Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sirius

Statistiques et anomalies climatiques globales

Recommended Posts

Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Tu as des pommes vertes, des pommes rouges et des pommes jaunes. Les fruits mûrs ne comportent pas de pommes vertes. Si tu constates que ton nombre de pommes total augmente, mais que ton nombre de pommes vertes diminue, c'est donc que tu as de plus en plus de fruits mûrs.

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Perpignan
Il y a 7 heures, Cirrus 27 a dit :

Or on constate que le CO2 atmosphérique s’appauvrit actuellement en carbone 13 et en carbone 14. L’appauvrissement en carbone 13 indique que l’augmentation de ce CO2 atmosphérique ne vient pas de l’océan, et l’appauvrissement en carbone 14 implique – puisque c’est la seule source possible – que les émissions en provenance des combustibles fossiles augmentent.

 

Je ne suis pas sûr de comprendre la dernière partie de la phrase : les émissions de CO2 provenant de la combustion des énergies fossiles ne produisent pas de carbone 14 alors comment peut-on attribuer l'appauvrissement en carbone 14 de l'atmosphère à l'augmentation de ces dernières ? Il y a un effet de dilution ?

 

Oui, je pense que c'est ça, si les variations exprimées le sont en % et pas en valeur absolue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Guillaume Séchet vient de publier sur Météo Paris un article intéressant sur les risque de rétroactions positives.

Un article très vulgarisé, à la portée de tous, et qui s'appuie sur des travaux récents du GIEC.

Les enjeux sont clairement définis, avec renvois vers les dits travaux.

 

Le seul point qui me paraît inopérant, c'est de faire un comparatif entre du +1.5°C et du +2°C.

La politique est l'art du possible, et nous savons tous que les 7.5 milliards de terriens ne vont pas réduire de 45% leur émission de CO2 d'ici 10 ans.

Donc, parler d'une possibilité à 1.5°C c'est du rêve.

 

Il serait par contre, pour les décideurs comme pour monsieur tout le monde, de faire un comparatif entre +2°C et +3°C

Oui, les conséquences prévisibles sont potentiellement incalculables, mais c'est pas faute pour beaucoup ici, de ne pas  avoir tiré la sonnette sur IC depuis 10, 12 ou 15 ans.

 

 

Edited by th38
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

On reste désespérément vissés dans le haut de l'échelle selon les réanalyses NCEP, avec une anomalie pour août à +0.56° au 13 du mois. Le mois d'août le plus chaud dans cette base c'est 2016 avec +0.60°.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

D'après cette étude parue dans Nature, la variabilité du climat serait plus forte lorsque la sensibilité climatique est plus forte.

Par exemple des périodes de hiatus ou même de léger refroidissement, même lors du RC global auraient plus de chance de se produire.

Mais attention, à l'inverse des périodes de quelques années ou d'une décennie avec un réchauffement 10 fois supérieur au trend  du XXème siècle pourraient aussi se produire.

 

" Here we show that models that are more sensitive to GHGs emissions (that is, higher equilibrium climate sensitivity (ECS)) also have higher temperature variability on timescales of several years to several decades2. Counter-intuitively, high-sensitivity climates, as well as having a higher chance of rapid decadal warming, are also more likely to have had historical ‘hiatus’ periods than lower-sensitivity climates. Cooling or hiatus decades over the historical period, which have been relatively uncommon, are more than twice as likely in a high-ECS world (ECS = 4.5 K) compared with a low-ECS world (ECS = 1.5 K). As ECS also affects the background warming rate under future scenarios with unmitigated anthropogenic forcing, the probability of a hyper-warming decade—over ten times the mean rate of global warming for the twentieth century—is even more sensitive to ECS. "

Edited by meteor
  • J'aime 1
  • Merci 1
  • Surprise 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...