Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Recommended Posts

Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

default_dry.png Je vois pas où tu vois des insultes. Et ce sentiment sur MF aurait été vrai seulement dans le cas où vous auriez : "rejeté totalement sans avoir pris ne serait-ce que la peine de la considérer ou de l'étudier". J'ose espérer que ce n'est pas comme ça que ça se passe chez MF. Mais je peux me tromper...

Et visiblement l'incompréhension est également du votre, car je répète que je répondais aux arguments de gbl :

Avec la disparition du personnel, nous n'aurons plus de renseignements sur les orages, la neige, le brouillard, la grêle, la nébulosité...Voilà pourquoi il faut signer !

Mettez-vous d'accord dans ce cas...
Link to post
Share on other sites
  • Replies 330
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Guest Guest

Si c'est ton coté "contribuable" qui parle tu devrais te réjouir de tous ces clients qui viennent réduire la part de l'état dans le budget de Météo-France. Et donc réduire NOS impôts. default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Si c'est ton coté "passionné de météo" qui parle, on trouve sur Internet et ailleurs tout ce qu'il faut, y compris un service minimum gratuit de Météo-France. Tu en voudrais plus et c'est normal: les modèles, les images radar en haute résolution et au pas de temps 5 minutes, les images satellites etc...Des produits élaborés qui sont bien vendus à des clients qui amortissent toujours et parfois largement leur investissement. Et la, tu vas trouver des millions de contribuables qui vont refuser de financer par leurs impôts tes loisirs ou ta passion default_blink.png

Les images radar de Météo-France tu les as sur Meteox. Elles ne sont pas géniales, mais c'est à mon avis un bon compromis. Il n'y a pas de perte de clientèle "pro" et ce n'est pas le contribuable qui finance la diffusion. Mais ça n'engage que moi, je ne sais pas si Météo-France laisse faire ou ne peut rien faire pour empêcher cette rediffusion.

Maintenant quelque part tu n'as pas tort il y a trop de payant et pas assez de gratuit à Météo-France et je pense que les passionnés méritent beaucoup plus. Le professionnel ne devrait pas avoir le monopole du métier.

Au risque d'en choquer certains, je n'ai jamais été contre les impôts dans la mesure où ils servent à quelque chose.

Le service minimum en météo, il est quand même minimum... Effectivement, je peux trouver des données ailleurs sur internet...

Minimum quoi!

Quand je pars en haute savoie faire de la rando, je téléphone parce qu'il n'y a qu'eux qui peuvent me dire le matin si il va y avoir une évolution orageuse l'après midi. C'est cher. Oh c'est sûr, savoir si on va se faire foudroyer sur une crête à 2500m, ça n'a pas de prix. Mais n'entre t'on pas dans le domaine de la sécurité? Un certain devoir de l'état envers ses citoyens (constitution)...

Enfin, j'assume suffisamment ma passion pour ne pas demander aux contribuables de la financer. Cela dit, tu peux déduire ta cotisation infoclimat de tes impots... Le ferais tu? default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

Mettez-vous d'accord dans ce cas...

Bon, je ne voulais pas répondre, car t'es du genre à vouloir systématiquement le dernier mot (c'est vrai que ça rassure) mais sur ton injonction citée je répondrai que je ne me mets en accord qu'avec le texte à signer, et pas avec les interprétations des uns et des autres. J'ai fait un texte explicatif un peu plus haut pour, justement, faire quelques mises au point, et recadrer par rapport au texte.

Ma position : solidarité avec mes collègues menacés, et solidarité avec avec les usagers qui vont se retrouver, encore, un peu plus spoliés par l'Etat.

Link to post
Share on other sites

Ca vient bien du MetOffice : http://www.casimages.com/img.php?i=0805241122553403697.gif

C'est Meteo60 qui reprend les images radar de MF.

Après c'est sûr que l'image radar du MetOffice est générée avec les radar de MF, du DWD etc..

C'est la mosaïque dite ECOMET, basse résolution, que n'importe quel service météorologique vend au tarif qu'il affiche à ECOMET; voir sur le site ECOMET, avec google ça se trouve.

C'est donc parfaitement légal.

Link to post
Share on other sites
Posted
Les Estables (1350m)

En tout cas je pense quand même qu'il y a un problème à MF.

Cette dégradation a été très mal appréhendée par la pluspart des CDM.

Si cette situation avait été mal appréhendée par tout le monde ce serait compréhensible mais depuis 2 jours Estofex tire la sonnette d'alarme et depuis plusieurs jours le potentiel était important sur les modèles.

A quoi ça sert d'être plus de 3000 si on fait moins bien que 4 ou 5 passionnés européens (cf Estofex) ? même si ces 3000 personnes ne font pas de la prévi c'est tout de même le coeur de MF et ce pour quoi l'organisme a été crée (protéger des vies en avertissant des dangers liés à la météo).

Enfin heureusement quelques cdm s'en sont pas trop mal sortis, les CDM du 45 et du 18 parlaient d'orages violents (ce qu'il y a eu), même si l'ampleur du phénomène n'a pas été appréhendée par ces CDM (ils voyaient des orages localisés) ils voyaient au moins le risque orageux.

Link to post
Share on other sites

Faut te méfier de ce genre de généralisation!

Tu sites : la pluspart des CDM et la totalité du personnel.

Tu te trompes: chez nous, pour l'épisode passé qui était carctérisé par du vent d'Est très fort et des orages, la situation a été pas mal maîtrisée dans tout le Sud-Est. Pour un bon quart du territoire, les dégats sont en proportion des flash émis par les CDM .

Et je ne parle que pour ce que je connais, c'est à dire pour ce quart sud-Est.

Link to post
Share on other sites
Posted
Les Estables (1350m)

Je parle surtout de l'épisode d'hier soir de la Picardie au nord Massif-Central, les personnes habitant dans cette zone ne savaient pas qu'il y allait avoir de violents orages.

Link to post
Share on other sites
Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Je rappelle le titre de ce topic qui est de discuter sur une réforme au sein de météo-france en lien à une pétition, non de faire une critique sur les prévisions loupé ou non de meteo-france.

Merci.

La modération.

PS : désolé je dis pas ça pour avoir le dernier mot, si si vraiment. default_dry.png

Link to post
Share on other sites
Posted
Le Grau-du-Roi

A quoi ça sert d'être plus de 3000 si on fait moins bien que 4 ou 5 passionnés européens (cf Estofex) ?

Si je puis me permettre (c'est HS pardon) Estofex n'est vraiment pas une référence en matière de prévision sur la France en particulier le Sud (bonjour le nombre de plantades ici je les compte même plus), alors dire qu'ils font mieux que MF c'est vraiment abusé (sur cet épisode peut-etre, mais je parle en général).
Link to post
Share on other sites

J'avais laissé tomber ce topic devenu inutilement polémique et où chacun (moi le premier) s'accroche à ses certitudes ; il arrive un moment où tout est bloqué et où on s'exaspère. J'ai dit ce que j'avais à dire, le plus honnêtement possible, je crois. Je dois bien détenir au moins une petite part de vérité (d'autant que c'est tout de même un domaine que je connais très bien).

Ceci dit, mon intervention est motivée par le fait que j'ai découvert que des stations comme Chamonix (CDM) font maintenant de l'observation en continu (horaire), avec indication des précipitations. On peut ne pas trop s'en étonner quand on sait qu'il y a là-bas des météos sur place. Mais le plus nouveau, le plus spectaculaire pour moi (je l'ignorais, est-ce nouveau ?) est qu'une ville comme Annecy (à Meythet, je suppose) envoie une observation toutes les heures, même la nuit. En clair, cela signifie que c'est une SA, une SA qui sait dire il pleut faiblement, modérément... Certes, on peut se poser des questions sur la fiabilité. Je ne m'en pose pas car si ces SA sont validées c'est qu'elles répondent à un cahier des charges exigeant (Meythet est un aéroport en plus, ou d'abord). Ce qui ne veut pas dire qu'elles ne puissent pas tomber en panne de tyemps en temps (Gbl s'inquiète de ces "trous" pour la clim ; il a raison, mais ils ont existé de tout temps et les spécialistes savent les colmater intelligemment). J'ignore comment est réglé le problème de la nature des précipitations au voisinage de 0 °C (pluie ou neige). Ca doit pouvoir se traiter en "pesant" une surface de réception, ou de plein d'autres façons. Et même s'il y a des erreurs quelques fois par an dans ces moments délicats, il n'empêche qu'elles apportent une aide précieuse, incomparable, 95% du temps. "Bilan globalement très positif" aurait pu dire un ancien...

En résumé, excellente nouvelle que ces SA plus "intelligentes" et permanentes. Il n'y a pas longtemps, la France était un désert d'observation nocturne. Ce n'est ou ne sera bientôt plus le cas. J'ai défendu plus haut cette approche ; les découvertes que je viens de faire valident cette conception. Qui pourrait nier, honnêtement, que ce n'est pas un énorme progrès (au reste, ce serait bien qu'IC affiche aussi les TT des METARs et la VV quand elles existent...) ?

Cette avancée, très importante,l ne remet pas en cause l'apport humain, expert, indispensable, elle le complète, elle le libère pour ers tâches bien plus nobles. C'est pareil dans plein de métiers, grâce à la science, et, à part les nostalgiques d'un "bon temps" qui n'a jamais existé, qui pourrait s'en plaindre ?

NB :

Autant pour moi, les données complètes des METARs sont bien afichées par IC ("temps présent"). Et les METARs d'Annecy/Meythet sont semi-horaires !

Link to post
Share on other sites

Au risque d'en choquer certains, je n'ai jamais été contre les impôts dans la mesure où ils servent à quelque chose.

Le service minimum en météo, il est quand même minimum... Effectivement, je peux trouver des données ailleurs sur internet...

Minimum quoi!

Quand je pars en haute savoie faire de la rando, je téléphone parce qu'il n'y a qu'eux qui peuvent me dire le matin si il va y avoir une évolution orageuse l'après midi. C'est cher. Oh c'est sûr, savoir si on va se faire foudroyer sur une crête à 2500m, ça n'a pas de prix. Mais n'entre t'on pas dans le domaine de la sécurité? Un certain devoir de l'état envers ses citoyens (constitution)...

Enfin, j'assume suffisamment ma passion pour ne pas demander aux contribuables de la financer. Cela dit, tu peux déduire ta cotisation infoclimat de tes impots... Le ferais tu? default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Tout à fait d'accord.Les répondeurs devraient être au coût minimal (il y a plein d'autres niches juteuses pour obtenir des recettes légitimes - TF1, p.ex., vend pour 171 millions d'€ de publicité autour des bulletins météo ; MF obtient-il sa juste part ?). Ce sont les jeune qui pratiquent le plus d'activités extérieures à risques. Ce sont eux qui disposent en général du pouvoir d'achat le plus faible, alors, il peuvent être conduits à ne pas écouter le dernier message pour des raisons économiques. Ce tri par l'argent dans le domaine de la Sécurité m'est insupportable. On dit après : ils ont été imprudents, ils sont partis sans information météo (et que dire des étrangers pour qui il n'y a pas au moins un bulletin en anglais dans les endroits très touristiques). A qui la faute d'abord ? Au sercice public qui ne remplit pas sa mission d'accès pour tous, sans barrière financière.
Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Tout à fait d'accord.

Les répondeurs devraient être au coût minimal (il y a plein d'autres niches juteuses pour obtenir des recettes légitimes - TF1, p.ex., vend pour 171 millions d'€ de publicité autour des bulletins météo ; MF obtient-il sa juste part ?). Ce sont les jeune qui pratiquent le plus d'activités extérieures à risques. Ce sont eux qui disposent en général du pouvoir d'achat le plus faible, alors, il peuvent être conduits à ne pas écouter le dernier message pour des raisons économiques. Ce tri par l'argent dans le domaine de la Sécurité m'est insupportable. On dit après : ils ont été imprudents, ils sont partis sans information météo (et que dire des étrangers pour qui il n'y a pas au moins un bulletin en anglais dans les endroits très touristiques). A qui la faute d'abord ? Au sercice public qui ne remplit pas sa mission d'accès pour tous, sans barrière financière.

Que dire de mieux?

Et il est vrai qu'il ne vaut mieux pas être un randonneur étranger en France! Une vieille habitude française que de ne parler que sa langue... Plutot que de taper sur les prévisions de MF qui sont quand même globalement bonnes (on voit ça régulièrement), on ferait mieux de s'intéresser à ce type de problèmes.

D'autre part, si il y a un endroit où il ne faut pas réduire les postes, c'est bien dans l'analyse des données. Par contre, la récupération des données automatisée est tout ce qu'il y a de plus acceptable à condition que l'entretien et la fiabilité des observations soient assurés. C'est le cas! Qui oserait contester les données StatIC sous prétexte que les relevés sont automatiques? Qui s'intéresse à des écarts de 0.3mm et 0.1°C? Est ce que ces écarts, si ils existent et si faibles, vont changer fondamentalement la situation?

Je ne crois pas.

L'analyse à l'échelle régionale n'est elle pas suffisante? Est ce que les mecs du CDM de Nîmes ne regardent pas les épisodes Audois parce que ce n'est pas chez eux? Croyez vous vraiment qu'ils ne connaissent rien aux effets locaux en dehors de leur département?

Si c'est le cas, ils ne doivent pas vraiment être passionnés par leur métier pour ne suivre que ce qui les concerne... mais je ne pense hereusement pas que ça soit le cas! Travailler dans la météo est quand même une vocation, on ne fait pas cela par dépit.

J'aimerais enfin qu'on me dise s'il s'agit de départs à la retraite non remplacés ou de licenciements... L'expression "suppression de postes" est très vendeuse, mais ça ne veut pas dire grand chose.

Il y a beaucoup d'entreprises où les salariés auraient aimé qu'on attende la retraite pour supprimer leur poste. Ces salariés là, ils sont au chomage.

Link to post
Share on other sites

Que dire de mieux?

Et il est vrai qu'il ne vaut mieux pas être un randonneur étranger en France! Une vieille habitude française que de ne parler que sa langue... Plutot que de taper sur les prévisions de MF qui sont quand même globalement bonnes (on voit ça régulièrement), on ferait mieux de s'intéresser à ce type de problèmes.

D'autre part, si il y a un endroit où il ne faut pas réduire les postes, c'est bien dans l'analyse des données. Par contre, la récupération des données automatisée est tout ce qu'il y a de plus acceptable à condition que l'entretien et la fiabilité des observations soient assurés. C'est le cas! Qui oserait contester les données StatIC sous prétexte que les relevés sont automatiques? Qui s'intéresse à des écarts de 0.3mm et 0.1°C? Est ce que ces écarts, si ils existent et si faibles, vont changer fondamentalement la situation?

Je ne crois pas.

L'analyse à l'échelle régionale n'est elle pas suffisante? Est ce que les mecs du CDM de Nîmes ne regardent pas les épisodes Audois parce que ce n'est pas chez eux? Croyez vous vraiment qu'ils ne connaissent rien aux effets locaux en dehors de leur département?

Si c'est le cas, ils ne doivent pas vraiment être passionnés par leur métier pour ne suivre que ce qui les concerne... mais je ne pense hereusement pas que ça soit le cas! Travailler dans la météo est quand même une vocation, on ne fait pas cela par dépit.

J'aimerais enfin qu'on me dise s'il s'agit de départs à la retraite non remplacés ou de licenciements... L'expression "suppression de postes" est très vendeuse, mais ça ne veut pas dire grand chose.

Il y a beaucoup d'entreprises où les salariés auraient aimé qu'on attende la retraite pour supprimer leur poste. Ces salariés là, ils sont au chomage.

Exactement sur la même ligne (de principe).
Link to post
Share on other sites
Posted
Le Grau-du-Roi

Par contre, la récupération des données automatisée est tout ce qu'il y a de plus acceptable à condition que l'entretien et la fiabilité des observations soient assurés. C'est le cas!

Non justement, l'entretien des sites est douteux dans pas mal d'endroits (du moins dans le SE mais j'imagine que c'est pareil partout), il est clair qu'il y a un manque de moyens (ou de sérieux) quand on voit l'état de certaines installations. Quand à la fiabilité des obs, elle est elle aussi remise en cause par la qualité des installations.Christian l'expliquerait mieux que moi, mais MF, qui vend des données aux agriculteurs etc, ne précise pas toujours que les stations d'ou proviennent les données, ne sont pas du tout dans le même état que lorsqu'il les ont installées il y a x années, du coup les évolutions que les clients peuvent constater sur des paramètres ne sont pas toujours dues à des changements de conditions climatiques, mais à des changements de qualité de site ou de matériel, ce qui n'est pas du tout la même chose...

Apres yen aura toujours qui trouveront que c'est pas grave du moment que les (environ) 600 stations radome/synoptiques sont bien entretenues (et encore pas toutes), mais c'est oublier la complexité climatique de la France, en particulier en région méditerranéenne.

Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Non justement, l'entretien des sites est douteux dans pas mal d'endroits (du moins dans le SE mais j'imagine que c'est pareil partout), il est clair qu'il y a un manque de moyens (ou de sérieux) quand on voit l'état de certaines installations. Quand à la fiabilité des obs, elle est elle aussi remise en cause par la qualité des installations.

Christian l'expliquerait mieux que moi, mais MF, qui vend des données aux agriculteurs etc, ne précise pas toujours que les stations d'ou proviennent les données, ne sont pas du tout dans le même état que lorsqu'il les ont installées il y a x années, du coup les évolutions que les clients peuvent constater sur des paramètres ne sont pas toujours dues à des changements de conditions climatiques, mais à des changements de qualité de site ou de matériel, ce qui n'est pas du tout la même chose...

Apres yen aura toujours qui trouveront que c'est pas grave du moment que les (environ) 600 stations radome/synoptiques sont bien entretenues (et encore pas toutes), mais c'est oublier la complexité climatique de la France, en particulier en région méditerranéenne.

Autrement dit, une solution consisterait à mieux entretenir les stations et à les implanter rigoureusement, vu qu'il est indéniable que les petites stations sont indispensables...
Link to post
Share on other sites

Autrement dit, une solution consisterait à mieux entretenir les stations et à les implanter rigoureusement, vu qu'il est indéniable que les petites stations sont indispensables...

Juste pour recadrer : c'est pas l'obs qui est en cause dans le projet, mais la prévi.Quand à la question de la mise au chômage , la loi qui est déjà passée au sénat et qui sera présentée en juin prévoit la mise en disponibilité des fonctionnaires bénéficiant de la délocalisation de leur service au bout de deux ans de recherche de reclassement: ce statut ne prévoit pas de rémunération.

Donc, contrairement aux travailleurs du privé, il n'est pas prévu qu'un fonctionnaire en dispo touche le chômage. Et pourtant il cotise pour les caisses de chômage!

Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Juste pour recadrer : c'est pas l'obs qui est en cause dans le projet, mais la prévi.

Quand à la question de la mise au chômage , la loi qui est déjà passée au sénat et qui sera présentée en juin prévoit la mise en disponibilité des fonctionnaires bénéficiant de la délocalisation de leur service au bout de deux ans de recherche de reclassement: ce statut ne prévoit pas de rémunération.

Donc, contrairement aux travailleurs du privé, il n'est pas prévu qu'un fonctionnaire en dispo touche le chômage. Et pourtant il cotise pour les caisses de chômage!

C'est plus clair maintenant. Merci.
Link to post
Share on other sites

Dans le dernier Bulletin de l'OMM ( janvier 2008) que je viens de recevoir, très intéressant article sur " L'oservation du climat et les Impacts des stations automatiques" (avantages et inconvénients). Je pense que le Bulletin sera bientôt en ligne sur le site de l'OMM

Link to post
Share on other sites

Juste pour recadrer : c'est pas l'obs qui est en cause dans le projet, mais la prévi.

Quand à la question de la mise au chômage , la loi qui est déjà passée au sénat et qui sera présentée en juin prévoit la mise en disponibilité des fonctionnaires bénéficiant de la délocalisation de leur service au bout de deux ans de recherche de reclassement: ce statut ne prévoit pas de rémunération.

Donc, contrairement aux travailleurs du privé, il n'est pas prévu qu'un fonctionnaire en dispo touche le chômage. Et pourtant il cotise pour les caisses de chômage!

J'aimerais savoir si ces nouvelles dispositions (à confirmer) s'appliquent aux fonctionnaires actuels ou aux futurs. Les actuels ont un statut qu'il me semble bien difficile à remettre en cause (un contrat entre l'Etat et l'agent à sa titularisation). Ça m'étonnerait que les syndicats, les tribunaux administratifs, le Conseil d'Etat, voire le Conseil constitutionnel puissent laisser gommer les fondamentaux du statut pour les titulaires d'aujourd'hui. Ce serait intéressant de pouvoir disposer de textes oficiels et non d'interprétations ou de rumeurs. Tout cela est trop sérieux pour rester dans le flou.Et quels sont donc les projets réels de MF en matière de restructuration et son volet personnel et social ?
Link to post
Share on other sites

J'aimerais savoir si ces nouvelles dispositions (à confirmer) s'appliquent aux fonctionnaires actuels ou aux futurs. Les actuels ont un statut qu'il me semble bien difficile à remettre en cause (un contrat entre l'Etat et l'agent à sa titularisation).

T'avais pas suivi la remise en cause de la retraite?Les fonctionnaires qui partent en retraite cette année doivent avoir effectué 39 annuités de service, pourtant ils avaient signé comme toi 37,5 pour une retraite à 75%.

Les remises en causes du statut de 48 sont récurrentes. Et a mon avis, comme les autres, celle-ci passera sans trop de grogne...Suffit de lever l'opinion contre les fonctionnaires pour qu'ils rentrent dans leurs coquilles, et sans indemnité de chômage!

Quand aux projets MF, qui les connait, en dehors du Président de la République? personne , je pense.

Une amorce d'info : suppression de 500 emplois en 10 ans, réduction de l’implantation territoriale, maintien du commerce à Météo-France sans changement de statut de l’établissement, à priori pas de fermeture de sites d’ici 2011; les CDM subsistant seraient dénommés CIDM

Quelques rumeurs pour l'Est de la France:

Les fermetures annoncées

Nord-Est : 52,55,57, 88 et des regroupements

Centre Est : 03, 15, 58 et 89 et des regroupements

Sud Est : 83, 04, 48, et divers regroupements avec disparitions (66-11, 30-34 et 13 ou encore ). traitement spécial pour 2B et l'Aigoual.

Il est intéressant de constater que les services de prévision côtière et montagne sont immédiatement touchés, bien que techniquement ce soient les moins justifiés. Par contre, ils sont occupés par la population la plus vieille (la vie y est plus agréable, d'où l'absence de mobilité) et donc mécanniquement, sans remplacement des départs en retraite, ils fermeront les premiers.

Link to post
Share on other sites

en réponse à Gombervaux [date=1/06/2008 - 10:00' post='741659]

J'avoue que j'ai n'ai jamais été versé dans les subtilités de carrière, ce qui m'a valu des déboires non négligeables... Je vais peut-être émettre une ânerie : je ne suis pas certain que le statut soit figé pour ce qui touche à la retraite. De toute façon, il tombe sous le sens qu'il y a des moments dans la vie d'une nation comme dans la vie perso où les engagements d'antan ne tiennent plus la route. Il suffit de jeter un oeil sur ce qu'il se passe à l'étranger pour s'en convaincre. C'est regrettable mais c'est ainsi. Aux responsables paritaires de trouver le meilleur point d'équilibre nouveau. Dans ce contexte de mise à niveau, il ne faut pas évacuer l'impact informatique qui a tout de même considérablement changé la donne.

Je comprends qu'on puisse être inquiet au sujet de cette réforme nécessaire : les années passées ne donnent pas confiance sur la capacité à gérer la mutation avec le bon sens indispensable.

Une réforme peut être obligatoire sous la pression de contraintes de toutes sortes. Il faut au moins la réussir et faire en sorte qu'elle débouche sur une qualité de service nettement améliorée (la dernière semaine montre qu'il y a du boulot !...). Si l'aspect comptable est incontournable, l'aspect humain est primordial : un étalement sur 10 ans devrait éviter bien des traumatismes. Pour que le public n'en pâtisse pas, lui non plus, il faut le mettre dans le coup (le CSM est un des moyens, donc... IC). Et puis, dans MF il y des hauts responsables qui ont la "vocation" ; ils doivent être entendus (cad pris au sérieux et partie prenante dans les décisions à venir). La technocratie doit rester un outil, l'âme est chez ceux qui toute leur vie ont pensé météo, vécu météo.

Les "experts-conseils" doivent être d'abord des experts, pas des perroquets. Le rôle de conseiller est délicat. C'est de la "Com" noble (pas du commercial - il en faut, c'est un autre métier). La prestation météo d'un "expert-conseil" chargé de faire du sur mesure a un coût qui, en retour, impose une qualité supérieure au service basique, à soigner aussi, mais moins ciblé, moins personnalisé, moins engagé (on en a plein d'exemples dans d'autres domaines). Corollaires : l'expert doit être doté des meilleurs outils, doit avoir une formation et une expérience qui lui permettent de s'imprégner vite et à fond du contexte météo - à partir du travail réalisé en amont qui doit fournir le fil conducteur, sans qu'il soit remis en cause, sans perdre de temps à comparer tous les modèles de la planète (c'est affaire de discipline maison, de "Qualité") - pour pouvoir répondre avec pertinence et sur le champ à des sollicitations très variées. Une fonction difficile qui justifie... des revalorisations (on sort du pratique, je passe la main). Autre accompagnement de l'évolution de carrière : des recyclages autant que nécessaires en "expertise" et en "com".

Je ne vois pas en quoi cette ambition pourrait être néfaste pour le personnel, bien au contraire. Sans oublier que la proximité n'est pas seulement "physique" (assez illusoire dans la plupart des cas, car limitée par la force des choses : contraintes de travail, accès non possible pour tous - un CDM est inévitablement loin pour plein d'utilisateurs du département), elle doit être aussi d'écoute, de disponibilité, d'échange, d'ajustement au besoin exprimé pour une véritable "aide à la décision", sans oublier non plus que les outils modernes de transmissions effacent les distances. Cette interface en bout de chaîne prévi est la plus exigeante et la plus valorisante du dispositif. Un "expert-conseil" au rabais ne serait qu'une arnaque.

Link to post
Share on other sites
Posted
Viroflay (78) / Puteaux (92)

Voici la dépêche exacte :

PARIS (AFP) - Le Pdg de Météo-France Pierre-Etienne Bisch a annoncé mardi la fermeture à partir de 2011 d'"à peu près 50%" de la centaine de centres météo départementaux, pour arriver à "une grosse quarantaine" de centres en 2017, afin de s'adapter aux modernisations technologiques.

D'ici 2017, les effectifs seront réduits d'environ 500 personnes par le non remplacement d'un départ à la retraite sur deux, dont environ 130 personnes entre 2009 et 2011, sur un effectif total de 3.700 personnes, dans le cadre de la réduction des effectifs au sein de la fonction publique, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse, tenue à l'avant-veille d'une grève des personnels de Météo-France contre ce plan de restructuration.

Entre 2009 et 2012, un millier de départs en retraite sont prévus, dont 262 départs sur la période 2009-1011, et 737 sur la période 2012-2017.

"Les évolutions technologiques nous amènent à revoir notre organisation", on n'a plus besoin d'avoir une personne par département", a expliqué M. Bisch.

"Ce qu'on fait actuellement sur un département, la même équipe, dans 10 ans, devra être capable de le faire sur deux départements", a-t-il indiqué, assurant que les prévisions météo seront toujours données "département par département" même si le choix de réduction d'effectifs "va porter sur l'échelon départemental".

Le Pdg a prévu "une période transitoire" au cours de laquelle Météo-France "va parachever l'adaptation technique", ce qui signifie selon lui qu'il n'y aura "pas de fermetures de centres avant 2011".

Le principal centre de Météo France est basé à Toulouse, avec plus de 1.000 personnes sur place. Un peu moins de 300 personnes travaillent au siège à Paris, le reste des effectifs est réparti sur sept centres régionaux et dans chaque département ainsi que plus de 400 personnes en outre-mer

Le siège de Paris va être transféré à Saint-Mandé (Val-de-Marne) dans le cadre d'une opération conjointe avec l'IGN (Institut géographique national), a précisé la direction.

Météo France compte développer ses activités sur la prévision-conseil (aux mairies, préfectures mais aussi à des sociétés ou particuliers comme les sportifs ou entreprises de BTP).

A terme, l'objectif est de faire passer à plus de 15% les recettes commerciales, qui s'élèvent actuellement à 14,3% du budget, a ajouté M. Bisch. Dans le budget, la subvention de l'Etat représente 58,1%.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...