Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Suivi de l'englacement au pôle nord


Recommended Posts

  • Replies 5.7k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Effondrement catastrophique du volume de glace, on termine sur juin un record de faible volume et sur un record tous mois confondus de la plus grosse anomalie ...      

En prenant l'avion hier, on est passé assez nord au niveau de la Sibérie pour éviter les vents d'Ouest assez violents. Du coup j'ai pris des photos vite fait, j'ai mis les endroits sur la map. Je suis

Magnifique performance de piano, autour de glaçons en dérive dans l'Arctique :    

Posted Images

Seconde place accordée pour 2020... est-ce que les dernières portions de glace restante viendront à fondre et venir titiller 2012... 

IMG_20200901_100501.jpg

Edited by Discolulu
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne
Il y a 3 heures, Discolulu a dit :

venir titiller 2020

2012 ? 

 

Suspens pour la date du pic de fonte

En moyenne le 14

Il reste donc environ 2 semaines, on est hier à 750 000 km2 de 2012

50 000 en moyenne ça fait beaucoup, mais il me semble que c est ce que les deux derniers jours on fait... 

Après la synoptique n est pas particulièrement mauvaise à priori le vortex polaire se reconstruit 

Edited by Matpo
  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne

Petite étude , enfin son résumé vulgarisé, intéressant

En gros ça met en parallèle les pics de réchauffement brutaux que l on pense qui sont survenus au Groenland pendant la dernière glaciation (pics impressionnant) et le risque qu un phénomène similaire (les causes sont mal connues il y a plusieurs hypothèses) se produise au nord du Groenland cette fois, en Arctique

Ce qui expliquerait toutes les précisions des modèles y compris le RCP 8,5

A voir

https://global-climat.com/2020/08/04/larctique-connait-un-evenement-de-rechauffement-climatique-rapide

Link to post
Share on other sites
Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne

2020 se met à foncer vers 2012 juste au moment où la courbe de 2012 a commencé à diminuer sa progression finale

Il y a environ 400 000 km 2 d écart, et les 3 derniers jours on est à pratiquement 50 000 km2 de fonte par jour 

Vraiment suspens jusqu au bout.. 

À suivre journellement donc c est dans les jours qui suivent que la première place peut tomber, alors que la semaine dernière cela paraissait très improbable 

Ceci dit ce rythme ne va sûrement pas durer jusque là date du pic de fonte, par contre si cette date est tardive comme 2010 ou 2018 ça change la donne

Qu en pensez vous ? 

 

2040175566_vishop_sic_extent(3).png.2e8c7ed10d70b8de9c3595d9dc6d4da2.png

Edited by Matpo
  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne

Merci 

Oui j'avais vu cet écart avec le NSIDC, quelle en est la raison ? 

Lequel des deux organismes, avec Jaxa, fait autorité pour les records des années passées ? 

L écart était tel que, fort de l explication que j ai reçu ici, je pensais que l un des deux parlait de l aire, l autre de l extent

Il n en est rien

Ceci dit sur un autre forum de passionnés spécifique à ce sujet- que je ne fait que lire sans commenter les gars sont vraiment hyper calés la dessus-  j ai l impression que ce sont plutôt les données Jaxa qui sont utilisées pour l extent

Je ferai d autres recherches à ce propos 

Edited by Matpo
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne

OK j ai trouvé une bonne piste, par contre ma tête commence à surchauffer 

En gros ils se basent sur les mêmes système de mesures si j ai bien compris, mais ce sont des radio balayages, donc il faut traduire ça en terme de présence et concentration de glace, épaisseur... 

C est du travail 

Il y a des algorithmes derrières, avec des corrections fonction des conditions atmosphériques qui interfèrent les balayages, un masque pour les zones continentales... 

Bref j en finis pas mais il y a surtout des différences dans les cas suivants

Zones de glaces marginales

Zones avec de nouvelles étendues de glace fines

Faibles concentrations de glaces

Évolutions rapides, pour le pic de fonte le Nsdic lisse les données sur cinq jours 

On trouve moins de différences sur les calculs d aire que d extent 

Donc on est la actuellement dans une configuration où les différences sont accrues, beaucoup de cellules de 25 km avec de faibles concentrations de glaces, des zones marginales étendues, quelques zones d apparition de nouvelles glaces

Voila l étude

https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/2017JC012768

Citation :

Les données JAXA sont basées sur des mesures prises à partir d'un satellite différent de celui utilisé par le NSIDC, ce qui explique les chiffres légèrement différents, a déclaré Mark Serreze, directeur du centre basé au Colorado.

Cette citation fait partie d un article qui renvoie ensuite à l étude 

Mais les donnés sinon sont assez cohérentes, tous les systèmes d algorithmes issus des mesures des satellites mettent en évidence une chute spectaculaire des zones glacées dans l arctique, année après année 

Si quelqu un veut regarder l étude il y a de quoi faire

Par exemple sur 2019 il y avait 200 000 km2 d écart, pour Jaxa on avait plutôt 3,9 M km2 sur la date minimum 

La on a quand même d après le post de @Discolulu plus de 400 000 km2

Quoi qu il en soit on bas des records

La mer des laptev à battu son record, loin devant 2012 et 2010

Edited by Matpo
  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

et moi un bout d'explication avec un article .. "Il y a un décalage, qui est généralement présent car ils ne mesurent pas tout à fait la même chose (je suppose que JAXA n'inclut pas certaines zones de basse latitude comme le fait NSIDC)."

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

En regardant le GFS du Hémisphère NORD sur météociel il a pas l'air mauvais le vert devient bien bleu au fil des jours sur les 15 prochains jours 

le vortex semble se reconstituer 

pas de missiles rouges venant du SUD 

peut être que 2012 sera pas atteint 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m
Il y a 10 heures, Discolulu a dit :

Désolé du double post...

 

 

Il y a 15 heures, EXPRESS04 a dit :

En regardant le GFS du Hémisphère NORD sur météociel il a pas l'air mauvais le vert devient bien bleu au fil des jours sur les 15 prochains jours 

le vortex semble se reconstituer 

pas de missiles rouges venant du SUD 

peut être que 2012 sera pas atteint 

je rejoins vos deux post en confirmant :

  1. il fait trop doux en ce moment la faute à un vaste anticyclone centré au large de la mer de Sibérie orientale qui ramène de l'air continental sibérien pas encore froid et trop doux pour l'océan arctique .https://earth.nullschool.net/fr/#2020/09/03/0000Z/wind/surface/level/overlay=temp/orthographic=99.27,87.86,897/loc=147.837,86.334
  2. le vortex va se renforcer et faire tomber les températures. L'anticyclone va se réduire et laisser trôner une vaste dépression qui va mettre en route le vortex polaire à J+5 (GFS / NCEP / US National Weather Service)   https://earth.nullschool.net/fr/#2020/09/08/0000Z/wind/surface/level/overlay=temp/orthographic=89.64,96.09,897/loc=-99.448,85.547
  3. espérons donc que ces prévisions se confirment et la deuxième place de 2020 sera assurée largement. C'est le mieux qu'on peut faire cette année étant donné qu'on est déjà en dessous des minimum des autres années  hors 2012.
  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Pas triste ça non plus ...

 

 

Bon le tweet date d'il y a quelques heures et est déjà un peu obsolète car depuis on vient de placer le 21è record quotidien consécutif (Tx provisoire 5,5° contre un record à 4,0°).

 

Désormais (et heureusement) peu de chances de batte 2012*, mais on sera clairement et définitivement en dessous du tri groupé des années suivantes au classement. Il va par ailleurs falloir encaisser encore deux à trois jours de conditions particulièrement agitées avec un creux dépressionnaire bien marqué et une véritable tempête orientée Laptev --> Archipel Canadien qui devrait encore bien malmener le pack résiduel. On va encore creuser les prochains jours.

 

 

 

500.png?run=run00model

 

 

Encore que sur la comparaison avec 2012, autant sur l'extension de la banquise on est très loin, autant sur l'aire et le volume la différence n'est pas particulièrement notable. Ce qui se traduit par : en 2012, le pack de fin de saison était particulièrement dense et compact, alors qu'en 2020 le pack de fin de saison est très fragile et très fragmenté - mais que la quantité de glace survivante est in fine plus ou moins identique entre les deux années.

 

Pack.png.9cacaf56e800ef0ffaca706c739d4425.png

  • J'aime 7
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne
Il y a 19 heures, TreizeVents a dit :

véritable tempête orientée Laptev --> Archipel Canadien qui devrait encore bien malmener le pack résiduel. On va encore creuser les prochains jours.

C est vrai la tempête risque de faire des dégâts

Certains pensent que en plus elle va remuer les couches de l océan suffisamment pour permettre aux eaux plus chaudes sous jacentes de se rapprocher dangereusement de la banquise en diminuant l épaisseur de la couche froide (dont j' ai oublié le nom, barocline ?) juste sous la banquise, 

Et a cette période de l année, je ne sais plus si j' ai lu ça ici, la fonte par le dessous est estimée avoir un impact 2 fois supérieur a la fonte par les T atmosphériques

En plus la tempête va peut être étaler la glace fragmentée, faisant "artificiellement" monter l extent comme fin juillet/début août des vents l avaient fait

Donc il sera peut être intéressant de surveiller l aire et le volume dans les prochains jours, d autant comme tu l explique que on est très bas en volume, comparable a 2012

Certains avancent qu avec des T plus basses la tempête pourrait mettre un terme a la saison de fonte, tandis que d autres, qui avancent que, comme les T doivent être d environ -10°C pendant plusieurs jours pour provoquer un regel de surface, (a cause du transfert de chaleur reçu de l athmosphere VERS la barocline cette fois d autant plus en conditions agitées), la tempête risque au contraire de retarder le pic de fonte

Moi au milieu pas savoir, mais en tout cas que de rebondissements, 2020 nous aura tenu en haleine jusqu au bout

 

PS site de Jaxa inaccessible pour moi aujourd'hui, peut être seulement pour moi je ne sais pas

 

Pour en revenir aux différences Jaxa Nsidc, il est bon de savoir que le NSIDC a une résolution de 25 km actuellement 

En revanche Jaxa semble avoir une résolution de 10 km

Jaxa s arrêté a lancer un nouveau satellite également résolution 10-12 km avec une meilleure bande de radio sondage pour gagner en qualité

2 ème point important : nsidc possède 2 données : la donnée brute quotidienne, et la moyenne sur 5 j

Un des arguments avancés pour la moyenne sur 5 j est de gommer les potentielles erreurs

Ils ne communiquent que la moyenne sur 5 j, donc le chiffre d aujourd'hui (sondages hier) sera en réalité la moyenne de l extent entre le 30 août et le 3 septembre

Jaxa fait la même chose, avec un lissage idem mais sur 2 jours

Perso je préfère la façon de faire de Jaxa et trouve dommage que les données quotidiennes brutes soient inaccessibles mais c est une question de point de vue

Ça explique une partie des différences

 

Édit Jaxa ne sera pas accessible jusqu'à lundi midi, il va falloir patienter et se jeter dessus a 11 h 59 59s, ils ont prévenu dans un tweet

 

Edited by Matpo
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Matpo a dit :

Certains avancent qu avec des T plus basses la tempête pourrait mettre un terme a la saison de fonte

 

 

Le 03/09/2020 à 07:34, Mister meteo a dit :

le vortex va se renforcer et faire tomber les températures. L'anticyclone va se réduire et laisser trôner une vaste dépression qui va mettre en route le vortex polaire à J+5 (GFS / NCEP / US National Weather Service)   https://earth.nullschool.net/fr/#2020/09/08/0000Z/wind/surface/level/overlay=temp/orthographic=89.64,96.09,897/loc=-99.448,85.547

 

 

Juste pour le détail, le refroidissement en automne / hiver en Arctique est essentiellement radiatif : la chaleur s'évacue vers l'espace par rayonnement. Ce refroidissement radiatif est fortement entravé par la nébulosité : la présence d'une couverture nuageuse agit comme un miroir qui vient réfléchir le rayonnement montant pour le renvoyer vers le sol et réduit donc la perte d'énergie globale de l'Arctique. On a exactement le même phénomène chez nous en automne / hiver : il fait beaucoup plus froid au petit matin après une nuit claire et sans vent que lorsque le temps est couvert.

 

La présence d'une forte dépression en Arctique, cela nous indique en corollaire que la nébulosité va être importante, ce qui est donc justement contreproductif à la mise en place d'un début de refroidissement. Et la dessus, il ne faut pas notamment se laisser piéger par les températures à 850 hPa ou les géopotentiels à 500 hPa qui ne sont pas du tout de bons indicateurs de qu'il se passe réellement (il faudrait plutôt suivre les OLR qui sont bien plus parlants). GFS par exemple ne s'y trompe pas : les températures au sol seraient anormalement élevées sur l'Arctique au moment où le creusement dépressionnaire battrait son plein : le seul endroit où il ferait un peu frais (vers Béring) c'est celui qui serait encore en légère influence anticyclonique :

 

 

 

GFS1.thumb.jpg.ee91626da0532a02531afeaca0d12041.jpg

 

GFS2.thumb.jpg.8df0af092357070560242eb83238e3a0.jpg

 

 

Autre manière de voir les choses : alors que les conditions sont redevenues dépressionnaires depuis quelques temps au niveau du pôle et du nord Groenland, la température donnée par l'institut danois du DMI n'arrive pas à passer franchement la barre du regel :

 

meanT_2020.png

 

 

Même si les données qui servent à établir ce graphique sont particulièrement mal fichues et qu'on se demande pourquoi le DMI n'a jamais corrigé le gros problème de calcul qu'ils ont la dessus, on voit bien que quelque chose - en l'occurrence, des cieux qui restent bouchés - bloquent la redescente.

 

 

En attendant, on vient officiellement de passer sous la barre des 4 millions de km² en extension selon le NSIDC avec 3,939 exactement au dernier relevé quotidien. Cette barre n'avait été atteinte jusqu'à présent qu'en 2012.

  • J'aime 4
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m
Il y a 16 heures, TreizeVents a dit :

 

 

 

 

Juste pour le détail, le refroidissement en automne / hiver en Arctique est essentiellement radiatif : la chaleur s'évacue vers l'espace par rayonnement. Ce refroidissement radiatif est fortement entravé par la nébulosité : la présence d'une couverture nuageuse agit comme un miroir qui vient réfléchir le rayonnement montant pour le renvoyer vers le sol et réduit donc la perte d'énergie globale de l'Arctique. On a exactement le même phénomène chez nous en automne / hiver : il fait beaucoup plus froid au petit matin après une nuit claire et sans vent que lorsque le temps est couvert.

 

La présence d'une forte dépression en Arctique, cela nous indique en corollaire que la nébulosité va être importante, ce qui est donc justement contreproductif à la mise en place d'un début de refroidissement. Et la dessus, il ne faut pas notamment se laisser piéger par les températures à 850 hPa ou les géopotentiels à 500 hPa qui ne sont pas du tout de bons indicateurs de qu'il se passe réellement (il faudrait plutôt suivre les OLR qui sont bien plus parlants). GFS par exemple ne s'y trompe pas : les températures au sol seraient anormalement élevées sur l'Arctique au moment où le creusement dépressionnaire battrait son plein : le seul endroit où il ferait un peu frais (vers Béring) c'est celui qui serait encore en légère influence anticyclonique :

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre manière de voir les choses : alors que les conditions sont redevenues dépressionnaires depuis quelques temps au niveau du pôle et du nord Groenland, la température donnée par l'institut danois du DMI n'arrive pas à passer franchement la barre du regel :

 

 

 

 

Même si les données qui servent à établir ce graphique sont particulièrement mal fichues et qu'on se demande pourquoi le DMI n'a jamais corrigé le gros problème de calcul qu'ils ont la dessus, on voit bien que quelque chose - en l'occurrence, des cieux qui restent bouchés - bloquent la redescente.

 

 

En attendant, on vient officiellement de passer sous la barre des 4 millions de km² en extension selon le NSIDC avec 3,939 exactement au dernier relevé quotidien. Cette barre n'avait été atteinte jusqu'à présent qu'en 2012.

il y a quand même un refroidissement sensible entre le 03 et le 08 septembre. J'ai pensé qu'on pouvait l'attribuer au changement de synoptique générale avec un vaste anticyclone qui perdait de l'influence en laissant de la place à plusieurs importantes dépressions. C'est vrai  que l'anticyclone est la meilleure situation pour avoir du froid par radiation parce qu'il n'y pas d'obstacle à la perte de chaleur c'est à dire pas de nuages, mais aussi ce phénomène est renforcé en zone polaire sur surface enneigée comme en Sibérie ou sur l'Arctique sur la banquise et lorsque le soleil n'atteint plus ces latitudes. Mais en période de transition comme en ce moment quand l'océan est doux par endroit, et qu'il y a encore un peu de soleil même si très rasant, le fait d'avoir un anticyclone pour avoir du froid n'est pas encore la synoptique optimale.

Je cherche  à expliquer ce rapide refroidissement en Arctique sur ces jours entre le 03 et le 08-09 septembre. On va passer d'une température encore positive à -1 / -6 degrés sur les zones de banquise selon les endroits.

Si c'est pas la synoptique qui l'explique, c'est peut être la perte d'énergie due au soleil décroissant car on va passer en nuit polaire au pole le 21 septembre.

Il y a aussi le froid qui pourrait déborder du Groenland qui se refroidit beaucoup en ce moment.

En tous cas ce refroidissement ne pourra pas avoir lieu facilement dans les zones libres de glace car l'océan devra d'abord perdre son énergie avant de s'englacer et cela se fera par échanges thermiques entre les masses d'air froides qui passeront au dessus et qui dans un premier de temps se radouciront. C'est pour ça  que c'est uniquement sur les zones englacées que la température va chuter : même à -5/-6 degrès par endroit . Voici la prévision pour le 08 septembre 

https://earth.nullschool.net/fr/#2020/09/08/0600Z/wind/surface/level/overlay=temp/orthographic=-1.58,87.02,1184/loc=-81.112,86.929

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

C'est juste un point de mesure, mais l'anomalie de t° sur l'ile de Vize est hallucinante sur le mois d'aout écoulé:

20069_AUG20.png

 

C'est le mois le plus chaud tous mois confondus depuis au moins 2000, juillet 2016 en deuxième position étant 2.1°c plus frais. La txx annuelle médiane est de 5.1°c sur la période 2000-2019, cette valeur a été atteinte ou dépassée 25 fois durant ce mois d'aout ! Seule la période du 8 au 12 fut normale.

  • J'aime 4
  • Merci 2
  • Surprise 5
Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, mottoth a dit :

C'est juste un point de mesure, mais l'anomalie de t° sur l'ile de Vize est hallucinante sur le mois d'aout écoulé:

 

C'est le mois le plus chaud tous mois confondus depuis au moins 2000, juillet 2016 en deuxième position étant 2.1°c plus frais. La txx annuelle médiane est de 5.1°c sur la période 2000-2019, cette valeur a été atteinte ou dépassée 25 fois durant ce mois d'aout ! Seule la période du 8 au 12 fut normale.

 

En effet un mois estival  stratosphérique pour Vize, j'ai regroupé les données qui remontent en 1945, c'est sans appel :

 

image.thumb.png.9c92cf3fe067dab0f9c057a5ec5c99f7.png

 

L'anomalie mensuelle atteint quasiment 6 sigmas :

 

image.thumb.png.6c658dce0fe3e974d1dea2e12b108748.png

 

Ce n'est évidemment pas étranger à la grosse anomalie positive de SST en mer de Kara, Vize est située juste en bordure de la zone à +6°C :

 

gfs_nh-sat3_sstanom_1-day.thumb.png.25fa895de1713229a7adeca8939ec4d1.png

  • J'aime 3
  • Merci 7
  • Surprise 3
Link to post
Share on other sites

Jaxa est effectivement out .. renvoi direct sur leur fil twitter..

NSIDC au 05/09 : 3,928 million de km²

2020 poursuit sa traversée du désert, rejoindra t-il 2012 dans un terrible final...

arctic-sea-ice-extent.jpeg

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m
il y a 54 minutes, Discolulu a dit :

Jaxa est effectivement out .. renvoi direct sur leur fil twitter..

NSIDC au 05/09 : 3,928 million de km²

2020 poursuit sa traversée du désert, rejoindra t-il 2012 dans un terrible final...

 

la pente n'est pas belle du tout. Il devrait ralentir sa fonte un 05 septembre.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)
Le 03/09/2020 à 18:08, TreizeVents a dit :

Il va par ailleurs falloir encaisser encore deux à trois jours de conditions particulièrement agitées avec un creux dépressionnaire bien marqué et une véritable tempête orientée Laptev --> Archipel Canadien qui devrait encore bien malmener le pack résiduel.

 

20200827.png

 

20200903.png

 

Le pack a bien été rogné et la nouvelle bordure bien concassée dans l'axe tempêtueux (vent + houle) alors que la forte agitation dans ce quadrant n'était pas encore terminée.

 

20200828-20200903.png

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...