Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sirius

Suivi de l'englacement au pôle nord

Recommended Posts

Je me demande si ce plongeon de l'area chez Cryosphere n'est pas un bug, parce que si l'on regarde la courbe de l'extent du côté de IARC-JAXA, on a une progression de l'extent de 10000 km² sur les dernières 24 heures. Il arrive parfois que les données des différents organismes se mettent à présenter des divergences, mais à ce point...

c'est possible si la banquise éclate, non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

c'est possible si la banquise éclate, non?

Dans l'absolu oui, c'est possible, mais perdre en 24 heures 144000 km² d'area (la superficie de 4 régions françaises, excusez du peu !) en gagnant dans le même laps de temps 10000 km² d'extent, c'est quand même hautement improbable.

EDIT : Remarque, ce n'est peut-être pas un bug de Cryosphère, puisque IARC-JAXA confirme également la chute libre de l'area alors même que la pente de l'extent reste modeste. Et IARC-JAXA confirme également Cryosphere sur le fait que la valeur d'area minimum de 2009 est d'ores et déjà battue par 2010.

AMSRE_Sea_Ice_Area.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Il me semble que cet organisme publie une courbe d'un "extent à 30%":

icecover_2010fkp0_mini.png

On peut observer que ces derniers jours, même à 30%, le comportement est bien différent de l'area, alors que d'ordinaire l'évolution de 30% en extent suit l'area. Il ne serait donc pas étonnant que de grosses zones se soient retrouvées trop éclatées pour continuer à être intégrées dans l'area.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans l'absolu oui, c'est possible, mais perdre en 24 heures 144000 km² d'area (la superficie de 4 régions françaises, excusez du peu !) en gagnant dans le même laps de temps 10000 km² d'extent, c'est quand même hautement improbable.

EDIT : Remarque, ce n'est peut-être pas un bug de Cryosphère, puisque IARC-JAXA confirme également la chute libre de l'area alors même que la pente de l'extent reste modeste. Et IARC-JAXA confirme également Cryosphere sur le fait que la valeur d'area minimum de 2009 est d'ores et déjà battue par 2010.

AMSRE_Sea_Ice_Area.png

c'est une area à quel pourcentage, pour IARC-JAXA? parce qu'il y a 1 million de km² de différence par rapport aux courbes de cryosphère.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les differents indicateurs sont comparés sur un récent post de

Neven. Il y a aussi un graphe du rapport area/extent et plein d'animations.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Neven a également posté des synthèses récentes sur l'évolution de la banquise - temperatures de l'air et de l'eau, déplacements des glaces, concentration. Pour quelqu'un qui débarque sur le sujet, il est impressionnant.

La banquise attaque la dernière période de fonte /réduction. Le classement final par rapport aux autres années ne sera connu que dans quelques semaines, mais la première conclusion est que la banquise n'a manifestement pas récupéré. Des parties importantes de vieille glace sont sorties du gyre de Beaufort et ont commencé à fondre.

L'expé de Borge Ousland poursuit son tour de l'arctique en trimaran, ils viennent de terminer la partie Est et les cotes russes - ils vont maintenant redescendre au sud par le passage du nord-ouest. Ils ont perdu beaucoup de temps à cause de vents de face, mais ont encore une chance de boucler le tour...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Neven a également posté des synthèses récentes sur l'évolution de la banquise - temperatures de l'air et de l'eau, déplacements des glaces, concentration. Pour quelqu'un qui débarque sur le sujet, il est impressionnant.

La banquise attaque la dernière période de fonte /réduction. Le classement final par rapport aux autres années ne sera connu que dans quelques semaines, mais la première conclusion est que la banquise n'a manifestement pas récupéré. Des parties importantes de vieille glace sont sorties du gyre de Beaufort et ont commencé à fondre.

L'expé de Borge Ousland poursuit son tour de l'arctique en trimaran, ils viennent de terminer la partie Est et les cotes russes - ils vont maintenant redescendre au sud par le passage du nord-ouest. Ils ont perdu beaucoup de temps à cause de vents de face, mais ont encore une chance de boucler le tour...

Avez remarque depuis quelques jours le quasi trou de la banquise juste à proximité du pole avec une concentration de glace < 25%?

Excepté le long du nord du groenland jusqu'en limite de mer de Beaufort ou la banquise reste epaisse et dense, ailleurs ce n'est qu'un véritable gruyere! pas bon du tout si l'hiver qui arrive, on garde la meme synoptique que l'hiver dernier!

Share this post


Link to post
Share on other sites

en tout cas, si la fonte ne ralentit pas, dans 1 semaine on aura atteint une area du niveau de 2007, ou pire...

je parle des courbes cryosphères, bien entendu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La courbe NSIDC vient d'atteindre les 5 millions de km². Il faudra attendre début octobre pour avoir le classement de septembre, établi sur la moyenne du mois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

contrairement à ce que je pensais il n'y a pas si longtemps, le seuil des 3 millions de km² d'area pourrait être atteint...:

seaice.recent.arctic.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

merci pour l'info Fred, j'ai toujours cru que le classement de la pire année, correspondait au jour du relevé le plus bas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Classement probable du minimum de 2010 d'ici quelques jours :

- Extent : 3è position

- Area : 2è position, ex-aequo avec 2008

- Volume : 1ère position

Share this post


Link to post
Share on other sites

As-tu stp la source pour le volume, je n'arrive pas à la trouver...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas encore le moment de miser son ranch au Texas....Sauf pour la première position en volume de glace.

- Pour l'extent, avec une petite moitié du pack qui ressemble à de la dentelle, il y a encore des pertes potentielles relativement importantes. Même pas par fonte, mais par simple re-concentration de glace. Il faudra peut-être attendre fin septembre pour être fixé sur l'extent minimum de 2010. La, on est plutôt dans le domaine du hasard lié aux dérives et direction du vent.

- Pour l'aréa je me méfie de Cryosphère. Il me semble qu'au moins les vendredis et les lundis sont des jours de validation humaine des données (les autres correspondant à une mise à jour automatique du site). Avec ces derniers temps des résultats surprenants à la hausse comme à la baisse. Du genre + ou - 50 000 km2 par rapport à la tendance de la veille.

Dans les 3 ou 4 prochains jours, la situation météorologique n'étant pas favorable à la fonte sur l'Arctique, il va être intéressant de voir l'évolution de l'aréa en situation neutre. Les valeurs de demain vendredi et lundi ayant un meilleur crédit.

Pour la suite, ce sont les tempêtes qui vont décider. Une semble s'annoncer pour la semaine prochaine (d'après les modèles de ce soir). Une autre, mal placée, avant le 20 ou le 25 septembre et l'on pourrait envisager un minimum d'aréa allant jusqu'à 2,8 Mkm2.

Ce qui donne en prévision entre 3,1 et 2,8 Mkm2 de minimum d'aréa pour 2010. Une traduction chiffrée de :

une valeur autour de 2007 ou 2008, voire pourquoi pas un nouveau record (de très peu).

Oui 3,1 c'est un peu facile (avec 3,088 aujourd'hui) mais je me méfie grandement de Cryosphère, des 4 prochains jours et des modèles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Pour l'extent, avec une petite moitié du pack qui ressemble à de la dentelle, il y a encore des pertes potentielles relativement importantes. Même pas par fonte, mais par simple re-concentration de glace. Il faudra peut-être attendre fin septembre pour être fixé sur l'extent minimum de 2010. La, on est plutôt dans le domaine du hasard lié aux dérives et direction du vent.

On est d'accord qu'il y a encore un potentiel pour que cela évolue, mais c'est tout autant le cas dans le sens inverse. Même s'il est tout à fait possible qu'on descende encore une marche ou deux - d'autant que deux remontées chaudes sont prévues sur les régions Arctiques les prochains jours, dont une particulièrement massive par le détroit de Béring - je pense que le retard sur 2008 en terme d'Extent reste suffisament large pour que le risque que 2010 passe devant est désormais limité.

Pour l'aréa je me méfie de Cryosphère. Il me semble qu'au moins les vendredis et les lundis sont des jours de validation humaine des données (les autres correspondant à une mise à jour automatique du site). Avec ces derniers temps des résultats surprenants à la hausse comme à la baisse. Du genre + ou - 50 000 km2 par rapport à la tendance de la veille.

Sans regarder les valeurs données par Cryosphère à la virgule, il faut tout de même remarquer que si Cryosphère donne une area actuelle comparable à celle du minimum de 2008, c'est le cas également de l'IJIS. On a donc quand même deux sources concordantes.

Dans les 3 ou 4 prochains jours, la situation météorologique n'étant pas favorable à la fonte sur l'Arctique, il va être intéressant de voir l'évolution de l'aréa en situation neutre. Les valeurs de demain vendredi et lundi ayant un meilleur crédit.

Vraiment juste 3/4 jours chrono alors (et je dirais même plutôt 2/3), parce que par la suite GFS modélise une vigoureuse dépression sur le côté russe de Béring, apportant à la fois de l'air très doux sur le bassin Arctique (8° à 850 hPa) et des eaux douces de surface par le détroit. Eaux douces qui pourraient ensuite être emmenées assez loin vers l'intérieur du bassin arctique, avec un puissant courant orienté Alaska --> Nouvelle Zemble en première partie de semaine prochaine. Cela sera probablement la dernière cartouche de 2010, mais elle pourrait être costaud.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m

Bonjour,

alors que j'étais sur le point hier soir d'écrire un message sur la stabilisation au vue des chiffres et de l'image satellite http://www.ehabich.info/images/synchro/arctic.jpg

et bien ce matin, il semble que de Beaufort vers le pôle, la glace se soit disloquée pas mal ;

je me demande si cela n'est pas la conséquence de la dépression en mer de Bering apportant de l'air chaud et courant chaud Alaska Zemble, phénomènes évoqués le 09/09 dans ce forum

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

Bonjour,

alors que j'étais sur le point hier soir d'écrire un message sur la stabilisation au vue des chiffres et de l'image satellite http://www.ehabich.i...chro/arctic.jpg

et bien ce matin, il semble que de Beaufort vers le pôle, la glace se soit disloquée pas mal ;

je me demande si cela n'est pas la conséquence de la dépression en mer de Bering apportant de l'air chaud et courant chaud Alaska Zemble, phénomènes évoqués le 09/09 dans ce forum

Oui, une vrai passoire cette banquise (en exagerant un peu!) mais meme si cela est bien trop tot pour en parler je vous l'accorde, que risque t'il de se passer l'an prochain si l'hiver qui arrive est du meme accabi que l'an dernier, avec ces bulles "douces" au pole limitant la regeneration du volume de glace???? il y a une dizaine d'années, il etait estimé que la banquise estivale aurait disparu vers les 2030. cette estimation a ensuite etait revu vers 2020 apres le minimum de 2007. mais à ce rythme de perte de volume actuel, va t'on tenir jusqu'à 2020??? la question est posée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m

On dirait que la banquise se fracture en deux. la ligne de rupture serait de l'archipel François-Joseph en passant légèrement à l'est du pôle puis vers l'alaska.

La seule partie de la banquise qui soit protégée est le bloc archipel canadien / nord groendland jusqu'au pôle. En gros ce qui restait à la fin de la fonte de 2007

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a une dizaine d'années, il etait estimé que la banquise estivale aurait disparu vers les 2030.

Hélas non. Il y a dix ans, en 2001, les experts ne donnaient même pas de date (rapport GIEC). Il y a seulement 3 ans, en 2007, on estimait que la banquise disparaitrait en 2100 (et je ne vous raconte pas les réactions). Maintenant je ne vois pas comment la banquise pourrait résister à deux années style 2007: elle est de plus en plus mince, de plus en plus fragmentée et fragile.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Hélas non. Il y a dix ans, en 2001, les experts ne donnaient même pas de date (rapport GIEC). Il y a seulement 3 ans, en 2007, on estimait que la banquise disparaitrait en 2100 (et je ne vous raconte pas les réactions). Maintenant je ne vois pas comment la banquise pourrait résister à deux années style 2007: elle est de plus en plus mince, de plus en plus fragmentée et fragile.

banquiseminimum2010.png

Il y a quand même deux zones qui se distinguent : Une banquise épaisse (1) sur la zone où s'accumulent les volumes de glace portés par les courants; de surcroit cette zone est proche d'étendues continentales qui demeurent englacées en été (Groenland et extrême nord de l'archipel canadien). Elle résiste logiquement beaucoup mieux que la banquise de la zone 2, laquelle est désormais très fine, et devient donc de plus en plus vulnérable aux fréquents coups de chauds venus de Sibérie ou de l'Alaska.

Finalement, si la tendance climatique ne s'inverse pas, on devine un peu à travers cette carte ce qui pourrait subsister de la banquise arctique en fin d'été dans les prochaines années : une zone 1 continuellement englacée; et une zone 2 qui, au cours d'étés marqués par des anomalies chaudes (même si celles-ci s'avéraient faibles), tendrait à disparaitre complètement ou mitée de vastes zones d'eau libre (comme cette année) Toutefois, cette zone pourrait aussi conserver une certaine intégrité en cas de saison plus froide.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

banquiseminimum2010.png

Il y a quand même deux zones qui se distinguent : Une banquise épaisse (1) sur la zone où s'accumulent les volumes de glace portés par les courants; de surcroit cette zone est proche d'étendues continentales qui demeurent englacées en été (Groenland et extrême nord de l'archipel canadien). Elle résiste logiquement beaucoup mieux que la banquise de la zone 2, laquelle est désormais très fine, et devient donc de plus en plus vulnérable aux fréquents coups de chauds venus de Sibérie ou de l'Alaska.

Finalement, si la tendance climatique ne s'inverse pas, on devine un peu à travers cette carte ce qui pourrait subsister de la banquise arctique en fin d'été dans les prochaines années : une zone 1 continuellement englacée; et une zone 2 qui, au cours d'étés marqués par des anomalies chaudes (même si celles-ci s'avéraient faibles), tendrait à disparaitre complètement ou mitée de vastes zones d'eau libre (comme cette année) Toutefois, cette zone pourrait aussi conserver une certaine intégrité en cas de saison plus froide.

Exact mais ta conclusion ne tient pas compte du possible effet d'emballement du rechauffement. En effet, si il ne reste que la zone 1, tout le reste du bassin arctique va donc pouvoir absorder l'energie solaire, d'ou une t° de l'eau plus élevée en fin d'été d'ou accentuation de la fonte de la zone 1 etc etc. Et on reparle alors de l'effet de seuil, qu'elle est la surface minimale de glace estivale à ne pas depasser pour declencher une accélération du processus de fonte?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Exact mais ta conclusion ne tient pas compte du possible effet d'emballement du rechauffement. En effet, si il ne reste que la zone 1, tout le reste du bassin arctique va donc pouvoir absorder l'energie solaire, d'ou une t° de l'eau plus élevée en fin d'été d'ou accentuation de la fonte de la zone 1 etc etc. Et on reparle alors de l'effet de seuil, qu'elle est la surface minimale de glace estivale à ne pas depasser pour declencher une accélération du processus de fonte?

Telle est bien la véritable question. Car la zone 2 est (sauf retournement improbable de l'évolution climatique actuelle) condamnée à court terme. C'est effectivement la capacité de résitance de la zone 1 qu'il va falloir tester, dans un environnement progressivement plus doux lors de la période estivale...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La zone 2 fondrait donc d'içi quelques années en totalité tandis que la zone 1 resterait instacte sauf emballement climatique...

Or il me semble que les experts de l'Artique n'ont pas fait de découpage "physique" en une ou plusieurs zones dans leurs études basées sur des observations satellitaires, déplacements sur le terrain et modélisations informatiques...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...