Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sommet climat Paris 2015


Recommended Posts

Posted
43 - Saint-Géron/Village de Combadine
Il y a 2 heures, Bruno 49 a dit :

Ce qui pose un vrai problème ; le juge estime que la loi actuelle n' impose aucunement le respect de la cop 21, là on a un signe concret que les dirigeants n'appliquent pas les textes signés par l État depuis plusieurs années maintenant. Ou alors le juge est inculte ou de mauvaise foi. Dans tous les cas, cette décision montre que nous ne sommes pas du tout en ordre de marche pour la bataille...

 

 

 

La COP 21 n'a prévu aucune contrainte ; une mascarade dès l'origine.

Pourquoi y aurait-il un juge zélé qui outrepasse les "règles" fixées par  le traité ?

Plus qu'une absence d'ordre de bataille, la COP 21 n'est qu'un foutage de gueule supplémentaire qui commence à se voir comme le nez au milieu de la figure...

Edit : dans le cadre des traités commerciaux, il est prévu des tribunaux commerciaux arbitraux, tribunaux d'exception qui permettent de court-circuiter la justice des États. Cela montre à l'évidence quelles sont les priorités derrière le carton-pâte de la diplomatie. Illustration

Edited by Altitude600
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

  • Replies 2k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Je ne sais pas si les propositions énoncées sont réalistes et correspondent à la réalité, mais j'ai trouvé le genre visuel particulièrement intéressant :         C'est d

Je viens de lire que la centrale de Gardanne (propriété d'Uniper et ex E.ON*) est en vente par l'intermédiaire de la banque Rothschild, centrale dont la tranche V doit être fermée en 2022. *E.ON

votre débat sur la consommation de viande est intéressant mais je crois que pour le coup vous confondez le fait d'être vegan et celui d'être végétarien ou végétalien, ce qui n'est pas du tout la même

Posted Images

Posted
Beauvoir mt st michel
Il y a 1 heure, Altitude600 a dit :

 

Pourquoi y aurait-il un juge zélé qui outrepasse les "règles" fixées par  le Traitė ?

Parce que s'il y  a eu décision en appel, c'est qu un premier juge avait fait une autre lecture. Je ne sais pas qui a raison.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir

Un article fort intéressant avec tout le respect que j'ai pour ces jeunes

qui veulent se battre pour la planète. Mais comme dit l'article ne soyons

pas dupe de leurs entourage.

https://reporterre.net/Le-capitalisme-vert-utilise-Greta-Thunberg

 

Autre chose qui me dérange c'est l'adhésion au véganisme qui  pour

moi est aberration écologiste, je préférerais le soutient aux producteurs paysans avec vente

locale. C'est bien le problème qui est levé dans l'article avec l'entourage "capitaliste". 

Link to post
Share on other sites

Le 10/08/2019 à 19:45, marco44 a dit :

Bonsoir

Un article fort intéressant avec tout le respect que j'ai pour ces jeunes

qui veulent se battre pour la planète. Mais comme dit l'article ne soyons

pas dupe de leurs entourage.

https://reporterre.net/Le-capitalisme-vert-utilise-Greta-Thunberg

 

Autre chose qui me dérange c'est l'adhésion au véganisme qui  pour

moi est aberration écologiste, je préférerais le soutient aux producteurs paysans avec vente

locale. C'est bien le problème qui est levé dans l'article avec l'entourage "capitaliste". 

 

Quoi qu'on en dise, le "combat" de Greta est une bonne chose. Manipulée ou pas, utilisée ou pas, son discours est entendu et s'il peut faire évoluer les choses dans le bon sens, c'est tout bénéfique. il sera temps plus tard, lorsque les consciences se seront réveillées, de calmer certaines ardeurs.

 

Le véganisme est une connerie. Il va à l'encontre même de la nature. Il y a des chaînes alimentaires dans tout système écologique. Il se trouve que l'on est au sommet. Mais même nous, nous sommes destinés à se faire bouffer par d'autres (bon, sauf si on se fait incinérer, d'accord). Le problème n'est pas, à mon sens, dans le fait qu'on consomme et qu'on exploite des animaux. Le problème est la façon dont cela est fait. L'agriculture intensive mondialisée est le problème. L'autre problème, lié directement à notre modèle économique, est la volonté des industriels de l'agro-alimentaire d'imposer une façon de se nourrir "à l'occidentale" afin d'uniformiser et de globaliser le marché. Un chinois du Xinjang ne se nourrit pas comme un chinois du Shandong et encore moins comme un polonais ou un argentin. Or cette volonté impose une consommation beaucoup plus importante de viande.

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Posted
Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
Il y a 3 heures, slo a dit :

Le véganisme est une connerie. Il va à l'encontre même de la nature. Il y a des chaînes alimentaires dans tout système écologique. Il se trouve que l'on est au sommet.

Tout à fait en phase, tant que cela reste une "mode" éphémère, cela ne me dérange pas, il ne faudrait pas que cela dure sur plusieurs générations comme nos ancêtres en Europe l'ont fait il y a 30000 ans sûrement pas pour les mêmes raisons. A cette époque, il y a eu une mutation car du fait de ne manger que des céréales et plus de viande, ils n'avaient pas suffisamment de fer. C'est ce que l'on appelle l'hémochromatose, j'en ai hérité et à notre période d'opulence, d'avoir cette mutation, ce n'est pas bon non plus car on fixe la moindre particule de fer et l'on finit par en avoir trop ce qui peut faire tout un tas de dégâts notamment au niveau du foie.  C'est peut-être aussi pour cela que je n'ai jamais froid (sauf quand je suis rarement malade), mais par contre je dois donner mon sang périodiquement pour éliminer ces excès de fer.

 

Donc changer nos modes d'alimentation alors que nous sommes omnivores, donc carnivores par défaut sur du long terme n'est pas forcément indiqué. 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Il y a 5 heures, slo a dit :

 

Quoi qu'on en dise, le "combat" de Greta est une bonne chose. Manipulée ou pas, utilisée ou pas, son discours est entendu et s'il peut faire évoluer les choses dans le bon sens, c'est tout bénéfique. il sera temps plus tard, lorsque les consciences se seront réveillées, de calmer certaines ardeurs.

 

Le véganisme est une connerie. Il va à l'encontre même de la nature. Il y a des chaînes alimentaires dans tout système écologique. Il se trouve que l'on est au sommet. Mais même nous, nous sommes destinés à se faire bouffer par d'autres (bon, sauf si on se fait incinérer, d'accord). Le problème n'est pas, à mon sens, dans le fait qu'on consomme et qu'on exploite des animaux. Le problème est la façon dont cela est fait. L'agriculture intensive mondialisée est le problème. L'autre problème, lié directement à notre modèle économique, est la volonté des industriels de l'agro-alimentaire d'imposer une façon de se nourrir "à l'occidentale" afin d'uniformiser et de globaliser le marché. Un chinois du Xinjang ne se nourrit pas comme un chinois du Shandong et encore moins comme un polonais ou un argentin. Or cette volonté impose une consommation beaucoup plus importante de viande.

 

Votre discours oublie les "je pense que".

 

Notre ADN nous pousse à tuer des animaux, mais le fait est que

- tous les enseignements élitistes, toutes religions confondues, ont toujours proné des restrictions variées sur la viande
- la réalité du terrain fait que pendant des siècles et des siècles de population agricole sédentaire, la viande était, de gré ou de force, un privilège. Ca concerne la France il y a moins de 100 ans.
- le modèle "viande pour tous" du XXe siècle est une catastrophe éthique/écologique qui notamment aggrave le réchauffement climatique.
 
L'Histoire humaine est riche d'enseignements, ce n'est pas qu'un ADN.
 
Pour moi, la viande est un privilège, le concept parfait du pêché mignon.  En abuser devient "pêché non-mignon".
Edited by Cotissois 31
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

il y a 22 minutes, Cotissois 31 a dit :

 

Votre discours oublie les "je pense que".

 

Notre ADN nous pousse à tuer des animaux, mais le fait est que

- tous les enseignements élitistes, toutes religions confondues, ont toujours proné des restrictions variées sur la viande
- la réalité du terrain fait que pendant des siècles et des siècles de population agricole sédentaire, la viande était, de gré ou de force, un privilège. Ca concerne la France il y a moins de 100 ans.
- le modèle "viande pour tous" du XXe siècle est une catastrophe éthique/écologique qui notamment aggrave le réchauffement climatique.
 
L'Histoire humaine est riche d'enseignements, ce n'est pas qu'un ADN.
 
Pour moi, la viande est un privilège, le concept parfait du pêché mignon.  En abuser devient "pêché non-mignon".

 

Je dois avouer que je n'ai pas tout compris... Si ce n'est que le véganisme, de par son dogme et son prosélytisme me fait plus penser à une religion qu'autre chose.

 

Concernant le "viande pour tous" c'est exactement ce que je disais. Et encore, ça dépend de quelle viande on parle. Les habitants de cette Terre se sont tous alimentés différemment, en fonction de leurs us et coutumes, influencé par leur climat et donc par les cultures possibles localement. Je ne vois pas l'intérêt de changer ça, sauf à remplir un peu plus les poches des multinationales de l'agro-alimentaire.

 

Je dois également avouer que je suis un viandard invétéré. Je mange du bœuf au moins une fois par semaine. Cependant, j'ai la chance d'avoir un boucher extraordinaire à 15mn de chez moi. Il a fait la bise à toutes les bêtes qui sont dans sa vitrine (ok, j'exagère un peu). Mais l'entrecôte d'hier soir venait d'une bête élevée en prairie 10 mois sur 12 à 20-25km de chez moi. Je ne pense pas que son impact sur le RC soit pire que le double de viande de chez McM***e.

 

Bref, je pense que la solution n'est pas forcément moins de viande. Mais mieux de viande. Comme je crois l'avoir déjà dit plus haut, entre le téléphone à 700€, la télé à 1500 et bien manger et (surtout) bien boire, j'ai fait mon choix il y a un petit moment déjà.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Manger moins, mais manger mieux! un slogan d'une logique implacable.

 

Pour le moment, consommation de viande parce que j'aime ça, et toujours mal à l'aise, donc une réduction petit à petit.

 

Après j'avoue que ce n'est pas uniquement l'argument climatique qui m'amène à diminuer, mais c'était d'abord le fait de tuer des animaux inutilement, en 2019 ouai ça me pose un souci. Un problème de conscience déconnectée diront certain ^^ ou over l'inverse ça marche aussi lol, mais le résultat est le même.

Les us et coutumes , l’identité, tous ces trucs m'indiffèrent , tout comme le lobbying viandard selon Darwin,  le côté protéique santé, ou encore celui du fer dont parle ralala78.

 

Non, c'est mon palais le souci, perfusé à la viande depuis tout gamin, la cure de desintox' est compliquée, une certaine "admiration" envers ceux qui s'en passent complètement et qui font un pas de plus que les autres vers l'environnement, et un certain dédain vis à vis de ceux de tous bords qui oriente un problème de société en guerre des tranchées.

 

Tout le monde n'avance pas à la même vitesse et c'est bien normal, beaucoup ne bougeront pas le petit doigt de leur vivant, c'est une évolution générationnelle, donc parfaitement inutile de forcer le trait, et probablement contre productif. 

 

Très subjectif, mais il me semble que le post de Slo résume plutôt bien l'état moyen qu'on semble percevoir de l'opinion publique, et c'est déjà un progrès, ce retour au boucher, bon après il existe aussi souvent un delta entre le souhait et la réalité.

 

Et à mon avis de ce point de vue, le modèle français est tout de même plutôt bien équilibré, nombres d'exploitations sont plus ou moins en auto-suffisance, grâce aux prairies et au maïs. Mais ça demande de l'eau...et l'autarcie diminue l'économie d'échelle, prudence sur le chiffrage environnemental. 

 

 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Il y a 2 heures, Cotissois 31 a dit :

 

 

- le modèle "viande pour tous" du XXe siècle est une catastrophe éthique/écologique qui notamment aggrave le réchauffement climatique.
 

C'est une pilule extrêmement dure à avaler pour une très grosse proportion de la population.

Edited by sebb
Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il y a incompréhension sur les termes.

 

Quand je dis "viande pour tous", c'est "viande à tous les repas pour tous". C'est un modèle extrêmiste. Il y avait d'autres modèles.

A côté, les asiatiques sont 2 ou 3 milliards dans un modèle frugal en viande.

Il y a eu probablement des consignes de médecins en France pour se persuader que beaucoup de viande à l'enfance était recommandé.

Résultat, on en revient à louer le modèle asiatique quand on est adulte...

Edited by Cotissois 31
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

votre débat sur la consommation de viande est intéressant mais je crois que pour le coup vous confondez le fait d'être vegan et celui d'être végétarien ou végétalien, ce qui n'est pas du tout la même chose.

les vegan sont bien plus que végétariens, ils refusent toute forme d'exploitation animale, même lorsqu'il ne s'agit pas de les manger. par exemple ils ne mangent pas de miel car ils considèrent que l'on a pas le droit de prendre du miel aux abeilles. de la même manière ils ne mettent pas de chaussures en cuir, pas de vètement en laine, etc...

et donc logiquement ils ne devraient pas manger de légumes provenant d'un potager où le sol a été amendé avec des excréments d'animaux 🙄 

c'est là où ça devient dangereux car le fait de faire sans les animaux est complètement anti-écologique. 

avec leur façon de penser on met des sandales en plastique "made in china" plutôt que des sandales en cuir locales, on met des engrais chimiques à la place du fumier, on laisse bruler les garrigues plutôt que d'y mettre des chèvres en pature, on cherche ses protéines dans des légumineuses venues du bout du monde par cargo plutôt que de les prendre dans les oeufs du poulailler au fond du jardin, et je pourrais multiplier les exemples...

ils n'ont pas compris que l'utilisation des animaux (on pourrait même parler de partenariat fructueux) permet de se passer du pétrole et de vivre de façon plus autonome, avec une économie plus locale et donc plus écologique. 

et puis ne pas accepter le fonctionnement du vivant tel qu'il est sur notre terre, voilà tout de même quelque chose d'étrange...

un peu comme si on décidait de ne plus se reproduire car on trouverait que la nature à inventé pour cela une méthode dégoutante 😵

  

  • J'aime 9
Link to post
Share on other sites

Je suis sur la même longueur d'onde de tout les commentaires sur le veganisme,

boubou07 tu l’exprime très bien.

Le véganisme est pour moi une absurdité par rapport a l'écologie mais libre a soi

de le faire a condition de ne pas l'imposer aux autres, de la même façon qu'on

ne peut obliger les gens a manger de la viande.

Je ne pense pas par contre que la viande doit être un privilège, avec mon épouse nous avons un petit

élevage d'agneaux de pré salé en plus de la saliculture, nous avons privilégiés le pâturage au détriment

de la production pour préserver un site et aider la biodiversité et ceci depuis 20  ans mais nous vendons

localement a un prix que les gens du coin peuvent se l'acheter, on pourrait vendre beaucoup plus cher

comme ça se fait ailleurs mais du coup ce serait un privilège pour certains et ce n'est pas le but.

Nous avons un petit revenu, mais la satisfaction de préserver la nature, pas de pesticide, pas d'intrant,

l'eau ne sert qu'a abreuver les animaux et on explique bien aux personnes que on ne fournira pas plus

que ce qui est produit et que c'est très limité en fonction de la surface.

Nous même bien qu'étant producteur de viande n'en consommant qu'avec modération et achetant

que localement.

 

 

 

  • J'aime 3
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Je pense que ce n'est pas incompatible et je suis bien d'accord avec le fait que le produit local animal a une rationalité écologique.

Si vous parlez du véganisme extrêmiste, oui je comprends mieux la contestation. Je ne suis peut-être pas pro du vocabulaire.

Ceci n'est pas sans lien avec le sujet puisque le GIEC dit (source FuturaSciences) "La diversification du système alimentaire peut réduire les risques liés au changement climatique. Des régimes équilibrés, majoritairement végétal, tels que ceux à base de céréales, légumineuses, fruits et légumes, noix et graines et y intégrant une part raisonnable d'aliments d'origine animale produits dans le cadre de systèmes durables et à faibles émissions de gaz à effet de serre, offrent des opportunités majeures d'adaptation et d'atténuation tout en générant d'importants avantages connexes en termes de santé humaine."

Link to post
Share on other sites

Merci @boubou07d'avoir expliqué à ceux qui en ont besoin ce qu'est le véganisme. De plus, tu as parfaitement illustré les incohérences de cette mode.

Pour rebondir sur les posts de @sebb, je comprends bien ton état d'esprit et la prise de conscience de l'impact écologique de notre consommation alimentaire passe parfois par cette phase. 

 

Pour rationaliser un peu les choses et de mesurer quelles mesures auraient le plus d'impact sur le RC, il suffit de prendre la pyramide de Maslow qui hiérarchise les besoins. Les premiers sont bien sûr les besoins physiologiques. Respirer vient en premier, puis boire et manger. Et chaque être humain devrait manger 3-4 fois par jour. Si une agriculture vertueuse, locale, de saison, respectant les ressources en eau, non polluante (bio pour faire simple) et rémunératrice était généralisée, l'impact sur les émissions humaines de CO2 serait sans doute considérables. Malheureusement je n'ai aucune donnée chiffrée et je ne sais pas si elles existent, les interconnexions étant innombrables.

Mais encore une fois, pour pouvoir mettre ça en place, c'est une révolution politique et économique qu'il faut faire. Sauf à le faire chacun à son niveau.

 

Sinon, @marco44, tu habites une bien jolie région!!!

Edited by slo
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Bah on peut très bien vivre correctement en réduisant fortement les protéines d'origine animale et en privilégiant celles d'origine végétale.

Ces dernières, en complémentation céréales + légumineuses, présentent des aminogrammes complets qui peuvent tout à fait convenir à l'être humain.

Personnellement les végans ne me dérangent pas et leur soit disant prosélytisme, bof, faut le chercher tout de même.

Moi, je n'ai jamais vu de pub pour le véganisme,  alors qu'à l'inverse des pubs pour les produits carnés et laitiers, pardon!

Les végans, pour la plupart, enfin c'est ce qu'on lit sur leurs sites, ne mangent ni n'utilisent de produis animaux que par éthique.

Après tout c'est leur droit et pour ma part je pense que leur attitude est non seulement respectable mais est en avance sur leur temps.

 

 

 

Edited by meteor
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

Le véganisme prône un manichéisme : celui du végétal contre l'animal. L'animal est protégé de A à Z ou presque. En contrepartie, le végétal est sacrifié (sur l'autel de l'animal), où il est exploité au maximum Un végétal fait tout autant partie du monde vivant qu'un animal, un champignon, une bactérie, .... Bien sur, le végétal est dénigré dans nos sociétés occidentales jusqu'à devenir synonyme de « vie bâtarde », de « vie de seconde ordre » : cette personne est dans un état végétatif, elle est devenue un légume, etc : elle n'est plus rien. Le caractère quasi-sacré de l'animal chez le véganisme au détriment du végétal se fond très bien dans nos cultures où on a toujours glorifié l'animal : sa puissance, sa « noblesse », ...

 

Une exploitation intensive (même « bio » car répondant à un impératif de consommation de masse) uniquement basée sur le végétal surexploite également les ressources et est source massive de pollutions.

Cultures vivrières, réponses aux besoins locaux, limitations des transports de nourritures sur de longues distances, limitations des frigos de stockage et, in fine, adaptation raisonnée de l'alimentation de chaque individu.

 

La liberté est fondamentale, notamment celle de se nourrir comme on l'entend. Mais cela a un prix bien au-delà de l'immédiat porte-monnaie. Le monde vivant repose sur un ensemble d'équilibres. Même si nous nous croyons plus forts que tous, au sommet de la pyramide (haha), nous y sommes soumis, à ces lois d'équilibres. Tâchons d'avoir des comportements équilibrés, sachons aussi nous restreindre pour profiter pleinement (ou, plus sobrement, mieux) de la vie ! ;)

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

je suis tout à fait d'accord avec @_sb ! très juste remarque.

j'ai eu justement il y a peu de temps un petit débat à ce propos avec une personne vegan convaincu et pratiquante et en effet elle considérais que l'on peut "sacrifier" les végétaux puisqu'ils ne sentent rien et ne se rendent pas compte de ce qu'on leur fait. ce à quoi je lui ai répondu : "et qu'est-ce que tu en sais ???" 

je lui avais justement fait remarquer que par exemple, lorsqu'on arrache les courgette avant qu'elles ne produisent des graines, on empêche le plant de se reproduire, on lui inflige, vu de son point de vue, une sorte d'avortement forcé... mais au final elle m'a rétorqué que le pied de courgette est un être inerte, en gros il ne crie pas quand on lui prend ses fruits.

donc cela rejoint bien l'analyse de @_sb, les végétaux sont des êtres vivants trop différents de nous pour que l'on puisse imaginer ce qu'ils peuvent bien ressentir ou percevoir. à partir de là, on se permet de les tuer et de les manger en se disant qu'ils ne se rendent compte de rien et on peut alors se nourrir en ayant bonne conscience.

par contre, évidement, un veau, un poulet ou un agneau qui crie et qui saigne, là on perçoit bien ce qui se passe car on s'identifie à un être qui nous est proche... 

ma conclusion : tout ça ne tient pas debout.

en fait je pense que les vegan sont surtout des gens qui présentent un trouble au niveau de leur relation avec la nature et le vivant (symptôme des propres problème des relations à la nature de notre société moderne), ceux que je connais sont des urbains qui n'ont jamais produit un gramme de nourriture...

là où ça coince pour eux c'est lorsqu'on les place en face des réalités et que par exemple, on leur explique que les maraichers (même les écolos, même les bio) tuent les limaces, les taupes, les pucerons et demandent  aux chasseurs du coin de venir flinguer les sangliers et les chevreuils qui détruisent les cultures, tout ça pour pouvoir  produire les bons légumes frais dont se nourrissent, en autre, les vegan. 

c'est donc assez facile de les pousser dans leur contradictions, et de faire aparaitre qu'au fond, ce sont juste des gens qui ont une vision déconnecté de l'agriculture et du monde rural et qui sont émus pas les animaux qui sont si mignons. autrement dit, il sont dans l'affect et pas dans la raison. ou alors ils devraient aussi en avoir après ces odieux renards qui osent dévorer d'adorables petits  lapins !

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Le gros problème avec les végans c'est qu'il est très difficile de discuter avec eux.

Mon épouse a essayée pendant longtemps de leurs expliquer les bienfaits d'un petit

élevage et l'interaction positive qu'il pouvait avoir avec la nature, et comment on s'attachait

au bien être animal et végétale. Rien a faire, un mur en face et sans réels arguments.

Leurs mouvement est de plus en plus violent , exemple du petit boucher sur un marché frappé

et aspergé de sang, c'est honteux.

Je pense qu'il y a la aussi de gros lobbys derrière.

Il ne se pose même pas la question que pour bouffer certaines céréales ou autres, on fait

de la déforestation a outrance, et on exploite des personnes.

Pourtant si il y a bien un être vivant magnifique et d'une forme d'intelligence très complexe

c'est un ARBRE avec toute sa splendeur.  

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

Bon là maintenant je pense que l'on a assez débattu sur le véganisme et qu'il faut se recentrer plus sur le sujet de ce topic :$

Link to post
Share on other sites

C'est unz référence journalistique qui fait le lien https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/12/11/pourquoi-la-viande-est-elle-si-nocive-pour-la-planete_5395914_4355770.html

De mon côté, j'ai noté que le GIEC en parle, c'est un vrai sujet.

Louer le modèle asiatique est une réflexion philosophique ET de développement durable.L'exemple africain s'en rapproche aussi, même si ce n'est pas un modèle forcément volontaire.

Edited by Cotissois 31
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale
Il y a 3 heures, Damia a dit :

Sinon, est-il possible de revenir au sujet d'origine, ou c'est trop demandé ?

 

ben aussi le sujet d'origine c'est Paris 2015, alors comme on est en 2019, on digresse, forcément... 

 

en ce qui concerne les efforts à fournir pour réduire notre empreinte écologique, je pense que la consommation de viande est finalement assez marginale.

la question serait plutôt : quelle viande ?

on peut élever des volailles et des lapins dans son jardin en les nourrissant avec ses déchets verts, ça n'aura pas de conséquences. à l'inverses, se nourrir en grande partie de fruits, légumes et céréales importées ou du moins ayant voyagé dans de gros camions, là il y a aura du dégat...  

Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

L'alimentation est pertinente dans le sens où elle touche évidemment tout le monde. Elle est concrète et parle à tout le monde.

 

La consommation de masse pose problème, ce n'est pas nouveau.
On consomme du jambon en grande quantité. Pour cela, il faut élever des porcs en grande quantité. On va aussi prélever certaines parties (côtelettes, etc) puis ce qui reste va être incorporé aux plats cuisinés, puis aux terrines et autres pâtés industriels, et enfin le reste des restes des porcs sera utilisé dans des secteurs très éloignés, de l'industrie pharmaceutique (enrobage, etc) à l'industrie du ciment (four notamment).
D'un côté, on peut se dire que c'est bien, tout le cochon est utilisé mais cet usage total tient non pas à une vision écologique mais à un souci de rentabilité : plus on élève de porcs, plus le prix de revient diminue, plus les marges augmentent et plus il est nécessaire d'en consommer et donc d'en élever. La boucle est bouclée.


Dans le même cercle infernal, pour mieux rentabiliser, on regroupe la production qu'on stocke (pollution) et qu'on expédie aux quatre coins via des transports qui ajoutent encore de la pollution (sans compter la réfrigération nécessaire au transport). L'agriculture des végétaux n'offre pas de garanties supplémentaires.

 

Le problème aussi de la liberté, car c'est un problème quand elle devient hégémonique et sans recul : vouloir manger du raisin en mai et des fraises en décembre, cela a aussi un coup écologique et environnemental.

 

Finalement, ce maëlstrom impacte le climat à toutes les échelles.

 

En première approche, cultiver local des produits locaux permet une meilleure sensibilisation, une (re)découverte des identités d'un territoire, de (re)créer du lien social et de la richesse locale, d'améliorer l'autonomie des individus et de la population concernée et donc de les responsabiliser.

 

Bien sûr, toutes les ressources ne sont identiques en chaque point de la planète, il sera toujours nécessaire d'expédier des ressources et produits d'un point à un autre éloigné. Mais de façon réfléchie.

 

Alors, je reviens vers le marketing, capable de nous créer des besoins pour écouler des produits dérivés de l'industrie agro-alimentaire, besoins que nous n'avions jamais imaginés ! Et cela fonctionne. Pourquoi ne pas inciter un marketing vertueux pour initier non seulement une prise de conscience sérieuse mais aussi une action d'envergure ? Encore une fois, l'alimentation touche tout le monde... ;)

Edited by _sb
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...