Benya

Crash d'avion et météorologie

Messages recommandés

Benya   

Salut à tous.

Comme vous l'avez surement entendu, aujourd'hui, un vol transatlantique a disparu en mer. Toutes les rumeurs plus ou moins fondées circulent, dont celle récurrente de la foudre.

Je me posais donc la question suivante : Les avions ne sont-ils pas prévus pour résister à la foudre ? Ne fonctionnent-ils pas comme une cage de Faraday ? A quelle altitude volent-ils ? et enfin, la foudre peut-elle monter plus haut que le nuage (par exemple si l'avion est au dessus, peut-elle le frapper)?

Et enfin, si vous aviez une image satellite de l'Afrique (de l'Ouest), car la seule que j'ai trouvé est celle ci : http://imkhp2.physik.uni-karlsruhe.de/~mue...etsat/DTOTF.jpg

Et pour aujourd'hui, on remarque quelques "boules", mais pas exceptionnelle.

Merci d'avance. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   

On trouve sur le net une célèbre vidéo d'un foudroiement d'un 747 peu après son décollage: http://www.youtube.com/watch?v=Y9HkpFIwHiU

Cela arrive relativement fréquemment semble-t-il, j'entendais à l'instant un commandant de bord expliquer que ça se caractérisait en général par un bruit impressionnant, voir la traversée de la carlingue par une "boule de feu" (genre feu de St Elme je suppose), et au pire de quelques traces d'impacts entrants et sortant sur le fuselage. Mais le crash d'un avion de ligne type A330 du fait d'un foudroiement... cela serait peut être bien une première, ceux-ci étant en principe conçus pour.

Une possibilité serait que le foudroiement ait transpercé une aile où est stocké le kérosène de l'appareil, avec le risque d'explosion que cela implique.

Une autre serait que la foudre (s'il devait se confirmer que ce soit elle la responsable) se soit caractérisée par une décharge remarquable, genre superbolt (150 000 à 300 000 ampères) ou mégabolt dont "l'existence ne fait pas l'unanimité dans la communauté scientfique et qui véhiculeraient des courants très supérieurs à 500 000 ampères". (cf Traqueur d'orages - Axel Hermant). Autrement dit, un impact d'une exceptionnelle intensité, à laquelle les avions ne sont peut être pas préparés, et qui aurait pu griller tout le système électrique d'un appareil dont les commandes de vol sont électroniques.

Ou alors une combinaison d'un foudroiement et de violentes turbulences - dans un Cb de régions tropicales, les vitesses verticales ascendantes et descendantes peuvent être parfois remarquables (100 km/h?). Sans compter le risque de grêle... En principe, les avions sont sensés les éviter, en détectant avec leur radar ce genre de cellules orageuses, et pour cause!

Je me posais donc la question suivante : Les avions ne sont-ils pas prévus pour résister à la foudre ? Ne fonctionnent-ils pas comme une cage de Faraday ? A quelle altitude volent-ils ? et enfin, la foudre peut-elle monter plus haut que le nuage (par exemple si l'avion est au dessus, peut-elle le frapper)?

Pour répondre à tes questions et pour ce que j'en sais, un avion de ligne de ce type vole autour de 40 000 pieds (soit environ 12 000 m). Un Cb dans ces régions (la fameuse ZCIT, zone de convergence intertropicale) doit pouvoir atteindre les 15 ou 16 km d'altitude - autrement dit, un avion de ligne ne prend en principe jamais le risque de passer au dessus d'un Cb, il cherche absolument à l'éviter. Il peut être frapper par la foudre (un impact, un "positif" qui va jusqu'au sol comme dans la vidéo précédente) ou des intra ou des extranuageux, et ce à même grande distance du Cb d'origine (des cas de 20 ou 30 km se sont déjà produits). Enfin, oui, le fuselage d'un avion agit en principe comme une cage de Faraday, avec point d'entrée et point de fuite, mais apparemment et de ce que j'en écoute dans les média depuis ce midi, les nouveaux matériaux utilisés (composite) font peser un doute sur la capacité du fuselage à assurer cette fonction.Une tragédie aérienne qui va faire parler d'elle en tout cas default_sad.png/emoticons/sad@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Damien49   

Selon l'ONERA "Les avions de ligne sont foudroyés, en moyenne, une fois toutes les 1.000 heures de vol" c'est donc une chose très fréquente et qui à priori ne provoque pas d'accident (sauf en phase d'atterrissage cf Toronto 2005).

Le risque principal lors de la traversé d'un orage, c'est pas la foudre, mais la grêle et les violents courants ascendants/descendants

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marc09   

Pour une image satellite de l'est de l'amérique du sud (source Weather online):

sair0300.jpg

lun, 01.06.2009, 05:00 CEST (03:00 UTC) http://www.wofrance.fr/weather/maps/satell...010030&UP=1

Peut-être que par volonté d'économiser du kérozène, ou que le vol arrive plus vite à Paris, les pilotes n'ont pas décidé d'éviter cette zone orageuse. Peut-être étaient-ils aussi mal informés des conditions météorologiques, mais c'est peu probable vu le sérieux de la compagnie Air France.

Les orages se sont développés assez rapidement, peut-être avaient-ils aussi été mal prévus, ou leur intensité devait_être plus faible.

L'hypothèse privilégiée par le quai d'Orsay et Air France reste le foudroiement de l'appareil: l'Airbus A330 d'Air France, disparu lundi entre Rio et Paris avec 228 personnes à bord, a été "foudroyé", selon l'hypothèse la "plus vraisemblable", a déclaré à la presse François Brousse, directeur de la communication d'Air France. Ce qui est sûr c'est qu'a 04H00 (02H00 GMT), l'avion est "entré dans une zone de fortes turbulences". A 04H15 (02H15 GMT), a dit M. Gourgeon, "des messages automatiques de maintenance sont émis par l'appareil pour annoncer un certain nombre de défaillances", notamment une panne électrique.

Une des possibilités serait (ce qui arrive parfois lorsque les avions sont foudroyés) que lorsque les traceurs de la foudre se sont rencontrés, et avant que la décharge se soit produite, l'avion passe entre les deux traceurs et ainsi prend la décharge provoquant une surtension au niveau des appareils électriques dans le cockpit, entrainant une perte de contrôle de l'appareil puis son crash en mer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   

Selon l'ONERA "Les avions de ligne sont foudroyés, en moyenne, une fois toutes les 1.000 heures de vol" c'est donc une chose très fréquente et qui à priori ne provoque pas d'accident (sauf en phase d'atterrissage cf Toronto 2005).

Le risque principal lors de la traversé d'un orage, c'est pas la foudre, mais la grêle et les violents courants ascendants/descendants

Dans le cas de Toronto, ça avait été en effet le vent de travers à l'atterrissage, avec du cisaillement, + fortes pluies qui avait contribué à ce crash - crash qui n'avait heureusement fait aucune victime. Voir ce topic: http://forums.infoclimat.fr/index.php?showtopic=10286

C'est pour ça que la plupart des grands aéroports sont maintenant équipés d'un système de détection des cisaillements de vent, comme à Roissy.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   

Enfin, oui, le fuselage d'un avion agit en principe comme une cage de Faraday, avec point d'entrée et point de fuite, mais apparemment et de ce que j'en écoute dans les média depuis ce midi, les nouveaux matériaux utilisés (composite) font peser un doute sur la capacité du fuselage à assurer cette fonction.

Modulo une info que je viens de trouver: le fuselage d'un A330 est essentiellement constitué d'aluminium, et n'est pas à proprement parler en matériau composite (comme le futur "DreamLiner" de Boeing). Entre le repérage de la zone de crash (des milliers de km² possibles), la profondeur à laquelle sont probablement les boites noires, et l'aspect "énigmatique" de cette histoire, je crois qu'on a pas fini de lire toutes sortes d'hypothèse! default_unsure.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Damien49   

De toute façon même en matériau composite, le fuselage est "métallisé" en rajoutant comme couche superficielle une sorte de grillage afin d'assurer le bon maintien de l'effet faraday. Source ONERA

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
korben   

Air France ne semble plus avoir d'espoir pour les 228 passagers et membres d'équipage, ils ont publiés dans le 4ème communiqué leurs "sincères condoléances"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Benya   

Merci pour vos réponses.

D'après ce que je lis et entends, ce serait plutôt les turbulences liées à l'orage que la foudre elle même le plus dangereux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nagel   

Bonjour,

au risque de passer pour la sceptique de service, comment vérifier qu'il y a bel et bien eu des orages à ce moment là sur la zone concernée (des fois qu'on veuille nous cacher pour telle ou telle raison une éventuelle explication terroriste, ou une défaillance de l'appareil, un airbus) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

petite question :

dans cette zone de l'atlantique , qu'elle est la profondeur de l'océan?

Je ne suis pas calé sur le sujet et je pense qu'au déjà de 500m ou 100m de profondeur, l'avion ne pourra jamais etre récupéré (si jamais on réussit un jour à le localiser)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
-Airi-   

petite question :

dans cette zone de l'atlantique , qu'elle est la profondeur de l'océan?

Je ne suis pas calé sur le sujet et je pense qu'au déjà de 500m ou 100m de profondeur, l'avion ne pourra jamais etre récupéré (si jamais on réussit un jour à le localiser)

autour de 3000 à 5000m de profondeur dans cette zone, la profondeur moyenne de l'océan altantique est de 3926m (source wikipédia)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   

au risque de passer pour la sceptique de service, comment vérifier qu'il y a bel et bien eu des orages à ce moment là sur la zone concernée (des fois qu'on veuille nous cacher pour telle ou telle raison une éventuelle explication terroriste, ou une défaillance de l'appareil, un airbus) ?

Non je pense qu'on peut oublier la théorie du complot, l'image sat' ne laisse que peu de doute: c'est bien du beau cumulonimbus, habituels dans la ZCIT. D'ailleurs ça ne dédouane en rien Airbus ou Air France, un avion est sensé passer ça sans se crasher! Mais comme toujours dans les accidents, en particulier aériens, c'est probablement la conjonction de défaillances matérielles, de décisions humaines, de circonstances particulières (météo en l'occurrence) et (disons le!) d'un peu de fatalité qui ont conduit à cette tragédie.
petite question :

dans cette zone de l'atlantique , qu'elle est la profondeur de l'océan?

Je ne suis pas calé sur le sujet et je pense qu'au déjà de 500m ou 100m de profondeur, l'avion ne pourra jamais etre récupéré (si jamais on réussit un jour à le localiser)

La zone de recherche est monstrueuse - quelque part entre l'Ile de Fernando de Noronha et les Iles du Cap-Vert, soit 2000 km linéaires, sur peut être une centaine de km de large! Du coup au niveau des profondeurs, ben ça oscille entre 400/500 m et quelquechose comme 5000 m selon qu'on se trouve sur la dorsale transatlantique ou sur un plateau abyssal... l'avion, on le retrouvera évidement pas, il s'est probablement pulvérisé, le problème ce sont les boites noires qui peuvent en théorie résister à des centaines de barres de pression, mais qui vont être "pas pratiques" à repérer et à remonter default_wacko.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nagel   

Non je pense qu'on peut oublier la théorie du complot, l'image sat' ne laisse que peu de doute: c'est bien du beau cumulonimbus, habituels dans la ZCIT. D'ailleurs ça ne dédouane en rien Airbus ou Air France, un avion est sensé passer ça sans se crasher! Mais comme toujours dans les accidents, en particulier aériens, c'est probablement la conjonction de défaillances matériels, de décisions humaines, de circonstances particulières (météo en l'occurrence) et (disons le!) d'un peu de fatalité qui ont conduit à cette tragédie.

Je ne parle pas de complot, mais je fais un peu le tour des spécialistes qui interviennent à la tv en ce moment même , ils sont unanimes pour dire que c'est la première fois qu'un avion se crashe à cause de la foudre, qu'en cas de panne ils doivent immédiatement envoyer un message, et qu'une balise doit se mettre automatiquement en route en cas de choc pour retrouver l'épave ce qui n'a pas été le cas ici (j'ai aussi 2 amis pilotes de ligne qui me le confirment). Comme je crois qu'il y a déjà eu un antécédent de bavure militaire dans le désert, je trouve curieux cet enchainement, alors que 30 avions sont passés dans cette zone dans les heures de l'incident sans noter de problème particulier (entendu à la tv à l'instant). Je m'interroge aussi parce que je vais prendre l'avion bientôt... default_huh.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fred06   

Bonsoir,

C'est une terrible tragédie et on pense bien évidemment ce soir aux familles et aux proches.

Il faut noter que les accidents d'avions sont peu fréquents vu le nombre de vols chaque jour dans le monde mais les quelques accidents qui se produisent chaque mois sont encore beaucoup trop nombreux bien que de nombreux progrès ont été effectués depuis quelques années.

Dans le cas de Toronto, ça avait été en effet le vent de travers à l'atterrissage, avec du cisaillement, + fortes pluies qui avait contribué à ce crash - crash qui n'avait heureusement fait aucune victime. Voir ce topic: /index.php?showtopic=10286'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?showtopic=10286

C'est pour ça que la plupart des grands aéroports sont maintenant équipés d'un système de détection des cisaillements de vent, comme à Roissy.

En effet mais pas seulement...

Etant également un grand amateur d'aéronautique, je suis beaucoup l'actualité des aéronefs et tout ce qui tourne autour.

Il faut savoir qu'un accident n'arrive jamais à s'expliquer par une seule cause, mais bien un enchainement de facteurs qui fait que la poursuite d'un vol ne peut plus s'effectuer correctement (hors attentats).

Il faut savoir que de nombreux incidents (et non accidents) se produisent chaque jour dans le monde mais ne causent que très rarement la perte d'un avion, tout a été pensé pour que celui-ci puisse revenir ou poursuivre son déroutement du mieux possible.

Cependant quand un enchainement de circonstances met en danger l'aéronef, il devient plus compliqué de le faire.

Pour le cas de Toronto, beaucoup de facteurs sont rentrés en jeu, la météo d'une part, des négligences également de part des pilotes (les inverseurs de poussée avaient été enclenchés trop tardivement ce qui aurait dans le cas contraire gagner quelques centaines de mètres), un posé bien trop loin, etc... je ne me rappelle plus exactement du reste.

Le cas de Toronto reste un peu particulier mais sur de nombreux accidents, on a un enchainement d'événements qui au départ sont indépendant mais qui à l'arrivée font un tout.

Tout ça pour dire qu'il faudra attendre des années avant d'en savoir plus (encore faut-il que la France s'active bien plus que les précédents cas) si bien sûr l'on puisse retrouver les boites noires d'ici 30 jours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Damien49   

Il est clair qu'un crash dû à la foudre serait une première dans l'histoire de l'aviation, je suis donc aussi assez sceptique sur cette cause unique qu'on entend beaucoup. Le mot "turbulence" lâché dans la dernière communication a son importance je pense. De toute façon saura-t'on réellement un jour la vérité ?

Voici un lien qui recense les différents crash d'avions dans le monde : http://www.1001crash.com/ Au-delà du coté morbide, y'a des choses tout de même intéressantes, notamment au niveau des causes multiples.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mario   

302811.jpg

Les hypothèses concernant la disparition du vol Vol AF 447 vont bon train. Alors que la compagnie Air France privilégie l'hypothèse, du foudroiement, d'autre comme Michel Chevalet (spécialiste de l'aéronautique sur ITELE)ou encore l'ancien commandant de bord Jean Serrat, s'interroge sur la possibilité avancée par François Brousse, directeur de la communication d'Air France. « Je trouve cela curieux » à déclarer Michel Chevalet sur la chaîne d'info ITELE (parlant de l'hypothèse privilégiée par la compagnie Air France). Que s'est-il donc passé cette nuit à bord sur Vol AF 447 reliant Rio de Janeiro à Paris ?

Pour Michel Chevalet il est peu probable que le foudroiement soit la cause de la disparition de l'Airbus A330. Pour lui, ces avions sont conçus pour être protégés contre ce type de phénomène météorologique. Et de toute manière, même si le foudroiement était la cause de cette disparition, une petite hélice faisant office d'éolienne (activable manuellement) aurait dû prendre le relais en alimentant toutes les parties vitales de l'avion nécessaires à son bon fonctionnement. De plus, il arrive souvent que les avions soient touchés par la foudre sans qu'il ne se passe de problème, excepté en février dernier où un avion de la compagnie Airlinair avec 23 passagers à bord avait dû effectuer un atterrissage d'urgence à Clermont-Ferrand.

Il est possible que la foudre ait déclenché un feu dans l'avion et que la fumée dû à ce feu soit véhiculée par la climatisation dans l'avion en y asphyxiant les passagers. Ce qui serait une catastrophe à l'heure où l'on peut croire encore à des survivants.

Les Hypothèse avancés par Michel Chevalet sont toujours d'ordres météorologiques. En effet, il explique qu'en traversant ces nuages où se rencontrent des masses d'air orageux de l'hémisphère nord et de l'hémisphère sud, les avions subissent une élévation dans les nuages, une élévation qui exerce une force sur les ailes de l'avion, à tel point, de les rompres. À l'inverse, en sortant de ces nuages, les avions subissent un rabaissement dans le ciel, en exerçant toujours une force sur les ailes de l'avion. Tout en précisant, encore une fois que ces avions sont conçus pour ce type de phénomène.

D'autres parlent d'un attentat, même si l'hypothèse fût vite écartée par la compagnie Air France. Sait-on pourquoi ? Sachant qu'une alerte à la bombe avait été donnée au départ d'un avion de la compagnie Air France quatre jours plutôt à Rio.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marc09   

Je ne parle pas de complot, mais je fais un peu le tour des spécialistes qui interviennent à la tv en ce moment même , ils sont unanimes pour dire que c'est la première fois qu'un avion se crashe à cause de la foudre, qu'en cas de panne ils doivent immédiatement envoyer un message, et qu'une balise doit se mettre automatiquement en route en cas de choc pour retrouver l'épave ce qui n'a pas été le cas ici (j'ai aussi 2 amis pilotes de ligne qui me le confirment).

On a pas du regarder la même chaine alors, puisque sur France 2, l'expert en aéronautique a bien dit que la foudre n'était pas forcément responsable de la panne électrique (même si le mot électricité fait penser à foudre tout de suite) et pour lui, si la foudre était impliquée, ce n'était probablement pas le seul facteur.

Pour l'histoire des balises, l'expert a bien montré que cela passe par le réseau satellite mais que parfois cela ne marche pas forcément (surtout en cas de panne électrique) .

Pour les orages, un prévisionniste de Météo France international a bien montré la présence d'orage à l'aide d'image satellites et a expliqué leur présence (conflit entre masse d'air très fréquent en cette saison dans cette région du globe).

Enfin, Jean Louis Borloo a précisé que la zone où se trouverait l'avion "a été localisée à quelques dizaines de milles nautiques près".

Et comme l'a rappelé Fred, dans 30 jours les boîtes noires cesseront d'emettre un signal. Il faut donc se dépécher. La France a demandé l'aide des Etats Unis pour ses recherches.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Damien49   

Merci pour le lien djwilliamj. On y a apprend notamment ceci :

af_a332_f-gzcp_atlantic_090601_map.jpg

af_a332_f-gzcp_atlantic_090601_sat0.jpg

Il y avait en effet donc sans doute du multicellulaire et ce qui ressemble même à un MCS. Par contre je ne sais pas si 2h14Z correspond à 8h45UTC...

PS : sinon merci de ne pas perdre de vue malgré l'actualité terrible que nous sommes malgré tout sur un forum de météo. Merci. (je m'adresse aux messages effacés)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kuban   

Merci pour le lien djwilliamj. On y a apprend notamment ceci :

Il y avait en effet donc sans doute du multicellulaire et ce qui ressemble même à un MCS. Par contre je ne sais pas si 2h14Z correspond à 8h45UTC...

PS : sinon merci de ne pas perdre de vue malgré l'actualité terrible que nous sommes malgré tout sur un forum de météo. Merci. (je m'adresse aux messages effacés)

C'est bizarre parce que 2h14Z = 2h14 UTC. default_huh.png

Sur l'image satellite de Marc09 (page précédente), on voit des Cb sur le centre de l'Atlantique, à hauteur de la Guyane. Ils n'ont pas l'air plus violents que d'habitude et la situation ne paraît pas exceptionnelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TwisterC   

Tout d'abord pensées aux victimes et aux familles de cette tragédie...

Vue la zone traversée il est + que probable que l'avion ait dû faire face à de puissantes cellules orageuses, et donc se faire foudroyer à plusieurs reprises. Mais comme vous dites un avion foudroyé ce n'est pas exceptionnel, et en général les passagers ne s'en rendent même pas compte (je me souviens d'une fois sur un vol Air France Montpellier-Paris, un CB circulait au dessus de l'aéroport de Paris, l'avion a tourné autour quelques minutes, puis a effectué sa descente dans la périphérie du CB. Pendant la descente on est sortie du CB, on avait la base à notre hauteur, je voyais les intra nuageux circuler à hauteur d'hublo, j'imagine que la foudre a frappé l'avion et pourtant je n'ai rien ressenti de spécial). Si il y avait un risque je ne pense pas que le pilote aurait fait sa descente avec ce CB sur l'aéroport.

Il y a donc forcément un autre facteur, la foudre ne peut à elle seule pas expliquer ce crash. Surtout que les pilotes n'ont pas eu le temps (ou les moyens) d'envoyer un SOS. Dans le premier cas de figure ça laisserait imaginer que l'avion a explosé en plein vol default_mellow.png Comme tu dis Sebaas peut être un puissant Bolt qui a frappé l'aile et enflammé le Kérozène mais ça serait une première...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le poteau noir ou zone de convergence intertropicale , une zone redoutée par les pilotes et les marins,explications de ce phénomène par ici :

zcit.gif

Explications de meteo France , issues du glossaire meteo France

"Les alizés de l'hémisphère Nord, qui soufflent vers le sud-ouest, et ceux de l'hémisphère Sud, orientés vers le nord-ouest, se rencontrent dans les régions équatoriales en formant tout autour du globe un flux convergent qui surmonte une zone méridienne appelée pour cette raison la zone de convergence intertropicale (en abrégé, la ZCIT ). Des valeurs particulièrement élevées de la température caractérisent sur cette zone la basse troposphère , mais aussi la surface terrestre, et là où cette surface est en outre très humide — sur l'océan d'abord, également dans les forêts tropicales — , l' atmosphère chargée de chaleur et de vapeur d'eau forme d'énormes systèmes convectifs parsemés de foyers orageux et fréquemment parcourus de grains ; pareils systèmes, auxquels les marins ont donné le nom de pot au noir , marquent en fait la localisation des parties inférieures des cellules de Hadley , et la convergence du mouvement horizontal de l' air s'y résout en de puissantes ascendances soulevant la tropopause jusqu'à plusieurs kilomètres au-dessus de son altitude moyenne globale. La trace au sol de la ZCIT correspond à une aire de basses pressions qui, très grossièrement, suit l'équateur géographique ; plus précisément, les moyennes annuelles de ces pressions se répartissent suivant un thalweg dont l'axe, appelé l' équateur météorologique , est situé aux alentours de 5 degrés de latitude nord. Mais la position de cette trace au sol varie très sensiblement au cours de l'année, puisqu'elle tend à suivre le mouvement apparent du Soleil , vers le nord en été, puis vers le sud en hiver, avec un retard de l'ordre de six semaines ; ces fluctuations sont dans l'ensemble moins importantes sur les océans que sur les continents, où la ZCIT est en outre plus difficilement repérable, en raison d'une moindre régularité des vents . C'est en janvier que la ZCIT atteint sa position la plus méridionale : elle descend alors profondément sur l'Afrique du Sud-Est, jusque vers 15 à 20 degrés de latitude, et reste enfoncée dans l'hémisphère Sud sur l'océan Indien où elle marque la frontière de la mousson d'hiver ; en juillet, au contraire, la ZCIT atteint sa position la plus septentrionale et dessine très haut vers le nord les frontières de la mousson d'été au-dessus de l'Afrique sahélienne et de l'Asie du Sud-Est, frontières qui, sur le sous-continent indien, font face à l'Himalaya. Comme le confirment les images satellite des bancs de cumulonimbus intertropicaux, l'activité de la ZCIT n'est en réalité ni continue ni régulière, que ce soit en étendue ou en intensité. La largeur de cette zone, de quelques centaines de kilomètres en moyenne, varie considérablement dans le temps et l'espace, et il arrive que son tracé se scinde en deux branches entourant une zone de calme , comme cela apparaît par exemple en hiver, de façon systématique, sur le Pacifique sud-ouest. D'autre part, là où les alizés d'un hémisphère (ou bien les vents qui les prolongent) transportent de l'air venu du continent tandis que ceux de l'autre hémisphère transportent de l'air océanique — plus humide et moins chaud que l'air continental — , les contrastes de température et d' humidité entre les deux masses d'air ainsi transportées s'ajoutent aux différences de direction entre vents des deux hémisphères pour établir un front quasi permanent appelé front intertropical (en abrégé FIT ) ou aussi front équatorial ; cette zone frontale est particulièrement active en été dans l'arrière-pays du golfe de Guinée, où elle diffuse les pluies de mousson entre l' harmattan , qui souffle du nord-est après avoir traversé le Sahara, et les vents issus des alizés de sud-est, qui transportent de l'air très humide et plus frais en provenance de l'Atlantique et qui recourbent leur direction, après le passage de l'équateur, jusqu'à souffler depuis le sud ou parfois même le sud-ouest."

( source site web glossaire meteofrance )

liens supplémentaires ( parmi tant d’autres )

http://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_de_conve..._intertropicale

http://www.meteo.education.fr/atmosph/zcit/html/zcit00.htm

http://www.astrosurf.com/luxorion/meteo-tropicale.htm

http://www.vendeeglobe.org/fr/magazines/57...ot-au-noir.html

http://books.google.fr/books?id=tnmUpmt8K1...num=2#PPA308,M1

http://www.eduspace.esa.int/Background/def...language=fr#itc

liens medias ( relatifs au supposé crash de l'A 330 dans la zone zcit entre bresil et cap vert )

http://tf1.lci.fr/infos/sciences/0,,442983...-redoutee-.html

http://www.rtl.fr/fiche/5220286/Louis-Bodi...permanence.html

les marins en parlent :

http://www.youtube.com/watch?v=G6VwLzURO1w

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fred06   

Il est clair qu'un crash dû à la foudre serait une première dans l'histoire de l'aviation, je suis donc aussi assez sceptique sur cette cause unique qu'on entend beaucoup. Le mot "turbulence" lâché dans la dernière communication a son importance je pense. De toute façon saura-t'on réellement un jour la vérité ?

Voici un lien qui recense les différents crash d'avions dans le monde : http://www.1001crash.com/ Au-delà du coté morbide, y'a des choses tout de même intéressantes, notamment au niveau des causes multiples.

Bonjour,

Un super lien que je connais depuis pas mal de temps également rescensant tous les incidents et accidents aériens dans le monde ainsi que son forum associé où amateurs et professionnels se cotoient :

http://www.crash-aerien.com/

Forum

Un peu lent en ce moment, beaucoup de monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

Très bien ce topic je suis l'évolution jour par jour à la télévision default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20"> et je découvre ce topic je le lirais en entier ce soir default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> car je n'est pas beaucoup de temps actuellement.

Une chose que je pense que vous avez pas parler en survolant tous vos messages; la thèse de l'attentat n'est pas exclut avec aucun signe de détresse de l'avion...

Reste à suivre les éléments nouveaux...

Petite pensées aux Familles sous la douleur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.