Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Suivi de l'englacement au pôle nord


Recommended Posts

Le National Snow and Ice Data Center vient de publier une brève daté du 2 novembre ou il constate un embâcle rapide.

Le vortex est puissant et soutenu, et l'écart indiqué par le site de l'Artic Climate Research sur l'anomalie négative est maintenant revenu de plus de 2 millions de km2 à 0,952 millions de km2.

Les ours peuvent dormir tranquille... default_thumbup.gif

Link to post
Share on other sites
  • Replies 5.8k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

En prenant l'avion hier, on est passé assez nord au niveau de la Sibérie pour éviter les vents d'Ouest assez violents. Du coup j'ai pris des photos vite fait, j'ai mis les endroits sur la map. Je suis

Effondrement catastrophique du volume de glace, on termine sur juin un record de faible volume et sur un record tous mois confondus de la plus grosse anomalie ...      

Magnifique performance de piano, autour de glaçons en dérive dans l'Arctique :    

Posted Images

Posted
Paris XIII ; Pleslin-trigavou (22)

Plus personne pour parler de l'état de la banquise arctique ?

Et bien c'est une bonne nouvelle, l'embacle est très rapide et le gros déficit de plus de 2 Million de km² du mois dernier est entrain de bien se rattraper, et ce grâce à un vortex polaire en pleine forme qui favorise l'embacle sur toute la mer d'arctique.

Peut-être que nous nous tapons du temps pourri mais la banquise est en bien meilleure forme même si il reste presque 1 million de km² de déficit à la date d'aujourd'hui !

Je suis assez confiant pour un retour dans les normales d'ici quelques semaines.

11111001262816182.png

111110012726819937.png

Link to post
Share on other sites

Es tu sur de cet embâcle ??? Certaines courbes montrent au contraire une stagnation de l'embâcle, enfin je ne vois que la courbe que tu viens de montrer qui est favorable à l'embâcle, toutes les autres ça stagne, alors qu'elle est la bonne courbe :question: En esperant que ce soit celle-ci pour la banquise default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites
Posted
Massif du Jura // La-Chaux-de-Gilley (25), 895m (Village Alt. mini/maxi : 880-1120m)

Es tu sur de cet embâcle ??? Certaines courbes montrent au contraire une stagnation de l'embâcle, enfin je ne vois que la courbe que tu viens de montrer qui est favorable à l'embâcle, toutes les autres ça stagne, alors qu'elle est la bonne courbe :question: En esperant que ce soit celle-ci pour la banquise default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Stagnation voir même un recul depuis le 07/11/11... default_angry.png

seaice.recent.arctic.png

Voir n'à jamais été aussi bas par rapport à 2007 :

N_stddev_timeseries.png

Link to post
Share on other sites

Selon les courbes AMSR-E l année 2007 ne fait plus partie des records des fin novembre, donc a voir quel année record de référence a prendre. Selon les différents satellite d observation également cela varie un peu.

Le problème est que AMSRE est en carafe !

Link to post
Share on other sites

Comme d'habitude , on a tendnace à comparer des grandeurs non comparables et à choisir les données (du moins ce qu'il en reste) en fonction de nos présupposés idéologiques .Les courbes présentées plus haut , et qui reviennet régulièrement , sont des valeurs d'area , et sont tirées du site cryosphère , que tout le monde connait bien . Il y a eu , de fait , une "belle remontée" , au point que le déficit affiché , par rapport à la période 1979-2008 était redescendu en dessous de 1 million de km² . Il vient de refranchir cette barre du million de km² , en passant en dessus , cela signifie qu'il y a léger un ralentissement par rapport à la référence , mais pas nécessairement un ralentissement , voire une stagnation dans l'absolu . Cela étant , et là , je vais apporter de l'eau au moulin du dernier intervenant , à mon grand dam , je l'avoue , le site danois montre une nette stagnation , voire , en effet l'amorce d'une régression . A noter que , là , il s'agit de l'extension , et non de l'area , et d'une extension à 30% et non à 15% , comme c'est généralement le cas .

Maintenant , la question à cent balles : que reste-t-il , en dehors de cryosphère et de de la meteo danoise , pour apprécier l'évolution de la banquise arctique ? il restait ESSEX , mais il paraît bloqué sur le 30 octobre , ce qui commence à faire long . Si j'étais parano , je dirais qu'on veut nous cacher quelque chose ... default_rolleyes.gif

Allez , je vous mets l'image :icecover_current.png

Link to post
Share on other sites

Je voudrais ajouter ceci , mais peut-être est-ce que je me trompe . On observe ce qui semble être un accroissement brutal de la différence enre l'extent et l'area . Pardon , l'extension et l'area (sinon , "paix" va me faire la guerre , et pourtant , je hais le franglais , tout comme lui , mais bon ... default_innocent.gif ) . Si l'extension stagne et que , cependant l'area augmente ,cela ne signifie-t-il pas qu'on rentre dans une accélération du compactage de la banquise ? Pourquoi , je n'en sais rien . Peut-être que le régime des vents a changé et que , de ce fait , la surface de l'océan est moins agitée , d'où il s'en suit une moindre production d'icebergs (pronocer "Isseberg" et non "aillesseberg" , iceberg est un mot d'origine scandinave et non anglo-saxon) , du fait d'une moindre agitation de la banquise très fine qui est en périphérie . En ce cas , on devrait voir l'extent reprendre mécaniquement sa progression dans les jours à venir . Par ailleurs , il faut bien voir que , durant tout le mois de novembre , toutes les courbes des années précédentes montrent une baisse très nette de la pente , celle-ci reprenant vers le 01/12 . Je ne sais plus qui avait donné une explication de ce phénomène : ce serait dû au fait que l'extent arrive de tous côtés , notamment côté sibérien , sur la côte . Du coup , il subit un coup d'arrêt , et il ne va plus être alimenté que par les zones périphériques (Hudson , Barents , Okhotsk , Laptev , Barents , Groënland ) , qui , à cette époque de l'année , sont en retard sur la partie centrale .Ceci , ajouté à ce que je disais plus haut , explique peut-être cela (l'apparente stagnation) .

Link to post
Share on other sites

Quelque soit la métrique, l'embâcle cale, et il n'y a pas d'explication particulière si ce n'est que le Pôle n'est pas assez refroidi. On parle de la concentration du Vortex au Pôle Nord, mais les anomalies de température sont positives. Et je reste sur ce que j'ai dis. Après une embâcle relativement "rapide" (et encore) d'Octobre, je pense toujours que le record de Novembre est jouable, même si cela va être plus tendu que ce ne que je pensais.

Allez, la petite image sympa du mois d'Octobre quand même :

851701174431443612.png

Link to post
Share on other sites

On notera aussi, pour en revenir à l'hypothèse d'Eisenman, que ce jour où l'aire a reculée correspond à nouveau au jour où la banquise a brouté le continent :

arcticseaicecolor000g.png

Et que la courbe du mois d'Octobre, qui ressemblait plus à l'EEG d'un coma dépassé jusqu'à 2007, ressemble plus à un rythme gamma maintenant :

20111102figure3.png

Link to post
Share on other sites
Posted
Entre Colmar et Mulhouse, en limite nord de forêt de la Hardt, 215m

Certes le vortex est concentré, mais on a quelques phénomènes qui peuvent expliquer le tassement des valeurs actuellement :

- les pulsions chaudes qui touchent la scandinavie empêchant toute embâcle au nord de la péninsule et encore plus en Baltique

- la baie d'Hudson semble totalement libre de glace (alors que le St Laurent et les Grands Lacs sont gelés sur les rives d'après la visions satellite default_confused1.gif )

Et comme la banquise a touché la Sibérie, il faut maintenant que les zones citées ci-dessus soient prises par les glaces assez rapidement pour que les surfaces augmentent.

J'ai l'impression que le vortex est concentré, mais avec les Tn au-dessus des terres (Groënland et Sibérie) donc l'area et l'extent n'explosent pas.

Link to post
Share on other sites

Il y a je ne sais plus qui qui faisait remarquer avec pertinence que 2007 n'est plus le record pour Novembre. En effet, pour Novembre c'est un peu plus "ancien", avec Novembre 2006 comme objectif.

20101206figure2.png

Pardon , l'extension et l'area (sinon , "paix" va me faire la guerre , et pourtant , je hais le franglais , tout comme lui , mais bon ... default_innocent.gif ) .

Je ne mords personne default_whistling.gif Et puis, même si je ne supporte pas l'anglais, à force d'en lire j'en oublie parfois le mot en français qui va bien default_fear.gif

(alors que le St Laurent et les Grands Lacs sont gelés sur les rives d'après la visions satellite default_confused1.gif )

Artefact probablement... C’est pour cela que les algorithmes de calculs de l'aire et de l'extension sont un rien plus complexes que du simple comptage de pixels (d'ailleurs, je n'ai vu des que des algorithmes pour l'extension. Pour l'aire, cela doit être encore pire default_laugh.png )

Certes le vortex est concentré, mais on a quelques phénomènes qui peuvent expliquer le tassement des valeurs actuellement :

- les pulsions chaudes qui touchent la scandinavie empêchant toute embâcle au nord de la péninsule et encore plus en Baltique

- la baie d'Hudson semble totalement libre de glace (alors que le St Laurent et les Grands Lacs sont gelés sur les rives d'après la visions satellite default_confused1.gif )

Et comme la banquise a touché la Sibérie, il faut maintenant que les zones citées ci-dessus soient prises par les glaces assez rapidement pour que les surfaces augmentent.

J'ai l'impression que le vortex est concentré, mais avec les Tn au-dessus des terres (Groënland et Sibérie) donc l'area et l'extent n'explosent pas.

Cela rejoint l'hypothèse d'Einsemann et la constatation que depuis 2007 pour Octobre on est passé dans un September like pattern schéma similaire au mois de Septembre. Mais je suis tout à fait d'accord avec vous. Quand je parlais vortex polaire, c'était juste pour dire qu'il faut aller plus loin que la relation binaire VP concentré = froid au Pôle. D'ailleurs, l'AO+ est plutôt associé à un recul de banquise, même si le lien est faible.

Les anomalies de l'Arctique périphérique se sont tout de même résorbées plus rapidement que ce que je ne pensais, laissant la possibilité d'éviter le record ouverte :

Le 12/10

bestproduct201110122256.png

bestproduct201110122256.png

Le 09/11

bestproduct201111092259.png

bestproduct201111092259.png

Link to post
Share on other sites
Posted
Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m

hier justement j'observais les modèles et certains d'entre eux prévoient un morcellement du vortex vers le milieu de semaine prochaine en direction du nord ouest canada puis se déplaçant vers l'est et la baie d'Hudson ce qui devrait en favoriser l'embacle

http://www.meteociel.fr/modeles/ecmwf.php?ech=168&mode=0&map=1&archive=0

http://www.meteociel.fr/modeles/nogapse_cartes.php?&ech=168&mode=1&carte=1

Certes le vortex est concentré, mais on a quelques phénomènes qui peuvent expliquer le tassement des valeurs actuellement :

- les pulsions chaudes qui touchent la scandinavie empêchant toute embâcle au nord de la péninsule et encore plus en Baltique

- la baie d'Hudson semble totalement libre de glace (alors que le St Laurent et les Grands Lacs sont gelés sur les rives d'après la visions satellite default_confused1.gif )

Et comme la banquise a touché la Sibérie, il faut maintenant que les zones citées ci-dessus soient prises par les glaces assez rapidement pour que les surfaces augmentent.

J'ai l'impression que le vortex est concentré, mais avec les Tn au-dessus des terres (Groënland et Sibérie) donc l'area et l'extent n'explosent pas.

Link to post
Share on other sites
Posted
Massif du Jura // La-Chaux-de-Gilley (25), 895m (Village Alt. mini/maxi : 880-1120m)

Malgré un vortex bien concentré sur le pôle la progression de la glace est tout de même assez faiblarde :

N_stddev_timeseries.png

Link to post
Share on other sites

Certes , mais comme toujours , ça dépend de la source . Force est de reconnaître que , selon els sources , la priogression et le niveau des indicateurs de la banquise , présentent des différences sensibles . Par exemple , si on va chercher Norsex , on a ceci :

ssmi1_ice_ext.png

"on" aurait atteint ou dépassé les niveaux de 2010 , 2009 (en plus de 2007 , bien sûr!). Donc , si on ne peut aps prétendre que ce soit brillant , il me paraît excessif de crier à la cata . En restant le nez sur le guidon . Passque dès qu'on le relève en direction du rétrioviseur (si , si , y ades velos qui en ont un ) , la perspective est sans

Link to post
Share on other sites

D'ailleurs, il manque 2006 qui est encore en dessous. Effectivement, la banquise a plutôt bien "reprise" cette année rapport aux années aux années récentes même si on est toujours assez largement sous la moyenne.

Link to post
Share on other sites

D'ailleurs, il manque 2006 qui est encore en dessous. Effectivement, la banquise a plutôt bien "reprise" cette année rapport aux années aux années récentes même si on est toujours assez largement sous la moyenne.

Salut,oui on peut dire cela dans le sens ou nous sauvons les meubles,le vortex devrait approcher des cotes de la Russie occidentale et de la Scandinavie. Donc le retard accumulé dans cette zone va certainement se combler,d'ailleurs il va falloir suivre la situation car le grand nord canadien ainsi que le Groenland risquent de devenir le terrain de jeu des pulsions chaudes a mesure que le vortex gagne les régions antérieurement citées.
Link to post
Share on other sites
Posted
Sainte-Croix-aux-Mines (68) - 340 m

Un article de vulgarisation sur les résultats d'une étude publiée dans Nature:

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/environnement/2011/11/23/002-arctique-fonte-glaces-1400ans.shtml

Arctique : la pire fonte des glaces en 1400 ans

Une nouvelle étude conclut que les glaces dans l'Arctique ont plus fondu dans les dernières 50 années qu'à n'importe quel autre moment depuis 1450 ans.

Les résultats de l'étude, publiés dans la revue Nature, révèlent également que le déclin actuel des glaces est le plus long jamais enregistré depuis l'an 561 de notre ère.

Pour l'étude, les chercheurs ont analysé les différents cycles des changements climatiques dans le temps. Ils ont combiné les informations de 69 sources différentes pour déterminer l'étendue des glaces lors de chaque décennie pendant les 1000 dernières années, puis lors de chaque tranche de 25 ans pour les années précédentes.

Anne de Vernal, chercheuse de l'UQAM ayant participé à l'étude, précise que la recherche s'est faite à partir de nouveaux matériaux, soit des sédiments, des algues fossilisées, et même les anneaux des arbres.

« La tendance que l'on observe par satellite depuis 30 à 40 ans est quelque chose d'absolument exceptionnel à l'échelle du dernier millénaire. Il y a un phénomène tout à fait nouveau dans l'histoire géologique de la Terre, un rejet massif de CO2 qui modifie la trajectoire climatique de notre planète, cela me paraît assez clair », explique la micropaléontologue.

Un des coauteurs de l'étude, Christian Zdanowicz, de la Commission géologique du Canada, abonde dans le même sens. « C'est difficile de ne pas en venir à la conclusion que les gaz à effet de serre ont quelque chose à voir avec tout ça », avance-t-il. Selon lui, le déclin observé ne peut pas être mis sur le compte de causes dites naturelles.

« Quand nous regardons notre reconstitution, nous pouvons voir que le déclin qui s'est produit dans les 50 dernières années semble être sans précédent dans les 1450 dernières années. » — Christian Zdanowicz

Pour Alain Bourque, climatologue chez Ouranos, la nouvelle étude présente un grand intérêt. « On documente beaucoup mieux la période climatique récente et son anormalité par rapport aux cycles de couverture de glace historiques », souligne-t-il.

Selon M. Bourque, cela prouve que l'ensemble de la planète est en train de se transformer. « C'est peut-être plus rapidement visible dans cette région-là, qui est à la frontière entre la zone d'éternelles neiges et une zone beaucoup plus chaude », précise le climatologue.

Cette nouvelle étude devrait représenter un argument de poids supplémentaire à la Conférence sur les changements climatiques qui se tiendra la semaine prochaine à Durban, en Afrique du Sud.

Autres conclusions de l'étude

À la moitié des années 1990, la quantité de glace en Arctique était tombée sous le niveau de la période surnommée « la période chaude médiévale », entre l'an 800 et 1300.

La fonte des glaces n'est pas uniquement influencée par la température. Les glaces ont diminué pendant la période connue comme le « petit âge glaciaire », entre 1450 et 1850, lorsque les eaux des océans plus chauds sont remontées vers le nord. Selon Christian Zdanowicz, c'est ce qui se produit maintenant.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

L'article dont parle chris68 est celui de Kinnard et al. 2011, qui viennent de proposer une reconstruction de la superficie de la banquise depuis 1450 ans environ :

http://www.nature.com/nature/journal/v479/n7374/full/nature10581.html

http://www.ggr.ulaval.ca/cours/ggr-7021/Fichiers-7021/Cours/15-16%20D%C3%A9c/S.%20Erni__Kinnard-etal_2011.pdf

L'article est encore très jeune, on verra bien dans les années à venir si il est confirmé ou infirmé. Si il est confirmé, cela signifie que la baisse de la superficie de la banquise de l'Arctique est effectivement sans précédent depuis au moins 1450 ans. Sur la base d'autres études, on pourrait même dire que la rétraction est sans précédent sans doute depuis 3000 ans, amis cela reste bien plus hypothétique.

De plus, les auteurs discutent des cycles de la banquise, qui semble se rétracter durant les périodes froides (petit âge glaciaire de 1500 à 1800 et âge sombre de 600 à 800). Cela remet encore un peu plus en cause l'idée d'un optimum médiéval homogène avec des ours polaires forniquant joyeusement dans un Groenland vert fluo. Cela s'apparente de plus en plus à des cycles de redistributions de l'énergie à travers l'espace climatique, bien plus qu'à une hausse importante de l'énergie totale du système climatique (même si l'un et l'autre ne sont pas incompatibles, soit dit en passant, et qu'il est bien possible que la variabilité de l'activité solaire est initié ces cycles).

Link to post
Share on other sites
Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

seaice.recent.arctic.png

Le turbo, oui c'etait valable cet automne à la faveur d'un vortex bien concentré cette année. Depuis debut Decembre on voit que çà se tasse bien, l'artic etant maintenant entierement gelé, l'embacle peine à s'etendre en zone périphérique en raison d'une agitation marquée.

Le retour autour d'une anomalie négative de 1 M km² correspond à peu pres à la nouvelle médiane en place depuis 2007. Si la synoptique actuelle ne change pas, je ne serais pas surpris que l'on reste autour de cette valeur voire meme un peu plus bas tout au long de l'hiver

Link to post
Share on other sites

http://nsidc.org/arcticseaicenews/

Nouveau point du NSIDC.

Effectivement au vu des dernières mesures l'extension des glaces rentre dans la moyenne mensuelle 1979-2006 ! (http://arctic-roos.org/observations/satellite-data/sea-ice/ice-area-and-extent-in-arctic)

J'ai lu l'article , il parle également que l'englacement du pole Sud est supérieur à la moyenne des années récentes, la banquise fond plus difficilement.

Bref va falloir m'expliquer toute ces anomalies.

L'article du NSIDC parle d'un quasi ouragan arctique sur l'Alaska avec des blizzards impressionnant !

Quelques vidéos youtube donne une idée j'ai le froid au dos ! http://www.youtube.com/watch?v=XuNqXdYTXvY

Link to post
Share on other sites

La banquise n'est pas revenue dans la moyenne 79/06. Avec la perte de la banquise arctique, on assiste à une accélération du cycle saisonnier. Mais jusqu'à présent, les espoirs automnaux ont toujours été déçu et je vois mal ce qui pourrait changer la donne cette année. Et puis, Novembre a tout de même enregistré la troisième plus faible extension depuis 79. C'est sûr que cela aurait été plus sexy d'envoyer péter 2006 et de continuer à rapatrier les records sur 2010/2011, mais bon on va faire avec.

Pour magneto13, quand vous dites toutes ces anomalies, qu'entendez-vous par "toutes ces" ?

Sinon, on notera, sans vouloir culpabiliser Philippe default_laugh.png , que l'AO fortement positive de ces dernières semaines avec sa grande douceur en Europe de l'Ouest, a aussi eu des conséquences adverses pour la banquise, avec une hausse de l'export via Fram. Déjà que durant l'été la banquise âgée et épaisse avait morflé, et v'là t'i pas que l'Automne en remet une couche :

arcticictnnowcast.gif

Il y a aussi Northern Lights qui causait canabalisme des ours polaires je ne sais plus où. Il faut quand même se méfier de ce genre d'annonce sans données solides derrière. Possible, mais sans données du terrain, cela reste un cliché.

Link to post
Share on other sites

hum...j'aurais tendance à nuancer . Je dirais "la banquise n'a pas rejoint la moyenne 79/06 au risque 33% de se tromper . En effet , si on s'en tient à Norsex , seules courbes disponibles avec celles du NSDIC , le dernier point (corrigé de l'aberration récente, qui montrait une extraordinaire montée en flèche comme le décollage d'un "rafale" ) , se trouve dans l'espace compris entre 1 et 2 sigma . Vu qu'un écart supérieur à 2 sigma correspond une différence significative au risque 5% de se tromper , et un écart supérieur à 1 sigma idem au risque 33% , encore que je devrais diviser par deux , puisque l'écart observé entre la fameuse moyenne et le relevé est unilatéral .En d'autres termes , oui , l'extension de la banquise demeure significativement en deça* de la moyenne 79/06 , mais quand même , avec un risque de se tromper estimé à 17% , ce qui n'est pas rien ..

Bien sûr , si demain , la courbe replonge , cela n'aura été qu'un vain espoir . Mais dans le principe , et en toute objectivité , on ne peut pas affirmer avec certitude que l'extension n'a pas rejoint la moyenne 79/06

*dire "en deça" implique l'unilatéralité du test , d'où la division par deux de la probabilité de se tromper , soit ~17%

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...