Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Suivi de l'englacement au pôle nord


Recommended Posts

Même sans le régime des derniers jours, c'est un mouvement normal qui correspond au gyre de Beaufort :

current.jpg

On peut voir clairement l'impact de ce gyre sur les animations de la banquise comme celle-ci :

20070822_oldice.gif

Le cycle normal, c'était que la vieille glace présente autour du pôle nord et au nord du Groenland glissait lentement vers le Canada en laissant la place aux glaces un peu plus jeunes et moins épaisses mais ayant survécu à au moins un ou deux étés, et qui allaient avoir le temps de se solidifier un ou deux ans avant de se faire évacuer à leur tour vers le Canada. Le cycle que l'on a depuis quelques années, c'est que la vieille glace s'évacue toujours vers le Canada, mais qu'il n'y a de moins en moins bonne glace venant de Sibérie pour la remplacer. Il n'y en a même plus eu du tout cette année. Le pôle se vide de ses glaces les plus âgées, d'autant que cette année la fonte inédite côté Canada semble favoriser une accélération de ce mouvement de sortie, et il n'y aura bientôt plus dans ce secteur que des glaces jeunes et fines. C'est d'ailleurs pour cela que certains spécialistes envisagent que l'on puisse avoir, dans les prochaines années (soit entre 2013 et 2020), un effondrement subit en été lorsque ce petit manège aura conduit à la disparition de tout ce qu'il reste de vieille glace.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 5.6k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

En prenant l'avion hier, on est passé assez nord au niveau de la Sibérie pour éviter les vents d'Ouest assez violents. Du coup j'ai pris des photos vite fait, j'ai mis les endroits sur la map. Je suis

Effondrement catastrophique du volume de glace, on termine sur juin un record de faible volume et sur un record tous mois confondus de la plus grosse anomalie ...      

Magnifique performance de piano, autour de glaçons en dérive dans l'Arctique :    

Posted Images

Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Même sans le régime des derniers jours, c'est un mouvement normal qui correspond au gyre de Beaufort :

On peut voir clairement l'impact de ce gyre sur les animations de la banquise comme celle-ci :

Le cycle normal, c'était que la vieille glace présente autour du pôle nord et au nord du Groenland glissait lentement vers le Canada en laissant la place aux glaces un peu plus jeunes et moins épaisses mais ayant survécu à au moins un ou deux étés, et qui allaient avoir le temps de se solidifier un ou deux ans avant de se faire évacuer à leur tour vers le Canada. Le cycle que l'on a depuis quelques années, c'est que la vieille glace s'évacue toujours vers le Canada, mais qu'il n'y a de moins en moins bonne glace venant de Sibérie pour la remplacer. Il n'y en a même plus eu du tout cette année. Le pôle se vide de ses glaces les plus âgées, d'autant que cette année la fonte inédite côté Canada semble favoriser une accélération de ce mouvement de sortie, et il n'y aura bientôt plus dans ce secteur que des glaces jeunes et fines. C'est d'ailleurs pour cela que certains spécialistes envisagent que l'on puisse avoir, dans les prochaines années (soit entre 2013 et 2020), un effondrement subit en été lorsque ce petit manège aura conduit à la disparition de tout ce qu'il reste de vieille glace.

merci pour cette illustration.

ne trouves tu pas que cette derive est malgré tout plus importante que la normale en raison notamment d'une glace plus fine et donc plus mobile?

et 2eme question : la sortie de glace ancienne est elle plus importante coté canada ou par Fram?? j'ai souvenir que fin decembre il y a avait eu une grosse expulsion de glace pluriannuelle via fram

Link to post
Share on other sites
Posted
Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)

Premier post pour moi:, simple lecteur de la presse spécialisée et de ce forum, parfois passionant:

je m'etonne qu' adefaut de reponse, la question suivante ne soit que rarement posée.

Quand on voit ça :

http://arctic.atmos....nteractive.html

et ça:

http://arctic.atmos....nteractive.html

on ne peut qu'etre frappé par la symetrie des tableaux:

De moins en moins de glace au nord: bleu en haut du fuseau rouge en bas,

et de plus en plus de glace au sud: rouge en haut ,bleu en bas, (meme si je vous l'accorde, le phénomène est moins marqué.)

Quelques réponses ici :www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/lantarctique-setend-larctique-fond-mais-pourquoi_42607/

Le tableau n'est pas symétrique, vu qu'à l'inverse de l'Arctique, la tendance est non significative (ça signifie que l'augmentation ne dépasse pas la variabilité habituelle, on considère donc que la tendance est nulle) du moins depuis le début des mesures sat en Antarctique, j'en ai parlé ici :

/topic/40218-suivi-de-lenglacement-au-pole-sud/page__st__160#entry1921381'>http://forums.infocl...60#entry1921381

Link to post
Share on other sites

ne trouves tu pas que cette derive est malgré tout plus importante que la normale en raison notamment d'une glace plus fine et donc plus mobile?

et 2eme question : la sortie de glace ancienne est elle plus importante coté canada ou par Fram?? j'ai souvenir que fin decembre il y a avait eu une grosse expulsion de glace pluriannuelle via fram

Pour ta première question, j'ai un peu l'impression que le mouvement de sortie Pôle Nord --> Nord Canada est un peu plus rapide, mais c'est une estimation personnelle et plus ou moins pifométrique à la vue des animations. Mais bon comme toute estimation peut-être subjective, cela n'a pas valeur d'évangile. Cela n'enlève malheureusement rien au fait qu'on n'a plus de vieille glace autour du Pôle géographique en ce milieu d'hiver, avec en ligne de mire le risque de le voir pour la toute première fois libre de glace l'été prochain si les choses tournent mal. On n'en n'est pas encore la et on ne va commencer à divaguer sur les scénarios du pire, mais il ne faut pas non plus se voiler la face sur le fait que cela risque de très mal tourner.

Pour la seconde question, je pense qu'assez clairement depuis le pôle il y a bien davantage de glace qui dérive vers le Canada que vers l'Atlantique via le détroit de Fram. La différence c'est que le mouvement vers le Canada se fait assez lentement, mais à grande échelle, alors que par Fram la porte de sortie est plus petite mais le mouvement bien plus rapide. Le problème, c'est surtout que en temps normal on ne devrait pas vraiment classifier le mouvement vers le Canada de "sortie", vu que contrairement à la sortie de Fram il s'agit d'un cycle interne du bassin Arctique sans évacuation vers d'autres océans ; mais ça, c'était à l'époque ou envoyer de la glace vers les abords du bassin ne signifiait pas l'envoyer à une fonte quasi-certaine au prochain été. Encore que l'on peut voir que certaines années, la fonte reste limitée au nord du Canada, alors que d'autres années c'est le carnage. Illustration avec l'historique de l'area en mer de Beaufort de Cryosphère :

region.all.anom.region.11.jpg

Pour peu que l'on ait des advections douces limitées sur cette région en été, on peut s'en sortir avec une fonte relativement faible dans ce secteur comme en 2009 par exemple. En revanche, si l'année prochaine le chalumeau reste fixé sur cette partie de l'Arctique comme cela a été le cas en 2012 par exemple, on n'aura probablement plus du tout de vieille glace en Arctique en septembre prochain.

Link to post
Share on other sites

Posté hier à 19:15

/index.php?app=forums&module=forums&section=findpost&pid=2037614'>snapback.pnglumio73, le 24 janvier 2013 - 14:40 , dit :

Premier post pour moi:, simple lecteur de la presse spécialisée et de ce forum, parfois passionant:

je m'etonne qu' adefaut de reponse, la question suivante ne soit que rarement posée.

Quand on voit ça :

http://arctic.atmos....nteractive.html

et ça:

http://arctic.atmos....nteractive.html

on ne peut qu'etre frappé par la symetrie des tableaux:

De moins en moins de glace au nord: bleu en haut du fuseau rouge en bas,

et de plus en plus de glace au sud: rouge en haut ,bleu en bas, (meme si je vous l'accorde, le phénomène est moins marqué.)

Quelques réponses ici :

www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/lantarctique-setend-larctique-fond-mais-pourquoi_42607/

Le tableau n'est pas symétrique, vu qu'à l'inverse de l'Arctique, la tendance est non significative (ça signifie que l'augmentation ne dépasse pas la variabilité habituelle, on considère donc que la tendance est nulle) du moins depuis le début des mesures sat en Antarctique, j'en ai parlé ici :

/topic/40218-suivi-de-lenglacement-au-pole-sud/page__st__160#entry1921381'>http://forums.infocl...60#entry1921381

Merci pour ta reponse documentée

.

J'avoue quand meme ne pas etre totalement convaicu

http://arctic.atmos....nteractive.html

ben la ça depasse la variabilité annuelle depuis 35 ans la juste maintenant non? a egalité avec 2003 je te l'accorde.

Et puis j'ai lu des choses presque pathétiques de contributeurs invoquant des tempetes tiedes exceptionnelles pour essayer de relativiser une fonte de la banquise en arctique qui pourtant saute aux yeux, alors invoquer un changement des vents pour expliquer que, ce coup ci cela augmente la banquise en antarctique... je suis perplexe ... mais peut etre est ce la bonne attitude non? default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">)

Autre question candide: Le CO2 d'origine fossile etant émis principalement en hemisphere nord (je suppose),

les % de CO2 atmosphérique en hemisphere Nord et Sud sont ils les mèmes?

cordialement

Link to post
Share on other sites

Bonjour a tous !

En revanche, si l'année prochaine le chalumeau reste fixé sur cette partie de l'Arctique comme cela a été le cas en 2012 par exemple, on n'aura probablement plus du tout de vieille glace en Arctique en septembre prochain.

Ce qui va poser un problème évident a partir des années 2015-1016 quand a la salinité de l'eau dans cette région.

l’état actuel :

arctic-salinity-chart.jpg

Article : http://www.bitsofsci...-salinity-4600/

La salinité vue en coupe :

Salinity_Laptev_Sea_02.png

Article : http://www.geomar.de...tic-freshwater/

Après la fonte des glaces pluriannuelles, il ne restera que l’épaisseur des nouvelles glaces saisonnières et l'apport d'eau douce par les fleuves et rivières pour des-saleniser l'eau dans la région du pôle nord.

Tout, ou presque vu les courants, dépendra alors de la couverture neigeuse et des précipitations sur les bassins versants s'y jetant.

Edit : pour la couverture neigeuse, on peux trouver les chiffres ici : http://moe.met.fsu.edu/snow/

Link to post
Share on other sites

Selon une étude qui a été publiée il y a quelques jours dans les Geophysical Research Letters, l'impact de la tempête de l'été dernier en Arctique peut être évalué à 150000 km² de recul de extent. Les auteurs de cette étude se sont penchés sur tous les mécanismes induits directement comme indirectement par cette dépression, et ont évalué son impact non seulement au moment où elle s'est produite mais également sur le long terme (soit jusqu'au minimum de septembre). Sachant que le record de 2007 en extent a été battu de 600000 à 700000 km² en 2012, on voit que le record de 2007 aurait été largement battu même sans cette tempête.

Lien vers l'abstract de l'article : c'est ici

Lien vers un résumé bien plus plus complet sur le blog de Neven : c'est ici

Link to post
Share on other sites

Merci TreizeVents pour l'article !

Pour comparer ce qui est comparable, soit la reprise de glace juste après la fonte de 2007 et celle de 2012 :

mini_34721020072012image2.png

Le volume :

SeaIceVolumeAnomaly_20121231_zps6606b82c.png

On peux voir que la densité de glace est moindre qu'en 2008; ce qui laisse envisager un avenir bien sombre pour la banquise estivale 2013.

Pour la mer d'Okhotsk c'est toujours la cata...

Édit pour répondre a Lumio73 :

Posté 31 August 2009 - 17:12

le 31 August 2009 - 16:46 , dit :

c'est ce que j'avance comme explications depuis 2 ans pour expliquer l'augmentation significative de l'area de la banquise antarctique.

jusqu'à présent ça n'avait pas passionné les forumeurs...

Tu as en partie raison et j'avais moi-même suggéré cet élément d'explication, auquel il faut ajouter la très grande différence de configuration de l'HS par rapport à l'HN (une calotte polaire continentale très froide et massive dépassant 4000 m d'altitude au Sud contre un océan entouré de mers relativement peu profondes au Nord ; des courants et une dérive qui tendent à disperser les glaces flottantes au Nord contre un courant circumpolaire qui tend à relativement isoler les eaux de fonte des eaux de l'Atlantique et du Pacifique au Sud) et le fait que les GES sont principalement émis dans l'HN.

L'atmosphère a bien tendance à s'homogénéiser plus ou moins, mais cette homogénéisation prend tout de même des mois à cause de la présence des calmes équatoriaux qui ralentit les échanges entre les deux hémisphères. De plus, cette homogénéisation reste imparfaite pour certains GES émis dans certaines régions et à relativement faible durée de vie, comme le méthane (12 ans en moyenne de présence dans l'atmosphère après émission et avant oxydation).

Ajouter aussi le transfert de calories souvent plus intense en surface dans le sens Sud-Nord que l'inverse par certains grands courants (notamment quand sévit El Nino).

Pour toutes ces raisons, j'avais écrit dès 2004 (dans "L'Effet Vénus") et début 2005 (dans "Terre, fin de partie ?", lien vers la présentation de ce livre par son éditeur en dessous de ma signature) que le RC affecterait probablement en moyenne beaucoup plus les hautes latitudes de l'hémisphère Nord (et principalement les zônes arctiques) que celles de l'HS.

La machine climatique terrestre est un tout extrémement complexe, présentant une combinaison de multiples variables, d'effets de seuil et de synergie, de rétroactions positives et négatives plus ou moins rapides et importantes, d'une plus ou moins grande sensibilité à de nombreux facteurs. Son évolution, de toute évidence non linéaire, ne peut donc s'expliquer par la prise en considération d'une seule série de facteurs, qu'il s'agisse par exemple des seuls GES anthropiques pour les uns ou de la variabilité solaire pour d'autres...

Alain

Ce message a été modifié par Alain Coustou - 31 August 2009 - 18:26 .

Link to post
Share on other sites
Posted
Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)

Posté hier à 19:15

Merci pour ta reponse documentée

.

J'avoue quand meme ne pas etre totalement convaicu

http://arctic.atmos....nteractive.html

ben la ça depasse la variabilité annuelle depuis 35 ans la juste maintenant non? a egalité avec 2003 je te l'accorde.

Autre question candide: Le CO2 d'origine fossile etant émis principalement en hemisphere nord (je suppose),

les % de CO2 atmosphérique en hemisphere Nord et Sud sont ils les mèmes?

cordialement

Lumino tu ne fais que diffuser un graphe de la variabilité qui ne peut rien t'indiquer sur la significativité de la tendance à lui seul, vu qu'il te faut démontrer mathématiquement que la tendance est très probablement significativement différente ou non de zéro. Les scientifiques l'ont déjà fait, on l'a aussi vérifiée, ce n'est pas le cas. Ca se fait avec des méthodes qui respectent des règles mathématiques bien précises (voir les nombreux messages sur ces sujets dans le forum sur les stats et l'évolution du climat qui te permettront de calculer par toi-même la présence ou l'absence de significativité d'une tendance et de sortir un graphe utile pour montrer quand c'est significatif ou non, si tu le souhaites, en travaillant ou non, selon tes connaissances mathématiques.)

Crois-tu vraiment que ça a une importance que toutes les personnes qui n'ont pas appris à lire et à compter, ne soient pas convaincues simplement parce que sans savoir lire, elles ne peuvent pas déchiffrer et comprendre ce qui est écrit et qu'elles n'ont aucune idée sur les propriétés de la multiplication ou autres bases simples et donc elles en peuvent revendiquer un avis pertinent sur les résultats issus de ces bases mathématiques pourtant très simples.

Là tu ne te rends pas compte, que tu es en train de nier ce qui a été déjà calculé, simplement parce que tu ne sais pas lire la significativité ou non d'une tendance sur un graphe (sinon tu ne nous aurais pas diffusé ce graphe qui ne sert à rien pour cet objectif), alors qu'il te suffit d'apprendre à la calculer pour être convaincu, du moins parce-que tu ne faits pas confiance aux scientifiques et ni à tous ceux qui connaissent ces bases qui sont apprises même loin du monde scientifique.

Quelqu'un d'objectif n'a que deux solutions, soit il apprend à effectuer ces calculs pour vérifier par lui-même, comme il a appris les propriétés de la multiplication, soit il admet les résultats des scientifiques, comme il l'a fait pour les résultats des tables de multiplication quand il les a intégrés avant d'en connaître les propriétés théoriques.

La première notion à ne pas perdre de vue chez nous les amateurs, débutants ou non :

http://fr.wikipedia...._Dunning-Kruger

Le CO2 anthropique de l'HN ne reste pas sur place, la tendance à l'augmentation est exactement la même dans l'HS (le cycle saisonnier est simplement plus marqué dans l'HN du fait de la biomasse plus importante avec plus de terres dans l'HN).

Link to post
Share on other sites

A cette époque de l'année, nous devrions avoir une banquise dense et solide recouvrant quasiment l'ensemble du bassin arctique. Sauf que la banquise est tellement fragile même dans le bassin arctique qu'après la grosse fissure qui s'était ouverte vers le Groenland en décembre, fin janvier c'est au nord immédiat de l'Alaska que s'est ouvert une fissure de plusieurs centaines de kilomètres de long et qui doit dépasser désormais la dizaine de kilomètres de large :

post-2200-0-65115100-1360044788_thumb.gif

(Cliquez sur l'image pour lancer l'animation)

GIF.gif.5e6a8c4a8e2323ee8e5c57c85f3f2420

Link to post
Share on other sites

Inquiétant cette animation !

C'est vraiment la cata la haut.. d’après PIOMAS on arrive tout juste maintenant au même niveau des anomalies du volume de glace que celui atteint au plus bas de 2007 (en gros, il manque 7000 km cubes de glace) !

Les données : http://psc.apl.washington.edu/wordpress/research/projects/arctic-sea-ice-volume-anomaly/data/

Pour ceux qui veulent suivre l’état des glaces mesurées par des bouées, c'est ici : http://imb.crrel.usace.army.mil/newdata.htm

On peux suivre aussi leurs dérives géographiques.

Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

Voici l'analyse de surface d'hier à 01h00:

51124e0468e87_anabwknagif.gif

On voit bien que l'on a une descente d'air froid qui nous arrive directement de l'Océan Arctique qui se réchauffe certes en descendant essentiellement sur des zones maritimes, en altitude on a quand même une masse d'air entre -32 et -36°C à 500hPa.

On avait bien des giboulées, mais de neige seule uniquement dans l'Est et des températures maximales diurnes restant positives en plaine même dans l'Est, vers 6°C en IDF et de 7 à 10°C sur la frange ouest, je ne crois pas encore que ce soit le soleil qui réchauffe beaucoup les températures au sol.

Donc cela ressemble plutôt à une situation de mars, je pensais que cette situation nous amènerait plus de froid et de neige et je pense que vous voyez où je veux en venir:

Est-ce que l' affaiblissement de la banquise et l'Océan Arctique qui se réchauffe ne sont-ils pas déjà en train de nous jouer des tours lorsque nous sommes en flux polaire maritime, cela voudrait dire que pour connaître de véritables VDF désormais, la solution ne serait plus que d'avoir un flux continental?

Link to post
Share on other sites
Guest Sky Blue

Effectivement Bernard ton analyse est pleine de bon sens concernant le flux Polaire Maritime, à force de pulser en permanence vers les hautes latitudes, il n'y a plus de gradient ou presque de températures entre les différente latitudes, résultat pour advecter du froid vers les latitudes moyennes, c'est coton.

Un petit exemple pour illustrer nos déboires du jour, ou est le gradient de températures entre les différentes latitudes.???

ECH0-0_ouq1.GIF

En ce qui concerne le bassin Arctique, je n'ose pas imaginer l'été 2013.sick.gif

Ca craque de partout.

Link to post
Share on other sites

Le volume de glace décroche à nouveau cet hiver par rapport aux deux années dernières. 2011 et 2012 avaient connu un déficit hivernal similaire après une forte chute par rapport à 2010, 2013 semble parti pour nous faire descendre une nouvelle marche de l'escalier :

BPIOMASIceVolumeAnomalyCurrentV2.png?%3C?php%20echo%20time%28%29%20?

Link to post
Share on other sites
Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Ca parait totalement incroyable de constater que le volume de glace à la fin de l'hiver 2013 est plus bas que le volume de glace à la fin de l'été d'il y a seulement 6ans, 2007 étant une année en plus record. C'est à peine croyable et pourtant vrai.

Link to post
Share on other sites
Posted
Entre Colmar et Mulhouse, en limite nord de forêt de la Hardt, 215m

Ca parait totalement incroyable de constater que le volume de glace à la fin de l'hiver 2013 est plus bas que le volume de glace à la fin de l'été d'il y a seulement 6ans, 2007 étant une année en plus record. C'est à peine croyable et pourtant vrai.

C'était déjà le cas en 2011 et 2012 si tu regardes bien. Finalement c'est la débâcle de 2010 qui a été la plus terrible en terme de volume, avec une courbe atrocement verticale.

M'enfin, quand tu vois qu'on démarrera la débâcle avec une mer de Barents à 95% libre de glace et dont l'eau est à +4°en certains endroits ça explique déjà certaines choses. Pour l'instant Okhotsk n'est pas "banquisée" mais l'eau y est proche du 0 ce qui est déjà plus logique.

Volume de glace ridicule, extent et aréa tout juste dans les normes, températures des mers élevées,... je me demande avec un peu d'inquiétude où tout ça nous mène ! ermm.gif

Link to post
Share on other sites

Ca parait totalement incroyable de constater que le volume de glace à la fin de l'hiver 2013 est plus bas que le volume de glace à la fin de l'été d'il y a seulement 6ans, 2007 étant une année en plus record. C'est à peine croyable et pourtant vrai.

Euh, attention quand même, le graphe de TreizeVents montre des anomalies. En absolu on est quand même (encore) à des niveaux significativement plus élevés qu'en été :BPIOMASIceVolumeAnomalyCurrentV2_CY.png
Link to post
Share on other sites

Toujours à propos du volume, un article publié récemment utilise les données de Cryosat pour estimer le volume de la banquise. J'avoue ne pas avoir lu l'article en entier, mais d'après l'abstract (ainsi qu'un article de la BBC), les valeurs ainsi obtenues sont inférieures en automne à celles de PIOMAS, et supérieures en hiver. Les auteurs avancent une forme de rétroaction négative pour expliquer la reconstitution relativement bonne du volume en hiver : plus la glace est fine, et moins elle isole l'eau se trouvant en-dessous, ce qui facilite les dégagements de chaleur, et donc le gel de cette eau.

Using new data from the ESA CryoSat-2 (CS-2) mission, validated with in-situ data, we generate estimates of ice volume for the winters of 2010/11 and 2011/12. We compare these data with current estimates from PIOMAS and earlier (2003-8) estimates from the NASA ICESat mission. Between the ICESat and CryoSat-2 periods the autumn volume declined by 4291 km3 and the winter volume by 1479 km3. This exceeds the decline in ice volume in the central Arctic from the PIOMAS model of 2644 km3 in the autumn, but is less than the 2091 km3 in winter, between the two time periods.

Link to post
Share on other sites

Ce qui expliquerais les petites "dents de scie" depuis 2010... Une fois une certaine épaisseur atteinte, l’englacement s’arrête car l'eau se trouve suffisamment isolée du froid polaire de l'air.

Il est claire que ce que nous vivons depuis 2007 est hors normes pour ce qui est la fonte des glaces !

Ces déficits nous amène a des condition météo inconnues a ce jour et touchera tout l’hémisphère nord dans un premier temps; puis le monde entier par le jeu des courants marins.

Le changement d’albédo va se faire sur des surfaces incroyables, de plus en plus longtemps... et cela sera autant de Watts capturés par la mer qui se changeront en calories.

C'est vraiment hors normes..

Et tout ceci en moins de 20 ans.. C'est inimaginable, effrayant...

Link to post
Share on other sites

Euh, attention quand même, le graphe de TreizeVents montre des anomalies. En absolu on est quand même (encore) à des niveaux significativement plus élevés qu'en été :

BPIOMASIceVolumeAnomalyCurrentV2_CY.png

Oui, enfin la moyenne 1979/2012 n'a que peut de signification. Je voudrai bien voir 1979/1989....
Link to post
Share on other sites
Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Euh, attention quand même, le graphe de TreizeVents montre des anomalies. En absolu on est quand même (encore) à des niveaux significativement plus élevés qu'en été :

En effet tu as raison, j'ai regardé trop vite. Je me disais aussi...
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...