Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sirius

Suivi de l'englacement au pôle nord

Recommended Posts

Posted (edited)

Location : Dax (40)
Il y a 4 heures, Cotissois 31 a dit :

Le NSIDC écrivait en première phrase de son analyse du 6 mai

The pace of sea ice decline in April was near average

La fonte a un rythme normal mais on partait en anomalie basse donc on est toujours en anomalie basse.

Dans le langage "communicant", cela devient "fonte accélérée" .

C'est à se taper la tête contre les murs :D

 

Est-ce que tu ne confonds pas des messages de deux périodes différentes ?

 

Que le NSIDC annonce un déclin globalement proche de la moyenne des dernières années en avril, cela est tout à fait conforme aux informations données sur leur site et de manière générale à tout ce qu'on peut trouver par ailleurs (données PIOMAS, JMA, etc..). L'extent tel que donné par le NSIDC a reculé d'un milion de kilomètres carrés en avril 2020, c'est même moins que la moyenne 1981-2010 qui est de l'ordre de 1,25 millions de km². Mais sauf erreur de ma part, tous les messages communiquant sur une fonte accélérée produits par la plupart des organismes officiels font écho à la situation du mois de mai, car c'est bien sur ce mois-ci qu'on dévisse. Exemple de communication :

 

 

Mais on était bien le 18 mai, pas au mois d'avril.


 

Citation

 

 

Ce standard a ses raisons, notamment parce que c'est la préoccupation numéro 1, qui passe avant la perte de volume.

 

 

La raison de ce standard c'est avant tout que c'est la donnée la plus facile à acquérir, surtout depuis qu'on a des satellites. Dès le départ il était admis que des données de volume seraient bien plus pertinentes, mais cela reste bien compliqué d'avoir une estimation fiable dès lors que ce n'est pas quelque chose qu'on peut mesurer de manière directe et fiable. Comme dit le proverbe faute de grives on mange des merles, mais c'est pas pour autant que les merles sont meilleurs. D'ailleurs c'est pour s'efforcer de mieux maîtriser les estimations du volume, et donc qu'on ne satisfaisait pas de la seule information de la surface, qu'on a lancé Cryosat.

 

 

 

 

 

 

Edited by TreizeVents
  • J'aime 2
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Il n'y a aucune fonte accélérée sur la base NSIDC, donc je comprends pas ta volonté de défendre çà.

Sur Twitter, ils disent des choses présomptueuses parce qu'ils analysent trop vite, sur une base de données pas consensuelle, etc.  Les experts sont là pour cadrer les choses. A minima, le discours mensuel du NSIDC est une bonne expertise.

 

La raison de ce standard c'est avant tout que c'est la donnée la plus facile à acquérir, surtout depuis qu'on a des satellites.

Je pense que tu négliges des choses, mais dans tous les cas c'est la préoccupation numéro 1.

Pour les glaciers, on parle bien plus de volume, la superficie c'est vraiment le "truc" de la banquise.

Edited by Cotissois 31
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)
il y a 29 minutes, Cotissois 31 a dit :

Il n'y a aucune fonte accélérée sur la base NSIDC, donc je comprends pas ta volonté de défendre çà.

 

Je ne défends pas grand chose sur les surface, ayant même indiqué qu'à mon avis sur ce mois de mai c'est surtout le volume qui a du encaisser et pas forcément la superficie.

Maintenant, on peut s'y pencher sur l'extent de la base NSIDC :

 

 

Recul.png.6ab17d0f2d843c50f33f40ef985c9c76.png

 

Bilan.png.147e6b1a03154aff2119ffdaa171b4e1.png

 

 

 

Sur les 28 premiers jours de mai le recul en extent est le second le plus fort depuis 1990.

Sur le bilan au 28 mai on a la seconde plus petite surface depuis 1990.

Maintenant si t'as pas envie d'y voir "une fonte accélérée" ...

 

 

  • J'aime 2
  • Merci 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Demande en personne aux gens du NSIDC, ce sera plus simple. Je maintiens que c'est à se taper la tête contre les murs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Sauteyrargues (Hérault)
il y a 32 minutes, Cotissois 31 a dit :

Demande en personne aux gens du NSIDC, ce sera plus simple. Je maintiens que c'est à se taper la tête contre les murs.

 

Pas de marseillais au NSIDC au moins ? 😩 (message caduque livré à la modération, quelqu’un mort de honte d’être du Sud-est, merci).

  • J'aime 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79
il y a 7 minutes, calou34 a dit :

 

Pas de marseillais au NSIDC au moins ? 😩 (message caduque livré à la modération, quelqu’un mort de honte d’être du Sud-est, merci).

 

Aller perdu pour perdu:

 

Moi, je regarde les photos satellite, et je ne vois pas de modifications majeures sur la surface de la glace depuis trente ans ! Ça a un peu bougé à un moment et, maintenant, ça ne bouge pas beaucoup. Donc, l'apocalypse qu'on nous prédisait, je n'y crois pas.

 

Je suis, je suis, je suis?

:D

 

  • J'aime 2
  • Haha 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Toulouse

J'ai vaguement l'impression que vous ne parlez pas de la même chose en fait. Corrigez-moi si j'ai mal compris mais on peut avoir à la fois :

- Un déclin long terme linéaire pour chaque mois de l'année pris séparément

- Un déclin long terme plus rapide au minimum qu'au maximum, ce qui implique une vitesse de fonte annuelle qui à long terme augmente (= accélération) au printemps, et vitesse d'englacement qui augmente aussi en automne (l'amplitude annuelle augmente).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dijon, Bellefond
Il y a 1 heure, Cotissois 31 a dit :

Il n'y a aucune fonte accélérée sur la base NSIDC, donc je comprends pas ta volonté de défendre çà

Je ne comprends pas que je n'arrive pas à te défendre !  Surtout que j'apprécie te lire et profitant  de liens pertinents et d'articles passionnants... Ça doit être ta façon d'écrire ; un phrasé particulier qui ne permet pas de savoir si tu livres le fond de ta pensée.  Une manière habile de poser des oeillères sur des angles morts gênants. Car en fait tu as raison : je remets le graphe de suivi de la mer des Laptev et finalement,  regarde, l'extent est revenu dans la norme des années 2018 et 2019 .. on est sauvé. ... bon, la bonne grosse fonte avant est un artefact d'une fonte qui de toute façon aurait eu lieu... c'est donc une accélération qui a juste permis de rattraper la norme.... (c'est comme un radar tronçon où tu te dis que tu peux accélérer au début et piler sur les 200 derniers mètres.. (les c#$@rds qui font ça j'ai juste envi de les faire bouffer par des petites fourmis rouges).. et tu as une chance sur deux de te faire flasher..) .. c'est une accélération du ralentissement même !,  puisque finalement on se retrouve au dessus de 2019. Ce dont on rêvait tous,  je rêvais même d'une année 2020 au dessus de la moyenne basse des plus hautes mauvaises années (vous n'avez rien compris et c'est normal , c'est mon moi-bipolaire qui s'exprime)... .. vraiment, tu as raison, la deuxième  plus petite surface depuis 1990 (depuis l'ère industrielle ) n'est pas la première ! on ne vit pas de catastrophe, il ne faut pas s'inquiéter,  on vit un joli palier .. le Giec ne pouvant que avoir raison et ne prévoyant pas d'accélération.. tout va rentrer dans l'ordre des choses et c'est finalement mieux ainsi.

r04_Laptev_Sea_ts_4km-1.png

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Citation

J'ai vaguement l'impression que vous ne parlez pas de la même chose en fait

 

Si mais on n'a pas la même définition d'une accélération en contexte de temps réel.

Comme le temps réel a des incertitudes de mesure, il faut des accélérations significatives pour parler d'accélération et être sûr de sortir du biais/bruit mesure.

Une accélération significative se verrait sur le signal d'origine, c'est très très simple.

 

Edited by Cotissois 31

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

La mauvaise nouvelle, c'est que les données de volume modélisées par PIOMAS confirment un effondrement spectaculaire du volume de glace (et donc une fonte qui a été massive) entre le 10 et le 25 mai. Il n'y a que le catastrophique mai 2010 qui arrive à faire jeu égal à période équivalente en volume de glace perdue sur cette période.

 

La bonne nouvelle, c'est que la situation qui et devenue beaucoup plus propice en fin de mois a permis d'arrêter complètement la tendance, avec un arrêt assez net de la fonte et même un certain regel de l'eau de surface. Du coup et sur la moyenne du mois, le volume perdu reste assez conforme à la moyenne des mois de mai des années passées et on termine le mois à la même place qu'on l'avait commencé (6è position des plus faibles volumes).

 

A relever que le coup de froid de fin de mois a même provoqué un rebond assez inhabituel mais fort bienvenu de la surface (area), sur le graphique du NSIDC on est passé d'un record bas vers le 24 mai à une valeur conforme à la moyenne des années 2010 au 30.

 

 

Aire.png.80241e3c7b9870c953f973f71287ce42.png

 

 

Conditions à venir les prochains jours plutôt favorables à un maintien de conditions globalement froides et nébuleuses, et donc à une fonte limitée. En espérant que cela dure 🤞

  • J'aime 7
  • Merci 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Le NSIDC valide donc mon discours : RAS sur l'extent en mai (par rapport aux dernières années).

Je résumerais de la façon suivante : Zach Labe twitte trop, il finit par voir des choses "quasi-record" qui sont en fait négligeables.

 

Tu as raison sur le volume, mais il faudra bien préciser dans les titres que la fonte continue concerne le volume, sinon bonjour la cacophonie. Je dis çà mais bien entendu j'ai aucun pouvoir.

Edited by Cotissois 31

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Un début de saison de fonte inhabituellement fort et précoce pour le Groenland, à lire ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Sur la répartition des anomalies de volume, on reste peu ou prou dans le même schéma qu'au pointage de début mai (bon cela dit le volume est une donnée qui présente beaucoup plus d'inertie) : les valeurs sont et restent très bonnes côté Amérique (archipel canadien et Beaufort) mais l'hécatombe continue côté Asie (Kara, Laptev,  mer de Sibérie orientale). On peut ainsi espérer une débâcle tardive du côté de Beaufort si les conditions météo le permettent, peut-être même qu'on pourrait passer l'été sans une fonte totale si les choses se passent bien :

 

Beaufort.png.fac6d08603a5918bd3437618ebfc6439.png

 

 

Par contre en mer de Sibérie orientale, un effondrement rapide et précoce est assez probable sauf conditions météo vraiment favorables.

 

 

ESS.png.3424d668aadbaf9398a0f26e117612b9.png

 

 

 

Juste pour autre complément sur le coup de "Trafalgar" du mi-mai, entre le 12 et le 24 mai, l'aire (area) calculée par le NSIDC a reculé de près de 1,4 millions de km², soit une vitesse moyenne de recul de 115000 km² par jour sur 12 jours. Non seulement cela représente le double de la vitesse moyenne constatée à cette période sur la climatologie des années 2010 (environ 56000 km²/jour), mais cela représente par ailleurs le recul le plus intense qu'on ait observé sur cet indicateur sur une période de 12 jours consécutif pour un mois de mai. Sur la journée du 24, l'aire mesurée par le NSIDC s'affiche par ailleurs comme la plus basse jamais relevée à cette date : on était en effet passé sous la courbe de 2016. Le plateau / rebond constaté juste à l'arrière, avec notamment dans les 200000 km² de reprise entre le 29 mai et le 1er juin, est cela dit également remarquable et a largement contribué à tempérer le bilan mensuel.

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Signes inquietants pour les zones fragilisées citées ci-dessus : GFS et dans une moindre mesure CEP modélise à moyen terme, une anomalie positive plus ou mois marquée sur les zones entre Bering et Laptev.

A voir comment vont évoluer les prévisions ces prochains jours mais on parle de J+7 on rentre donc dans un certain degré de fiabilité

Ci-dessous les cartes à 850 hPa  de GFS et CEP pour le lundi 15 

ECMOPNH00_192_2.png

GFSOPNH06_186_2.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

La siberie continue de se distinguer cette année avec une anomalie chaude qui reste remarquable notamment au niveau de la zone cotiere.

Et elle est prevue de rester en place encore un certain temps.

Actuellement ces conditions accelerent la fonte au niveau de Laptev qui était deja bien fragilisée en sortie de l'hiver.

L'extend se situe par exemple tout pres du record absolu.

Je n'ai pas les données d'area, si quelqu'un les a.........

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dijon, Bellefond

Qu'est ce que tu entends par données area ? .. données jaxa 10 093 549 km2...

J'ai regardé justement aujourd'hui en regardant les températures tout autour du pôle.. 

 

r03_East_Siberian_Sea_ts_4km.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)
Il y a 11 heures, Discolulu a dit :

Qu'est ce que tu entends par données area ? .

 

Superficie de glace compacte 

alors que extend = superficie avec concentration de glace > 15%

  • C'est corrigé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

 

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dijon, Bellefond

J'allais le poster @bernardt60...😉..en fait, ce qui est bien avec Cassou , c'est que les tweets sont justes , nets, précis , tranchants...quel plaisir les RS quand le matin, je ne regarde que les abonnements qui me plaisent.. certes, c'est un manque d'ouverture d'esprit de ma part .. 

IMG_20200619_102008.jpg

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Dax (40)

Cette année me laisse un peu dubitatif ... sur le fond, les conditions synoptiques qui règnent depuis le début du mois de juin la haut sont plutôt favorables à un bon maintien de la banquise : présence quasiment constante de bas géopotentiels recentrés sur le bassin arctique qui limitent à la fois les incursions chaudes en les cantonnant aux extérieurs et nébulosité persistante qui vient à point nommé sur le solstice d'été.

 

Pour autant, on continue d'observer une fonte qui, sans être non plus massive, se maintient à un niveau élevé et fait que 2020 n'arrive pas à décrocher du peloton des plus mauvaises années. L'une des raisons possibles / plausibles pourrait reposer dans la quantité d'eau liquide qui se serait accumulée à la surface de la banquise ("melt ponds") lors de l'épisode désastreux de mai  qui aurait définitivement affaibli la banquise pour le reste de la saison. On sait qu'il existe une corrélation forte entre cette présence d'eau liquide sur la glace au printemps et la fonte estivale qui s'en suit. Sur le forum de Neven, il a été partagé cet avis de David Schröder, l'un des auteurs de l'étude :

 

Citation

We predict the September ice extent 2020 to be 3.8 (3.3-4.3) million km2. This is the lowest prediction we have made based on spring melt pond fraction. The likehood is around 30% that this September extent will be a new minimum record. In our model simulation since 1979, May 2020 has the highest mean melt pond fraction for May including some unprecedented melt pond formation in the Central Arctic during 15-18 May when air temperature exceeded 0deg C.

 

La valeur centrale de la prévision (3,8 millions de km² au minimum de septembre) correspondrait à un minimum au dessus de celui de 2012 (3,39 millions de km²) mais largement en dessous du trio 2019/2007/ 2016, (respectivement 4,15 ; 4,16 ; 4,17) soit le deuxième minimum le plus faible depuis le début des mesures.

 

A voir comment tout cela évoluera, j'aurais espéré que la pente soit moins forte ces dernières semaines mais cela n'a pas été vraiment le cas. En données de surface, que ce soit pour l'aire comme pour l'extension, on fait jeu égal avec 2011, 2016 et 2019. Les données de volume sont un peu meilleures sur le global, mais cela cache toujours un jeu de répartition peu favorable : il n'y avait pas eu autant de glace depuis 8 ans dans le bassin central d'après les données PIOMAS à la mi-juin, ce qui est en soi une très bonne nouvelle, mais la contrepartie c'est qu'il n'y en n'a jamais eu aussi peu côté sibérien - un effondrement brutal semblant désormais inévitable dans les prochaines semaines depuis Chukchi jusqu'à Laptev.

 

L'autre nouvelle "couillone" du jour, c'est qu'il n'y avait plus eu autant de glace depuis au moins 15 ans dans la Mer du Groenland.

 

Groenland.png.684ae0ce6e06cf34113fc526a6784b01.png

 

 

Et si j'écris que c'est une nouvelle "couillone", c'est que la Mer du Groenland c'est le déversoir de l'Arctique : toute la glace qui s'y trouve, c'est celle qui s'est faite éjecter du bassin central depuis le détroit de Fram (entre Svalbard et le Groenland) et qui va désormais se faire porter par les courants pour aller fondre dans l'Atlantique nord. Autant dire que c'est que du perdu.

 

 

Groenland2.png.1d737f17251e8a0758d4aecf827e095d.png

 

 

Je ne pense pas qu'on ait de risque de battre 2012 tant que les conditions synoptiques resteront plutôt favorables, et le pack central est du reste relativement solide pour bien encaisser les trois mois à venir sans trop de danger et tant que l'atmosphère jouera la bonne partition. Par contre, il me semble exclu de pouvoir rester vraiment optimiste et de parier sur un minimum au dessus d'environ 4,3 millions de km² (données NSIDC) ; la berezina est bien trop inévitable côté Asie. Un remake du trio 2007/2016/2019 ?

Edited by TreizeVents
  • J'aime 7
  • Merci 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

En complément du post précédent, la visualisation des anomalies d'épaisseur (données PIOMAS) :

 

 

Volume.thumb.png.512321e5112955bb8689c5da1997997c.png

 

 

La glace est particulièrement épaisse et solide depuis Beaufort jusqu'à Svalbard, et en prolongement vers la Mer du Groenland. Beaufort devrait largement résister cette année sauf conditions franchement défavorables, et il y a également fort à parier que le front de glace ne s'éloignera guère du nord de Svalbard cet été. Par contre sur tout le côté asiatique, de Béring jusqu'à Kara, c'est franchement calamiteux.

 

SeaIceMinimum2012-contour50.jpg

 

 

2012 a été tiré vers le bas par un recul inhabituellement nordique du front de banquise côté Atlantique, au nord de Svalbard, qu'on a toutes les chances d'éviter cette année. En rajoutant une meilleure résistance probable côté Beaufort, il faudrait que la casse soit vraiment massive sur le bassin central pour égaliser cette année. Cela me parait peu probable.

  • J'aime 3
  • Merci 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

500.png?run=run00model

 

T850.thumb.png.5e1193c9d0acd50ffadd5d2bc934b658.png

 

 

Alors ça par contre niveau synoptique, c'est vraiment moche :(

On reste vissé dans les valeurs les plus basses niveau extension et cela ne devrait pas véritablement s'arranger dans les jours à venir.

 

 

JAXA.thumb.jpg.8b4020baf6bd83e63664dc1bc043e90c.jpg

  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dijon, Bellefond

Un article intéressant  : " La saison estivale qui s’allonge rend la région plus accessible. On le voit avec la Route maritime du Nord, côté russe. Ce passage a été ouvert par les autorités russes à la navigation dès le 15 mai, cette année : six semaines plus tôt qu’en 2019 et huit semaines plus tôt qu’en 2018" 

https://amp.ouest-france.fr/environnement/rechauffement-climatique/entretien-en-arctique-on-joue-clairement-aux-apprentis-sorciers-avec-le-climat-6882628

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dijon, Bellefond

Gros décrochage dans les derniers jours de ce mois de juin sur la mer du Groenland. 

Il reste effectivement le pac central et mer de Barents pour offrir une belle résistance.... 

En dessous des 9 millions de km2 très prochainement...

 

r07_Greenland_Sea_ts_4km.png

r11_Central_Arctic_ts_4km.png

  • J'aime 1
  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Comme on pouvait le craindre, l'effondrement est en cours côté Sibérie.

 

 

Siberie.thumb.jpg.071cb4a80f57432eb4d6bb151e7c1fea.jpg

 

 

Vu les conditions déplorables niveau synoptique qui sont envisagées sur la première décade de juillet, on est sur les rails d'une saison de fonte vraiment moche.

 

  • J'aime 1
  • Merci 1
  • Surprise 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...