Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Recommended Posts

Posted
Vanves (92) et Rungis (94) pour le travail

@Bruno 49 Merci pour ce partage.

Un article parfait pour illustrer le côté "non pilotable" des énergies solaire et éolienne, qui mène a des coupures de courant, car la demande elle ne fait jamais de pose . Quand je lis cette publication sur le si Internet du gouvernement :

"Des mesures pour réduire la part du nucléaire à 50% à l’horizon 2025"

https://www.gouvernement.fr/des-mesures-pour-reduire-la-part-du-nucleaire-a-50-a-l-horizon-2025

Je me dis que la France risque aussi d'avoir des coupures de courant à l'avenir... D'ailleurs, la gestion du réseau électrique français est déjà en tension pour l'hiver prochain (sujet déjà évoqué sur le forum Info Climat les hivers passés ) :

"Electricité : une « très grande vigilance » pour éviter des coupures l’hiver prochain"

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/06/11/crise-sanitaire-la-france-pourrait-faire-face-a-des-coupures-temporaires-d-electricite-cet-hiver_6042537_3234.html

 

Link to post
Share on other sites
  • Replies 2k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Je ne sais pas si les propositions énoncées sont réalistes et correspondent à la réalité, mais j'ai trouvé le genre visuel particulièrement intéressant :         C'est d

Je viens de lire que la centrale de Gardanne (propriété d'Uniper et ex E.ON*) est en vente par l'intermédiaire de la banque Rothschild, centrale dont la tranche V doit être fermée en 2022. *E.ON

votre débat sur la consommation de viande est intéressant mais je crois que pour le coup vous confondez le fait d'être vegan et celui d'être végétarien ou végétalien, ce qui n'est pas du tout la même

Posted Images

Il faut aller vers une diminution et une maitrise des dépenses énergétiques; la diminution par la frugalité, et la maitrise par le suivi et une part de technologie ..il y a des solutions smartgrid, prise interrupteur et stockage des énergies intermittentes.. mise en réseau des stockages individuelles (voitures, bus, vélo électriques en recharges, peut-être même nos portables).. et développer un stockage des énergies éoliennes et solaires : et là il y a sans doute une voie énorme de recherche...et de toute façon le nucléaire est une énergie épuisable  "La quantité mondiale d’uranium naturel nécessaire pour produire de l’électricité en exploitant la fission de l’uranium 235 (réacteurs de 1e à 3e générations) est estimée à 65 900 tonnes en 2014(5). Les RRA à un coût d’extraction de moins de 130 $/kg d’uranium permettraient de soutenir cette consommation au rythme actuel durant un peu moins de 100 ans."

 

Et même si on atteignait l'utopie d'une énergie 100% propre et inépuisable, devrions nous continuer à avoir des armadas de navire de pêche électrique qui puiseront sans discontinuer dans les ressources halieutiques, des monstres excavatrices minières électriques pour creuser toujours plus profondément les minerais (d'autres ressources sont toutes aussi épuisables, crise du sable, du cuivre...cobalt pour les batteries..) ...

C'est bien notre prédation sur l'environnement qu'il faut repenser. Quoi de plus spirituel que d'imaginer que le plus grand prédateur terrestre ayant existé, renoncer à cette prédation pour sauvegarder les autres espèces.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Le ‎19‎/‎08‎/‎2020 à 10:12, Discolulu a dit :

 

C'est bien notre prédation sur l'environnement qu'il faut repenser. Quoi de plus spirituel que d'imaginer que le plus grand prédateur terrestre ayant existé, renoncer à cette prédation pour sauvegarder les autres espèces.

Eh bien, on a une piste : Piolle, maire de Grenoble réélu, ose le parallèle entre les 3 semaines gagnées sur les ressources mondiales (par rapport à 2019) et 700 000 morts du COVID dans le monde....

Combien faudra-t-il d'exterminations diverses et variées pour joindre les 2 bouts ?

Link to post
Share on other sites

Je parlais de prédation dans le cadre des ressources, de notre consommation d'énergie, et consommation de biomasse... je ne comprends donc pas pourquoi tu me cites @paysdaix... 

Le jour du dépassement est un indicateur comme un autre de l'empreinte environnementale de nos activités. Cette période particulière de "pause" de deux mois a permis de réduire la consommation globale ( énergie fossile,  nourritue, minerais ..) donc forcément on gagne trois semaines... aucun lien avec le bilan humain...tout parallèle serait hasardeux..

Un lien quand même avec notre sujet du Topic : l'accord de Paris : réduire le CO2 et accompagner les pays en développement qui demande à pouvoir atteindre notre niveau d'émission de CO2.. les deux mois de confinement n'ont eu aucun impact chez ceux qui émettent 0,08% des émissions mondiales..

 

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

je partage tout à fait ton point de vue @Discolulu, c'est notre empreinte écologique dans son ensemble et notre surconsommation en général qui pose problème. 

d'ailleurs je suis toujours sidéré de voir l'approche globale du problème telle qu'elle est communément admise par les médias, les politiques, les industriels : comment continuer à consommer comme des porcs mais en ménageant la planète (ce qui se résume en gros par : en émettant moins de co2...) et donc les problèmes de poids comme les pollutions chimiques, les particules de plastiques omniprésentes, les déchets nucléaires, l'épuisement des terres, la déforestation et tant d'autres sujets cruciaux sont presque systématiquement passés sous silence, écrasés sous le poids de la sacro-sainte baisse des émissions de co2. et nous pourrons crever tranquilles sous un climat frais...

l'idée même de moins consommer et de diminuer notre niveau de vie est encore aujourd'hui une sorte d'abérration dont les promoteurs sont vu comme des illuminés, des rétrogrades, des inconscients qui veulent nous faire retourner au moyen-âge...

on reste donc enfermé dans la chimère qui voudrait que la haute technologie nous sauve. or, il me semble que d'une part la technologie ne peut résoudre la totalité de nos problèmes et d'autre part, elle nécessite des sommes d'argent pharamineuse, ce qui pose un problème terrible : qui dit investissement énormes dit retour sur investissement, dit lobbying, dit magouilles en tous genres, intèrets financiers qui se glissent là dedans... qui va payer pour les révolutions technologiques ? les finances des Etats sont exsangues, les citoyens n'ont pas les moyens.

ce seront donc les multinationales qui revètiront leur costume de sauveuses de l'humanité et nous seront encore un peu plus sous leur coupe.

évidemment, la diminution des consommations et le "fait maison" ce n'est pas tellement business-compatible. l'autonomie des citoyens est le pire cauchemar des actionnaires.

 

  • J'aime 7
Link to post
Share on other sites
Posted
Beauvoir mt st michel

Allez j'ai été un peu dur avec la Californie, la parole est à la défense :  dans les Echos.fr de ce jour

Par Anaïs Moutot

Publié le 24 août 2020 à 12:08Mis à jour le 24 août 2020 à 15:34

LS Power n'aurait pas pu rêver d'un plus beau coup de projecteur. Une semaine après que l'Etat de Californie a coupé le courant à des centaines de milliers de personnes à cause d'une production insuffisante d'énergie, l'énergéticien a annoncé que la batterie la plus puissante au monde, inaugurée à San Diego mi-juillet, pouvait désormais charger et décharger 230 mégawatts par heure. Un record qui dépasse celui de Tesla en Australie et qui représente à lui seul plus que l'ensemble des batteries connectées au réseau électrique de la Californie jusqu'ici. 

La société new-yorkaise va construire une autre méga batterie de 200 mégawatts dans la baie de San Francisco. Ce type de technologie capable de stocker les énergies renouvelables lorsqu'elles sont abondantes et de fournir de l'électricité pendant les pics de demande est vue comme clé pour éviter les « black-out » que la Californie a subis mi-août. 

Une fois le soleil tombé, l'opérateur du réseau s'est retrouvé sans suffisamment d'énergie solaire pour faire face à la hausse de la demande d'air conditionné à cause de la canicule . Ses recours habituels n'ont pas fonctionné : les Etats voisins, confrontés à la même vague de chaleur et donc à la même utilisation d'air conditionné, n'ont pas pu exporter vers elle autant que d'habitude. En outre, la sécheresse de l'hiver, accentuée elle aussi par le changement climatique, avait réduit la production hydroélectrique. Et trois centrales au gaz naturel n'ont pas fonctionné. La cause n'est pas connue mais les experts estiment que la forte température est probablement responsable. 

Les critiques n'ont pas tardé à réagir, accusant la Californie d'avoir trop misé sur l'énergie solaire, intermittente par nature, au détriment de sources constantes mais plus polluantes. « Les démocrates sont incapables de faire face à la demande d'énergie […] Le Green New Deal de Bernie/Biden/AOC [la parlementaire Alexandria Ocasio-Cortez, NDLR] appliquerait les politiques ratées de la Californie à chaque Américain ! » a tweeté Donald Trump la semaine dernière. 

Un diagnostic rejeté par les autorités du Golden State. « L'énergie renouvelable n'a pas causé les coupures […] Avoir une énergie propre et fiable, ce n'est pas un objectif contradictoire », a réagi l'opérateur du réseau CAISO. L'Etat ne compte pas freiner ses ambitions écologiques visant à atteindre un réseau électrique décarboné à 60 % d'ici à 2030 et à 100 % d'ici à 2045. Au cours des cinq dernières années, il a retiré 9 gigawatts de capacité électrique en fermant plusieurs centrales au gaz naturel , qui alimentaient 6,8 millions de foyers. 

Afin de compenser, les autorités ont ordonné l'ajout de 3,3 gigawatts de capacité aux fournisseurs d'électricité d'ici à 2023, principalement sous la forme de batteries géantes connectées au réseau. Seuls 500 mégawatts de batteries sont actuellement installés et 12 gigawatts seraient nécessaires au total. Avec un prix de 400 dollars par kilowattheure, l'effort pourrait coûter 19 milliards de dollars à l'Etat, selon Moody's. 

Des fabricants de batteries pour particuliers et entreprises mettent en avant une autre approche, plus décentralisée, avec des programmes incitant chacun à libérer l'énergie stockée dans leurs batteries en cas de pic, en échange d'une compensation financière. Sunrun, le numéro 1 résidentiel des panneaux solaires , vient de démarrer une expérimentation en juin pour fournir de l'énergie de cette manière à Southern California Edison en cas de pic. Les résidents reçoivent 250 dollars en échange. Reste que le coût d'installation d'une batterie, entre 5.000 et 6.000 dollars avec les aides fiscales, en plus des panneaux solaires, décourage encore beaucoup d'individus. 

Face à ce décalage entre fermeture de centrales aux énergies fossiles et déploiement de batteries, certains appellent l'Etat à renoncer à l'abandon du nucléaire. Après les craintes suivant l'accident de Fukushima, le régulateur a approuvé la fermeture de Diablo Canyon, la dernière centrale nucléaire de l'Etat, en 2025. Celle-ci génère près de 10 % de l'électricité de Californie avec zéro émission de CO2. 

Autre piste : encourager à consommer moins d'électricité. Cette solution a permis d'éviter des coupures encore plus importantes la semaine dernière. Certaines sociétés se placent désormais sur ce créneau, comme OhmConnect, qui se targue d'avoir réduit la demande de 150 mégawatts l'année dernière en rémunérant ses 150.000 clients pour couper l'électricité à des heures de pic et en gérant la consommation de leurs appareils. La start-up promet de réduire la demande de 600 mégawatts d'ici à l'été prochain et d'éviter ainsi les black-out.

 

 

En gros le stockage progresse mais très lentement, et à quel prix minier et monétaire! et ils en sont à réinventer l'eau chaude avec l'équivalent du tarif EJP, qu'EDF a abandonné (enfin on ne peut plus y souscrire, seuls les anciens abonnés continuent), garantissant un prix bas à ceux qui acceptent les coupures. Mais le coût moyen du kilowatt a rendu la formule peu compétitive face aux autres opérateurs qui n'ont pas, eux, les coûts de subvention aux renouvelables intermittents dans leur abonnement. On va voir ce que ça donne avec des opérateurs privés qui, en Californie, n'ont pas brillé jusqu'ici...

Edited by Bruno 49
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Beauvoir mt st michel
Le 23/08/2020 à 09:07, boubou07 a dit :

on reste donc enfermé dans la chimère qui voudrait que la haute technologie nous sauve.

Incontestablement, c'est la vision californienne!....

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Merci Bruno pour ces chiffres qui paraissent porteurs d'espoir, mais là où les choses se gâtent c'est que des batteries doivent impérativement associer une puissance et un temps (puisqu'elles stockent de l'énergie et non de la puissance).

En clair 12 Gigawatts de batteries ne valent pas grand chose si elles ne font que 12 Gigawatt/heures.

Parce que sur 24 heures elles ne représentent plus que la production d'une petite tranche de type CCG (turbine à gaz de 500 MWe).

Autant dire pas grand chose.

Quant au manque de vent et de soleil sur 24 heures ça reste très très habituel, en Californie comme en France.

Le stockage des énergies primaires reste le seul qui soit réellement facile, propre et non chimique (eau, air comprimé, mécanique).

L'EJP a été abandonné par EDF du fait des effets secondaires dus aux coupures automatiques (chauffages, cumulus, lave linge/vaisselle etc) qui créaient des pics de surproduction au moment des effacements mais aussi des surconsommations au moment des réalimentations.

De plus les EJP étaient contraints en nombre de jours (22) ce qui créait une espèce de stockage de ses jours jusqu'en mars, "au cas où" et une série de jours d'EJP à la fin du dernier mois de l'hiver électrique (1 novembre =>31 Mars) même quand il n'y en avait pas besoin.

Ceux qui l'ont obtenu le gardent tant qu'ils ne déménagent pas ou qu'ils ne changent pas de contrat.

L'accès à l'EJP grand public n'existe plus de nos jours.

 

Edited by vincentnico
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

Il nous faut nous guérir nous-mêmes du cyclondrome du rasoir électrique " (Nicholas Georgescu-Roegen)

[...]  qui consiste à se raser plus vite afin d’avoir plus de temps pour travailler à un appareil qui rase plus vite encore, et ainsi de suite à l’infini…
  • Merci 1
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Le ‎22‎/‎08‎/‎2020 à 22:46, Discolulu a dit :

Je parlais de prédation dans le cadre des ressources, de notre consommation d'énergie, et consommation de biomasse... je ne comprends donc pas pourquoi tu me cites @paysdaix... 

Le jour du dépassement est un indicateur comme un autre de l'empreinte environnementale de nos activités.

 

Et Hop, Luc Ferry nous explique dans le Fig aujourd'hui que cette notion d'empreinte écologique n'est rien d'autre qu'issue d'une fausse science comme l'astrologie à ceci près qu'à la différence de l'astrologie, elle cherche uniquement à tromper sciemment son interlocuteur.

En gros, on est en plein dans la manipulation des consciences et surtout très loin de nos enseignements scientifiques...

Je vous la fais courte mais ça se joue sur l'usurpation de la thématique des terrains surexploités sans tenir compte des avancées techniques qui permettent d'optimiser nos rentabilités pour subvenir aux besoins...ie l'énergie nucléaire, par exemple, se retrouve hors algorithme par simple principe idéologique. Génial !

Même si je sais que Luc Ferry n'est pas votre totem préféré, y a beaucoup de travail encore pour nos amoureux de la nature !

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

https://www.planetoscope.com/environnement/1463-volume-de-roches-deplacees-par-les-activites-humaines.html

 Je te propose d'essayer d'autres lectures...François Gemenne a clairement développer la notion d'anthropocène.. ce n'est pas compliqué intellectuellement de se rendre compte de notre  empreinte écologique. .. et beaucoup d'industriels qui ont pris de l'avance opèrent déjà une mutation  (trop lente) visant à réduire cette empreinte écologique ( exhttps://www.leparisien.fr/economie/business/pour-une-relance-vraiment-durable/l-industrie-textile-face-au-virage-de-l-economie-circulaire-29-06-2020-8341782.php) .  Un de ces aspects à notre empreinte écologique c'est notre bilan carbone  et accessoirement, la stratégie nationale bas carbone l'écrit noir sur blanc : " Elle définit une trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 2050 et fixe des objectifs à court-moyen termes : les budgets carbone. Elle a deux ambitions : atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 et réduire l’empreinte carbone de la consommation des Français."..

on peut faire de la sémantique et de la philosophie mais le constat est implacable, et il date malheureusement de l'ère industrielle... 

 

Link to post
Share on other sites
Le ‎28‎/‎08‎/‎2020 à 22:24, Discolulu a dit :

https://www.planetoscope.com/environnement/1463-volume-de-roches-deplacees-par-les-activites-humaines.html

 Je te propose d'essayer d'autres lectures...François Gemenne a clairement développer la notion d'anthropocène.. ce n'est pas compliqué intellectuellement de se rendre compte de notre  empreinte écologique. .. et beaucoup d'industriels qui ont pris de l'avance opèrent déjà une mutation  (trop lente) visant à réduire cette empreinte écologique

Bien sûr qu'optimiser notre consommation a un intérêt majeur pour le développement de l'humanité. L'idée était juste de mettre en "interrogation" cette fameuse date où on aurait consommé de la terre (soit-disant) toutes les ressources a priori attribuables pour 1 année d'humanité ….Déjà, depuis que ce concept est sorti, je me suis toujours demandé quel pouvait être le mode de  calcul de cette date. Sylvie Brunel nous éclaire sur le sujet et celui-ci est donc biaisé.  Et puis, on ne peut pas reprocher à Luc Ferry d'être agrégé en philosophie au prétexte qu'il s'intéresse aux sciences au sens large, au-delà des pures sciences politiques. 

Dans ce contexte, il ne faut pas s'étonner que l'homme ait toujours cherché des technologies renouvelables depuis nos origines jusqu'à notre ère industrielle et nucléaire. D'ailleurs, cette dernière doit être considérée comme énergie renouvelable dans la mesure où tout un cycle combustible est réinjecté à 97% dans nos réacteurs. Et je ne parle même pas de la 4° génération qui permettrait de recycler ~100% du combustible (plus de produits de fission en sortie de réacteur) et permettre ainsi une durabilité de cette production industrielle pour les 1000 ans à venir. A suivre une prochaine mandature française pour la remettre en selle (de toutes façons, elle l'est dans de nombreux pays dans le monde, c'est pas pour rien).

Là, oui, on corrige l'empreinte carbone du mieux que l'on peut et tant qu'on ne mettra pas collégialement tout sur la table, on n'arrivera à rien...et surtout pas à la décroissance carbone en 2050...COP2015 ou pas...

Link to post
Share on other sites

https://amp.rts.ch/info/suisse/11565195-le-conseil-federal-relache-la-pression-sur-les-voitures-polluantes.html?__twitter_impression=true

 

La Suisse et ses vertes contrées..  " En 2019, les émissions de CO2 des voitures neuves ont légèrement augmenté, pour s'établir à environ 138,1 grammes par km. Les importateurs ont ainsi raté l'objectif de réduction pour la quatrième année consécutive. En Suisse, plus d'un véhicule neuf immatriculé sur deux est un 4x4."

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • 2 weeks later...
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Non seulement manger des tonnes de viande est inutile, dangereux pour la santé et immoral, de mon point de vue, mais c'est aussi très néfaste pour le climat.

En témoigne cette étude parue dans Nature sustainbility dont voici l'abstract:

 

"Extensive land uses to meet dietary preferences incur a ‘carbon opportunity cost’ given the potential for carbon sequestration through ecosystem restoration. Here we map the magnitude of this opportunity, finding that shifts in global food production to plant-based diets by 2050 could lead to sequestration of 332–547 GtCO2, equivalent to 99–163% of the CO2 emissions budget consistent with a 66% chance of limiting warming to 1.5 °C."

 

Autrement dit, un changement profond dans nos habitudes alimentaires permettrait la sequestration de 332 à 547 Gt de CO2 jusqu'en 2050 et d'augmenter considérablement nos chances de limiter le réchauffement en dessous de 1.5°C.

Bon avec les bouffeurs invétérés de côtes à l'os et autres viandes et avec les lobbys de l'agriculture (pas vrai la FNSEA?) et de l'industrie alimentaire prompte à nous délivrer des rations ultra protéinées et ultra grasses, on n'est pas rendu, certes.

Mais il est bon de savoir que c'est un aspect très important, et passé sous silence par les médias traditionnels, de notre mode de vie qui détermine nos émissions de GES.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Beauvoir mt st michel
Il y a 4 heures, meteor a dit :

Non seulement manger des tonnes de viande est inutile, dangereux pour la santé et immoral, de mon point de vue, mais c'est aussi très néfaste pour le climat.(...) il est bon de savoir que c'est un aspect très important, et passé sous silence par les médias traditionnels, de notre mode de vie qui détermine nos émissions de GES.

Là je suis surpris, car j'ai appris cela dans des médias traditionnels depuis des années. Quelle est ta source d'information "non traditionnelle?" Les éleveurs sont brocardés de partout pour leur triple nuisance (médicale, cruelle et climatique), au point que c'est au sein de la profession agricole, déjà largement concernée, celle qui compte le plus de suicides. 

 

À cet égard, s'il est parfaitement exact que la consommation de viande devra drastiquement baisser climatiquement aussi, il n'est pas question que ce soit au détriment des éleveurs. Jancovici propose donc régulièrement, devant ses amphis de grandes écoles, que ce soit par la hausse massive des prix de la viande que la chute de consommation se fasse, afin de pousser les éleveurs à des élevages de qualité et non industriels avec boxes. Pour lui, ce métier mérite le respect par ses contraintes autrement sévères que celles des cadres. Évidemment cela pose un problème social, car une des grandes conquêtes des Trente Glorieuses avait été la démocratisation de l'accès à la consommation - sinon quotidienne du moins fréquente - de produits carnés. Mon grand-père, né en 1900, bourgeois de robe (président de tribunal correctionnel dans les années 30 à 50) mangeait de la viande midi et soir y compris en retraite par habitude,  parce que c'était une norme sociale, une façon de prouver que l'on était à l'abri du besoin (il a quand même vécu 88 ans, mais c'était un ancien chef scout, excellent marcheur).

 

 

Edited by Bruno 49
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Diemeringen 67 (237m)
Le 09/09/2020 à 21:50, Discolulu a dit :

Le non-dit est aussi que jamais les énergies renouvelables et le nucléaire ne suffiront à maintenir la croissance de l'économie au niveau souhaité par les "ayatollahs" de la croissance. 

Si le terme d'ayatollah déplait, disons que les "croissancistes" n'hésitent pas à l'employer à propos, par exemple, des Verts.

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, memen67 a dit :

Le non-dit est aussi que jamais les énergies renouvelables et le nucléaire ne suffiront à maintenir la croissance de l'économie au niveau souhaité par les "ayatollahs" de la croissance. 

Pourquoi ? ce ton péremptoire et catastrophiste ? Quoiqu'on en dise, les ressources sont infinies, et je pèse mes mots,  le tout est d'orchestrer leur production et distribution.

Les ayatollahs préfèrent décider avant de réfléchir aux autres, et c'est cela qui les différencie du reste de l'humanité.

Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
Il y a 2 heures, Bruno 49 a dit :

Là je suis surpris, car j'ai appris cela dans des médias traditionnels depuis des années. Quelle est ta source d'information "non traditionnelle?" Les éleveurs sont brocardés de partout pour leur triple nuisance (médicale, cruelle et climatique), au point que c'est au sein de la profession agricole, déjà largement concernée, celle qui compte le plus de suicides. 

 

À cet égard, s'il est parfaitement exact que la consommation de viande devra drastiquement baisser climatiquement aussi, il n'est pas question que ce soit au détriment des éleveurs. Jancovici propose donc régulièrement, devant ses amphis de grandes écoles, que ce soit par la hausse massive des prix de la viande que la chute de consommation se fasse, afin de pousser les éleveurs à des élevages de qualité et non industriels avec boxes. Pour lui, ce métier mérite le respect par ses contraintes autrement sévères que celles des cadres. Évidemment cela pose un problème social, car une des grandes conquêtes des Trente Glorieuses avait été la démocratisation de l'accès à la consommation - sinon quotidienne du moins fréquente - de produits carnés. Mon grand-père, né en 1900, bourgeois de robe (président de tribunal correctionnel dans les années 30 à 50) mangeait de la viande midi et soir y compris en retraite par habitude,  parce que c'était une norme sociale, une façon de prouver que l'on était à l'abri du besoin (il a quand même vécu 88 ans, mais c'était un ancien chef scout, excellent marcheur).

 

 

Je suis bien d'accord avec toi là-dessus Bruno ,  pour moi les animaux d’élevage  c'est fait pour vivre dans les prairies, tout du moins l'été, c'est à la fois bon pour la qualité de vie des animaux qui sont des êtres vivants avant tout,  et qui aiment pouvoir voir encore passer des trains ( quand les lignes n'ont pas été transformées en voies vertes  :P), et cela donne ainsi une meilleure qualité de la viande .

Mais si on est arrivé là ( à les mettre dans les fermes usines à boxes)  , c'est bien à cause du lobby dénoncé par Meteor qui n'a guère laissé le choix aux éleveurs , je m'arrête là , je n'ai pas envie de remettre le couvert sur ces 5 lettres !

Link to post
Share on other sites

Bonsoir

La première chose a faire serait de laisser la parole aux petits éleveurs 

ce qui est loin d'être le cas.

Je suis engagé dans un élevage extensif, respectueux  de l'environnement

et qui consacre toute son énergie a la préservation de la biodiversité et pourtant

on ne fait que se faire démolir par la plupart des gens autour de nous qui ne vois 

que développement touristique, loisir en tout genre....

Les discours anti viande sont pathétiques et ne font aucun discernement, 

l'humanité est complétement   aveugle et se dirige droit dans le mur.

Moi je vais essayer de préserver un tout petit bout de territoire  de cette 

folie humaine mais pas sur d'y arriver, je vous dirais ça quand on aura fait

le tour avec les admirations et les locaux qui attendent de se servir de ce 

petit endroit préservé que nous choyons depuis des années.

Cela s'appelle un "plan de gestion"

En tout cas pour l'instant rien ne va dans le sens d'une préservation

de la nature, il n'y a que l'humain qui compte.

 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Relevés à Laval Sur Vologne (448m) depuis le 01/01/2013
Il y a 5 heures, bernardt60 a dit :

Je suis bien d'accord avec toi là-dessus Bruno ,  pour moi les animaux d’élevage  c'est fait pour vivre dans les prairies, tout du moins l'été, c'est à la fois bon pour la qualité de vie des animaux qui sont des êtres vivants avant tout,  et qui aiment pouvoir voir encore passer des trains ( quand les lignes n'ont pas été transformées en voies vertes  :P), et cela donne ainsi une meilleure qualité de la viande .

Mais si on est arrivé là ( à les mettre dans les fermes usines à boxes)  , c'est bien à cause du lobby dénoncé par Meteor qui n'a guère laissé le choix aux éleveurs , je m'arrête là , je n'ai pas envie de remettre le couvert sur ces 5 lettres !

 

Bon désolé si c'est encore toi qui prend, décidement deuxième fois en 1 an !!! mais la je peux pas, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase !!! 

 

déjà pour planter le décor, ouh la je suis un monstre, le fossoyeur du monde puisque je travaille à la FNSEA, alors pas à Paris mais dans la fédération départementale des Vosges. Bon déjà quand on voit que les syndicats des salariés qui représentent que 11% des salariés alors que la seule FNSEA représente près de la motité des surfaces agricoles bon déjà ça explique surement ce "poids du lobbying" a un moment donné elle a plus légitimité que d'autres (association environnementaliste par exemple) à intervenir même si parler de cogestion est complétement débile depuis des décennies, c'est une légende urbaine. Contrairement à ce que tu peux laisser entendre voici quelques infos REELES et pas des fake news:

 

- elle veut le tout pesticide: euh alors non simplement elle veut que des expérimentations et des alternatives techniques puissent être données quand on interdit une molécule chimique, ne pas oublié qu'un traitement phyto, c'est comme un antibio, dans certains cas pas le choix pour guérir. On va finir par avoir des drames avec ça je pense aux micotoxines du blé mais bon je veux pas alerter la dessus, ce n'est pas le sujet. Ah et d'ailleurs pour ceux qui disent que la FNSEA ne représente pas le bio, dans les vosges les deux principaux vice présidents sont en système bio mais pas opportuniste ils y sont depuis 20 voire 30 ans...

 

- ah l'élevage en box. A aucun moment la FNSEA ne préconise telle ou telle méthode de production, elles dépendent d'un choix individuel des exploitations en fonction des systèmes etc si l'élevage malheureusement à tendance à s'intensifier c'est pour deux raisons mais pas forcément celles qu'on croit: d'abord la recherche d'économie dans un monde ou les gens ne veulent pu mettre d'argent dans leur alimentation, ben la course au prix bas à renforcé la grande distribution et met à mal les producteurs et malheureusement la toute puissante FNSEA se bat... mais bien seule pour tenter de faire appliquer le coût de production réel, mais pour certains, visiblement pas mal ici, le dernier iphone est plus important que de se nourrir. La deuxième raison est sociétale: aujourd'hui 1 paysan sur deux part en retraite dans les 5 prochaines années or il y a trop peu de gens qui veulent reprendre, après tout mieux vaut être fonctionnaire à 35h avec un salaire garanti que de trimer comme un co... 7j/7 pou un salaire trop souvent miséreux voilà pourquoi de belles structures aujourd'hui se retrouvent prises en agrandissement faute de repreneur. Ah petite réflexion, j'habite comme le montre ma signature sur le piedmont vosgien ... et pourtant à côté de chez moi, sacrilège une des plus grosse exploitation laitière du département, 1.5 millions de litres produit chaque année par plus de 150 vaches... oui mais il y a un mais, cette ferme compte 6 associés (d'une même famille bien connue ici en plus) + des salariés, au final ramené à l'UTH ce n'est pas une grosse ferme mais au moins ils peuvent se relayer et avoir une qualité de vie un temps soit peu décente. Ah et j'invite à venir voir les animaux si ils sont si malheureux que ça, certains seraient surpris. Attention je dis pas que c'est l'avenir mais qu'il faut de tout pour tout le monde, tout type d'exploitations, tout type de productions c'est cette diversité que prône la FNSEA et pas le gigantisme...

 

Sur ce pour en revenir au sujet mais dans la lignée de mes propos la bagarre sur la viande est pour moi un cri de désespoir de faux écolos ou végans pourquoi?

 

- les végans y voient un moyen d'imposer leur idée, l'homne a toujours été omnivore depuis la nuit des temps, il a des canines c'est bien que la viande fait partie de son alimentation. Après bien entendu comme beaucoup de chose avec modération il ne faut pas en abuser

 

- les (faux) écolos: si l'agriculture représente il me semble 17% des GES il ne faut pas oublier l'importance économique du secteur: c'est à dire que ramené à la richesse ou plutôt  l'alimentation créée celà représente peu par rapport à la pollution industrielle dans un pays ou pourtant l'industrie a foutu le camp au point d'avoir une balance commerciale archi déficitaire. Je sais pas si je me fais bien comprendre mais en gros ce que je dis c'est que ces 17% de pollution servent à nourrir bien plus qu'un pays, quand la pollution industrielle française ne couvre que, aller un quart de notre vraie pollution puisque 3/4 de nos produits viennent de l'étranger. Ne parlons pas du transport, plutôt que de se battre pour supprimer une portion de viande, ne devrait on pas diminuer voire supprimer l'usage de nos voitures, de nos télés de nos ordis, ben oui les écolos qui passent leur journée sur ce forum c'est pas bien ça consomme beaucoup d'électricité d'autant plus avec ce beau fond blanc bien énergivore...

 

voilà si j'ai fait peut être beaucoup de piques j'en suis désolé je cherche juste à faire réfléchir car quand certains attirent l'attention sur une broutille, le monde continue de foncer à pleine vitesse droit dans le mur

 

 

Link to post
Share on other sites

C'est très intéressant d'avoir ce type de point de vue,merci @aircraft pour ton intervention.

 

Ça permet de garder à l'esprit que la FNSEA n'est pas un gang de mafieux corrompus à tous les niveaux mais que,comme pour tout,la réalité est plus nuancée mais que l'absence de communication est le grand vecteur des incompréhensions.

 

Je suggère de poursuivre cette discution dans le topic "quel avenir pour l'agriculture" ? 

 

Edited by Babarskaja
Correction d'un terme employé
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...