Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sam82

Températures des océans et courants océaniques

Recommended Posts

Il y a 11 heures, Yoann44 a dit :

Quand on parle de réchauffement climatique, on intègre seulement la notion de réchauffement des températures atmosphériques, mais ne serait-ce pas une erreur

 

Il y a plein de raisons qui explique l'effort de mesure et la communication sur la "température globale de surface". Ce n'est assurément pas une erreur.

De plus, n'oubliez pas l'effort de mesure et la communication sur le "niveau de la mer" qui cache en partie le sujet du contenu en chaleur de l'océan.

Edited by Cotissois 31

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)
Le 19/05/2018 à 09:13, Yoann44 a dit :

 

Quand on parle de réchauffement climatique, on intègre seulement la notion de réchauffement des températures atmosphériques, mais ne serait-ce pas une erreur, comme si on ne regardait que le sommet de l'iceberg alors que la majeure partie du problème n'est pas visible et risque littéralement de nous exploser en pleine face ?... Quel est  votre avis sur la question ?

 

C'est qui le "on"?

Les médias?

En tous cas la mesure du réchauffement océanique, de la surface à -2000m, a entraîné la mise en oeuvre de moyens considérables comme le déploiement de 3000 balises ARGO depuis 2005.

Ce n'est pas pour des prunes...

La mesure de ce réchauffement permet entre autres l'estimation du déséquilibre radiatif, paramètre  fondamental du RC.

Ceci en parallèle avec les mesures satellitaires type CERES par exemple.

Concernant le fait que cela risque de "nous exploser en pleine face", je ne vois pas bien par quel processus.

Pour ma part je considère que le RC actuel, de surface cette fois, est un phénomène lent et peu variable monotone (mathématiquement parlant) du moins au dessus de l'échelle de la décennie.

Edited by meteor
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Nouveau record du "heat contenant" pour ce premier trimestre 2018, soit une anomalie estimée à 17.52 (joules 10^22) entre 0/700 m. 

 

Un anomalie estimée qui était de  +1.6 en 1980,  +1.2 en 1990, de  +4.84 en 2000,  +11.19 en 2010 et qui sera probablement pas très loin de +20 en 2020.

Ce qui me sucite des réserves sur l'aspect lent et régulier du réchauffement qui nous apparaît en surface.

 

Si on donne un crédit à ces chiffres, en tout cas suffisamment pour conserver la tendance, alors l'accumulation de joules semble être en accélération à échelle décennale. 

Peut être ne doit on pas négliger qu'il faut plus de joules pour réchauffer à 2m la T°C d'un degré, quand la T°C de départ est de 16°C, que lorsqu'elle est de 14°C en raison du tw d'humidité absolu.

 Ce qui pose le lien à échelle régionale, notamment au niveau du réchauffement important des régions polaires vs régions tropicales.

Plus ça se réchauffe, plus il faut d'accumulation d'énergie pour que cela se retranscrive sur le thermomètre.

 

  • J'aime 3
  • Surprise 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Forbach, Moselle.
Il y a 1 heure, sebb a dit :

Nouveau record du "heat contenant" pour ce premier trimestre 2018, soit une anomalie estimée à 17.52 (joules 10^22) entre 0/700 m. 

 

Et en image, la série des anomalies du premier trimestre depuis 1960 (en 10^22 J), avec l'erreur standard associée (marges). 

 

180613010119648142.jpg

  • J'aime 6
  • Surprise 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il ne faut pas oublier que l'ocean permet certe de limiter le réchauffement climatique mais il risque de ralentir le refroidissement si on agit contre les gaz à effet de serre car l'ocean met plus de temps à reagir. Donc nos gaz ont un effet sur 150 ans voire plus. 

 

Cet été la temperature des océans vers la France risque d'être anormalement chaude, je me demande si cela ne favoriserait pas les orages, sécheresses ou les tempêtes pour cette automne...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Yainville, Seine-Maritime, Normandie

A Biarritz  cote des basques la température est de 21,9°C 

Statistiques pour 10 Jul (1981–2005) – moyenne: 20.3 °C, extrèmes: 18.8 °C vers 21.9 °C

 

Donc oui la température de l'océan est à une valeur record pour l'époque mais ça peut vite changer. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/07/2018 à 10:59, Adrien Potier a dit :

Il ne faut pas oublier que l'ocean permet certe de limiter le réchauffement climatique mais il risque de ralentir le refroidissement si on agit contre les gaz à effet de serre car l'ocean met plus de temps à reagir. Donc nos gaz ont un effet sur 150 ans voire plus. 

 

Cet été la temperature des océans vers la France risque d'être anormalement chaude, je me demande si cela ne favoriserait pas les orages, sécheresses ou les tempêtes pour cette automne...

Gloupps !!!

Ah bon, il y a un risque dans l'air ???

Vite des sources SVP, beaucoup seront intéressés....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Vaucluse

Depuis que ça se rechauffe en zone nino ( 2 à 3 mois ) , cela se refroidit  en moyenne ailleurs le tout  avec  surtout une tendance à la formation  d' anomalies chaude et froide inhabituellement marqué tendant à se constituer en dipôles  . Cela peut faire penser à une sorte de réaction quand quelque chose tend à faire sortir un systeme de son equilibre . Cela augurerait-il d' un prochain mouvement sensible dans le systeme de la circulation oceanique mondiale ?

Edited by CP3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Chauvé (44)

Qu'en pensez-vous ?

 

https://sciencepost.fr/2018/07/un-affaiblissement-de-la-circulation-oceanique-en-atlantique-ne-ralentirait-pas-le-rechauffement-climatique-mais-conduirait-a-son-amplification/

 

https://trustmyscience.com/circulation-ocean-baisse-inexpliquee-par-modeles-climatiques/?utm_medium=social&utm_source=twitter

 

L'étude en question : https://www.nature.com/articles/s41586-018-0320-y

 

circulation-ocean-eau-salee-atlantique-rechauffement-climatique-768x801.thumb.jpg.b3dab4cc27651f755aa1275d5fe06931.jpg

 

Une étude intéressante parue dans Nature mais apparemment déjà controversé dans la communauté scientifique. Je suis aussi étonné qu'ils n'aient pas pris en compte les cycles du Pacifique, l'IPO notamment qui était en phase négative durant les années 2000 jusqu'à il y a récemment et en phase positive auparavant. Cycle qui peut déjà à lui seul avoir une grande influence sur le contenu énergétique stocké par les océans.

Cf les excellents articles de global climat à ce propos :

 

https://global-climat.com/?s=Pacifique

 

Mais si cette étude est validée par la suite, cela soulève une autre question. Sachant que l'IPO serait en train de repasser dans une phase positive et que l'AMOC pourrait l'être également d'ici quelque temps, la conjonction de ces deux phénomènes (si les conclusions de l'étude sont bel et bien confirmées) pourrait effectivement faire grimper fortement les anomalies de température mondiales.

Affaire à suivre...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Vaucluse

Merci pour cet article .En principe une suspension de l' AMOC n' est pas forcement associé à une diminution du rechauffement global . En cas d' arret , seule une partie des eaux aux latitudes boréales et tempéré dans l' atlantique nord se refroidirait . En revanche , l' atlantique nord tropical se rechaufferait . D' où une augmentation des contrastes de températures entre le nord et le sud , et le risque de méga-tempete sur l' europe . L' arret relatif de l' amoc favoriserait aussi la fonte des glaciers du groenland par le dessous .La circulation thermohaline , c' est ce qui permet aussi de diluer dans l' ocean profond ,la chaleur accumuler dans les eaux de surface . Si elle se ralentit , il y alors plus de chaleur qui reste dans les eaux de surfaces , et les eaux superficielles se rechauffent , parallelement la fonte des calottes s' accelere avec liberation de plus de glaces et donc absorbtion de chaleur .

 

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://iridl.ldeo.columbia.edu/maproom/Global/Ocean_Temp/SSTA_TS_Globe_ExtraTropics.html

C'est un diagnostic peut-être à recalibrer mais dans l'idée, le réchauffement des mers, en surface, aux latitudes moyennes semble plus régulier que le score global. Depuis 2010, le réchauffement a accéléré par rapport à la décennie 2000.

L'anomalie froide sur l'Atlantique nord sud-Groenland imposera toujours un refroidissement local, mais comme on l'a vu cet été, si les vents sont au point mort ou trop continentaux, l'Europe n'en voit pas grand chose.

Edited by Cotissois 31
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Quoi penser de la surchauffe du pacifique depuis quelques mois...

limiter au pacifique nord durant tout l'été, ces anomalies de SST sont en train de gagner egalement le reste du bassin en lien avec le possible nino prevu.

entrerions nous en phase positive?

Quels seront les consequences sur la circulation générale cette hiver.....

navy-anom-bb.gif

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 60300 Senlis, 61170 Marchemaisons

Un étude qui vient de paraître et que je n'ai pas le temps de lire en profondeur pour l'instant, mais qui va susciter des réactions, je n'en doute pas une seconde:

 

http://science.sciencemag.org/content/363/6423/128

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

A vrai dire, il ne s'agit pas véritablement d'une etude nouvelle. Ce papier reprend 4 déterminations antérieures  et les compare aux prévisions des modèles pour arriver à la conclusion qu'observations et modèles ne diffèrent pas significativement et que les océans se réchauffent au rythme de 0.6 W/m2 environ depuis les années 90 contre 0.4 auparavant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article qui me semble très intéressant, qui cite ses sources, qui n'a pas de certitudes et parles de probabilités :

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-vers-changement-climatique-fort-lie-alterations-courants-atlantique-nord-66325/

 

Ca faisait des années que je n'avais plus écrit sur ce forum toujours aussi intéressant. Je vais y passer un peu plus de temps je pense.

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...