Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Suivi de l'englacement au pôle nord


Recommended Posts

Le ‎19‎/‎05‎/‎2016 à 19:30, Pierre74 a dit :

Merci pour toutes vos réponses en ce qui me concerne je ne souhaite en retenir que deux choses à savoir été frais et humide et possibilités d'hivers encore rigoureux encore existantes (sur ce coup là je ne veux retenir que ce qui pourrait me faire plaisir c'est pas sérieux mais bon je me rassure tant bien que mal default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" title=";)" width="20" /> )

 

Encore merci

Attention, 13V dit que "l'on est très loin de réellement maitriser le sujet, et que l'on manque de recul"

Pour l'instant, les constatations sur le terrain ne vont pas dans le sens que tu retiens.

Car on ne peut raisonner sur telle ou telle série de 3 ans...

Seule la période trentenaire est valable.

Or si on compare 61/90 à 91/15 (oui il manque encore 5 ans...), on constate :

-des hivers très océaniques, et l'absence de très grands froids : 97 ou 2012 ne sont aucunement comparables aux records des anciennes périodes trentenaires en terme de tnn, souvent entre 8 et 10°C au dessus, rien que ça !

-des étés beaucoup plus chauds....et eux légèrement plus secs. Là aussi, mais en sens inverse, les très grosses chaleurs (et pas seulement 2003) écrasent complètement ce que l'on peut lire entre 61 et 90.

Alors grande, très grande prudence....

Link to post
Share on other sites
  • Replies 5.6k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Effondrement catastrophique du volume de glace, on termine sur juin un record de faible volume et sur un record tous mois confondus de la plus grosse anomalie ...      

En prenant l'avion hier, on est passé assez nord au niveau de la Sibérie pour éviter les vents d'Ouest assez violents. Du coup j'ai pris des photos vite fait, j'ai mis les endroits sur la map. Je suis

Magnifique performance de piano, autour de glaçons en dérive dans l'Arctique :    

Posted Images

Bonjour à tou(te)s,

 

Bon ça va être un peu HS, mais bon...

J'aimerais aussi nuancer un peu le tableau en rappelant que l'un des principaux effets attendus du RC, démontré (ou tout au moins modélisé) par de nombreuses études scientifiques, est aussi la remontée des zones chaudes vers les latitudes tempérées. Le SE de la France pourrait ainsi avoir un climat sub-désertique d'ici quelques dizaines d'années.

Alors au final, deux effets, l'un conséquence directe du RC, l'autre étant une rétroaction transitoire (il fait plus chaud, ça fond, mais cette fonte génère des incursions d'air polaire, ce qui fait qu'il fait plus froid sous nos latitudes), qui pourraient s'annuler, ou qui pourraient avoir pourquoi pas pour conséquence un "gradient climatique" beaucoup plus fort qu'actuellement (les amateurs d'orage estivaux signeraient des deux mains, je suppose !)

Fin du HS

 

En attendant, au vu des dernières données d'extent, il semble que nous serons au-dessus de 10 Mkm2 début Juin, ce qui limite déjà un peu les dégâts.

Reste à voir ce qui va se passer courant Juin, si la fonte va s'accélerer ou non.

 

Zonal 45

Link to post
Share on other sites
Guest Sky Blue

Autres explications ou effets de cette amplification Arctique, c'est le Jet qui yoyote grave de la cafetière depuis plusieurs années.

L'arctique se réchauffant plus vite que le reste du monde, le gradient de température entre équateur et pole diminue ce qui affaiblit le Jet Polaire qui méandre de plus en plus par perte de vigueur (la débandade en quelque sorte)

Il lui arrive même de fusionner avec le Jet subtropical c'est pour dire l'ampleur des dégâts.

Un Jet en forme et rapide.

 

5741774037cf7_Capturejetnormal.PNG.bd03e2846ff5e84ac27949bea0401e1e.PNG

Un Jet en pleine déprime.

 

574177a80c505_Capturejetmandre.PNG.921d31b6d6d5a8b1464af90da6f2f079.PNG

En attendant le factuel a toujours la même tronche ou presque.

 

22052016.png.25a8b4c1eecdeb705d3f875282836f9a.png

Link to post
Share on other sites

De l'autre côté de Béring, même si la glace tient un peu mieux (effet d'accumulation hivernal du gyre de Beaufort), le moins que l'on puisse dire c'est que ça part aussi très haut niveau mercure en cette fin de printemps. Voir par exemple les relevés de Pevek (Певек), située dans une petite baie sur les rivages de la mer de Sibérie orientale :

 

Jour

Tn

Tx

Observations

13

-9,2

6,5

Record de Tx battu

14

-3,6

7,8

Record de Tx battu

15

5,5

10,6

Record de Tx battu

16

1,8

10,4

Record de Tx battu

17

2,9

9,0

Record de 10,0° en 1959

18

1,0

12,2

Record de Tx battu

19

2,6

11,4

Record de Tx battu

20

0,3

8,7

Record de 10,0° en 1969

21

-3,5

8,7

Record de 11,9° en 2010

 

En cette période de l'année, les normales tournent autour de -4/-5° sur les Tn et 0/1° sur les Tx.

Le 12,2° du 18 est un record décadaire, mais ce qui est surtout notable c'est la persistance de ces conditions anormalement douces.

 

Et on parle beaucoup de ce côté Beaufort / Béring, mais côté Russie d'Europe, Arkhangelsk compte depuis le début du mois 16 Tx > 15° (c'est davantage que Brest..) et 5 Tx > 20°. En cette période de l'année, il devrait faire 10 à 12°.

 

Link to post
Share on other sites

Il y a 3 heures, Sky Blue a dit :

Autres explications ou effets de cette amplification Arctique, c'est le Jet qui yoyote grave de la cafetière depuis plusieurs années.

L'arctique se réchauffant plus vite que le reste du monde, le gradient de température entre équateur et pole diminue ce qui affaiblit le Jet Polaire qui méandre de plus en plus par perte de vigueur (la débandade en quelque sorte)

Il lui arrive même de fusionner avec le Jet subtropical c'est pour dire l'ampleur des dégâts.

Un Jet en forme et rapide.

 

5741774037cf7_Capturejetnormal.PNG.bd03e2846ff5e84ac27949bea0401e1e.PNG

Un Jet en pleine déprime.

 

574177a80c505_Capturejetmandre.PNG.921d31b6d6d5a8b1464af90da6f2f079.PNG

En attendant le factuel a toujours la même tronche ou presque.

 

22052016.png.25a8b4c1eecdeb705d3f875282836f9a.png

C' est l' inverse , il me semble bien : L' amplification arctic affaiblit le Jet stream ce qui se traduit donc par un  flux zonal plus mou, et favorise donc une diminution de la frequence des oscillations , pour une intensification des amplitudes ( flux méridien et circulation bloqué) . Cet effet serait surtout présent au printemps et en été , c' est à dire au moment où le contraste thermique entre les régions artic et les régions tempérés est le plus faible .

Link to post
Share on other sites

Il y a 9 heures, Sky Blue a dit :

Autres explications ou effets de cette amplification Arctique, c'est le Jet qui yoyote grave de la cafetière depuis plusieurs années.

L'arctique se réchauffant plus vite que le reste du monde, le gradient de température entre équateur et pole diminue ce qui affaiblit le Jet Polaire qui méandre de plus en plus par perte de vigueur (la débandade en quelque sorte)

Il lui arrive même de fusionner avec le Jet subtropical c'est pour dire l'ampleur des dégâts.

 

A l'échelle hémisphérique, c'est le principe en effet. Mais le régime atlantique dépend aussi du tapis roulant océanique.

Malgré l'amplification arctique, le signal majoritaire dans les modèles et annoncé depuis une dizaine d'années est une augmentation du flux d'ouest atlantique, sur des moyennes 30 ans.

Link to post
Share on other sites

Il y a 6 heures, Sky Blue a dit :

Phénomène  présent même en hiver malheureusement, d'où une  fragilisation précoce comme cette année.

http://www.lemonde.fr/climat/article/2015/12/31/douceur-anormale-sur-l-arctique-plus-de-0-degre-au-pole-nord_4839959_1652612.html

 

C'est l'inverse de quoi en fait.???

 

Ce que j' ai décris , ce n' est , en fait , pas l' inverse de ce que tu as décris . J' ai fais une erreur en intervertissant les commentaires des deux schémas que tu as présenté .

Link to post
Share on other sites
Guest Sky Blue

Pour corroborer le message de Ciel d'Encre, l'Alaska déjà très touché par le RC semble tout exploser en cette année 2016.

 

5742ac1fa1acf_ALASKA2016.thumb.jpg.fe059d73b3679c310bdb675429ec4097.jpg

Link to post
Share on other sites

Les haut géopotentiels au centre de l'arctique continuent de résister et risquent de se renforcer, garantissant un temps assez dégagé là-haut alors que l'on s'approche de l'ensoleillement maximum..

Du coup c'est aussi le bazar complet quand on regarde la position des centres d'action à 240 h sur CEP.

Link to post
Share on other sites

Le 23/05/2016 à 09:07, Sky Blue a dit :

Pour corroborer le message de Ciel d'Encre, l'Alaska déjà très touché par le RC semble tout exploser en cette année 2016.

 

 

 

L'Alaska se réchauffe, ce n'est pas une surprise. Réservons peut-être le rouge foncé pour 2100 ?

Cette année, une grosse fonte de la banquise est possible, un signe évident que la tendance est à la baisse.

Link to post
Share on other sites

Pour information, Andrew Slater du NSIDC a pu relancer son programme de prévisions à long terme de l'évolution de la banquise - le modèle était arrêté jusqu'à présent car il fonctionnait sur la base des données transmises par le capteur qui a lâché il y a plusieurs semaines. Voici ce que cela donne :

 

[align=center]

fcst_apr_oct.gif[/align]

[align=center]

 

[/align]

La courbe rouge présente les observations, la courbe bleue foncée la prévision faite pour J+50 à partir de données saisonnières et de l'état actuel de la banquise. Donc par exemple pour aujourd'hui, la valeur affichée en prévision (environ 11,8 millions de km² au pifomètre) correspond à ce qui était prévu par le modèle du NSIDC il y a 50 jours. La courbe bleue claire donne simplement la situation à J+50 si l'anomalie par rapport à la normale restait identique (ce qui revient à dire que c'est la situation que l'on aurait si la vitesse de fonte des 50 prochains jours était parfaitement conforme à la normale). La carte se met à jour quotidiennement.

 

On peut aisément le voir, la courbe rouge (observations) est depuis fin avril largement en dessous de celle de la prévision, ce qui indique que le recul très précoce de cette année n'avait pas du tout été appréhendé à J+50. Cela ne veut pour autant pas dire que cela continuera forcément ainsi avec une fonte plus forte que la prévision. La dernière prévision quotidienne nous conduirait à avoir environ 7,5 millions de km² d'extent à la mi-juillet, pour se comparer le record à cette date c'est 2012 avec environ 7,9 millions de km². En attendant, on a eu un décrochage de la fonte ces derniers jours, en liaison avec un recentrage temporaire des bas géopotentiels (=nébulosité) et d'air plus frais sur le bassin arctique. A 925 hPa, on est passé un poil en dessous des normes de saison pour la première fois de l'année :

 

 

[align=center]

bw_area_wgt_925mb_nAO_2016.gif[/align]

 

 

Selon l'IJIS l'extent n'a reculé que de 20000 km² hier, c'est la plus petite fonte quotidienne depuis le 5 mars. Mais si on regarde GFS et le CEP, la récréation est déjà en voie de s'achever avec deux nouvelles fortes advections douces en préparation du côté de Beaufort / Chikchi (premier temps) et du côté de Laptev et de la mer de Sibérie orientale (second temps). Le tout avec un fort coup de vent de nord entre Spitzberg et le Groenland qui devrait à nouveau provoquer un pic d'export de glace via le détroit de Fram.

Link to post
Share on other sites

Le 29/05/2016 à 11:50, TreizeVents a dit :

Qu'entends-tu par une carte "réactivée" ?

 

Remise à jour régulièrement comme les anomalie de SST default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" title=";)" width="20" />

Link to post
Share on other sites
Posted
St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Bonjour,

Le ralentissement (vs autres années) de la fonte en terme d'extent semble se confirmer ces derniers jours, on reste en mode record, toujours plus flagrant en terme de durée, mais un peu moins spectaculaire en terme d'écart au peloton des 10 dernières années. Alors que l'anomalie de T°C est parfaitement rentrée dans le rang.

 

Le processus physique de la fonte explique t'il la rentrée en ordre? j'aurais plutôt tendance à penser qu'il s'agisse du moment où le ratio énergie sst/energie solaire s'inverse, ce qui néglige l'effet de l'état de l'englacement. Seule la variabilité météo avance ou recule cette période entre 

 années si l'idée est bonne.

 

Link to post
Share on other sites

Il n'y a pas vraiment eu de ralentissement de la fonte, ni de véritable retour vers des conditions plus normales niveau thermique : à l'échelle du bassin arctique, en surface, ce mois de mai se place au troisième rang des plus chauds depuis le début des mesures et vient ainsi clore le printemps (Mars - Mai, bien que dans les régions arctiques on considère normalement les saisons avec un mois de retard et que le "vrai" printemps c'est Avril - Juin) le plus chaud depuis le début des mesures.

 

On constate surtout que ces derniers jours, les "attaques" douces se sont surtout concentrées côté Sibérie et sur le nord-ouest canadien, dans des secteurs où la glace était encore particulièrement épaisse. Du coup même s'il y a eu poursuite de la fonte, c'est assez neutre au bilan si on regarde les données de surface de la banquise (area et extent) : pour l'image c'est comme si on passait d'une surface totalement englacée avec 3 mètres d'épaisseur moyenne à une surface toujours totalement englacée mais n'ayant plus qu'un mètre d'épaisseur. La surface globale ne bouge pas mais la perte de volume reste réelle et significative. En données provisoires de PIOMAS (les définitives devraient sortir demain ou aujourd'hui), fin mai il restait 19200 kilomètres cubes de glace, ce qui non seulement constitue un nouveau record bas à cette date mais en plus on a creusé l'écart par rapport à l'ancien record détenu par 2011 pour cette date (on était quasiment à égalité en début de mois par rapport au record de 2011, on a quasiment 200 kilomètres cubes en moins à la sortie ce qui est considérable).

 

Tiens d'ailleurs pour la constatation, voici l'épaisseur moyenne de la glace en mai d'après les données PIOMAS actualisées :

 

 

[align=center]

PIOMAS.thumb.png.e9fe18cec6ea84de9b6304c0fcdc27f3.png

[/align]

[align=center]

 

[/align]

On voit bien ressortir les deux zones de forte accumulation de glace du côté de Béring / Chukchi et de la mer de Sibérie orientale, or c'est justement à cet endroit que le coup de chalumeau est dirigé en ce moment :

 

[align=center]

Temp.thumb.png.5ae3d4babb2c70178e32823aab2031e1.png

[/align]

[align=center]

 

[/align]

Bien évidemment, on ne fait pas fondre en un clin d’œil trois à quatre mètres de glace, d'où la relative stagnation des données de surface. Mais il n'empêche que les dégâts sont réels et qu'il ne va plus rester grand chose à ce rythme du volume initial dans ce secteur :

 

[align=center]

5753f37517282_GIFESS.gif.6d5be058388fa438c95fc9614788a080.gif[/align]

[align=center]

 

[/align]

Qui plus est, la glace travaille toujours côté Beaufort, avec une nouvelle grosse fracture qui vient de se déclarer au nord de l'archipel canadien :

 

[align=center]

5753f412b74de_GIFAC.gif.d5d63afc2739c4f7f22d760e773d1186.gif[/align]

Link to post
Share on other sites
Posted
St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Je peux comprendre que la zone de fonte la plus importante actuellement soit une zone où la glace est épaisse, d'ou un extent qui descend moins vite, mais d'un point de vue T°C, quelque chose doit m'échapper dans ce cas:

meanT_2016xrk6_mini.png

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...