Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sommet climat Paris 2015


Recommended Posts

Posted
Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
Il y a 3 heures, Bruno 49 a dit :

chute à venir du prix du fuel suite au plongeon pétrolier en cours (division du prix du baril par 3!).

Et pourtant ce soir sur TF1, le journaliste se félicitait d'une baisse de 10% depuis 1 mois du gazoil à la pompe, soit en gros la baisse de ce jour du baril qui n'est plus qu'à 22$, à diviser par 150 pour le prix brut du litre de pétrole. Quand le baril augmente, le prix à la pompe suit quasi instantanément l'augmentation, bizarrement quand il dégringole ce n'est pas le cas. Les pétroliers et l'Etat se régalent en attendant ...

Link to post
Share on other sites

  • Replies 2k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Je ne sais pas si les propositions énoncées sont réalistes et correspondent à la réalité, mais j'ai trouvé le genre visuel particulièrement intéressant :         C'est d

Je viens de lire que la centrale de Gardanne (propriété d'Uniper et ex E.ON*) est en vente par l'intermédiaire de la banque Rothschild, centrale dont la tranche V doit être fermée en 2022. *E.ON

votre débat sur la consommation de viande est intéressant mais je crois que pour le coup vous confondez le fait d'être vegan et celui d'être végétarien ou végétalien, ce qui n'est pas du tout la même

Posted Images

Posted
Beauvoir mt st michel
Il y a 12 heures, Ralala78 a dit :

Et pourtant ce soir sur TF1, le journaliste se félicitait d'une baisse de 10% depuis 1 mois du gazoil à la pompe, soit en gros la baisse de ce jour du baril qui n'est plus qu'à 22$, à diviser par 150 pour le prix brut du litre de pétrole. Quand le baril augmente, le prix à la pompe suit quasi instantanément l'augmentation, bizarrement quand il dégringole ce n'est pas le cas. Les pétroliers et l'Etat se régalent en attendant ...

La chute sur le début de l'année est de l'ordre de 20% (en diesel on passe de 1.5 moyen à 1.25 moyen, localement on a moins de 1.2), le poids des taxes explique ce frein à la baisse comme à la hausse, mais hausser de 20% on le prend toujours plus mal que baisser de 20% d'autant qu'en valeur absolue + 20% c'est plus que -20% (ex un diesel qui passerait de 1,5 à 1.8, c'est 20% (1.8/1.5), de 1.5 à 1.25 c'est 20%. (1.5/1.25), ça marche comme le coronavirus en Italie en fait, la baisse des pourcentages de décès ne fait pas encore diminuer le nombre réel de morts😓. La baisse a été très rapidement répercutée, les pétroliers étaient surveillés par le gouvernement car ils vont avoir besoin de lui fiscalement(*) s'ils continuent à perdre de l'argent, d'autant que la distribution d'essence est tellement taxée qu'en fait elle ne rapporte pas ou peu, les dirigeants du pétrole préfèreraient ne pas avoir à l'assurer, tout comme le raffinage : ils ne gagnent que sur la production, c'est pour ça que T..... paie peu d'impôts sur ses activités en France. C'est aussi pourquoi les pétroliers n'ont jamais hurlé contre la distribution en grande surface. La baisse est en revanche dangereuse pour les franchisés, et plus encore pour les garagistes qui ont par ailleurs une pompe parce que là ils ont le double effet, la chute des clients et la chute des carburants.

 

La chute des prix du carburant est une double catastrophe à moyen terme : écologique parce qu'elle pousse à différer la décarbonation, et économique parce que lorsque la demande va repartir, les investissements se seront effondrés(**). Pour le moment, on est dans l'aspect sympathique...et l'effet d'aubaine pour les transporteurs routiers, dont l'activité est plus que jamais vitale dans cette crise sanitaire, donc "profitons" de l'instant!

 

(*)T....vient de renoncer à toute aide de l'État, "par solidarité" (mais les mauvaises langues disent que c'est pour maintenir les dividendes),(source AFP/Boursorama) ce qui est plutôt une bonne nouvelle sanitaire, ils ne croient pas la crise de demande trop durable...

(**)À mon sens, un manque d'hydrocarbures rend plus difficiles les gros investissements aussi dans le renouvelable, ce n'est pas avec de l'éolien ou du solaire qu'on extrait les matières premières pour et qu'on fait le montage de l'éolien ou du solaire...donc ne pas espérer trop un transfert de capital dans ce domaine avec la crise sanitaire.

Edited by Bruno 49
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
Il y a 1 heure, Bruno 49 a dit :

La chute des prix du carburant est une double catastrophe à moyen terme : écologique parce qu'elle pousse à différer la décarbonation, et économique parce que lorsque la demande va repartir, les investissements se seront effondrés(**). Pour le moment, on est dans l'aspect sympathique...et l'effet d'aubaine pour les transporteurs routiers, dont l'activité est plus que jamais vitale dans cette crise sanitaire, donc "profitons" de l'instant!

J'ai parlé des pétroliers, mais c'est effectivement plutôt l'Etat qui se gave, car même avec les retraitements du pétrole brut, passer de 0,15$ le litre à 1,3 € à la pompe ($ et € sont à quasi égalité en ce moment), on se doute où est le différentiel qui ne fait que s'accroître.

 

Pour la catastrophe, je ne pense pas, la baisse des prix est liée à la forte baisse de la conso (perso je ne conduis quasi pas depuis 3 semaines et je suis loin d'être le seul, il n'y a que nos routiers qui consomment et les industries utilisant ce carburant), dès que le confinement va être terminé, la consommation va repartir à la hausse et les prix aussi, et on se retrouvera à tous les coups au-dessus des prix d'avant la crise (un peu comme ceux qui font des régimes et les arrêtent, ils prennent à chaque fois plus :D).

 

La nature de l'Homme étant ce qu'elle est, je n'ai guère de doute que tout reprendra comme avant, pessimiste peut-être, mais réaliste.

Edited by Ralala78
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)
il y a une heure, Ralala78 a dit :

J'ai parlé des pétroliers, mais c'est effectivement plutôt l'Etat qui se gave

 

Merci d'éviter ce genre de raccourci, c'est pas un bar PMU ici.

 

TICPE, TVA et autres taxes sont des %ages. Alors certes, cela représente 60% du prix du litre vendu en station service, mais en l'occurrence, non, l'Etat ne se se gave pas plus aujourd'hui qu'hier. Bien au contraire même, les recettes sont en baisse en valeur absolue!

 

  • J'aime 2
  • Merci 1
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Beauvoir mt st michel
il y a 20 minutes, Sebaas a dit :

 

Merci d'éviter ce genre de raccourci, c'est pas un bar PMU ici.

 

TICPE, TVA et autres taxes sont des %ages. Alors certes, cela représente 60% du prix du litre vendu en station service, mais en l'occurrence, non, l'Etat ne se se gave pas plus aujourd'hui qu'hier. Bien au contraire même, les recettes sont en baisse en valeur absolue!

 

"Mode joke on"Cri du coeur de Bercy, dont le patron est contraint par le virus de remplacer sur son bureau le panneau "on a déjà donné" par "demandez nous ferons le reste"Mode joke off".

 

C'est sûr que la baisse des recettes liées aux carburants ne va pas arranger grand monde en fait. Cela aussi ne va pas permettre de financer les isolations de logements.

Edited by Bruno 49
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Dannemarie (Sundgau) 304m

J'étais resté sur le faite qu'il avait été réinstauré il y a quelques mois une sorte de TIPP flottante pour que le prix évolue peu.

 

A voir ce qu'il se passe ce n'est pas le cas?

Link to post
Share on other sites

Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
il y a une heure, Bruno 49 a dit :

"Mode joke on"Cri du coeur de Bercy, dont le patron est contraint par le virus de remplacer sur son bureau le panneau "on a déjà donné" par "demandez nous ferons le reste"Mode joke off".

 

C'est sûr que la baisse des recettes liées aux carburants ne va pas arranger grand monde en fait. Cela aussi ne va pas permettre de financer les isolations de logements.

 

Je vois qu'on n'a pas tous les mêmes préoccupations face à cette "simple grippette" , même à Bercy d'ailleurs le financement de l'isolation des logements doit être le cadet de leurs soucis  en ce moment !

 

Chaque chose en son temps comme on dit ! :$

Même si avant le 17 mars il n'était pas total, le confinement cela fait déjà plus d'1 mois qu'on vit plus ou moins avec  ici , donc dans l'immédiat faisons tout pour  nos services de santé au niveau finances( donc de Bercy)  pour qu'on s'en sorte déjà le plus rapidement possible de cette p....n de période avant de s'interroger sur le financement de l'isolation des logements  .

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)
il y a une heure, Sebaas a dit :

 

Merci d'éviter ce genre de raccourci, c'est pas un bar PMU ici.

 

TICPE, TVA et autres taxes sont des %ages. Alors certes, cela représente 60% du prix du litre vendu en station service, mais en l'occurrence, non, l'Etat ne se se gave pas plus aujourd'hui qu'hier. Bien au contraire même, les recettes sont en baisse en valeur absolue!

 

 

A ma connaissance, la TICPE n'est pas un pourcentage, c'est une taxe forfaitaire fixe, contrairement à la TVA qui, elle, est un pourcentage.

On peut noter que la TVA s'applique aussi à la TICPE.

 

 

Link to post
Share on other sites

Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)

https://www.economie.gouv.fr/entreprises/taxe-interieure-consommation-sur-produits-energetiques-ticpe

 

La TICPE  est calculée proportionnellement au poids ou au volume du produit au moment de sa mise en circulation. Il dépend également de la nature du produit et de la région concernée. Les taux, fixés par le Parlement, sont modulables en cours d'année à la hausse ou à la baisse, en fonction des variations du cours du pétrole.

TICPE applicables en régions en 2019
Régions Gazole en c€/l SP95-E5 et SP98 en c€/l SP95-E10 en c€/l
Ile-de-France 62,64 70,04 68,04
Autres régions 60,75 69,02 67,02
Corse 59,40 67,29 65,29
Link to post
Share on other sites

Posted
Beauvoir mt st michel
Il y a 1 heure, bernardt60 a dit :

 

Je vois qu'on n'a pas tous les mêmes préoccupations face à cette "simple grippette" , même à Bercy d'ailleurs le financement de l'isolation des logements doit être le cadet de leurs soucis  en ce moment !

 

Chaque chose en son temps comme on dit ! :$

Même si avant le 17 mars il n'était pas total, le confinement cela fait déjà plus d'1 mois qu'on vit plus ou moins avec  ici , donc dans l'immédiat faisons tout pour  nos services de santé au niveau finances( donc de Bercy)  pour qu'on s'en sorte déjà le plus rapidement possible de cette p....n de période avant de s'interroger sur le financement de l'isolation des logements  .

Allons Bernard, ou on ferme les sujets ne parlant pas du coronavirus sur IC, ou on peut écrire en rapport (pour une fois que je vire pas HS!) : l'apport d'Infoclimat à la lutte contre le coronavirus ne peut être que marginal (vous avez fait ce que vous pouviez et deviez sur la page d'accueil et au niveau des photolive, parfait)😋.  Plus sérieusement je ne reproche pas quoi que ce soit à la façon dont nous sommes comptablement gérés, je note que le court terme non seulement gère le tragique mais qu'en outre, il va avoir des effets négatifs collatéraux ou additionnels.  Déplorer n'est pas rouspéter contre qui que ce soit.  Et je n'ai aucune recette pour trouver les moyens de financer les respirateurs, encore moins une recette en rapport avec la météo/climato. Un État astreint à dépenser massivement, et dont une des recettes fiscales majeures est en plongée, c'est un gros souci.

 

L'isolation des logements en France est de très loin le principal chantier pour décarboner le pays avec la décarbonation des transports. Par rapport au sujet qui est celui de ce topic, on est en plein marasme, c'est bien gênant quand même. Parce que les dépenses non gagées actuelles vont avoir un impact sur tous les investissements de long et moyen terme une fois que nous serons sortis de l'ouragan Coronavirus. 

Edited by Bruno 49
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Beauvoir mt st michel
Il y a 4 heures, Ralala78 a dit :

dès que le confinement va être terminé, la consommation va repartir à la hausse et les prix aussi, et on se retrouvera à tous les coups au-dessus des prix d'avant la crise (un peu comme ceux qui font des régimes et les arrêtent, ils prennent à chaque fois plus :D).

 

La nature de l'Homme étant ce qu'elle est, je n'ai guère de doute que tout reprendra comme avant, pessimiste peut-être, mais réaliste.

Un rebond va être souhaité, et il pourrait même être délétère je suis d'accord (cf les Années Folles après 1918!), mais quels que soient les prix,  il n'est pas sûr que les volumes de production suffisent pour satisfaire les manques accumulés : si le confinement est assez court, on ne désarmera pas des installations (d'autant que ce sont des processus pas évidents techniquement, une fois qu'on ferme c'est plus long de rouvrir que d'appuyer sur "on") mais si on part sur une chute de la demande sur 6 mois suite à un confinement trop long ou un marasme économique plus durable (peur d'un rebond viral dans les pays qui s'en sortent jusqu'ici) avec une chute drastique de la demande et épargne massive de précaution sur un ou deux ans, là ça peut mal se passer pour les "Major", qui ont de toutes façons l'obligation de "provisionner" l'avenir avec une demande baissière à long terme. Les grandes entreprises ne sont pas indestructibles. 

 

Même au cas où la demande serait simplement la même qu'avant, le fait que tout le monde réclame ses stocks de carbu en même temps peut faire mal pour l'Europe, qui ne produit rien en hydrocarbures. Les États doivent d'ailleurs se demander s'il faut augmenter les commandes de pétrole pour les stocks stratégiques avec un marché aussi bas, mais ils courent aussi le risque de provoquer un étranglement sur les volumes mobilisables par les agents économiques à la reprise. 


Tout cela est bien difficile à calculer en fait, comme dit Jancovici ; "la définition d'une surprise c'est que c'est une surprise" (encore que les pandémies ça devait faire partie des possibilités de crise mondiale, mais apparemment le "flop/fausse alerte " de 2009 sur la H1N1 a laissé des traces chez les gestionnaires -c'est la thèse bien charpentée de l'économiste de la santé Claude le Pen dans Le Monde, malheureusement sur abonnement).

Edited by Bruno 49
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Quelques nouvelles factuelles :

https://www.dhnet.be/actu/monde/le-covid-19-pourrait-se-reveler-nefaste-pour-le-climat-5e7e39489978e2284142379a

Certains effets sont bénéfiques sur le court-terme, comme la pollution de l'air qui diminue ou les émissions de gaz à effet de serre qui chutent. Mais à long-terme, ces bienfaits seront sans doute insignifiants, pense l'expert. "On risque de faire exactement le contraire et d'offrir une bouée de sauvetage à l'économie du carbone", alerte François Gemenne. Plusieurs pays annoncent en effet déjà des plans de relance de leur industrie fossile ou des secteurs aériens.

"Beaucoup de gouvernements risquent d'en profiter pour remettre en cause les mesures de lutte contre le changement climatique, au nom de la relance économique", écrit le chercheur. La Tchéquie et la Pologne ont déjà demandé d'abandonner le Green New Deal européen, observe-t-il. La Chine envisage de construire des centaines de centrales à charbon pour relancer son économie."

 

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/23/les-efforts-en-faveur-du-climat-et-de-la-biodiversite-au-defi-du-coronavirus_6034138_3244.html

Comme la COP15 pour la biodiversité, une série d’événements majeurs prévus en 2020, dont la COP26 pour le climat, devraient être reportés.

 

Ce devait être une année cruciale pour le climat et la biodiversité, une étape charnière pour accroître les efforts dans la lutte contre le dérèglement climatique et la destruction des écosystèmes. Mais la pandémie de Covid-19, si elle a provoqué une réduction à court terme des émissions de CO2 et une protection accrue pour les animaux sauvages, est en train de réécrire l’histoire.

En reléguant ces dossiers au second plan et en entravant la diplomatie nécessaire pour les faire avancer, la crise sanitaire risque de saper les engagements de long terme en faveur de l’environnement. A moins qu’après l’épidémie les Etats ne profitent de la relance de l’économie pour accélérer la transition bas carbone et financer la protection de la nature. "

 

Étrangement, je me permets de douter fortement de la dernière phrase...

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
Il y a 1 heure, Bruno 49 a dit :

Un rebond va être souhaité, et il pourrait même être délétère je suis d'accord (cf les Années Folles après 1918!), mais quels que soient les prix,  il n'est pas sûr que les volumes de production suffisent pour satisfaire les manques accumulés : si le confinement est assez court, on ne désarmera pas des installations (d'autant que ce sont des processus pas évidents techniquement, une fois qu'on ferme c'est plus long de rouvrir que d'appuyer sur "on") mais si on part sur une chute de la demande sur 6 mois suite à un confinement trop long ou un marasme économique plus durable (peur d'un rebond viral dans les pays qui s'en sortent jusqu'ici) avec une chute drastique de la demande et épargne massive de précaution sur un ou deux ans, là ça peut mal se passer pour les "Major", qui ont de toutes façons l'obligation de "provisionner" l'avenir avec une demande baissière à long terme. Les grandes entreprises ne sont pas indestructibles. 

 

Même au cas où la demande serait simplement la même qu'avant, le fait que tout le monde réclame ses stocks de carbu en même temps peut faire mal pour l'Europe, qui ne produit rien en hydrocarbures. Les États doivent d'ailleurs se demander s'il faut augmenter les commandes de pétrole pour les stocks stratégiques avec un marché aussi bas, mais ils courent aussi le risque de provoquer un étranglement sur les volumes mobilisables par les agents économiques à la reprise. 


Tout cela est bien difficile à calculer en fait, comme dit Jancovici ; "la définition d'une surprise c'est que c'est une surprise" (encore que les pandémies ça devait faire partie des possibilités de crise mondiale, mais apparemment le "flop/fausse alerte " de 2009 sur la H1N1 a laissé des traces chez les gestionnaires -c'est la thèse bien charpentée de l'économiste de la santé Claude le Pen dans Le Monde, malheureusement sur abonnement).

Pardonne moi Bruno, si j'ai été direct dans mon précédent post, mais ici cela fait plus d'1 mois qu'on vit avec, et outre les problèmes que ça posent sur le plan perso, c'est surtout la crainte de l’attraper ( et il n'y pas un jour sans  nous apprendre dans notre entourage qu'il y a suspicion de cas vu que les tests ne sont systématiques) , donc sans être devenu parano, on est très imprégné et  je vois la question à long terme  du changement climatique au second plan pour l'instant .

Concernant le sujet de ce topic, j 'aimerais être optimiste sur cette question de  prise de conscience avec toutes les belles paroles qu'on entend ici où là ( je ne parle pas uniquement  de ceux qui sont aux manettes actuellement, pour certains il faudrait pouvoir rembobiner le film et leur faire voir et écouter ce qu'ils ont dit dans le passé )  par rapport à cette crise, mais les expériences des crises passées me rendent très circonspect sur la promesse d'un nouveau modèle économique plus juste, plus  social , plus respectueux du climat et de la bio-diversité ( je n'utilise pas exprès le terme  plus écologique  )

 

Sinon est-ce vraiment une surprise ?

http://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-bill-gates-la-cia-jacques-attali-ils-avaient-alerte-sur-une-epidemie-mondiale-23-03-2020-8285973.php

 

EDIT: justement, pour être en phase avec le sujet du topic :

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Beauvoir mt st michel
il y a 7 minutes, bernardt60 a dit :

Bill Gates comme multimilliardaire aura bien plus tenu son rang que nos milliardaires français obnubilés par le foot les galeries d'art ou les sacs à main. Il a appris beaucoup sur les problèmes de santé auprès des Africains; que la fondation tenue par son couple a fortement financés. Pas étonnant que les pandémies ça lui ait parlé. Mais je tiens à redire que dans les problèmes soulevés par le réchauffement climatique, j'ai été constamment mal à l'aise par le fait que les pandémies ne soient pas brandies par les politiques écologistes comme un danger majeur, même si ce n'est pas le cas de cette pandémie-ci. Qu'allons-nous faire avec une pandémie non classique si nous sommes à ce point en difficulté avec une épidémie tristement ordinaire (on s'oriente vers un bilan type 1957, mais avec une désorganisation économique à la clef)? La COP 21 ne nous a pas marqués sur ce point, il n'est que de relire l'ensemble de ce topic!

 

Après, les gestionnaires ont une vraie difficulté : stocker pour des centaines de millions d'euros par an des matériels pour la plupart obsolètes rapidement, c'est pas du tout un truc qui marche dans une campagne électorale, moins encore une campagne écologiste. Garder des milliers de lits pendant des années en attendant qu'ils servent quelques mois non plus (sauf sans doute avec les excédents budgétaires de l'Allemagne mais obtenus de façon discutable). Accepter comme la Corée (la seule chose qui apparemment fonctionne de façon optimale), le traçage systématique des populations à fin de confinement ciblé, via des tests massifs, pour raison sanitaire, Olivier Véran, tout médecin qu'il soit, a dit clairement qu'il ne le souhaitait pas (le "à tout prix" de son président n'est donc pas exact). Notre système financier à court terme n'arrange rien dans ce domaine, mais le renoncement collectif à des dépenses en apparence utiles pour provisionner une épidémie a été jugé excessif par rapport à  d'autres investissement y compris des investissements défendables : déménager Jakarta, produire des éoliennes, du solaire, des barrages, endiguer davantage, c'est faire tourner l'économie et l'environnement auprès du travailleur ou de l'électeur. C'est normal que les politiques et les électeurs se motivent là dessus davantage. Et quand nous avons remisé le plan pandémie suite à la fausse alerte de 2009, pas un d'entre nous n'a protesté.

 

En tant que prof à l'époque, je me souviens en avoir voulu à R. Bachelot parce que j'avais, en fonctionnaire loyal (et citoyen hypocondriaque, c'est dire comme je dors bien en ce moment😓...), été très inquiétant avec mes collégiens sur la pandémie H1N1 que je croyais avoir commencé. Donc pour celle-ci c'est peu dire que je ne me suis plus inquiété autant, las c'était vrai cette fois! et j'ai tenu un discours des plus rassurants en classe jusqu'à une semaine avant la fermeture, en rappelant qu'une vraie épidémie c'était au moins le genre 1957. Je n'ai eu peur que lorsque j'ai vu qu'en Italie, c'était la Lombardie et pas la Calabre qui encaissait. 

 

Nous allons donc devoir concilier les dépenses ou/et les comportements adéquats en plus de tout ce que les documents climatiques analysés ici requièrent. C'est en cela que ce topic me prend par les temps qui courent!

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail
Il y a 17 heures, Sebaas a dit :

Merci d'éviter ce genre de raccourci, c'est pas un bar PMU ici.

 

TICPE, TVA et autres taxes sont des %ages. Alors certes, cela représente 60% du prix du litre vendu en station service, mais en l'occurrence, non, l'Etat ne se se gave pas plus aujourd'hui qu'hier. Bien au contraire même, les recettes sont en baisse en valeur absolue!

 

Ah, dès que l'on critique l'Etat, c'est forcément que l'on se situe au PMU (qui côté bar sont fermés en ce moment), c'est aussi un raccourci  un peu dictatorial.

 

Quand je vois cette évolution  avec ces pourcentages monstrueux que certaines entreprises aimeraient avoir en augmentation de leur CA, j'appelle cela du gavage ou du rinçage pour nous utilisateurs :

 

petrole2.PNG.7a0ad7d96b03d166b0aaad58967b5b8c.PNG

 

Et pire quand je vois une TVA sur une autre taxe, je me dis quels sombres crétins ont laissé passer une telle absurdité ?

 

petrole.PNG.e0b6464a40a58e73ac1a199b41145997.PNG

 

Quand je vois des niveaux de taxes pareil sur un produit, je me crois à l'époque des rois avec nous pauvres serfs qui devont fermer notre clapet.

 

petrole1.PNG.59da338d178597ba23cd85dbbedf4dfd.PNG

 

Désolé si je suis énervé, mais deux semaines de confinement au soleil font des dégâts. 

Edited by Ralala78
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)
il y a 20 minutes, Ralala78 a dit :

Ah, dès que l'on critique l'Etat, c'est forcément que l'on se situe au PMU (qui côté bar sont fermés en ce moment), c'est aussi un raccourci  un peu dictatorial.

 

Ben ne balance pas des banalités de comptoir dans ce cas, à plus forte raison quand c'est faux (factuellement, c'est faux). Y'a pas besoin d'être spécialiste en finances et des marchés pétroliers pour deviner pourquoi un baril de brent qui baisse de 25% n'entraine pas instantanément une baisse équivalente du prix de l'essence à la pompe, et qui tente de préserver ses marges le plus longtemps possible...

  • J'aime 1
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Gambais (78) - Altitude : 100 m et Guyancourt (78) pour le travail

On ne doit pas avoir les même calculettes, car passer de 60$ en début d'année à 20$ aujourd'hui, cela ne fait pas une baisse de 25%, même en considérant début mars à 48$, on est toujours pas à une baisse de 25% et cela n'a rien d'instantanée.

 

baril.PNG.38c9b07191fffaf8257d8ea16ecf315e.PNG

Edited by Ralala78
Link to post
Share on other sites

Il y a 8 heures, Ralala78 a dit :

Quand je vois des niveaux de taxes pareil sur un produit, je me crois à l'époque des rois avec nous pauvres cerfs qui devont fermer notre clapet.

 

https://www.herodote.net/servage_serf-mot-90.php

 

"Au début du Moyen Âge, en marge de la paysannerie libre, une minorité de vilains (paysans) vit dans la dépendance complète du seigneur (châtelain, abbaye ou autre). Ils souffrent d'une forme inédite d'esclavage, le « servage » (du latin servus, esclave).

Ces serfs ou hommes de corps travaillent sur le domaine du seigneur, la réserve, à moins que celui-ci ne préfère leur louer une terre. Ces serfs sont alors dits « chasés ».

Privés de liberté et obligés même d'obtenir le consentement de leur maître pour se marier, les serfs sont attachés à titre héréditaire à la seigneurie. Ils n'ont pas le droit de la quitter. Mais réciproquement, le seigneur ne peut les en chasser ni leur ôter sa protection".

 

J'ai beaucoup,mais alors beaucoup de mal à avaler une telle comparaison...

  • Merci 1
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Beauvoir mt st michel

Entendu sur France 2 hier : apparemment, on ne peut pas arrêter un extracteur de pétrole sans risques, du coup le problème en cas de demande stoppée, c'est d'arriver à stocker ce qui sort, qu'il faut sortir quoi qu'il arrive! On serait déjà à 83%  du stockage, après je ne sais pas ce qu'on fait : on le mange?

En tout cas, il y aurait moins de risque en sortie de crise à la production, qui ne cesserait pas du tout durant la crise, mais je ne sais pas à quelle vitesse on livre si tout repart en même temps en demande "orgiasque". 

 

Du coup à court terme la seule menace environnementale serait des départs d'incendie dans les lieux de stockage plus que pleins. Ou des fuites...

 

Edited by Bruno 49
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Dannemarie (Sundgau) 304m
il y a une heure, Bruno 49 a dit :

Entendu sur France 2 hier : apparemment, on ne peut pas arrêter un extracteur de pétrole sans risques, du coup le problème en cas de demande stoppée, c'est d'arriver à stocker ce qui sort, qu'il faut sortir quoi qu'il arrive! On serait déjà à 83%  du stockage, après je ne sais pas ce qu'on fait : on le mange?

En tout cas, il y aurait moins de risque en sortie de crise à la production, qui ne cesserait pas du tout durant la crisse, mais je ne sais pas à quelle vitesse on livre si tout repart en même temps en demande "orgiasque". 

 

Du coup à court terme la seule menace environnementale serait des départs d'incendie dans les lieux de stockage plus que pleins. Ou des fuites...

 

 

En lien avec ces informations, je viens de lire que la consommation de carburant est en baisse de 70 à 90% en fonction des stations. Logique avec le confinement.

Doit-on en arriver à se dire qu'il faut faut tous aller faire le plein pour remplir nos réservoirs pour profiter à la fois des prix bas mais aussi pour faire de la place?

 

En gros faire l'inverse des périodes de blocage des raffineries.

 

En tout cas même si la demande est forte en sortie de crise, je doute qu'elle soit explosive pour les raisons que tu évoques (retour à la normale progressif et pas brusque)

Link to post
Share on other sites

Posted
Beauvoir mt st michel
il y a 20 minutes, Martini a dit :

En tout cas même si la demande est forte en sortie de crise, je doute qu'elle soit explosive pour les raisons que tu évoques (retour à la normale progressif et pas brusque)

Tu as raison, les étranglements peuvent se faire après : la Major britannique vient d'annoncer (sources AFP/Les Échos) une chute d'un quart de ses investissements...pour provisionner 1 milliard de dollars à cause de la chute des cours.  

Edited by Bruno 49
Link to post
Share on other sites

Il y a 4 heures, Bruno 49 a dit :

On serait déjà à 83%  du stockage

 

J'ai lu pareil ici.  . on le mange !! j'adore... de ce que je comprends, c'est aussi un problème de pérennité du forage si tu l'arrêtes.., colmatage, effondrement substrat géologique, ... ,

Certains agriculteurs jetaient leurs productions invendues au moment des crises.. bon, là, euuuh ...pff

Link to post
Share on other sites

Posted
Beauvoir mt st michel
il y a 47 minutes, Discolulu a dit :

J'ai lu pareil ici.  . on le mange !! j'adore... de ce que je comprends, c'est aussi un problème de pérennité du forage si tu l'arrêtes.., colmatage, effondrement substrat géologique, ... ,

Certains agriculteurs jetaient leurs productions invendues au moment des crises.. bon, là, euuuh ...pff

deux pépites dans l'article que tu cites, une mauvaise :

Citation

les producteurs ont financièrement intérêt à brûler le gaz sur le lieux d’extraction au lieu de le transporter et de le vendre.

 et une bonne :

Citation

Le pétrole devient de plus en plus une bombe à retardement.

Les variations extrêmes de son prix, son impact sur les économies, les enjeux de pouvoir et de domination entre pays ainsi que le dérèglement climatique n’ont jamais été aussi dangereux, visibles et palpables. Tous ces comportements compulsifs doivent nous pousser à nous en éloigner le plus rapidement possible.

Pourvu que nous suivions ce conseil...Comme dit bernard60, on nous aura prévenus!...

Edited by Bruno 49
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Boucau (64), parfois La Brède (33)

Bon vu que c'est d'actualité je me permets de poster cet entretien en trois parties sur le problème pétrolier actuel, bon visionnage.

 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...