Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Statistiques et anomalies climatiques globales


Recommended Posts

Il semble entrain de se confirmer que la poussée de température globale observé à l' occasion de l' actuel épisode nino , soit plus forte voir sensiblement plus intense que celle du précédent evènement du même ordre en 98 . Serait-ce précurseur d' une nouvelle acceleration prochaine de la tendance de fond du réchauffement ?

Link to post
Share on other sites
  • Replies 4.4k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Je reviens sur ce sujet mal placé dans le national car c'est global. "Le réchauffement climatique en pause : records de chaleur mondiaux, c'est fini !" http://www.lameteo.org/index.php/news/2822

Beaucoup d'erreurs élémentaires et incroyables pour des pro dans tout ce que je viens de lire, que ce soit dans l'édito de Fred sur "Où en est le RC", https://www.lameteo.org/index.php/news/3149-ou-en

Autre vision...les dernières 12000 années..   

Posted Images

Il y a, au moins une rétroaction positive qui joue à plein et rapidement, c'est celle de l'albédo, sans doute aussi celle de la vapeur d'eau

Je comprends bien qu'on peut de façon abstraite décomposer le fonctionnement général en boucles, dont certaines sont des rétroactions positives. Mais la somme des boucles ne produit pas encore de rétroaction positive nette visible sur le signal de température globale.

Suivant les moyennes d'ensemble de modèles pourtant complexes, on voit que la rétroaction positive nette ne sera probablement pas visible avant 2050 et que l'hypothèse d'un réchauffement linéaire (proportionnel à l'augmentation des GES) peut tenir jusque là.

Le pic de 2015-2016 a de grandes chances d'être un événement non climatique, le climat étant la moyenne qui passe entre les événements.

Je sais aussi que rien ne prouve que les moyennes d'ensemble aient raison. Mais elles ont le mérite de simplifier le problème.

Link to post
Share on other sites

Un article très intéressant sur les années sans neige et chaudes ici : http://www.meteosuisse.admin.ch/home/meteo/termes-meteorologiques/neige-neige-et-encore-de-la-neige/quand-la-neige-mangque.html

En plus en plein pendant le petit âge glaciaire (1450-1850)

Je tombe sur ce message....

Quel est ce charlot qui a écrit ce soi-disant article sur les hivers d'antan...

Des cerisiers en fleur en janvier en Suisse scared.gif que ce soit aujourd'hui ou en plein petit âge glaciaire, c'est tout simplement impossible

-il faut durant 2 mois consécutifs des mois de décembre et janvier 5 à 6°C au dessus des normes (par rapport aux moyennes de 1600 : 8 à 9°C au dessus)

-il faut des jours plus longs

L'orbite terrestre à bougé ???scared.gif

Link to post
Share on other sites

Je tombe sur ce message....

Quel est ce charlot qui a écrit ce soi-disant article sur les hivers d'antan...

Des cerisiers en fleur en janvier en Suisse scared.gif que ce soit aujourd'hui ou en plein petit âge glaciaire, c'est tout simplement impossible

-il faut durant 2 mois consécutifs des mois de décembre et janvier 5 à 6°C au dessus des normes (par rapport aux moyennes de 1600 : 8 à 9°C au dessus)

-il faut des jours plus longs

L'orbite terrestre à bougé ???scared.gif

Effectivement, j'avais comparé dans le topic du NE il me semble les années citées dans l'article avec les relevés effectuées par les stations très anciennes de Berlin, CET et au Pays-Bas. Le résultat n'était pas convaincant, il faut vraiment se méfier de ces archives écrites très anciennes.

J'ai cherché des stations météos les plus proches sur lequel il existe des données reconstituées pour voir ce que ces hivers ont pu donner en terme de températures moyennes (comparaison moyenne 1971-2000).

Pour l'hiver 1743/1744

CET (Angleterre)

tm 3°(-1,5°)

Berlin

tm -0,7° (-1,9°)

DeBilt

tm 0,6° (-2,6°)

Pour l'hiver 1746/1747

CET

tm 4,8° (+0,3°)

Berlin

tm 2,9° (+1,6°)

DeBilt

tm 3,3° (+0,1°)

Pour l'hiver 1748/1749

CET

tm 5°(+0,5°)

Berlin

tm 3,1° (+1,8°)

DeBilt

tm 4,7° (+1,5°)

Pour l'hiver 1796/1797

Paris

tm 2,8° (-2,5°)

CET

tm 2,6° (-1,9)

Globalement ce sont des hivers froids ou doux mais sans plus par rapport aux normes 1971-2000, c'est un peu plus au nord de la Suisse (Pays-BAS et Allemagne) mais pas très éloigné non plus. Je n'ai pas les précipitations mais je ne vois rien de vraiment exceptionnel d'un point de vu thermique (sur la globalité de l'hiver), méfions nous donc de ces archives "écrites".

Pour comparaison les 2 derniers hivers:

Berlin

3,7° 2013/2014

3° 2017/2015

DeBilt

6,3° 2013/2014

4,3° 2014/2015

Link to post
Share on other sites

C'est effectivement assez curieux, car c'est tout de même un article de Météo Suisse, qui n'a pas non plus l'habitude non plus de dire n'importe quoi et qui a un minimum de renommée et de sérieux. Pourtant, bien des années évoquées dans l'article ne correspondent à rien de véritablement notable dans les (rares) reconstructions de données que l'on peut avoir de l'époque. A moins de penser qu'une série de mois exceptionnels en Suisse aient pu passer inaperçu dans les pays riverains (la probabilité, bien que faible, n'est pas inexistante), je n'ai pas vraiment d'explication.

Le cas le plus brutal étant l'hiver 1796/1797 :

L'hiver 1796-97 resta, pour ainsi dire, sans neige à Brigels (situé à 1300 m d'altitude). Après une seconde moitié de décembre estivale, le beau temps prédomina de janvier à mars, si bien que les randonneurs venus du canton de Glaris purent franchir le col de Panix sans aucun danger pour se rendre à Brigels.

Quand on sait que le mois de décembre 1796 figure dans le grand "top" des mois de décembre les plus froids dans quasiment toutes les séries européennes, j'ai du mal à voir quelle configuration aurait pu le rendre "estival" en Suisse..! huh.png

C'est dommage, car dans le fond, l'article n'a pas tort sur le fait qu'il a existé, dans le passé, nombre d'hivers présentant des valeurs exceptionnelles en terme de douceur. Sur la série du CET britannique, le mois de janvier le plus doux de ces dernières décennies, 2007, est classé -aux marges d'incertitudes près- au même niveau que 1733 ou 1834, et en dessous de 1796 ou de 1916. Le mois de février le plus doux de ces dernières décennies, 1990, est à bon demi-degré en dessous de la valeur indiquée pour 1779.

De toute façon, il n'a jamais été question de nier l'existence de grands extrêmes passés, qu'ils soient chauds ou froids. Cela n'empêche pas non plus de mettre en perspective la répartition de ces records au regard des évolutions actuelles. Sur la série du CET qui remonte jusqu'aux années 1650, la moitié des plus grands extrêmes mensuels de douceur en hiver se trouve dans les cent dernières années, et rien que depuis les années 1980 on en a accumulé autant que durant tout le XVIIIè...

Link to post
Share on other sites

Deux études récentes qui ne vont pas du tout rassurer celles et ceux d'entre nous qui pense que nous sous-évaluons dangereusement le RCA et ses impacts sur le futur (d'ailleurs nous parlons souvent du siècle à venir mais nous oublions vite que la fonte des glaces et autres phénomènes catastrophiques continueront durant des siècles voire des milliers d'années... quel monde laisserons-nous aux générations futurs ?! Franchement, il va nous falloir un sursaut collectif et global où nous allons véritablement vers un inconnu potentiellement terrible pour la vie sur terre !)

https://global-climat.com/2016/03/23/des-points-de-basculement-qui-pourraient-couter-cher/

http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/gaz-effet-serre-emissions-co2-jamais-vu-depuis-extinction-dinosaures-62124/

Il serait peut-être temps de ne plus rien attendre de la COP21 et autres sommets green-business du climat et de prendre en main collectivement ce futur qui nous échappe !

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Deux études récentes qui ne vont pas du tout rassurer celles et ceux d'entre nous qui pense que nous sous-évaluons dangereusement le RCA et ses impacts sur le futur (d'ailleurs nous parlons souvent du siècle à venir mais nous oublions vite que la fonte des glaces et autres phénomènes catastrophiques continueront durant des siècles voire des milliers d'années... quel monde laisserons-nous aux générations futurs ?! Franchement, il va nous falloir un sursaut collectif et global où nous allons véritablement vers un inconnu potentiellement terrible pour la vie sur terre !)

https://global-climat.com/2016/03/23/des-points-de-basculement-qui-pourraient-couter-cher/

http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/gaz-effet-serre-emissions-co2-jamais-vu-depuis-extinction-dinosaures-62124/

Il serait peut-être temps de ne plus rien attendre de la COP21 et autres sommets green-business du climat et de prendre en main collectivement ce futur qui nous échappe !

franchement, les générations futures, celles du 22ème siècle et au delà, qu'est-ce qu'on en a à battre?

à part de faire à fond dans la bienpensance comme beaucoup savent le faire surtout ces temps-ci...whistling.gif

ils se débrouilleront, comme nous on se débrouille.

c'est d'ailleurs leur faire injure de penser qu'ils ne seront pas "un tout petit peu" plus intelligents que nous et qu'ils ne sauront pas mettre en oeuvre des solutions de géo ingénièrie, seules capables de contrer les seuils tels que décrits dans Nature.

plutôt que de se contenter d'infléchir une courbe d'émissions dont on n'est même pas sûr qu'on y arrive...whistling.gifwhistling.gifwhistling.gif

Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

franchement, les générations futures, celles du 22ème siècle et au delà, qu'est-ce qu'on en a à battre?

à part de faire à fond dans la bienpensance comme beaucoup savent le faire surtout ces temps-ci...whistling.gif

ils se débrouilleront, comme nous on se débrouille.

c'est d'ailleurs leur faire injure de penser qu'ils ne seront pas "un tout petit peu" plus intelligents que nous et qu'ils ne sauront pas mettre en oeuvre des solutions de géo ingénièrie, seules capables de contrer les seuils tels que décrits dans Nature.

plutôt que de se contenter d'infléchir une courbe d'émissions dont on n'est même pas sûr qu'on y arrive...whistling.gifwhistling.gifwhistling.gif

Je ne sais pas si c'est un manque d'intelligence que de se poser la question des conséquences que pourrez avoir la géo-ingénierie qui est loin de faire l'unanimité quand même, pas seulement chez les "biens-pensants" d'ailleurs, tant sur le plan scientifique, politique et considérée comme une forme d'arrogance puisqu'on se contenterait de traiter les conséquences et non les causes, l'homme croyant pouvoir dominer et maitriser la nature, avec les profits qui iraient évidemment toujours aux mêmes .

Link to post
Share on other sites

Encore une nouvelle qui fait froid (ou chaud) dans le dos...

Le taux de libération de carbonne dans l'atmosphère serait sans précédent depuis 66 millions d'années. Cela signifie que nous sommes entrés dans un régime climatique inédit.

http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/gaz-effet-serre-emissions-co2-jamais-vu-depuis-extinction-dinosaures-62124/

http://www.nature.com/ngeo/journal/vaop/ncurrent/full/ngeo2681.html

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Je ne sais pas si c'est un manque d'intelligence que de se poser la question des conséquences que pourrez avoir la géo-ingénierie qui est loin de faire l'unanimité quand même, pas seulement chez les "biens-pensants" d'ailleurs, tant sur le plan scientifique, politique et considérée comme une forme d'arrogance puisqu'on se contenterait de traiter les conséquences et non les causes, l'homme croyant pouvoir dominer et maitriser la nature, avec les profits qui iraient évidemment toujours aux mêmes .

Oui,

les causes on ne sait pas toujours traiter.

exemple bateau: le cancer.

on ne peut le prévenir alors on le dépiste et on le soigne, comme on peut.

autre exemple: sûr que c'est mieux un vaccin, mais la trithérapie, pour le sida, fait des merveilles.

personnellement je ne qualifierais pas les gens qui mettent au point ces traitements, d'arrogants.

"la maîtrise de la nature", et alors, quelle morale nous interdirait de maîtriser la nature plus que ce que nous faisons actuellement dans plein de domaines?

Sinon pour reparler d'anomalie, il semble très difficile, pour notre chère nature, de se tirer de sa bouffée de chaleur actuelle.

En effet, au 22 mars, on est encore à 0.88°C d'anomalie globale, soit identique au mois précédent, et les perspectives ne sont pas fameuses.

Bon, d'un autre côté, il y a l'inertie thermique...

Il y aurait peut-être un moyen d'accélérer tout çà, avec mademoiselle Niña et si Sa Majesté voulait bien se presser un peu, ce serait pas plus mal...

Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

Oui,

les causes on ne sait pas toujours traiter.

exemple bateau: le cancer.

on ne peut le prévenir alors on le dépiste et on le soigne, comme on peut.

autre exemple: sûr que c'est mieux un vaccin, mais la trithérapie, pour le sida, fait des merveilles.

personnellement je ne qualifierais pas les gens qui mettent au point ces traitements, d'arrogants.

"la maîtrise de la nature", et alors, quelle morale nous interdirait de maîtriser la nature plus que ce que nous faisons actuellement dans plein de domaines?

Sinon pour reparler d'anomalie, il semble très difficile, pour notre chère nature, de se tirer de sa bouffée de chaleur actuelle.

En effet, au 22 mars, on est encore à 0.88°C d'anomalie globale, soit identique au mois précédent, et les perspectives ne sont pas fameuses.

Bon, d'un autre côté, il y a l'inertie thermique...

Il y aurait peut-être un moyen d'accélérer tout çà, avec mademoiselle Niña et si Sa Majesté voulait bien se presser un peu, ce serait pas plus mal...

Je ne vois pas bien ce que vient faire la morale dans ce sujet qu'est la géo-ingénierie, et étonnant l'amalgame avec le cancer et le sida !

Quand à mademoiselle la Niña je ne suis pas sûr que ce soit suffisant de compter sur elle, et en plus n'aura t'elle que des côtés bénéfiques j'en doute aussi .

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Je ne vois pas bien ce que vient faire la morale dans ce sujet qu'est la géo-ingénierie, et étonnant l'amalgame avec le cancer et le sida !

blablabla...

Quand à mademoiselle la Niña je ne suis pas sûr que ce soit suffisant de compter sur elle, et en plus n'aura t'elle que des côtés bénéfiques j'en doute aussi .

Ah ben si, la morale a à voir quand on parle d'arrogance (l'arrogance ou la vanité, sont bien des attitudes que la morale commune réprouve), et ce n'est pas moi qui ait évoqué ce terme.

Et puis quand on connaît un peu la problématique de la géo ingénierie, le fait de ne pas toucher à la nature intervient bien, parmi les différentes oppositions, dans un sens moral.

Pour le cancer et le sida, l'analogie me semble évidente.

Ce sont deux maladies qu'on ne sait pas prévenir totalement, mais très partiellement, alors il faut bien les guérir, à moins de rester les bras croisés et d'attendre.

Pareil pour le RC, on ne sait pas le prévenir, puisqu'on est sûr de se ramasser au moins 3°C (d'après beaucoup d' experts dans ce domaine), alors on peut essayer de pallier les effets, surtout si il y a des seuils éventuels.

C'est bien le but de la géo ingénierie

Quant à la Niña elle sera nécessaire pour nous tirer des fortes anomalies actuelles, mais pas du RC, évidemment.

PS2: une option intéressante, sur IC, on peut "ignorer" des utilisateurs.

Très pratique, merci IC sorcerer.gif

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Sinon pour reparler d'anomalie, il semble très difficile, pour notre chère nature, de se tirer de sa bouffée de chaleur actuelle.

En effet, au 22 mars, on est encore à 0.88°C d'anomalie globale, soit identique au mois précédent, et les perspectives ne sont pas fameuses.

Bon, d'un autre côté, il y a l'inertie thermique...

A noter également, toujours un Arctique très chaud, mais en léger refroidissement par rapport aux mois précédents.

Il y aurait peut-être un moyen d'accélérer le refroidissement si la Niña était sur le point de survenir, mais ce n'est pas encore le cas apparemment.

Bien sûr, ajoute-je, la Niña ne sera peut être pas suffisante pour revenir au niveau des 2013-2014.

Il faudrait de toute façon un phénomène symétrique à ce qui s'est passé en 2014-2015.

Ce qui s'est passé en 2014-2015 n'étant pas, de mon point de vue, complètement expliqué.

Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

Ah ben si, la morale a à voir quand on parle d'arrogance (l'arrogance ou la vanité, sont bien des attitudes que la morale commune réprouve), et ce n'est pas moi qui ait évoqué ce terme.

Et puis quand on connaît un peu la problématique de la géo ingénierie, le fait de ne pas toucher à la nature intervient bien, parmi les différentes oppositions, dans un sens moral.

Pour le cancer et le sida, l'analogie me semble évidente.

Ce sont deux maladies qu'on ne sait pas prévenir totalement, mais très partiellement, alors il faut bien les guérir, à moins de rester les bras croisés et d'attendre.

Pareil pour le RC, on ne sait pas le prévenir, puisqu'on est sûr de se ramasser au moins 3°C (d'après beaucoup d' experts dans ce domaine), alors on peut essayer de pallier les effets, surtout si il y a des seuils éventuels.

C'est bien le but de la géo ingénierie

Quant à la Niña elle sera nécessaire pour nous tirer des fortes anomalies actuelles, mais pas du RC, évidemment.

PS2: une option intéressante, sur IC, on peut "ignorer" des utilisateurs.

Très pratique, merci IC sorcerer.gif

Franchement je ne crois pas que ce soit par rapport à un sens moral qu'il y ait des réticences à la géo-ingénierie : "il ne faut pas toucher à la nature", mais plutôt par rapport aux conséquences bien difficiles à évaluer que cela pourrait avoir vu la complexité de notre atmosphère et de de nos océans .

D'ailleurs si on veut faire une analogie avec les traitements des maladies dont le sida et le cancer, on fait des tests pour vérifier l'efficacité et les effets secondaires avant d'utiliser des nouvelles molécules; concernant la géo-ingénierie je veux bien que tu m'expliques comment on pourrait faire des tests en restituant notre terre et notre atmosphère pour simuler l'efficacité et les effets secondaires de la géo-ingénierie avant d'ensemencer l'atmosphère ou les océans .

Donc les questions que je me pose moi ne sont pas du tout de l'ordre de la morale .

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

concernant les tests, si on prend l'exemple du management de radiation solaire, SRM, il y a cette proposition de David Keith:

Stratospheric controlled perturbation experiment: a small-scale experiment to improve understanding of the risks of solar geoengineering

voir les publis de Keith, un fan de la SRM, ici

Maintenant concernant la morale, mais au sens autorité morale, on peut lire ceci de la part d'Alan Robock, un pas fan du tout de la SRM, mais je ne vais pas faire de cherry picking:

19. Questions of moral authority.

Ongoing global warming is the result of inadvertent climate modification. Humans emit carbon dioxide and other greenhouse gases to heat and cool their homes; to grow, transport, and cook their food; to run their factories; and to travel—not intentionally, but as a by-product of fossil fuel combustion. But now that humans are aware of their effect on climate, do they have a moral right to continue emitting greenhouse gases? Similarly, since scientists know that stratospheric aerosol injection, for example, might impact the ecosphere, do humans have a right to plow ahead regardless? There’s no global agency to require an environmental impact statement for geoengineering. So, how should humans judge how much climate control they may try?"

çà arrive aux 19ème rang des objections de Robock mais çà y est quand même.

alors je ne dis pas que c'est une préoccupation morale pour toi, j'ai sans doute mal compris le sens de ta phrase sur l'arrogance, mais penses-tu qu'on se lancerait dans des modifications de la stratosphère, ou des cirrus (en les supprimant carrément oui) ou autres, sans études préalables et sans un minimum de tests.

Alors oui il y a des risques mais si on ne peut faire autrement, va t-on laisser la terre basculer dans un état hyper chaud pour des millénaires?

Est-ce que c'est mieux que d'avoir un peu plus d'UV qui passent avec des effets calculés pour le moment peu dangereux?

Moi je ne pense pas que ce soit mieux mais attention la géo ingénierie une fois qu'on commence, on n'arrête plus...

Et, je le répète, çà doit accompagner une réduction des GES.

PS: j'ai çà aussi de récent où il y a aussi Robock qui écrit d'ailleurs.

résumé:

"Abstract. Stratospheric sulfate geoengineering could impact the terrestrial carbon cycle by enhancing the carbon sink. With an 8 Tg yr−1 injection of SO2 to produce a stratospheric aerosol cloud to balance anthropogenic radiative forcing from the Representative Concentration Pathway 6.0 (RCP6.0) scenario, we conducted climate model simulations with the Community Earth System Model – the Community Atmospheric Model 4 fully coupled to tropospheric and stratospheric chemistry (CAM4–chem). During the geoengineering period, as compared to RCP6.0, land-averaged downward visible (300–700 nm) diffuse radiation increased 3.2 W m−2 (11 %). The enhanced diffuse radiation combined with the cooling increased plant photosynthesis by 0.07 ± 0.02 µmol C m−2 s−1, which could contribute to an additional 3.8 ± 1.1 Gt C yr−1 global gross primary productivity without explicit nutrient limitation. This increase could potentially increase the land carbon sink. Suppressed plant and soil respiration due to the cooling would reduce natural land carbon emission and therefore further enhance the terrestrial carbon sink during the geoengineering period. This potentially beneficial impact of stratospheric sulfate geoengineering would need to be balanced by a large number of potential risks in any future decisions about the implementation of geoengineering."

alors il y a des risques mais aussi des effets secondaires bénéfiques dans le sens où la productivité primaire pourrait augmenter de 3.8 +-1.1 GtC/an, soit un bon tiers des émissions actuelles, mais demandant que les autres éléments nutritifs soient présents.

Cette étude c'est bizarre elle est très peu citée.

Link to post
Share on other sites

"la maîtrise de la nature", et alors,

Et alors ?

On ne maitrise rien, on pille.

84% de l'énergie mondiale consommée est non renouvelable ; et d'ici 30 à 35 ans, le monde aura doublé sa consommation énergétique.

Si ça c'est de la maitrise....

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Et alors ?

On ne maitrise rien, on pille.

84% de l'énergie mondiale consommée est non renouvelable ; et d'ici 30 à 35 ans, le monde aura doublé sa consommation énergétique.

Si ça c'est de la maitrise....

bof, aucun rapport!

Link to post
Share on other sites

Sur les données NCEP, les derniers jours ont été un peu plus frais que le début de mois et la température globale devrait continuer à légèrement marquer le pas les prochains jours avant un éventuel retour à la hausse d'après les prévisions de GFS. Hausse de fin de mois qui serait d'ailleurs portée cette fois par l'hémisphère sud, le nord étant toujours en "décrue". De ce fait, je ne pense pas déraisonnable d'estimer une valeur définitive autour de +0,83° pour mars 2016 en réanalyse. Ce qui devrait néanmoins, comme les mois précédents, largement pulvériser le record précédent (+0,46° en 2010).

Pour anecdote, on remarquera que selon la réanalyse au 23 mars, pour le moment hors quelques secteurs d'Antarctique c'est l'Espagne qui tire la plus forte anomalie froide de la planète :

[align=center]post-2200-0-16262600-1458985946_thumb.png[/align]

Rea.png.3de33816ba16c0ba2904a51030e1ae95

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Oui çà devrait faire ce que tu dis.

Je n'ai pas accès aux prévisions chiffrées de GFS sur l'ano glob mais mon compteur est actuellement à 0.872°C, pour être précis, en très très légère baisse puisque l'HN baisse plus que l'HS monte, au quotidien.

Seule bonne nouvelle, çà semble baisser sensiblement dans la zone tropicale et quand on sait que c'est la source d'une bonne partie de tous nos maux actuels (en terme de super anomalie) on peut espérer un peu que çà se calme enfin.

Ceci dit une rechute n'est pas exclue.

Comme je le disais plus haut, l'Arctique est moins chaud, mais à 3.2°C d'anomalie tout de même.

Cette anomalie nous aurait fait sauter au plafond il y a quelques mois, mais maintenant, on se blase de tout...

Link to post
Share on other sites

On ne peut pas exclure qu'un jour peut être proche, on en soit réduit à avoir recours à la géo ingénierie . Tant qu'à faire, le plus logique serait de piéger le CO2 atmosphérique d'une manière ou d'une autre. Je ne parle pas de le piéger à la source , ça, c'est pas de la géo ingénierie, non je parle d'augmenter la photosynthèse ou de faire de la captation . C'est logique parce que ça s'attaque à la source du problème. avec les méthodes qui visent à augmenter l'albédo, c'est un peu comme quand un pied de chaise est trop court et qu'on essaie de mettre les autres pieds au même niveau sauf que là, le pied en question, il arrête pas de diminuer et qu'il faut adapter les autres pieds. C'est plutôt m..dique comme situation.

Quant à faire une expérience en vraie grandeur, j'imagine les difficultés diplomatiques . Certains disent que la COP21 n'a abouti à rien , ça me semble un degré de complexité diplomatique au dessus !

Link to post
Share on other sites

Les records se suivent et se ressemblent, mars 2016 atteint quasiment +0,86° au définitif sur les réanalyses, ce qui constitue sans surprise un nouveau record pour un mois de mars mais avec un léger recul par rapport à l'anomalie de févier.

Niveau basse troposphère, UAH donne mars 2016 à +0,73°, la encore en léger recul par rapport à la valeur de février, mais c'est ici aussi un nouveau record et de loin (records précédents, en UAHv6 beta 5 puisque cela évolue sans cesse ces temps-ci, de +0.51° en mars 2010 et +0,48° en mars 1998).

De manière générale il y a une nette décrue en ce moment des anomalies globales, les valeurs de mars sont restées très élevées car la première quinzaine a encore été torride, mais avril devrait semble t-il afficher un recul assez significatif tout en restant toujours au dessus des records précédents.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Pour fixer les idées, le 1er mars on était à 1.16°C alors qu'au 31 on était 0.87°C.

C'est surtout l'HN qui s'est refroidi en passant de 1.57°C à 0.98°C.

Pour l'Arctique on est passé de 4.78°C à 1.83°C et c'est nettement là le plus spectaculaire.

Par contre pour l'HS çà reste bien stable (0.76°C--> 0.74°C)

Les tropiques sont en baisse aussi, de 0.98°C à 0.77°C.

Bon tout çà c'est ponctuel, je n'ai pas eu le courage de faire le calcul quotidien.

Mais à première vue, çà baisse un peu, oui.

Et c'est tout à fait normal.

A noter que selon les australiens, la moyenne des modèles donnerait un état très proche du seuil Niña, au mois d'août 2016.

Finalement seul le BoM lui-même verrait plutôt du neutre positif.

Il semble que le modèle NOAA, le plus chaud donc, ne soit plus repris pour le moment par les australiens.

Bien sûr tout ceci ne baisse pas assez vite pour avoir une influence très forte sur l'anomalie globale de 2016.

Mais çà bouge c'est déjà çà!

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...