Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Falsification des données


Recommended Posts

Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

de la falsification des données paléoclimatiques par les sceptiques

voici, issue de realclimate, une preuve supplémentaire de la falsification de données par la gent sceptique.

Vous trouvez ci-joint une courbe issue de l'IPCC (1er rapport)

Il s'agissait d'une reconstruction des températures de l'Angleterre centrale donnée par l'IPCC en l'absence des reconstructions bien connues qui allaient suivre.

"The curve is a fake in several respects. It originally is taken from the first IPCC report of 1990: a scan of the original is shown in Figure 3. At that time, no large-scale temperature reconstructions were available yet. To give an indication of past climate variability, the report showed Lamb’s Central England estimate."

voltemp1oc0.jpg

l'écart entre 2 graduations était alors de 1°C.

voici ce qu'en a fait Beck, également auteur de l'"étude" insensée, concernant la teneur en CO2, citée par PE sceptique également notoire.

voltemp2tf3.jpg

c'est exactement la même courbe mais truandée avec une échelle telle que l'amplitude maxi passe de 1°C à 5°C.

"But Beck did not stop at simply using this outdated curve, he modified it as highlighted in green in Figure 2. First, he added a wrong temperature scale – the tick marks in the old IPCC report represent 1 ºC, so Beck’s claimed range of 5 ºC exaggerates the past temperature variations by more than a factor of three. Second, the original curve only goes up to the 1970’s. Since then, Northern Hemisphere temperatures have increased by about 0.6 ºC and those in central England even more – so whatever you take this curve for, if it were continued to present, the current temperature would be above the Medieval level, as in the proper reconstructions available today. As this would destroy his message, Beck applied another fakery: he extended the curve flat up to the year 2000, thereby denying the measured warming since the 1970s. With this trick, his curve looks as if it was warmer in Medieval times then now."

voilà donc un exemple de plus de la manipulation et la désinformation invraisemblables auxquelles se livrent en toute impunité (jusqu'à quand?) les sceptiques un peu partout et sur IC en particulier.

à méditer

Link to post
Share on other sites

Entre ces 2 courbes et d'autre dont tu utilises parfois comme celle de ci-dessous je sais plus lesquelle sont bonne vu quelque differences.

Comme on voit dans cette courbe ci-dessous les temperatures au debut du 21eme siecle sont au dessus de ceux du 12-13eme siecle contraire au 2 courbes que tu montres.

commence_graph2.gif

Source : Climate Change, the scientific basis, GIEC, 2001.

Williams

Link to post
Share on other sites

de la falsification des données paléoclimatiques par les sceptiques

voilà donc un exemple de plus de la manipulation et la désinformation invraisemblables auxquelles se livrent en toute impunité (jusqu'à quand?) les sceptiques un peu partout et sur IC en particulier.

à méditer

Les tenants du réchauffement se livrent aussi à de mauvaises interprétations : courbe de Mann non représentative du climat des 1000 dernières années, modèles très imparfaits, etc. Tout ceci débouchant sur un message alarmiste de manipulation et de désinformation invraisemblable de l'opinion publique (jusqu'à quand ?), en toute impunité.Williams > la courbe que tu affiches est celle de Mann, on sait depuis longtemps qu'elle est fausse, car elle ne se base que des données dendrochronologiques. Alors que de nombreux indices sur la planète, basés sur l'analyse du C14 notamment, montrent l'existence de l'Optimum Médiéval et du Petit Age Glaciaire.

Méfions-nous de certains tenants du réchauffement du GIEC qui voudraient refaire l'histoire !

http://www.pensee-unique.fr/courbes.html

Link to post
Share on other sites

Les tenants du réchauffement se livrent aussi à de mauvaises interprétations : courbe de Mann non représentative du climat des 1000 dernières années, modèles très imparfaits, etc. Tout ceci débouchant sur un message alarmiste de manipulation et de désinformation invraisemblable de l'opinion publique (jusqu'à quand ?), en toute impunité.

Williams > la courbe que tu affiches est celle de Mann, on sait depuis longtemps qu'elle est fausse, car elle ne se base que des données dendrochronologiques. Alors que de nombreux indices sur la planète, basés sur l'analyse du C14 notamment, montrent l'existence de l'Optimum Médiéval et du Petit Age Glaciaire.

Méfions-nous de certains tenants du réchauffement du GIEC qui voudraient refaire l'histoire !

http://www.pensee-unique.fr/courbes.html

Quand meme !

Il y a pourtant une tres grosse difference entre la courbe de Mann, qui correspond bien a une etude faite a partir de donnees mesurees - que l'on peut critiquer ou meme refuter, dans sa methodologie et ses resultats, mais qui est honnete, et la courbe de Beck qu'a montre Meteor. Celle-ci ne correspond a rien, elle est manifestement outrageusement trafiquee. C'est encore bien plus gros que les courbes bidouillees de Friis-Christensen and Lassen sur la correlation entre longueur des cycles solaires et la T globale.

C'est franchement pousser le bouchon un peu loin que de mettre sur un meme pied la courbe doublement truquee de Beck (echelle multipliee par 2.5 et fin de courbe inventee), et les etudes de Mann.

Link to post
Share on other sites
Posted
Merry la vallée 280m d'alt.

ipcc_6_1_large.jpg

source : http://www.realclimate.org

Ca ressemble de plus en plus au diagramme de GFS. default_flowers.gif

Ca serait sympa qu'ils nous disent dans quelle region du globe ils prennent leur mesure! Comparer un même type de mesure dans des endrois différents... etc

Car la on a juste une globalité! Qu'est ce qu'on peut dire ben rien.... A pars se chamailler a savoir qui a raison ou à tors...

C'est quand même incroyable qu'on ne puisse rien a voir de concret!

Moi j'appelle ca de la manipulation...

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Quand meme !

Il y a pourtant une tres grosse difference entre la courbe de Mann, qui correspond bien a une etude faite a partir de donnees mesurees - que l'on peut critiquer ou meme refuter, dans sa methodologie et ses resultats, mais qui est honnete, et la courbe de Beck qu'a montre Meteor. Celle-ci ne correspond a rien, elle est manifestement outrageusement trafiquee. C'est encore bien plus gros que les courbes bidouillees de Friis-Christensen and Lassen sur la correlation entre longueur des cycles solaires et la T globale.

C'est franchement pousser le bouchon un peu loin que de mettre sur un meme pied la courbe doublement truquee de Beck (echelle multipliee par 2.5 et fin de courbe inventee), et les etudes de Mann.

Tout à fait Tomar.

Concernant les reconstructions, signalons pour la xième fois, que la courbe de Mann, ou crosse de hockey, était la meilleure courbe de l'époque du TAR ou en tous les cas la plus scientifiquement élaborée en effet.

Cette courbe n'est nullement remise en compte, sur le fond, par les critiques de Mac Kytrick.

Signalons que, depuis le TAR, d'autres reconstructions sont venues s'ajouter à celle de Mann.

Elles sont maintenant exposées dans l'AR4.

Personne ici n'est capable de dire qu'elle est la bonne reconstruction, à moins d'être l'expert des experts dans ce domaine.

C'est pourquoi j'ai toujours préconisé ce qui me semblait le plus acceptable à savoir prendre la moyenne de ces courbes.

Ce sont donc les dernières reconstructions, réalisées de façon scientifique, à ma connaissance.

On verra que, même pour les plus extrèmes d'entr'elles, on est loin du "truandage" scandaleux de Beck.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

J'ajouterais un petit graphe, trouvé dans l'AR4, qui fait la synthèse de l'ensemble des reconstructions.

Il faut le lire en probabilité, voir la légende.

Il est donc plus probable que les températures du dernier millénaire suivent la couleur la plus foncée suivant ces dernières reconstructions.

reconstruction2xu2.jpg

La climatologie, rappelons le encore une fois, que ce soit pour le passé et pour le futur, ne se conçoit qu'en termes de probabilités.

Les certitudes ne sont donc pas de ce monde là, mais la connaissance de la probabilité qu'un évènement se soit produit ou se produise est évidemment un paramètre intéressant.

Link to post
Share on other sites

L'histoire de la théorie des gaz à effet de serre :

Autrement dit, le choix qu'a fait le GIEC de privilégier les mesures de carottages glaciaires (jusqu'en 1960, avant les mesures directes de Mauna Loa) ne pouvait aller que dans le sens recherché qui était de persuader les politiques et autres décideurs qu'il ne s'était rien passé dans les siècles précédents en matière de concentration du CO2 dans l'atmosphère, ce qui évite, bien entendu de se poser des questions génantes sur l'existence d'autres possibilités pour réchauffer (et refroidir) la planète, telles que les éruptions solaires, par exemple.

http://www.pensee-unique.fr/courbes.html

Mais que penser de la lente et régulière progression du CO2 par mesures directes de Mauna Loa et de la courbe avec variations inexpliquées de Beck?

Ceci dit, je suis d'accord que le raccord mauna loa -glaces relève du truandage autant que les courbes de Beck; il ne faut pas pour autant rejeter les données des glaces qui sont précieuses pour les ages plus anciens

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Ceci dit, je suis d'accord que le raccord mauna loa -glaces relève du truandage autant que les courbes de Beck; il ne faut pas pour autant rejeter les données des glaces qui sont précieuses pour les ages plus anciens

Pourrais-tu expliquer le "truandage" du raccord Mauna Loa /glaces?

En quoi, par exemple, le graphe que j'ai commis avec les données glaces et les données Mauna Loa entre 1959 et 1978 ne prouve t'il pas l'excellente adéquation entre les 2 séries?

Mettre sur le même plan ce que Beck raconte et cette adéquation est, permets moi de te le dire, non seulement non-scientifique mais aussi particulièrement malhonnête, si tu ne donnes pas d'explications valables, évidemment.

Je pense que je vais pouvoir attendre longtemps ces explications mais je suis patient.

Ceci dit je vois qu'on ne sait décidément pas respecter le fil d'un sujet.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Entre ces 2 courbes et d'autre dont tu utilises parfois comme celle de ci-dessous je sais plus lesquelle sont bonne vu quelque differences.

Comme on voit dans cette courbe ci-dessous les temperatures au debut du 21eme siecle sont au dessus de ceux du 12-13eme siecle contraire au 2 courbes que tu montres.

commence_graph2.gif

Source : Climate Change, the scientific basis, GIEC, 2001.

Williams

Oh excuse moi williams je n'avais pas vu ton post.

Concernant les 2 courbes il s'agit de reconstructions anciennes qui concernent l'Angleterre centrale et pas le global.

Je ne connais pas les proxies utilisés ni la méthodologie employée.

Il faut faire attention et considérer uniquement la première courbe et pas la deuxième qui est falsifiée.

Sur cette première courbe éditée par le GIEC en 1990 la fin de la période doit se situer par définition avant 1990.

Elle ne prend pas en compte par définition les années les plus chaudes du 20 ième siècle.

Mais on ne peut de toute façon les comparer.

Link to post
Share on other sites

Oh excuse moi williams je n'avais pas vu ton post.

Concernant les 2 courbes il s'agit de reconstructions anciennes qui concernent l'Angleterre centrale et pas le global.

Je ne connais pas les proxies utilisés ni la méthodologie employée.

Il faut faire attention et considérer uniquement la première courbe et pas la deuxième qui est falsifiée.

Sur cette première courbe éditée par le GIEC en 1990 la fin de la période doit se situer par définition avant 1990.

Elle ne prend pas en compte par définition les années les plus chaudes du 20 ième siècle.

Mais on ne peut de toute façon les comparer.

C'est sur qu'on ne peut pas les comparer a 100% vu que l'une concerne l'h. nord et l'autre l'Angleterre.

Mais je pense qu'a certaines epoques comme surtout vers le 12-13eme siecles il ne devait pas y avoir des anomalies aussi differentes entre celles de l'h. nord et de l'Angleterre.

Ces dernieres decennies par exemple on n'a pas une difference d'anomalies de temperatures entre l'h. nord et l'Angleterre aussi importantes.

C'est pour cela que ca m'etonne entre ces courbes.

Williams

Link to post
Share on other sites

Pourrais-tu expliquer le "truandage" du raccord Mauna Loa /glaces?

En quoi, par exemple, le graphe que j'ai commis avec les données glaces et les données Mauna Loa entre 1959 et 1978 ne prouve t'il pas l'excellente adéquation entre les 2 séries?

Mettre sur le même plan ce que Beck raconte et cette adéquation est, permets moi de te le dire, non seulement non-scientifique mais aussi particulièrement malhonnête, si tu ne donnes pas d'explications valables, évidemment.

Je pense que je vais pouvoir attendre longtemps ces explications mais je suis patient.

Ceci dit je vois qu'on ne sait décidément pas respecter le fil d'un sujet.

Les données mona loa datent des années 50; je crois que personne ne nie le lag time entre la fermeture du réseau poreux de la glace et celui de la capture des bulles d'air; les chiffres sont bien sûr vagues, dépendent de l'accumulation de neige et varient selon les auteurs de 200 à 800 ans; la dernière donnée glaciaire significative date donc de 200 à 800 ans , avec un hiatus de 150 ans minimum à 750 ans maximum, ce qui se raccorde mal aux mesures directes mona loa et qui est loin d'une adéquation
Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Les données mona loa datent des années 50; je crois que personne ne nie le lag time entre la fermeture du réseau poreux de la glace et celui de la capture des bulles d'air; les chiffres sont bien sûr vagues, dépendent de l'accumulation de neige et varient selon les auteurs de 200 à 800 ans; la dernière donnée glaciaire significative date donc de 200 à 800 ans , avec un hiatus de 150 ans minimum à 750 ans maximum, ce qui se raccorde mal aux mesures directes mona loa et qui est loin d'une adéquation

Merci de ta réponse qui me permet de voir où çà coince mais attention on est hors sujet.

Ce post concerne le sujet ouvert par PE en évolution du climat.

Manifestement tu ne dois pas être au courant, moi non plus d'ailleurs, des dernières techniques d'analyses d'échantillons de glace même récente.

Sinon comment expliquer que le labo de glaciologie du CNRS de Grenoble envoie ce genre de document à l'ENS-Lyon.

analysecarottescq8.jpg

Comme tu peux le constater les mesures vont jusqu'en 1980.

Alors, ces gens sont-ils des incompétents?

Je ne le pense pas une seule seconde.

Donc cette question est à éclaircir.

Link to post
Share on other sites

Merci de ta réponse qui me permet de voir où çà coince mais attention on est hors sujet.

Ce post concerne le sujet ouvert par PE en évolution du climat.

Manifestement tu ne dois pas être au courant, moi non plus d'ailleurs, des dernières techniques d'analyses d'échantillons de glace même récente.

Sinon comment expliquer que le labo de glaciologie du CNRS de Grenoble envoie ce genre de document à l'ENS-Lyon.

analysecarottescq8.jpg

Comme tu peux le constater les mesures vont jusqu'en 1980.

Alors, ces gens sont-ils des incompétents?

Je ne le pense pas une seule seconde.

Donc cette question est à éclaircir.

C'est peut-être des géologues et que sont quelques centaines d'années pour des géologues?
Link to post
Share on other sites
Posted
La Tronche (260 m)

de la falsification des données paléoclimatiques par les sceptiques

"The curve is a fake in several respects. It originally is taken from the first IPCC report of 1990: a scan of the original is shown in Figure 3. At that time, no large-scale temperature reconstructions were available yet. To give an indication of past climate variability, the report showed Lamb’s Central England estimate."

"But Beck did not stop at simply using this outdated curve, he modified it as highlighted in green in Figure 2. First, he added a wrong temperature scale – the tick marks in the old IPCC report represent 1 ºC, so Beck’s claimed range of 5 ºC exaggerates the past temperature variations by more than a factor of three. Second, the original curve only goes up to the 1970’s. Since then, Northern Hemisphere temperatures have increased by about 0.6 ºC and those in central England even more – so whatever you take this curve for, if it were continued to present, the current temperature would be above the Medieval level, as in the proper reconstructions available today. As this would destroy his message, Beck applied another fakery: he extended the curve flat up to the year 2000, thereby denying the measured warming since the 1970s. With this trick, his curve looks as if it was warmer in Medieval times then now."

merci de traduire
Link to post
Share on other sites

merci de traduire

"The curve is a fake in several respects. It originally is taken from the first IPCC report of 1990: a scan of the original is shown in Figure 3. At that time, no large-scale temperature reconstructions were available yet. To give an indication of past climate variability, the report showed Lamb’s Central England estimate.""But Beck did not stop at simply using this outdated curve, he modified it as highlighted in green in Figure 2. First, he added a wrong temperature scale – the tick marks in the old IPCC report represent 1 ºC, so Beck’s claimed range of 5 ºC exaggerates the past temperature variations by more than a factor of three. Second, the original curve only goes up to the 1970’s. Since then, Northern Hemisphere temperatures have increased by about 0.6 ºC and those in central England even more – so whatever you take this curve for, if it were continued to present, the current temperature would be above the Medieval level, as in the proper reconstructions available today. As this would destroy his message, Beck applied another fakery: he extended the curve flat up to the year 2000, thereby denying the measured warming since the 1970s. With this trick, his curve looks as if it was warmer in Medieval times then now."

Très rapidement, vous corrigerez les erreurs et fautes de frappe.

La courbe est falsifée à plusieurs égards. Elle fut extraite au départ du premier rapport du GIEC de 1990 : une copie de l'original est montrée en Figure 3. A l'époque, aucune reconstruction de température à grande échelle n'était encore disponible. Pour donner une indication de la variabilité du climat du passé, le rapport avait montré l'estimation de Lamb pour l'Angleterre centrale

Mais Beck n'a pas fait qu'utiliser simplement une courbe obsolète, il l'a modifiée comme indiqué en vert en Figure 2. Tout d'abord, il a rajouté une échelle erronée - les gradations dans l'ancien rapport du GIEC représentent 1°C, donc l'amplitude de 5°C proclamée par Beck surévalue les variations de température du passé d'un facteur supérieur à 3. Ensuite, la courbe originale s'arrête aux années 1970. Depuis, les températures de l'hémisphère nord se sont accrues de 0,6°c et celle du centre de l'Angleterre plus encore - aussi quelle que soit cette courbe, si elle était prolongée jusqu'au temps présent, la température actuelle serait supérieure à celle du Moyen-Age, tout comme le montre les reconstructions disponibles aujourd'hui. Comme ceci ruinerait son message, Beck a pratiqué une nouvelle falsification : il a prolongé la courbe à l'horizontal jusqu'en 2000, en contradiction des mesures montrant un réchauffement depuis les années 1970. Grâce à ce bidouillage, sa courbe semble montrer qu'il faisait plus chaud au Moyen-Age que maintenant.

Link to post
Share on other sites

"The curve is a fake in several respects. It originally is taken from the first IPCC report of 1990: a scan of the original is shown in Figure 3. At that time, no large-scale temperature reconstructions were available yet. To give an indication of past climate variability, the report showed Lamb’s Central England estimate."

"But Beck did not stop at simply using this outdated curve, he modified it as highlighted in green in Figure 2. First, he added a wrong temperature scale – the tick marks in the old IPCC report represent 1 ºC, so Beck’s claimed range of 5 ºC exaggerates the past temperature variations by more than a factor of three. Second, the original curve only goes up to the 1970’s. Since then, Northern Hemisphere temperatures have increased by about 0.6 ºC and those in central England even more – so whatever you take this curve for, if it were continued to present, the current temperature would be above the Medieval level, as in the proper reconstructions available today. As this would destroy his message, Beck applied another fakery: he extended the curve flat up to the year 2000, thereby denying the measured warming since the 1970s. With this trick, his curve looks as if it was warmer in Medieval times then now."

Très rapidement, vous corrigerez les erreurs et fautes de frappe.

La courbe est falsifée à plusieurs égards. Elle fut extraite au départ du premier rapport du GIEC de 1990 : une copie de l'original est montrée en Figure 3. A l'époque, aucune reconstruction de température à grande échelle n'était encore disponible. Pour donner une indication de la variabilité du climat du passé, le rapport avait montré l'estimation de Lamb pour l'Angleterre centrale

Mais Beck n'a pas fait qu'utiliser simplement une courbe obsolète, il l'a modifiée comme indiqué en vert en Figure 2. Tout d'abord, il a rajouté une échelle erronée - les gradations dans l'ancien rapport du GIEC représentent 1°C, donc l'amplitude de 5°C proclamée par Beck surévalue les variations de température du passé d'un facteur supérieur à 3. Ensuite, la courbe originale s'arrête aux années 1970. Depuis, les températures de l'hémisphère nord se sont accrues de 0,6°c et celle du centre de l'Angleterre plus encore - aussi quelle que soit cette courbe, si elle était prolongée jusqu'au temps présent, la température actuelle serait supérieure à celle du Moyen-Age, tout comme le montre les reconstructions disponibles aujourd'hui. Comme ceci ruinerait son message, Beck a pratiqué une nouvelle falsification : il a prolongé la courbe à l'horizontal jusqu'en 2000, en contradiction des mesures montrant un réchauffement depuis les années 1970. Grâce à ce bidouillage, sa courbe semble montrer qu'il faisait plus chaud au Moyen-Age que maintenant.

Tout ceci montre qu'on ne peut pas se fier au GIEC puisque ce que cette courbe crée en 1990 est fausse et truqué et celle mis dans mon 1er message qui est du GIEC en 2001 est aussi fausse comme vous me l'avez dit.

Donc suivant se qu'ils disent pour le rechauffement de la terre,... c'est difficile a ce fier à 100% ET DONC si ils n'exagerent pas, si ils tiennent compte de tout, si ils disent tout... dans tout les domaines (gaz a effet de serre, monte des eaux, precipitations,...).

Williams

Link to post
Share on other sites

Tout ceci montre qu'on ne peut pas se fier au GIEC puisque ce que cette courbe crée en 1990 est fausse et truqué et celle mis dans mon 1er message qui est du GIEC en 2001 est aussi fausse comme vous me l'avez dit.

Donc suivant se qu'ils disent pour le rechauffement de la terre,... c'est difficile a ce fier à 100% ET DONC si ils n'exagerent pas, si ils tiennent compte de tout, si ils disent tout... dans tout les domaines (gaz a effet de serre, monte des eaux, precipitations,...).

J'ai l'impression que vous ne vous êtes pas bien compris toi et Météor. Il a montré une première courbe, celle issue du GIEC 1990, qui n'est pas fausse mais qui a été réalisée alors que l'on était aux balbutiements des reconstructions et qui par ailleurs ne concerne que l'Angleterre. C'est la seconde courbe qu'il montre, celle de Beck, qu'il annonce comme truquée puisqu'elle reprend la première (GIEC 1990) en modifiant l'échelle et la fin de la courbe.

Il n'a pas voulu dire que la courbe que tu montres dans ton post, qui est celle de GIEC 2001, était fausse. Il a simplement voulu dire que les différences manifestes entre GIEC 1990 et GIEC 2001 peuvent s'expliquer par le fait que les méthodologies employées n'ont pas été les mêmes (la technique a progressé depuis), et par le fait que la première courbe (GIEC 1990) ne concernait que l'Angleterre alors que la seconde (GIEC 2001) reprend tout l'hémisphère nord.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

J'ai l'impression que vous ne vous êtes pas bien compris toi et Météor. Il a montré une première courbe, celle issue du GIEC 1990, qui n'est pas fausse mais qui a été réalisée alors que l'on était aux balbutiements des reconstructions et qui par ailleurs ne concerne que l'Angleterre. C'est la seconde courbe qu'il montre, celle de Beck, qu'il annonce comme truquée puisqu'elle reprend la première (GIEC 1990) en modifiant l'échelle et la fin de la courbe.

Il n'a pas voulu dire que la courbe que tu montres dans ton post, qui est celle de GIEC 2001, était fausse. Il a simplement voulu dire que les différences manifestes entre GIEC 1990 et GIEC 2001 peuvent s'expliquer par le fait que les méthodologies employées n'ont pas été les mêmes (la technique a progressé depuis), et par le fait que la première courbe (GIEC 1990) ne concernait que l'Angleterre alors que la seconde (GIEC 2001) reprend tout l'hémisphère nord.

Merci à treizevents, j'ai en effet toujours du mal à me faire comprendre de Williams. default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Merci à Tomar d'avoir traduit car je souffrais d'une crise de fainéantise aigüe. default_blink.png

Mais cela montre qu'il n'est pas toujours évident de lire l'anglais technique et scientifique contrairement aux apparences.

Link to post
Share on other sites

J'ai l'impression que vous ne vous êtes pas bien compris toi et Météor. Il a montré une première courbe, celle issue du GIEC 1990, qui n'est pas fausse mais qui a été réalisée alors que l'on était aux balbutiements des reconstructions et qui par ailleurs ne concerne que l'Angleterre. C'est la seconde courbe qu'il montre, celle de Beck, qu'il annonce comme truquée puisqu'elle reprend la première (GIEC 1990) en modifiant l'échelle et la fin de la courbe.

Il n'a pas voulu dire que la courbe que tu montres dans ton post, qui est celle de GIEC 2001, était fausse. Il a simplement voulu dire que les différences manifestes entre GIEC 1990 et GIEC 2001 peuvent s'expliquer par le fait que les méthodologies employées n'ont pas été les mêmes (la technique a progressé depuis), et par le fait que la première courbe (GIEC 1990) ne concernait que l'Angleterre alors que la seconde (GIEC 2001) reprend tout l'hémisphère nord.

Ok je croyais que les 2 courbes que meteor montrait etaient dU GIEC. Mais parcontre suivant ce que tu dis dans la 2eme partie TreizeVents, c'est pas vu ce que Meteor a dit mais c'est a propos de ce que anecdote voir Tomar on dit.

Alors je croyais que les 2 courbes du GIEC etait fausse ici dans ce post.

Mais dans un post d'il y a un an ( /index.php?showtopic=14293&st=40'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?show...14293&st=40 ) on voit un schema avec 3 courbes du GIEC. On peut voir clairement la différence entre la courbe rouge de 1990, la bleue de 2001 et la noir de 2005 ! Ces courbes viennent du GIEC (IPCC).

Ipcc7.1-mann-moberg.png

IPCC 1990 Figure 7.1.c (red), MBH 1999 40 year average used in IPCC TAR 2001 (blue), and Moberg et al 2005 low frequency signal (black)

La courbe rouge est celle que Meteor nous a montrait mais comme les 2 autres courbes sont du GIEC aussi la quelles est la bonne meme si la bleue est la courbe de hockey qui est fausse deja.

Williams

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

La courbe rouge est celle que Meteor nous a montrait mais comme les 2 autres courbes sont du GIEC aussi la quelles est la bonne meme si la bleue est la courbe de hockey qui est fausse deja.

Williams

perso à mon niveau je ne me hasarderai pas à dire qu'une des 2 courbes bleue ou noire, est fausse ou vraie.

La rouge est, à mon sens, à oublier, pour le moment en tous cas.

La bleue et la noire font partie d'un faisceau de reconstructions différentes qui ont été rassemblées sous cette forme:

reconstruction2xu2hl7.jpg

ceci veut dire selon moi qu'on ne peut considérer une ligne mais plutôt une bande en tenant compte des probs.

Link to post
Share on other sites

Williams

perso à mon niveau je ne me hasarderai pas à dire qu'une des 2 courbes bleue ou noire, est fausse ou vraie.

La rouge est, à mon sens, à oublier, pour le moment en tous cas.

ceci veut dire selon moi qu'on ne peut considérer une ligne mais plutôt une bande en tenant compte des probs.

Il faut aussi se rappeler que la courbe rouge se rapporte aux températures pour le centre de l'Angleterre et pas pour l'hémisphère nord comme les 2 autres.

Il est donc tout fait normal que cette courbe diffère assez nettement nettement des autres puisque relative à un lieu différent, on ne peut les comparer directement.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Il faut aussi se rappeler que la courbe rouge se rapporte aux températures pour le centre de l'Angleterre et pas pour l'hémisphère nord comme les 2 autres.

Il est donc tout fait normal que cette courbe diffère assez nettement nettement des autres puisque relative à un lieu différent, on ne peut les comparer directement.

oui au sujet de cette courbe et de son auteur, Lamb HH, ci-joint un extrait de l'AR4 (chapitre 6 box 6-4) concernant ce qui constitue une des caractéristiques les plus importantes de cette courbe, à savoir sa grosse bosse lors de l'Optimum médiéval:

".....Lamb (1965) seems to have been the first to coin the phrase ‘Medieval Warm Epoch’ or "Little Optimum" to describe the totality of multiple strands of evidence principally drawn from western Europe, for a period of widespread and generally warmer temperatures which he put at between AD 1000 and 1200 (Lamb, 1982). It is important to note that Lamb also considered the warmest conditions to have occurred at different times in different areas: between 950 and 1200 in European Russia and Greenland, but somewhat later,between 1150 and 1300 (though with notable warmth also in the later 900s) in most of Europe (Lamb, 1977).

Much of the evidence used by Lamb was drawn from a very diverse mixture of sources such as historical information, evidence of treeline and vegetation changes, or records of the cultivation of cereals and vines. He also drew inferences from very preliminary analyses of some Greenland ice core data and European tree ring records. Much of this evidence was difficult to interpret in terms of accurate quantitative temperature influences. Much was not precisely dated, representing physical or biological systems that involve

complex lags between forcing and response, as is the case for vegetation and glacier changes. Lamb’s analyses also predate any formal statistical calibration of much of the evidence he considered. He concluded that ‘High Medieval’ temperatures were probably 1.0°C to 2.0°C above early 20th-century levels at various European locations (Lamb, 1977; Bradley et al., 2003a). ...."

traduction approchée et partielle

"Lamb(1965) semble avoir été le premier à inventer la phrase "époque médiévale chaude" ou "petit optimum" pour caractériser la totalité des évidences provenant de l'Europe de l'ouest concernant une période de températures, généralement plus chaudes, qu'il situait entre entre 1000 et 1200.

Il est important de signaler qu'il avait également considéré de plus chaudes conditions survenues à différentes époques et en différents lieux: entre 950 et 1200 en Russie européenne et au Groenland, mais quelque peu plus tardives, entre 1150 et 1300 (bien qu'avec une chaleur notable en fin des années 900) dans la plupart de l'Europe...

La plupart des évidences utilisées par Lamb provenait d'un mélange très divers de sources telles que l'information historique, évidence de changements d'aires de végétation, d'enregistrements des cultures et des vins.

Il utilisa aussi des conclusions très préliminaires d'analyses de carottes glaciaires dans le Groenland et d'enregistrements dendrochronologiques d'arbres européens.

une grosse partie de ces évidences est difficile à interpréter en termes d'influences quantitatives précises sur les températures.

La plupart n'étaient pas précisément datées, représentant des systèmes physiques et biologiques qui impliquent des décalages complexes entre le forçage et la réponse, comme c'est le cas pour les changements de végétation et pour les glaciers.

Les analyses de Lamb antidataient aussi toute calibration statistique formelle de la plupart des évidences qu'il considérait.

Il conclut que les températures du haut Moyen-Age étaient probablement de 1 à 2°C au dessus de celles du début du XX ième siècle dans des régions européennes variées...."

Link to post
Share on other sites

ipcc_6_1_large.jpg

Si on regarde bien le plat de spaghetti ci-dessus, on voit nettement à partir des années 1970 le problème de divergence.

En clair, les reconstitutions par proxies (cernes des arbres, sédimentation, stomatologie...) montrent des températures après 1970 relativement basses, alors que les thermomètres modernes montrent une hausse, en tout cas, il y a un GROS ECART d'au moins 0,5°C entre les 2.

Alors, j'aimerais bien que Météor explique quelle confiance on peut accorder à des proxies pour les températures du passé alors qu'ils ne sont pas capables de reconstituer les températures actuelles !

Les proxies sont faux actuellement et comme par hasard, ils seraient juste il y a 500, 1000 ans ???

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Si on regarde bien le plat de spaghetti ci-dessus, on voit nettement à partir des années 1970 le problème de divergence.

En clair, les reconstitutions par proxies (cernes des arbres, sédimentation, stomatologie...) montrent des températures après 1970 relativement basses, alors que les thermomètres modernes montrent une hausse, en tout cas, il y a un GROS ECART d'au moins 0,5°C entre les 2.

Alors, j'aimerais bien que Météor explique quelle confiance on peut accorder à des proxies pour les températures du passé alors qu'ils ne sont pas capables de reconstituer les températures actuelles !

Les proxies sont faux actuellement et comme par hasard, ils seraient juste il y a 500, 1000 ans ???

si on regarde vraiment bien ce n'est pas tout à fait ce que l'on voit.

1- une bonne partie des reconstructions s'arrête avant 1980

2- pour celles qui vont au-delà de 1990 (la plus avancée DWJ 2006 va jusqu'en 1995) l'écart avec la température relevée n'est pas de "au moins 0.5°C" mais de l'ordre de 0.2°C.

La O 2005 (courbe verte en gras) qui se termine en 1990 est même cachée par la courbe mesurée.

La plus lointaine est la DWJ 2006 qui s'écarte d'environ 0.3°C.

Je ne parle pas de la PS 2004 qui est d'une nature un peu différente de toutes les autres.

3-en principe il y a calibration avec les températures mesurées donc par définition cela doit coller mais je ne sais pas quel est le traitement statistique appliqué aux données.(le lissage est sans doute très complexe)

On ne peut aller plus loin dans ce genre de remarque si l'on ne connaît pas les proxies employés ainsi que la méthode statistique de traitement des données.

Je ne suis donc pas surpris plus que cela d'écarts entre une moyenne HN donnée elle-même avec une incertitude de l'ordre de 0.05 à 0.1°C et des reconstructions données bien sûr avec une incertitude plus forte.

Donc, je le répète, un écart moyen de l'ordre de 0.2°C ne me semble pas excessif.

Ci-joint un zoom de la courbe en question:

recons3tm2.jpg

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...