Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Recommended Posts

La fin de journée de Lundi ainsi que la nuit de Lundi à Mardi semblerait à surveiller tout de même pour l'ouest et le sud-ouest du Pays. Comme cela a été précisé dans le topic à long terme, on a une anomalie secondaire qui va traverser le Pays du nord-ouest vers le centre-est et son creusement va surtout s'opérer le long des côtes Atlantiques ainsi que sur le sud-ouest sous l'emprise d'un jet d'altitude très puissant pour la saison (estimé entre 180 km/h et 220 km/h de la Bretagne au Golfe de Gascogne). Voici la synoptique générale de Lundi en fin de journée :

48_1_ffl4.gif

On a un vaste complexe dépressionnaire entre la mer Norvégienne et les Iles Britaniques tout en débordant sur un large quart nord-ouest du Pays. Ce complexe présente de nombreuses anomalies de faible ampleur et pour la plupart d'entre-elles sans conséquences. Toutefois, on voit nettement sur la carte ci-dessus la formation d'une anomalie plus dessinée du côté de l'Irlande. Contrairement aux autres anomalies, cette dernière est prise dans le jet d'altitude et on observe donc un creusement : le fameux creusement secondaire. En fin de journée, cette anomalie devient encore plus identifiable et elle est bien superposée au rapide de jet d'altitude :

54_43_xuq5.gif

Jet d'altitude qu'on identifie parfaitement sur la carte ci-dessous :

gfs-5-54_kka2.png

Cette anomalie se creuse donc progressivement en approchant les côtes Françaises ainsi que la Bretagne mais la trajectoire ainsi que son intensité reste encore à bien déterminer comme en atteste les différents modèles :

modeles_ytv4.jpg

A priori, cette anomalie ne devrait pas descendre en-dessous de la Gironde mais c'est surtout son entrée sur le Pays qui diverge. Certains modèles voient pénétrer l'anomalie sur la pointe Bretonne alors que d'autres modèles (et la majorité d'ailleurs) voient pénétrer cette anomalie par les côtes sud-Bretonnes voire même plutôt par la Vendée et les Charentes. L'intensité du creusement varie entre 998hpa et 1006hpa d'une extrême à une autre donc la marge d'erreur n'est cependant pas énorme et quand bien même cela ne changerait pas grand chose.Sur tous les modèles, le creusement est assez significatif pour qu'un jet de basse couche se forme de manière assez intensive sur l'ouest et le sud-ouest du Pays. Ce jet n'est pas exceptionnel mais il est quand même assez soutenu avec des vents estimés à 60/70 km/h à 925hpa sur le sud et le sud-ouest du creusement.

Ce qui attire du coup l'attention de cette synoptique, est toute la dynamique impliquée. En effet, on a vu qu'un jet d'altitude allait traverser l'ouest du pays ou bien rester très proche des côtes et que le resserrement isobarique de surface allait également accélérer le flux en surface. Maintenant ce qu'il faut voir c'est aussi la masse d'air qu'aspire cette anomalie à l'avant, et quelle anomalie !

57-454_lyp6.GIF

Regardons désormais le champs de thétaE :

54_5_npg5.gif

On a de l'air doux et chargé en humidité qui va circuler à l'avant immédiat de l'anomalie avec des advections de thétaE soudaines et momentanées des côtes sud-Bretonnes à l'Aquitaine puis un peu plus tard sur un grand quart sud-ouest. Ces advections douces et humides de surface devraient être suffisantes pour rendre les profils verticaux légèrement instables sur le secteur avec près de 500 J/Kg le long des côtes Atlantiques et plus généralement sur tous les départements côtiers sud-Atlantiques ainsi qu'un indice de soulèvement modérément négatif 0 à -02 K. Ci-dessous les valeurs de MUCAPE :

Sans_titre_son6.jpg

On peut également observer ce caractère instable avec la valeur des points de rosée en augmentation sur tout le littoral Atlantique ainsi que le sud-ouest avec des points de rosée qui atteignent 13° à 15° en fin de journée contre 08° à 10° jusqu'en milieu de journée :

57-101_pat8.GIF

Conjointement, un axe de convergence et une forte divergence d'altitude vont se mettre en place sur le secteur ce qui pourrait nettement aider à la formation de cellules orageuses sur le secteur. La masse d'air n'est pas très instable mais suffisamment pour qu'une convection puisse évoluer au sein même du front. De plus, comme la carte de la PVU l'indique au-dessus dans l'analyse, l'anomalie particulièrement intense favorisera de nets forçages d'altitude. En tout état de cause, la masse d'air est bien suffisamment instable pour accueillir une convection mais cette dernière devrait se faire isolément. Voilà donc les premiers points à retenir.Maintenant qu'on connaît notre convection potentielle, il est intéressant de voir dans quel contexte elle pourrait évoluer et c'est bien là que le point sensible va être abordé... Fort gradient de pression, fort jet d'altitude et donc forts cisaillements ! Les modèles sont pour ainsi dire extrêmes sur ce point-ci. Certains modèles évaluent la vitesse des cisaillements sur la hauteur 0-1 km puis 0-3 km et enfin 0-6 km. Les estimations sont les suivantes :

Sur la hauteur 0-1 km ----> jusqu'à 18 m/s

Sur la hauteur 0-3 km ----> jusqu'à 25 m/s

Sur la hauteur 0-6 km ----> jusqu'à 35 m/s

On peut également estimer ces valeurs de cisaillements par l'hélicité :

gfs_srh_eur57_bhf4.png

gfs_srh_eur60_ofs8.png

Ou bien encore par les cartes de TA (tourbillons absolus) :

57-173_oce2.GIF

Il s'agit de valeurs très intenses puisque localement on approche les 600 m2/s2 sur la hauteur 0-3 km. Globalement, toutes les couches de l'atmosphère sont extrêmement cisaillées et en particulier sur le sud-ouest.

Pour résumer le tout, on a une profonde anomalie de tropopause qui réagit avec le jet d'altitude. on observe de ce fait un creusement avec la formation d'une forte divergence d'altitude et d'une convergence de surface. Dans le même temps, des advections douces et humides circulent en surface et prisent dans la convergence ce qui a pour effet de rendre les profils verticaux modérément instable. Une très forte dynamique se met en place en toute fin de journée et nuit suivante sur les côtes Atlantiques et le sud-ouest avec des profils qui deviennent extrêmement cisaillés (c'est l'élément fort de la situation). Dans le même temps, les anomalies douces de surface se superposent avec l'air froid lié au front.

Le front froid pourrait donc localement dégénérer là où il rencontrera l'air plus doux de surface. Si tel est le cas, ce front pourrait intégrer des noyaux orageux localement sévères en raison de profils particulièrement cisaillés à tous niveaux. C'est vraiment une situation à double tranchant et si une cellule orageuse parvient à se présenter, on ne peut franchement pas exclure la survenue de phénomènes tourbillonnaires et donc de tornades. En gros, le risque est loin d'être nul, à mon sens, mais très localisé donc peut-être une prévision qui servira à rien mais ça reste toujours intéressant à analyser !

Enfin, voici la carte des risques :

carte_FR_fve9.jpg

Bonne lecture au courageux qui auront tout lu ! ^^

Link to post
Share on other sites
  • Replies 114
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Posted
Sur les hauteurs d'Issy Les Moulineaux (92), proche Meudon

Et bien moi j'ai tout lu na! default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Que dire, si ce n'est un grand bravo pour cette formidable analyse... default_thumbup1.gif :thumbup1:

Tu postes pas beaucoup, mais quand tu le fais c'est pas à moitié! default_thumbup.gifdefault_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup pour les commentaires ! Sinon pour faire le point aujourd'hui, CEP reste camper sur sa position mais a finalement raison puisque désormais GFS le rejoint en voyant lui-aussi l'anomalie débouler par le large des côtes Bretonnes et non sur la Bretagne. Son bord d'attaque sur le Pays se ferait donc entre le nord de la Gironde et la Charente-Maritime pour pointer aux alentours de 1000hpa (CEP en est à 998hpa et GFS à 1002hpa). Comme vous dîtes, les modèles à maille fine commencent à réagit aussi mais c'est à peu près tous les modèles qui se mettent d'accord désormais. Voici le dernier CEP :

France_2011071700_pmsl_51_vmo5.png

France_2011071700_pcp_51_cxk7.png

Puis GFS :

France_2011071706_pcp_48_aqm6.png

Puis WRF 0.08 chez météociel :

nmm-1-44-0_jsm5.png

Et pour une SRH toujours aussi élevée sur le sud-ouest entre les côtes Charentaises et le Pays Basque puis un peu plus tard sur une grande partie de l'Aquitaine en fin de nuit, au même moment ou la masse d'air s'instabilise :

45_srh3_giy5.png

C'est vraiment entre la Charente-Maritime et le Pays Basque que les risques expliqués cette nuit sont les plus intenses. Au même moment, on retrouve le creusement à son maximum, les cisaillements les plus intenses, l'instabilité la plus forte et le passage du front intense. A noter qu'Aladin réagit de la même manière et MF parle localement de lames d'eau atteignant 50mm sous le front (département 17 pour exemple), ce qui est franchement énorme !

Link to post
Share on other sites

Voici le communiqué de La chaine météo pour la situation de la nuit de lundi à mardi.

http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2011-07-17-16h14/bref-coup-de-vent-et-fortes-pluies-entre-lundi-soir-et-mardi-au-sud-13030.php

Dans un contexte fortement perturbé, un petit minimum dépressionnaire se creuse rapidement lundi après-midi au large de la Cornouaille ; il balaie le sud de la France entre la nuit de lundi à mardi et mardi soir des Charentes au Pyrénées jusqu'aux régions méditerranéennes. Cette dépression occasionnera sur son passage de fortes bourrasques de vents et de brefs mais violents orages.

Ce bref épisode d'intempéries est à surveiller de très près d'autant qu'il survient en pleine période estivale.

- Voici la chronologie de cet épisode fortement venteux et orageux

Dès le milieu de lundi à mardi, la dépression aborde l'arc atlantique ; les régions situées des Charentes à l'Aquitaine sont les premières exposées à ce puissant coup de vent : on attend des rafales près du littoral voisines de 100 km/h sur la côte basque, 70 à 90 km/h dans les terres. En mer, la mer deviendra forte avec une houle de près de 5 mètres au large de la côte aquitaine.

En fin de nuit, ce minimum dépressionnaire, agit par un puissant jet d'altitude, progresse rapidement vers Midi-Pyrénées et le sud du Massif-Central. Fortes rafales de vent (rafales de 70 à 90 km/h) et puissants grains orageux sont possibles.

Mardi matin, c'est au tour du Languedoc Roussillon d'être touché brièvement par cette dépression : orages et grains rafaleux sont là aussi probables. Les conditions en mer se révéleront très délicates avec une brutale rotation du vent de sud au nord-ouest. A noter que de fortes averses toucheront le sud du Massif-Central (montagnes Noires, haut-Languedoc).

Mardi après-midi, cette dépression descendra au large de la Provence. De fait, la Provence Alpes Côte d'Azur connaîtra une puissante mais brève dégradation des conditions météo : grains violents et rafaleux sont donc là aussi probables. En mer, les conditions s'aggraveront rapidement. Dans les terres, des orages sont attendus entre la basse vallée du Rhône et l'intérieur de la Provence.

En soirée, la Corse pourrait également connaître une dégradation passagère avec un vent violent près des caps exposés.

Cette dégradation venteuse orageuse, même si elle sera de courte durée, sera puissante. La prudence est de mise pour les campings ou si vous avez l'intention de partir en mer mardi. Il est nettement souhaitable d'ajourner les manifestations extérieures (excursions en mer, fêtes locales) pendant cette période (lundi soir à mercredi) sur ces régions concernées.

Du coté des modèles, GFS voit le creux dépréssionaire à 1002 hPa et situé plus au Nord avec des précipitations moins intense mais le potentiel violent est toujours présent avec beaucoup de cisaillements.

Link to post
Share on other sites

CEP aussi ce soir est un peu moins extrème. Il voit des précipitation beaucoup moins fortes et un creux dépressionnaire à 1000 hPa (998 hPa dans le précédent run)

mini_185396France2011071712pcp36.png

Tout comme GFS il décale au nord le creux.

mini_178967France2011071712pmsl36.png

Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...

Une nouvelle dégradation orageuse devrait concerner la France ce weekend. Des incertitudes demeurent mais on commence à y voir un peu clair.

GFS ce soir nous propose un scénario plus orageux que dans son précédent run.

Il voit un gros système convectif se former sur l'Atlantique au sein d'un dépression en train de se creuser.

http://images.meteociel.fr/im/1975/114-102_hhh3.GIF

Ce système arriverait dans la nuit de samedi à dimanche par la Bretagne.

Le dynamisme devrait être bien présent comme en témoigne la carte Alt 1.5 PVU

http://images.meteociel.fr/im/1442/114-454_ewq5.GIF

La masse d'air serait tropicale avec des champ de TPE très élevé

http://images.meteociel.fr/im/9853/108-100_xsw1.GIF

L'instabilité serait par contre faiblement présente

http://images.meteociel.fr/im/9986/114-505_rrs0.GIF

On peut donc s'attendre à un MCS qui apporterait beaucoup de précipitations avec une activité électrique faible mais un gros risque de rafale de vent dû à une atmosphère très cisaillé

http://images.meteociel.fr/im/1701/114-322_luq6.GIF

CEP est pratiquement identique à GFS. Il voit juste un creux dépressionnaire moins profond mais dans l'ensemble c'est le même scénario.

http://hpics.li/fac2a0e

http://hpics.li/8622c86

Ce ne sera pas la dégradation de l'année mais se sera bien dynamique donc à voir.

Link to post
Share on other sites

Le scenario de GFS se confirme de run en run. La dépression est par contre vu moins creuse mais la dynamique serait la même.

Ce matin il est très pluvieux. Certains coins pourraient recevoir plus de 30mm entre samedi soir et dimanche soir, le tout dans une masse d'air toujours bien tropicale et faiblement instable.

Une autre offensive orageuse pourrait avoir lieu 17/18 aout prochain mais c'est hors topic.

Link to post
Share on other sites

Une autre offensive orageuse pourrait avoir lieu 17/18 aout prochain mais c'est hors topic.

Non, ce n'est pas hors topic, c'est juste trop loin pour pouvoir dire quoi que ce soit.Sinon, la dynamique s'annonce assez bien organisée mais peu intense. Avec une instabilité très faible, on aura simplement le droit à des averses orageuses, avec plus ponctuellement et plus localement des orages un peu plus intenses avec fortes précipitations plus durables et de petites chutes de grêle avec des rafales de vent assez bonnes.

Je pense pas qu'on évoluera jusqu'au MCS, le potentiel m'a l'air moyen...

Link to post
Share on other sites

C'est une belle dégradation orageuse qui se profile en semaine prochaine.

Sur des profils verticaux instables, dans un contexte favorable avec un thalweg positionné pas loin en Atlantique qui advecte une masse d'air très chaude et humide, un forçage d'altitude vient balayer l'ensemble du territoire en journée de Jeudi.

Ces multiples forçages, en phase avec un creusement de méso échelle qui ne fait qu'accentuer le forçage, une évolution orageuse sera sans doute d'actualité.

Avec un maximum de sévérité sans doute pour la moitié Est du pays (grrrrrr).

Link to post
Share on other sites

Après le coup de chaud de ce weekend, une dégradation orageuse devrait se mettre en place lundi et concerner une bonne partie de la France.

Les régions du nord ouest et centre ouest semblent pour l'instant être les mieux placé.

Nous sommes encore loin et les modèles bougent beaucoup mais le potentiel est bien présent.

Un minimum dépressionnaire se creusant sur la France piloterait cette dégradation.

http://images.meteociel.fr/im/6027/84-102_tsf6.GIF

http://images.meteociel.fr/im/5905/90-102_twb0.GIF

La masse d'air bien instable et humide greffée à une ligne de convergence de basse couche devrait permettre aux orages de ce développer sans problèmes

http://images.meteociel.fr/im/327/84-505_vlz3.GIF

http://images.meteociel.fr/im/4377/81-602_ohq6.GIF

Les VV devraient être explosif et favoriseront donc la convection

http://images.meteociel.fr/im/6474/81-107_rts4.GIF

De plus les forçages devraient être présent et devraient donc dynamiser la situation.

http://images.meteociel.fr/im/873/84-454_jwa3.GIF

La CIN serait faible voire nul sur la moitiée nord ce qui ne devrait pas empecher le développement des orages.

Les cisaillement devraient être fortement présent et pourraient donc favoriser une organisation de cette dégradation en un gros système convectif.

http://images.meteociel.fr/im/6087/84-322_uxp8.GIF

CEP suit GFS en voyant de fortes précipitations de le même timing que GFS.

http://hpics.li/4b6fd0d

Voila ce que l'on peut en dire pour le moment mais les prochaines sorties des différents modèles devraient préciser la localisation et la violence de cette dégradation.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...