Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
kekess

Eté 2008

Recommended Posts

Par contre moi ce que je suis impatient de savoir, c'est si la série d'Août frais et humides va se poursuivre (ce que je ne souhaite pas) ce qui serait là vraiment incroyable.

Il ne faut rien exagérer; les mois d'aout 05, 06 et 07 ont les moyennes de ceux des décénnies 60 et 70. Bien sur, depuis 20 ans ,il est vrai que l'on s' habitue à de plus en plus de chaleur...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Yainville, Seine-Maritime, Normandie

Les prévis saisonnière de Fred Decker voit un mois de juillet et Aout plus chaud que la normal de l'ordre de 1°c mais le mois de Juillet pourrait lui avoir moins de soleil qu'habituellement, en effet d'après lui la pluie devrait faire défaut mais la encore souvent sous forme d'orage comme l 'annonçait Florent la saisons orageuse s'annonce palpitante .

Concernant le mois d'aout des vastes anticyclones devraient en effet assécher la masse d'air .

Il est aussi dit que un mois plutôt estival et agréable a priori pour les vacanciers, assez chaud mais sans excès, généralement sec et bien ensoleillé. En dehors des orages localement forts, les pluies devraient être assez faibles. Au contraire, un bon ensoleillement est attendu.

Voila ce qui j'ai citer toutefois fiabilité assez faible donc patience mais bon sait-on jamais default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> .

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Pour ma part, nous restons dans une config chaude et orageuse de juillet à fin août avec des séquences fraîche et humide"

Moi je suis d'accord! default_laugh.pngdefault_laugh.png , je pense que c'est le scénario "type" de tous les étés, c'est pas de la prévisions çà, quel que soit le temps,

à la fin de l'été, tu vas nous dire que tu avais raison...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

Moi je suis d'accord! default_laugh.pngdefault_laugh.png , je pense que c'est le scénario "type" de tous les étés, c'est pas de la prévisions çà, quel que soit le temps,

à la fin de l'été, tu vas nous dire que tu avais raison...

Pas du tout, je ne pense pas qu'on peut dire que c'est un scénario "type"... c'est un scénario parmi tant d'autre mais qui fait majoritairement nos étés en France puisqu'il s'agît aussi d'un type de climat... Je ne vois pas pourquoi ce scénario n'a pas sa place. Vous préférez les conditions nette et tranchées comme Sécheresse, Canicule, Froid ou encore super humide... que du "hors norme" en fait ! Mais les étés dans la norme existent aussi.

Sinon, pour te contredire, il suffit que l'été soit pourri comme 2007 et j'aurais tord, il suffit que l'été devienne caniculaire et j'aurais tord aussi, il suffit que l'été soit plus frais sans orages.... et j'aurais tord également...

Allons, un peu plus d'objectivité et merci de tolérer les avis de chacun.. Les prévis saisonnière resteront aléatoire et je me fie au dynamisme dominant depuis 2 mois pour tenter d'appuyer ma vision des choses en optant pour une reccurence à voir de nombreuse gouttes froide et donner à cet été une note très instable dans son ensemble...

Ju

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Chélieu 38 (550 m ) et hauteur de Mieussy/Thyez 74 ( 970 m ) .

. Les prévis saisonnière resteront aléatoire Ju

Je partage cet avis tout comme le PDG de Météo France d'ailleurs !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas du tout, je ne pense pas qu'on peut dire que c'est un scénario "type"... c'est un scénario parmi tant d'autre mais qui fait majoritairement nos étés en France puisqu'il s'agît aussi d'un type de climat... Je ne vois pas pourquoi ce scénario n'a pas sa place. Vous préférez les conditions nette et tranchées comme Sécheresse, Canicule, Froid ou encore super humide... que du "hors norme" en fait ! Mais les étés dans la norme existent aussi.

Sinon, pour te contredire, il suffit que l'été soit pourri comme 2007 et j'aurais tord, il suffit que l'été devienne caniculaire et j'aurais tord aussi, il suffit que l'été soit plus frais sans orages.... et j'aurais tord également...

Allons, un peu plus d'objectivité et merci de tolérer les avis de chacun.. Les prévis saisonnière resteront aléatoire et je me fie au dynamisme dominant depuis 2 mois pour tenter d'appuyer ma vision des choses en optant pour une reccurence à voir de nombreuse gouttes froide et donner à cet été une note très instable dans son ensemble...

Ju

Moi je suis pas trop d'accord, je tolère tout à fait les avis de chacun, mais si les météos nationales ne se "mouille" jamais , c'est pas pour rien, et d'ailleurs, il n'y a pas que MF qui reste toujours dans le flou. Je suis en Haute Savoie, donc je me fie aussi a Météo suisse, et eux aussi restent très vague... et ne donne jamais de prévisions concernant les précipitations, ils se contentent de donner un dominante "chaude" ou "douce", çà s'arrête là, il ne donnent même pas de chiffre concernant les anomalies chaude ou froide et ne détail pas les mois.

Donc ce n'est pas de l'intolérance d'avis, c'est comme le dit Ricos du "réalisme"...

Si on fait l'analyse de ta prévision, si on a une canicule, tu avais annoncé un été chaud, si on a un été pas terrible, tu avais annoncé des périodes humides et fraîches. Pour moi c'est pas de la prévision de prendre le scénario qui est statistiquement le plus probable en employant des termes flous comme "été chaud avec périodes fraîches"...Sinon je peux déjà te faire la prévision de l'hiver 2015 : Hiver doux avec périodes froides et possibilité de neige en plaine...

Donc le "allons un peu d'objectivité" vaut pour tout le monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

Moi je suis pas trop d'accord, je tolère tout à fait les avis de chacun, mais si les météos nationales ne se "mouille" jamais , c'est pas pour rien, et d'ailleurs, il n'y a pas que MF qui reste toujours dans le flou. Je suis en Haute Savoie, donc je me fie aussi a Météo suisse, et eux aussi restent très vague... et ne donne jamais de prévisions concernant les précipitations, ils se contentent de donner un dominante "chaude" ou "douce", çà s'arrête là, il ne donnent même pas de chiffre concernant les anomalies chaude ou froide et ne détail pas les mois.

Donc ce n'est pas de l'intolérance d'avis, c'est comme le dit Ricos du "réalisme"...

Si on fait l'analyse de ta prévision, si on a une canicule, tu avais annoncé un été chaud, si on a un été pas terrible, tu avais annoncé des périodes humides et fraîches. Pour moi c'est pas de la prévision de prendre le scénario qui est statistiquement le plus probable en employant des termes flous comme "été chaud avec périodes fraîches"...Sinon je peux déjà te faire la prévision de l'hiver 2015 : Hiver doux avec périodes froides et possibilité de neige en plaine...

Donc le "allons un peu d'objectivité" vaut pour tout le monde.

Une mauvaise compréhension sans doute, je réitère aussi ma phrase sur le côté aléatoire des prévis saisonnière.

Dans ma prévis, je ne parle pas de canicule. Je parle d'un été instable , ce qui n'est pas le cas chaque année non plus.

Ensuite, en prévis saisonnière, on ne peut pas parler de détail, c'est pour cela que je parle tendance de l'été, on verra bien ce qui en resortira à la fin de la saison.

Je reste sur ma vision des chose avec donc, un été instable sans grande durée de période ensoleillée et chaude souvent stoppé par des dégradations orageuse aboutissant sur des période fraîche et humide.

Pas de canicule en vue.

Ju

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personnellement je trouve qu'il est très bien de fonctionner comme le fait Fréd Decker. Sur son site on retrouve une synoptique dominante à l'échelle Européenne. Pour ma part faire une prévision pour un seul Pays est bien trop aléatoire. Sachant par exemple que la dominance anticyclonique peut être de mise sur toute l'Europe, il est pourtant probable qu'une goutte froide durable vienne sévir sur une même région pendant des semaines alors que le reste de l'Europe est sous influence anticyclonique.

Pour une fiabilité meilleure je donnerais alors la tendance générale c'est à dire Européenne, et après lorsque une tendance plus certaine se dégage faire un topo de la situation à venir en fonction de réccurences ou bien de changements profonds entrevus par les modèles. Sur la tendance saisonnière on peut d'ailleurs bien plus dégager un changement de temps car passer d'une situation figée à une situation qui bouge peut se détecter plus facilement.

Enfin la France est par-dessus tout un mauvais Pays bien souvent au carrefour des centres d'actions. Soit se carrefour se situe bien sur la France soit il se décale en Atlantique ou bien vers le nord des Iles Britaniques, mais il n'est jamais loin de la France.

Bref sur toute l'Europe si l'on doit donner une fiabilité aux prévisions saisonnières la bête noire serait donc majoritairement la France!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Voilà, nouvelle actualisation des prévisions saisonnières ce soir avec une nouvelle rubrique : comparaison réalité - prévision.

La tendance pour le reste du mois de juillet reste à l'établissement de conditions plus anticycloniques.

Le mois d'Aout serait quant à lui assez mitigé avec une première dizaine bien agitée puis le retour probable d'un temps plus stable.

J'aimerais également rajouter que les cartes de France sont uniquement le résultat des scénarios (que nous avons pris le soin d'étudier) à l'échelle nationale. Le texte s'adresse par contre à une échelle bien plus petite!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Voilà, nouvelle actualisation des prévisions saisonnières ce soir avec une nouvelle rubrique : comparaison réalité - prévision.

La tendance pour le reste du mois de juillet reste à l'établissement de conditions plus anticycloniques.

Le mois d'Aout serait quant à lui assez mitigé avec une première dizaine bien agitée puis le retour probable d'un temps plus stable.

J'aimerais également rajouter que les cartes de France sont uniquement le résultat des scénarios (que nous avons pris le soin d'étudier) à l'échelle nationale. Le texte s'adresse par contre à une échelle bien plus petite!

Apparemment, ce ne seront que les derniers jours du mois de juillet qui devraient être plus anticyclonique car pour ce qui est de la semaine prochaine le beau temps semble compromis sur le 3/4 de l'hexagone.Effectivement, la 1 iére dizaine du mois d'août semble assez humide , fraiche et venteuse.Ensuite, il semblerai que l'on se dirige vers un temps un peu plus anticyclonique grace a l'AA qui devrait se placer sur l'hexagone quoi que peut-être un peu trop a l'Est laissant de possible entrée dépressionnaires des Iles Britaniques pour un bon quart NO.Ce n'est que de la prévision saisonnière et l'avenir peut nous faire mentir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Voilà, nouvelle actualisation des prévisions saisonnières ce soir avec une nouvelle rubrique : comparaison réalité - prévision.

La tendance pour le reste du mois de juillet reste à l'établissement de conditions plus anticycloniques.

Le mois d'Aout serait quant à lui assez mitigé avec une première dizaine bien agitée puis le retour probable d'un temps plus stable.

J'aimerais également rajouter que les cartes de France sont uniquement le résultat des scénarios (que nous avons pris le soin d'étudier) à l'échelle nationale. Le texte s'adresse par contre à une échelle bien plus petite!

j'ai pris connaissance avec un vif intérêt de ces prévisions saisonnières réactualisées.Ce qu'elles disent sur la seconde quinzaine de juillet n'est pas pour me déplaire.... default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20"> Aout ça me parait bien loin encore.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Chélieu 38 (550 m ) et hauteur de Mieussy/Thyez 74 ( 970 m ) .

j'ai pris connaissance avec un vif intérêt de ces prévisions saisonnières réactualisées ".La tendance pour le reste du mois de juillet reste à l'établissement de conditions plus anticycloniques" , Ce qu'elles disent sur la seconde quinzaine de juillet n'est pas pour me déplaire.... default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20"> Aout ça me parait bien loin encore.

Si les Runs actuels se confirment , cette prevision n'est deja plus d'actualité , mais alors plus du tout , croisons les doigts ! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si les Runs actuels se confirment , cette prevision n'est deja plus d'actualité , mais alors plus du tout , croisons les doigts ! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Ricos, les modèles saisonniers et les modèles court et moyen terme sont totalements différents. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il y a un monde entre les deux...mais presque!

Autrement dit, les modèles type GFS, ECMWF ou autres sont très spécififiques à un instant "t" alors que le modèle saisonnier est spécifique à un ensemble d'instants (t', t'',t'''...).

La prévision saisonnière que je vous ai montré n'est en aucun cas plus d'actualité?

En effet, nous ne prévoyions le retour de l'anticyclone des Açores qu'environ à partir du 18 juillet - dans 10 jours! 10 jours c'est une éternité pour un modèle à maille plutôt fine, une éternité! Le modèle Americain a très mal vu la situation pour les quelques jours suivants le feu d'artifice, et ce n'est que maintenant qu'il change sa donne (non pas synoptiquement parlant, mais par effet de décallage de plusieurs centaines de kilomètres), à 100h.

Le temps nous le dira, même s'il est évident qu'il n'est pas impossible que la prévision se révèle en partie fausse.

Ce ne sont que les débuts de la prévision saisonnière. Cette science risque de se développer tout comme la prévision court terme l'a fait et des erreurs sont toujours possibles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Ricos, les modèles saisonniers et les modèles court et moyen terme sont totalements différents. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il y a un monde entre les deux...mais presque!

Autrement dit, les modèles type GFS, ECMWF ou autres sont très spécififiques à un instant "t" alors que le modèle saisonnier est spécifique à un ensemble d'instants (t', t'',t'''...).

La prévision saisonnière que je vous ai montré n'est en aucun cas plus d'actualité?

En effet, nous ne prévoyions le retour de l'anticyclone des Açores qu'environ à partir du 18 juillet - dans 10 jours! 10 jours c'est une éternité pour un modèle à maille plutôt fine, une éternité! Le modèle Americain a très mal vu la situation pour les quelques jours suivants le feu d'artifice, et ce n'est que maintenant qu'il change sa donne (non pas synoptiquement parlant, mais par effet de décallage de plusieurs centaines de kilomètres), à 100h.

Le temps nous le dira, même s'il est évident qu'il n'est pas impossible que la prévision se révèle en partie fausse.

Ce ne sont que les débuts de la prévision saisonnière. Cette science risque de se développer tout comme la prévision court terme l'a fait et des erreurs sont toujours possibles.

Quelle est votre méthodologie ? (car vous parlez de modèles saisonniers, mais après...?)

En d'autres termes, comment en êtres vous arrivés à une telle prévision pour juillet ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La prévision saisonnière est une branche de la météorologie extrêmement complexe, et basée sur des données complexes. Cette science plutôt récente est aujourd'hui en pleine expansion, avec une augmentation très rapide de sa fiabilité. Cependant, les résultats restent toujours médiocres, et restent à prendre avec très grande prudence et recul. Effectuer une tendance saisonnière nécessite un gros travail de recherche, une connaissance du climat et des statistiques... Elle est en partie tirée des simulations des modèles saisonniers, qui moulinent un grand nombre de données en en faisant ressortir la tendance de leur évolution (paramètres tels que la température et les précipitations). De nouveaux outils font peu à peu leur apparition dans l'approche de ces tendances, comme le soleil, qui est l'élément le plus influent sur notre climat. Il est possible que l'évolution de son activité, de son orientation...aient un rôle sur la météorologie...

Les prévisions ont été réalisées à l'aide de certains modèles saisonniers.

Elles sont particulièrement appuyées sur les prévisions allemandes de Wolfgang Roeder. Les statistiques ont également été utilisées, recherche de nombreuses relations..., ainsi que de nombreux paramètres encore peu utilisés et pris en compte dans ce type de prévisions.

Tout est écrit Yann sur la page en question! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

La prévision saisonnière est une branche de la météorologie extrêmement complexe, et basée sur des données complexes. Cette science plutôt récente est aujourd'hui en pleine expansion, avec une augmentation très rapide de sa fiabilité. Cependant, les résultats restent toujours médiocres, et restent à prendre avec très grande prudence et recul. Effectuer une tendance saisonnière nécessite un gros travail de recherche, une connaissance du climat et des statistiques... Elle est en partie tirée des simulations des modèles saisonniers, qui moulinent un grand nombre de données en en faisant ressortir la tendance de leur évolution (paramètres tels que la température et les précipitations). De nouveaux outils font peu à peu leur apparition dans l'approche de ces tendances, comme le soleil, qui est l'élément le plus influent sur notre climat. Il est possible que l'évolution de son activité, de son orientation...aient un rôle sur la météorologie...

Les prévisions ont été réalisées à l'aide de certains modèles saisonniers.

Elles sont particulièrement appuyées sur les prévisions allemandes de Wolfgang Roeder. Les statistiques ont également été utilisées, recherche de nombreuses relations..., ainsi que de nombreux paramètres encore peu utilisés et pris en compte dans ce type de prévisions.

Tout est écrit Yann sur la page en question! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Bien sûr Alexy, je l'avais lu. Ce que je demandais c'est comment, concrètement, toi et Valentin (ou l'un ou l'autre) vous en êtes arrivés à de telles conclusions pour juillet (par exemple). (Ne pas confondre ma demande avec celle d'un résumé un peu en vrac de ce que vous utilisez pour fabriquer ces prévisions).

Merci de bien vouloir m'éclairer. À priori, tu dois savoir comment tu arrives à tes conclusions. default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Elle est en partie tirée des simulations des modèles saisonniers, qui moulinent un grand nombre de données en en faisant ressortir la tendance de leur évolution (paramètres tels que la température et les précipitations). De nouveaux outils font peu à peu leur apparition dans l'approche de ces tendances, comme le soleil, qui est l'élément le plus influent sur notre climat. Il est possible que l'évolution de son activité, de son orientation...aient un rôle sur la météorologie...

Les prévisions ont été réalisées à l'aide de certains modèles saisonniers.

Elles sont particulièrement appuyées sur les prévisions allemandes de Wolfgang Roeder. Les statistiques ont également été utilisées, recherche de nombreuses relations..., ainsi que de nombreux paramètres encore peu utilisés et pris en compte dans ce type de prévisions.

Ceci, par exemple, est bien trop vague et nébuleux. Concrètement, donc, comment avez vous fait ?

(Dans toute construction scientifique, la méthodologie c'est fondamental. On se doit d'être en mesure de l'expliciter rigoureusement dès que l'on expose des résultats. Vous concernant c'est d'autant plus intéressant que votre taux de réussite en prévision saisonnière est honorable. il vous faut donc démontrer que vos résultats ne sont pas le fruit du hasard.)

Share this post


Link to post
Share on other sites

La prévision saisonnière est une branche de la météorologie extrêmement complexe, et basée sur des données complexes. Cette science plutôt récente est aujourd'hui en pleine expansion, avec une augmentation très rapide de sa fiabilité. Cependant, les résultats restent toujours médiocres, et restent à prendre avec très grande prudence et recul. Effectuer une tendance saisonnière nécessite un gros travail de recherche, une connaissance du climat et des statistiques... Elle est en partie tirée des simulations des modèles saisonniers, qui moulinent un grand nombre de données en en faisant ressortir la tendance de leur évolution (paramètres tels que la température et les précipitations). De nouveaux outils font peu à peu leur apparition dans l'approche de ces tendances, comme le soleil, qui est l'élément le plus influent sur notre climat. Il est possible que l'évolution de son activité, de son orientation...aient un rôle sur la météorologie...

Les prévisions ont été réalisées à l'aide de certains modèles saisonniers.

Elles sont particulièrement appuyées sur les prévisions allemandes de Wolfgang Roeder. Les statistiques ont également été utilisées, recherche de nombreuses relations..., ainsi que de nombreux paramètres encore peu utilisés et pris en compte dans ce type de prévisions.

Tout est écrit Yann sur la page en question! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

C'est sur que les prévisions saisonnières sont à leur début et je pense qu'elle ne sont pas assez fiables pour être diffusées. De plus comme cela a été dit auparavant, des prévis saisonnières à l'échelle de la France ou d'un seul pays en général, est quasi impossible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

C'est sur que les prévisions saisonnières sont à leur début et je pense qu'elle ne sont pas assez fiables pour être diffusées. De plus comme cela a été dit auparavant, des prévis saisonnières à l'échelle de la France ou d'un seul pays en général, est quasi impossible.

Exact, il y a aussi une autre complexité qui demeure imprevisible, c'est la constante mutation du climat (c'est une de mes positions) Car je ne crois pas forcément aux cycles, le temps n'est fondamentalement jamais identique au fur et à mesure que les jours, les semaines, les mois, les années, les siécles passent et ceux, même si de grands cycles entrent en jeux comme les glaciations ou réchauffement.

Maintenant, on peut tout de même s'appuyer sur l'observation du temps présent et définir des reccurences ou des blocages plus ou moins long pour anticiper une probabilité sur 2 mois.

Ju

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est sur que les prévisions saisonnières sont à leur début et je pense qu'elle ne sont pas assez fiables pour être diffusées. De plus comme cela a été dit auparavant, des prévis saisonnières à l'échelle de la France ou d'un seul pays en général, est quasi impossible.

C'est une phrase que j'approuve également. Seulement, en parlant de cette sorte l'évolution ne sera pas réelle!

Il y a plus d'une vingtaine d'années les prévisions météorologiques n'étaient pas fiables à deux jours. Aujourd'hui, les météorologues sont capables de donner une tendance pouvant approcher les 7 à 10 jours. Les ordinateurs de plus en plus puissants offrent des capacités que l'homme n'a même pas encore eu le temps d'approfondir tellement elles sont nombreuses... un véritable univers!

Et pourtant en 1980, pensions-nous qu'une prévision à la semaine serait possible? Je n'y étais pas pour le savoir. Mais je pense que si personne ne se lance un jour dans une science - certes inexacte mais réelle - alors celle-çi ne pourra évoluer. Car ce n'est qu'en lui dévoilant l'apparence qu'elle verra alors le jour. Elle suscitera plus d'entousiasme, plus désir et la recherche se fera beaucoup plus intensément qu'en se disant : "Cachez ce fléau qui n'est autre qu'un coup de poker de la part du prévisionniste". Oui, la société se disait également çela il y a plusieurs dizaines d'années pour la prévision à moyen terme.

- 1999 - L'activité solaire jouerait un rôle considérable sur le climat

- 2003 - Earth Simulator serait l'un des plus puissants ordinateurs au monde capable une prévision pour les 100 ans à venir.

- 2005 - La prévision saisonnière Americaine est en grande expension et les résultats sont plutôt convaincants.

Ce sont les premiers signes d'évolution de cette science.

Essayons de représenter un minimum cette science pour que son potentiel puisse également être reveler...il semble que ce soit le meilleur moyen pour que la recherche continue. En la cachant comme certains le pensent, nous ne pourrons prétendre à l'évolution!

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une phrase que j'approuve également. Seulement, en parlant de cette sorte l'évolution ne sera pas réelle!

Il y a plus d'une vingtaine d'années les prévisions météorologiques n'étaient pas fiables à deux jours. Aujourd'hui, les météorologues sont capables de donner une tendance pouvant approcher les 7 à 10 jours. Les ordinateurs de plus en plus puissants offrent des capacités que l'homme n'a même pas encore eu le temps d'approfondir tellement elles sont nombreuses... un véritable univers!

Et pourtant en 1980, pensions-nous qu'une prévision à la semaine serait possible? Je n'y étais pas pour le savoir. Mais je pense que si personne ne se lance un jour dans une science - certes inexacte mais réelle - alors celle-çi ne pourra évoluer. Car ce n'est qu'en lui dévoilant l'apparence qu'elle verra alors le jour. Elle suscitera plus d'entousiasme, plus désir et la recherche se fera beaucoup plus intensément qu'en se disant : "Cachez ce fléau qui n'est autre qu'un coup de poker de la part du prévisionniste". Oui, la société se disait également çela il y a plusieurs dizaines d'années pour la prévision à moyen terme.

- 1999 - L'activité solaire jouerait un rôle considérable sur le climat

- 2003 - Earth Simulator serait l'un des plus puissants ordinateurs au monde capable une prévision pour les 100 ans à venir.

- 2005 - La prévision saisonnière Americaine est en grande expension et les résultats sont plutôt convaincants.

Ce sont les premiers signes d'évolution de cette science.

Essayons de représenter un minimum cette science pour que son potentiel puisse également être reveler...il semble que ce soit le meilleur moyen pour que la recherche continue. En la cachant comme certains le pensent, nous ne pourrons prétendre à l'évolution!

je ne suis pas contre les prévis saisonnières au contraire, et j'espère que cela va évoluer. Ce que je pense, c'est pour l'instant, je trouve les posts sur les prévis saisonnières un peu ridicules. Que des scientifiques mettent au point des tecniques et des modèles d'accord mais quand je vois beaucoup de gens donner leur avis sur l'automne et même l'hiver 2008!, je touve pas ca très utile pour l'évolution des prévis.

Les Météo nationales ne donnent que très peu de détails et font saison par saison, alors quand on voit des gens qui savent ou va se trouver une goutte froide ou un anti deux mois a l'avance...c'est assez drole...

Mais de toute façon faire des prévis saisonnières pour la france est impossible sauf pour donner peut être une tendance douce ou fraiche. La plus petite échelle objective est l'Europe de l'Ouest

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : COLMAR OUEST (Haut-Rhin) Alt 192m

je ne suis pas contre les prévis saisonnières au contraire, et j'espère que cela va évoluer. Ce que je pense, c'est pour l'instant, je trouve les posts sur les prévis saisonnières un peu ridicules. Que des scientifiques mettent au point des tecniques et des modèles d'accord mais quand je vois beaucoup de gens donner leur avis sur l'automne et même l'hiver 2008!, je touve pas ca très utile pour l'évolution des prévis.

Les Météo nationales ne donnent que très peu de détails et font saison par saison, alors quand on voit des gens qui savent ou va se trouver une goutte froide ou un anti deux mois a l'avance...c'est assez drole...

Mais de toute façon faire des prévis saisonnières pour la france est impossible sauf pour donner peut être une tendance douce ou fraiche. La plus petite échelle objective est l'Europe de l'Ouest

Oui mais c'est normal que des gens donne leurs avis sur des prévis saisonnières, c'est un forum constitué en majorité d'amateurs et de passionnés et non de professionnels, en attendant, ce sujet existe et forcément, il est alimenté par des gens fanas de météo, tout comme moi, avec nos expériences et voire petit moyen. Si il faut être pro et développeur de modèles numérique pour s'exprimer ici, ça serait aussi dommage non ?

J'aime beaucoup ce topic, il a son charme grâce à toute les individualités qui s'y retrouvent, utile ou pas. Dans l'absolu Thony, est-ce- utile de connaître le temps qu'il va faire dans 3 mois à notre niveau ? peut être pour certain lobby ou encore pour les agriculteurs afin d'optimiser au mieux leur production mais pour nous... un jeu ? une réelle recherche ? à chacun son avis et son choix sur la question.

Pour finir, si une prévis saisonnière est impossible pour la France, passons alors à l'Europe ou encore, les grandes tendances de l'H-N.

A approfondir ?

Ju

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Cévennes - Joyeuse - Alt: 187 m

C'est une phrase que j'approuve également. Seulement, en parlant de cette sorte l'évolution ne sera pas réelle!

Il y a plus d'une vingtaine d'années les prévisions météorologiques n'étaient pas fiables à deux jours. Aujourd'hui, les météorologues sont capables de donner une tendance pouvant approcher les 7 à 10 jours. Les ordinateurs de plus en plus puissants offrent des capacités que l'homme n'a même pas encore eu le temps d'approfondir tellement elles sont nombreuses... un véritable univers!

Et pourtant en 1980, pensions-nous qu'une prévision à la semaine serait possible? Je n'y étais pas pour le savoir. Mais je pense que si personne ne se lance un jour dans une science - certes inexacte mais réelle - alors celle-çi ne pourra évoluer. Car ce n'est qu'en lui dévoilant l'apparence qu'elle verra alors le jour. Elle suscitera plus d'entousiasme, plus désir et la recherche se fera beaucoup plus intensément qu'en se disant : "Cachez ce fléau qui n'est autre qu'un coup de poker de la part du prévisionniste". Oui, la société se disait également çela il y a plusieurs dizaines d'années pour la prévision à moyen terme.

- 1999 - L'activité solaire jouerait un rôle considérable sur le climat

- 2003 - Earth Simulator serait l'un des plus puissants ordinateurs au monde capable une prévision pour les 100 ans à venir.

- 2005 - La prévision saisonnière Americaine est en grande expension et les résultats sont plutôt convaincants.

Ce sont les premiers signes d'évolution de cette science.

Essayons de représenter un minimum cette science pour que son potentiel puisse également être reveler...il semble que ce soit le meilleur moyen pour que la recherche continue. En la cachant comme certains le pensent, nous ne pourrons prétendre à l'évolution!

On a fait des progrès mais en fonction de la situation synoptique c'est pas évident même à 1 semaine. Pour les prév saisonnières je ne vois pas le progrès, puisque je suis capable d'avoir le même taux de réussite (prévisions pour la France

2 mois avant) en pratiquant la méthode de la boule de cristal default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mf nous dit que les prévisions de cet été sont globalement en désacord avec le modèle francais , que nous prévotait t'il plus froid et plus humide , si tel est le cas celà semble plutôt bien vu mais comme on ne nous en dit pas plus ....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

La prévision saisonnière est une branche de la météorologie extrêmement complexe, et basée sur des données complexes. Cette science plutôt récente est aujourd'hui en pleine expansion, avec une augmentation très rapide de sa fiabilité. Cependant, les résultats restent toujours médiocres, et restent à prendre avec très grande prudence et recul. Effectuer une tendance saisonnière nécessite un gros travail de recherche, une connaissance du climat et des statistiques... Elle est en partie tirée des simulations des modèles saisonniers, qui moulinent un grand nombre de données en en faisant ressortir la tendance de leur évolution (paramètres tels que la température et les précipitations). De nouveaux outils font peu à peu leur apparition dans l'approche de ces tendances, comme le soleil, qui est l'élément le plus influent sur notre climat. Il est possible que l'évolution de son activité, de son orientation...aient un rôle sur la météorologie...

Les prévisions ont été réalisées à l'aide de certains modèles saisonniers.

Elles sont particulièrement appuyées sur les prévisions allemandes de Wolfgang Roeder. Les statistiques ont également été utilisées, recherche de nombreuses relations..., ainsi que de nombreux paramètres encore peu utilisés et pris en compte dans ce type de prévisions.

Tout est écrit Yann sur la page en question! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Ce que je demandais c'est comment, concrètement, toi et Valentin (ou l'un ou l'autre) vous en êtes arrivés à de telles conclusions pour juillet (par exemple). (Ne pas confondre ma demande avec celle de ce que vous utilisez pour fabriquer ces prévisions).

Merci d'éclairer ma lanterne (et pas que la mienne). Il est important d'avoir une information et un recul sur la méthodologie car les résultats en sont issus. Quand leur taux de réussite est bon, il est intéressant de savoir pourquoi car c'est ainsi qu'on fait avancer la connaissance. Lorsqu'il y a des ratés, on se tourne aussi vers la méthode pour la corriger. La légitimité de résultats provient de toute façon de la méthode employée (et de sa justification).

Je peine donc à comprendre pourquoi vous esquivez ma question. Elle n'est pas piégeuse, elle vous sera utile si vous parvenez à livrer une réponse. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a fait des progrès mais en fonction de la situation synoptique c'est pas évident même à 1 semaine. Pour les prév saisonnières je ne vois pas le progrès, puisque je suis capable d'avoir le même taux de réussite (prévisions pour la France

2 mois avant) en pratiquant la méthode de la boule de cristal default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

default_flowers.gif

Bien c'est que tu ne te penches pas assez sur ce qu'est la prévision saisonnière alors! On ne peut négliger le progrès bien que cette pratique reste de toute façon expérimentale! Ce n'est qu'une science nouvelle et qui demande bien sûr à progresser nettement. Toutefois et on ne peut dire le contraire, la prévision de Valentin n'a pas été si mauvaise et le choix du bon scénario est pour le moment une réussite. Cela ne veut pas dire que Valentin a la clef pour faire LA prévision saisonnière mais que le travail récompense de temps en temps!Il n'en reste donc pas moins que cette prévision demeure incertaine, aléatoire et que comme les modèles pour le moyen terme, ceux pour la tendance saisonnières ont leurs taux de réussites qui varient également avec des périodes de ratés et des périodes de réussites.

ps : Et comme le dit Yann, il serait intéressent de connaître le choix du prévisionniste, à savoir pourquoi tel scénario et pas un autre, quelles comparaisons sont faîtes puisque comme dit auparavant les résultats ne sont pas mauvais ces temps-ci!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...