Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
gigi2004

Canicule en Russie

Recommended Posts

Posted

Location : St-Jean-de-Védas (34) quartier de la Fermaude - 50m / Malbosc - bourg centre (07) - 480m en Cévennes Ardéchoises

10° de plus que la normale, assez impressionnant même si ce n'est pas la " pire " vague de chaleur en Russie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des températures vraiment très élevées les 7 et 8 juillet 2011 en Russie, tout près des records :

  • +43,4°C le 07/07/2011 à Verhnij Baskuncak
  • +42,8°C le 07/07/2011 à Jaskul
  • +42,0°C le 07/07/2011 et +41,7°C le 08/07/2011 à Aleksandrov-Gaj
  • +40,3°C le 08/07/2011 à Orenburg
  • +40,0°C le 07/07/2011 à Astrakhan [selon les services météo russes ; mais seulement +39,5°C selon OGIMET]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St-Jean-de-Védas (34) quartier de la Fermaude - 50m / Malbosc - bourg centre (07) - 480m en Cévennes Ardéchoises

Des températures vraiment très élevées les 7 et 8 juillet 2011 en Russie, tout près des records :

  • +43,4°C le 07/07/2011 à Verhnij Baskuncak
  • +42,8°C le 07/07/2011 à Jaskul
  • +42,0°C le 07/07/2011 et +41,7°C le 08/07/2011 à Aleksandrov-Gaj
  • +40,3°C le 08/07/2011 à Orenburg
  • +40,0°C le 07/07/2011 à Astrakhan [selon les services météo russes ; mais seulement +39,5°C selon OGIMET]

Effectivement, les records ont été très proche en Russie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Berlin-Mitte (DE)

Décidément ils sont servis là-bas, déjà l'année dernière on s'en souvient avec cette canicule qui avait fait des ravages.

Des incendies se sont déclarés dans la région ?

A en croire les modèles les températures vont baisser ces jours prochains avec même des orages possible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St-Jean-de-Védas (34) quartier de la Fermaude - 50m / Malbosc - bourg centre (07) - 480m en Cévennes Ardéchoises

C'est vrai, la Russie subit de plein fouet les fortes chaleurs, les orages possible là-bas ne seraient pas de trop.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Cela continue à bien chauffer, même si on n'est pas au niveau de 2010.

À Moscou :

27612_201107.gif

Par rapport à 2010

27612_201007.gif

À Arkhangelsk

22550_201107.gif

Par rapport à 2010

22550_201007.gif

À Volgograd

34560_201107.gif

Par rapport à 2010

22550_201007.gif

À Donetsk

34519_201107.gif

Par rapport à 2010

34519_201007.gif

À l'autre bout de la Russie, à Iakoutsk

24959_201107.gif

Par rapport à 2010

24959_201107.gif

Et, pour les amateurs, à Oïmaïkon, en russe Оймякон :

24688_201107.gif

Par rapport à 2010

24688_201007.gif

La gestion de la situation en Russie garde cette impression typiquement russe. La situation climatologique est plus clémente qu'en 2010, mais les carences de l’État font que les dégâts sont importants. La Sibérie Orientale cette année est plus sévèrement touchée (voir Iakoutsk par exemple).

Les incendies font rage en Extrême-Orient

La superficie des incendies naturels en Extrême-Orient russe a presque triplé depuis hier, se propageant jusqu'à 15 110 ha. Trente-et-un incendie y font rage, selon le Département régional de la foresterie, rapporte ITAR-TASS.

La Iakoutie est la plus touchée avec 24 incendies sur 10 423 ha de forêts et 4 423 ha de surfaces non boisées. Dimanche, les pompiers iakoutes ont réussi à éteindre trois incendies importants sur une superficie totalisant quelque 9 400 ha, mais une dizaine de nouveaux foyers se sont déclarés, en compliquant énormément la situation.

La situation dans la région du fleuve Amour, au Tchoukotka et dans le territoire de Khabarovsk n'est pas alarmante, les incendies ne sont pas importants. La canicule exténuante en Iakoutie ne facilite pas la vie aux 760 pompiers qui luttent contre les flammes, alors que le mercure reste figé à 35 degrés pendant la journée. Deux hélicoptères du ministère des Situations d'urgence y ont été dépêchés ce lundi depuis Khabarovsk pour rejoindre l'avion Iliouchine-76 envoyé dimanche depuis Krasnoïarsk.

http://french.ruvr.ru/2011/07/18/53360913.html

Retour des flammes dans les forêts russes

Déjà éprouvée par des incendies meurtriers en 2010, la Russie fait face à une nouvelle vague de chaleur en Sibérie où d’importants feux de forêts ont été signalés.

Selon les écologistes russes, 60 000 km² de forêt seraient déjà partis en fumée dans la région. Les autorités russes annoncent quant à elles des incendies deux fois plus étendus que l’an passé.

« Attention, entrer dans la forêt peut vous coûter la vie. » En Sibérie, les autorités russes restent sur le qui-vive, avec plus d’une centaine de feux de forêts hors de contrôle dans la taïga.

« Même si les feux s’arrêtent aujourd’hui, six millions d’hectares (NDLR : 60 000 kilomètres carrés – plus de 1/10 de la France) auront déjà disparu », accuse Alexey Yaroshenko, directeur du département forêt de Greenpeace en Russie, qui tire ses informations du système de surveillance des incendies mis au point par la Nasa et lancé par l’agence des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

D’une année à l’autre, un scénario qui se répète

Les incendies, qui ont démarré en mars, sont bien pires que ceux que craignaient les autorités, admet une source au gouvernement russe, qui parle de « fortes inquiétudes » au ministère des situations d’urgence (MSU). Début juin, Sergueï Shoïgu, le ministre du MSU, a admis publiquement à la télévision que les incendies en Sibérie « sont deux fois plus étendus qu’en 2010 ».

Au cours de l’été et de l’automne derniers, la Russie avait dû faire face à une canicule record qui avait provoqué des feux naturels sur des millions d’hectares, faisant plus de cinquante morts et des milliers de sans-abri, notamment dans sa partie européenne, située avant l’Oural.

Selon Greenpeace, ce scénario est en train de se répéter, cette fois-ci en Sibérie, avec des températures « de 4 à 6 degrés plus hautes que la normale » annoncées pour la fin du mois de juillet dans plusieurs régions, comme en Yakoutie, au nord-est de la Russie, placée sous haute surveillance par le MSU.

Le gouvernement, confiant, ne convainc pas

« L’étendue de la forêt sibérienne rend assez difficile la maîtrise des incendies dans certaines régions de la Sibérie, admet Irina Valentinovna Andrianova, chef du département d’information du MSU. Mais nous ne dénombrons que 14 000 hectares de forêt en feu, qui ne menacent ni les habitants ni les structures économiques en Sibérie. » Pour le ministère, la Russie a fait d’importants progrès cette année en matière de coordination. « Dès qu’un feu démarre, nous y dépêchons une équipe. En ce moment, 5 500 personnes et 63 avions luttent déjà contre les incendies, notamment en Sibérie », souligne Irina Valentinovna Andrianova.

Mais tous ne sont pas convaincus que les leçons de l’été 2010 ont été retenues par le gouvernement. « La Russie est moins bien préparée qu’il y a un an, la faute aux nouvelles obligations administratives, qui ralentissent tout », accuse Alexey Yaroshenko. « Par exemple, l’argent pour la lutte anti-incendie a beau avoir été attribué aux républiques en décembre, il ne leur est parvenu qu’en mai… et ce n’est que maintenant qu’elles obtiennent le matériel promis. Et pourtant, il y a le feu ! » ironise l’écologiste.

Des tourbières qui brûlent sans cesse

Outre la Sibérie, la situation de la Russie européenne est aussi préoccupante. Fin avril, le président russe Dmitri Medvedev donnait des signes d’impatience concernant la préparation de cette région à de possibles incendies. Alors que le plan élaboré suite à l’été 2010 prévoyait d’irriguer 66 000 hectares de tourbières autour de Moscou en trois ans, seuls 9 % de l’objectif a été atteint un an plus tard.

« Tout aurait dû être fait avant que la neige tombe », s’est énervé le président, prévenant que si Moscou et d’autres villes russes étaient à nouveau menacées par les flammes cet été, « les fonctionnaires iront éteindre les tourbières ».

Depuis près de cent ans, les incendies de tourbières sont un cauchemar récurrent l’été en Russie. Une fois incendiés, ces marais, où les végétaux se décomposent lentement, peuvent continuer à se consumer même une fois recouverts de neige. Peu soucieux d’écologie, les Soviétiques les avaient asséchés pour fournir du combustible bon marché à leurs centrales électriques.

Hausses de polution à Moscou

Afin de permettre aux Russes de construire des maisons de campagne, les tourbières ont été asséchées de nouveau cette dernière décennie, d’où un manque chronique d’irrigation. La fumée âcre des tourbières en feu avait alors manqué d’asphyxier Moscou, où des pics de pollution avaient été atteints.

Il y a dix jours, des instituts météorologiques ont signalé de nouvelles hausses de pollution dans le nord-est de Moscou, dues à l’apparition d’une vingtaine de foyers d’incendie. Jusqu’à présent, la pluie a empêché la fumée d’arriver jusqu’aux villes, même si plusieurs témoins ont affirmé aux journalistes que leurs villages sont parfois envahis par la fumée, ce que dément le MSU.

Ces incendies n’ont rien de surprenant

« Le gouvernement concentre davantage sa lutte anti-incendie sur le champ de l’information que sur le terrain. Résultat, même si les feux en Sibérie durent depuis mars, le gouvernement n’arrive toujours pas à y faire face », critique l’écologiste Alexey Yaroshenko qui rappelle que ces incendies n’ont rien de surprenant.

Fin décembre, des experts du MSU prévoyaient que six des huit districts fédéraux que compte la Russie pourraient être la proie d’incendies. L’écologiste conclut : « C’est une vieille habitude soviétique : plutôt que d’admettre qu’elles ne contrôlent plus la situation, les autorités préfèrent mentir et laisser la carte postale brûler. »

Anaïs LLobet

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Retour-des-flammes-dans-les-forets-russes-_NP_-2011-07-20-691079

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)

En tout cas sa recommence en Russie :

"La Russie est en train de vivre un nouvel été caniculaire marqué par de nombreux feux de forêts qui détruisent, comme l’an passé, des milliers d’hectares de végétation.

Plus de 200 foyers d’incendie sont actuellement actifs, principalement dans le nord-ouest du pays. La situation est particulièrement difficile dans les républiques de Carélie, des Komi ainsi que dans la région d’Arkhanguelsk.

Parallèlement aux feux de forêt, le pays est en proie à de très fortes températures, dépassant même les 40 degrés dans certaines régions du sud. A Moscou, où le mercure avoisine les 33 degrés, l’air est irrespirable; les fontaines sont prises d’assaut par la population.

La situation inquiète les autorités. L‘été dernier, la canicule en Russie avait entraîné une surmortalité."

Source : http://fr.euronews.net/2011/07/27/la-canicule-et-les-feux-de-foret-de-retour-en-russie/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Brassac les Mines ( sud 63) 405m sur les bords de l'Allier

Merci pour ces dernières infos.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St-Jean-de-Védas (34) quartier de la Fermaude - 50m / Malbosc - bourg centre (07) - 480m en Cévennes Ardéchoises

Effectivement, la canicule et les feux de forêt reprennent en Russie : http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2011-07-29-09h19/canicule-et-incendies-en-russie-13194.php . Infos de LCM

default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plusieurs records absolus ont été battus dans l'extrême sud de la Russie, près de la mer Caspienne :

44,3° à Divnoe

44,2° à Jaskul

43,8° à Buddenovsk

43,6° à Yergeninsky

43,4° à Arzgir

43,4° à Svetlograd

43,2° à Kharabali

On se rapproche du record national de chaleur qui serait de 45,4° à Utta, et qui date du 11 juillet 2010...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aix-en-Provence (et fût un temps avec des relevés sur Ventabren)

Le terme canicule n'est plus d'actualité mais ce septembre doux, très doux en Europe l'est aussi en Europe arctique.

Un seul jour de gel à latitude du cercle polaire à ce jour (Vorkuta et environs)...3 à 8° en moyenne...t-shirt et vodka cocktail, plantation de palmier à venir à ce rythme!

A+!

Alex.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juillet 2010 à Moscou c'est comme Juin 2003 à Lyon, même genre d'excédent monstrueux à 7°C ou 8°C qui n'arrivent que très rarement et il faut canicule extrême tout le mois!

Un peu Avril 2010/2011 à Paris d'ailleurs à Paris c'est jamais arrivé en plein été (Maximum 2 semaines à fond ou 3 semaines en 2006 mais moins intense).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...