Sam79

Suivi de l'englacement au pôle nord

Messages recommandés

il y a une heure, sirius a dit :

La constante solaire sur Vénus est donc (150/108)^2, cad, 2,25 fois celle de la Terre mais l'albédo de Vénus est très élevé à cause des nuages qui l'entourent en totalité. (0,75)

L'énergie solaire absorbée est donc de 1360*2,25*(1-0,75) =  191 W/m2 au lieu de 238 W/m2 sur la Terre.

Je ne vois pas en quoi l'absence de champ magnétique influence le rayonnement solaire , enfin pas directement en tout cas.

 

 

L'albédo de Vénus est de 0,65 :shy:.

L'effet de serre de Vénus se serait emballé du fait que la vapeur d'eau a été détruite par les vents solaires à la fois électriques, magnétiques avec une forte présence d'ultraviolets.

Ainsi, les océans se seraient vidé laissant la place aux autres gaz alimentant ce même effet de serre.

Le champ magnétique est important pour la survie de notre atmosphère, en l'état, car ils atténuent les vents solaires magnétiques et électriques.

La proximité du soleil expliquant la forte présence d'ultraviolets destructeur de la molécule d'eau.

De plus, Vénus tourne très lentement sur elle même (un peu moins de 2 tours par année terrestre), mais son atmosphère est en rotation rapide (environ 100 rotations par année terrestre) ce qui augmente l'uniformité des températures en surface (Vénus est un four à chaleur tournante :D).

http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/planetes-telluriques.xml

https://fr.wikipedia.org/wiki/Atmosphère_de_Vénus

https://media4.obspm.fr/H2O/pages_eau-cosmos/eau-venus-mars_impression.html

 

 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Tu confonds l'albédo géométrique qui est celui qui correspond à un angle de phase nul et l'albédo de Bond qui correspond à l'albédo intégré sur tous les angles de phase.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Albédo_de_Bond

C'est l'albédo de Bond qu'on utilise pour le bilan radiatif d'une planète, l'albédo géométrique étant plutôt une valeur correspondant à des conditions d'observation particulières.

http://lasp.colorado.edu/~espoclass/ASTR_5835_2015_Readings_Notes/Titov_Et_Al-EVTP.pdf

Citation

L'effet de serre de Vénus se serait emballé du fait que la vapeur d'eau a été détruite par les vents solaires à la fois électriques, magnétiques avec une forte présence d'ultraviolets.

Oui, il y a plus d'UV sur Vénus que sur la Terre mais ce n'est pas à cause du vent solaire, c'est tout simplement parce que Vénus est plus près du soleil

Citation

Le vent solaire est un flux de plasma constitué essentiellement d'ions et d'électrons qui sont éjectés de la haute atmosphère du Soleil. C

source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vent_solaire

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les dernières valeurs du volume et de l'épaisseur dans la continuité des mois précédents. 

 

557443vol.png

406922epai.png

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
serge26   
Posté(e) (modifié)

Oui et le décrochage est net par rapport à ces dernieres années!

Tout semble se mettre en place pour tomber le record de 2012 cette année! sauf si tres improbables conditions extremement favorables cet été

Modifié par serge26
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, serge26 a dit :

Oui et le décrochage est net par rapport à ces dernieres années!

Tout semble se mettre en place pour tomber le record de 2012 cette année! sauf si tres improbables conditions extremement favorables cet été

Rien n'ai prouvé peut-être que que l'on sera en septembre au-dessus des normes, en antarctique on est bien passé d'extension record ces dernière années à une baisse très forte cette année. Je trouve que depuis de nombreuse années il fait nettement plus froid chez moi hormis les trois derniers hiver, gardons espoir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les banquises arctique et antarctique ont une variabilité et une inertie qui ne sont pas comparables.

Comme le laisse entendre serge, si les conditions sont défavorables durant la débâcle il y'a une forte probabilité que l'on aille titiller le record. Enfin même si on en est pas encore là, une chose est sûre, c'est que l'on finira bas comme toutes ces dernières années. Conditions favorables ou pas. 

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
serge26   
Posté(e) (modifié)
Il y a 1 heure, jeantou63 a dit :

Rien n'ai prouvé peut-être que que l'on sera en septembre au-dessus des normes, en antarctique on est bien passé d'extension record ces dernière années à une baisse très forte cette année. Je trouve que depuis de nombreuse années il fait nettement plus froid chez moi hormis les trois derniers hiver, gardons espoir.

En ce qui me concerne, malheureusement pour le bassin arctique il y a aucun espoir. 

C'est triste à dire mais l'evolution depuis le record de 2007 est sans équivoque. 

Apres si tu penses qu'en septembre on peut revenir sur la mediane 1979/2016, il faudra que tu m'expliques comment.

Modifié par serge26
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
th38   
Il y a 2 heures, jeantou63 a dit :

Rien n'ai prouvé peut-être que que l'on sera en septembre au-dessus des normes, en antarctique on est bien passé d'extension record ces dernière années à une baisse très forte cette année. Je trouve que depuis de nombreuse années il fait nettement plus froid chez moi hormis les trois derniers hiver, gardons espoir.

Excuse moi, mais cette remarque n'a pas sa place sur un forum tel qu'IC qui a un certain niveau.

Plutôt que de trouver qu'il fait plus froid chez toi, va voir les relevés, et tu verras qu'en France, l'année 2015 été la plus chaude jamais enregistrée.

"Terminer septembre au dessus des normes" : elle est où cette étude qui prévoit une chute de 15°C (au moins) en Arctique pendant les 6 mois à venir pour récupérer 30 ans de recul de la glace ?

  • J'aime 13

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au dessus des normes des dernieres annees, je ne suis pas un septique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelques soucis à se faire les prochaines années concernant la continuité des données de suivi des banquises. L'année dernière le Nsidc a commencé à avoir des problèmes avec son capteur F-17, ce qui les a obligé à opérer une transition vers le capteur F-18. Le capteur F-19 a également été perdu, réduisant ainsi au nombre de deux les capteurs actifs dans le suivi de la banquise (F-16 et F-18). Ces derniers sont assez vieux et ont déjà dépassé la durée de fonctionnement pour laquelle ils étaient prévus. De leur côté l'agence Japonaise (Jaxa) dispose bien d'un capteur mais celui-ci arrivera à ses 5 ans en mai prochain. Il y'a donc nécessité de mettre en place de nouvelles missions, déjà proposées par les Etats-unis, l'agence japonaise et l'agence spatiale européenne mais ces nouveaux instruments ne seront certainement pas opérationnels avant au moins 2022. Le risque d'avoir un "trou" dans les données entre 2017 et 2022 est donc important même si, le cas échéant, le Nsidc et la Nasa tenteront autant que possible de le limiter (via l'utilisation des images visibles ou IRs par exemple). 

 

Figure5.png

http://nsidc.org/arcticseaicenews/

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Martini   

La télédétection pourrait être une option viable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 21 minutes, Martini a dit :

La télédétection pourrait être une option viable.

 

C'est à dire ? Par rapport aux infos juste au-dessus on voit bien que le manque de nouveaux capteurs se fait sentir, ce qui conduit le Nsidc à parler d'un risque de "trou" dans les données. Il va falloir croiser les doigts et espérer que les capteurs actuels ne lâchent pas d'ici 2022. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Martini   

J'étais entrain de vous répondre comme quoi l'analyse des territoires est très fiable via la télédétection en utilisant l'IR et le spectre de la lumière visible et que c'est de cette façon que l'on peut étudier à grande échelle l'évolution de la végétation et de son couvert par exemple et que l'analyse d'une "grande masse blanche" est de l'ordre du faisable.

 

Sauf que j'ai un doute sur l'utilisation de l'IR sur un territoire sans réflexion solaire comme l'est l’arctique en hiver.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

On est d'accord que la détection de la banquise via le visible ou l'IR est plus problématique que via les micro-ondes (utilisées depuis 1972). Cela va forcément détériorer la qualité des données mais à vrai dire y'a pas trop le choix si les instruments micro-ondes lâchent. Par contre le problème qui se pose avec l'IR ce n'est pas le manque de rayonnement solaire mais la présence des nuages et la fonte de la glace en été qui la rend plus difficile à distinguer de l'eau (dans le canal micro-onde les nuages sont quasiment invisibles et la distinction entre eau et glace est beaucoup plus simple). 

Modifié par Higurashi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Large fracture de la banquise près des côtes de la Sibérie orientale ces derniers jours. 

 

 

823405fra.png

  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue
Posté(e) (modifié)

L'état du grand corps malade nordique est catastrophique, c'est pas nouveau mais très marqué cet hiver encore et pourtant à la seule analyse de l'AO par exemple on pourrait en déduire d'un hiver relativement peinard avec un indice de neutre à positif sur la durée, juste un petit coup de mou du 5 au 15/02/2017.

Comme quoi cet indice devient peu représentatif de la situation réelle du bassin.

La réalité est tellement atypique que les indices déraillent comme la QBO par exemple, les oscillations sont perturbées par tant d'anomalies.

La variabilité naturelle faite par ces oscillations s'en trouve elle même perturbée par cet intrus.(RC)

En conclusion, ca yoyote grave de la cafetière.!!!

 

15512_ao_15032017.gif

Modifié par Sky Blue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et on prend l'eau douce où ??

Parce-que l'eau de mer est salée alors que la banquise ne l'est pas.

En mettant de l'eau salée ça reviendrait à aider la banquise à fondre plus vite, encore, lorsque les températures remontent.

Il ne me semble pas très sain de jouer aux apprentis sorcier.

La planète est victime d'une surpopulation qui change fondamentalement l'écosystème et le climat, une seule solution : Réduire la population et tout se règlera naturellement.

A l'inverse, "tripatouiller" le climat, ou la surface de la planète, et continuer à faire exploser la "sacrosainte croissance" si chère aux économies de marché nous mènera inéluctablement dans le mur.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, franckdemline a dit :

Et on prend l'eau douce où ??

Parce-que l'eau de mer est salée alors que la banquise ne l'est pas.

En mettant de l'eau salée ça reviendrait à aider la banquise à fondre plus vite, encore, lorsque les températures remontent.

Il ne me semble pas très sain de jouer aux apprentis sorcier.

La planète est victime d'une surpopulation qui change fondamentalement l'écosystème et le climat, une seule solution : Réduire la population et tout se règlera naturellement.

A l'inverse, "tripatouiller" le climat, ou la surface de la planète, et continuer à faire exploser la "sacrosainte croissance" si chère aux économies de marché nous mènera inéluctablement dans le mur.

Et on fait quoi et comment ?

Du reste ta dernière phrase montre bien que la surpopulation n'est pas le seul problème !

 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh ben ça justement personne ne veut le savoir même si on sait que ce serait la seule solution... attention je ne dis pas que je le souhaite et loin de là, j'ai des enfants, ma femme, ma famille, des proches etc... mais malheureusement l'histoire naturel nous montre bien que tout espèce qui prolifère fini par détruire son environnement, je suis juste pessimiste et défaitiste ou fataliste quand au devenir de notre espèce sur cette planète...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis assez d'accord avec franck, c'est encore une histoire de bricolage pour tenter d'éviter de traiter le(s) vrai(s) problème(s). De toute manière, cette seule technique ne servira  pas à grand chose sans mesure pour atténuer la tendance drastique au réchauffement. 

 

91617497ff.png

  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 45 minutes, Big-Winter a dit :

Eh ben ça justement personne ne veut le savoir même si on sait que ce serait la seule solution... attention je ne dis pas que je le souhaite et loin de là, j'ai des enfants, ma femme, ma famille, des proches etc... mais malheureusement l'histoire naturel nous montre bien que tout espèce qui prolifère fini par détruire son environnement, je suis juste pessimiste et défaitiste ou fataliste quand au devenir de notre espèce sur cette planète...

 

Je ne demande pas d'éliminer les vivants mais juste de cesser de favoriser la croissance à tout prix.

Faire des enfants pour alimenter la croissance qui sert à payer les retraites est un principe réducteur.

A l'inverse, ne plus avoir d'enfant reviendrai à ne plus pouvoir financer ceux qui ont cessé de travailler pour vivre.

C'est le principe même de nos économies qu'il faut changer.

Mieux répartir les richesses pour donner à tous la faculté de vivre sans devoir dépendre d'un monde en expansion.

Un monde entier à repenser mais nous n'y sommes pas prêts (moi le premier).

Peut-être faut-il laisser faire la nature, elle le fera par force sans s'occuper de savoir si nous sommes capables de nous adapter ?

Je suis, moi aussi pessimiste.

 

 

  • J'aime 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a une heure, franckdemline a dit :

 

La planète est victime d'une surpopulation qui change fondamentalement l'écosystème et le climat, une seule solution : Réduire la population et tout se règlera naturellement.

 

 

Cette vision au sujet de la surpopulation est du Malthusianisme...un vieux précepte du début du XIXème siècle...et dont les principales limites sont connues : une surpopulation est en effet forcément relative à l'avancement technique d'une civilisation. Je ne parle même pas des dangers éthiques (et pas ethniques, quoique...) associés à cette notion de surpopulation : on réduit qui (et comment) ? On garde qui ? On peut aller comme ça jusqu'à l'abomination...

 

Évitez de brandir des concepts comme celui-ci à la légère en les présentant comme des idées neuves pour résoudre les maux de notre société contemporaine...On en meurt, de ce genre de "concept". Alors il faut réfléchir un peu avant d'écrire. 

 

Cela ne mène à rien d'être "généreux" avec la nature si l'on n'aime pas l'humanité. 

 

 

 

 

 

Modifié par Ciel d'encre
  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.