Sam79

Suivi de l'englacement au pôle sud

Messages recommandés

Sam79   

Ce sujet est destiné à recueillir les discussions relatives à l'englacement sur la zone polaire sud. Merci d'éviter les messages ne rentrant pas dans le cadre de ce thème.

Bons échanges à tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

d'après crysopshère:

current.365.south.jpg

l'area de la banquise antarctique est dans la moyenne (légèrement supérieure), et l'oscillation autour de cette même moyenne depuis le mois de juillet semble normale.

on constatera toutefois que l'excédent est nettement moins important que l'année précédente (qui avait battu des records), et que la vitesse de fonte est un modèle de stabilité...

sur cette carte:

antarctic.jpg

on remarquera la fonte symétrique à la plate-forme de Ross. peut-être le signe d'un apport significatif d'eau de fonte d'origine glaciaire (continentale) à cet endroit, favorisant également la fonte de la banquise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

Est ce que tu aurais ces données sur plus de durée? Cette année, c'est plutôt normal, mais quelle est l'évolution sur plusieurs années?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Just1   

Est ce que tu aurais ces données sur plus de durée? Cette année, c'est plutôt normal, mais quelle est l'évolution sur plusieurs années?

Exactement le même graphique présenté par Grecale, je ne l'ai pas trouvé (il existe pour l'Arctique). A défaut, il y a ces 2 là :current.area.south.jpg

current.anom.south.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   

oui , hum...

"suivi de l'englacement au pôle sud" cela veut dire, je suppose, "suivi de la banquise de mer antarctique"?

Dans ce cas, évidemment, ce qui va suivre n'a pas trop sa place, quoique cela concerne la banquise d'une certaine façon.

Enfin, vous voudrez bien lire ces infos, rassemblées dans cet article, qui concernent le réchauffement du continent antarctique depuis 50 ans.

bon si c'est hors sujet vous pourrez éventuellement déplacer ou supprimer ce message, mais le contenu me semble important et il n'y a pas trop de rubriques possibles.

suggestion: la création d'une rubrique "cryosphère" ne serait peut-être pas un non-sens.

enfin c'est vous qui voyez.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je considère qu'on peut y mettre tout ce qui se rapporte à la glace en antarctique, aussi bien la banquise que la calotte, non?

merci pour ce lien en tout cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chris68   

Oui je suis aussi tombé sur cet article.

L’Antarctique se réchauffe lui aussi

23 janvier 2009Un étude publiée par la revue Nature montre que la température moyenne sur l’ensemble du continent s’est élevée de près de 0,6° depuis 50 ans. Les scientifiques estiment que ce réchauffement peut être attribué aux gaz à effets de serre dus à l’activité humaine. Ces résultats remettent en cause la thèse d’un refroidissement de l’Antarctique qui prévalait jusqu’alors.

Contre Info, 23 janvier 2009

Cette publication indique que si certaines parties du continent se sont légèrement refroidies durant ces dernières décennies, sa température moyenne a augmenté depuis 50 ans.

En effectuant un recoupement entre les mesures terrestres et les observations satellites, les scientifiques ont découvert que la température de la partie Ouest du continent s’était élevée de 0,17° par décennie depuis 1957.

La plupart des stations d’observations, qui sont localisées le long de la péninsule Antarctique, avaient mesuré le réchauffement de cette région depuis des années. Mais on manquait jusqu’à présent de données sur la partie centrale du continent.

« Nous n’avions aucune idée sur ce qui se passait là, » indique le professeur Eric Steig, de l’université Washington à Seattle, qui a dirigé cette recherche.

Le réchauffement de la région Ouest contrebalance largement le refroidissement constaté à l’Est. ce qui fait que pour l’ensemble de l’Antarctique, la température s’est élevée en moyenne de 0,12° durant cette période [1].

Le rapport du GIEC publié en 2007 considérait que l’Antarctique était préservé de la tendance au réchauffement constatée mondialement.

Gareth Marshall, un scientifique du British Antactic Survey, déclare que cette « étude montre que ce réchauffement est semblable à celui de l’hémisphère sud, où nous estimons que l’activité humaine a joué un certain rôle dans l’élévation des températures et qu’il est donc vraisemblable que cela soit le cas en ce qui concerne le réchauffement de l’Antarctique. »

M. Marshall précise que la différence observée entre les régions Ouest et Est pourrait en partie être attribuée au trou de la couche d’ozone, qui provoque un renforcement des vents induisant des températures inférieures à l’Est.

sur le web :

Warming of the Antarctic ice-sheet surface since the 1957 International Geophysical Year

Eric J. Steig, David P. Schneider, Scott D. Rutherford, Michael E. Mann, Josefino C. Comiso & Drew T. Shindell

Nature

Assessments of Antarctic temperature change have emphasized the contrast between strong warming of the Antarctic Peninsula and slight cooling of the Antarctic continental interior in recent decades1. This pattern of temperature change has been attributed to the increased strength of the circumpolar westerlies, largely in response to changes in stratospheric ozone2. This picture, however, is substantially incomplete owing to the sparseness and short duration of the observations. Here we show that significant warming extends well beyond the Antarctic Peninsula to cover most of West Antarctica, an area of warming much larger than previously reported. West Antarctic warming exceeds 0.1 °C per decade over the past 50 years, and is strongest in winter and spring. Although this is partly offset by autumn cooling in East Antarctica, the continent-wide average near-surface temperature trend is positive. Simulations using a general circulation model reproduce the essential features of the spatial pattern and the long-term trend, and we suggest that neither can be attributed directly to increases in the strength of the westerlies. Instead, regional changes in atmospheric circulation and associated changes in sea surface temperature and sea ice are required to explain the enhanced warming in West Antarctica.

--------------------------------------------------------------------------------

Contre Info avec The Guardian, BBC

Illustration : La partie ouest, en rouge, montre un réchauffement marqué depuis 50 ans - (cliché NASA)

--------------------------------------------------------------------------------

[1] Ndlr : de nombreux articles font état d’un réchauffement de 0,5°. Le site de la BBC indique "près de 0.6", ce qui semble conforme à cinq décennies * 0,12°

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2525

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

ça ne serait pas plutôt du à la présence probable d'une activité volcanique??? j'en ai entendu parlé il n'y a pas très longtemps comme quoi la fonte serait du à un volcan sous les glaces??? à votre avis???

vieille histoire .......

le réchauffement en question concerne l'ensemble de l'Antarctique, si c'était d'origine volcanique, il serait localisé

ou alors, parles tu du fait que la péninsule se réchauffe davantage?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ozone   

vieille histoire .......

le réchauffement en question concerne l'ensemble de l'Antarctique, si c'était d'origine volcanique, il serait localisé

ou alors, parles tu du fait que la péninsule se réchauffe davantage?

seulement une partie qui se réchaufferait... mais comment parler de réchauffement alors dernièrement la banquise a battu des records d'extension... comment l'expliquer?j'aimerai bien des explications... default_flowers.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

seulement une partie qui se réchaufferait... mais comment parler de réchauffement alors dernièrement la banquise a battu des records d'extension... comment l'expliquer?

Déjà, le réchauffement constaté sur Terre est quelque chose de relativement constant. Ce qui ne l'est pas et que nous ne savons pas modéliser, ce sont les conséquences d'une augmentation de température. Notamment dans le cas de la banquise, on pourrait penser à une modification des courants océaniques, même légère, qui permettrait à la mer de geler plus facilement.

Ceci dit, il s'agit peut-être simplement d'un hasard si quelques années sont meilleures. Dans tous les cas, il faut bien garder en tête que réchauffement climatique n'est pas un bon terme, il faudrait parler de réchauffement global si on voulait être rigoureux.

En même temps moi le premier je me trompe, mais ça change tout. C'est n'est pas parce qu'il y a réchauffement global que chaque point se réchauffe et que la glace fond partout.

Peut-être même qu'il faudrait en conséquence s'alarmer de l'augmentation de la banquise! Tout ce qui change sans raison apparente doit être une source d'inquiétude me semble t'il, vers le chaud comme vers le froid, vers le plus de glace que la normale comme vers le moins.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FredT34   

ça ne serait pas plutôt du à la présence probable d'une activité volcanique??? j'en ai entendu parlé il n'y a pas très longtemps comme quoi la fonte serait du à un volcan sous les glaces??? à votre avis???

le sujet avait été traité/index.php?showtopic=11448&st=20&start=20'> l'an dernier : aucun volcan n'est en activité récente dans le coin... Le lien comporte des infos sur les volcans de la zone si tu veux vérifier. C'est marrant, Google alert vient de me remonter un blog qui ressort cette histoire de volcans, avec l'article du NY Times sur le sujet (2008 je crois).Je serais quand même étonné que la plateforme de Wilkins passe l'été... Des équipes sont actuellement sur Larsen C pour l'étudier, je crois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ozone   

le sujet avait été traité/index.php?showtopic=11448&st=20&start=20'> l'an dernier : aucun volcan n'est en activité récente dans le coin... Le lien comporte des infos sur les volcans de la zone si tu veux vérifier. C'est marrant, Google alert vient de me remonter un blog qui ressort cette histoire de volcans, avec l'article du NY Times sur le sujet (2008 je crois).

Je serais quand même étonné que la plateforme de Wilkins passe l'été... Des équipes sont actuellement sur Larsen C pour l'étudier, je crois.

merci pour ces renseignements

default_flowers.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

seulement une partie qui se réchaufferait... mais comment parler de réchauffement alors dernièrement la banquise a battu des records d'extension... comment l'expliquer?

j'aimerai bien des explications... default_flowers.gif

l'année dernière, j'avais émis l'hypothèse (évidemment, il ne s'agit pas d'une étude scientifique, mais on pourrait peut-être en discuter et voir si des études ont été faites sur ce sujet) qu'un apport d'eau de fonte terrestre plus important que la normale (dû au réchauffement de certaines zones du continent, et notamment les plates-formes) pouvait susciter un accroissement plus important de la banquise, car l'eau douce arrivant dans l'océan se mélangerait assez lentement avec l'eau salée, et donc gèlerait plus facilement.cette fonte "continentale" est à mon avis bien visible sur les images sat, avec ces grandes zones dépourvues de glace en face des plates-formes en été, aux mêmes endroits où la banquise paraissait plus importante l'année dernière et cette année:

antarctic.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stalbuck   

l'année dernière, j'avais émis l'hypothèse (évidemment, il ne s'agit pas d'une étude scientifique, mais on pourrait peut-être en discuter et voir si des études ont été faites sur ce sujet) qu'un apport d'eau de fonte terrestre plus important que la normale (dû au réchauffement de certaines zones du continent, et notamment les plates-formes) pouvait susciter un accroissement plus important de la banquise, car l'eau douce arrivant dans l'océan se mélangerait assez lentement avec l'eau salée, et donc gèlerait plus facilement.

cette fonte "continentale" est à mon avis bien visible sur les images sat, avec ces grandes zones dépourvues de glace en face des plates-formes en été, aux mêmes endroits où la banquise paraissait plus importante l'année dernière et cette année:

Si on part de ce principe, ca n'aurait une influence à priori que sur les zones proches du continent, qui gèlent de toute facon chaque année, donc je ne pense pas que cela puisse influer grandement l'étendue générale.

Si on a battu les records d'extension l'année dernière, c'est à mon avis tout simplement du fait de l'épisode nina, conjuguée au fait que la banquise était déja en très bon état les années passées.

Concernant, l'article sur le réchauffement de l'antarctique, il faudrait avoir le trend des 20 dernières années. Si on regarde par exemple sur l'article de realcimate concernant cette étude, on voit bien un réchauffement global du continent sur la période 1957 - 2006, mais la meme étude montre que sur la période 1969- 2006, on voit déja que la moitié du continent se refroidit. Si maintenant on avait une carte de cette meme étude pour l'évolution des températures pour une période plus récente du genre 1979-2006, ou 1989-2006, on verrait peut etre la meme tendance que toutes les autres études récentes, à savoir un refroidissement assez général , mais recent (moins de 20 ans). Il y a bien réchauffement, sur le trend 1957-2006, mais l'est il encore ajourd'hui en prenant une période plus courte comme les 20 dernières années? Cela est important si on veut pouvoir lier l'état de la banquise actuelle avec les tendances au réchauffement ou refroidissement de l'antarctique. Ce sont les données sur les dernières années qui sont importantes, pour la banquise.

realcimate

De ce fait cette étude va peut etre tout à fait dans le meme sens que la dernière étude datant de l'année dernière qui montrait un réchauffement global du continent depuis 150 ans de 1.2 degrés jusqu'en 1990, puis une baisse ensuite de 1 degré depuis 1990.

Il faudrait vraiment pouvoir avoir les données utilisées pour cette étude, mais année par année histoire de pouvoir voir l'évolution récente des 20 dernières années. Parce qu'en gros cette étude montre qu'avec un lissage sur 10 ans, il fait plus chaud en antarctique en 2006 quen 1957. C'est beaucoup trop flou. On pourrait très bien avoir eu, en acceptant ces valeurs, un réchauffement de 1957 à 1990 puis un refroidissement jusqu'à aujourd'hui. Bref, faudrait déja avoir l'étude complète pour savoir.

Pour finir, pour expliquer la bonne tenue de la banquise, il faudrait aussi voir l'évolution des températures, non pas sur le continent antarctique, mais autour en mer, étant donné que la banquise s'étend très loin lorsqu'elle atteint son maximum. Le continent lui meme connait visiblement des disparités avec des zones qui se réchauffent et d'autres qui se refroidissent, donc difficile à partir de là de savoir ce qu'il en est de l'évolution des températures au dessus de l'ocean à 1000 km du continent.

Si on regarde l'anomalie des sst, ca fait déja pas mal de temps qu'elles sont négatives autour du continent, et meme très au dela de la banquise elle meme, donc il faudrait vraiment pouvoir verifier l'évolution des températues largement au dela du continent lui meme, pour expliquer l'état de la banquise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   

pour info, l'évolution des températures, issue de l'étude en question, pour l'Antarctique parties ouest et est, ici.

Comme je le sous-entendais plus haut, on relève plutôt une hausse des températures dans la période récente.

On pourrait cependant, avec beaucoup d'effort, deviner un léger refroidissement au cours des deux décennies centrales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stalbuck   

Oups je les avais pas vu ces graphs. Effectivement, on voit donc que le réchauffement concerne également la période actuelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on part de ce principe, ca n'aurait une influence à priori que sur les zones proches du continent, qui gèlent de toute facon chaque année, donc je ne pense pas que cela puisse influer grandement l'étendue générale.

Si on a battu les records d'extension l'année dernière, c'est à mon avis tout simplement du fait de l'épisode nina, conjuguée au fait que la banquise était déja en très bon état les années passées.

peut-être aussi, je ne nie pas. cependant, tu sous-estime peut-être la quantité d'eau douce nouvellement déversée dans l'océan autour de l'antarctique. en partant du principe que cette eau se mélange difficilement à l'eau salée, on aurait donc une couche relativement mince, qui s'étendrait donc sur une grande superficie, et qui contribuerait à l'étendue de la banquise.
Si on regarde l'anomalie des sst, ca fait déja pas mal de temps qu'elles sont négatives autour du continent, et meme très au dela de la banquise elle meme, donc il faudrait vraiment pouvoir verifier l'évolution des températues largement au dela du continent lui meme, pour expliquer l'état de la banquise.

cette anomalie de sst négative est un des phénomènes qui pourrait être expliqué par un apport massif d'eau de fonte...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stalbuck   

Ca devrait etre assez simple à verifier étant donné qu'il existe il me semble des cartes avec anomalie de salinité, tout comme pour les sst. Il faut juste les trouver.

On doit avoir moyen de trouver ca au niveau de mercator.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stalbuck   

Bon, voila le lien mercator qui permet de générer les cartes de salinités, avec les anomalies pour differentes profondeurs. Les données peuvent etre générées pour des périodes d'une semaine à partir de fevrier 2007.

Donc pour le record de 2007, il suffit de generer des cartes pour differente période de 2007 avant le record d'octobre, avec l'anomalie de salinité en surface.

On voit alors qu'on est parfaitement dans les normes, donc pour moi l'hypothèse de la fonte et de l'apport d'eau douce qui entretiendrait la bonne tenue de la banquise n'est pas bonne.

Cartes d'anomalies de mercator

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stalbuck   

Je viens de me souvenir d'un article paru dans nature, relaté sur le blog de meteor.

lien de l'étude parue dans nature sur le blog de meteor

Cela pourrait expliquer tout simplement la bonne tenue de la banquise en antarctique.

L'article mentionne que pour l'arctique par exemple, il faut que le taux de co2 soit en dessous de 280 pour qu'il y ait glaciation de la zone (avec donc des températures qui correspondent à ce taux de co2). On comprend donc pourquoi ca fond en ce moment. Par contre pour l'antarctique, la glaciation se ferait jusqu'à 750ppm, soit presque le double de la concentration actuelle.

En gros cela sous entend que les températures en antarctique sont suffisemment froides pour maintenir un englacement, meme avec un réchauffement assez prononcé, et que donc, meme si la zone se réchauffe aujoud'hui et meme dans le futur, le froid de la zone pourrait etre encore suffisant un bon moment, avant qu'il commence à y avoir une débacle comme au pole nord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, voila le lien mercator qui permet de générer les cartes de salinités, avec les anomalies pour differentes profondeurs. Les données peuvent etre générées pour des périodes d'une semaine à partir de fevrier 2007.

Donc pour le record de 2007, il suffit de generer des cartes pour differente période de 2007 avant le record d'octobre, avec l'anomalie de salinité en surface.

On voit alors qu'on est parfaitement dans les normes, donc pour moi l'hypothèse de la fonte et de l'apport d'eau douce qui entretiendrait la bonne tenue de la banquise n'est pas bonne.

Cartes d'anomalies de mercator

effectivement, rien de concluant par rapport à ces données.mais alors comment expliques-tu que la banquise est en excès aux mêmes endroits ou elle font le plus rapidement, c'est-à-dire principalement en face de la plate-forme de Ross (on le voit très bien sur les cartes de cryosphère) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand les glaces antarctiques se disloquent

Une bande de glace retenant une vaste plaque de glace au bord de la péninsule Antarctique s'est rompue, samedi 4 avril, ce qui augure probablement d'un effondrement plus important, lié au réchauffement du climat de la planète.

"La façon dont la glace s'est brisée est stupéfiante. Voici deux jours encore, elle était intacte", explique le glaciologue David Vaughan, du British Antarctic Survey, au vu d'une photo de la plaque glaciaire Wilkins. "Cela faisait longtemps que nous attendions de voir ça". La photo satellite, transmise par l'Agence spatiale européenne (ESA), montre qu'un pont de glace de 40 km de long, qui maintenait en place la plaque Wilkins, s'est brisé à son point le plus étroit, là où il ne mesurait que 500 mètres de large.

Cet effondrement laisse à la place du pont de glace une foule d'icebergs à la dérive. La perte de ce pont de glace, qui faisait près de 100 km de large en 1950 et était en place depuis des siècles, pourrait permettre aux courants marins d'éroder un peu plus la plaque Wilkins. "A mon avis, nous allons perdre davantage de glace, mais il en restera au sud", estime le glaciologue. Naguère, la plate-forme glaciaire de Wilkins couvrait 16 000 km², mais elle a perdu un tiers de sa superficie.

25 000 KM² DE PLAQUES DE GLACE PERDUES

Les températures de la péninsule Antarctique, qui serpente en direction de l'Amérique du Sud, ont monté d'environ trois degrés Celsius en cinquante ans, soit le rythme le plus rapidement de réchauffement dans l'hémisphère austral. Neuf autres plaques glaciaires ont diminué ou se sont désintégrées autour de la péninsule antarctique au cours des cinquante dernières années, parfois très rapidement comme ce fut le cas avec la plaque Larsen A en 1995 puis avec Larsen B en 2002.

Au total, 25 000 km² de plaques de glace ont été perdues, et l'évolution des contours de l'Antarctique est un des signes les plus spectaculaires du réchauffement climatique en cours. Si la totalité des glaces de l'Antarctique fondait, le niveau moyen des mers du globe monterait de 57 mètres. Sans aller jusque là, la fonte ne serait-ce que d'une petite partie de cette glace menacerait les Etats insulaires du Pacifique et de grandes métropoles côtières.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2009...76935_3244.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

malgré tou, pendant ce temps la, l'antarctique est en excedent de près de un million de km 2...

current.365.south.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.