Sam79

Sociétés humaines et évolutions climatiques à venir

Messages recommandés

Sam79   

Ce sujet est destiné à recueillir les discussions relatives aux rapports entre les sociétés humaines et les évolutions climatiques à venir. Merci d'éviter les messages ne rentrant pas dans le cadre de ce thème.

Bons échanges à tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

Peut être quelques pistes pour ouvrir le bal?

Comment vont vivre les pays exportateurs de pétrole et autres combustibles fossiles quand d'une manière ou d'une autre (épuisement ou arrêt de la consommation) la demande va chuter? Elle est souvent le seul moteur de leur économie.

La croissance telle qu'on la conçoit par la variation du PIB sera t'elle représentative longtemps? L'est elle encore? Comment pourrait t'on définir une croissance "verte"?

Comment peut on envisager l'adaptation des sociétés à des changements climatiques en fonction de leur niveau de vie, de leur résilience, de leur culture? Les pays développés sont ils réellement favorisés ou au contraire auront ils tout à reconstruire?

Sur quelles pistes conviendrait il d'avancer la recherche pour aider à une meilleure adaptation? Ressources en eau, protections structurelles, réduction de la vulnérabilité de l'existant, coopération...?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut être quelques pistes pour ouvrir le bal?

Comment vont vivre les pays exportateurs de pétrole et autres combustibles fossiles quand d'une manière ou d'une autre (épuisement ou arrêt de la consommation) la demande va chuter? Elle est souvent le seul moteur de leur économie.

La croissance telle qu'on la conçoit par la variation du PIB sera t'elle représentative longtemps? L'est elle encore? Comment pourrait t'on définir une croissance "verte"?

Comment peut on envisager l'adaptation des sociétés à des changements climatiques en fonction de leur niveau de vie, de leur résilience, de leur culture? Les pays développés sont ils réellement favorisés ou au contraire auront ils tout à reconstruire?

Sur quelles pistes conviendrait il d'avancer la recherche pour aider à une meilleure adaptation? Ressources en eau, protections structurelles, réduction de la vulnérabilité de l'existant, coopération...?

sur le point des changements climatiques affectant les populations, évidemment rien n'est encore calé puisque les modèles sont plus ou moins incapables de prévoir ce qu'il va se produire:- augmentation du niveau des mers? sur quelle hauteur, et donc quelles surfaces de quels pays seront affectés.

Il est fort probable que les pays affectés mais économiquement fort pourront proposer des solutions: renforcement des digues aux pays-bas, par exemple (c'est prévu, pour plusieurs millards d'euros); modification des normes de constructions (je pense notamment à venise, amsterdam, et d'autres villes déjà sur l'eau); ou encore extension des villes vers les hauteurs (si c'est possible) ou même constructions sur l'eau (divers projets sont proposés, notamment des villes flottantes); etc... pour ce qui est des pays pauvres, il faudra s'attendre à un exode massif des populations affectées.

- sécheresses accrues? inondations répétées? : peut-on dire comment sera affectée la dynamique globale des pluies? pas pour l'instant. c'est là que ça coince, car il n'est pas vraiment envisageable qu'un gouvernement prenne des mesures drastiques pour un phénomène qui ne va peut-être pas l'affecter, ou du moins pas de manière significative... et là encore, seuls les pays économiquement forts peuvent financer des mesures à court terme. mais avec quels résultats? et en prenant en compte une évolution constante du climat, ou une stabilisation,...? les pays déjà pauvres, comme on peut déjà le constater (je pense notamment à Haïti ou a d'autres pays de la bande tropicale) souffrent déjà et de plus en plus du changement climatique sans pouvoir apporter de solutions à leurs populations.

- modification des cultures végétales par nécessité (climatique et/ou économique)? sans aucun doute. cela va tout de même dépendre de niveau d'augmentation des températures globales, pour savoir de quelle amplitude le climat local sera affecté.

bref, on est bien loin de pouvoir prévoir exactement ce qu'il va se passer. tout ce qu'on peut dire, c'est que si (ou lorsque) le point de non-retour est atteint, les changements risquent d'être fait en profondeur (très grande profondeur, même).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FredT34   

Sur ce sujet, je recommande la lecture de "Six degrés : que va-t'il se passer ?" de Mark Lynas, désormais disponible en français. Il présente les conséquences dans le passé des températures moyennes globales supérieures à 1, 2, 3... 6 degrés aux températures récentes.

Il est très vraisemblable que plusieurs civilisations ont disparu suite à des changements de leur climat local (Mayas, Anasazis, cf wikipedia). Il me semble me souvenir qu'un bouquin est paru sur ce thème, je vais essayer de retrouver ça. Lynas évoque par exemple les conséquences d'une baisse des débits des grands fleuves d'Asie, qui dépendent tous de l'Himalaya... Des sécheresses et des giga-programmes de détournements ont débuté en Inde (article du Figaro, agence indienne) et en Chine; le risque de confiscation de l'eau par les pays en amont est très élevé, et ne pourrait déboucher que sur des conflits. La mer d'Aral a disparu suite à ce type de prélèvements...

La faune et la flore connaissent déjà de nombreuses modifications, avec en particulier la remontée des espèces vers le nord (dans notre hémisphère) ou vers les hauteurs (en montagne), et les modifications de calendriers (végétatifs, nidifications...). Le nombre d'espèces en danger grandit sans cesse : par exemple, selon la liste rouge de l'IUCN, http://www.iucnredlist.org/static/stats, il est passé de 10533 en 1996 à 16929 en 2008, ou encore de 3314 à 5966 sur la même période si on ne regarde que les vertébrés - on parle même d'extinction de masse en cours...

La vitesse de ces évolutions (à l'échelle de décennies) risque d'être le facteur aggravant de ces évolutions - qui ne seraient déjà pas anodines à l'échelle de dizaines de milliers d'années... L'adaptation des cultures majeures (riz, blé, maïs fournissent 50% de l'énergie alimentaire végétale - http://www.idrc.ca/fr/ev-31631-201-1-DO_TOPIC.html) d'ici 2050, face à une population qui devrait atteindre à cette date 9 milliards de personnes, n'est pas gagnée...

Bref, une augmentation rapide des températures moyennes risque bien d'être un facteur majeur de tensions, de catastrophes humaines, voire de chute de civilisation.

Voilà l'explication de ma signature...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lolox   

Eh bé... Moi qui pensais être pessimiste default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Pour illustrer tes propos, et en particulier ceux qui évoquent les tensions relatives à l'accaparement des ressources naturelles, je vous recommande un article sur le cas du partage des eaux du Tigre et de l'Euphrate qui irriguent les Syrie et l'Irak, ce que les historiens ont appelé "le croissant fertile" :

Turquie, Syrie et Irak : la guerre de l’eau aura-t-elle lieu ?

Ce n'est certes pas induit par le simple fait du changement climatique, mais ça démontre que les adaptations lorsqu'elles sont possibles, ne sont pas vierges de conséquences géopolitiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Eh bé... Moi qui pensais être pessimiste default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Pour illustrer tes propos, et en particulier ceux qui évoquent les tensions relatives à l'accaparement des ressources naturelles, je vous recommande un article sur le cas du partage des eaux du Tigre et de l'Euphrate qui irriguent les Syrie et l'Irak, ce que les historiens ont appelé "le croissant fertile" :

Turquie, Syrie et Irak : la guerre de l’eau aura-t-elle lieu ?

Ce n'est certes pas induit par le simple fait du changement climatique, mais ça démontre que les adaptations lorsqu'elles sont possibles, ne sont pas vierges de conséquences géopolitiques.

Le vrai pb du réchauffement, ce n'est pas la température, ce sont les tensions géopolitiques

Elles ne seront pas toujours provoquées par le seul climat mais les pbs climatiques les amplifieront.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le vrai pb du réchauffement, ce n'est pas la température, ce sont les tensions géopolitiques

Elles ne seront pas toujours provoquées par le seul climat mais les pbs climatiques les amplifieront.

en somme, c'est ce qu'on appelle le climat géopolitique... default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma perception, à ce propos là, est malheureusement, très pragmatique, et d"un réalisme plutôt cynique et morbide. Cette perception là, est fondée sur de nombreuses et diverses discutions et données que j'ai pu avoir, ces 2 dernières années, avec les universités et instituts scientifiques, et les scientifiques des bases polaires nord.

Je ne vous apprendrais pas que depuis quelques temps les médias se font relais, d'une course à mort au business au pôle nord (pétrole, minerais, j'en passe et des meilleurs...) , ayant comme pays prospecteurs tous ceux qui sont autour.

Une "guerre" pour l'exploitation du pôle nord à déjà commencée, depuis un bon moment entre les pays Scandinaves du nord, la Russie, et l'Amérique du nord.

Ceux qui tireront partie de ce nouveau business, auront le pouvoir de redistribution des richesses, et une importance géopolitique majeure.

Le reste, pour moi, n'est rien d'autre que pure philosophie et démagogie.

L'issue à moyen terme est la destruction et ses conséquences qui vont avec, de ce, si magnifique et si fragile continent froid que j'adore, ce qui me mets dans une colère noire.

Anéantissement des seules et rares espèces animales et végétales, remplacées par l'homme et ces ravages perpétuels, qui au fil du temps n'a rien compris.

Encore aujourd'hui, je n'arrive pas à m'y résinier.

Sociologiquement, les "richesses" aux sens large, changerons mains, et l'histoire peut continuer...

L'homme s'adaptera, les grands perdants, seront la faune, la flore et le climat mondial, qui se modifierons en profondeur ou disparaitront.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FredT34   

La revue (publique) "Climate Change" de Nature vient de publier un article sur les conséquences actuelles, constatées sur le terrain, des modifications de l'environnement au Bengladesh : http://www.nature.com/climate/2009/0902/fu...ate.2009.3.html, "Quand le réchauffement frappe fort".

Le niveau de l'océan monte, les terres cultivables reculent ou deviennent salées et meurent (plus de sel, plus de coco, plus de fermes de poissons [d'eau douce]), diminution du régime de rivières (disparition en saison sèche) - sans parler des cyclones... Mettre en place des digues semble impossible. Et la question :"où iront-ils" ?

Bien sûr on peut penser que tout n'est pas lié au RC (réchauffement du climat), mais on parle de secteurs habités et cultivés depuis des siècles... Bref, on est pile dans le sujet...

Je ne vais pas rapporter ici chaque nouvelle cata - il y en a très/trop souvent, ce serait déprimant - c'était juste pour illustrer mes propos précédents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

Oui, c'est vrai que pour le Bangladesh, c'est vraiment préoccupant. Enfin, je dis ça mais pas pour tout le monde apparemment, vu l'intérêt qu'y porte la communauté internationale.

L'ennui, c'est que c'est une grosse proportion du pays qui pourrait être concernée et surtout que c'est un pays (appelons un chat un chat) très pauvre, où la population est jeune et la densité importante, un archétype.

Il faudra certainement envisager à un moment donné la notion de réfugié climatique. Si ça peut paraître étrange aujourd'hui, d'ici quelques temps, ça sera peut être plus fréquent qu'on ne saurait dire.

A ce moment là, certains pays qui mettraient en place ce système, seraient plus enclins à accueillir les populations ainsi déplacées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Just1   

Je ne vais pas rapporter ici chaque nouvelle cata - il y en a très/trop souvent, ce serait déprimant - c'était juste pour illustrer mes propos précédents.

Je vais peut être te donner du baume au coeur default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> . Des scientifiques du Bangladesh estiment quant à eux que leur pays a gagné en moyenne 20km²/an depuis 32 ans (SOURCE) et que la hausse éventuelle du niveau de l'océan devrait être compensée par l'augmentation constatée de la surface des terres. default_stuart.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Je vais peut être te donner du baume au coeur default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> . Des scientifiques du Bangladesh estiment quant à eux que leur pays a gagné en moyenne 20km²/an depuis 32 ans (SOURCE) et que la hausse éventuelle du niveau de l'océan devrait être compensée par l'augmentation constatée de la surface des terres. default_stuart.gif

En matière d'habitabilité, ce n'est pas la moyenne qui compte, c'est ce qui se passe lors des évènements extrêmes.

La Nouvelle Orléans en sait quelque chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

En matière d'habitabilité, ce n'est pas la moyenne qui compte, c'est ce qui se passe lors des évènements extrêmes.

La Nouvelle Orléans en sait quelque chose.

Très juste, même si on ne sait pas nécessairement si les portions gagnées sur la mer auront un effet sur l'ampleur des catastrophes habituelles là bas? Je veux dire, si ce n'est pas pire qu'avant, c'est déjà ça de gagné non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Just1   

En matière d'habitabilité, ce n'est pas la moyenne qui compte, c'est ce qui se passe lors des évènements extrêmes.

La Nouvelle Orléans en sait quelque chose.

Soit on parle de l'expansion démographique, et le RC n'a rien a voir.Soit on parle des évènements extrêmes engendrés par des changements climatiques ? Mais là, on rentre dans le domaine du mystique. Rien ne permet d'affirmer que le RC fasse augmenter le risque. C'est comme l'histoire des ouragans. Il n'y a pas de tendance croissante de leur nombre, au contraire même... Je suis étonné que tu fasses ce genre de déclarations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Soit on parle de l'expansion démographique, et le RC n'a rien a voir.

Soit on parle des évènements extrêmes engendrés par des changements climatiques ? Mais là, on rentre dans le domaine du mystique. Rien ne permet d'affirmer que le RC fasse augmenter le risque. C'est comme l'histoire des ouragans. Il n'y a pas de tendance croissante de leur nombre, au contraire même... Je suis étonné que tu fasses ce genre de déclarations.

Voyons, réfléchis un peu:

on parle du réchauffement , celui ci a pour corollaire une montée des eaux

Une tempête séculaire avec un niveau moyen de la mer 1m plus haut , ça fait plus de dégâts , surtout dans des régions comme le Bengla Dessh

Ce n'est même pas une question de'augmentation ou non de la fréquence et de l'intensité de ces évènements.

Tu as le droit de nier le réchauffement

tu as le droit de nier que celui ci entraînerait une augmentation de la fréquence des tempêtes

difficile de nier que si réchauffement il y a, cela entraînera une montée des eaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Just1   

Voyons, réfléchis un peu:

on parle du réchauffement , celui ci a pour corollaire une montée des eaux

Une tempête séculaire avec un niveau moyen de la mer 1m plus haut , ça fait plus de dégâts , surtout dans des régions comme le Bengla Dessh

Ce n'est même pas une question de'augmentation ou non de la fréquence et de l'intensité de ces évènements.

Tu as le droit de nier le réchauffement

tu as le droit de nier que celui ci entraînerait une augmentation de la fréquence des tempêtes

difficile de nier que si réchauffement il y a, cela entraînera une montée des eaux.

1. Je ne nie pas le réchauffement jusqu'en 1998 (il faut franchement être aveugle et hypocrite pour le penser). 2. L'augmentation des tempêtes due au RC est de la spéculation, désolé.

3. Montée des eaux il y aura, s'il y a RC. Pour l'instant, les facteurs naturelles ont pris (avec l'étonnement de certains) le dessus sur le facteur anthropique, donc RC il n'y a plus. Si le facteur anthropique existe vraiment, il se combinera avec les facteurs naturelles. Mais une chose est sur, c'est que la nature est pour l'instant plus forte que l'effet de serre et on est en droit à s'attendre à une pause dans l'augmentation des T° durant 20-30 ans avec l'arrivée de la PDO négative (puis AMO) et une baisse de l'intensité solaire (et ses conséquences supposées), qui se confirme de mois en mois. Au passage, Mr Hathaway (qu'on ne présente plus) affirmait en 2006 que le cycle 25 allait être exceptionnellement faible. Peut être que sa prédiction s'applique finalement dès le cycle 24.

L'arctique fond, l'antarctique se porte mieux. Le niveau de l'océan augmente à cause d'abord de sa dilatation puis ensuite de la fonte de la calotte arctique. Mais on est loin des prévisions... Le niveau moyen supérieur de 1m n'est pas pour de suite. Entre temps, de l'eau aura coulé sous le pont.

Alors arrêtons de faire du catastrophisme. S'il y a montée des eaux (avec donc les réserves que je mettrais dans un avenir proche), elle ne se fera pas en 2 ans. Cela sera très très progressif. Le niveau moyen des océans augmente tout au plus de 3mm/an, dans une période de réchauffement donc favorable à son accroissement. Alors si ça ne réchauffe plus... L'homme s'adaptera a son rythme.

Par rapport au sujet du topic, la société humaine devra peut être s'adapter non pas au RC mais plutôt aux refroidissements locaux. Regardez les conséquences de la vaguelette de froid en France. On n'y était plus habitué et pourtant ce n'est rien face à d'autres épisodes plus sévères dans un passé pas si loin. default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

PS : Enfin pour terminer sur la montée du niveau des océans, je ne peux pas résister à vous montrer une vidéo (malheureusement) hilarante du journal TV de France 2 datant de... 1989, relatant une déclaration faite par Maurice Strong de l'ONU qui prédisait rien de plus que des conséquences dramatiques d'ici la fin du siècle. Dans 10 ans seulement (soit en 1999) ! Le reportage dit ""Avec la fonte de la calotte glaciaire, -conséquence directe-, le niveau des mers pourrait s'élever de 1 mètre ce qui serait suffisant pour inonder des zones entières des cinq continents." default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> OUFFF on a échappé de peu à l'apocalypse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1. Je ne nie pas le réchauffement jusqu'en 1998 (il faut franchement être aveugle et hypocrite pour le penser).

2. L'augmentation des tempêtes due au RC est de la spéculation, désolé.

3. Montée des eaux il y aura, s'il y a RC. Pour l'instant, les facteurs naturelles ont pris (avec l'étonnement de certains) le dessus sur le facteur anthropique, donc RC il n'y a plus. Si le facteur anthropique existe vraiment, il se combinera avec les facteurs naturelles. Mais une chose est sur, c'est que la nature est pour l'instant plus forte que l'effet de serre et on est en droit à s'attendre à une pause dans l'augmentation des T° durant 20-30 ans avec l'arrivée de la PDO négative (puis AMO) et une baisse de l'intensité solaire (et ses conséquences supposées), qui se confirme de mois en mois. Au passage, Mr Hathaway (qu'on ne présente plus) affirmait en 2006 que le cycle 25 allait être exceptionnellement faible. Peut être que sa prédiction s'applique finalement dès le cycle 24.

rien ne prouve ce que tu avances en l'état actuel (effet du cycle solaire sur le climat mondial). tu fais donc également de la spéculation.en attendant, s'il y a bien stabilisation des températures moyennes du globe, il n'en reste pas moins qu'elles restent bien supérieures (environ 0.5°C) aux normes.

envisager que le RC n'existe plus, c'est également envisager de ne plus agir pour préparer les populations qui devaient (vont) subir ses effets. or, en faisant cela, tu oublies l'inertie... qui reste une loi fondamentale de la physique.

et une phase de plateau de moins de 10 ans ne suffit pas à déduire que le réchauffement va s'arrêter, et encore moins être remplacé par un refroidissement. ce n'est pas comme cela qu'on fonctionne en climatologie.

L'arctique fond, l'antarctique se porte mieux. Le niveau de l'océan augmente à cause d'abord de sa dilatation puis ensuite de la fonte de la calotte arctique. Mais on est loin des prévisions... Le niveau moyen supérieur de 1m n'est pas pour de suite. Entre temps, de l'eau aura coulé sous le pont.

la calotte antarctique est dans les normes. ce qui veut dire qu'au total, sur le globe, l'étendue de la banquise est bien en-dessous des normes: global sea ice anomaly
Alors arrêtons de faire du catastrophisme. S'il y a montée des eaux (avec donc les réserves que je mettrais dans un avenir proche), elle ne se fera pas en 2 ans. Cela sera très très progressif. Le niveau moyen des océans augmente tout au plus de 3mm/an, dans une période de réchauffement donc favorable à son accroissement. Alors si ça ne réchauffe plus... L'homme s'adaptera a son rythme.

encore une fois, tu oublies l'inertie. les prévisions d'élévation du niveau des océans précisent bien que tout cela va s'accélérer après 2050.et si comme tu le dis il ne faut plus rien faire parce que 2050 c'est loin, alors tu vas dans le sens inverse du développement durable, dont je te rappelle la définition: "Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs."

Par rapport au sujet du topic, la société humaine devra peut être s'adapter non pas au RC mais plutôt aux refroidissements locaux. Regardez les conséquences de la vaguelette de froid en France. On n'y était plus habitué et pourtant ce n'est rien face à d'autres épisodes plus sévères dans un passé pas si loin. default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

des épisodes comme celui qu'on vient de connaître ne sont pas sans précédent, loin de là. c'est juste que d'une part on en a de moins en moins (si c'est ça que tu appelles un refroidissement, alors... default_rolleyes.gif ) et que notre société est basée sur la vitesse (les transports, le travail, tout, et tout de suite). alors forcément dès qu'il y a 3 flocons, ça coince.et il est probable que ça coincera à chaque fois ou presque que la neige ou le verglas tomberont sur notre pays.

PS : Enfin pour terminer sur la montée du niveau des océans, je ne peux pas résister à vous montrer une vidéo (malheureusement) hilarante du journal TV de France 2 datant de... 1989, relatant une déclaration faite par Maurice Strong de l'ONU qui prédisait rien de plus que des conséquences dramatiques d'ici la fin du siècle. Dans 10 ans seulement (soit en 1999) ! Le reportage dit ""Avec la fonte de la calotte glaciaire, -conséquence directe-, le niveau des mers pourrait s'élever de 1 mètre ce qui serait suffisant pour inonder des zones entières des cinq continents." default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> OUFFF on a échappé de peu à l'apocalypse.

il parlait pas plutôt de la fin du siècle... prochain? default_rolleyes.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Just1   

Grecale, relis les posts avec moins de passion. Ça t'éviteras d'interpréter mal les choses...

rien ne prouve ce que tu avances en l'état actuel (effet du cycle solaire sur le climat mondial). tu fais donc également de la spéculation.

Je ne parle pas du cycle solaire mais de l'intensité du cycle solaire. Les minimums de Dalton ou Maunder, tu connais bien sur ? Les modèles ne prennent en compte qu'un proxi solaire moyen sans les rétroactions éventuelles (mal connues). C'est peut être de la spéculation car rien n'a été prouvé mais à l'inverse du GIEC, ce scénario ne sort pas d'un super calculateur mais de la réalité des faits du passé
en attendant, s'il y a bien stabilisation des températures moyennes du globe,

Évidement, les T° ne vont pas s'écrouler du jour au lendemain. Autrement, ça serait un scénario du type le jour d'après. Mais depuis 10 ans, on n'est plus sur le même trend qu'auparavant. Y'a en quoi surprendre plus d'un, non ? Prends n'importe qui dans la rue, tu verras ce qu'ils en pensent ?
il n'en reste pas moins qu'elles restent bien supérieures (environ 0.5°C) aux normes.

OUI et 2008 est aussi l'année la plus froide depuis 2000. Je t'invite à prendre connaissance de mon post /index.php?s=&showtopic=40167&view=findpost&p=911777'>ICI pour mieux comprendre l'évolution de cette année.
envisager que le RC n'existe plus, c'est également envisager de ne plus agir pour préparer les populations qui devaient (vont) subir ses effets (...) et si comme tu le dis il ne faut plus rien faire parce que 2050 c'est loin, alors tu vas dans le sens inverse du développement durable, dont je te rappelle la définition: "Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.

Je n'ai pas dit qu'il ne faut rien faire default_rolleyes.gif . Le cout pour réduire les émissions est estimé à 500 milliards de dollars par an ! Vous êtes surs que c'est le CO2 qui va piloter les T° mondiales ? Avec cet argent là, on peut faire beaucoup de choses pour les personnes pauvres, la nature etc... Les gens mal nourris préfèreraient actuellement qu'on leur donne les moyens d'avoir de l'eau et du pain, plutôt que d'inciter leur pays à réduire leurs émissions de GES.
et une phase de plateau de moins de 10 ans ne suffit pas à déduire que le réchauffement va s'arrêter, et encore moins être remplacé par un refroidissement. ce n'est pas comme cela qu'on fonctionne en climatologie.

Oui merci... d'une part je n'ai jamais parlé de refroidissement et d'autre part, "10 ans ça ne suffit pas en climato" est l'argument facile du moment. Les T° ont augmenté de 1980 à 1998, c'est la faute des GES. Mais depuis 10 ans, çà stagne... Mais non, c'est pas comme çà que çà fonctionne en climato. Alors il faut attendre encore 20 ans pour conclure "ah ben ouai, çà ne se réchauffe plus. On s'est gouré" ? Le CO2 augmentent et toujours pas d'emballement, au contraire, çà stagne. Et encore, il n'y a pas eu d'éruption volcanique majeur depuis 1991. S'il devait en avoir une, les T° s'effondreraient.

la calotte antarctique est dans les normes. ce qui veut dire qu'au total, sur le globe, l'étendue de la banquise est bien en-dessous des normes: global sea ice anomaly

En dessous de la normale depuis 1979... Et il se passait quoi avant ?... De plus, considérer en ce moment que c'est "bien en-dessous", c'est ton fantasme. En arctique, OUI, c'est "bien en dessous".
des épisodes comme celui qu'on vient de connaitre ne sont pas sans précédent, loin de là.

Je n'ai jamais dit "sans précédent"... Décidément tu interprètes toujours un peu vite.
c'est juste que d'une part on en a de moins en moins (si c'est ça que tu appelles un refroidissement, alors... default_rolleyes.gif ) et que notre société est basée sur la vitesse (les transports, le travail, tout, et tout de suite). alors forcément dès qu'il y a 3 flocons, ça coince. et il est probable que ça coincera à chaque fois ou presque que la neige ou le verglas tomberont sur notre pays.

Oui donc c'est ce que je dis. On n'est pas adapter à un petit refroidissement météorologique.
il parlait pas plutôt de la fin du siècle... prochain? default_rolleyes.gif

default_laugh.png C'est répété 2 fois "dans 10 ans"... et puis en 1989, la fin du siècle, c'est en... 1999 ! default_rolleyes.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Damien49   

Modération : Merci de rester dans le cadre du sujet et de ne pas partir dans des commentaires sur les températures passés, présentes et à venir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
th38   

Par rapport au sujet du topic, la société humaine devra peut être s'adapter non pas au RC mais plutôt aux refroidissements locaux. Regardez les conséquences de la vaguelette de froid en France. On n'y était plus habitué et pourtant ce n'est rien face à d'autres épisodes plus sévères dans un passé pas si loin. default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

La societé humaine s'adapte au changement climatique, avec toujours un peu de retard.

Le RC fait que les évenements chauds plus fréquents et plus sévères que les évenements froids posent plus de problème que les refroidissements locaux.

Sur les 20 dernières années, ce n'est pas un hasard si c'est la canicule de 2003 qui a été la plus problèmatique en terme humains (surmortalité) et économiques (cout des nouvelles normes imposées dans les établissements accueuillants les personnes fragiles)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

La societé humaine s'adapte au changement climatique, avec toujours un peu de retard.

Le RC fait que les évenements chauds plus fréquents et plus sévères que les évenements froids posent plus de problème que les refroidissements locaux.

Sur les 20 dernières années, ce n'est pas un hasard si c'est la canicule de 2003 qui a été la plus problèmatique en terme humains (surmortalité) et économiques (cout des nouvelles normes imposées dans les établissements accueuillants les personnes fragiles)

C'est en effet de plus en plus difficile d'adapter une société ultra modernisée à des caprices climatiques, même ceux qui ont toujours existé.

Justement, socialement, il faut prendre en compte une intolérance croissante à ces phénomènes, liée entre autres à l'exigence de prévisions et de mesures adaptées à ces prévisions, mais aussi au fait qu'on a du mal à comprendre qu'avec tout ce qu'on peut dompter (même en apparence) de la nature, on ait des problèmes avec la météo.

Dans l'absolu, les canicules et vagues de froid, tempêtes et inondations ne sont peut-être pas liées au Rc, et de toute façon elles ont toujours existé, mais elles constituent d'excellents indicateurs de l'état d'esprit de la société. Certainement utile pour la suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
williams   

C'est en effet de plus en plus difficile d'adapter une société ultra modernisée à des caprices climatiques, même ceux qui ont toujours existé.

Justement, socialement, il faut prendre en compte une intolérance croissante à ces phénomènes, liée entre autres à l'exigence de prévisions et de mesures adaptées à ces prévisions, mais aussi au fait qu'on a du mal à comprendre qu'avec tout ce qu'on peut dompter (même en apparence) de la nature, on ait des problèmes avec la météo.

Dans l'absolu, les canicules et vagues de froid, tempêtes et inondations ne sont peut-être pas liées au Rc, et de toute façon elles ont toujours existé, mais elles constituent d'excellents indicateurs de l'état d'esprit de la société. Certainement utile pour la suite...

Puis il faut voir que si degats, le nombre de victimes... est de plus en importants ceci est par ce que la population augmentente donc il faut plus nouriture..., que l'homme prendre de plus en plus place....

Donc les inondations font plus de victimes et sont plus courantes comme les forets et champs diminue et que l'homme habite pres des courts d'eau et donc dans lit majeurs des courts d'eau.

Les secheresses reviennent plus cher vu l'augmentation de la population. C'est comme en 1929 où la sécheresse est un des éléments qui a rendu la situation plus difficile alors qu'a cette epoque la temperature était legerement sous la moyenne de 1900-2000.

Pour les tempetes et cyclones il y en a toujours eu mais plus pour les cyclones actuellement et si ils reviennent plus cheres qu'avant c'est une fois de plus le fait que le nombre de la population est plus importante qu'avant, l'evolutions de la technologie aussi dans un certain sens comme l'homme a besoins de plus de chose qu'avant. Puis l'evolutions qu'a eu le $ au court des ces dernieres decennies je supose.

Alors une des causes principales est l'evolution de la population car l'etre humain a besoins plus de place pour vivre (se loger, l'agriculture....) donc il est plus facilement touché par les intemperies.

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est en effet de plus en plus difficile d'adapter une société ultra modernisée à des caprices climatiques, même ceux qui ont toujours existé.

Justement, socialement, il faut prendre en compte une intolérance croissante à ces phénomènes, liée entre autres à l'exigence de prévisions et de mesures adaptées à ces prévisions, mais aussi au fait qu'on a du mal à comprendre qu'avec tout ce qu'on peut dompter (même en apparence) de la nature, on ait des problèmes avec la météo.

Dans l'absolu, les canicules et vagues de froid, tempêtes et inondations ne sont peut-être pas liées au Rc, et de toute façon elles ont toujours existé, mais elles constituent d'excellents indicateurs de l'état d'esprit de la société. Certainement utile pour la suite...

la canicule de 2003 était sans précédent dans les archives de la météo (on parle du temps récent). quant à des petites vagues de froid comme en ce début d'année, il n'y a rien d'exceptionnel.ce qu'il faut prendre en compte là-dedans, c'est que n'importe qui peut résister au froid en se couvrant comme il faut (pas besoin de 10 épaisseurs ou de vêtements super épais: 3 couches suffisent pour bien se protéger, et c'est valable pour tout le monde, à partir du moment ou on n'est pas en plein vent). alors que, à l'inverse, il est très difficile de se protéger d'une puissante canicule, d'autant plus pour les personnes pas ou peu habituées. on peut aérer, on peut s'asperger, on peut se mettre la clim à fond, mais cela n'est valable que pour ceux qui y ont accès. difficile, lorsque l'on ne peut se rafraîchir, d'être plus à poil qu'à poil... (surtout que ce n'est pas la meilleure technique). alors lorsque l'humidité relative de l'air est en plus élevée, les organismes souffrent. et à part s'hydrater il n'y a rien à faire. du coup, les personnes affaiblies courent un très grand risque, qu'elles ne peuvent quasiment pas contrer.

ce n'est pas pour rien qu'il y a eu toutes ces victimes en France et en Europe en 2003... default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

la canicule de 2003 était sans précédent dans les archives de la météo (on parle du temps récent). quant à des petites vagues de froid comme en ce début d'année, il n'y a rien d'exceptionnel.

ce qu'il faut prendre en compte là-dedans, c'est que n'importe qui peut résister au froid en se couvrant comme il faut (pas besoin de 10 épaisseurs ou de vêtements super épais: 3 couches suffisent pour bien se protéger, et c'est valable pour tout le monde, à partir du moment ou on n'est pas en plein vent). alors que, à l'inverse, il est très difficile de se protéger d'une puissante canicule, d'autant plus pour les personnes pas ou peu habituées. on peut aérer, on peut s'asperger, on peut se mettre la clim à fond, mais cela n'est valable que pour ceux qui y ont accès. difficile, lorsque l'on ne peut se rafraîchir, d'être plus à poil qu'à poil... (surtout que ce n'est pas la meilleure technique). alors lorsque l'humidité relative de l'air est en plus élevée, les organismes souffrent. et à part s'hydrater il n'y a rien à faire. du coup, les personnes affaiblies courent un très grand risque, qu'elles ne peuvent quasiment pas contrer.

ce n'est pas pour rien qu'il y a eu toutes ces victimes en France et en Europe en 2003... default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">

Mon propos ne consiste pas à dire que 2003 n'était pas une grosse canicule, je ne sais pas si elle est liée au Rc, et bien malin qui peut classer nos évènements en lié au Rc ou pas, encore faudrait il savoir quels sont les effets du réchauffement global sur notre climat, et ça à ma connaissance on n'en est pas encore capable. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Ceci dit, ces évènements ont un coté "intéressant" pour savoir où on en est dans notre tolérance aux fluctuations (de quelque origine qu'elles soient)... Manifestement, c'est pas terrible...

Maintenant, l'apprentissage doit bien se faire et plus que des retours d'expérience, la société finira par gagner à mettre en place des mesures...ça a été le cas avec l'installation de la clim dans les maisons de retraite, des annonces à chaque coup de chaud et même maintenant de froid, mais la composante sociale sur laquelle seul le politique peut agir, reste déterminante.

En fait, il faudrait une société sans pauvre et sans laissés pour compte. Utopique default_dry.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon propos ne consiste pas à dire que 2003 n'était pas une grosse canicule, je ne sais pas si elle est liée au Rc, et bien malin qui peut classer nos évènements en lié au Rc ou pas, encore faudrait il savoir quels sont les effets du réchauffement global sur notre climat, et ça à ma connaissance on n'en est pas encore capable. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Ceci dit, ces évènements ont un coté "intéressant" pour savoir où on en est dans notre tolérance aux fluctuations (de quelque origine qu'elles soient)... Manifestement, c'est pas terrible...

Maintenant, l'apprentissage doit bien se faire et plus que des retours d'expérience, la société finira par gagner à mettre en place des mesures...ça a été le cas avec l'installation de la clim dans les maisons de retraite, des annonces à chaque coup de chaud et même maintenant de froid, mais la composante sociale sur laquelle seul le politique peut agir, reste déterminante.

En fait, il faudrait une société sans pauvre et sans laissés pour compte. Utopique default_dry.png

si on prend le titre du topic tel quel, on pourrait se poser la question, sommes nous capable de s'adapter à l'évolution du climat ? Ou bien le climat nous contraint à vivre d'une certaine façon ?

Pour qu'une société existe, il faut qu'elle soit régit, une certaine organisation, peu importe le type,dans un temps bien préçis également, la survie alors , dépendra toujours du climat représenté à ce moment, plus il y a stabilité, plus il y a de chances que cette société perdure et évolue par rapport au contexte naturel, bien entendu,( les guerres et autres querelles ne sont pas pris en compte mais sont des facteurs engendrés néammoins par un déreglement climatique.).

Ensuite la survie étant assuré, on pense au confort et avec nos moyens actuels, notre dépendance à celui ci, toujours dans cette stabilité du climat et survient alors ce fameux Rc ou déreglement climatique auq uel il faut répondre.Alors là aussi on a plusieurs visions des choses en ce moment, les pays indust qui essaient de se tourner vers des energies "propres" (avec les moyens que cela engendre, donc les profits pour certains aussi) et les pays émergeants qui eux ont un soucis de rentabilité et d'évolution également.

donc, la dépendance à notre confort nous mettrait quand même en danger face au évenements climatiques froid ou chaud, pour le froid, il suffit de voir la guegerre du gaz ou de conduites gelés ou de circulation perturbée, tout comme la fagilité de certains face à la canicule, ensuite innondations, secheresse et autres calamités nous obligent de gré ou de force parfois à s'adapter.

Nos limites ? nous serons toujours étroitement liés à notre climat, ou bien alors changerons nous du tout au tout ? Serons nous encore humains ?Vivrons nous sous terre ? dans l'eau ? dans l'espace ?On passera donc du stade de barbares sanguinaires à la conquête de notre territoire (nos ancêtres) aux barbares civilisés (paradoxe) que nous sommes actuellement, retournerons nous au premier stade sanguinaire ou à toute autre chose?Si deuxième cas, c'est ce qui s'appelerait, évolution des sociétés humaines.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.