre : 1 164,4 mm

Décembre : 1 368,2 mm

Janvier : 875,6 mm

Février : 688,9 mm

 

Total en 5 mois : 4 787,6 mm !

 

Des amateurs ? :D 

 

Encore mieux avec l'hiver le plus pluvieux de tous les temps au Canada, à Henderson Lake (BC), en 1923/24. Après, je n'ai aucune idée de la validité de ces mesures...

 

Capture d’écran 2017-03-29 à 21.13.44.jpg

 

Novembre : 936,6 mm

Décembre : 2 018,6 mm (!)

Janvier : 1 334,4 mm

Février : 1 291,3 mm

 

Total en 4 mois : 5 580,9 mmO.o

Edited by Canada Goose
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Le 29/03/2017 à 23:19, Canada Goose a dit :

J'aimerais attirer l'attention sur l'incroyable record mensuel de chaleur du 25 janvier 2014 (15,6 °C !). La valeur en elle-même est ahurissante pour une fin janvier, qui plus est à presque 59°N. En plus, elle avait été atteinte vers 1 h du matin ! Je me souviens bien de cet événement puisque, au Yukon voisin, la veille, on avait atteint 16,5 °C à Burwash - en janvier !!! :ph34r:

À l'époque, les records mensuels avaient littéralement été pulvérisés de 5, 6 ou 8 °C !

En fait, comme tu l'as dit, toute cette région est soumise à une sorte de foehn local qui donne des Tx hivernales tout à fait incroyables ponctuellement.

 

 

J'ai 14.9°c sur mes données, tx attribuée au 24/01/2014 puisque j'ai fait le choix de rechercher la tx dans l'intervalle 15hTU - 15hTU+1 (soit 8h - 8h locales j+1, ou 6h49 - 6h49 j+1 en heure solaire) et que elle est intervenue effectivement en pleine nuit le 25 entre 9hTU et 11hTU (j'ai 3 METARs consécutifs à 14°c). Cette tx n'est pas une estimation, elle a été explicitement reportée dans plusieurs synops. Donc EC doit avoir plusieurs stations (c'est leur habitude) dans ce secteur, dont l'une d'entre elle a atteint ce 15.6°c.

En tout cas ces 15°c sont en effet extraordinaires, il n'y a qu'à voir mes txx de décembre ou même novembre - sur 17 hivers seulement bien sur - qui sont largement en dessous et qui donnent une idée de l'ancien record de janvier.

71945_JAN14.png.

 

71945_25JAN2014.png

Edited by mottoth
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#316. Whitehorse.

 

Aujourd'hui arrive une évolution mineure (v7.34) qui concerne les sources de données: depuis le 12/04/2013 Environnement Canada ne diffuse plus certains paramètres (RR notamment) dans les synops de la station principale de Whitehorse (WMO Id 71964, située sur l'aéroport). J'ai d'abord utilisé les données d'une autre station (WMO Id 71773) à compter de cette date, avant de me rendre compte que celle ci était éloignée de 2,6kms de la première, avec des écarts de t° parfois sensibles en hiver (0.5°c en moyenne sur un mois test - janvier 2017, et jusqu'à 2°c au maximum). J'ai du donc fait un petit développement hier pour utiliser les données de deux synop différents (71968 et 71773) pour reconstruire une base de données complète depuis le 12/04/2013: la source primaire reste les synops et les METARs de l'aéroport (71968 / CYXY), et j'ai rajouté les RR et les hauteurs de neige au sol reportés par la station 71773 que je trouve suffisamment proche pour éviter des résultats aberrants.

 

Whitehorse est la plus grande ville du Yukon, environ 23 000h, Ft Nelson est à 730kms, Ketchikan 630kms, Prince George 1060kms, Calgary 1680kms.

71964_map0.jpg

 

Whitehorse est très protégée des influences océaniques par plusieurs massifs montagneux très imposants (plus de 4000m d’altitude) à la fois à l'ouest, au sud-ouest et au sud. Ce sont les taches blanches sur l'image ci-dessus, mais elles ne sont pas dans le champs de la carte topographique ci-dessous, qui montre le réseau de vallées et de montagnes plus basses (elle atteignent quand même fréquemment 2000m) entourant la ville. La ville elle même est dans la vallée du Yukon, orientée NNO/SSE à cet endroit.

71964_dem.jpg

 

La station étudié est donc avant tout celle de l'aéroport, à 1.4kms du centre ville, 1.7kms du fleuve, mais surtout 65m plus haut, sur une espèce de terrasse bien ventée.

71964_map1_SSE.jpg

 

La station secondaire d'où sont surtout tirées les valeurs de précipitation depuis avril 2013 est à la même altitude que l'aéroport, 2.6kms plus loin (attention cette image n'est par tournée vers le nord).

71964_map2.jpg

 

71964_Whitehorse_A.png

 

Les barrières montagneuses font un très bon obstacle aux précipitations, mais l'on reste à proximité des centres d'action du Pacifique nord, dont la dépression des Aléoutiennes: le vent est souvent présent, c'est un climat bien plus venté que celui de Fort Nelson. Cette agitation supplémentaire à deux effets:

- des températures hivernales souvent plus douces: en moyenne 4° à 5°c de plus qu'à Ft Nelson. En revanche les tnn/txn plongent au même niveau lorsque le vent est nul.

- un effet de foehn diffus avec une une relative inhibition de la convection estivale (l'été environ deux fois moins arrosé qu'à Ft Nelson) et une hygrométrie un peu plus basse (on perd en moyenne 7% sur les mois d'été par rapport à Ft Nelson).

 

On retrouve donc une majorité de vent de SSE, vent d'origine synoptique (dépressions sur le proche Pacifique, Aleutian ou Alaska low) canalisé par la vallée du Yukon.

71964_Whitehorse_C.png

C'est bien sur lors des situations de vent calme que la t° plonge en hiver.

 

71964_Whitehorse_B.png

 

 

J'ai repris l'hiver 2003-2004, déjà vue dans les dernières fiches. Là aussi il présente malgré un bilan très neutre des contrastes plus importants qu'un hiver normal. C'est donc un exemple à la fois bien et pas bien.

C'est donc quand même bien venté, avec de longues séquences (2 semaines facile) de vent de sud avec peu de froid et un temps mitigé. Par contre quand les conditions deviennent anticycloniques et que le vent tombe les inversions de t° prennent les commandes et le mercure peut descendre remarquablement.

71964_DEC03-FEB04.png

 

 

Voici l'hiver dernier (2016-2017), un peu plus froid que la normale (-1.5°c).

Le froid a donc été assez durable mais jamais très intense, en revanche les redoux on été à chaque fois très marqués et très désagréables, avec beaucoup de vent et de poudrerie.

71964_DEC16-FEB17.png

 

 

Voici un bon exemple de printemps, avec des anomalies pas trop fortes. La neige au sol disparait en général vers le 16/04, ce qui aurais pu se produire ici sans ce coup de froid tardif.

71964_MAR-MAY08.png

 

 

J'ai pris 2010 pour illustrer l'été: juin et juillet sont très moyens, sans grands excès. Comme vous le voyez c'est souvent assez instable mais les nuages ne précipitent pas grand chose, et les observations de virga sont très fréquentes. Aout fut lui plus inhabituel, avec un pic de chaleur estival assez tardif (les txx annuelles sont généralement vécues en juin ou juillet) ensuite compensé par un temps automnal durant la dernière quinzaine.

Le niveau de chaleur n'est quand même pas bien élevé par 60°N pour une station continentale, la faute à l'altitude.

71964_JUN-AUG10.png

 

 

2009 est le meilleur exemple d'automne dont je dispose, le plus normal. Dès la mi-septembre les gelées deviennent fréquentes, et fin octobre le froid s'installe vraiment avec le début de l'enneigement (le 1/11 en moyenne, le 28/10 ici).

71964_SEP-NOV09.png

 

 

A suivre...

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#317. Juneau.

 

Retour sur la cote Pacifique à Juneau, la capitale de l'Alaska, 25 000h.

Whitehorse est à 265kms, Ketchikan 375kms, Ft Nelson 700kms, Port Hardy 970kms.

70381_map0.jpg

 

Juneau est dans une région de fjords, et bien que l'océan y baigne elle est relativement abritée par un ensemble d'iles et de presqu'iles, le grand large débute à 125kms. Au nord et à l'est les montagnes côtières dressent la barrière climatique avec l'intérieur du continent, le Stikine Plateau a un climat similaire à celui de Whitehorse.

70381_dem.jpg

 

La station étudiée est celle de l'aéroport, à 10kms de la ville. Ici une vue vers l'est. Immédiatement au nord-est le relief monte rapidement à plus de 1000m.

70381_map1_E.jpg

 

70381_Juneau_A.png

 

On a donc sans surprise un climat océanique semblable à celui de Ketchikan, encore assez loin du subpolaire même si l'on s'en rapproche doucement: la Tm est supérieure à 10°c du 18/05 au 15/09, soit presque 4 mois. La position un peu abritée derrière plusieurs "rideaux" d'iles donne une pluviosité moins extrême qu'à Ketchikan, avec un ICA en hausse (0.72 contre 0.61). Les Tm hivernales deviennent négatives, et la neige plus fréquente même si la pluie reste majoritaire dans le ratio de précipitations hivernales (61% d'après les normales 1981-2010 de la NOAA en prenant 1cm de neige = 1mm de RR liquide). D'ailleurs je n'ai pas pu discerner d'enneigement continu, avec seulement 13j de neige au sol en janvier celle ci disparait plusieurs fois complétement durant un hiver normal.

 

A part un été où un vent marin de sud-ouest se lève parfois, le vent d'est est très dominant: c'est à la fois un courant thermique du continent vers l'océan durant la saison froide et le forçage par le relief des vents synoptiques engendré par la dépression des aléoutiennes.

70381_Juneau_C.png

 

70381_Juneau_B.png

 

 

Revoici l'hiver 2003-2004, déjà présenté pour les autres fiches de ce secteur. Toujours aussi contrasté, avec 2 bons arctic blasts en janvier. En dehors de ces épisodes froids le temps le plus fréquent est le mauvais temps qui hésite entre pluie et neige mais avec avantage à la pluie.

Les pluies sont moins extrêmes qu'à Ketchikan mais tout aussi durables.

70381_DEC03-FEB04.png

 

 

L'hiver 2016-2017: pas de grosses anomalies à part peut-être les tn (-1.4°c). Cet hiver a en fait été souvent beau et froid, avec de plus grandes amplitudes favorisant cette anomalie de tn, mais les séquences douces et perturbées ont été particulièrement vigoureuses, engendrant un faible excédent de RR (+10%).

70381_DEC16-FEB17.png

 

 

Voici un été parfaitement normal, 2005. Remarquez les fortes amplitudes lors des rares journées de beau temps: on approche facilement les 20°c. Les tnx sont de fait particulièrement basses, sur ma période d'étude aucune tn n'a atteint 15°c. En Norvège, 10° plus au nord, j'ai des tnx autour de 17°c ou 18°c que l'on soit dans un milieu plutôt continental (Bardufoss) ou carrément océanique (Tromso).

Comme en hiver le temps "moyen" n'existe pas vraiment, on va plutôt d'un extrême à l'autre: très beau (rarement) ou complètement couvert sans espoir d'éclaircie (souvent). L'été et l'automne sont les saisons les plus ennuagées.

70381_JUN-AUG05.png

 

 

Voici un début d'automne classique, pic pluviométrique de l'année et océan de grisaille. Au milieu de ces canaux et fjords le mauvais temps et les nuages bas semblent piégés par le relief, Juneau connait d'interminables phases de mauvais temps avec des semaines sans soleil.

70381_SEP-OCT01.png

 

 

A suivre...

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#318. Yakutat.

 

Yakutat est un "village" de 660h à 320kms de Juneau. Vous avez compris on attaque sérieusement l'Alaska, et la beauté de ce territoire c'est que certaines communautés disposent d'un aéroport avec des obs humaines 24h/24 de bien meilleure qualité que beaucoup de villes de plusieurs centaines de milliers d'habitant dans le reste des Etats Unis.

Whitehorse est à 290kms, Ketchikan 660kms.

70361_map0.jpg

 

C'est toujours aussi montagneux, ici les monts St Elias font la barrière climatique avec le Yukon, et l'on trouve même un 6000m à 125kms de distance, le Mt Logan. Yakutat est sur une plaine côtière de 25km de large, au sud-est de la baie de Yakutat. De l'autre côté de cette baie se trouve le Malaspina, le plus grand piémont glaciaire au monde.

70361_dem.jpg

 

La station est sur l'aéroport, à 5kms du village et 3.8km de l'océan.

70361_map1.jpg

 

70361_Yakutat_A.png

NB: c'est un Cfc de Köppen, pas un Csc comme indiqué sur l'infographie (j'ai corrigé le bug qui donnait ce résultat mais eu la flemme de refaire l'infographie).

En regardant les données quotidiennes j'ai une période de 3.2 mois avec Tm>10°c, du 7/06 au 14/09, donc nous sommes assez loin de la limite chaude du subpolaire.

 

La première chose qui m'a surpris en élaborant cette fiche c'est le vent moyen bien faible, alors que je m'attendais à des tempêtes océaniques à répétition et de puissant vents catabatiques. Si les tempêtes sont bien présentes de temps à autre, en revanche le vent catabatique est vraiment rare et pas très violent. Ce vent souvent calme favorise des amplitudes thermiques plus fortes qu'à Juneau ou Ketchikan, et au quotidien on trouvera des temps sensibles vraiment inattendus après ces 2 premières fiches sur le panhandle Alaskaïen.

 

D'après ce que j'ai pu lire ça et là Yakutat se tire la bourre avec Ketchikan dans les liste des postes américains à la plus forte pluviométrie annuelle, et la page wiki fait état d'une normale annuelle 1981-2010 à 3941mm, bien loin (+26%) devant les 3127 mm que je calcule. Pourtant j'ai un nombre quasi identique de jours annuels de RR mesurable (244j sur mes données 2000-2016, 240j d'après la NOAA). J'ai comparé quelques cumuls mensuels obtenus avec ceux du NCDC: souvent ça colle, parfois non, mais jamais avec autant d'écart (plutôt 10% que 25%). Bizarre donc, je ne sais pas trop quoi en penser.

 

Sur les roses des vents on retrouve la même chose qu'à Juneau et Ketchikan: les vents de tendance est sont majoritaires, ils sont dépressionnaires et/ou catabatiques, et durant l'été un courant nord-ouest de tendance anticyclonique se fait une petite place.

70361_Yakutat_C.png

 

70361_Yakutat_B.png

 

 

Encore l'hiver 2003-2004, une fois de plus assez contrasté mais il permet de voir toute la panoplie des temps sensibles hivernaux. La neige tombe en plus grande quantité qu'à Juneau, elle fait vraiment jeu égal avec la pluie et arrive en moyenne a se maintenir un peu plus de 3 mois au sol. Le mauvais temps est donc un mix de pluie / neige / grésil / granules avec du vent d'ESE souvent sensible. En dehors de ce mauvais temps le vent tombe généralement, et l'on peut vivre des journées très agréables même s'il fait froid. Seuls les plus puissants arctic blasts (comme fin janvier) s'accompagnent d'un vent catabatique froid.

70361_DEC03-FEB04.png

 

 

Comme à Juneau, l'hiver écoulé (2016-2017) dénote par le beau temps récurrent et des tn plus basses que la normales, tandis que RR et tx n'ont pas de grosses anomalies.

C'est encore plus net que sur l'exemple de 2003-2004, regardez comme le vent tombe complètement lorsque le mauvais temps cesse, à l'exception des vents catabatiques des 6 et 7/01.

70361_DEC16-FEB17.png

 

 

Encore un exemple d'hiver, celui là complétement enseveli sous la neige: 2011-2012. En fonction des redoux et des fortes précipitations la couche de neige varie énormément, mais cette année là on est passé plusieurs fois au dessus des 2 mètres avec un pic à 2.45m en mars !!!

Regardez aussi comme les amplitudes thermiques deviennent assez fortes dès la fin février lorsque les jours rallongent: les vents calmes et la neige au sol favorisent des différences jour/nuit un peu inattendues pour une situation si proche de l'océan. On avait déjà vu sous d'autres latitudes (comme Alger, Rome, Perpignan) comme les plaines côtières peuvent vite prendre un caractère continental en l’absence de vent marin, c'est ici aussi le cas.

70361_JAN-MAR12.png

 

 

Encore un (beau) mois de mars avec de très belles amplitudes. Le mois qui vient de s'achever (mars 2017, non inclus dans cette fiche) a connu lui aussi des choses similaires.

70361_MAR11.png

 

 

Voici un été normal, où l'on retrouve les même choses qu'à Juneau: du temps gris prédominant et parfois très pluvieux, et quelques belles journées - occasionnellement chaudes - aux amplitudes thermiques marquées. Ici le soleil est un peu plus présent, il semble vraiment que le minimum d'ensoleillement soit pour la région de Juneau.

70361_JUN-AUG09.png

 

 

Un exemple de pic pluviométrique, avec encore de la pluie, de la pluie et de la pluie. Mais là encore il semble que le pire - en terme de persistance du mauvais temps - était pour Juneau, même si ici les intensités sont supérieures.

70361_SEP-OCT05.png

 

 

Aller, encore un dernier exemple pour vous montrer à quel point ce lieu m'a surpris: un très beau mois d'octobre, avec du froid précoce et des amplitudes thermiques toujours étonnantes.

70361_OCT12.png

 

 

Une fois de plus j'avais peur qu'après Ketchikan et Juneau une 3e fiche des climat côtiers du panhandle de l'Alaska soit un peu redondante, mais en fait pas du tout, j'ai trouvé cette étape pleine de surprises.

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites

Climat assez abominable, comme pour beaucoup de secteurs situés sur cette façade Pacifique. Impressionnante couche de neige pour l'hiver en question ; je me demande si ce n'est pas au cours de celui-ci que l'Alaska avait quasiment battu des records, et notamment à Valdez

Link to post
Share on other sites

Posted
Chavagneux nord Isère 220m et Lyon 3ème en semaine

Sacré climat en effet pour cette dernière fiche. Et surtout très forte variabilité, impressionnant. Très intéressant pour un amateur de neige, mais alors les étés sont durs!

Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Le 02/04/2017 à 23:15, Canada Goose a dit :

Climat assez abominable, comme pour beaucoup de secteurs situés sur cette façade Pacifique. Impressionnante couche de neige pour l'hiver en question ; je me demande si ce n'est pas au cours de celui-ci que l'Alaska avait quasiment battu des records, et notamment à Valdez

Oui surement, tu verras dans les fiches à venir qu'on reparlera de l'hiver 2012.

 

Le 03/04/2017 à 09:59, twister38 a dit :

Sacré climat en effet pour cette dernière fiche. Et surtout très forte variabilité, impressionnant. Très intéressant pour un amateur de neige, mais alors les étés sont durs!

La fiche qui suit continue dans cette veine, et franchement moi aussi je suis vraiment surpris d'une telle variabilité pour une climat quand même avant tout très océanique:

 

#319. Cordova

 

Dernière étape le long de cette côte Pacifique avant de retourner un peu plus dans le continent. Cordova est un village de 2200h, à 340kms de Yakutat et 660kms de Juneau.

70296_map0.jpg

 

La station étudié est sur l'aéroport, à 18kms du village. Cordova est aussi l'un des point habités les plus arrosés de l'Alaska, on parle de 5m/an sur les hauteurs. Mais ceci est valable pour le village, adossé à des collines. Le site de l'aéroport est dans une zone plus plane, il bénéficie cependant lui aussi du renforcement orographique des pluies au niveau régional du aux monts Chugach. Vous le voyez encore pas mal de montagnes isolent l'intérieur du continent des influences océaniques. J'ai également noté la position de la ville d'Anchorage, prochaine étape.

70296_dem.jpg

 

La plaine côtière fait environ 15kms de large. La station, en périphérie de l'aéroport, est à 7.8kms de l'océan.

70296_map1.jpg

 

Vue vers le nord-est.

70296_map2_NE.jpg

 

70296_Cordova_A.png

 

A première vue c'est très similaire à Yakutat, il fait ici à peine plus froid et l'on est aussi bien en subpolaire (du 3/6 au 11/9 on dénombre 3.3 mois avec Tm>10°c). On retrouve aussi des stats de vent moyen particulièrement faible pour une plaine aussi ouverte aux tempêtes océaniques. Mais si l'on regarde de plus près, notamment en hiver, les tn sont plus basses et les coups de froid semblent plus rudes (10-centiles de tn et tx).

Retrouver ici un climat aussi peu différent de celui de Yakutat peut paraitre décevant mais à de quoi étonner: Ce que je pensait n'être qu'un micro-climat à Yakutat se confirme ici, les plaines côtières de cette partie de l'Alaska connaissent de longues périodes de calme, avec des amplitudes thermiques importantes, bien plus que ce que la position vis-à-vis de l'océan ne laisse suggérer.

 

Parmi les vents dominants - qui tangentent la côte - on retrouve donc surtout le vent d'origine dépressionnaire de tendance est. Le vent de tendance ouest qui arrive a se faire une place sur les roses des vents estivales est signe de "beau" temps anticyclonique.

70296_Cordova_C.png

 

70296_Cordova_B.png

 

 

Voici l'hiver 2003-2004, au bilan normal: décembre normal, janvier froid, février doux. La neige est fréquente mais peine à tenir durant tout l'hiver, on retrouve néanmoins une période d'enneigement continu qui court normalement de fin décembre à fin février.

C'est encore plus net qu'à Yakutat: lorsque le temps n'est pas à la douceur océanique perturbée le vent tombe vraiment complètement, c'est à peine croyable. Et cela s'accompagne souvent d'un franc beau temps froid, avec donc d'importantes amplitudes thermiques. Dans ces conditions les -15°c ne sont pas exceptionnels.

70296_DEC03-FEB04.png

 

Je continue aussi à vous montrer l'hiver 2016-2017, ici il fut froid (-1.7°c) et pas très arrosé (-19%). Toujours cette nette opposition entre beau temps froid et mauvais temps venté, sans juste milieu.

70296_DEC16-FEB17.png

 

 

Voici la fin de l'hiver 2011-2012, avec ici aussi des accumulations de neige records. Après avoir dépassé deux fois 1.40m en janvier, on atteint 1.75m le 10/03 !

Et toujours de fortes amplitudes thermiques lors de belles journées calmes.

70296_MAR12.png

 

 

Voici un autre mois de mars, assez bizarre. On y trouve un type de temps normalement assez rare, le vent catabatique, qui souffle des montagnes et apporte un air très sec, et parfois chargé de poussière. Les années ne se ressemblent donc pas du tout, avec ici quasiment pas de neige en cette fin d'hiver.

70296_MAR03.png

 

 

L'été... c'est le gros hic de ce climat: il est incroyablement gris, et les rares journées de beau temps sont à peine douces - elle peuvent être même froides la nuit.

Ici en 2001 un "beau" mois de juin compense un mois de juillet vraiment pas terrible. 2 journées avec chaleurs ont réussi a s'infiltrer au milieu de toute cette grisaille et cette fraicheur.

Les tnx sont ici encore plus basses qu'à Yakutat, les 20 et 21/07 on a enregistré les nuits les plus chaudes de l'année avec de tn de 12°c, valeur pourtant normales car conformes aux maximum annuel médian !

70296_JUN-AUG01.png

 

Encore pire: cet abominable mois de juillet 2012

70296_JUL12.png

 

 

Toujours en 2012, un mois de septembre remarquable, à plus de 700mm de précipitations:

70296_SEP12.png

 

 

Mais, pour souligner cette grande variabilité, tous les automnes ne se ressemblent pas non plus. Voici donc octobre 2016, aussi sec et ensoleillé que septembre 2012 était pluvieux.

Plus de 12°c d'amplitude thermique diurne moyenne, qui l'aurait prédit pour un climat aussi océanique par quasiment 60°N ?

70296_OCT16.png

 

 

Une fois de plus très surpris - et agréablement surpris - par un climat qui "sur le papier" (c-à-d en ne regardant que quelques moyennes) s'annonçait bien plus ennuyeux.

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Etienne (42), quartier de Terrenoire (alt. 500m)

Encore une fiche très détaillée et très intéressante! :)

Tu n'as pas mis de tableau des conditions moyennes aux heures d'observations synoptiques pour Cordova...

Edited by Peki2
Link to post
Share on other sites

Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#320. Anchorage.

 

Anchorage est la plus grande ville de l'Alaska (250 000h, 290 000h sur l'agglo), à 260kms de Cordova, 810kms de Whitehorse, 920kms de Juneau et 1670kms d'Anadyr.

70273_map0.jpg

 

La ville est au fond d'une baie, cernée par différentes chaines montagneuses: la chaine de l'Alaska et les monts Talkeetna au nord, les monts Chigmit à l'ouest, les monts Kenai au sud, les monts Chugach à l'est (dont le Mt Baker). Elle est donc abritée de tous les flux océaniques (et même non océaniques) sauf par le couloir de la baie Cook au SSO.

70273_map1v2.jpg

 

La station étudiée est celle de l'aéroport, en position de presqu'ile. Le village de Cordova - qui reçoit beaucoup de précipitations - est marqué dans le coin sud-est de la carte, ainsi que celui de Talkeetna au nord - beaucoup plus continental - qui fera l'objet de la prochaine fiche.

Les monts Kenai sont ceux qui vont avoir la plus grande influence sur le climat d'Anchorage, en coupant la plupart des RR océaniques qui remontent par le sud et qui arrosent copieusement Cordova.

70273_dem.jpg

 

Vue vers l'est. La station est à 1.1km de la baie, et à 9kms du centre ville.

70273_map2_E.jpg

 

Vue vers l'ESE:

70273_map3E.jpg

 

70273_Anchorage_Av2.png

 

L'abri de toutes ces montagnes est très net sur les RR annuelles: seulement 1/5e des RR de Cordova ! Derrière cet abri les températures se continentalisent pas mal, avec une amplitude thermique moyenne annuelle (en Tm) de 22.6°c à Anchorage contre 14.6°c à Cordova. L'ICA bondit lui de 0.76 à 1.07, et malgré sa position très proche du bord de l'eau Anchorage tient plus du climat continental que du climat océanique. On retrouve néanmoins ce maximum de RR en septembre qui nous suit depuis Juneau, et les RR semblent beaucoup moins atténuées en cette période que durant le reste de l'année: probablement en raison de stormtracks automnaux principalement de sud-ouest, qui font remonter les perturbations pluvieuses par la baie plutôt que de les envoyer s'épuiser contre les montagnes.

 

On retrouve un ensoleillement tout à fait correct: plus de 2000h annuelles, données 1961-1990, probablement autour de 1800h avec des mesures au standard actuel, ce qui reste largement mieux que les 1200h du panhandle. Cependant le pic d'ensoleillement est pour le printemps, on verra plus bas que l'été est souvent bien gris.

 

En hiver les vents sont majoritairement de nord, j'y voit un courant thermique entre le continent froid et la baie océanique.

En été le courant dépressionnaire du minimum des Aléoutiennes domine, il est canalisé par le Turnagain Arm, ce fjord situé au sud-est de la ville.

70273_Anchorage_Cv2.png

 

70273_Anchorage_Bv2.png

 

 

Voici l'hiver 2005-2006, normal. Le froid de janvier compense la douceur - parfois record - de décembre. Dans cette baie enclavée l'humidité est souvent piégée en basses couches, on retrouve donc beaucoup de grisaille, souvent neigeottante comme durant l'épisode froid de fin janvier. Les brouillards (givrants) sont parfois tenaces.

Les redoux peuvent être aussi forts que le long de la côte - on atteint 5°c sans trop de mal -, mais nettement moins pluvieux (ou neigeux).

70273_DEC05-FEB06.png

 

 

Voici l'hiver écoulé (2016-2017), afin notamment de comparer avec Cordova. Il a été froid (-2°c) et arrosé (+51%). Le surplus de précipitations donna un bon enneigement avec une couche de neige parfois deux fois plus épaisse que la normale (fin janvier notamment).

Le coup de froid de mi-janvier (-26°c) est assez intense, pas si habituel que cela. Toujours pas mal de grisaille (brouillards notamment) par temps calme.

70273_DEC16-FEB17.png

 

 

Voici un printemps normal, avec cependant des neiges tardives qui entrainent une disparition de la neige au sol avec près de 2 semaines de retard.

70273_MAR-MAY10.png

 

 

L'été, c'est pas encore ça, surtout à partir de juillet. J'ai repris 2001, le même exemple qu'à Cordova. Juillet est particulièrement pourri, mais bien compensé par juin et aout.

Le mois de juin est souvent le plus beau de l'année, et il n'est pas rare d'y trouver les txx annuelles comme sur cet exemple.

Si les pics de chaleurs sont encore très modérés, le niveau est un peu plus acceptable qu'à Cordova, avec un plus grand nombre de journées avec tx>20°c.

70273_JUN-AUG01.png

 

 

Enfin 2003 comme exemple d'automne: le bilan est neutre mais le déroulé de la saison est un peu déséquilibré: septembre - normalement le mois le plus pluvieux - est assez sec, octobre le rattrape avec pas mal de pluie, et novembre se déroule en deux parties avec l'arrivée brutale de l'hiver au milieu du mois.

70273_SEP-NOV03.png

 

 

Pour terminer voici septembre 2012, qui avait cumulé plus de 700mm à Cordova. Ici aussi c'est bien perturbé, mais l'abri des montagne fonctionne et l'on ne cumule que 150mm, d'ailleurs sur ma période d'étude on trouve des mois de septembre bien plus arrosés à Anchorage (2004 et 2015 on tout les deux approché 200mm).

70273_SEP12.png

 

 

A suivre...

 

Edited by mottoth
MAJ -> aout 2019
  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...