Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

sirius

Suivi de l'englacement au pôle nord

Recommended Posts

Posted

Location : Dax (40)

Je n'ai pas fait la stat sur toutes les périodes glissantes de 15 jours mais c'est surement bien placé default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">.

Je l'ai fait rapidement pour l'extent, voici le résultat :

--Période---- ----- Reprise --- Place

18/09-->03/10 ---- 825157 km² ----

19/09-->04/10 ---- 983437 km² ----

20/09-->05/10 --- 1051093 km² ----

21/09-->06/10 --- 1120312 km² --- 11è

22/09-->07/10 --- 1112187 km² --- 14è

23/09-->08/10 --- 1163437 km² ----

24/09-->09/10 --- 1215625 km² --- 11è

25/09-->10/10 --- 1251563 km² --- 12è

26/09-->11/10 --- 1328907 km² --- 12è

27/09-->12/10 --- 1296094 km² --- 12è

28/09-->13/10 --- 1214218 km² --- 14è

29/09-->14/10 --- 1180781 km² --- 19è

En période glissante de 15 jours, on peut constater qu'on a eu un pic de reconstitution de la banquise culminant sur la période s'étendant du 26/09 au 11/10, mais paradoxalement cela ne correspond pas aux meilleurs classement (depuis 1979). 2010 se classe, au mieux, en 6è place depuis 1979 sur la période du 18/09 au 03/10. Je ne vais pas au delà du 18/09 puisque c'est le jour où le minimum a été atteint, donc au dela l'écart chute drastiquement et le classement augmente sensiblement. On a clairement un bon rythme moyen, pas exceptionnel, mais si cela venait à perdurer on reviendrait vers des valeurs plus classiques pour la saison (cad, plus proches des moyennes).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, enfin , les rytmes de reprises n'apportent pas grand chose.

Les déficits d'été sont de plus en plus importants, alors que les niveaux d'hiver restent à peu près constant; résultat, les niveaux de reprise vont normalement aller crescendo dans les décennies (années ?) à venir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pont de dore (63) 330 m

Bonsoir

La reprise de l'englacement sur cryosphére n'a pas l'air d'être plus forte que l'an passé ces derniers jours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Pont de dore (63) 330 m

Bonjour

Le manque de glace l'été depuis quelques années, ne peut il augmenter la vitesse des courants de surface? peut on crainde une dérive conséquente de la banquise pluri annuelle dans les années à venir si elle se sépare du Groënland et des îles nord Cannadienne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, enfin , les rytmes de reprises n'apportent pas grand chose.

Les déficits d'été sont de plus en plus importants, alors que les niveaux d'hiver restent à peu près constant; résultat, les niveaux de reprise vont normalement aller crescendo dans les décennies (années ?) à venir.

Si sur un point : une reprise forte dégage énormément de chaleur.

Maintenant, est-ce-que cela influence réellement la circulation atmosphérique, mystère ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

Si sur un point : une reprise forte dégage énormément de chaleur.

Maintenant, est-ce-que cela influence réellement la circulation atmosphérique, mystère ...

Je ne comprends pas cette phrase Kaktus, explication ? default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Bastia - Montesoro [Alt.: 56m] / Nice Ouest (06)

Je pense qu'il veut dire que pour que l'eau salée gèle il lui faut plus d'énergie que pour de l'eau douce et que cette énergie restituée dans l'atmosphère agirait peut être sur la circulation atmosphérique, donc plus la reprise est forte plus l'énergie restituée a l'atmosphère est forte elle aussi. default_flowers.gif

J'espère avoir compris le sens de ta phrase Kaktus et avoir répondu a Judd default_thumbup.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Judd : très simple : la transformation de l'eau liquide en glace dégage énormément de chaleur ...

Grosso-modo, refroidir 1g d'eau de 80°C à 0°C dégage autant de chaleur que congeler 1g d'eau liquide qui était déjà 0°C.

L'opération inverse fonctionne, en remplacant "dégagement" par"absorption" : l'eau gelée est ainsi un vrai frigo pour l'atmosphère qui tente de se réchauffer.

Voici un petit lien : Changement d'état (1calorie = 4.2Joules) pour mieux comprendre.

De même, l'eau liquide a besoin de pas mal de chaleur pour s'évaporer : c'est pour ça qu'on a froid en sortant de l'eau sans s'essuyer, même s'il fait 35°C dehors default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">.

Certains bâtiments utilisent l'évaporation de l'eau comme climatisation, c'est redoutable d'efficacité mais ça consomme ... de l'eau !

Une bonne partie des effets de "foehn" ou "balaguère" s'expliquent aussi en bonne partie à cause de ça (tu imagines donc ....)

Note que les passages solide <=> liquide génèrent des transferts d'énergie bien plus importants que les passages gaz (vapeur d'eau) <=> liquide.

D'où ma question (On en a parlé un peu sur ce forum) sur les conséquences possibles de ces histoires de banquise, tellement les quantités de transfert de chaleur en jeu sont importantes.

Et qui va assurer le frigo en été quand il n'y aura plus de glace à faire fondre ??

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m

Bonsoir,

voici un article que j'ai trouvé interessant sur le site de la chaine meteo.com sur le déclin de la banquise, réfrigérateur de la planète en déclin...

http://actualite.lachainemeteo.com/actualite/meteo/le--refrigerateur-de-la-planete--en..._9296_2010-10-26.php

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Et qui va assurer le frigo en été quand il n'y aura plus de glace à faire fondre ??

De ce que j'en avais lu, la plupart des modèles envisagent que si un jour on venait à se retrouver sans glace à la fin de l'été, c'est tout simplement l'Océan Arctique qui emmagasinerait l'essentiel des afflux caloriques supplémentaires avec une hausse des températures de surface. La conséquence la plus sensible serait seulement de retarder la reprise automnale (avec un nécessaire refroidissement des SST à avoir avant reformation du pack), sachant que cette dernière finirait de toute façon toujours par intervenir.

Pour le reste, la reprise est un peu moins marquée depuis quelques jours : alors que nous étions au 17 octobre pile dans la moyenne des 7 dernières années (soit -1.21 millions de km² par rapport à la moyenne 1979-2009), au 25 octobre le déficit par rapport aux 7 dernieres années avoisinne les 580000 km² (1,37 millions de km² par rapport à 1979-2009). Mais bon, ce n'est pas trop grave, en cette saison les variations d'une journée à l'autre sont telles que ce déficit pourrait être gommé aussi rapidement qu'il est apparu.

Ce qui est un peu plus significatif, c'est que l'extent moyen de 2010 (01/01 --> 25/10) s'établit à 10.26 millions de km², soit la troisième valeur la plus faible depuis 1979 derrière 2007 (9,90) et 2006 (10,22). 2010 (du moins, ses 10 premiers mois) est donc en moyenne la troisième plus mauvaise année pour la banquise depuis le début des relevés satellites, malgré la situation relativement bonne en fin d'hiver.

Share this post


Link to post
Share on other sites

TreizeVents : Sans doute que l'océan va absorber une partie une partie de la chaleur. De toutes façons, il n'y a pas trop le choix étant donné que l'air a une très faible capacité.

Le problème, c'est que l'efficacité sera bien moindre, il y a un rapport 80 entre la fonte d'un gramme de glace à 0°C et le réchauffement d'un degré d'un gramme d'eau default_sad.png/emoticons/sad@2x.png 2x" width="20" height="20">.

L'océan Arctique me semble bien insuffisant à lui tout seul pour combler cette fonte. Il y aura d'autres changements mais lesquels ?.

Alors peut-être des conséquences? :

- Augmentation (et sans doute importante) de la température des zones polaires en été et donc de l'océan comme tu le dis ?

Ca permettrait en effet de la stocker au moins partiellement cette énergie. D'ailleurs c'est un peu la thèse retenue lors du réchauffement climatique, qui serait très important aux hautes latitudes.

- Augmentation de la température des basses couches atmophériques. En effet, l'air chaud accepte bien plus de vapeur d'eau que l'air froid :

De l'air à 10°C peut contenir deux fois plus de vapeur d'eau qu'à 0°C, ce qui est énorme.

Donc si on a plus de vapeur, on peut transporter plus d'eau et donc plus d'énergie.

D'où la suite :

- Accélération des mouvements atmosphériques (pas forcément plus d'évênements extrêmes mais ceux-ci serait beaucoup plus "énergétiques" donc "violents") ? Surtout que les couches plus élevées de l'atmosphère n'ont pas de raisons de s'échauffer au moins dans un premier temps.

- Augmentation des contrastes thermiques (une certaine continentalisation, alternance douceur/fraicheur et étés bien plus chauds mais pas forcément les hivers ?) ?

Les échanges d'énergies se font d'autant plus facilement que la différence de température est importante.

Bon, on n'est pas sorti de l'auberge !

Share this post


Link to post
Share on other sites

- Accélération des mouvements atmosphériques (pas forcément plus d'évênements extrêmes mais ceux-ci serait beaucoup plus "énergétiques" donc "violents") ? Surtout que les couches plus élevées de l'atmosphère n'ont pas de raisons de s'échauffer au moins dans un premier temps.

- Augmentation des contrastes thermiques (une certaine continentalisation, alternance douceur/fraicheur et étés bien plus chauds mais pas forcément les hivers ?) ?

Les échanges d'énergies se font d'autant plus facilement que la différence de température est importante.!

c'est pas évident ça, si les hautes latitudes se réchauffent, alors la différence de température avec les tropiques diminue non ? c'est plutot le fait que la banquise maintient la température à 0°C malgre la chaleur reçue qui maintient un contraste de température important en latitude !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Sans compter en cas de fonte totale de celle-ci, un apport conséquent d'eau douce dans les océans proches (...), Nous savons tous qu'il a un courant marin qui passe non loin de là et qui fonctionne avec de l'eau salée... Mais bon c'est du HS tout ça...

Sinon moi qui suis ce topic depuis quelques mois désormais default_innocent.gif après une reprise assez forte laissant présager du bon pour la suite... c'est un tout autre regard que nous avons désormais... l'année 2007 est pas loin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

starman : Ah, j'ai dû bien mal m'exprimer. Désolé.

Je parlais d'une différence de températures en fonction de l'altitude, pas de la latitude (qui elle, logiquement, diminuerait en effet).

Car justement, à 10000 mètres (sommet des gros cumulos par exemple) , l'augmentation de la température n'est pas évidente.

D'où justement ma remarque sur une possible accélération des mouvements atmosphériques. Se prendre un +5°C ou un +10°C en si peu de temps (prévus) en Arctique aura des conséquences très importantes sur le temps dans tout l'hémisphère.

Comme le dit le document en lien, il y aura une répartition bien différente des précipitations notamment.

Un petit lien pour étayer le fait que la disparition des glaces permanentes risque d'avoir de grosses répercussions : Centre Info.

maxim : bah écoute, pour l'instant, le GS se porte à merveille, c'est le moins qu'on puisse dire. En revanche, le temps est très différent depuis maintenant 2/3 ans, avec beaucoup d'extrêmes, dans un sens comme dans l'autre.

Maintenant c'est vrai qu'à l'avenir, on ne sait pas grand chose à son sujet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

après une reprise assez forte laissant présager du bon pour la suite... c'est un tout autre regard que nous avons désormais... l'année 2007 est pas loin.

Toutes proportions gardées, sur le bassin arctique, cette banquise 2010 reste fort heureusement assez loin de 2007.

cryocomparatif102010.png

L'enneigement des hautes latitudes est également bien meilleur cette année.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Toutes proportions gardées, sur le bassin arctique, cette banquise 2010 reste fort heureusement assez loin de 2007.

cryocomparatif102010.png

L'enneigement des hautes latitudes est également bien meilleur cette année.

c'est bizarre ça.

l'IJIS donne la même extent pour 2007 et 2010, au 30 du mois:

banquise.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

c'est bizarre ça.

l'IJIS donne la même extent pour 2007 et 2010, au 30 du mois

C'est assez courant qu'il y ait quelques discordances entre l'area de Cryosphere et l'Extent donné par l'IJIS. Toutefois, quand on fait la même comparaison 2007/2010 à la date du 28 chez Cryosphere (voir ici), l'écart visuel est déjà beaucoup moins net : l'englacement est meilleur cette année dans le Bassin Arctique ainsi que du côté Mer de Kara, mais il est moins bon côté Alaska / Canada / Baffin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

C'est assez courant qu'il y ait quelques discordances entre l'area de Cryosphere et l'Extent donné par l'IJIS. Toutefois, quand on fait la même comparaison 2007/2010 à la date du 28 chez Cryosphere (voir ici), l'écart visuel est déjà beaucoup moins net : l'englacement est meilleur cette année dans le Bassin Arctique ainsi que du côté Mer de Kara, mais il est moins bon côté Alaska / Canada / Baffin.

Toujours selon l'IJIS les area 2010 et 2007 sont pratiquement les mêmes.

C'est donc peut-être les structures de banquise qui ne sont pas les mêmes.

C'est plus compact en 2010 mais point de vue quantité de glace c'est quasiment la même chose.(sur les archives CRYOSPHERE la concentration < 30% n'apparaît pas)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

C'est plus compact en 2010 mais point de vue quantité de glace c'est quasiment la même chose.(sur les archives CRYOSPHERE la concentration < 30% n'apparaît pas)

En 2007 l'embâcle avait été exceptionnellement rapide. La concentration en glace était extrêmement faible sur l'ensemble bassin arctique oriental. Les étendues de banquise, formées sur les surfaces qui avaient complètement fondu durant l'été, étaient fragiles au moindre coup de vent. Mais je me souviens de la progression spectaculaire de l'englacement d'un jour à l'autre, fin octobre/début novembre. Les vastes étendues océaniques qui avaient été libérées en août-septembre, s'était mises à geler brutalement du fait du refroidissement atmosphérique saisonnier.

Je pense, néanmoins, qu'au niveau quantité de glace cette année doit être meilleure que 2007. L'étendue de la banquise pérenne sur le bassin arctique oriental est en effet (légèrement) plus importante. De surcroit, les zones du bassin arctique qui ont fondu (totalement ou partiellement) cette année sont restées moins longtemps en eau libre. Mais enfin, ce n'est pas glorieux tout de même...

cryocomparatif20072010.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Cherbourg-L'aigle

Espacemeteo suit l'extension de la banquise.

Pour ceux que sa intéresse:

Ici

default_flowers.gifdefault_clover.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Yvelines

En 2007 l'embâcle avait été exceptionnellement rapide. La concentration en glace était extrêmement faible sur l'ensemble bassin arctique oriental. Les étendues de banquise, formées sur les surfaces qui avaient complètement fondu durant l'été, étaient fragiles au moindre coup de vent. Mais je me souviens de la progression spectaculaire de l'englacement d'un jour à l'autre, fin octobre/début novembre. Les vastes étendues océaniques qui avaient été libérées en août-septembre, s'était mises à geler brutalement du fait du refroidissement atmosphérique saisonnier.

Je pense, néanmoins, qu'au niveau quantité de glace cette année doit être meilleure que 2007. L'étendue de la banquise pérenne sur le bassin arctique oriental est en effet (légèrement) plus importante. De surcroit, les zones du bassin arctique qui ont fondu (totalement ou partiellement) cette année sont restées moins longtemps en eau libre. Mais enfin, ce n'est pas glorieux tout de même...

cryocomparatif20072010.png

Je n'avais pas vu que la côte Est du Groenland avait autant perdu cet été!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...