Wilfried63

Tendance été 2015

Messages recommandés

Sebinnis que l'on soit bien clair suffit juste de bien lire mon post précédent et tu comprendra que oui c'est pour la première cause, aprés je peux parfaitement comprendre le fait que certaine personne est besoin de plus de détail et j'adorerais partager totalement mon opinion sur les prévisions saisonnière et deuxième choses aussi je ne suis pas du genre a balancer des prévisions comme ca juste par plaisir et sans m'appuyer sur aucun élément cela risque pas

Wilfired à posé les talwegs sur les zones de sst froide au départ de façon récurrente sur le bassin Atlantique et Pacifique, d'où le potentiel chaud (comme on quasi plus de gradient avec le pôle l'été), puis a pu ensuite se dire qu'en Août avec l'enso en plus, on aura davantage de HG a remonter, de quoi former une ceinture prenant le dessus et replacer un dégradé Nord/Sud plus ordinaire.

Pitié, arrête de nous faire croire à une recette qui mérité d'être protégée pour du business?^^

default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wilfired à posé les talwegs sur les zones de sst froide au départ de façon récurrente sur le bassin Atlantique et Pacifique, d'où le potentiel chaud (comme on quasi plus de gradient avec le pôle l'été), puis a pu ensuite se dire qu'en Août avec l'enso en plus, on aura davantage de HG a remonter, de quoi former une ceinture prenant le dessus et replacer un dégradé Nord/Sud plus ordinaire.

Pitié, arrête de nous faire croire à une recette qui mérité d'être protégée pour du business?^^

tongue.png

Pourtant l'ENSO n'a pas d'influence sur l'Europe comme cela a été plusieurs fois dans ce forum et d'autres. Donc ceux qui viennent régulièrement dans ce forum comme toi, Wilfried... le savent maintenant.

Puis suivant ce que tu dis que Wilfried aurait fait, montre nous le post car je n'ai pas souvenir de ceci.

Et à propos des zones d'anomalies froides de SST froide le 28/03/2015 quand il a dit sa prévision saisonnière c'était assez semblable à février (1 mois après) où là on n'a pas eu des remontées d'airs chaudes comme lors de cet canicule mais tout l'inverse.

Donc suite à tout ceci je doute qu'il c'est basé cela même si je peux me tromper.

Une phrase comme celle-ci "Pitié, arrête de nous faire croire à une recette qui mérité d'être protégée pour du business ? tongue.png " va justement trop loin dans les discutions Sebb et fait que de moins en moins de personnes donne leurs avis etc.

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sebinnis que l'on soit bien clair il suffit juste de bien lire mon post précédent et tu comprendras que oui c'est pour la première cause. Après je peux parfaitement comprendre le fait que certaines personnes aient besoin de plus de détails et j'adorerais partager totalement mon opinion sur les prévisions saisonnières ; et deuxième choses aussi je ne suis pas du genre à balancer des prévisions comme ça juste par plaisir et sans m'appuyer sur aucun élément ; cela ne risque pas

SVPcool.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourtant l'ENSO n'a pas d'influence sur l'Europe comme cela a été plusieurs fois dans ce forum et d'autres. Donc ceux qui viennent régulièrement dans ce forum comme toi, Wilfried... le savent maintenant.

Puis suivant ce que tu dis que Wilfried aurait fait, montre nous le post car je n'ai pas souvenir de ceci.

Et à propos des zones d'anomalies froides de SST froide le 28/03/2015 quand il a dit sa prévision saisonnière c'était assez semblable à février (1 mois après) où là on n'a pas eu des remontées d'airs chaudes comme lors de cet canicule mais tout l'inverse.

Donc suite à tout ceci je doute qu'il c'est basé cela même si je peux me tromper.

Une phrase comme celle-ci "Pitié, arrête de nous faire croire à une recette qui mérité d'être protégée pour du business ? tongue.png " va justement trop loin dans les discutions Sebb et fait que de moins en moins de personnes donne leurs avis etc.

Williams

Je ne suis pas de ton avis quand tu dis que l'enso n'a pas d'effet sur l'UE, je pense qu'à force de le répéter tu as finis par t'en convaincre. Alors que ce qui était dit jusqu'à présent, c'est que l'enso n'a pas d'effet connu mesuré.

La nuance est de taille, j'avais apporté un exemple de début de corrélation sur le suivi niño/niña, qui tendait à montrer certains rapprochements pour un degré de 2 en zone 3.4.

http://www.knmi.nl/research/global_climate/enso/effects/seasonal_precipitation_effects.html

Puis suivant ce que tu dis que Wilfried aurait fait, montre nous le post car je n'ai pas souvenir de ceci.

Justement, Wilfried ne veut pas pour une raison qui selon tes dires va trop loin lol, ou bien celle qui veut que par suceptibilité certains ne veuillent plus exposés leur point de vue.. Je montre juste que la culture du mystère n'est pas la bienvenue sur un forum de partage de connaissances (à mon avis). Bref Treize a été suffisamment concis et pédago je pense.

Et à propos des zones d'anomalies froides de SST froide le 28/03/2015 quand il a dit sa prévision saisonnière c'était assez semblable à février (1 mois après) où là on n'a pas eu des remontées d'airs chaudes comme lors de cet canicule mais tout l'inverse.

Tout à fait, sauf qu' en partant du principe que le gradient pôle/tropique n'est pas le même en février/mars qu'en juillet, on peut conserver cette hypothèse selon laquelle l'ano de sst devient prépondérante sur les 2 principaux bassins océaniques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue

Vraiment il y a des cas désespérés sur ce forum

Et aussi autre choses il n'y a aucune personne qui m'impressione sur ce forum je tiens a le dire donc ce n'est en aucun cas un problème de suceptibilité, aprés je peux comprendre que vous n'avez jamais travaillé pour certains site intern

En tous les cas, je ne suis pas impressionné par ton orthographe non plus.

Quel manque de modestie et de maturité, probablement ton jeune âge peut expliquer cela.thumbdown.gif

L'essentiel, c'est d'y croire, ma foi.

Pitié, arrête de nous faire croire à une recette qui mérité d'être protégée pour du business

C'est lucratif au moins.tongue_smilie.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Et sinon la tendance globale pour le reste de l'été ?!

Je ne fais pas de prévisions saisonnières, mais je suis intéressé de connaitre vos différents avis et éventuelles tendances (sans que ça vie en vieux débats) wink.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et sinon la tendance globale pour le reste de l'été ?!

Je ne fais pas de prévisions saisonnières, mais je suis intéressé de connaitre vos différents avis et éventuelles tendances (sans que ça vie en vieux débats) wink.png

Pour faire court et hyper simple :

Tu prends MF

-du 20 au 27 : temps devrait être plus chaud que la normale

-du 27 au 9 aôut : temps devrait être plus chaud que la normale

-trimestre Jt/A/ sept : le temps devrait être plus chaud que la normale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas de ton avis quand tu dis que l'enso n'a pas d'effet sur l'UE, je pense qu'à force de le répéter tu as finis par t'en convaincre. Alors que ce qui était dit jusqu'à présent, c'est que l'enso n'a pas d'effet connu mesuré.

La nuance est de taille, j'avais apporté un exemple de début de corrélation sur le suivi niño/niña, qui tendait à montrer certains rapprochements pour un degré de 2 en zone 3.4.

http://www.knmi.nl/research/global_climate/enso/effects/seasonal_precipitation_effects.html

Sebb, c'est facile de jouer avec les mots, car tant que les scientifiques n'ont pas trouvé d'effets,... de tels événements sur... alors il est logique de dire qu'il n'y en a pas pour l'instant. C'est quand il y a au moins un effet connu qu'on parle de celui-ci.

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et sinon la tendance globale pour le reste de l'été ?!

Je ne fais pas de prévisions saisonnières, mais je suis intéressé de connaitre vos différents avis et éventuelles tendances (sans que ça vie en vieux débats) wink.png

Personnellement je maintiens la possibilité que le mois d'août 2015 soit un mois plus moyen notamment au niveau des températures puisque celle ci seront inférieur aux normales 1971-2000, le risque de canicule pour le mois d'août 2015 sera négligeable, niveau pluviométrie je n'est pas grand chose a dire sauf sur les régions méditerranéennes ou les précipitations pourraient être déficitaire, l'insolation quand a elle devrait être légèrement déficitaire sur la France sauf sur l'ouest et les régions méditerranéennes

Voila ce que j'ai a dire pour les prévisions de la suite de notre été faut passer a l'automne maintenant smile.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A large échelle on peut noter que nous sommes entrés, déjà depuis quelques temps, dans des conditions générales typiques à AO (oscillation arctique) négative. Oui je sais, on a en général plutôt tendance à parler de l'AO dans les topics de prévision hivernale, et à totalement le mettre de côté en été, alors que cet indice garde pourtant une certaine pertinence même durant notre saison estivale.

Le principe de l'oscillation arctique étant exactement le même en hiver qu'en été, conditions négatives cela signifie qu'on a des hauts géopotentiels bien installés au dessus du bassin arctique, alors que les masses fraîches sont déportées plus au sud. Exemple avec l'analyse du CEP d'aujourd'hui :

[align=center]post-2200-0-35342300-1437848718_thumb.png[/align]

Ce genre de grand schéma général, en été, est moins versatile qu'il ne peut l'être en hiver - période où les grands bouleversements de synoptique peuvent se faire sur un à trois jours. C'est aussi possible en été de voir de grands changements rapides, mais c'est tout de même assez rare. Pour dire à quel point en été l'inertie est beaucoup plus grande : quand on regarde les archives des années passées, les années où le mois de juillet a été marqué par des conditions AO- nettes (indice mensuel inférieur à -0,25), trois fois sur quatre le mois d'août qui a suivi a aussi été marqué par des conditions AO-. Preuve s'il en est que ce genre de schéma peut être très durable, en fait il persiste jusqu'à l'automne et au début du grand refroidissement qui nous met sur la pente de l'hiver.

Ce n'est donc pas forcément étonnant, dans ces circonstances, de voir que les ensemblistes indiquent une persistance de ce grand schéma général, que ce soit à H+100 :

[align=center]naefsnh-0-0-102opq9_mini.png[/align]

[align=center]A H+200 :[/align]

[align=center]naefsnh-0-0-204suw5_mini.png[/align]

[align=center]Et à H+300 :[/align]

[align=center]naefsnh-0-0-300ftr5_mini.png[/align]

Partant de la, on peut au moins établir un constat : on aura très probablement une persistance de ces conditions AO- durant notre mois d'août. Bien sûr, il ne s'agit aucunement de certitudes - il n'y a jamais de certitudes en prévision météo, encore plus d'ailleurs en prévision saisonnière - mais cela constitue néanmoins un socle intéressant pour élaborer des tendances sur les prochaines semaines.

Du coup, la question qui vient évidemment en suivant, c'est quelles perspectives peut-on en tirer pour nous ?

Le plus simple pour y répondre, c'est d'aller faire travailler un peu les serveur de la NOAA et de leur demander de vérifier l'existence d'éventuelles corrélations. C'est ce que j'ai été faire, voici pour commencer avec la corrélation avec les géopotentiels à 500 hPa :

[align=center]post-2200-0-13922700-1437850848_thumb.png[/align]

[align=center] [/align]

[align=center] [/align]

Dans la mesure où notre hypothèse c'est que l'on pourrait avoir une AO négative en août, il faut donc lire les corrélations à l'envers : les plages rouges sont donc celles où on pourrait avoir des géopotentiels plus faibles que la moyenne climatologique, et les plages bleues celles où au contraire les hauts géopotentiels pourraient avoir tendance à davantage se fixer.

Du coup, le constat est clair : AO négative en août, c'est un signe particulièrement robuste de conditions plutôt dépressionnaires par chez nous, plus particulièrement d'ailleurs sur le nord du pays avec une corrélation qui est au plus haut en Allemagne. Et très logiquement, on retrouverait des hauts géopotentiels bien présents plus loin au nord, vers le Groenland (GA) et/ou vers Svalbard. C'est un indicateur très clair de conditions NAO- estivales, avec des dépressions persistantes entre l'Islande et la mer du nord, et des incursions océaniques pour lesquelles on serait en première ligne.

Vérification du constat avec les températures :

[align=center]post-2200-0-39196700-1437851386_thumb.png[/align]

Pas de surprise, la corrélation indique une probabilité accrue de température en deçà des valeurs saisonnières sur quasiment tout le continent, et particulièrement sur la moitié nord de notre pays.

Vérification du constat avec les OLR :

[align=center]post-2200-0-04712800-1437851391_thumb.png[/align]

[align=center] [/align]

[align=center] [/align]

Les OLR sont un bon indicateur de la nébulosité, et vu que la encore on doit lire à l'envers, la carte nous montre une probabilité accrue de temps plutôt nuageux ou couvert, particulièrement encore une fois en allant vers les frontières du nord et de l'est.

Vérification du constat avec les précipitations :

[align=center]post-2200-0-67193700-1437851398_thumb.png[/align]

[align=center] [/align]

[align=center] [/align]

Petite subtilité, des valeurs positives indiquent davantage de précipitations (on parle ici du rain rate ou littéralement niveau de pluie : plus il est élevé, plus il pleut). Mais vu qu'encore une fois on doit lire la corrélation à l'envers, et que l'envers de l'envers c'est l'endroit (fallait la sortir celle-la... whistling.gif), au final les plages bleues sont celles qui indiquent les régions où il est plus susceptible de pleuvoir. Pas trop de surprise, c'est chez nous, le nord étant plus exposé.

Après, il faut savoir aussi nuancer les grandes lignes de ce schéma général, car des fois ce dont les petits détails qui peuvent changer complètement le rendu final à notre petite échelle française. Prenons l'exemple d'août 2004 : c'est de la bonne AO-, on a dans la signature des anomalies de géopotentiels le schéma général hauts-géopotentiels du Groenland au Svalbard et bas géopotentiels en dessous, mais leur positionnement exact nous a placé dans un flux de sud-ouest gris, humide, mais plutôt chaud :

[align=center]post-2200-0-72203000-1437853196_thumb.png[/align]

[align=center] [/align]

[align=center] [/align]

Pour anecdote, j'ai été aussi regarder les données pluviométriques de manière un peu plus fine pour les comparer. En Lorraine, sur les 15 plus hautes valeurs pluviométriques relevées un mois d'août, 14 l'ont été en août AO-. Dans le Centre, sur 38 valeurs >60 mm sur 24 heures relevées depuis les années 1950, 29 l'ont été en août AO-. Par contre côté Méditerranée, rien de probant sur une éventuelle augmentation ou diminution de fréquence d'épisodes méditerranéens et/ou cévenols précoces.

En résumé, on peut supposer que notre mois d'août à venir pourrait se montrer assez perturbé, et à l'inverse une probabilité moindre de voir s'installer des conditions anticycloniques durables. Les conditions dépressionnaires déjà persistantes côté Islande pourraient aussi rester d'actualité les prochaines semaines, avec toutes les conditions que cela peut avoir en matière d'influences océaniques par chez nous, même si les modalités de ces influences peuvent varier entre flux de sud-ouest et flux de nord-ouest.

CEP.png.46c634255c9806335099464345c70a5f

Geo500.png.faf0e601c2cde275c71ccb10ef289

Geo.png.d50aef321315a1afc4ddc5ca763a66a1

OLR.png.7fcfc29f97d61a702cb0f674e7f87316

RR.png.a4e2219efcb3c5d8dbaee3ad917a58e1.

2004.png.e1b640137d3c2158e37c6dd8c42e880

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe travail TREIZE VENTS.

Merci pour cette lecture passionnante que je vais lire et "relire" pour essayer de tout comprendre.

Un grand merci au nom de tous les amoureux de la Météo.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon pifomètre m'indique que la prochaine vague de chaleur généralisée se produira début aout.wink.png

Il se pourrait que ma méthode soit aussi performante que la méthode inconnue de Wilfried.wink.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un grand merci à Treize vents, j'ai enfin compris ce qu'est l'AO et son influence climatique.thumbup1.gif

Un post à conserver pour tous les apprentis amateurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

j'ai constaté que les étés secs et chauds (2003, 2006 et 2015) étaient précédés d'un printemps où les inversions thermiques au sol étaient très fréquentes en avril/mai (je suis basé en normandie). Je pose donc la question : quel pourrait être le lien ?

merci pour vos suggestions

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des situations anticycloniques, sur de très longues périodes, seraient le seul lien que je vois...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Treize Vents, merci pour ton explication mais quelle était donc la situation en juillet cette année?

Je sais bien que tout ce qu'on peut attendre, c'est qu'une face du dé soit pipée plus ou moins. Je pense que c'est bien ainsi que tu veux qu'on te comprenne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

j'ai constaté que les étés secs et chauds (2003, 2006 et 2015) étaient précédés d'un printemps où les inversions thermiques au sol étaient très fréquentes en avril/mai (je suis basé en normandie). Je pose donc la question : quel pourrait être le lien ?

merci pour vos suggestions

Faudrait que tu essaye de faire une étude statistique pour savoir si ton raisonnement tient la route ou pas et surtout pour savoir si le phénomène que tu a observé pourrait aider a établir des prévisions saisonnière pour l'été, par contre sa serait interessant que cette étude statistique soit faite a plus grande échelle car ce qui se passe en Nomandie ne peut probablement pas donner une explication plausible de la situation a l'échelle synoptique, mais en tous cas je pense que l'explication de Jack est pour le moment la meilleur pour expliquer le phénomène que tu constate

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Treize Vents, merci pour ton explication mais quelle était donc la situation en juillet cette année?

Je sais bien que tout ce qu'on peut attendre, c'est qu'une face du dé soit pipée plus ou moins. Je pense que c'est bien ainsi que tu veux qu'on te comprenne.

Dans les grandes lignes, la situation de juillet 2015 a été assez proche de ce que l'on peut attendre d'un été européen avec oscillation arctique négative : hauts géopotentiels assez récurrents sur le Groenland et le grand nord, et bas géopotentiels plus actifs que d'habitude plus au sud dans l'Atlantique. Dans le détail, on toutefois observé un certain blocage de ces conditions dépressionnaires sur l'Atlantique, avec une Europe occidentale qui est restée protégée par les advections chaudes brûlantes qui remontaient à l'avant de ce complexe :

[align=center]post-2200-0-52125400-1438280469_thumb.png[/align]

[align=center]Anomalies de géopotentiel à 500 hPa[/align]

[align=center]Période du 1er au 28 juillet[/align]

Un chiffre d'ailleurs très parlant : dans l'archipel des Açores à 925 hPa (donc pas très loin du plancher des vaches), depuis le début du mois le vent zonal s'est établi à une moyenne dépassant les 8 m/s soit plus de quatre fois la normale 1981-2010 qui n'est que d'environ 2 m/s. Avec un tel dynamisme, on s'étonnera moins de la vigueur avec laquelle des masses chaudes ont été déportées sur la péninsule ibérique, l'Espagne étant d'ailleurs en passe d'enregistrer l'un des mois les plus chauds de son histoire - peut-être que ce sera même le plus chaud.

A remarquer aussi qu'avec cette situation, les fronts pluvieux sont essentiellement passés plus au nord sur la Grande Bretagne, qui -pendant que nombre de nos régions tirent la langue- enregistre un énième été anormalement pluvieux - depuis 2007, ils enchaînent une série exceptionnelle et inédite d'étés humides, alors un de plus ou un de moins... Bon en même temps manque de bol pour eux ils vont devoir s'y faire puisqu'un lien causal a été découvert entre la fonte de la banquise et l'augmentation des précipitations sur le nord de l'Europe et plus particulièrement sur les Iles Britanniques (lien) whistling.gif

Et pour en revenir au sujet, les ensemblistes montrent que ce schéma général ne devrait pas évoluer, sauf retournement de tendance - voir NAEFS à H+102, H+204, H+300, H+384). Les sorties du modèle saisonnier CFS vont aussi en ce sens :

[align=center]post-2200-0-87132100-1438282065_thumb.gif[/align]

[align=center] [/align]

[align=center] [/align]

Si je devais faire un pronostic, je dirais que cette situation à bas géopotentiels actifs sur le proche Atlantique devrait perdurer jusqu'en fin de mois d'août, avec différentes séquences pour la France qui pourrait se trouver tantôt dans les remontées d'air chaud à l'avant du complexe (plutôt en première quinzaine), tantôt dans des incursions humides océaniques (plutôt en seconde quinzaine). Une situation un peu à l'image de ce que l'on a eu en ce mois de juillet - ça ne ferait pas mentir Guy Plaut et sa célèbre maxime : la météo aime bien nous resservir plusieurs fois du même plat.

Un changement significatif pourrait se matérialiser fin août / début septembre avec des indices laissant penser qu'on pourrait basculer sur des périodes plus anticycloniques sur l'Europe Occidentale, hors bassin méditerranéen .. mais on aura le temps d'en reparler dans le topic adéquat.

G500.png.9302c4eb08ccc911a87052aa560b242

CFS.gif.e98c07c3a6508eac0ee013fe2f776f3e

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

selon Guillaume Séchet, au 15 août l'été est excédentaire de 1.7°C sur la normale 81/10

Loin derrière 2003 qui a été au final de 3.2°C, mais loin devant 2006 qui était second et dont l'excédent était de 1.1°C

A coup sûr en effet, 2015 sera le 2ème été le plus chaud depuis le début des relevés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici le topic pour les prévisions saisonnière pour l'été 2015:

Pour le moment j'estime que l'été 2015 pourrait être potentiellement trés chaud notamment au mois de juin 2015 et de juillet 2015 avec sur cette période un risque de canicule non négligeable notamment au mois de juillet, les vagues de chaleur seront plus fréquente que la normal, le mois d'août 2015 devrait être plus perturbé notamment sur la moitié nord de la France.

A suivre

C'était quand même bien vu !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue

C'était quand même bien vu !

J'espère qu'il sera moins juste pour l'hiver à venir.

Une telle prévision hivernale sur IC pourrait faire exploser les like.

Affaire à suivre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.