Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sirius

Suivi de l'englacement au pôle nord

Recommended Posts

Selon Cryosphère nous sommes en plein plongeon de l'area, d'une ampleur rarement égalée en cette période de l'année (jamais ?), alors que selon IARC-JAXA nous sommes revenu dans une période de relative stagnation

La MAJ est peut être retardée sur Cryosphere. Les courbes semblent équivalentes dans le passé : l'écart avec l'année dernière a bien augmenté sur les 2 graphiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

En tout cas au niveau synoptique, ce genre de carte fait "froid" (ou chaud) dans le dos :

gfsnh-1-30_oyh9.png

Avec une toute petite zone à seulement -6°C à 850hpa, pas mémoire d'avoir déjà vu ça...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis (pour une fois default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">) d'accord avec Starman : on n'a pas prouvé une quelconque influence de l'activité solaire ou de l'ENSO sur l'état général de la banquise, quand à l'impact de la stagnation économique il est nul. Surtout au regard de la variabilité climatique.

Moi ce qui me "turlupine" un peu, c'est la différence entre IARC-JAXA et Cryosphère concernant l'évolution de l'area. Selon Cryosphère nous sommes en plein plongeon de l'area, d'une ampleur rarement égalée en cette période de l'année (jamais ?), alors que selon IARC-JAXA nous sommes revenu dans une période de relative stagnation :

AMSRE_Sea_Ice_Area.png

Enfin, il y a quand même une chose pour laquelle les deux organismes sont en accord : l'area n'a jamais, et de loin, été aussi basse en cette période de l'année.

il me semble que sur ce graphique il y a une histoire de réadaptation de la lecture des données reçues qui se fait tous les ans à la même époque, et qui donne une sorte de "rebond" provisoire de la courbe. les courbes des autres années ont été lissées en début d'année, il me semble, mais jusqu'à l'année dernière, on voyait toutes les courbes montrer un rebond exactement au même moment de l'année.a priori, 2009 n'a pas encore été lissée, car on voit encore ce rebond, à la même période que celui qui est en cours cette année.

Share this post


Link to post
Share on other sites

il me semble que sur ce graphique il y a une histoire de réadaptation de la lecture des données reçues qui se fait tous les ans à la même époque, et qui donne une sorte de "rebond" provisoire de la courbe. les courbes des autres années ont été lissées en début d'année, il me semble, mais jusqu'à l'année dernière, on voyait toutes les courbes montrer un rebond exactement au même moment de l'année.

a priori, 2009 n'a pas encore été lissée, car on voit encore ce rebond, à la même période que celui qui est en cours cette année.

euh moi je le vois sur la courbe noire de 2007, pas l'orange de 2009, il a du donc etre réel , il a pu y avoir une pause temporaire. En revanche c'est vrai qu'on ne le voit pas sur cryosphere, si il y a ici un spécialiste de l'observation par satellite qui peut nous eclairer sur l'origine des différences ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Je confirme les dires de grecale, tous les ans à la même période (01 juillet) on a ce rebond statistique. C'est un artefact statistique au bout de 6 mois de données. Jusqu'à l'année dernière en effet, toutes les courbes avaient ce rebond à cette date. Après il se peut que pour 2007, il y ait réellement eu vers cette période une stagnation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je confirme les dires de grecale, tous les ans à la même période (01 juillet) on a ce rebond statistique. C'est un artefact statistique au bout de 6 mois de données. Jusqu'à l'année dernière en effet, toutes les courbes avaient ce rebond à cette date. Après il se peut que pour 2007, il y ait réellement eu vers cette période une stagnation.

c'est expliqué ici http://www.ijis.iarc.uaf.edu/en/home/seaice_extent.htmmais ce bump arrivait plus tot, autour du 1 juin.

AMSRE_Sea_Ice_Extent_oldversion.png

Donc à mon avis celui actuel est réel - mais curieusement pas observable sur le site de cryosphere today. A moins que leur nouveau traitement n'ait fait apparaitre un nouvel artefact, parce que curieusement le bump de 2007 n'apparait pas sur la courbe ci-dessus ... default_confused1.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Donc à mon avis celui actuel est réel - mais curieusement pas observable sur le site de cryosphere today. A moins que leur nouveau traitement n'ait fait apparaitre un nouvel artefact, parce que curieusement le bump de 2007 n'apparait pas sur la courbe ci-dessus ... default_confused1.gif

Oui, les décrochages avaient lieu au 1er juin et au 15 octobre, et provenaient de modifications des paramètres de mesure (différentes entre la période estivale et la période hivernale). En tout état de cause, la stagnation visible sur la courbe de l'IJIS que j'ai postée doit donc être considérée comme juste. Après, pourquoi Cryosphère ne la voit pas, je n'en sais rien, et c'était justement le fond de ma question. Après, étant donné qu'ils utilisent des méthodes de mesure et de calcul différentes, peut-être que cette différence vient de là.

Pour ta seconde question, c'est normal que les deux courbes soient différentes : j'avais posté la courbe IARC/JAXA de l'area pour la comparer à Cryosphère, alors que celle que tu as reposté est celle de l'Extent. On pourrait en conclure, si l'on estime ces données correctes (forte baisse de l'extent, stagnation de l'area) que la fonte s'est stabilisée, mais que la banquise est en train de se reconcentrer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

euh moi je le vois sur la courbe noire de 2007, pas l'orange de 2009, il a du donc etre réel , il a pu y avoir une pause temporaire. En revanche c'est vrai qu'on ne le voit pas sur cryosphere, si il y a ici un spécialiste de l'observation par satellite qui peut nous eclairer sur l'origine des différences ...

effectivement, je me suis trompé d'année. il y a donc du bien y avoir une légère remontée fin juin 2007 (étonnant, quand même...).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jai trouvé la dépêche d'agence ci-dessous (parue voici deux heures et demie, tout juste après la publication d'un rapport de la NEAA).

Faute de trop savoir où en placer le texte, je la mets ici car elle concerne un point que j'ai soulevé voici deux jours.

L'étude que relate cette depêche semble confirmer que la crise économique mondiale n'a pas été aussi négligeable (en tout cas en ce qui concerne les émissions industrielles de CO2 qui auraient globalement stagné en 2009) que ce qui a été affirmé ici-même par plusieurs intervenants. Cela même si j'admets bien volontiers que cette influence reste très marginale et n'arrive que très loin derrière celles de l'inhabituelle inactivité solaire, de la Nina, des changements dans la DNA et de la variabilité météorologue naturelle, dans les explications relatives (entre autres) à l'évolution tendancielle de l'area de la banquise arctique...

TEXTE DE LA DEPECHE :

Les émissions mondiales de CO2 n'ont pas augmenté en 2009, selon une étude de la NEAA.

Les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) sont restées stables en 2009, le ralentissement de l'activité industrielle dans les pays riches ayant été compensé par la croissance en Chine et en Inde, a rapporté jeudi l'Agence néerlandaise d'évaluation environnementale (NEAA).

Selon le rapport annuel de la NEAA, 2009 est la première année depuis 1992 à enregistrer une croissance nulle des émissions de CO2, principal gaz à effet de serre. L'étude n'a toutefois pas pris en compte l'impact de la déforestation et des feux de forêt ni le carbone émis par la décomposition de la biomasse, qui pourraient entraîner jusqu'à 20% d'émissions supplémentaires de CO2 dans le monde.

En 2009, les émissions mondiales de CO2 ont atteint 31,3 milliards de tonnes, selon le rapport. Elles ont diminué de 7%, soit 800 millions de tonnes, dans les pays riches, mais cette baisse a été compensée par une hausse des émissions de 9% en Chine et 6% en Inde.

La Chine, premier émetteur mondial de CO2, a vu ses émissions plus que doubler depuis 2000 pour atteindre 8,1 milliards de tonnes. De son côté, l'Inde a augmenté ses émissions de 50% depuis 2000 et est désormais le 5e émetteur mondial de carbone, note le rapport.

Si en valeur absolue la Chine reste le premier émetteur de carbone, les Etats-Unis émettent près de trois fois plus de CO2 par personne que les Chinois, souligne le rapport.

Les évaluations de la NEAA, se fondent sur des données de la compagnie pétrolière BP, de l'Agence internationale de l'énergie et sur les chiffres de l'activité industrielle collectés par le programme EDGAR du Centre de recherche conjoint de la Commission européenne.

La publication de l'étude intervient alors que les négociations se poursuivent sous l'égide de l'ONU sur un nouveau traité pour lutter contre le réchauffement climatique après l'échec du sommet de Copenhague en décembre dernier. AP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jai trouvé la dépêche d'agence ci-dessous (parue voici deux heures et demie, tout juste après la publication d'un rapport de la NEAA).

Faute de trop savoir où en placer le texte, je la mets ici car elle concerne un point que j'ai soulevé voici deux jours.

L'étude que relate cette depêche semble confirmer que la crise économique mondiale n'a pas été aussi négligeable (en tout cas en ce qui concerne les émissions industrielles de CO2 qui auraient globalement stagné en 2009) que ce qui a été affirmé ici-même par plusieurs intervenants.

ma remarque portait juste sur le fait que la production annuelle était liée à la dérivée de la concentration en CO2, et donc ce qu'on mesure là, c'est la variation de la production (une non variation en l'espece), qui est liée à la dérivée seconde de la concentration. L'effet "non négligeable" de la crise est donc une variation de quelques % sur la dérivée seconde de la courbe de la concentration en CO2. Une production stable comme en 2009 correspond en réalité à une croissance linéaire (et une dérivée seconde nulle) du CO2.

Vu que seule la moitié du CO2 émis est absorbée naturellement, il faudrait que les émissions soient brutalement divisées par 2 pour que la courbe du CO2 commence à redescendre, mais elle resterait encore longtemps aux alentours de 390 ppm (elle ne baisserait qu'au rythme ou elle a monté, de quelques ppm par an). Donc evidemment les conséquences climatiques sur une échelle annuelle sont totalement imperceptibles vu les temps de réponse du climat ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

ma remarque portait juste sur le fait que la production annuelle était liée à la dérivée de la concentration en CO2, et donc ce qu'on mesure là, c'est la variation de la production (une non variation en l'espece), qui est liée à la dérivée seconde de la concentration. L'effet "non négligeable" de la crise est donc une variation de quelques % sur la dérivée seconde de la courbe de la concentration en CO2. Une production stable comme en 2009 correspond en réalité à une croissance linéaire (et une dérivée seconde nulle) du CO2.

Vu que seule la moitié du CO2 émis est absorbée naturellement, il faudrait que les émissions soient brutalement divisées par 2 pour que la courbe du CO2 commence à redescendre, mais elle resterait encore longtemps aux alentours de 390 ppm (elle ne baisserait qu'au rythme ou elle a monté, de quelques ppm par an). Donc evidemment les conséquences climatiques sur une échelle annuelle sont totalement imperceptibles vu les temps de réponse du climat ...

Je suis plutôt en accord avec ca....Quand aux influences des NAO, NINO et activité solaire sur les glaces polaires, moi je veux bien, mais sans preuves, et avec de si.... on peut mettre Paris en bouteille default_rolleyes.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Je suis plutôt en accord avec ca....

Quand aux influences des NAO, NINO et activité solaire sur les glaces polaires, moi je veux bien, mais sans preuves, et avec de si.... on peut mettre Paris en bouteille default_rolleyes.gif

Deux fois +1.

En attendant, selon l'IJIS :

banquise1.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

exactement les mêmes quantités tracées dans les dernières décades d'avril auraient montré exactement l'inverse non ? y a-t-il une plus grande significativité à apporter au mois de juin qu'au mois d'avril? on le saura probablement en septembre ... ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

exactement les mêmes quantités tracées dans les dernières décades d'avril auraient montré exactement l'inverse non ? y a-t-il une plus grande significativité à apporter au mois de juin qu'au mois d'avril? on le saura probablement en septembre ... ;-)

Pour te répondre, si je fais cela depuis juin, c'est parce que j'ai récupéré les données depuis 1979 fin mai. Désolé, pas de complot écolo-catastrophisco-greenpeacien. Sinon, pour la significativité, je me contente de poster des observations et j'ai fait aucun pronostic sur la suite des évènements.

Share this post


Link to post
Share on other sites

exactement les mêmes quantités tracées dans les dernières décades d'avril auraient montré exactement l'inverse non ? y a-t-il une plus grande significativité à apporter au mois de juin qu'au mois d'avril?

Oui, parceque la pente est plus forte en juin qu'en avril.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Pour en revenir à des considérations très terre à terre, (ou glace à glace ^^), j'attire votre attention sur l'incroyable advection chaude prévue s'opérer en direction du du bassin arctique oriental à partir de lundi . D'après GFS (run parallèle) ce sont des valeurs jusqu'à 20°c à 850hpa qui pourraient aborder les côtes Sibériennes d'ici mardi, évoluant ensuite en une langue de 16 à 18°c à 850hpa traversant l'ensemble du bassin arctique oriental jusqu'à jeudi (avec des Thêta E comprises entre 42 et 46°c). C'est énorme !

Depuis que je consulte ces cartes (je ne suis pas centenaire, mais bon...^^), je n'avais jamais vu ça :

prvisionsgfshn7710.png

default_blink.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Grenoble Centre (Jaurès/Alsace-Lorraine)

Pour en revenir à des considérations très terre à terre, (ou glace à glace ^^), j'attire votre attention sur l'incroyable advection chaude prévue s'opérer en direction du du bassin arctique oriental à partir de lundi . D'après GFS (run parallèle) ce sont des valeurs jusqu'à 20°c à 850hpa qui pourraient aborder les côtes Sibériennes d'ici mardi, évoluant ensuite en une langue de 16 à 18°c à 850hpa traversant l'ensemble du bassin arctique oriental jusqu'à jeudi (avec des Thêta E comprises entre 42 et 46°c). C'est énorme !

Depuis que je consulte ces cartes (je ne suis pas centenaire, mais bon...^^), je n'avais jamais vu ça :

default_blink.png

Oui Yann, je m'apprêtais à le signaler... C'est vraiment impressionnant. Après, la Sibérie est une zone continentale dont les étés ne sont pas frais, alors peut-être que de telles advections ne sont pas si rares ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m

Pour en revenir à des considérations très terre à terre, (ou glace à glace ^^), j'attire votre attention sur l'incroyable advection chaude prévue s'opérer en direction du du bassin arctique oriental à partir de lundi . D'après GFS (run parallèle) ce sont des valeurs jusqu'à 20°c à 850hpa qui pourraient aborder les côtes Sibériennes d'ici mardi, évoluant ensuite en une langue de 16 à 18°c à 850hpa traversant l'ensemble du bassin arctique oriental jusqu'à jeudi (avec des Thêta E comprises entre 42 et 46°c). C'est énorme !

Depuis que je consulte ces cartes (je ne suis pas centenaire, mais bon...^^), je n'avais jamais vu ça :

Bonjour,

l'advection chaude semble traverser le bassin artique de la sibérie extrème orientale jusqu'à l'archipel canadien jusqu'à jeudi.

Pour la préservation de l'englacement cet été, la zone traversée est une zone destinée à fondre ou qui a déjà fondue et le vortex semble se reconcentrer dès vendredi avec une bonne zone à - 8 ° à 850 hpa. merci de l'avoir signaler, je commence à suivre les cartes des modèles seulement depuis 6-8 mois et c'est interessant de regarder la situation des masses d'air sur l'arctique en été pour voir l'évolution du climat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Pour en revenir à des considérations très terre à terre, (ou glace à glace ^^), j'attire votre attention sur l'incroyable advection chaude prévue s'opérer en direction du du bassin arctique oriental à partir de lundi . D'après GFS (run parallèle) ce sont des valeurs jusqu'à 20°c à 850hpa qui pourraient aborder les côtes Sibériennes d'ici mardi, évoluant ensuite en une langue de 16 à 18°c à 850hpa traversant l'ensemble du bassin arctique oriental jusqu'à jeudi (avec des Thêta E comprises entre 42 et 46°c). C'est énorme !

Depuis que je consulte ces cartes (je ne suis pas centenaire, mais bon...^^), je n'avais jamais vu ça :

Bonjour,

l'advection chaude semble traverser le bassin artique de la sibérie extrème orientale jusqu'à l'archipel canadien jusqu'à jeudi.

Pour la préservation de l'englacement cet été, la zone traversée est une zone destinée à fondre ou qui a déjà fondue et le vortex semble se reconcentrer dès vendredi avec une bonne zone à - 8 ° à 850 hpa. merci de l'avoir signaler, je commence à suivre les cartes des modèles seulement depuis 6-8 mois et c'est interessant de regarder la situation des masses d'air sur l'arctique en été pour voir l'évolution du climat.

Cette advection chaude va traverser des zones qui - normalement - devraient rester englacées en permanence (ce qui n'est plus le cas depuis quelques années). Cela dit, il est vrai que ce pic de chaleur (+ 16 à 18°c, sur le bassin arctique oriental, voire +20°c à 850hpa sur les côtes Sibériennes) devrait être aussi intense que bref (retour au frais assez rapide ensuite). On n'est donc pas dans la situation de 2007 où un blocage chaud (+12°c à 850hpa) était resté scotché sur ces mêmes régions.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Oui Yann, je m'apprêtais à le signaler... C'est vraiment impressionnant. Après, la Sibérie est une zone continentale dont les étés ne sont pas frais, alors peut-être que de telles advections ne sont pas si rares ?

Il me semble que les 20° à 850 hPa atteignent les côtes de l'Arctique quasiment une fois par un du côté de la Sibérie. Cependant, cela arrive généralement fin juillet ou durant la première quinzaine d'août, donc pour ma part c'est la première fois que cela arrive de manière aussi précoce (sauf peut-être en 2007 ?). En août 2008, je me souviens avoir même vu les 16° à 850 hPa atteindre le nord du Groenland après avoir traversé tout le bassin arctique depuis la Sibérie !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

En tout cas, ce coup de chaud devrait imposer à 850hpa des valeurs jusqu'à 14°c au dessus des moyennes de saison ! default_blink.png

prvisionsnaefs6710.png

Ayant formaté récemment mon disque dur, j'ai perdu les liens des températures observées sur l'arctique. Or, c'est le genre d'infos qui vont être intéressantes à suivre dans les prochains jours. Quelqu'un pourrait-il les rappeler ? Merci d'avance ! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

je viens de retrouver ce message d'un certain steven en 2008 il va en faire bondir plus d'un comme à l'époque !

vous devriez vous interesser a l antarctique qui bat des records d'englacement, c est le signe d'un refroidissement qui va s'amplifier dans les 20 prochaines années a cause du soleil

http://www.intellicast.com/Community/Conte...f=rss&a=130

C est fini le rechauffement climatique, ce n'etait que l arbre pour cacher le veritable drame qui nous attend...

c est fraiment du foutage de g.... vos theories

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...