Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
sebtwister

L'Europe va refroidir, annoncent des scientifiques

Recommended Posts

Posted

Location : Romainville (93)

Voici un article intéressant paru aujourd'hui dans le Midi Libre.

Je lance ce topic pour avoir vos avis sur cette hypothèse:

L'Europe va refroidir, annoncent des scientifiques

D'importants bouleversements météorologiques en cours dans les hautes latitudes laissent présager une cascade d'événements climatiques affectant la faune et la flore en Europe de l'Ouest.

Telles sont les les premières observations du programme scientifique Damoclès, dont la goélette "Tara", en dérive sur la banquise, est le support logistique.

Damoclès (Developping Arctic Modelling and Observing Capabillities for Long-term Environmental Studies) regroupe 45 laboratoires de 10 pays européens, des Etats-Unis et de Russie.

Projet pilote de l'Union Européenne pour l'Année Polaire Internationale, il vise à observer, comprendre et quantifier les changements climatiques en Arctique, afin d'aider à la prise de décisions face au réchauffement de la planète.

La plus importante et spectaculaire conclusion des observations réalisées par les scientifiques européens, depuis le début de la mission "Tara" en septembre 2006, prévoit « dans 10 à 15 ans, une fonte totale de la banquise en été, entre le mois de septembre et le mois de mai », selon Jean-Claude Gascard, océanographe et coordinateur du programme Damoclès.

Cette fonte totale de la banquise en été aurait, selon Gascard, la plus forte et inattendue incidence sur le climat d'Europe de l'ouest et donc la vie quotidienne de ses occupants, humains, faune et flore. Selon un enchaînement de causalités partant de l'absorption par l'océan de 80 % de l'énergie solaire (autrement réfléchie par feu la glace en été), on passe à une fonte accélérée de la calotte glaciaire du Groenland qui entraînerait une élévation du niveau de la mer d'au moins 1 mètre.

Mais, effet paradoxal et autre conséquence majeure, cet afflux d'eau douce bloquerait la montée des eaux chaudes et salées de l'Atlantique (circulation thermohaline) vers l'Arctique.

Résultat pour le coordinateur de Damoclès : un refroidissement de l'Europe occidentale de plusieurs degrés.

Source: www.midilibre.com

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)

Oui, j’ai déjà lu cet article quelque part, défois à prendre du bon et du mauvais coté.

Oui moi aussi cela me dit quelque chose est de plus en plus d'article parraisse pour parler justement de ce fameux refroidissement de l'europe pardoxalement au réchauffement climatique.. default_unsure.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le refroidissement de l'Europe via l'arrêt du Gulf Stream revient à la mode...après un été relativement frais. J'avais déjà lu cette théorie après l'hivers 2005/2006 qui avait plutôt froid. Simple coincidence?? default_unsure.png

Serait ce raisonnable de publier une telle théorie après Juillet 2006 ou encore Aout 2003?? Simple curiosité de ma part...je suis peut être très mauvaise langue... default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Pour ma défense, en 2005/2006, je ne connaissais pas infoclimat...mais seulement la presse écrite...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui moi aussi cela me dit quelque chose est de plus en plus d'article parraisse pour parler justement de ce fameux refroidissement de l'europe pardoxalement au réchauffement climatique.. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

C'est le vieux serpent de mer de l'arrêt de la circulation thermohaline, que le rapport 2007 du GIEC avait enterré et qui resurgit. Scientifiquement, il n'y a strictement rien de nouveau et on en a déjà parlé longuement sur ce forum. On ne sait même pas si l'Atlantique Nord va être plus salé et moins salé, si le débit du convoyeur a diminué ou augmenté alors nous refaire le scénario du Jour d'Après bis, c'est franchement de l'archi réchauffé default_unsure.png-Michael Schirber, LiveScience, 29 Juin, 2005 : MOINS salé

"Since the late 1960s, much of the North Atlantic Ocean has become less salty, in part due to increases in fresh water runoff induced by global warming, scientists say."

-Catherine Brahic, New Scientist, 23 Aout, 2007: PLUS salé

"The surface waters of the North Atlantic are getting saltier, suggests a new study of records spanning over 50 years. They found that during this time, the layer of water that makes up the top 400 metres has gradually become saltier. The seawater is probably becoming saltier due to global warming, Boyer says."

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Les Estables (1350m)

Il est très interessant de voir la différence entre ce que disent les scientifiques de Tara et ce qui dit ce journaliste.

http://www.taraexpeditions.org/fr/conferen...11d754d97ba3a9d

Les conséquences (possibles)

Bien qu’aucun modèle ne soit actuellement en mesure d’établir des prévisions fiables comme nous l’avons signalé, l’objectif principal du projet Damocles, est bien de corriger les modèles et d’améliorer la fiabilité de ces prévisions numériques, nous pouvons d’ores et déjà établir quelques prévisions surtout basées sur les récentes observations de la banquise arctique et simultanément de l’océan et de l’atmosphère qui l’environnent.

1/ Il est fort probable que la banquise arctique aura disparu en été dans les 10 à 15 années qui viennent. Au rythme actuel d’une perte de banquise de 500 000 km2 en plus chaque année en été et sachant que la surface actuelle à la fin de l’été est de l’ordre de 4 à 5 millions de km2, il suffirait donc de 8 à 10 ans pour que cette banquise d’été disparaisse.

2/ Cette disparition contribuerait à fortement augmenter l’absorption par l’océan de 80% de l’énergie solaire incidente qui, autrement, en présence de glace, serait réfléchie vers l’espace.

Ceci aurait pour conséquence de réchauffer localement l’océan superficiel et donc l’atmosphère et d’entraîner une fonte accélérée des glaces continentales du Groenland qui entraînerait une élévation du niveau de la mer de l’ordre de 1m (ou plus) d’ici la fin du siècle.

3/ Cet afflux d’eau douce vers l’Océan de part et d’autre du Groenland, aurait aussi pour conséquence majeure de ralentir la montée des eaux chaudes et salées de l’Atlantique nord vers l’Océan Arctique et donc de refroidir l’Europe Occidentale entraînant un bouleversement climatique bien au delà des régions arctiques et subarctiques.

4/ Il y a aussi nombre de conséquences géopolitiques et socio économiques à une évolution des conditions environnementales en Arctique et qui attisent la convoitise des pays riverains comme on a pu le constater cet été : ouverture de nouvelles voies maritimes entre l’Est et l’Ouest, exploitation de ressources minérales (pétrole et gaz) et vivantes (pêche), changement radical des modes de vie des populations autochtones, modification des écosystèmes etc…

...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est très interessant de voir la différence entre ce que disent les scientifiques de Tara et ce qui dit ce journaliste.

http://www.taraexpeditions.org/fr/conferen...11d754d97ba3a9d

...

Je ne vois aucune différence pour ma part les deux disent exactement la même chose, à savoir un refroidissement de l'Europe...

D'ailleur ça serait un scénario plus logique si l'on considère à l'avenir que la dérive nord atlantique qui nous réchauffe en hiver, s'affaiblissait par un apport d'eau douce conséquent, du Groenland...

Il faut analyser plus en détails les causes "profondes".

De plus, on parle jamais du soleil or un topic a été lancé sur infoclimat et depuis plus personne ne dit rien... L'activité du soleil devrait baisser avec un minimum autour du milieu du 21 ème siècle d'après un chercheur scientifique russe...

Celà aussi pourrait entraîner une baisse lente mais progressive des températures au niveau globale cette fois... Selon ce scientifique, le CO2 ne serait pas la cause du réchauffement climatique constaté au cours du 20 ème siècle, mais bien à l'activité du soleil qui durant ce siècle était importante. Or nous avons atteint le stade ou le soleil était au maximum de son activité en 1998. Depuis le soleil décline, et nous devrions sentir les effet du refroidissement globale à partir de 2010-2012.

Il y'a pas mal de zones d'ombres je trouve d'après mes recherches personelles... On est sur d'une chose en définitive, c'est que l'on ne sait pas grand chose.

Alors chaud ou froid, nous sommes là pour voir ce qu'il se passera et trés bientôt à mon avis on le découvrira default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur Nasa Giss, quelque soit les années choisies, je trouve toujours une tendance au refroidissement hivernal en Europe de l'Ouest et même en Eurasie. Ci-dessous, j'ai pris 5 et 10 ans, avec 2005 ou 2006 comme année finale (pour éviter les biais de moyenne mobile sur de courtes périodes). Dans tous les cas, sauf éventuellement 1996-2005, on est de plus en plus frais. Et d'autres années donnent le même genre de résultats récents.

ghcngisshr2sst1200kmtrnlo9.gif

ghcngisshr2sst1200kmtrnfl7.gif

ghcngisshr2sst1200kmtrnvd0.gif

ghcngisshr2sst1200kmtrncn9.gif

Si je prends des anomalies plutôt que des tendances, c'est pareil : la moyenne hivernale 2002-2006 est inférieure à la moyenne 1997-2001, et même à la moyenne 1992-2001 (toujours pour l'Europe et l'Eurasie)

ghcngisshr2sst1200kmanofk4.gif

ghcngisshr2sst1200kmanotb9.gif

Cela ne me fait pas verser dans les scénarios "arrêt du Gulf Stream, mini-glaciation" dont on a prouvé maintes fois ici qu'ils étaient exagérés, et surtout basés sur aucune mesure fiable récente. Mais le fait est que malgré notre impression subjective d'hivers toujours plus chauds, il semble que la tendance récente est aux hivers plus frais en Europe occidentale et en Eurasie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur Nasa Giss, quelque soit les années choisies, je trouve toujours une tendance au refroidissement hivernal en Europe de l'Ouest et même en Eurasie. Ci-dessous, j'ai pris 5 et 10 ans, avec 2005 ou 2006 comme année finale (pour éviter les biais de moyenne mobile sur de courtes périodes).

Tu devrais prendre 2007 comme année finale sur ce site afin d'inclure effectivement l'hiver 2007. Cela changerait considérablement la tendance à 5 ans, et, dans une moindre mesure, celle à 10 ans. De toute manière, je crois que faire des régressions linéaires sur des périodes aussi courtes (i.e. 5 ou 10 points) est dépourvu de sens. Je te conseille plutôt de sortir la carte de tendance sur 1971-2000 et de la comparer avec celle de 1978-2007 ou celle 1971-2007 si tu souhaites déterminer l'impact de nos derniers hivers sur la tendance générale.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Je suis d'accord avec Lozère.

Voici deux graphes représentant l'évolution des températures hivernales (DJF) sur la France. Les barres (rouges et bleues) représentent les anomalies par rapport à la norme 1971-2000 de Météo France, sur la base d'un panel de 22 stations nationales. Le graphique noir représente les anomalies par rapport à la norme 1950-2006 pour un panel différent de 25 stations réparties sur tout le territoire (ce graphique est issu de calculs personnels) :

graphe0ql8.gif

Il n'y a pas vraiment de tendance claire à un refroidissement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu devrais prendre 2007 comme année finale sur ce site afin d'inclure effectivement l'hiver 2007. Cela changerait considérablement la tendance à 5 ans, et, dans une moindre mesure, celle à 10 ans. De toute manière, je crois que faire des régressions linéaires sur des périodes aussi courtes (i.e. 5 ou 10 points) est dépourvu de sens. Je te conseille plutôt de sortir la carte de tendance sur 1971-2000 et de la comparer avec celle de 1978-2007 ou celle 1971-2007 si tu souhaites déterminer l'impact de nos derniers hivers sur la tendance générale.

Je suis d'accord sur le défaut des moyennes mobiles courtes (tendances) avec le risque que les années d'entrée ou de sortie faussent artificiellement la tendance. C'est pour cela que les cartes comparant des moyennes d'anomalies sont un peu plus parlantes.

Tu as raison, je me suis gouré en prenant 2006 (je pensais que c'était DJF 2006-2007, alors que c'est DJF 2005-2006), on peut faire les cartes avec 2007, qui a été un hiver très chaud. Malgré cela, si prends des moyennes d'anomalies, la période récente de 5 ans (2002-2007) reste plus fraîche en hiver et en France /Europe occidentale que la période précédente 1997-2001 (5 ans) ou 1992-2001 (10 ans).

ghcngisshr2sst1200kmanopz4.gif

ghcngisshr2sst1200kmanoou0.gif

Bien sûr, les années récentes restent plus chaudes en hiver que la dernière moyenne trentenaire 1971-2000, quoiqu'à peu près équivalentes dans le sud de la France et de l'Europe selon Nasa Giss toujours.

ghcngiss1200kmanom12032ek8.gif

Mon propos avec ces cartes est de voir si l'Europe occidentale se refroidit récemment en hiver, ce qui est une prédiction régulièrement annoncée en raison du réchauffement arctique et de la modification de circulation GS > DNA. Force est de constater que c'est plutôt le cas pour les années 2000 par rapport aux années antérieures de la décennie 1990, même si les travaux récents indiquent que le GS se porte plutôt bien.

Il faudrait faire une courbe avec les valeurs numériques d'anomalies DJF /1961-90 sur les bonnes grilles, mais c'est un peu long et j'utilise l'interface Nasa Giss parce qu'elle permet de visualiser simplement. Puisque la France est concernée, peut-être que les forumeurs faisant des moyennes mensuelles sur les stations de référence peuvent donner quelques courbes d'évolution d'anomalies DJF sur les 15 dernières années, par rapport à une même moyenne de référence. On verra si cela concorde avec le bilan Nasa Giss.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur Nasa Giss, quelque soit les années choisies, je trouve toujours une tendance au refroidissement hivernal en Europe de l'Ouest et même en Eurasie.

La base de données du GISS n'a AUCUNE donnée pour Jan-Fev-Mars 1991 pour AUCUNE station française. C'est incroyable mais vrai, tu peux le vérifier sur leur site, en chargeant pour chaque station la table ascii des valeurs mensuelles : http://data.giss.nasa.gov/gistemp/station_data/ . C'est juste un exemple de la façon cavalière de compiler les données du GISS (on peut parler aussi des séries tronquées, l'absence de station rurale, des algos d'homogénisation qui ne sont pas rendues publiques, des corrections a postioris faites en douce et non documentées...).

Donc on ne devrait pas conclure quoi que ce soit avec des données aussi peu fiables.

S'il faut raisonner sur ces 30 dernières années, il y a les températures par satellite bien plus fiables et dont les données et méthodes sont ouvertes au public, contrairement aux températures de surface du GISS, du CRU et de la NOAA qui ne sont de toute façon pas consistentes entre elles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Pour répondre à Charles Muller, je n'ai pas vraiment le temps de faire une meilleure présentation, mais voila le graphe excel des anomalies de température pour DJF en France par rapport à la norme 1961/1990 (toujours sur un panel de 25 stations nationales) :

graphe2ai1.png

J'ai aussi des données pour chaque grande zone du pays (SO, SE, C, NE, NO).

Pour ceux qui souhaiteraient avoir toutes ces valeurs au format excel, me contacter par MP.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques soient les données utilisées, la tendance de fond est bien au radoucissement des hivers. Pour les 22 stations de MF, les moyennes de DJF ont gagné exactement 1 °C entre 41/70 et 78/07.

Bien sûr, la variabilité climatique joue sur des périodes courtes: c'est vrai que 05 et 06 ont été froid, mais cela ne change rien à la tendance, surtout lorsque l'on voit ce qu'il y a autour...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci aux uns et aux autres de ces précisions, nos courriers se sont croisés. A part le puissant 2007, les anomalies hivernales depuis 2000 semblent pour l'instant moins prononcées ou moins fréquentes que celles des années 1990, mais pas de quoi conclure grand chose en effet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Evidemment on continue à faire la sourde oreille quand on se met à parler du soleil!

Personellement je connais pas grand chose de cet astre, mais mon père qui est astronome amateur chevronné depuis plus de 35 ans, m'a affirmé qu'il peut influencer sensiblement le climat sur d'assez longues périodes suivant la position relative des planètes.

Le cycle de Millankovitch entre autre, ça ne vous dit rien par hasard???

Faudrait aussi se pencher sur cette affaire qui est loin à mon avis d'être éclaircie et aussi sur l'affaiblissement du Gulf stream. Certains ne croient pas que ça peut influencer le climat vers un refroidissement en Amérique du nord et Europe occidentale, or d'après les relevés de paléoclimats, ( l'évènement du Dryas récent vers 8200 ans entre autre) c'était lié à un ralentissement du gulf stream (pas forcément un arrêt du Gulf stream pour refroidir l'Europe, un ralentissement peut déjà faire baisser considérablement les températures).

Or à chaque fois que l'on parle du Gulf stream, on parle toujours de son arrêt... Dans les documents que j'ai pu éplucher sur la toile du net, on parle assez peu effectivement d'un risque d'un arrêt du Gulf stream, mais d'un ralentissement, ce qui n'est pas tout à fait la même chose dans la terminologie entre " arrêt " et " ralentissement "

Les scientifiques d'ailleurs pensent qu'à de nombreuses reprises, le Gulf stream a été ralenti à chaque fois par un apport massif d'eau douces soit en provenance du Groenland ou d'amérique du nord et que celà à eu à chaque fois un impact non négligeable sur le climat de l'Europe occidentale et d'amérique du nord, il n' y a pas de doutes permis d'ailleur d'après les relevés de paléoclimats...

Avant, le GIEC faisait la moue par raport à cette éventualité, mais récemment, cette hypothèse a été accueillie comme il se doit comme une possibilité non négligeable pour notre avenir.

D'ailleur, la fonte accélérée de la calotte polaire rien que cette année ( 1 million de km carré soit à peu prés la superficie de trois territoires de France) a prit tous les scientifiques de court. C'est une vitesse de fonte absolument vertigineuse! Je ne serais pas du tout étonné trés prochainement qu'un apport massif d'eau douce et froide dans l'atlantique nord perturbe trés sensiblement le gulf stream tout en déviant la trajectoire de la dérive nord atlantique qui baigne l'Europe occidentale, dans des conditions de conforts climatique très appréciables!

Sans ce courant, l'Europe occidentale serait plus concerné à l'avenir par des masses d'air polaire en hiver. Celà changerait sans doute la circulation atmosphérique à grande échelle avec des centres d'actions meteo modifiés probablement et un chamboulement de nos conditions météorologiques en Europe.

Je pense qui ne faut pas écarter totalement cette éventualité. Tout est lié finallement, l'atmosphère, l'océan, la terre etc... C'est bien plus complexe que ça en réalité si on ajoute de surcroît des causes astronomiques qui se grêffe dans cette complexité climatique terrestre...

L'avenir nous dira très prochanement à quelle sauce nous allons être mangé... Dans un contexte de réchauffement global, certaines zones terrestres serait à l'inverse refroidies...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne pensez vous pas que les hivers pouraient tout de meme legerement se refroidir ou disons plutot avoir plus d'hivers sous les normes comme d'environs de 198. a 199. le NAO et AO on été positives. Et comme ces 2 oscillations ont un cycle deccennie ils ont tendence au fur et a mesure depuis environ 2003 a etre plus souvent négatif ce qui est aussi une des causes des secheresses comme nous le voyons. Donc si ils continuent a etre plus souvent et plus negatifs alors les temperatures vont legerement baissees meme si pas autant que lors de la derniere periodes ou ils ont été négatif d'environ 1955 a 1973.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Quelques mots...

Ce qui est intéressant est surtout de vérifier si l'évolution hiver/été suit la même tendance. Sans avoir fait de recherches, j'ai l'impression (à vérifier donc) que le réchauffement est bcp plus prononcé en été qu'en hiver. Ce découplage pourrait donc avoir lui aussi une signification. Y aura t il dans l'avenir une accentuation de ce découplage , par un effet de ciseau qui mettrait en évidence un réchauffement global, mais très accentué l'été, et atténué voire négatif l'hiver ?

Cela me semble intéressant à étudier.

Un dernier mot pour dire, par rapport au GIEC, que les prévisions ne prenaient pas en compte l'exceptionnelle situation de l'été 2007 en Arctique, dont les conséquences ne peuvent être sérieusement mesurée ou modélisées actuellement faute de recul ou de paramétrage.

C'est peut être le sens des conclusions ou pistes scientifiques dont fait été le rapport "Tara".

En tous cas, cela ouvre certainement un nouveau cycle de discussions dont la vitesse des analyses doit être proportionnée à la vitesse des changements observés dans l'Arctique.

Tout ceci, bien évidemment, si le recul 2007 est confirmé dans les mêmes termes en 2008...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aix-en-Provence (et fût un temps avec des relevés sur Ventabren)

Je pense qu'intégrer mars dans l'hiver ne serait pas un luxe, parfosi c'est le meilleur mois de l'hiver... Est-ce possible/utile de faire des comparaisons avec DJFM?

Sinon Atmosphère pour le Gulf stream en théorie il devrait ralentir un peu, mais en pratique il 'ny a déjà plus assez d'eau douce pour le ralentir suffisamment...nous en resterons donc à nos sources passées!

A+!

Alex.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Evidemment on continue à faire la sourde oreille quand on se met à parler du soleil!

Le cycle de Millankovitch entre autre, ça ne vous dit rien par hasard???

je ne voit pas pourquoi tu évoque millenkovitch dans un topic qui parle de variations a l'echelle de qlq dizaines d'années.

si tu démontre une influence des parametres astronomiques dit "de millenkovitch" sur le climat a l'echelle de qlq dizaine d'années alors chapeau et bonne publi dans nature mais franchement ca me fait plutot rigoler default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voila ou j'ai trouvé cette article :http://www.notre-planete.info/actualites/actu_784.php

Sujet datant de 2005. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Les Estables (1350m)

C'est pas le gulf stream qui amène de la chaleur jusqu'au pôle quasiment mais la branche nord de la circulation thermohaline, le gulf stream est un courant de surface dû à la circulation atmosphèrique qui se perd dans le centre de l'atlantique.

Cette circulation thermohaline est vu fortement ralentie par tous les modèles du GIEC après 2050.

mais en pratique il 'ny a déjà plus assez d'eau douce pour le ralentir suffisamment...

Ce n'est pas parcequ'un lac immense a provoqué un arrêt de la circulation thermohaline qu'il faut obligatoirement la même quantité d'eau douce, le seuil de basculement est bien en dessous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette circulation thermohaline est vu fortement ralentie par tous les modèles du GIEC après 2050.

La vraie question étant de savoir si, du fait de l'accélération de la fonte des glaces amenant donc un afflux d'eau douce conséquent, ce ralentissement effectivement modélisé ne pourrait avoir lieu beaucoup plus tôt, et avec une ampleur plus grande que prévue, car s'étalant sur un nombre d'années bien inférieures (entre 10 et 15 ans, contre 40 ans comme cela était encore prévu il y a quelques mois).

C'est à mon avis une vraie question scientifique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas la fonte des glaces arctiques qui peut provoquer l'arrêt de la circulation thermohaline, et ce, pour une raison bien simple : c'est précisémement la circulation thermohaline qui apporte les calories nécessaires à la fonte des glaces. Donc, s'il n'y a plus de circulation thermohaline, il n'y a plus de fonte des glaces...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Les Estables (1350m)

Si mes souvenirs sont bons la circulation thermohaline plonge grâce à l'explusion du sel sous la banquise.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...