Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Climat toulousain


Recommended Posts

Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada

La sécheresse estivale à Toulouse est tout sauf océanique (atlantique).

Les pluies estivales sont une rencontre de l'air océanique atlantique (frais et nuageux) et de l'air continental (chaud et riche en vapeur d'eau) (avec des forçages d'altitude bien sûr...). Tant qu'il n'y a pas d'air continental, on a une sécheresse estivale "océanique". (Bretagne notamment). L'air continental se manifeste principalement au pied des Pyrénées et globalement sur l'axe SO-NE. Mais il s'arrête dans un grand quart SE incluant Toulouse, ce qui correspond globalement au régime méditerranéen avec un air trop chaud et sec en altitude. Toulouse est aidée dans sa sécheresse estivale par les Pyrénées qui foehnent la masse d'air et forcent le vent d'autan.

Donc la sécheresse estivale toulousaine, c'est à la fois le régime méditerranéen et une caractéristique propre (foehn+autan). Cette situation n'empêche pas la température de grimper, mais ça empêche la vapeur d'eau de s'accumuler (autan) et l'air de s'ennuager (foehn).

Je suis d'accord avec ça. Effectivement, les influences méditerranéennes à Toulouse se manifestent surtout en été. D'ailleurs, comme vous pouvez le voir sur la carte que j'ai postée 2 posts plus haut, cette influence méditerranéenne estivale remonte à peu près jusque vers Agen (Ihe = 9). Mais attention encore uns fois : influences méditerranéennes ne signifient pas nécessairement climat méditerranéen. À Toulouse, les influences continentales sont majoritaires surtout au printemps, alors que la pluviosité augmente jusqu'en mai. L'été, il semblerait que les influences méditerranéennes l'emportent (de peu). L'automne, ce sont les influence océaniques qui prédominent assez largement. L'hiver, les influences océaniques sont toujours majoritaires, mais les influences continentales sont également bien présentes. Au total, on a des influences océaniques tout de même légèrement majoritaires, les influences continentales et méditerranéennes étant un peu moindres, et s'équivalant à peu près.

Du coup, le climat y est bien océanique, mais "dégradé" avec de bonnes influences méditerranéennes (en été surtout) et continentales (au printemps surtout).

S'agissant de l'évolution de ce climat, j'avais calculé Ihe = +4 et IhA = 38 en 1950-2000.

Pour la dernière décennie (2002-2012), bien que cela ne soit pas très représentatif climatologiquement parlant, j'avais trouvé : Ihe = -5 (on atteindrait donc la sécheresse écologique en été désormais), et IhA = 27 (on se rapprocherait assez sensiblement des conditions méditerranéennes). Mais, comme je l'avais dit, l'ensoleillement reste le talon d'achille puisque même au cours de cette dernière décennie, il est toujours trop faible (du même niveau que lors de 1950-2000).

Seules les deux dernières années (2011 et 2012) semblent répondre à tous les critères méditerranéens. Cependant, ne vouloir prendre en compte que ces seules deux dernières années exceptionnelles pour les considérer comme étant la nouvelle norme actuelle, n'importe quel climatologue un tant soit peu sérieux trouverait ça complètement inapproprié !

Bon, sinon, je trouve un peu particulier qu'on en soit à lire certains messages qui tendent à tout prix à nous prouver que le climat de Toulouse serait (même aujourd'hui) méditerranéen, alors qu'il n'y a pas si longtemps de ça, on discutait du cas de Carcassonne (les avis étaient partagés sur le fait de considérer que cette ville était méditerranéenne ou pas). Donc, je trouve qu'on a subitement déplacé la limite climatique de 150 km vers l'ouest sans que, visiblement, cela ne pose de problème à certains... dans quelques mois, on viendra nous dire que Bordeaux est méditerranéenne aussi...?!

Pour ma part, je pense que je vais cesser cette discussion, car je sens que la subjectivité devient trop forte...

Link to post
Share on other sites
  • Replies 221
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Posted
Toulouse (quartier Lardenne)

Cependant, ne vouloir prendre en compte que ces seules deux dernières années exceptionnelles pour les considérer comme étant la nouvelle norme actuelle, n'importe quel climatologue un tant soit peu sérieux trouverait ça complètement inapproprié !

Totalement d'accord, prendre en compte les 2 dernières années serait tout sauf faire de la climatologie, ces 2 dernières années n'ont pour le moment aucune signification climatologique. Ce n'est pas pour rien que les normales sont faîtes sur 30 ans.Mais on attend avec impatience la suite pour voir si ces 2 dernières années étaient juste une forte anomalie ou si cela devient la nouvelle tendance pour les années futures.

Pour ma part, je pense que je vais cesser cette discussion, car je sens que la subjectivité devient trop forte...

Tes interventions sont très intéressantes, alors continue dans la discussion. Le topic est conviviale même s'il y a les personnes qui pensent que Toulouse commence à entrer dans le domaine méd et ceux qui ne le pensent pas mais c'est ça le débat et la richesse du topic. biggrin.png .
Link to post
Share on other sites

Visiblement,

J'ai peur que mon opiniâtreté à soutenir des recherches scientifiques commence à en irriter quelques uns.

Je pense que ça arrangerait les débats que ce soit moi qui sorte peut être.

Au final, je n'ai pas les réponses, et c'est pour ça que je me questionne et que je cherche des infos, dans des études, n'en déplaise à certain, plutôt sérieuse.

De toute façon on commence à tourner en rond, je reviendrai quand j'aurai du nouveau à poster.

Crabo

Link to post
Share on other sites

Au final, je n'ai pas les réponses, et c'est pour ça que je me questionne et que je cherche des infos, dans des études, n'en déplaise à certain, plutôt sérieuse.

La littérature est plutôt abondante... as-tu déjà lu les 4 rapports dont j'ai donné les liens (ICU / stations du pourtour toulousain / hydrométéo) et regardé ce que les nombreux auteurs de ces projets de recherche ont publié par ailleurs ?
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada

Ensuite, concernant l'étude à laquelle tu fais référence, on dirait qu'elle concluerait au classement de Barcelone aussi en submediterraneen.

Du coup Barcelone serait aussi océanique submediterraneen?

Où vois-tu que l'étude de Rivas et Martinez donnerait Barcelone en subméditerranéenne ?Regarde :

http://www.globalbioclimatics.org/form/bi_map/MS30W180.htm

Quant à moi, si j'utilise les indices Ihe et IhA, j'obtiens pour Barcelone :

Ihe = -10, donc une sécheresse estivale plutôt faible (pour un climat méditerranéen), mais bien présente.

IhA = -7, c'est à dire qu'on a affaire à une végétation associée à un climat xérique.

Txm du mois le plus chaud > 22c

Tnm de janvier > 0c

Amplitude thermique annuelle de 15c (donc comprise entre 12 et 19c)

Ensoleillement estival > 800h

Bref, cette ville est pleinement méditerranéenne selon moi.

Et visiblement, la végétation est elle aussi tout à fait méditerranéenne.

En résumé, je dirais que le climat de Barcelone est méditerranéen médian.

S'agissant du qualificatif "océanique" que tu lui prêterais, je pense au contraire que les influences océaniques (j'ai bien dit océaniques et non maritimes) sont très limitées, car cette ville est bien protégée et éloignée des influences de l'Atlantique : les pluies assez copieuses d'août et septembre sont le résultat de l'eau chaude de la Méditerranée qui s'évapore en fin d'été et vient s'abattre par effet orographique.

Quant à la faiblesse des précipitations hivernales, cela est probablement dû à la subsidence causée par le plateau ibérique qui fait redescendre les vents d'ouest océaniques assez fréquents et assez forts en cette saison au niveau de l'Espagne moyenne. Cette subsidence côté est se traduit par un assèchement de l'atmosphère, et une réduction des précipitations.

Link to post
Share on other sites

radA6084.jpgJe ne sais pas si ça va vous aider à vous mettre d'accord, mais j'ai fait cette carte qui représente la limite du P sup à 2T pour le mois d'août (soit le mois le plus sec), ce qui donne une petite idée...J'ai détaillé la nature des données dans un post précédent (temp moyennes en France 1950-2000).Bon débat !

Link to post
Share on other sites
Posted
La Tronche (260 m)

S'agissant de l'évolution de ce climat, j'avais calculé Ihe = +4 et IhA = 38 en 1950-2000.

Pour la dernière décennie (2002-2012), bien que cela ne soit pas très représentatif climatologiquement parlant, j'avais trouvé : Ihe = -5 (on atteindrait donc la sécheresse écologique en été désormais), et IhA = 27 (on se rapprocherait assez sensiblement des conditions méditerranéennes). Mais, comme je l'avais dit, l'ensoleillement reste le talon d'achille puisque même au cours de cette dernière décennie, il est toujours trop faible (du même niveau que lors de 1950-2000).

Seules les deux dernières années (2011 et 2012) semblent répondre à tous les critères méditerranéens. Cependant, ne vouloir prendre en compte que ces seules deux dernières années exceptionnelles pour les considérer comme étant la nouvelle norme actuelle, n'importe quel climatologue un tant soit peu sérieux trouverait ça complètement inapproprié !

Bon, sinon, je trouve un peu particulier qu'on en soit à lire certains messages qui tendent à tout prix à nous prouver que le climat de Toulouse serait (même aujourd'hui) méditerranéen, alors qu'il n'y a pas si longtemps de ça, on discutait du cas de Carcassonne (les avis étaient partagés sur le fait de considérer que cette ville était méditerranéenne ou pas). Donc, je trouve qu'on a subitement déplacé la limite climatique de 150 km vers l'ouest sans que, visiblement, cela ne pose de problème à certains... dans quelques mois, on viendra nous dire que Bordeaux est méditerranéenne aussi...?!

Pour ma part, je pense que je vais cesser cette discussion, car je sens que la subjectivité devient trop forte...

Complètement d'accord, un climat s'évalue sur une période de relevés de 30 ans, pas 10 et encore moins 2.... sachant que comme l'a rappelé fort justement Acrid33, les climats tempérés sont très variables et que les moyennes cachent bien des irrégularités. Et c'est précisément une de ces irrégularités qui fait croire à un "glissement" de Toulouse vers le domaine méditerranéen.
Link to post
Share on other sites

(...)

Mais attention encore uns fois : influences méditerranéennes ne signifient pas nécessairement climat méditerranéen. À Toulouse, les influences continentales sont majoritaires surtout au printemps, alors que la pluviosité augmente jusqu'en mai. L'été, il semblerait que les influences méditerranéennes l'emportent (de peu). L'automne, ce sont les influence océaniques qui prédominent assez largement. L'hiver, les influences océaniques sont toujours majoritaires, mais les influences continentales sont également bien présentes. Au total, on a des influences océaniques tout de même légèrement majoritaires, les influences continentales et méditerranéennes étant un peu moindres, et s'équivalant à peu près.

Du coup, le climat y est bien océanique, mais "dégradé" (...)

Bon, sinon, je trouve un peu particulier qu'on en soit à lire certains messages qui tendent à tout prix à nous prouver que le climat de Toulouse serait (même aujourd'hui) méditerranéen, alors qu'il n'y a pas si longtemps de ça, on discutait du cas de Carcassonne (les avis étaient partagés sur le fait de considérer que cette ville était méditerranéenne ou pas). Donc, je trouve qu'on a subitement déplacé la limite climatique de 150 km vers l'ouest sans que, visiblement, cela ne pose de problème à certains... dans quelques mois, on viendra nous dire que Bordeaux est méditerranéenne aussi...?!

Pour ma part, je pense que je vais cesser cette discussion, car je sens que la subjectivité devient trop forte...

Complètement daccord avec toi.

Bien moins de différence entre Bordeaux et Toulouse qu'entre Toulouse et Marseille. Je pense donc que si l'on se met à considérer que Toulouse est en climat méditeranéen, les trois-quart du bassin aquitain réclameront à leur tour de faire partie de cet ensemble car manifestement, certains forumeurs semblent vouloir "à tout prix" voir leur cloché rattaché à ce climat, comme si celà apportait une forme de reconaissance suprème...et quite à fermer les yeux sur certaines évidences statistiques.

C'est je pense, cette "subjectivité" qui te gênes toi aussi.

Quand les statistiques confrontés au seuils climatiques théoriques parlent, je ne vois pas pourquoi on devrait les contourner. Faire l'inverse ouvrirait la porte à toutes formes de dérives (pays basque se réclamant du climat sub-tropical, Alpes du Nord se réclamant du climat québecquois...)

Link to post
Share on other sites
Posted
La Tronche (260 m)

Complètement daccord avec toi.

Bien moins de différence entre Bordeaux et Toulouse qu'entre Toulouse et Marseille. Je pense donc que si l'on se met à considérer que Toulouse est en climat méditeranéen, les trois-quart du bassin aquitain réclameront à leur tour de faire partie de cet ensemble car manifestement, certains forumeurs semblent vouloir "à tout prix" voir leur cloché rattaché à ce climat, comme si celà apportait une forme de reconaissance suprème...et quite à fermer les yeux sur certaines évidences statistiques.

C'est vrai que beaucoup de personnes semblent fascinées par ce climat, effectivement très apprécié par une certaine forme de tourisme, donc souvent associé aux vacances et aux périodes agréables pour certains et également source de revenus providentiels pour d'autres. Il suffit de voir comme les discussions sur de nombreux post tournent autour de l'appartenance ou non de tel ou tel coin au climat méditerranéen.

Mais comme je l'ai dit sur un autre fil, il ne faut pas perdre de vue qu'aucun climat n'est la panacée, que la vie ne se réduit pas au tourisme et que chaque climat, en France et ailleurs, présente son lot d'avantages et d'inconvénients.

Link to post
Share on other sites
Posted
Siorac en Périgord (83 m), Périgord Noir <3, Le Buisson de Cadouin (65 m) pour le travail

Ça c'est clair que je préfère 10 fois le climat girondin que le climat méditerranéen pour ma part ! Surtout qu'on a nos petits coins de "paradis" sur la côte qui n'ont rien à envier au littoral méditerranéen ! wink.png Encore une fois, c'est un avis personnel, mais enfin juste pour dire que ce qui fait le charme de certains départements français c'est la diversité des climats au sein de ce même département. Et franchement, dans le Sud-Ouest côté diversité des influences nous n'avons pas à nous plaindre, c'est ce qui fait aussi que c'est si compliqué de "ranger" la région dans un type de climats...Un mal pour un bien en quelque sorte...smile.png

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint Sulpice (Tarn) ou Albi

Bon, sinon, je trouve un peu particulier qu'on en soit à lire certains messages qui tendent à tout prix à nous prouver que le climat de Toulouse serait (même aujourd'hui) méditerranéen, alors qu'il n'y a pas si longtemps de ça, on discutait du cas de Carcassonne (les avis étaient partagés sur le fait de considérer que cette ville était méditerranéenne ou pas). Donc, je trouve qu'on a subitement déplacé la limite climatique de 150 km vers l'ouest sans que, visiblement, cela ne pose de problème à certains... dans quelques mois, on viendra nous dire que Bordeaux est méditerranéenne aussi...?!

Bonjour à tout le monde,

Comme à mon avis, bonne et précise météo ne peut rimer qu'avec bonne et précise géographie, je souhaite rendre à César ce qui est à César :

La distance entre la station météo de Toulouse-Blagnac et celle de Carcassonne-Salvaza n'est que de 94 Km à vol d'oiseau et non de 150 km comme mentionné là...

Bonne suite de débat à tous !

PS : Au fait, au vu des tempé estivales et de l'ensoleillement annuel (idem qu'à Carcassonne pour les 2 dernières décennies), ne serait-ce pas plutôt sur la "méditerranéïsation" éventuelle d' Albi que la réflexion devrait porter ? (sujet d'un autre topic?)

Link to post
Share on other sites
Posted
Toulouse (quartier Lardenne)

Bonjour à tout le monde,

Comme à mon avis, bonne et précise météo ne peut rimer qu'avec bonne et précise géographie, je souhaite rendre à César ce qui est à César :

La distance entre la station météo de Toulouse-Blagnac et celle de Carcassonne-Salvaza n'est que de 94 Km à vol d'oiseau et non de 150 km comme mentionné là...

Bonne suite de débat à tous !

PS : Au fait, au vu des tempé estivales et de l'ensoleillement annuel (idem qu'à Carcassonne pour les 2 dernières décennies), ne serait-ce pas plutôt sur la "méditerranéïsation" éventuelle d' Albi que la réflexion devrait porter ? (sujet d'un autre topic?)

Juste les chiffres pour la station d'Albi-Le-Séquestre selon les normales 81-10 :

Pluviométrie :

Cumul annuel : 730.9 mm

Cumul estival (JJA) : 160.9 mm

Juin : 64.4 mm

Juillet : 40.6 mm

Août : 55.9 mm

Température :

Moyenne annuelle : Tnm : 8.1°C, Txm : 18.7°C, Tmm : 13.4°C

Juin : Tnm : 13.6°C, Txm : 25.5°C, Tmm : 19.6°C

Juillet : Tnm : 15.8°C, Txm : 28.7°C, Tmm : 22.3°C

Août : Tnm : 15.6°C, Txm : 28.4°C, Tmm : 22.0°C

Ensoleillement :

Ensoleillement annuel (91-10) : 2113h

Ensoleillement estival : 772h

Juin : 245h

Juillet : 271h

Août : 256h

Donc si on veux comparer à Toulouse-Blagnac, Albi est plus pluvieuse, légèrement plus froide en moyenne (plus chaude en Tx et plus froide en Tn) et plus ensoleillé que Toulouse Blagnac.

Mais pour ma part, ni Toulouse, ni Albi n'a un climat med.

Link to post
Share on other sites

On parle température pour le climat méd mais oū placez vous alors la montagne méditerranéenne, hors de ce climat alors? Certains postant notamment sur l espace dediē à ce climat alors qu ils se trouvent à GAP et dans les HA, secteur très froid. Bon je suis HS lā, mais c était juste une question, car Gap en climat méditerranéen avec des températures aussi basse m interpelle?

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada

On parle température pour le climat méd mais oū placez vous alors la montagne méditerranéenne, hors de ce climat alors? Certains postant notamment sur l espace dediē à ce climat alors qu ils se trouvent à GAP et dans les HA, secteur très froid. Bon je suis HS lā, mais c était juste une question, car Gap en climat méditerranéen avec des températures aussi basse m interpelle?

Exactement. Vous êtes plusieurs à avoir constaté comme moi que de nombreux participants à ce forum IC aiment à désigner leur coin comme étant méditerranéen, dès lors que leur climat possède une ou plusieurs caractéristiques su climat méditerranéen. Mais une (ou même plusieurs) caractéristique(s) méditerranéenne(s) ne signifie pas pour autant que le climat soit méditerranéen. Crabo, je sais bien que tu essaies d'être le plus réaliste possible (je ne te compare pas du tout à Fantomon par ex !), et je sais bien que ce que tu dis, c'est : si le climat toulousain actuel ou prochain était celui approximativement équivalent à celui des 2 dernières années, alors il serait méditerranéen. Et je suis d'accord avec ça. Et je comprends ce que tu veux dire en faisant allusion à l'article que tu nous as cité.

Cependant, je trouve que les auteurs de cet article :

1) partent d'un postulat déjà erroné : ils vont trop vite en besogne sur le RC (il est bien là, certes, mais il ne faut pas exagérer non plus)

2) en arrivent à une conclusion nettement exagérée (à mon avis) sur la translation trop franche de la limite climatique méditerranéen (même si le climat actuel était celui qu'ils décrivent), notamment en vallée du Rhône.

Bref, cela fait trop d'éléments "grossiers" (ou tendancieux) à mon goût, si bien que cela ne passe pas.

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada

Juste les chiffres pour la station d'Albi-Le-Séquestre selon les normales 81-10 :

(...)

Donc si on veux comparer à Toulouse-Blagnac, Albi est plus pluvieuse, légèrement plus froide en moyenne (plus chaude en Tx et plus froide en Tn) et plus ensoleillé que Toulouse Blagnac.

Mais pour ma part, ni Toulouse, ni Albi n'a un climat med.

Bon, j'ai utilisé tes données 81-10, puis je suis allé à la pêche des données du nombre de jour de précipitations, du l'humidité, du vent, pour 81-10.Voici ce que cela donne :

Ihe (indice d'humidité estivale) : +4 (étés modérément secs, sécheresses souvent possibles, mais pas majoritaires)

IhA = 44 (on est là très loin des conditions méditerranéennes, qui nécessite un maximum de 25).

C'est donc un peu plus humide que Toulouse, effectivement.

Comparativement, Toulouse était à Ihe = +4 (mais en 1950-2000, donc sans doute près de 0 pour 1981-2010), et IhA = 38 (toujours en 1950-2000, donc sûrement du 30 en 1981-10).

Donc Albi est plus éloignée des conditions méditerranéennes que ne l'est Toulouse.

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Alban-Leysse - 311 m (Est Chambéry) -(73) et ponctuellement sur Palette-Le-Tholonet -158 m (Aix sud-est) (13) et Mazamet(81) - (ville : 266 m)

Ça c'est clair que je préfère 10 fois le climat girondin que le climat méditerranéen pour ma part ! Surtout qu'on a nos petits coins de "paradis" sur la côte qui n'ont rien à envier au littoral méditerranéen ! wink.png Encore une fois, c'est un avis personnel, mais enfin juste pour dire que ce qui fait le charme de certains départements français c'est la diversité des climats au sein de ce même département. Et franchement, dans le Sud-Ouest côté diversité des influences nous n'avons pas à nous plaindre, c'est ce qui fait aussi que c'est si compliqué de "ranger" la région dans un type de climats...Un mal pour un bien en quelque sorte...smile.png

Attention quand même à ne pas généraliser .. ici tu compares un climat local (Girondin) , qui appartient aux domaine océanique, avec le gros domaine du climat méditerranéen : tu vois donc qu'il y a un problème smile.png . Je dirais même qu'il y a plus de ressemblances entre le climat de Brest et Bordeaux, qu'entre Aix et Nice. La diversité est tout aussi énorme en Provence, voir même bien plus
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Alban-Leysse - 311 m (Est Chambéry) -(73) et ponctuellement sur Palette-Le-Tholonet -158 m (Aix sud-est) (13) et Mazamet(81) - (ville : 266 m)

à supprimer

Link to post
Share on other sites

Bonsoir.

Habitant de Toulouse depuis toujours (donc 19 ans), et nouveau sur ce forum, je vais essayer d'apporter quelques réponses après ces nombreuses années passées à observer le climat de la région.

Tout d'abord, sur le plan de l'humidité relative observée, on peut clairement détacher deux domaines pour cette ville :

Les jours à moins de 40%, qui correspondent, la majeure partie du temps, aux jours où les températures dépassent les 30°C, souvent accompagnés de vent d'Autan.

Puis les jours à plus de 70%, par régime d'ouest océanique, dit "de traîne", sans pour autant qu'il y ait des précipitations, mais il semblerait que le flux emmène toute cette humidité jusqu'à nos contrées.

Par ailleurs, vous parliez du vent d'Autan, je tiens donc à faire remarquer que l'Autan caractérise une différentiel de pression entre le proche Atlantique (dépressionnaire) et l'Italie du Nord (anticyclonique), son intensité résultant de la force du gradient de pression. Il nous emmènent certes de l'air bien plus doux par flux de sud, canalisé par la vallée de la Garonne, mais empêche également aux températures d'atteindre des valeurs aussi élevées qu'en forêt landaise, ou même, dans la partie la plus au nord de la région (Bressols), avec laquelle le différentiel de température maximale est parfois assez marqué, celle-ci étant plus faible en plaine toulousaine.

La présence de ce vent caractériserait-il le climat comme Méditerranéen ? Selon moi, non. Même par flux de sud-est, donc en présence d'un Autan plus ou moins sensible, il est extrêmement rare qu'un épisode méditerranéen (ou cévenol, qui, par abus de langage, et bien souvent élargit à toutes les côtes françaises de Méditerrannée) remonte jusqu'à nous. Si nous prenons le record de précipitations en 24h, nous voyons bien qu'il n'excède pas les 82,7mm... En Juillet 77 ! Tandis que nous savons bien que le climat méditerranéen se caractérise par des cumuls de précipitations pouvant dépasser les 300mm en une seule journée, même en plaine.

Par ailleurs, le vent d'ouest (sauf en cas exceptionnel de tempête que je ne citerai pas ici), apporte en règle générale son lot de pluie sur la région, tandis qu'au abords de la Méditerranée, la Tramontane (ou analogue : le Mistral) laisse un ciel limpide et acquiert une force qui n'est généralement pas atteinte ici.

Toulouse se retrouve au carrefour de nombreuses influences, notamment en raison de sa situation géographique. On peut avoir une influence plus ou moins méditerranéenne, ou, a contrario, une influence océanique selon le régime dans lequel nous nous trouvons à un instant t, mais il semble impossible de trancher entre l'un ou l'autre tant les influences synoptiques sont variables dans cette région. Le flux océanique n'apportant pas sa douceur jusqu'ici, et l'influence méditerranéenne étant quasi-inexistance lors de la saison froide.

Bonne soirée à tous !

PS : J'ai certainement encore pas mal de choses à apprendre en terme de climatologie, étant plus sur de la météorologie dynamique. J'espère que vous me donnerez vos remarques nécessaires pour pouvoir clarifier quelques unes de mes idées sur le sujet default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites
Posted
St Gély du Fesc- 10 km NNO de Montpellier- 125m

Bonsoir.

Habitant de Toulouse depuis toujours (donc 19 ans), et nouveau sur ce forum, je vais essayer d'apporter quelques réponses après ces nombreuses années passées à observer le climat de la région.

Tout d'abord, sur le plan de l'humidité relative observée, on peut clairement détacher deux domaines pour cette ville :

Les jours à moins de 40%, qui correspondent, la majeure partie du temps, aux jours où les températures dépassent les 30°C, souvent accompagnés de vent d'Autan.

Puis les jours à plus de 70%, par régime d'ouest océanique, dit "de traîne", sans pour autant qu'il y ait des précipitations, mais il semblerait que le flux emmène toute cette humidité jusqu'à nos contrées.

Par ailleurs, vous parliez du vent d'Autan, je tiens donc à faire remarquer que l'Autan caractérise une différentiel de pression entre le proche Atlantique (dépressionnaire) et l'Italie du Nord (anticyclonique), son intensité résultant de la force du gradient de pression. Il nous emmènent certes de l'air bien plus doux par flux de sud, canalisé par la vallée de la Garonne, mais empêche également aux températures d'atteindre des valeurs aussi élevées qu'en forêt landaise, ou même, dans la partie la plus au nord de la région (Bressols), avec laquelle le différentiel de température maximale est parfois assez marqué, celle-ci étant plus faible en plaine toulousaine.

La présence de ce vent caractériserait-il le climat comme Méditerranéen ? Selon moi, non. Même par flux de sud-est, donc en présence d'un Autan plus ou moins sensible, il est extrêmement rare qu'un épisode méditerranéen (ou cévenol, qui, par abus de langage, et bien souvent élargit à toutes les côtes françaises de Méditerrannée) remonte jusqu'à nous. Si nous prenons le record de précipitations en 24h, nous voyons bien qu'il n'excède pas les 82,7mm... En Juillet 77 ! Tandis que nous savons bien que le climat méditerranéen se caractérise par des cumuls de précipitations pouvant dépasser les 300mm en une seule journée, même en plaine.

Par ailleurs, le vent d'ouest (sauf en cas exceptionnel de tempête que je ne citerai pas ici), apporte en règle générale son lot de pluie sur la région, tandis qu'au abords de la Méditerranée, la Tramontane (ou analogue : le Mistral) laisse un ciel limpide et acquiert une force qui n'est généralement pas atteinte ici.

Toulouse se retrouve au carrefour de nombreuses influences, notamment en raison de sa situation géographique. On peut avoir une influence plus ou moins méditerranéenne, ou, a contrario, une influence océanique selon le régime dans lequel nous nous trouvons à un instant t, mais il semble impossible de trancher entre l'un ou l'autre tant les influences synoptiques sont variables dans cette région. Le flux océanique n'apportant pas sa douceur jusqu'ici, et l'influence méditerranéenne étant quasi-inexistance lors de la saison froide.

Bonne soirée à tous !

PS : J'ai certainement encore pas mal de choses à apprendre en terme de climatologie, étant plus sur de la météorologie dynamique. J'espère que vous me donnerez vos remarques nécessaires pour pouvoir clarifier quelques unes de mes idées sur le sujet smile.png

Réponse intéressante, merci.Pour moi, l'autan n'est pas un argument qui donne de la "méditerranéité" au climat toulousain, au contraire même, car il m'a l'air d'agir comme un effet de foehn en cela qu'il est sec, un peu comme si le seuil de Naurouze était un relief suffisant pour créer cet effet ( il me semble que ce vent est une sorte de marin jusqu'à cette limite puis il s'assèche.)

Me trompe-je?

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Alban-Leysse - 311 m (Est Chambéry) -(73) et ponctuellement sur Palette-Le-Tholonet -158 m (Aix sud-est) (13) et Mazamet(81) - (ville : 266 m)

De toute façon je ne pense pas que les effets locaux ou régionaux des vents soient toujours un très bon facteur pour déterminer un climat. Un bon exemple lors de d'épisode généralisé de vent d'est (Levant) à SE (marin) , et Sud en vallée du rhône (marin/vent du midi) dans un gros quart sud-est de la France, on va retrouver un fort taux d'HR sur le LR alors qu'il sera faible sur les Bouches du Rhône, le Vaucluse , la Drôme , Rhône- Alpes.

Résultat, imaginons que nous sommes en fin Septembre, une partie des régions méditerranéenne se retrouve sous une crasse nuageuse, des T°C de 18°C et un HR > 80% ( le Languedoc, roussillon) quand une partie de la Provence et de l'est de la vallée rhône est sous le soleil ou un ciel voilé, un HR< 50% et une T°C de 26°C. Pourtant tout de domaine se retrouve bien en climat méditerranéen.

Il y a bien d'autres exemples !

Link to post
Share on other sites

Il y l'exemple de la Corse aussi, qui est clairement du domaine méditerranéen, mais par fort vent d'ouest, on peut observer des effet de Foehn spectaculaires jusque sur ses côtes orientales. Je dirai que l'influence méditerranéenne sur la région toulousaine trouve surtout sa place en été, tandis que le climat océanique reprend progressivement ses droits à la saison hivernale.

Nous avons également des influences continentales, notamment lors de l'extension de l'anticyclone Sibérien, mais cela concerne quasiment tout le territoire français, et non plus une zone restreinte dont nous parlons ici.

Le climat toulousain est vraiment dur à définir, tant les influences sont différentes et prépondérantes d'une année à une autre. On pourrait presque parler de variabilité temporelle.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...