Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Présente moi ton département


Recommended Posts

Salut, je sais pas si c'est le bon topic mais bon je poste quand même ici, donc tout est dans le titre, en quelques lignes pouvez vous nous presenter votre département (lieu, topogarphie, climat et ses particularités) je trouve ce sujet intérressant afin de découvrir nos contrées de chez nous voili voilou (je le ferais très prochainement pour mon département les côtes d'armor) @+

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Herblain (44)

La loire atlantique est habité par plus d'un milion de personne. Sa population est multiplié par 2 en été et par 10 sur la côte, nottament vers La Baule. Niveau meteo, nous habitons dans un département très (trop) ennuyant. Les orages passe trop à l'est et au sud alors que nous sommes trop vers l'ouest pour les chutes de neige. La loire atlantique est un département breton, que sa plaise ou non default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites
Posted
La Rosière Montvalezan(1850m d'altitude ) et St Bonnet Le Château(870m)

Le département de la Loire (42) est un département français de la région Rhône-Alpes comme l'affirme son logo : La Loire en Rhône-Alpes. Il doit son nom au fleuve qui le traverse du sud au nord sur plus de 100 km. Les habitants sont appelés Ligériens, dérivé du nom latin du fleuve Liger.

Il est limitrophe des départements du Rhône, de l'Isère, de l'Ardèche, de la Haute-Loire, du Puy-de-Dôme, de l'Allier et de Saône-et-Loire.

Il est très étiré du nord au sud (136 km séparent la commune d'Urbise au nord dans le canton de la Pacaudière et Saint-Sauveur-en-Rue près de Bourg-Argental) mais ne s' étend que sur 50 km de largeur entre les Monts du Forez à l'est et les Monts du Lyonnais l'ouest. La superficie de 477 300 ha en fait un petit département par rapport à la moyenne française.

Wikipedia.

Link to post
Share on other sites

Le département de Tarn et Garonne 82 :

en fait tout est sur mon site, un petit résumé:

Tout d'abord petite situation géographique, le Tarn et Garonne se situedans le sud-ouest de la France dans la région Midi-Pyrénnées.Le département est composé de grandes plaines alluviales : Aveyron,Tarn, et Garonne; de coteaux au sud; et de causses dans sa partie nord.Le point culminant ( 506 m) étant situé sur la commune de Castanet àl'extrême nord-est du département en limite avec le département del'Aveyron.

Le Tarn-et-Garonne est un carrefour où se rencontrent les influencesmontagnardes du Massif central et la douceur de la Gascogne; oùcoexistent l'âpre et sauvage beauté du Causse et l'opulence des plainesde la Garonne. Situé entre l'Atlantique et la Méditerranée, encore dansla zone d'influence du relief pyrénéen et du massif central, leTarn-et-Garonne possède un climat de type océanique dégradé.

Les hivers y sont généralement doux et humides, entrecoupés de courtespériodes froides (37 jours de gel en moyenne par an à Montauban etseulement quatre avec une température inférieure à -5 degrés celsius).Les hivers très froids sont exceptionnels en Tarn-et-Garonne (1956,1963, 1967, 1985, 1987, avec des températures sous abri descendantnettement en dessous de -10° Celsius, records en 1985 avec -20°C àMontauban, -22,5°C à Caylus, -21,0°C à Réalville). Les chutes de neigesont rares et les pluies verglaçantes quasi inexistantes (depuisl'ouverture du centre départemental en avril 1990, de faibles et brèvespluies verglaçantes ont été observées sur le département à quelquesreprises).

Les étés sont chauds et généralement secs. Le thermomètre affiche 30degrés plus au moins 23 jours par an et, avec 42,4 degrés Celsius,Caylus détient le record départemental.

Les pluies, essentiellement apportées par les vents d'ouest nedépassent pas 646 mm à Monbéqui, secteur le plus sec du département,mais par effet orographique, elles atteignent 836 mm à Montaigu deQuercy dans l'extrême nord-ouest et même 941 mm dans la région deCaylus. Elles tombent surtout en hiver et au printemps, avec une pointeen mai. Des pluies orageuses parfois fortes ou accompagnées de grêle seproduisent du printemps à l'automne. À ce jour l'année la plus sècheobservée à Montauban fut 1967 avec 425 mm et la plus arrosée fut cellede 1959 avec 1005 mm; cela montre la grande variabilité de ce paramètre.

Les vents dominants viennent d'ouest mais l'Autan, un vent régionalde sud-est chaud et sec, souffle parfois violemment (a atteint oudépassé 100 km/h six fois en dix ans sur le département). Au cours dela tempête du 27 décembre 1999, le vent venait du nord-ouest et aatteint 112 km/h à Montauban (record de vitesse de vent), 108 km/h àCastelsarrasin et 101 km/h à Cayrac. Néanmoins le record absolu mesurésur le département est de 119 km/h, observé deux fois à Cayrac par ventd'Autan, et une fois à Castelsarrasin par vent d'ouest en janvier 1995.

Les brouillards, fréquents dès la fin de l'automne et en hiver, seforment principalement dans les vallées de la Garonne, du Tarn et surle cours inférieur de l'Aveyron. Il est fréquent de trouver dubrouillard en plein été à Saint Antonin Noble Val.

Pour plus de détail c'est ici :climat 82 il y a aussi une page qui traite de la région midi-pyrénées.

@+

Link to post
Share on other sites
Posted
Saulces-champenoises(08)

Alors, que dire sur mes belles petites Ardennes (Moi, chauvine ? Non, pas du tout rolleyes.gif )

C'est un département de Champagne-Ardenne, peuplé de 285 653 habitants au recensement de 2006. La préfécture est à Charleville-Mézières et les sous-préfécture à Rethel, Vouziers et Sedan.

Le climat du département n'est pas identique partout, il y a le "continental dégradé", avec de fortes précipitations en automne et de fortes gelées en hiver. ( de la frontière Aisne-Belgique jusqu'au village de Poix-Terron (pas loin de Charleville)).

Et le reste du département est "tempéré continental", avec de bonnes gelées en hiver, de de bonnes chaleurs en été(ça, ça dépend des étés

Link to post
Share on other sites
Posted
Saulces-champenoises(08)

Excusez moi, ça à buger en postant mon message, il n'était pas en entier, et impossible de le modifier unsure.gif

Moi qui suis du Sud-Ardennes, je remarque trés souvent la différence de temps entre chez moi, et le nord des Ardennes.

Sinon, question tourisme, bah euh ... là, pas grand chose ! Le fameux Boudin Blanc de Rethel, les 4 fils Aymond, Woinic, de beaux paysages dans le Nord, et rien dans le Sud ...

Pour dire tout ça, je me suis un peu aidée de Wiki =)

Link to post
Share on other sites
Posted
Domicile : Gonnehem (62-Bethunois) Travail : Lille (59)

Le Pas de Calais :

D'un point de vue démographique, le Pas de Calais est l'un des départements les plus peuplés et les plus urbanisés de France. C'est aussi le département ayant le plus de communes, et ayant la plus grande part de jeune (moins de 25ans).

Il y a 2 Pas de Calais : Le Pas de Calais "urbain", avec son bassin minier et la côte, très dense en habitations, industries, commerces, infrastructures, et le Pas de Calais rural, au Sud et au Centre, formé de petits villages et petites bourgades.

Au niveau de l'industrie et des activités, Boulogne sur Mer est le 1er port de pêche de France, Calais le 1er port de transport de France (et l'un des plus important du monde !). L'automobile est aussi très présente dans le département.

Côté paysage, on alterne entre les grandes plaines agricoles, les paysages vallonnés de l'Artois et du Boulonnais, les Falaises et les plages de sable fin sur la côte. Malheureusement peu de surface boisé (C'est l'un des départements le moins boisé de France default_sick.gif ), à cause de la présence très forte des industries depuis des siècles, de la guerre et de l'urbanisation autrefois galopante.

Niveau météo, on hérite du climat océanique, avec des étés doux à chaud dans les terres, plus frais sur les côtes, et des hivers frais à froid. Les pluies s'étalent de manière homogène tout au long de l'année. Le printemps est souvent beau.

Les orages, bien que peu nombreux peuvent se révéler être d'un intensité exceptionnel. Par exemple, le Tornado Outbreak des 23, 24 et 25 juin 1967 s'avèra être l'épisode tornadique le plus violent d'Europe. On y dénombra une tornade F5, une F4, et une dizaine de F3/F2/F1 sur le département du Pas de Calais et du Nord, accompagné de grêle d'une dizaine de centimètre de diamètre.

Les tornades ne sont donc pas rare dans cette partie de la France, que certains aime à surnommer la "Tornado Alley" Européenne.

Link to post
Share on other sites
Posted
Trégueux (22) & Rennes (35)

Les Côtes d'Armor (22)

Préfecture: Saint Brieuc avec 45000 habitants

Grandes villes du départements: Dinan, Guingamp, Lannion, Rostrenen, Paimpol, Loudéac, Langueux et Lamballe.

Le départements des côtes d'Armor se situe en Bretagne et compte un climat très favorable à l'agriculture avec une relative douceur côtière durant toute l'année.

- En hiver, les rares gelées présentes sur les côtes lors des journées ensoleillées sont souvent présente dans les terres. Il y a quand même 5°C d'écart entre Loudéac et Lannion, le climat est donc très largement varié mais reste doux. Les depressions Atlantiques présente l'hiver n'apporte souvent que des pluies faibles et sont rapidement suivies d'épisode d'instabilité (averses). Nous subissons des vents de Sud Ouest ou de Nord Ouest à 50% l'hiver.

- En été, les journées commencent sous un temps brumeux mais très rapidement le soleil redomine et des cumulus ne tardent pas à apparaitre mais ils ne sont pas menaçants. Ensuite, nous atteignant la barre des 20°C et une brise côtière issue de la Baie de Saint Brieuc ventile les côtes et presque l'ense'mble du départements, c'est pour celà que les orages sont rares ici. Les vagues orageuses issues des Pyrénées n'arrivent que rarement jusqu'ici. Mais les températures sont le plus souvent en dessus des 20°C la journée.

- En autoimne, les tempête frappe la région et nous n'avons que de rares dégâts.

Situation géographies:

En cisaille entre le Finistère et l'Ille et Vilaine, les côtes d'Armor ont un climat plus doux que le Morbihan l'été et plus frais l'hiver. Les zones distincts sont principalement l'Argoat, le Trégor, La baie; et le Centre Bretagne.

Le départements des Côtes d'Armor manque toutefois d'une station météo dans le Sud du département.

Voilà pour mon inpiration du département des Côtes d'Armor, j'en laisse à stonio 22 et les potes du 22 !

Link to post
Share on other sites

Bon ben pas grand chose à ajouter pour mon département, comme la signaler stev, les hivers sont relativement doux par chez nous (grosse influence océanique) les côtes connaissent rarement de grosses gelées (lannion/paimpol/st brieuc/ erquy) en s'loignant dans les terres les gelées sont déja plus présentes mais aussi du à la présence de petite colline en général entre 250 et 300m (point culminant à 331m), le régime d'ouest étant très présent les pluies sont quand même abondantes l'hiver et lors des ciels de traîne le grésil est quelque fois de mise, pour avoir une dégradation neigeuse le meilleur potentiel viend du nord en traversant la manche de bon paquets de neige peuvent survenir (2004/2005). Quand le vent tourne à l'est l'hiver c'est généralement du beau temps si il n'ya pas d'incursions maritime (nuages bas).

Le printemps et l'utomne sont plus traditionnel avec souvent une alternance de passage perturbé et de belles période ensolleillé le tout avec des températures tantôt fraiche tantôt douce.

Pour l'été bouhhhhhh c'est pas térrible (c'est mon avis), on va dire que le sud du département est légérement plus gaté surtout le sud-est avec des température un poil plus élévé (vu que c'est dans les terres) je dirais que le nord ouest du département est plus soumis aux arrivés de perturbation atténués (mais qui pourrissent bien le temps) un peu à l'image d'aujourd 'hui, pas de gros contraste du coté température (à part toujours la frange cotière), comme la dit steve il existe plusieurs pays dans le département, le trégor est plus du côté de lannion, le goelo est entre st brieuc et paimpol, l'argoat c'est plus guingamp, le méné c'est plus les petites collines.

Sinon quelques sites sont sympas à voir, le cap fréhél, la côte de granit rose, paimpol (bréhat) la baie de st brieuc, le lac de guerlédan,dinan, les différentes collines (menez hom, lanfains pour leur point de vue) bref un joli petit département à venir découvrir. AODOU AN ARVOR default_flowers.gif

Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

Le Rhône (69) est essentiellement composé de collines voire de basses montagnes (les monts du Lyonnais & monts du Beaujolais), et d'une plaine au sud-est où s'est développée l'agglomération de Lyon.

Coincés entre le Massif central et les Alpes, les vents dominants sont donc de Sud (sans nom) et de Nord (la bise), selon de l'axe de la vallée du Rhône puis de la Saône. Le vent de sud peut souffler en tempête, toutefois des valeurs supérieures à 110km/h sont vraiment rares. Contrairement à ce qu'on pourrait lire ça et là Lyon n'est pas si ventée, notamment en cas de mauvais temps: le proverbe "Petite pluie abat grand vent" sied à merveille à notre région.

Le département reçois plusieurs influences sans dominante forte: tantôt océaniques, tantôt continentales, tantôt méditerranéennes (en été). Cependant, pour une ville française, Lyon est jugée plutôt continentale: il fait souvent aussi froid qu'en Alsace en hiver, et en été la canicule peut être forte et surtout longue. Moyennes à Lyon Bron: janvier tn 0.1°c / tx 6.2°c, juillet tn 15.6°c / tx 27.0°c.

J'ai noté depuis bien des années une certaine 'inertie' du temps dans le Lyonnais par rapport à l'ouest et au nord de la France: les changement de temps, et surtout de température, sont plus lent à se mettre en place dans le Lyonnais... lorsqu'un redoux (en hiver) ou un refroidissement (en été) temporaire (2-3 jours) aborde le pays il arrive que celui-ci n'atteigne jamais le Lyonnais.

A Lyon les records absolu depuis 1950 sont de: tnn -23.0°c (jan 1963) / txn -12.7°c (feb 1956) / tnx 24.9°c (jul 1983) / txx 40.5°c (aug 2003).

Dans les Monts du Lyonnais et du Beaujolais les inversions sont fréquentes en hiver et possibles même en été (cf les tn de 27°c sur la crète des Sauvages en aout 2003).

Un type de temps typiquement hivernal pour Lyon est le brouillard, souvent givrant, qui peut persister une semaine d'affilée sans discontinuer.

Le régime de précipitations est un mélange de continental (minimum d'hiver, 50mm en février) et de méditerranéen (minimum secondaire en juillet, 62mm, maximums de printemps et d'automne - 88mm en mai et 95mm en octobre - données de Lyon Bron). Les meilleures situations à neige sont les remontées méditerranéennes humides qui, dans un flux de sud mou, viennent entrer en conflit avec l'air froid sur la région et plus au nord. En revanche la bise annihile toute espoir de neige, du moins dans les plaines. Lors de l'épisode neigeux de /index.php?showtopic=47631'>décembre 1990, on a mesuré au sol 31cms à Lyon Bron et 43cms à Lyon St Exupéry, records absolus pour ces 2 stations.

Pour les amateurs d'orages c'est partagé: si les monts du Lyonnais ramassent souvent la mise, en revanche Lyon et la plaine de l'Est Lyonnais, sous le vent sec de la vallée du rhône, restent souvent en marge des couloirs d'orages.

L'humidité relative est souvent basse en été, elle permet de ne pas trop souffrir de la chaleur: le point de rosée ne monte que rarement au delà de 20°c (aucune fois cet été), et l'HR descent facilement autour de 20% dès que le vent du sud souffle un peu (on a eu à plusieurs reprises dans les 15% cet été)...

Link to post
Share on other sites
Posted
Alès - St Hilaire de Brethmas (30)

Ce topic est génial default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Le Rhône (69) est essentiellement composé de collines voire de basse montagnes (les monts du Lyonnais & monts du Beaujolais), et d'une plaine au sud-est où s'est développée l'agglomération de Lyon.

Coincés entre le Massif central et les Alpes, les vents dominants sont donc de Sud (sans nom) et de Nord (la bise), selon de l'axe de la vallée du Rhône puis de la Saône. Le vent de sud peux souffler en tempête, toutefois des valeurs supérieures à 110km/h sont vraiment rares. Contrairement à ce qu'on pourrait lire ça et là Lyon n'est pas si ventée, notamment en cas de mauvais temps: le proverbe "Petite pluie abat grand vent" sied à merveille à notre région.

Le département reçois plusieurs influences sans dominante forte: tantôt océaniques, tantôt continentales, tantôt méditerranéennes (en été). Cependant, pour une ville française, Lyon est jugée plutôt continentale: il fait souvent aussi froid qu'en Alsace en hiver, et en été la canicule peut être forte et surtout longue. Moyennes à Lyon Bron: janvier tn 0.1°c / tx 6.2°c, juillet tn 15.6°c / tx 27.0°c.

J'ai noté depuis bien des années une certaine 'inertie' du temps dans le Lyonnais par rapport à l'ouest et au nord de la France: les changement de temps, et surtout de température, sont plus lent à se mettre en place dans le Lyonnais... lorsqu'un redoux (en hiver) ou un refroidissement (en été) temporaire (2-3 jours) aborde le pays il arrive que celui-ci n'atteigne jamais le Lyonnais.

A Lyon les records absolu depuis 1950 sont de: tnn -23°c (jan 1963) / txn -12.7°c (feb 1956) / tnx 24.9°c (jul 1983) / txx 40.5°c (aug 2003).

Dans les Monts du Lyonnais et du Beaujolais les inversions sont fréquentes en hiver et possibles même en été (cf les tn de 27°c sur la crète de Sauvages en aout 2003).

Un type de temps typiquement hivernal pour Lyon est le brouillard, souvent givrant, qui peu persister une semaine d'affilée sans discontinuer.

Le régime de précipitations est un mélange de continental (minimum d'hiver, 50mm en février) et de méditerranéen (minimum secondaire en juillet, 62mm, maximums de printemps et d'automne - 88mm en mai et 95mm en octobre - données de Lyon Bron). Les meilleures situations à neige sont les remontées humides de la méditerrannée qui viennent entrer en conflit avec l'air froid sur la région et plus au nord dans un flux de sud mou. En revanche la bise annihile toute probabilité de neige, du moins dans les plaines.

Pour les amateurs d'orages c'est partagé: si les monts du Lyonnais ramassent souvent la mise, en revanche Lyon et la plaine de l'Est Lyonnais, sous le vent sec de la vallée du rhône, restent souvent en marge des couloirs d'orages.

L'humidité relative est souvent basse en été, elle permet de ne pas trop souffrir de la chaleur: le point de rosée ne monte que rarement au delà de 20°c (aucune fois cet été), et l'HR descent facilement autour de 20% (on a eu à plusieurs reprise dans les 15% cet été) dès que le vent du sud souffle un peu...

Pour le boulot j'ai du vivre (survivre^^) 3 ans dans le climat lyonnais entre 2005 et 2008. Certe 3 ans ne font pas connaitre un climat mais le moins que je puisse dire (je bossais dans toutes les banlieues de Lyon et dans le Beaujolais et avais un appartement au pied des monts du lyonnais) c'est que cette description est parfaite ; à la lecture de ce post j'ai directement revécu les 3 ans passés là bas. Un grand merci pour la retranscription climatique de ton département que (d'après ce que je viens de ressentir) tu connais à la perfection !
Link to post
Share on other sites
Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Hello, j'ai déplacé ton topic dans une zone plus appropriée.

Effectivement connaitre sa région autant d'un point de vue géologique que climatologique (géomorphologique donc) a son importance pour comprendre la météo locale (orages donc). Pour ma part, pour ceux que l'Anjou intéresserait, je m'étais amusé à faire un dossier présentant l'Anjou (Maine-et-loire 49), avant même de commencer à parler des orages.

Consultable ici : http://www.meteobell.com/_dossiers_anjou.php default_flowers.gif

En résumant, l'Anjou se situe à la confluence de la vallée de la Loire et du bassin versant de la Maine, (seul fleuve français sans sources), où la Mayenne, la Sarthe et le Loir viennent se rejoindre, juste au niveau des basses vallées Angevines.

Link to post
Share on other sites
Posted
Gap - Hautes Alpes 05 - alt 800m

Les Alpes de Haute Provence (04)

Département de la région PACA, limitrophes des Hautes-Alpes, des Alpes-Maritimes, du Var, du Vaucluse de la Drôme et de l'Italie. A noter que seuls 800 mètres nous séparent des Bouches-du-Rhône. Les altitudes varient de 257m à la sortie de la Durance, commune de Corbières, jusqu'à 3411m à l'aiguille de Chambeyron, commune de Saint-Paul-sur-Ubaye.

Rivière principale : la Durance avec ses affluents : Verdon, Asse, Bléone, Ubaye. La quasi totalité des eaux du département se jettent dans la Durance à l'exception des eaux du Var allant vers les Alpes-Maritimes et celles du Cavalon allant vers le Vaucluse. On compte quelques lacs artificiels comme Serre-Ponçon sur la Durance au nord et Sainte-Croix sur le Verdon au sud.

Préfecture : Digne les Bains

Autres villes de + de 5000 habitants : Manosque, Sisteron et Château-Arnoux-Saint-Auban (siège de MF04)

Département essentiellement rural, environ 150 000 habitants pour 6900km². La majorité de la population vit dans la vallée de la Durance dans un losange Manosque, Forcalquier, Sisteron, Digne. Castellane est la plus petite sous-préfecture de France avec 1500 habitants et son arrondissement est le moins peuplé avec 7000 habitants. L'arrondissement de Barcelonnette compte guère plus de monde.

Sur le territoire on a 2 parcs régionaux, Luberon et Verdon, le parc national du Mercantour et la réserve géologique de Haute-Provence.

Le climat est essentiellement méditerranéen mais fortement contrasté par le relief en allant du sud-ouest vers le nord-est.

Les précipitations les plus importantes ont lieu à l'automne lors des épisodes méditerranéens ainsi qu'au printemps. L'hiver est en général plus sec.

L'été est plus contrasté. En général les journées commencent par une matinée sans nuages puis des cumulus peuvent se former essentiellement sur le nord-est et donner des pluies souvent orageuses sur les reliefs alors que le reste du département peut connaître des période de secheresse beaucoup plus longue, en particulier sur l'extrême sud-ouest.

La neige est bien présente sur les reliefs et le département compte plusieurs stations de ski comme Pra-Loup ou le Val d'Allos au nord-est. Alors que dans le sud-ouest elle reste un évènement rare même vers 600 à 700 mètres d'altitude.

Les orages sont fréquents une nouvelle fois principalement vers le nord-est. Ils se produisent en général surtout en début et fin d'été et peuvent concerner aussi la zone de plaine. Ces orages se forment sur le départment et sont très isolé mais ils peuvent donner des cumuls très importants par endroit.

Les températures sont également très contrastées selon l'altitude évidemment. Le ciel souvent clair et l'altitude nous offrent quelques trous à froid comme Selonnet au nord. L'été, les températures maximales du bassin manosquin n'ont rien à envier à celles de l'intérieur Varois ou provençal mais grâce à l'altitude les nuits restent plus fraîches. Les températures maximales de Marcoux à 700m fleurtent avec les 29°C en juillet et en août alors que les moyennes des minimales ne dépassent pas les 10°C (données MF).

L'ensoleillement lui est très bon avec 2754h annuel à Saint-Auban.

Le vent reste en général assez faible à exception de la vallée de la Durance qui est soumise au Mistral.

Link to post
Share on other sites
Posted
Charleville-Mézières (08, Ardennes) : alt 148m.

Moi qui suis du Sud-Ardennes, je remarque très souvent la différence de temps entre chez moi, et le nord des Ardennes.

Sinon, question tourisme, bah euh ... là, pas grand chose ! Le fameux Boudin Blanc de Rethel, les 4 fils Aymond, Woinic, de beaux paysages dans le Nord, et rien dans le Sud ...

La différence de climat est surtout importante l'été, lors des fortes vagues de chaleurs, la T° peut varier de +4.0°C entre le Sud et le Nord du département...

Il faut aussi préciser qu'il tombe plus de pluie sur la partie Nord du Département, que sur la moitié Sud (variation de +20% en hiver), enfin l'avantage du Nord du département, c'est qu'il y fait plus froid l'hiver...

Quand à la neige elle tient généralement plus longtemps sur le Massif-Ardennais (altitude de 300 à 500m). La transition est plutôt flagrante pour les habitants proches de la frontière Belge, j'ai souvenir que pendant un hiver, il n'y avait aucune traces de neiges au sol chez nous en plaine avec T° de 3°, et en 10 min nous sommes passé de 3° à -1° avec une couche de 10 à 15 cm à La Chapelle! default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> Non, non ce n'est pas un micro-climat! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Enfin pour terminer globalement, le SE du département est plus orageux que le reste du 08. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

Alors bienvenue chez les cagouillards, je vous présente les Charentes, et tout particulièrement la Charente maritime.

Alors déjà premier point : par pitié ne dites plus "les Charentes maritimes" comme je le vois si souvent. Il y a une Charente et une Charente Maritime, merci d'avance. tongue.gif

Département côtier soumis au régime maritime, le 17 est l'un des départements les plus plats de France. Littoraux souvent marécageux comme dans la région de Rochefort, arrière-pays calcaires couverts de cultures céréalières au nord. Autrefois la vigne mordait davantage dans les Vals de Saintonge (NE du 17), à présent elle se cantonne plus au sud et notamment dans les environs de Cognac.

Au Sud, dans l'arrière-pays des superbes stations balnéaires royannaises et St Georgeaises, paysage quelque peu vallonné et verdoyant. Les forêts se répartissent essentiellement entre les régions du sud, au bord de l'estuaire et La Palmyre, et l'extrême nord du 17 lové contre le marais Poitevin, avec la forêt de Bénon et le bois d'Aulnay. D'abord paysage d'openfields plat comme une punaise à genoux en Aunis, le pays se vallonne au fur et à mesure qu'on s'enfonce vers l'Est, jusqu'à un relief modéré à la hauteur de Ruffec et Angoulême en Charente. Angoulême d'ailleurs est une ville qui a la particularité d'être construite sur un plateau, visible de loin. A l'Est d'Angoulême s'étend la Charente limousine, magnifique région prolongée par la Haute Vienne et qui comme son nom l'indique annonce les premiers contreforts limousins du Massif Central.

Enfin il y a les îles. Ré en face de La Rochelle, rupine mais au patrimoine architectural populaire préservé (un peu comme dans le nord de l'île de Noirmoutiers). Oléron plus au sud, la plus grande île française après la Corse, beaucoup plus touristique au sens classique du terme, et entre les deux l'île d'Aix et la minuscule île Madame.

Le département est rural, avec une densité de population relativement faible par rapport à la moyenne nationale. La Rochelle compte environ 80 000 hab, tandis qu'Angoulême en compte deux fois moins, 42 000 hab environ. Les départements 17 et 16 ont été créés à l'emplacement des anciennes provinces d'Aunis, de Saintonge et de l'Angoumois. Culture céréalière, melons, produits laitiers (beurre de Surgères...), produits de la mer notamment moules et huîtres, sel de l'île de Ré,... et bien sûr pineau et cognac figurent parmi les productions les plus réputées.

Préfecture : La Rochelle. Principales villes : Rochefort, Royan, Jonzac, Surgères, St Jean d'Angély, Saintes (pour le 17)

Préfecture : Angoulême. Principales villes : Cognac, Barbezieux, Confolens, Ruffec (pour le 16)

Côté météo :

Evidemment la première caractéristique qui fait le charme et la réputation du coin reste son taux d'ensoleillement avantageux, l'un des plus importants de la côte atlantique avec la Vendée et la Gironde. La seconde reste la douceur des températures, surtout dans le sens du bas. Amateurs de froids glaciaux et de neige, passez votre chemin : le département est l'un des plus nuls de France pour la neige, mes années d'enfance frustrée peuvent en témoigner. Les épaisseurs supérieures à 5 cm ont un taux de retour décennal et en ce sens, les années 2004, 2005 et 2006 avec leurs épisodes neigeux ont été exceptionnelles (on aurait relevé jusqu'à 10 cm par endroits sur les deux dpts). Dans l'autre sens en revanche, contrairement à ce qu'on pourrait croire, les fortes chaleurs sont fréquentes l'été dans le coin, surtout dans le Nord Est calcaire.

Côté évènements météo, l'année se partage en gros entre tempêtes et coups de vent l'hiver, souvent escortées de véritables orages d'hiver, et les orages d'été qui prennent le relais à partir d'avril-mai. La dernière tempête de cette année, Quentin, a provoqué des dégâts plus lourds que Klaus dans le 17, et naturellement sur chaque tempête du coin plane l'ombre de Martin et de ses 13 morts le 27 déc 1999.

Les orages sont moins nombreux que ceux des régions du classique couloir français mais peuvent être violents notamment aux mois de Mai et Juin qui semblent être les plus propices dans le coin (le 11 mai dernier lors de l'épisode supercellulaire violemment grêligène, l'une de ces SP a provoqué de gros dégâts en Charente). Les inondations y sont de type progressif du fait de la quasi absence de relief (crues décennales du mois de mars 2007 sur les deux Charentes). Les tornades sont responsables de 1 à 2 sinistres en moyenne par an surtout au centre et au nord du 17, tandis que la grêle frappe de préférence à l'inverse les régions du sud du 17, en-dessous de Jonzac.

D'une manière générale il ressort du climat charentais une chronologie très constrastée, où de longues périodes calmes, bien ensoleillées en été, alternent souvent avec des périodes de brutalité orageuse locale et(ou) étendue. Sur ce dernier plan les dernières années semblent marquer une certaine accalmie.

Link to post
Share on other sites
Posted
Douvaine (74140) 430m

La Yaute, pardon, la Haute-Savoie, département très montagneux (c'est pas un scoop), et donc avec une multitude de climats. Ceci dit, même en dessous des 800m d'altitude, il y a différents climats :

1) Le bassin lémanique avec les villes de Saint-Julien, Annemasse, Douvaine, Thonon, Evian. C'est là que le climat est le plus ennuyant : stratus maximal, neige minimale, sécheresse maximale excepté par temps à foehn, bise maximale (sensation glaciale en hiver). 1 point positif : des minimas plus douces qu'en vallées alpines pour pareille altitude.

2) L'avant-pays (Rumilly), le Bassin Annécien (Annecy - Faverges) et la moyenne vallée de l'Arve (Reignier - Cluses) et du Giffre. Gigi et Kiki diront que ces 2 premiers sont différents, je ne m'en mêlerai pas stuart.gif . Ca a le c* entre 2 chaises à mi chemin entre Léman et vallées alpines. Compromis entre les 2.

3) Les vallées alpines : celle de l'Arve (Cluses - Servoz), vallée de la Dranse (Le Biot - Morzine), gorges des Bornes (Saint-Pierre - Entremont) et vallée de Thônes. C'est le top, pour moi (malheureusement je suis en zone 1), avec une protection contre la grisaille (temps ensoleillé en lieu et place), un emprisonnement de l'air froid avec neige très basse, et temps plus orageux et plus humide (sauf par temps de foehn où celui-ci retarde, freine voire atténue l'arrivée de la pluie). Mais le foehn a des aspects positifs avec des sursauts de température intéressants à observer. Chez moi, à Archamps (région lémanique), je crois que je n'ai jamais observé de foehn.

4) On pourrait éventuellement différencier pour la montagne le fond de vallée (exemple : Chamonix) du reste (flancs et sommets), et aussi les balcons du Léman avec Semnoz, Salève et plateau du Gavot : ceux-ci auraient des climats comparables (les minimas sont parfois plus douces par temps calme au Salève avec inversion, qu'à Passy par exemple situé en fond de vallée de l'Arve).

Quoi qu'il en soit, je me situe dans la zone la moins intéressante, et pas très représentative du département. Ici, le climat ressemble plus à celui de Belley (01) par exemple plutôt qu'à celui des principaux sites touristiques haut-savoyards (Chamonix, Megève, Morzine, La Clusaz, Châtel...) voire même Sallanches (plus bas qu'ici).

Link to post
Share on other sites
Posted
Paris XIII et Etoile sur Rhône (26), 175 m d'altitude.

Bonjour à tous ! Je vous présente la Drôme, département d'une taille de 6530km² (30ème au niveau national) et comptant environ 468000 habitants (53ème au niveau population) mais peu densément peuplé par rapport au reste de la région Rhône-Alpes (70 hab./km² contre une moyenne de 129 pour la région).

C'est un département aux paysages très variés, s'étendant de la vallée du Rhône au Vercors d'ouest en est, et du Chambaran à la Provence du nord au sud.

Le département tire son nom de la rivière qui le traverse d'est en ouest. Sa préfecture est Valence et ses sous-préfectures sont Nyons et Die.

La Drôme compte 369 communes dont 6 de plus de 10 000 habitants ( dans l'ordre : Valence, Montélimar, Romans, Bourg-lès-Valence, Pierrelatte et Bourg-de-Péage).

L'altitude varie de 45m (au niveau de Pierrelatte) à 2456m (le Rocher Rond).

Le département de la Drôme est une zone de transition entre le climat lyonnais sous influences océaniques et continentales au nord et le climat méditerranéen de la Provence au sud. En vallée du Rhône, cette rencontre des masses d'air méditerranéen doux et humides avec l'air plus froid venu du nord donne parfois lieu à des épisodes pluvieux et orageux particulièrement intenses, ces épisodes sont parfois même neigeux en hiver. Les massifs préalpins de l'est connaissent un climat montagnard, plus froid.

Tout d'abord, la Drôme est un des départements les plus ventés de France. Il existe 2 types de vent principaux : le mistral (vent du Nord) et le marin (vent de Sud) . Le mistral assèche l'air tandis que le marin ramène de l'air doux et humide de Méditerranée. Ces vents peuvent être violents notamment en vallée du Rhône .

La pluviométrie annuelle est assez importante : environ 850 à 950mm pour les stations météo de plaine . Les pluies sont assez bien réparties sur les 12 mois de l'année au Nord et prennent de plus en plus d'importance en automne tout en devenant de plus en plus rares l'été en allant vers le Sud.

On compte environ 20 jours avec chutes de neige en moyenne sur le Nord de la Drôme (bien plus en montagne) et de moins en moins en allant vers le Sud (10 jours avec chutes de neige à Montélimar). Les épisodes neigeux importants (>10cm au sol) ne sont pas rares en vallée du Rhône et même ces dernières années : Janvier 2006 (par 2 fois) , Avril 2005 , Janvier 2003 , Février 2001 , Novembre 1999 , Janvier 1997 , Décembre 1996 , etc ...

La Drôme est un des départements les plus foudroyés par les orages avec le Vaucluse et l'Ardèche. Les orages peuvent être intenses surtout en automne mais également ponctuellement en été (205mm tombés en 2h lors d'un orage isolé à Montélimar le 20 Septembre 1982) en cas de flux d'Est avec un peu d'air frais en altitude.

L'amplitude thermique est importante : 4°C environ de température moyenne sur la moitié Nord du département en Janvier contre 22°C environ pour Juillet ; 5°C environ de température moyenne sur la moitié Sud du département en Janvier contre 23°C environ en Juillet .

Le climat de ce département reste très intéressant avec car il regroupe tous les phénomènes climatiques et ceux-ci peuvent être souvent extrêmes (canicules, orages cévenols, épisodes neigeux méditerranéens, tempêtes de mistral au printemps, ...) grâce à ce mélange des influences climatiques dont on bénéficie.

Voilà pour la ptite présentation

Venez dans la Drôme

Antoine

Link to post
Share on other sites
Posted
Tourrette-Levens (06) 420m, Saint-Arnoult-en-Yvelines (78) 135m

selon wikipédia:

Climat

Article détaillé : Climat des Yvelines.

Le climat des Yvelines est un climat tempéré, soumis aux influences océaniques vers l'ouest, et continentales vers l'est, atténuées toutefois par le réchauffement dû à l'agglomération parisienne. Il n'est pas très humide, avec une moyenne annuelle de Précipitation de 600 mm. Les vents dominants du secteur Ouest protègent relativement les Yvelines des pics de pollution venant du centre de l'agglomération. Des épisodes orageux sont assez fréquents en été.

Des variations locales (microclimats) affectent en particulier les versants de la vallée de la Seine exposés au nord ou au sud. Il existe aussi de forts contrastes entre les zones urbaines à l'est et les zones rurales à l'ouest, tant au niveau des températures qu'au niveau du nombre de jours de gelées, de neige ou de brouillard.

Link to post
Share on other sites

Le département de l'Aude (région Languedoc-Roussillon) :

Département situé complètement au Sud de la France, il compte 359 000 hab. pour une superficie de 6139 km². C'est un département plutôt rural qui doit son nom au fleuve Aude prenant sa source dans les Pyrénées et allant se jeter dans la Mer Méditerranée au niveau des cabanes de Fleury. Terre de viticulture par excellence et de châteaux cathares. On en trouve un peu partout et c'est un des principaux attraits du département : Saissac, Cité de Carcassonne, Lastours, Peyrepertuse, Termes, Villerouge, Quéribus... En dehors de cela le Canal du Midi serpente dans la plaine Audoise. L'Aude est un département aux paysages extrêmement variés : haute montagne, garrigue, mer, plaines céréalières... Nous pouvons le diviser en diverses petites régions : Le Lauragais au NO avec son célèbre Cassoulet de Castelnaudary, le Seuil de Naurouze et les plaines céréalières ; le Carcassonnais, coeur du département ; La Montagne Noire au Nord qui fait la limite entre l'Aude et le Tarn ; Le Limouxin, le Quercorb et le Haute Vallée au Sud-Ouest ; Les corbières au SE, Le Minervois au NE et enfin le Narbonnais à l'Est.

Côté météo :

L'Aude possède un climat des plus variés, les influences de l'océan Atlantique et de la Mer Méditerranée se font sentir. Nous pouvons situer la limite du département au niveau de Capendu entre Carcassonne et Lézignan Corbières. L'Ouest Audois a un climat beaucoup plus proche de celui du Sud-Ouest mais avec des tendances marines et l'Est du département est beaucoup plus méditerranéen. C'est avant tout une terre de vent, le Cers et la Tramontane dans son prolongement pour le vent d'O / NO et le marin avec l'Autan comme prolongement à partir du Lauragais. Le vent souffle donc très souvent et est souvent fort. Les orages sont plutôt rares finalement dans l'ensemble car plus à l'Ouest mais il y a de gros excès comme en atteste les inondations catastrophiques de 1999 où se sont mêlés les pluies destructrices et la force du vent marin. Les étés sont plutôt chauds et les hivers assez doux dans l'ensemble.

Link to post
Share on other sites

Le Pas de Calais :

D'un point de vue démographique, le Pas de Calais est l'un des départements les plus peuplés et les plus urbanisés de France. C'est aussi le département ayant le plus de communes, et ayant la plus grande part de jeune (moins de 25ans).

Il y a 2 Pas de Calais : Le Pas de Calais "urbain", avec son bassin minier et la côte, très dense en habitations, industries, commerces, infrastructures, et le Pas de Calais rural, au Sud et au Centre, formé de petits villages et petites bourgades.

Au niveau de l'industrie et des activités, Boulogne sur Mer est le 1er port de pêche de France, Calais le 1er port de transport de France (et l'un des plus important du monde !). L'automobile est aussi très présente dans le département.

Côté paysage, on alterne entre les grandes plaines agricoles, les paysages vallonnés de l'Artois et du Boulonnais, les Falaises et les plages de sable fin sur la côte. Malheureusement peu de surface boisé (C'est l'un des départements le moins boisé de France sick.gif ), à cause de la présence très forte des industries depuis des siècles, de la guerre et de l'urbanisation autrefois galopante.

Niveau météo, on hérite du climat océanique, avec des étés doux à chaud dans les terres, plus frais sur les côtes, et des hivers frais à froid. Les pluies s'étalent de manière homogène tout au long de l'année. Le printemps est souvent beau.

Les orages, bien que peu nombreux peuvent se révéler être d'un intensité exceptionnel. Par exemple, le Tornado Outbreak des 23, 24 et 25 juin 1967 s'avèra être l'épisode tornadique le plus violent d'Europe. On y dénombra une tornade F5, une F4, et une dizaine de F3/F2/F1 sur le département du Pas de Calais et du Nord, accompagné de grêle d'une dizaine de centimètre de diamètre.

Les tornades ne sont donc pas rare dans cette partie de la France, que certains aime à surnommer la "Tornado Alley" Européenne.

Salut, je vais me permettre de compléter un peu le travail de M4x :

- Un petit détail : si le département est très peu boisé, ce n'est pas à cause de l'industrie ni de l'urbanisation, mais de l'agriculture intense (élevage sur le Boulonnais et le Ternois notamment et des cultures céréalières).

- Concernant le relief, le point culminant est situé au Hameau de Bullescamps entre Lumbres et Desvres, à 211m. Ca peut paraître anecdotique, mais ce relief a une énorme importance sur la répartition pluviométrique annuelle de notre département qui est TRES hétérogène sur une faible distance, on passe ainsi en moyenne du simple (600mm sur le bassin minier) au double (1200mm dans la boutonnière du Boulonnais) à peine à 60 km à vol d'oiseau... Il y a en moyenne, ça peut varier suivant les zones comme expliqué précédemment, 120 à 140 jours de pluie (>1mm) par an.

- La large influence océanique modère considérablement les intensités pluvieuses, il est hors de question de parler de cumuls supérieurs à 100mm/jour en hiver par exemple, ça reste réservé aux rares orages stationnaires en été (qui sont d'ailleurs plus fréquents chez nos voisins du Nord). En hiver, des cumuls de 50mm/jour sont rares mais suffisent à engendrer des inondations "éclairs", ou plus longue si les pluies s'étalent sur plusieurs jours, voir un mois complet (exemple d'Octobre/Novembre 2000 avec 550mm/2mois sur le Boulonnais).

- Concernant les températures, c'est évidemment modéré, mais le département peut être le plus chaud de France (ca arrive au moins 1x chaque année) lors de périodes de canicules avec flux de sud ou sud-est, l'air se réchauffant progressivement en traversant le pays. On a ainsi frôlé les 39°C en juillet 2006. Pour l'hiver, dans la campagne du Ternois, des valeurs de -24/-25 ont été officieusement mesurées dans les hivers des années 80. C'est arrivé par le passé, en 1962/63 par exemple, que des rivières comme l'Aa gèlent totalement...

- Le vent est un facteur dominant aussi, notre région dispose d'un des deux meilleurs gisements éolien de France grâce au détroit du Pas-de-Calais qui "concentre" les vents suivant un axe sud-ouest / Nord-est. Les tempêtes peuvent être fortes, mais atteignent extrêmement rarement le stade de l'ouragan au contraire d'autres régions plus exposées sur le littoral atlantique par exemple. La dernière grosse tempête a été celle de janvier 2007 (Beaufort 11), alors que les tempetes de 1999 nous ont épargné.

- Pour les tornades, M4x à bien résumé, mais s'est un peu trompé de département, puisqu'elles concernent quand même majoritairement le Nord où le relief y est plus plat et plus adapté à leur formation et leur circulation. De mémoire, le maximum sur le Pas-de-Calais en intensité est une F3, je vérifierai.

Bref, notre département présente un climat très varié par rapport à sa petite taille, et il reste assez imprévisible en raison de sa situation à la limite des traditionnels "conflits" de masse d'air entre le continent et les îles britanniques. C'est donc très agréable pour un passionné de météo d'y résider.

A+

Link to post
Share on other sites
Posted
Kersaint plabennec et Narbonne (NE de la ville 12.1km de la mer à vol d'oiseau)

Le département de l'Aude (région Languedoc-Roussillon) :

Département situé complètement au Sud de la France, il compte 359 000 hab. pour une superficie de 6139 km². C'est un département plutôt rural qui doit son nom au fleuve Aude prenant sa source dans les Pyrénées et allant se jeter dans la Mer Méditerranée au niveau des cabanes de Fleury. Terre de viticulture par excellence et de châteaux cathares. On en trouve un peu partout et c'est un des principaux attraits du département : Saissac, Cité de Carcassonne, Lastours, Peyrepertuse, Termes, Villerouge, Quéribus... En dehors de cela le Canal du Midi serpente dans la plaine Audoise. L'Aude est un département aux paysages extrêmement variés : haute montagne, garrigue, mer, plaines céréalières... Nous pouvons le diviser en diverses petites régions : Le Lauragais au NO avec son célèbre Cassoulet de Castelnaudary, le Seuil de Naurouze et les plaines céréalières ; le Carcassonnais, coeur du département ; La Montagne Noire au Nord qui fait la limite entre l'Aude et le Tarn ; Le Limouxin, le Quercorb et le Haute Vallée au Sud-Ouest ; Les corbières au SE, Le Minervois au NE et enfin le Narbonnais à l'Est.

Côté météo :

L'Aude possède un climat des plus variés, les influences de l'océan Atlantique et de la Mer Méditerranée se font sentir. Nous pouvons situer la limite du département au niveau de Capendu entre Carcassonne et Lézignan Corbières. L'Ouest Audois a un climat beaucoup plus proche de celui du Sud-Ouest mais avec des tendances marines et l'Est du département est beaucoup plus méditerranéen. C'est avant tout une terre de vent, le Cers et la Tramontane dans son prolongement pour le vent d'O / NO et le marin avec l'Autan comme prolongement à partir du Lauragais. Le vent souffle donc très souvent et est souvent fort. Les orages sont plutôt rares finalement dans l'ensemble car plus à l'Ouest mais il y a de gros excès comme en atteste les inondations catastrophiques de 1999 où se sont mêlés les pluies destructrices et la force du vent marin. Les étés sont plutôt chauds et les hivers assez doux dans l'ensemble.

Je serai un peu plus pessimiste en ce qui concerne les inondations du moins pour les basses plaines:pour Narbonne:- 5 août 1989

un orage d'une extrême violence se bloque entre la clape et les Corbières: c'est ainsi un déluge de 290mm qui sabbat en 3h sur la ville alors qu'on observe très peu de pluie à Gruissan Coursan et Béziers. L'eau s'engouffre dans la gare 1,80m dans les bas quartiers ( Narbonne Est), pour les locaux le quartier de la polyclinique et du stade est noyé heureusement mes parents ont aménagé en 1990!

-le soir du 26 septembre 1992

rebelotte un orage déverse 292mm sur le Narbonnais

- 7 au 11 décembre 1996

je n'ai pas les chiffres mais l'Aude dépasse de 4/5m sa cote d'alerte

- fin décembre 1996 janvier 1997

tempête de marin avec grosse surcôte et submersion de toutes les basses plaines

- 1999

évidemment entre 1/3 et la moitié de la ville de la ville est inondée + des 3/4 des communes et cantons sont en catastrophes naturelle dans l'est de l'Aude.

- 16 novembre 2003 de 7h30 à 10h

un orage déverse 140mm problème d'évacuation généralisé pas de grosses hauteurs mais énormément d'habitation se retrouvent avec 20/50cm

- 3 décembre 2003

144mm

- 15 au 17 novembre 2005 à 18h

il tombe 100mm en 3/4 d'heure l'avenue de la gare se transforme en torrent j'ai perdu tous les enjoliveurs dans le courant total sur la période autour de 300mm notamment dans les Corbières

-fin janvier 2006

200mm combiné à la fonte de la neige

puis très peu de cumuls supérieur à 100mm en 24h depuis

Link to post
Share on other sites
Posted
Pessat, commune de Pessat-Villeneuve (63)

Pas facile de présenter un département...

Le Puy de Dôme :

Ce que l'on trouve sur Wikipédia (oui oui j'ai honte) :

Population totale : 623 463 hab. (2006)

Densité : 76 hab./km²

Superficie : 7 970 km²

Le département du Puy-de-Dôme est un département français, dans la région d'Auvergne. Son nom lui vient d'un sommet volcanique remarquable: le puy de Dôme (lo Puèi de Doma ou lo Puèi Domat en occitan auvergnat).

Ses habitants s'appelaient les Puydomois, appellation entérinée par le conseil général en décembre 2005, puis modifiée, au printemps 2006, àla suite de nombreux courriers reçus au siège du conseil général.L'appellation officielle aujourd'hui, reproduite sur tous les documents, est : Puydômois. L'Insee et la Poste lui attribuent le code63.

Le Climat :

Par sa position sur le continent et sa topographie accidentée,transversale au flux humide dominant d'ouest, c'est un territoire de vives transitions climatiques, de la montagne à la plaine et de l'océanique au continental, générant diversité et paradoxes.

Ainsi la pluviométrie varie de un à quatre des lieux les plus secsaux plus humides. Les montagnes du sud-ouest (Sancy, Cézallier) sontabondamment arrosées et enneigées, tandis que les Limagnes au centresont protégées par un puissant effet de foehn et voient augmenter lapart des orages dans le total des précipitations. A l'est le foehns'estompe à l'approche d'autres montagnes (Livradois, Forez). L'écartthermique moyen entre les lieux les plus chauds et les plus froids estde 8°, mais en hiver les plaines sont parfois plus froides que lesmontagnes (phénomène d'inversion).

Le Puy-de-Dôme est l'un des départements français où la variabilité climatique est la plus grande. Il est, certes, situé à la charnière des influences océanique et continentale, mais cette variabilité est essentiellement due à l'influence de son relief contrasté. Il n'est pas rare, quand mes parents sont dans le Livradois et moi à Clermont Ferrand, qu'il pleuve à Courpière et pas à Clermont. Cela s'explique souvent par l'effet de Fœhn.

Cet effet est particulièrement visible de Clermont Ferrand quand on regarde le Puy de Dôme. On remarque que bien souvent les perturbations se déchirent juste après la chaîne des Puys. Du coup, Clermont Ferrand est assez rarement arrosée. Contrairement a ce que les gens pensent généralement, la capitale auvergnate n'est que peu arrosée par rapport aux autres villes de plus de 100 000 habitants. Ainsi, il pleut plus à Nice qu'à Clermont Ferrand.

Il y a 2 Parcs Naturels Régionaux sur le Puy de Dôme : Le Parc Naturel des Volcans d'Auvergne et le Parc Naturel du Livradois Forez.

Pour quelques infos sur l'Auvergne, vous avez aussi eauvergnat.fr et notamment l'article sur l'effet de Fœhn pour le Puy de Dôme.

Link to post
Share on other sites
Posted
Ban de Laveline alt 420 m

Bonjour à tous, je vous présente le département des VOSGES 88

Si des collègues veulent bien rajouter quelque chose, allez-y, merci.

Le département des Vosges qui appartient à la région Lorraine a une superficie de 590 000 hectares. Sa longueur, d'ouest en est de 134 km, sa largeur du nord au sud est de 79 km. Son pourtour est d'environ 500 km.

La démographie du département a subi d'importantes fluctuations, en raison notamment des conflits du XXème siècle qui marquèrent profondément le territoire mais aussi des crises industrielles du textile.

La population qui comptait un peu moins de 300 000 personnes en 1800 est passée à 434 000 en 1911 pour redescendre sous la barre des 400 000 habitants en 1999.

Source :Une géographie des Vosges Gérald Guéry.

Cette situation allongée ouest-est détermine une grande variété de milieux et de paysages.

Le "château d'eau" du Nord-Est.

A l'ouest, le pays de Neufchâteau avec un relief de cuestas calcaires est habité depuis la haute antiquité. Les romains y ont bâti le site de Grand.

La rivière Meuse ne fait que traverser notre département.

Au sud ouest, la Saône prend sa source à Vioménil. A quelques kilomètres au nord, c'est le Madon qui s'écoule vers Mirecourt, ville des luthiers.

Cette région est l'épine dorsale du réseau hydrographique, nous sommes sur le partage des eaux entre Méditerranée et Mer du Nord.

En allant vers l'est, c'est la plaine sous vosgienne. On rencontre les villes thermales de Vittel et Contrexeville.

Puis plus à l'est, Epinal, le chef lieu, célèbre pour ses images, est traversé par la Moselle.

Au sud du département c'est le plateau de la Vôge, région particulièrement boisée qui possède aussi un atout dans le thermalisme avec Bains les Bains et Plombières les Bains.

Rapidement, à l'est, le regard est attiré par un puissant relief: c'est la Ligne Bleue des Vosges.

Au nord, les sommets composés de grés rose de la région de Saint Dié des Vosges, patrie de Jules Ferry, culminent aux environs de 900 m d'altitude. Plus on descend vers le sud, plus l'altitude augmente pour atteindre 1361 m au Hohneck, granitique, point culminant du département des Vosges que nous partageons avec nos voisins du Haut-Rhin qui eux, possèdent le plus haut sommet du massif : le Grand Ballon avec 1424 m.

Le climat :

Cet échelonnement des altitudes avec par exemple Domremy, village natal de Jeanne d'Arc, qui est à 260 m et les crêtes des Hautes Vosges qui se présentent comme une barrière à plus de 1000 m d'altitude, va déterminer de grandes variétés climatiques.

Les précipitations modérées de l'ouest vosgien avec moins de 1000 mm par an contrastent fortement avec les hautes vallées où l'on mesure couramment plus de 2000 mm par an. Le record est de 2577 mm en 1965 à Longemer.

A l'inverse les températures vont en décroissant d'ouest en est. On constate couramment des différences de 10 à12° entre la plaine et les sommets.

Caractériser un « climat vosgien type » est difficile tellement les variations locales sont importantes. On parlera de climat semi-continental au sens large. Les hivers y sont longs, froids et brumeux. Les étés savent être très chauds avec de forts orages comme ils peuvent rester frais et bien arrosés.

J'aurais souhaité que des collègues infoclimatistes de la plaine parlent plus précisément de leur pays.

La montagne.

Étant de la montagne, je vais tenter de résumer les caractéristiques du massif.

Bien arrosé, on l'a signalé, plus de deux mètres par an. Le massif voit naître de nombreuses rivières :Meurthe, Moselle, Moselotte, Fave, Mortagne etc…

Tempétueux : on relève couramment des vitesses supérieures à 100 km/h sur les crêtes (160 km/h m'a t'on dit en décembre 1999 lors du passage de l'ouragan Lothar). Nous sommes soumis à un fort courant d'ouest. Aucun relief ne s'interpose entre l'océan et nous.

Froid… pas autant que dans le Jura à altitude égale. Au mini, j'ai enregistré un –27° lors d'un épisode de vent d'est à 1200 m d'altitude. Il faisait au même moment probablement plus froid dans des trous à froid comme certaines tourbières situées à plus basse altitude. (Lischpach, le Machey, les Rouges Faignes …)

Frais l'été: en montagne les températures baissent en fonction de l'altitude, ce qui est agréable en période caniculaire (+27° en record de maxisur 23 ans toujours à 1200 m).

+27° ; -27° ; jolie amplitude sur l'année.

Enneigé: Oh oui ! J'y mesure bénévolement et quotidiennement les hauteurs de neige depuis 1976, voici juste quelques données glanées dans les relevés : le coefficient nivométrique (rapport des précipitations solides par rapport aux précipitations liquides) qui est estimé à 4% en plaine d'Alsace est de 60% à 1350 m. (d'après Laurent Wahl)

A part quelques hivers « noirs » durant lesquels la neige ne tombe pas = 1988 /89 avec une pointe d'enneigement en mars de 80cm et surtout 1989/90 où l'enneigement n'a pas atteint 50 cm avec des interruptions de plusieurs semaines en pleine saison de ski.

En général l'hiver vosgien est bien enneigé comparé aux stations alpines de même altitude.

En durée, la neige tient au sol 145 jours en moyenne.

En épaisseur: Février 78 = 2,20 m ; de janvier à mars 81 = 2m dépassés ; le record est tenu par mars 2006 avec 3,20 en moyenne au Chitelet. Ces mesures moyennes ne tiennent pas compte des dépôts formés par le vent, congères ou corniches qui peuvent dépasser le 5 à 6 m d'épaisseur.

Rien d'étonnant que des avalanches se produisent principalement sur le versant alsacien, parfois même sur le versant vosgien de la crête.

Le gros problème de ce massif de moyenne altitude est l'arrivée de dépressions atlantiques qui entraînent de fortes pluies sur le manteau neigeux. En quelques jours celui-ci perd de son épaisseur et se fractionne. Ces redoux entraînent des inondations dévastatrices comme en 1990.

En revanche, lorsque s'établit l'anticyclone, la neige reste froide et poudreuse, l'atmosphère limpide permet de voir au loin le Jura et toute la chaîne des Alpes.

J'espère vous avoir présenté l'essentiel en ce qui concerne la climatologie du secteur montagne du département des Vosges. Alors à bientôt chez nous.

pmd

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
Posted
Domicile : Gonnehem (62-Bethunois) Travail : Lille (59)

Pour les tornades, M4x à bien résumé, mais s'est un peu trompé de département, puisqu'elles concernent quand même majoritairement le Nord où le relief y est plus plat et plus adapté à leur formation et leur circulation. De mémoire, le maximum sur le Pas-de-Calais en intensité est une F3, je vérifierai.
Non non, les tornades concernent autant le Nord que le Pas de Calais, avec entre 2001 et 2008 inclus 7 cas de tornades chacun. Peut être que la récente F4 d'Hautmont peut induire en erreur ou influencer default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

De plus, les zones "sensibles" dans le NPDC sont l'Avesnois, qui n'est pas tout à fait "plat" default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20"> . Et puis ce ne sont pas les paysages faiblement vallonés du Pas de Calais qui vont réduire le risque de formation tornadique default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Ps: Et le Pas de Calais détient bien le record en terme d'intensité tornadique (avec la F5 de 1850 en Seine Maritime), avec une F5 le 24 juin 1967 dans le village de Palluel (SE du département), qui fut l'une des plus violente d'Europe Occidentale au cours du 20ème siècle.

Entre autre :

http://www.keraunos.org/synthese-tornade-grele-pluie-orage-vent.htm

[/url]http://fr.wikipedia.org/wiki/Palluel

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

La Loire Atlantique a un climat breton mais avec des étés plus chauds (La Bretagne Sud a des étés aussi chauds que dans l'est alors que la Bretagne Nord a des étés assez frais), il y a même une baie avec microclimat où les oliviers poussent, la baie de Bourgneuf. Le littoral de la Loire Atlantique est le 2ème endroit le plus ensoleillé de France après la région méditerranéenne.

L'été est la saison la plus sèche où l'herbe jaunit un peu même parfois beaucoup (Comme en 2005). Le temps change souvent au cours d'une journée, et ainsi il peut pleuvoir 5 fois et faire beau 5 fois dans une journée.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...