Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Statistiques et anomalies climatiques globales


sirius
 Share

Recommended Posts

Posted
Altenbach (68) - 705 m - sur le versant Sud du Grand Ballon (1424 m)
il y a 2 minutes, Matpo a dit :

Oui, c est de mauvaise augure pour la suportabilite de l été prochain... Même en phase ENSO neutre

 

Les anomalies chaudes de la Sibérie et de l'Arctique ont tiré la moyenne vers le haut cette année 2020...

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

  • Replies 4.5k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Je reviens sur ce sujet mal placé dans le national car c'est global. "Le réchauffement climatique en pause : records de chaleur mondiaux, c'est fini !" http://www.lameteo.org/index.php/news/2822

Beaucoup d'erreurs élémentaires et incroyables pour des pro dans tout ce que je viens de lire, que ce soit dans l'édito de Fred sur "Où en est le RC", https://www.lameteo.org/index.php/news/3149-ou-en

Autre vision...les dernières 12000 années..   

Posted Images

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de mes chers reliefs tarnais et cevenols
Le 08/01/2021 à 20:08, alsavosges a dit :

 

Les anomalies chaudes de la Sibérie et de l'Arctique ont tiré la moyenne vers le haut cette année 2020...

Ton post m à fait reflechir, si je peux me permettre d y apporter une précision 😉 (non par goût de la polémique mais juste le partage d un avis de quelque chose qui me tient à cœur ) 

Il y a quand même une différence majeure entre les anomalies de Sibérie et l occurence de la Niña quand on parle de T globales

 

La Niña, et toutes les variations de l ENSO, sont des forçages naturels, ils ne sont pas tellement une résultante des anomalies de T, mais agissent dessus par contre. Avec le volcanisme et l activité solaire, l ENSO est même un des 3 facteurs majeurs de variabilité interne du climat 

La Niña agit directement sur l atmosphère en impactant de façon assez colossale le flux thermique entre atmosphère et océan, énormément d énergie va se stocker de l atmosphère vers l océan en période la nina, ce qui atténue la T globale de l atmosphere 

Par contre, l'anomalie positive de Sibérie n est pas un forçage sur la T, mais c en est une composante, une résultante, ça fait partie de l ensemble mesuré, ça rentre directement dans l équation pour évaluer le RC, donc on le prend obligatoirement en compte

 

D ailleurs dans les courbes de T mondiales corrigées, on enlève les facteurs naturels que sont la variation de l activité solaire, de l ENSO et le volcanisme, pour voir 'ce qui reste', c est à dire voir un peu plus nettement le RC anthropique seul, (reste quand même des facteurs naturels mais on a enlevé un sacré paquet, et par rapport aux courbes que l on voit souvent on dirait qu on a effectué un sacré lissage) ;

mais on enleve pas une anomalie sur une région, elle fait partie de ce qui est mesuré 

Et on y perçoit encore mieux le RC, sans irrégularités aussi prononcées que par ex 1998 (El Nino) ou pinatubo et chichon 

 

Pour résumer, ce que j ai compris quand Copernicus insistait sur le fait que 2020 est à égalité la plus chaude malgré la nina, c est que malgré un forçage naturel négatif important, on a quand même des T globales record, indépendamment de la répartition des T sur terre

 

Je sais pas si j ai bien expliqué mon propos.. 

 

En gros, les anomalies sibériennes, si elles avaient pas été la, fatalement cette énergie aurait quand même été présente dans l'atmosphère ailleurs, même diluée ou répartie uniformément, et on l aurait mesurée ce qui aurait rien changé à la moyenne mondiale au final

Mais la nina, si elle avait pas été la, beaucoup plus d énergie aurait été présente dans l atmosphère au lieu d être stockée dans les océans, et on  aurait mesurée cette énergie en mesurant les T, ce qui aurait augmenté la T mondiale 

Ces anomalies font partie du système mesure, à la différence de la nina qui agit sur le système mesuré, et malgré son action on fait un record, qu est ce que ça aurait été sans la nina, donc.. qu est ce que va donner 2021😕 raison de plus pour que ça sente mauvais, d ou mon précédent post

Edited by Matpo
  • J'aime 5
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Valence-Grenoble
Le 12/01/2021 à 00:01, Matpo a dit :

Ton post m à fait reflechir, si je peux me permettre d y apporter une précision 😉 (non par goût de la polémique mais juste le partage d un avis de quelque chose qui me tient à cœur ) 

Il y a quand même une différence majeure entre les anomalies de Sibérie et l occurence de la Niña quand on parle de T globales

 

La Niña, et toutes les variations de l ENSO, sont des forçages naturels, ils ne sont pas tellement une résultante des anomalies de T, mais agissent dessus par contre. Avec le volcanisme et l activité solaire, l ENSO est même un des 3 facteurs majeurs de variabilité interne du climat 

La Niña agit directement sur l atmosphère en impactant de façon assez colossale le flux thermique entre atmosphère et océan, énormément d énergie va se stocker de l atmosphère vers l océan en période la nina, ce qui atténue la T globale de l atmosphere 

Par contre, l'anomalie positive de Sibérie n est pas un forçage sur la T, mais c en est une composante, une résultante, ça fait partie de l ensemble mesuré, ça rentre directement dans l équation pour évaluer le RC, donc on le prend obligatoirement en compte

 

D ailleurs dans les courbes de T mondiales corrigées, on enlève les facteurs naturels que sont la variation de l activité solaire, de l ENSO et le volcanisme, pour voir 'ce qui reste', c est à dire voir un peu plus nettement le RC anthropique seul, (reste quand même des facteurs naturels mais on a enlevé un sacré paquet, et par rapport aux courbes que l on voit souvent on dirait qu on a effectué un sacré lissage) ;

mais on enleve pas une anomalie sur une région, elle fait partie de ce qui est mesuré 

Et on y perçoit encore mieux le RC, sans irrégularités aussi prononcées que par ex 1998 (El Nino) ou pinatubo et chichon 

 

Pour résumer, ce que j ai compris quand Copernicus insistait sur le fait que 2020 est à égalité la plus chaude malgré la nina, c est que malgré un forçage naturel négatif important, on a quand même des T globales record, indépendamment de la répartition des T sur terre

 

Je sais pas si j ai bien expliqué mon propos.. 

 

En gros, les anomalies sibériennes, si elles avaient pas été la, fatalement cette énergie aurait quand même été présente dans l'atmosphère ailleurs, même diluée ou répartie uniformément, et on l aurait mesurée ce qui aurait rien changé à la moyenne mondiale au final

Mais la nina, si elle avait pas été la, beaucoup plus d énergie aurait été présente dans l atmosphère au lieu d être stockée dans les océans, et on  aurait mesurée cette énergie en mesurant les T, ce qui aurait augmenté la T mondiale 

Ces anomalies font partie du système mesure, à la différence de la nina qui agit sur le système mesuré, et malgré son action on fait un record, qu est ce que ça aurait été sans la nina, donc.. qu est ce que va donner 2021😕 raison de plus pour que ça sente mauvais, d ou mon précédent post

Ton poste est très clair (en tout cas à mes yeux).

 

Je rajoute juste un point. La Nina a surtout affecté la toute fin de l'année 2020 si on regarde l'évolution quotidienne des température globales.

https://global-climat.com/2020/12/24/chute-de-la-temperature-globale-en-decembre/?fbclid=IwAR3tUyPvOdpyhbl0vr9jmHevpDhiQOdMLfTuvJfLG3FPX5k9HXlDEF3zS_8

 

Donc on pourrait dire que 95% de 2020 n'a pas vu d'impact de la nina sur les températures globales. Ce temps de latence entre le phénomène océanique et ses conséquences atmosphériques fait que l'année 2021 pourrait finalement être en plus grande partie (que 2020) affecté par La Nina sur les températures globales.

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de mes chers reliefs tarnais et cevenols
il y a 58 minutes, Ronflex a dit :

Ton poste est très clair (en tout cas à mes yeux).

 

Je rajoute juste un point. La Nina a surtout affecté la toute fin de l'année 2020 si on regarde l'évolution quotidienne des température globales.

https://global-climat.com/2020/12/24/chute-de-la-temperature-globale-en-decembre/?fbclid=IwAR3tUyPvOdpyhbl0vr9jmHevpDhiQOdMLfTuvJfLG3FPX5k9HXlDEF3zS_8

 

Donc on pourrait dire que 95% de 2020 n'a pas vu d'impact de la nina sur les températures globales. Ce temps de latence entre le phénomène océanique et ses conséquences atmosphériques fait que l'année 2021 pourrait finalement être en plus grande partie (que 2020) affecté par La Nina sur les températures globales.

Oui je suis bien d accord avec toi, merci d apporter cette nuance importante 

De plus, je l avait pas dit, mais même si on le sait tous, ça peut être utile de le rappeler maintenant 2016 que l on égale avait par contre été aidée par la phase inverse, El Niño, un des plus puissants

En bref, si quelqu'un a la courbe des T mondiales mais corrigées sans l impact de l ENSO (ou sans l impact des 3 facteurs majeurs de variabilité climatique interne) sur les dernieres années ça pourrait être intéressant, je la trouve pas mais elle est peut être pas encore élaborée en intégrant 2020😅

En tout cas ça aurait bien sa place dans ce topic quand ça sortira 

Edited by Matpo
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Valence-Grenoble
il y a 42 minutes, Matpo a dit :

En bref, si quelqu'un a la courbe des T mondiales mais corrigées sans l impact de l ENSO (ou sans l impact des 3 facteurs majeurs de variabilité climatique interne) sur les dernieres années ça pourrait être intéressant, je la trouve pas mais elle est peut être pas encore élaborée en intégrant 2020😅

En tout cas ça aurait bien sa place dans ce topic quand ça sortira 

 

On pourrait tout simplement regarder l'évolution du forçage radiatif (en W/m²) liée au GES entre le rapport du GIEC de 2015 et celui qui arrive en 2021

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Frontonas (230 m)

https://www.meteo-paris.com/actualites/debut-janvier-froid-sur-l-ouest-de-l-europe-et-l-asie-quelle-situation-dans-le-monde. Ce qu il en ressort si on résume, c'est que le réchauffement n'en est qu'à ses balbutiements. Les excédents sont de plus en plus marqués et constants dans la zone arctique, du coup le froid délogé "se balade" aléatoirement aux latitudes inférieures. Cette fois ci ce sont l'Europe occidentale et la Chine qui le récoltent, le mois prochain ce sera probablement ailleurs etc. 

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)

Evolution du climat avec la série la plus précise :

climatberkvarinterne2020.thumb.png.77dfaafbd1803bb159872e28d30bccd1.png

http://meteo.besse83.free.fr/imfix/climatberkvarinterne2020.png

 


Comparaison avec les modèles de l'AR4:

climatberkar42020.thumb.png.23966b584bce74c217ee279a068040de.png
http://meteo.besse83.free.fr/imfix/climatberkar42020.png

 


Comparaison avec les modèles de l'AR5:

climatberkar52020.thumb.png.cf130b8c964af82f9e33feedaf6f7bad.png
http://meteo.besse83.free.fr/imfix/climatberkar52020.png

 


Je ne suis pas chaud pour comparer les anomalies annuelles bruitées avec du fond vu que les modèles ne savent pas situer et quantifier le bruit avec le bon timing, mais voici d'autres bilans et comparaisons récupérées ailleurs.

 

Avec CMIP5 :

obscmip52020.thumb.png.c92eeef9de43978ba7e6da66021684a5.png
http://meteo.besse83.free.fr/imfix/obscmip52020.png

 

Avec CMIP5 dernière génération :

804220641_obscmip52020dergnration.thumb.png.d03b70f754636bee1d862425babd97c9.png
http://meteo.besse83.free.fr/imfix/obscmip52020derg%e9n%e9ration.png

 

Avec CMIP6 :

obscmip62020.thumb.png.d16f103ebd2809f19d08e4de47a1cb83.png
http://meteo.besse83.free.fr/imfix/obscmip62020.png

 

Comparaison des données homogénéisées avec données  brutes  (GHCNV4 + Hadsstv3) :

obs2020brut.thumb.png.2075a11c88a694a96f5e8555475cf485.png
http://meteo.besse83.free.fr/imfix/obs2020brut.png

 


Bilan des séries avec la nouvelle version 5 de Hadley (elle rentre dans le rang, avec un meilleure estimation  des SST et de l'interpolation)

hadleyv52020.thumb.png.26a209eb7c9ae2b88358e2d8f33f10a7.png
http://meteo.besse83.free.fr/imfix/hadleyv52020.png

 

 

L'influence de l'ENSO :

influenceenso2020.thumb.png.7bcded753f32386d25aa4db41e4f98bf.png
http://meteo.besse83.free.fr/imfix/influenceenso2020.png

 

Et pour fixer les idées, les 2020 dernières années malheureusement sans les IC bien larges :

Var2020ans.thumb.png.669764de609ad530da99e326e4a86280.png
http://meteo.besse83.free.fr/imfix/Var2020ans.png

 

 

  • J'aime 8
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

je ne comprend pas le dernier graphique.

à quoi correspond la ligne horizontale ?

Link to post
Share on other sites

Posted
montois (Donnemarie-dontilly) dans l'Est 77, paris 7 parfois
Le 15/01/2021 à 14:25, sebinnis a dit :

https://www.meteo-paris.com/actualites/debut-janvier-froid-sur-l-ouest-de-l-europe-et-l-asie-quelle-situation-dans-le-monde. Ce qu il en ressort si on résume, c'est que le réchauffement n'en est qu'à ses balbutiements. Les excédents sont de plus en plus marqués et constants dans la zone arctique, du coup le froid délogé "se balade" aléatoirement aux latitudes inférieures. Cette fois ci ce sont l'Europe occidentale et la Chine qui le récoltent, le mois prochain ce sera probablement ailleurs etc. 

 

J'entends parfois à ce propos des gens (et des médias) relater le fait que le VP étant déstructuré, il tend à envoyer des masses d'air polaires plus fort et plus bas que d'habitude.

Je pense que ça n'a pas grand sens scientifique... On attend toujours une vague de froid majeure en Europe occidentale, et fev 2012 est bien seule :(

ça se réchauffe partout, et un peu plus au pôle. Donc les réserves froides ont baissé. J'ai donc envie de dire qu'il fait moins froid au pôle, que l'air propulsé au sud est globalement moins froid et que donc la probabilité d'avoir une vague de froid majeure a baissé significativement partout entre tropique et pôle... Et ce n'est sans doute pas un -10 à Madrid par effet neige au sol ou un -20 à Pekin (même si c'est rarissime) qui me contrediront.

 

Sinon, on note toujours un VP relativement concentré et actu en renforcement (pas bien froid aux USA et en Europe) qui a au moins le mérite de calmer les excédents arctiques. La grande nouveauté vient du retour du froid "normal" à Barents et surtout Kara, ca faisait vraiment un bail.

 

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de mes chers reliefs tarnais et cevenols

Intéressant de comparer ici 2020 et 2016

Quand on recoupe avec le fait que les courbes globales (terres et océans ) sont au même niveau pour 2020/2016, on voit que les océans en 2020 on joué un rôle moins important sur les anomalies de T en 2020 qu en 2016 

 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
montois (Donnemarie-dontilly) dans l'Est 77, paris 7 parfois

Les cartes actuelles nous montrent un monde qui se tient grossièrement "à peu près" correctement thermiquement. Le chalumeau argentin ou australien reste acceptable et la zone arctique peu ou prou à l'équilibre. Ça nous change des derniers janvier. 

 

La Nina explique ceci et c'est bien provisoire mais c'est devenu rare... 

Edited by edd
Link to post
Share on other sites

Le 26/01/2021 à 18:31, alsavosges a dit :

Un point me chiffonne quand même , c'est que quand on met au point un modèle, on regarde toujours ce qu'il donne dans le passé. C'est ce qu'on appelle les hindcasts. En qq sorte la prévision du passé.

 

C'est donc un peu redondant, il faut donc regarder plus précisément ce que je n'ai pas fait  suffisamment.

 

Ca s'apparente au méthodes qui utilisent des contraintes Au fond, ça revient à éliminer les modèles les plus mauvais. On a utilisé tout un éventail de contraintes mais beaucoup sont finalement très similaires , ce qui veut dire que si on respecte l'une on respecte nécessairement l'autre. (https://www.cfa.harvard.edu/~wsoon/myownPapers-d/Ronan-2018withBob-d/CaldwellZelinkaKlein18-May2-EvaluatingEmergentConstraintsonECS.pdf)

Cette fois la contrainte est différente mais dès qu'on sélectionne, on réduit la fourchette évidemment

Il y a aussi une autre revue toute récente des techniques utilisant les contraintes: https://arxiv.org/pdf/2012.09468.pdf

La plupart des papiers concernant les contraintes s'intéressent plutôt à la sensibilité à l'équilibre (ECS) . Cette fois, on regarde plutôt la sensibilité transitoire me semble t il.

Edited by sirius
  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de mes chers reliefs tarnais et cevenols

https://www.visualcapitalist.com/global-temperature-graph-1851-2020/

(je connais pas cette source...) 

Un petit graphe visuellement intéressant, 1851 2020 année par année et mois par mois en anomalies de T

 

Screenshot_20210201_120635.jpg.09aed5ec8d53ab6fb88644e11857da88.jpg

 

La dernière video est tirée de cette etude

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6675609/

 

Edited by Matpo
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

0.20°C d'anomalie de température globale, selon NCEP, pour janvier 2021.

Selon cette réanalyse ce mois arrive en 15ème position des mois de janvier les plus chauds depuis 1948.

Notons qu'avec une anomalie, remarquable, de -0.107°C, l'hémisphère sud arrive en 44ème position des plus chauds depuis 1948.

On se répète, mais on se rappellera que NCEP, depuis quelque temps, présente un déficit de 0.2°C environ, par rapport aux bases de données basées sur les mesures de température de surface et de SST.

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Selon cette étude parue dans le Geophysical Research Letters, l'impact sur la température globale de la Covid 19 serait, contre intuitivement, dans le sens d'une augmentation, certes très légère sur le plan global (0.03K), mais plus sensible régionalement (0.3K).

Cet effet, dû à la baisse des émissions d'aérosols troposphériques, serait sensiblement supérieur aux effets contraires de la baisse des GES et des contrails.

 

"The COVID‐19 pandemic led to dramatic changes in economic activity in 2020. We use estimates of emission changes for 2020 in two Earth System Models (ESMs) to simulate the impacts of the COVID‐19 economic changes. Ensembles of nudged simulations are used to separate small signals from meteorological variability. Reductions in aerosol and precursor emissions, chiefly black carbon and sulfate (SO4), led to reductions in total anthropogenic aerosol cooling through aerosol‐cloud interactions. The average overall Effective Radiative Forcing (ERF) peaks at +0.29 ± 0.15 Wm−2 in spring 2020. Changes in cloud properties are smaller than observed changes during 2020. Impacts of these changes on regional land surface temperature range up to +0.3 K. The peak impact of these aerosol changes on global surface temperature is very small (+0.03 K). However, the aerosol changes are the largest contribution to radiative forcing and temperature changes as a result of COVID‐19 affected emissions, larger than ozone, CO2 and contrail effects."

  • J'aime 3
  • Surprise 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de mes chers reliefs tarnais et cevenols
Il y a 2 heures, meteor a dit :

Selon cette étude parue dans le Geophysical Research Letters, l'impact sur la température globale de la Covid 19 serait, contre intuitivement, dans le sens d'une augmentation, certes très légère sur le plan global (0.03K), mais plus sensible régionalement (0.3K).

Cet effet, dû à la baisse des émissions d'aérosols troposphériques, serait sensiblement supérieur aux effets contraires de la baisse des GES et des contrails.

 

"The COVID‐19 pandemic led to dramatic changes in economic activity in 2020. We use estimates of emission changes for 2020 in two Earth System Models (ESMs) to simulate the impacts of the COVID‐19 economic changes. Ensembles of nudged simulations are used to separate small signals from meteorological variability. Reductions in aerosol and precursor emissions, chiefly black carbon and sulfate (SO4), led to reductions in total anthropogenic aerosol cooling through aerosol‐cloud interactions. The average overall Effective Radiative Forcing (ERF) peaks at +0.29 ± 0.15 Wm−2 in spring 2020. Changes in cloud properties are smaller than observed changes during 2020. Impacts of these changes on regional land surface temperature range up to +0.3 K. The peak impact of these aerosol changes on global surface temperature is very small (+0.03 K). However, the aerosol changes are the largest contribution to radiative forcing and temperature changes as a result of COVID‐19 affected emissions, larger than ozone, CO2 and contrail effects."

Ca rappelle la différence entre les polluants et les GES, confusion souvent faite, en général les polluants sont des aérosols à forçage radiatif négatif et la plupart des GES ne sont pas des polluants (par ex méthane et dioxyde de carbone), intéressant aussi pour illustrer l impact qu'à eu l augmentation de la part des aérosols dans nos émissions (mais qui avaient d autres effets nuisibles du coup) provoquant la légère baisse des années 50-mi 70

  • J'aime 2
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Dijon, Bellefond
Il y a 6 heures, meteor a dit :

contre intuitivement

Pour un non-initié,  mais la résilience du CO2 atmosphérique est bien supérieure à celle des aérosols.. 

EgLSSlsWsAAP_Zw.jpg

  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Dijon, Bellefond

https://bonpote.com/forcage-radiatif-a-la-base-du-changement-climatique/

Je mets le lien du meilleur article vulgarisé sur le forçage radiatif croisé à ce jour.. mais de très bonnes vidéos existent aussi.. 

Je rejoins @Matpo, il y a toujours une grande confusion entre GES et polluants.. comme cette publicité pour l'hydrogène,  omettant au passage les rejets de gomme des pneumatiques.. sans compter la production de l'hydrogène par lui même qui peut être bien gris.. ..

EoYz_taW8AEBC12.jpg

  • J'aime 1
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de mes chers reliefs tarnais et cevenols

Merci @Discolulu, de pointer du doigt cet élément important !

J avais peut être mal formulé quelque chose, mais tu a très bien exprimé la différence majeure entre aérosols et GES

Les aérosols ont une durée dans l atmosphère de l ordre de 2 ans 50 ans max de tête (on le voit dans l impact des volcans, aérosols, 2 ans environ, quelques années au plus en tout cas), le CO2 quand on l y met, au bout de 1000 ans il en reste encore entre 20 et 30 %, et 10 % au bout de 10 000 ans...

Donc dans les années 50-mi70 la forte augmentation de combustion des énergies fossiles a contribué a la forte augmentation d émissions d aérosols, emissions freinées ensuite par la réglementation contre les rejets souffrés pour les pluies acides

Combiné a l accumulation continue des GES qui ont une durée de vie très longue,  la baisse puis l'envolée a partir de fin 70 est expliquée en grande partie (il y avait aussi des facteurs naturels pour la baisse des 50's-70's)

Et merci pour ton article, je vais voir ça de suite (garde le sous le coude ça pourra servir 😉)

Edited by Matpo
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Dijon, Bellefond

"

However, the aerosol changes are the largest contribution to COVID‐19 affected emissions induced radiative forcing and temperature changes. Aerosol changes are larger than ozone, CO2 and contrail cooling effects."

 

En tous les cas, si j'essaye d'expliquer ça autour de moi ce week-end,  je vais encore me prendre des réflexions du genre :" tu vois, ça sert à rien de faire des efforts, le peu qu'on a fait finalement ça se réchauffe encore plus.. " .. avec un accent bien bourguignon.. 😨... je déprime,  mais merci @meteor

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Torfou, à la jonction 44-49-85

Je crois que les accents sont tout autant bretons, normands, ch'ti, parisiens, toulousains, jurassiens... 

Mais allez, déprime pas trop non plus. L'affaire du siècle vient d'avoir son verdict 😆 et les 2/3 de la population mondiale mettent en priorité l'urgence de l'action contre le changement climatique.

https://www.undp.org/content/undp/en/home/news-centre/news/2021/Worlds_largest_survey_of_public_opinion_on_climate_change_a_majority_of_people_call_for_wide_ranging_action.html

Edited by Flora
Incorrecteur orthographique...
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Dijon, Bellefond
il y a 4 minutes, Flora a dit :

L'affaire du siècle

Ouais... 😁😁🍾😉😏trop content du verdict, même symbolique.. et du suivi du projet.. "

C’est avec beaucoup d’émotion que nous vous écrivons ce mail aujourd’hui : deux ans après la mobilisation incroyable qui a porté l’Affaire du Siècle, nous avons gagné !

La justice vient de reconnaître que l’inaction climatique de l’État est illégale, que c’est une faute, qui engage sa responsabilité"

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...