Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Suivi de l'englacement au pôle sud


Recommended Posts

Il y a 7 heures, pierre yves a dit :

est ce que quelqu'un a une hypothèse pour expliquer cette vague de froid intense ces derniers jours ?

 

Salut, plusieurs mécanismes à plus ou moins longue échéance peuvent rentrer en jeu, dont l'induction de fortes quantités de flux d'eau douce provenant de la fonte de la calotte glaciaire Antarctique, ce qui refroidit l'océan en affaiblissant la circulation océanique et en diminuant la salinité de ce dernier, la couverture de glace augmente ensuite, ce qui provoque un refroidissement renforcé de l'air et renforce le vortex polaire Antarctique (flux de chaleur vers ce dernier réduit, ce qui est susceptible de le renforcer), qui refroidit encore plus l'Antarctique, etc. 

Plusieurs documents existent pour expliquer cela : https://ui.adsabs.harvard.edu/abs/2018AGUFMOS31H1894R/abstracthttps://news.mit.edu/2020/melting-glaciers-cool-southern-ocean-0517, https://www.carbonbrief.org/melting-antarctic-ice-could-slow-global-temperature-rise-study.

L'image ci-dessous montre l'évolution de l'AAO (indice de la force du vortex polaire Antarctique) lissé sur 12 mois 

tsgcos.corr.90.23.115.134.161.10.45.56.png

(Indice AAO depuis 1869)

 

Nous constatons une augmentation linéaire de ce dernier depuis 1940, voire 1930, qui s'est stabilisé vers 1990-2000. Cela trahit une contraction du vortex polaire Antarctique et un renforcement des vents d'ouest, gardant le froid sur ce dernier continent.

 

La contraction du VP peut s'expliquer par le facteur évoqué précédemment ainsi que le trou dans la couche d'ozone stratosphérique.

Un autre mécanisme à plus long terme pourrait être la bascule bi-polaire hémisphérique, se caractérisant par un refroidissement de l'Antarctique quand le Groenland se réchauffe, et inversement. Cependant, il semble plus probable que le refroidissement constaté à long-terme soit associé à l'afflux d'eau douce plutôt que cela (https://www.climat-en-questions.fr/reponse/mecanismes-devolution/etude-climats-passe-par-valerie-masson-delmotte-0, qui semble être plus valable au sein des périodes glaciaires plutôt qu'interglaciaires).

 

Par ailleurs, une étude James E. Hansen ayant travaillé à la NASA, de 2016 met en avant que la fonte de la calotte glaciaire Antarctique provoque un refroidissement de l'océan autour de l'Antarctique et augmente l'extension de la glace océanique en fonction du niveau de la mer (donc du flux d'eau douce induit), du temps de doublage de ce dernier ainsi que du réchauffement constaté, ce qui pourrait ralentir ce dernier (le réchauffement).

Il parle aussi des risques (impacts) d'un réchauffement à 2°C sur le climat, en particulier sur l'océan et l'extension de la glace Antarctique ainsi que la température mondiale : https://acp.copernicus.org/articles/16/3761/2016/acp-16-3761-2016.pdf

 

À court terme, le refroidissement actuel pourrait également s'expliquer par le couplage avec la stratosphère (Vortex polaire stratosphérique renforcé se propageant en surface) comme le montre le thread posté ci-dessus.

 

Il y a 7 heures, pierre yves a dit :

Quel(s) impact(s) possible(s) à court terme (prochaines semaines) sur le climat mondial et en particulier celui de l'hémisphère sud ? 

Les impacts possibles (à court terme) passent par une diminution de l'anomalie de la température mondiale de manière limitée (0.4°C au paroxysme), comme le démontre ce graphique de http://www.karstenhaustein.com/climate.php :

 

image.png.c03655845ccb73bbd5b25f0dc3e908a9.png

(Anomalies de températures depuis le 1er janvier selon NCEP-GFS)

 

La courbe noire représente l'anomalie globale, tandis que la courbe grise exclut l'Antarctique.

L'impact sur la température mondiale semble donc non négligeable mais pas non plus extrême.

 

D'autre part, si l'anomalie de -8.6°C hier se confirme, cela constituerait un nouveau record pour un mois de juin en Antarctique (il faut attendre la réanalyse CFSv2 pour être sûr) : 

image.png.928f3e267974a44189e314e46111f1c8.png

(Anomalies extrêmes de températures en Antarctique depuis 1979 par rapport à la base 1979-2000 sur CFSv2 - données issues de ClimateReanalyzer)

 

lolman123

Edited by lolman123
  • J'aime 1
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • Replies 694
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Très intéressant. http://www.sciencemag.org/news/2017/08/record-shattering-27-million-year-old-ice-core-reveals-start-ice-ages   "Les scientifiques ont annoncé aujourd'hui qu'une carotte de

Crack!    

Magnifique https://www.sudouest.fr/2018/10/23/la-nasa-decouvre-un-etrange-iceberg-parfaitement-rectangulaire-5504448-4776.php https://twitter.com/NASA_ICE  

Posted Images

 Copernicus a publié son rapport @Discolulu, par contre je n'ai pas compris à combien s'élevait l'anomalie négative mensuelle  de l'Antarctique.
A vue d'oeil on dirait en gros -6° sur toute la partie orientée Afrique non ?


image.thumb.png.7e4b20a566baad483a20bc18b13093c1.png

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Dijon, Bellefond

L'antarctique présente une signature "froide" actuellement : " Relatively large anomalies in wintertime Antarctic temperatures are quite common, and June 2021 was no exception. Conditions were mainly colder than the 1991-2020 average. Elsewhere over land, the temperature map shows a mix of regions with temperatures more moderately above or below average."

 

le discours reste modéré, rien d'exceptionnel, et effectivement il n'y a pas de valeur brute..

Néanmoins, il faut relativiser quand on regarde l'anomalie sur 12 mois ..

 

antarctiqueJuinJuillet.jpg

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Bel englacement cette année, les 17 millions de km² sont déjà atteints,  2021 en 4ème position de la plus grande banquise à cette période de l'année derrière 2014, 2010 et 2013 mais devant 1979 et 2003.

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Kogenheim (67) - 162m
Il y a 5 heures, pierre yves a dit :

C'est faux il n'y a pas de record d'englacement pour l'instant, 2014 , 2013 et 2011 avaient des banquises plus grandes au pôle Sud a la même période de l'année.


Oui pour 2014 et 2013 :

 

1120478197_arctic-sea-ice-extent2.thumb.jpeg.cb5598b3061960416ef93b97ece1e8d6.jpeg

  • J'aime 2
  • Merci 2
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...

Fin d'hiver au Pole Sud et excedent tres notable, effectivement en deca du record absolu de 2014 mais tres au dessus de la moyenne et de l'écart type. ce qui fait que le bilan de glace pole sud + pole nord est excédentaire en ce 31 aout sur la planète

 

 

time series

Edited by Avallon89
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Cherbourg-L'aigle

10 jours plus tard

 

 

image.thumb.png.f1af948fbc706447a3613257738eedb1.png

 

On continue à progresser et être au-dessus des années précédentes côté extent. Le record de 2014 est loin devant quand même : 430 000 km².

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

  • 1 month later...

La débâcle démarre très tôt cette année, dès le 1er Septembre. Ce n'est pas inédit, c'était déjà arrivé en 2016, mais ça reste 3 à 4 semaines + tôt que la moyenne mesurée depuis 1980.
La banquise était la 5ème + grande (39ème + petite) au 1er Septembre, au 30 Septembre elle est la 9ème + petite (35ème + grande)
2016 et 2021 se démarquent nettement sur la précocité de la débâcle.
A voir dans la prochaine décennie si ces exceptions se reproduisent à nouveau ou si elles restent rares

Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de mes chers reliefs tarnais et cevenols
Le 01/10/2021 à 14:10, pierre yves a dit :

La débâcle démarre très tôt cette année, dès le 1er Septembre. Ce n'est pas inédit, c'était déjà arrivé en 2016, mais ça reste 3 à 4 semaines + tôt que la moyenne mesurée depuis 1980.
La banquise était la 5ème + grande (39ème + petite) au 1er Septembre, au 30 Septembre elle est la 9ème + petite (35ème + grande)
2016 et 2021 se démarquent nettement sur la précocité de la débâcle.
A voir dans la prochaine décennie si ces exceptions se reproduisent à nouveau ou si elles restent rares

Tout à fait d accord, et cela peut sexpliquer aussi via le RC

PS tu voulais peut être dire "embacle"

Edited by Matpo
Link to post
Share on other sites

7 hours ago, Matpo said:

Tout à fait d accord, et cela peut sexpliquer aussi via le RC

PS tu voulais peut être dire "embacle"

non c'est bien la debacle dans l'HS.

 

J'ai du mal a comprendre les anomalies observées en Antarctique et pourquoi le continent n'a pas l'air de suivre le meme chemin que le reste du monde en terme de réchauffement. J'ai l'impression que dans les années 2000 et 2010, alors que le pack dans l'Arctique se réduisait d'année en année, l'Antarctique échappait deja a la tendance.

 

Cette année, l'extent était proche des records en Juillet et a nouveau fin Aout par exemple. c'est quelque chose qui parait désormais tout a fait impossible en Arctique.

 

Pourtant, l'Australie, l'Afrique du Sud et l'Amérique du Sud se réchauffent bien.

 

Et en plus les continents se réchauffent plus vite que les oceans... donc l'HS c'est vraiment un mystère total pour moi

 

Bref a t on des explications sur ce phénomène?

  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de mes chers reliefs tarnais et cevenols
Il y a 12 heures, Hugo_HK a dit :

non c'est bien la debacle dans l'HS.

 

J'ai du mal a comprendre les anomalies observées en Antarctique et pourquoi le continent n'a pas l'air de suivre le meme chemin que le reste du monde en terme de réchauffement. J'ai l'impression que dans les années 2000 et 2010, alors que le pack dans l'Arctique se réduisait d'année en année, l'Antarctique échappait deja a la tendance.

 

Cette année, l'extent était proche des records en Juillet et a nouveau fin Aout par exemple. c'est quelque chose qui parait désormais tout a fait impossible en Arctique.

 

Pourtant, l'Australie, l'Afrique du Sud et l'Amérique du Sud se réchauffent bien.

 

Et en plus les continents se réchauffent plus vite que les oceans... donc l'HS c'est vraiment un mystère total pour moi

 

Bref a t on des explications sur ce phénomène?

Merci de ta correction , j avais lu le post de Pierre Yves pensant être au topic pôle nord... 🙄

Oui par contre il y a des explications, l'incompréhension est due à notre méconnaissance des courants sous marins bordant l'Antarctique principalement si je me souviens bien

Faut retrouver les études la dessus, mais dans des posts pas vieux, certains ont signalé ces études, montrant que le RC affecte la vitesse du vêlage, ce qui avec f autres facteurs (le circumpolaire aussi est modifié de par des océans environnants toujours plus chauds ) modifie la réparation de la salinité et les transferts de chaleur au fond de l océan, en gros le pôle sud se réchauffe bien mais surtout par le dessous, ceci du à une stratification qui augmente vu le colossal apport d eau douce engendré par la perte de masse globale du continent , faut que je retrouve les liens mais c est hyper intéressant

 

Or la temperatures des sous couches de l'océan glacial Antarctique est peu connue, rares sont les sondages comparés a la quantités d observations en surface, mais les données disponibles pour les profondeurs importantes (aux alentour des 800 m et davantage si je me souviens) sont parlantes en terme de réchauffement 

La différence est fondamentale par rapport à l arctique qui n'est pas un continent, on ne peut pas comparer il y a pas du tout les mêmes mécanismes de stockage et transfert d énergie à  l œuvre et ceux de l arctique sont mieux connus que ceux de l Antarctique, davantage d études y sont faites depuis plus longtemps et il est plus accessible

Edited by Matpo
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de mes chers reliefs tarnais et cevenols

@Hugo_HK, regarde ce post et le suivant ainsi que les sources

D autres études ont dû paraître 

 

Donc les "bonnes nouvelles" de l Antarctique, parfois enthousiastes y compris dans ce fil, sont vraiment à mettre en perspective... Désolé 

Edited by Matpo
Link to post
Share on other sites

La fonte s'accélère et se démarque un peu de 2016, qui avait connu un ralentissement.
Les + grandes fontes entre le 1er septembre et le 6 Octobre :
2021 :  -720 000km²
2016 : -400 000km²
1984 : -290 000km²
1994 : -200 000km²
1982 : -160 000km²
1989 : - 80 000km²
Toutes les autres années étaient en excédent sur cette période, avec une moyenne de +280 000km²
Et des records pour 1998 & 2005 avec +900 000km² entre le 1er Septembre et le 6 Octobre.

Au 06/10, la banquise du pôle sud est la 6ème plus petite avec 18,03 millions km² et si la tendance se poursuit elle pourrait fin Octobre être la + petite mesurée à cette période de l'année sur les 40 dernières années.

Edited by pierre yves
Link to post
Share on other sites

Au 10/10, la banquise du pôle sud est la 2ème + petite ex aequo. Dire qu'il y a 40 jours c'était la 39ème + petite !
Au 10 Octobre :
1er 1986 avec 17,58M km²
2ème ex-æquo 2021 & 1987 avec 17,85M km²
4ème 1984 avec 17,86M km²
5ème 2016 avec 17,97M km²
2020 est très loin, avec 18,83M km² au 10 Octobre
L'anomalie positive du pôle nord se produit en même temps qu'une anomalie négative au pôle sud

  • J'aime 3
  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Au 31/10 la banquise du pôle sud est la 3ème + petite avec 16,90M km².
Au 31 Octobre : 1er 1986 avec 16,49M km² / 2ème 2016 avec 16,665M km² / 3ème 2021 16,90M km² / 4ème 2018 17,00M km² / 5ème ex-æquo 1987 , 1991 et 2019 17,13M km²
2020 est très loin avec 18,05M km² au 31 Octobre.

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

  • 1 month later...

Au 1er Décembre la banquise du pôle a bien fondu et l'avance acquise en Octobre est restée stable, on retrouve presque les mêmes écarts qu'il y a un mois ou que mi-Octobre.
Au 01/12, la banquise du pôle sud est la 3ème + petite avec 12,95M km².
Au 1er Décembre : 1er 2016 avec 11,95M km² / 2ème 1986 avec 12,89M km² / 3ème 2021 avec 12,95M km² / 4ème 2017 avec 13,04M km²/ 5ème 2019 avec 13,15M km²
2020 reste très loin avec 14,47M km² au 1er Décembre.
2017 a pour l'instant le record de la plus petite banquise avec 2,11M km² à la fin de la débâcle de Février 2017.

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...