Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
FredT34

Prévision d'une pause de dix ans du RC

Recommended Posts

Un papier de l'excellent Revkin du NY Times m'a mis sur la trace de ce papier de Nature, dont voici l'abstract:

The climate of the North Atlantic region exhibits fluctuations on decadal timescales that have large societal consequences. Prominent examples include hurricane activity in the Atlantic, and surface-temperature and rainfall variations over North America, Europe and northern Africa. Although these multidecadal variations are potentially predictable if the current state of the ocean is known, the lack of subsurface ocean observations that constrain this state has been a limiting factor for realizing the full skill potential of such predictions. Here we apply a simple approach—that uses only sea surface temperature (SST) observations—to partly overcome this difficulty and perform retrospective decadal predictions with a climate model. Skill is improved significantly relative to predictions made with incomplete knowledge of the ocean state, particularly in the North Atlantic and tropical Pacific oceans. Thus these results point towards the possibility of routine decadal climate predictions. Using this method, and by considering both internal natural climate variations and projected future anthropogenic forcing, we make the following forecast: over the next decade, the current Atlantic meridional overturning circulation will weaken to its long-term mean; moreover, North Atlantic SST and European and North American surface temperatures will cool slightly, whereas tropical Pacific SST will remain almost unchanged. Our results suggest that global surface temperature may not increase over the next decade, as natural climate variations in the North Atlantic and tropical Pacific temporarily offset the projected anthropogenic warming.

- le climat de la région Nord-Atlantique connait des variations décennales- ces variations sont en théorie prévisibles si l'état actuel de l'océan est connu

- mais dans les faits, on manque d'observations sous la surface

- l'équipe (menée par Noel Keenlyside, Leibniz Institute of Marine Sciences, Kiel) a appliqué une approche simplifiée, l'utilisation des seules températures de surface (SST), mieux suivies, pour réaliser des prévisions décennales rétrospectives.

- ces prévisions sont raisonnablement justes

- les auteurs pensent donc pouvoir réaliser des prévisions décennales

Leur prévision est donc la suivante : ralentissement de la circulation Atlantique à sa moyenne de long terme; les SST en Nord Atlantique et les températures en Euroe et Nord-Amérique baisseront légèrement, les SST pacifiques restant quasiment identiques. En conséquence, la température globale de surface pourrait ne pas baisser durant la prochaine décennie, ces variations naturelles masquant temporairement le réchauffement induit par l'homme.

Revkin indique que tout le monde n'est pas d'accord avec cette étude, mais que la tentative est intéressante. Il cite enfin Trenberth, du National Center for Atmospheric Research :"It should also help the public and policy makers understand that a cool phase does not mean the overall theory of human-driven warming is flawed. Too many think global warming means monotonic relentless warming everywhere year after year. It does not happen that way.”

"Ça devrait faire comprendre aux gens qu'une phase froide ne signifie pas que toute la théorie du réchauffement induit par l'homme est erronée. Trop de gens croient que le réchauffement global signifie un réchauffement continu, monotone, partout, année après année. Ca ne parche pas comme ça".

**************************************************

Un autre papier de la NASA du 21 avril parle de passage de l'oscillation du Pacifique en phase froide, qui devrait aller dans le même sens. J'essaie de le trouver et de le poster ci-dessous.

**************************************************

Bon, je suis bien conscient que j'ouvre la boite à vifs débats avec ce post, mais il faut bien qu'on en parle... Maintenant j'attends que miniTax nous sorte une info sur l'accélération de la fonte de la calotte antarctique ou au Groenland default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suite (toujours en suivant Revkin...) : RealClimate ne pense pas que cette prévision se réalise, et propose aux auteurs de l'article deux paris pour 2500$ : que les périodes 2000-2010 et 2005-2015 selon l'indice HadCRUT3, objet des prévisions de l'équipe allemande, seront plus chaudes que la période de référence 1994-2004. C'est sur http://www.realclimate.org/index.php/archi...ling-wanna-bet/

Au passage, RealClimate publie le schéma de la prévision:

KeenlysideFig4.jpg

RealClimate promet de publier leur analyse prochainement (ben non, ils ne s'engagent pas sur ce pari par idéologie, ils ont des données... so goes real science...)

Donc à suivre...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une pause du RC me parait être dans le domaine du possible et serait naturellement bienvenue.

Mais il faut être conscient qu'en admettant qu'elle survienne, elle ne se produirait sûrement pas dans tous les domaines, en raison des inerties et des rétroactions déjà enclenchées. Ainsi dans les zones arctiques et périarctiques avec plusieurs millions de Km² de pergélisol déjà dégelés ou avec l'accélération du recul de la banquise estivale.

Et la fin de cet éventuel sursis partiel de quelques années pourrait être bien dûre à vivre si nous n'avons pas su le mettre à profit pour réduire nos émissions de GES et mener une politique plus respectueuse de la nature...

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suite (toujours en suivant Revkin...) : RealClimate ne pense pas que cette prévision se réalise, et propose aux auteurs de l'article deux paris pour 2500$ : que les périodes 2000-2010 et 2005-2015 selon l'indice HadCRUT3, objet des prévisions de l'équipe allemande, seront plus chaudes que la période de référence 1994-2004. C'est sur http://www.realclimate.org/index.php/archi...ling-wanna-bet/

Au passage, RealClimate publie le schéma de la prévision:

KeenlysideFig4.jpg

RealClimate promet de publier leur analyse prochainement (ben non, ils ne s'engagent pas sur ce pari par idéologie, ils ont des données... so goes real science...)

Donc à suivre...

Suivant ce schema leur prevision est deja fausse logiquement puisque celle ci ont ete faite avant ou en 1998 comme les courbe en ligne continue soit les mesures des temperatures annuelles s'arretent en 1998. Et on voit les courbes en tirees noires et vertes soit les previsions avant 1998 sont plus haute que la temperature de 1998. Alors que 1998 est l'annee la plus chaude de ces 10 dernieres annees les courbes en tirees ne devraient pas depasser le maximum dess courbes lignes continues jusqu'en 2008 au moins. Donc leur 10 premieres annees de previsions sont fausses.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Montreuil (93) ou Ciran (37)

Nombre de posts HS ont été effacés.

Merci de s'en tenir STRICTEMENT au sujet (très intéressant) lancé par Fred, et ne pas partir en toutes sortes de digression qui tiennent plus du prosélytisme que du commentaire scientifique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

il me semble qu'un sujet existe déja pour ce theme et je croit que l'on y parle du meme article

/index.php?showtopic=30593'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?showtopic=30593

Oui tout à fait, et l'équipe de modération toute entière a décidé qu'il était plus sage de le fermer, donc nous serons particulièrement attentif et vigilant ici à ce que le sujet ne déverse pas dans de la pata-science sans argumentation scientifique ni sources. Et conformément à la charte tout commentaire sur la modération sera effacée.
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

...Ainsi dans les zones arctiques et périarctiques avec plusieurs millions de Km² de pergélisol déjà dégelés...

Alain

J'ai longuement cherché une source pour ce texte, en vainMerci d'en donner une.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui tout à fait, et l'équipe de modération toute entière a décidé qu'il était plus sage de le fermer, donc nous serons particulièrement attentif et vigilant ici à ce que le sujet ne déverse pas dans de la pata-science sans argumentation scientifique ni sources. Et conformément à la charte tout commentaire sur la modération sera effacée.

autant pour moi

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai longuement cherché une source pour ce texte, en vain

Merci d'en donner une.

J'avais initié sur InfoClimat (le 12 août 2005) un topic de climatologie consacré au dégel du permafrost.Pour cela, j'avais collationné quelques articles et quelques références.

Le principal article cité venait alors tout juste de sortir et avait été publié la veille (11 août 2005) dans le New Scientist. Les noms cités étaient S. Kirpotine, J. Marquand, L. Smith, D. Viner, V. Romanosky et quelques autres. Je n'ai pas renouvelé ce travail de recherche d'informations par la suite, sur ce point précis. Mais, en 2005, il avait déjà été estimé à 1MKm² la superficie de pergélisol dégelé en profondeur pour la seule Sibérie occidentale. Une superficie au moins égale avait également dégelé en Sibérie orientale (plus étendue), en Alaka et dans le grand nord canadien.

Comme le phénoméne a dû se poursuivre au cours des deux années suivantes, je n'ai pas considéré comme exagéré d'évoquer "plusieurs millions de Km² de pergélisol déjà dégelés". Je ne pouvais pas être précis, n'ayant pas recherché de données postérieures à 2005.

Pour la petite histoire, le fait d'évoquer alors (août 2005) sur InfoClimat de manière très documentée cette question du dégel du permafrost et de ses conséquences possibles m'avait valu d'être copieusement injurié par certains des sceptiques de service. Des injures non accompagnées du moindre argument et que j'avais naturellement préféré ignorer default_laugh.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais initié sur InfoClimat (le 12 août 2005) un topic de climatologie consacré au dégel du permafrost.

Pour cela, j'avais collationné quelques articles et quelques références.

Le principal article cité venait alors tout juste de sortir et avait été publié la veille (11 août 2005) dans le New Scientist. Les noms cités étaient S. Kirpotine, J. Marquand, L. Smith, D. Viner, V. Romanosky et quelques autres. Je n'ai pas renouvelé ce travail de recherche d'informations par la suite, sur ce point précis. Mais, en 2005, il avait déjà été estimé à 1MKm² la superficie de pergélisol dégelé en profondeur pour la seule Sibérie occidentale. Une superficie au moins égale avait également dégelé en Sibérie orientale (plus étendue), en Alaka et dans le grand nord canadien.

Comme le phénoméne a dû se poursuivre au cours des deux années suivantes, je n'ai pas considéré comme exagéré d'évoquer "plusieurs millions de Km² de pergélisol déjà dégelés". Je ne pouvais pas être précis, n'ayant pas recherché de données postérieures à 2005.

...

Sincère merci, j'ai ainsi pu retrouver le texte du journaliste Fred Pearce chez New scientist.Ce n'est pas ici le lieu pour d'autres commentaires sur cet article !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Voici un article paru dans le monde en rapport avec cette prévision d'une pause de 10 ans du RC : Lien

Des chercheurs parient 5 000 euros sur une pause dans le réchauffement

Lorsque les opinions sont irréconciliables, que les arguments s'épuisent et que chacun en vient à douter de la bonne foi de ses contradicteurs, il ne reste parfois qu'une seule solution pour sortir de la controverse : parier. Six climatologues - quatre Américains, un Allemand et un Britannique - ont lancé, jeudi 8 mai, un pari à plusieurs de leurs collègues de deux instituts de recherche allemands. Objet : la décennie à venir sera-t-elle plus ou moins chaude que celle écoulée ? Enjeu : 5 000 euros.

La controverse est récente. Le 1er mai, la revue Nature publiait des résultats étonnants. Selon des chercheurs de l'Institut Leibniz d'océanographie et de l'Institut Max-Planck de météorologie, respectivement basés à Kiel et à Hambourg, le réchauffement moyen de la planète va, dans les prochaines années, s'interrompre provisoirement sous l'effet de cycles naturels. Les décennies 2000-2010 et 2005-2015 devraient même, selon eux, être légèrement plus froides que 1994-2004. En particulier en Europe et en Amérique du Nord. "Nous ne disons pas que le changement climatique anthropique sera moins grave que prévu, précise Mojib Latif, coauteur de ces travaux. Nous disons qu'une oscillation naturelle du climat se superposera momentanément à la tendance au réchauffement."

M. Latif et ses coauteurs ont procédé à une analyse rétrospective des variations de la température de surface des océans. A partir de ces variations enregistrées sur les cinquante dernières années environ, ils ont déduit les oscillations naturelles de ces acteurs importants du climat que sont les courants marins. En projetant leurs résultats sur la décennie à venir, ils concluent à une atténuation du réchauffement au cours des prochaines années.

CLAUSE D'ANNULATION

Stefan Rahmstorf (université de Potsdam, Allemagne), Michael Mann (Penn State University, Pennsylvanie) et leurs quatre compères ne sont pas convaincus. "Si la température moyenne de 2000-2010 est vraiment inférieure ou égale à celle de 1994-2004, nous leur réglons la somme de 2 500 euros, écrivent-ils sur le blog collectif Realclimate. Si elle s'avère plus chaude, ils nous règlent 2 500 euros." Même chose pour la décennie 2005-2015. Une clause d'annulation est toutefois prévue si une météorite frappe la Terre ou si un volcan majeur vient à entrer en éruption - deux imprévus qui refroidiraient la basse atmosphère, momentanément mais notablement.

Mojib Latif et ses coauteurs relèveront-ils le pari ? Pour l'heure, ils ne souhaitent pas réagir et manifestent même une certaine irritation à cette entorse aux bonnes moeurs de la vie scientifique. Ce n'est pourtant pas la première du genre. En 1989, James Hansen, directeur du Goddard Institute for Space Studies (GISS), avait parié que l'une des trois années à venir serait plus chaude que 1988, qui venait de battre tous les records. Il n'avait pas eu à attendre longtemps. Début janvier 1991, Hugh Ellsaesser, du Lawrence Livermore National Laboratory, signait à M. Hansen un chèque de 100 dollars.

Stéphane Foucart

Article paru dans l'édition du 13.05.08.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello everybody,

Je trouve ce pari très interessant (cf http://www.realclimate.org/index.php/archi...ling-wanna-bet/).

Au moins ils s'engagent !

Pourquoi les sceptiques n'en feraient ils pas autant ?

Je trouve que cela va un peu trop loin; pariez sur le climat qu'il va faire dans les prochains années montre en fait qu'on ne maîtrise rien; c'est plus très serieux tout cela , c'est du climat turf , du tiercé ou quoi ? Je pensais tomber sur des discussions plus serieuses: engagez vous , rengagez vous; on s'engage pour rien si on est scientifique, on observe , on fait des deductions et si les observations vous contredisent on changent les théories. Et ceux qui relèvent le pari ne sont pas plus respectables; la climatologie est une chose sérieuse, pour beaucoup c'est un gagne pain et voilà que cela devient un objet de jeu et de pari !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve que cela va un peu trop loin; pariez sur le climat qu'il va faire dans les prochains années montre en fait qu'on ne maîtrise rien; c'est plus très serieux tout cela , c'est du climat turf , du tiercé ou quoi ? Je pensais tomber sur des discussions plus serieuses: engagez vous , rengagez vous; on s'engage pour rien si on est scientifique, on observe , on fait des deductions et si les observations vous contredisent on changent les théories. Et ceux qui relèvent le pari ne sont pas plus respectables; la climatologie est une chose sérieuse, pour beaucoup c'est un gagne pain et voilà que cela devient un objet de jeu et de pari !

Tout a fait, et c'est pour cela suivant l'historique du climat et des oscillations naturelles que je pense que les temperatures se stabilisent depuis 1999 soit 10 ans comme :

- l'AMO qui est au maximum se stabilise : http://la.climatologie.free.fr/amo/amo.htm

- la PDO baisse depuis 1999 et devient négtive : http://la.climatologie.free.fr/enso/enso-pdo3.htm

- l'activité solaire a long therme baisse pour etre au minimum vers 2020-2030 : http://la.climatologie.free.fr/soleil/soleil.htm

Il y a un lien entre 60-70% de lien de toutes ces oscillations avec l'evolution du climat depuis 1572 comme le montre cette page de mon site et un de ses liens : http://la.climatologie.free.fr/rechauffeme...chauffement.htm

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve que cela va un peu trop loin; pariez sur le climat qu'il va faire dans les prochains années montre en fait qu'on ne maîtrise rien; c'est plus très serieux tout cela ,

Soit on ne maitrise pas et on ne fait pas de prédiction ou on fait des prédictions en acceptant les prédictions inverses (réchauffement ou pas), soit on affirme le climat se réchauffe ou pas, et alors il faut accepter de s'engager.

Effectivement la méthode scientifique intègre les données contraires. Elle devrait se garder d'avoir des certitudes.

Si ce n'est pas une certitude au sens strict et qu'on a 99% de chance qu'il y a bien un réchauffement anormal, alors il n'y a aucun risque à s'engager.

C'est un peu une obligation de résultat..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...