Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

réchauffement étés-hivers sur Toulouse


Recommended Posts

Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

L'évolution des températures JJA sur Toulouse-Blagnac me laisse à la fois perplexe et inquiet.

Si je parlais dans un autre post de tendance, pour la France, égale pour le moment à 0.3°C/décade, quelle n'a pas été ma surprise de voir l'évolution pour Toulouse au cours de ces 30 dernières années.

En effet cette tendance est actuellement de 0.9°C/décade, alors que pour l'hiver elle est de seulement 0.1°C/décade.

C'est relativement conforme (quoique amplifié) aux prévs des modèles pour le sud-ouest de la France qui hélas devrait connaître (ainsi que tout le sud de la Loire et dans une moindre mesure le nord) une sécheresse estivale de plus en plus marquée avec température en hausse et précipitations en baisse.

J'aimerais avoir confirmation de ces chiffres, si possible par des gens de MF et/ou par des gens comme weather-bordeaux pour leur propre zone.

Ci-joint le graphique des températures été et hiver pour Toulouse:

toulouse7606do1.jpg

Link to post
Share on other sites

J'ai regardé la période 47-2005, comme tendance je trouve:

Pour les minima 0,39 °C pour 10 ans

Pour les maxima 0,28 °C pour 10 ans

Pour les moyennes 0,34 °C pour 10 ans

C'est vrai que j'ai dedans la période de refroidissement de 47 57, et le palier relatif jusqu'en 78

Et sur Francazal, cela donne (toujours sur 47-2005):

0,36/dec pour les Tn

0,31/dec pour les Tx

0,33/dec pour les Tm

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

J'ai regardé la période 47-2005, comme tendance je trouve:

Pour les minima 0,39 °C pour 10 ans

Pour les maxima 0,28 °C pour 10 ans

Pour les moyennes 0,34 °C pour 10 ans

C'est vrai que j'ai dedans la période de refroidissement de 47 57, et le palier relatif jusqu'en 78

Et sur Francazal, cela donne (toujours sur 47-2005):

0,36/dec pour les Tn

0,31/dec pour les Tx

0,33/dec pour les Tm

ok merci je vais regarder si mes chiffres sont homogènes sur la même période avec les tiens.

voilà qui est fait:

thiv472005vh1.jpg

J'obtiens 0.388°C/décennie pour les Tm.

C'est voisin du chiffre que tu donnes (0.34°C/décennie).

Bon mes chiffres viennent de deux sources: NOAA jusqu'en 98 (de mémoire) et MF pour la suite.

Cela pourrait vouloir dire que la tendance pour les 30 dernières n'est pas si mauvaise.

C'est tout de même très inquiétant pour la région si cela fait partie d'une tendance à long terme.

Link to post
Share on other sites

Pour Bordeaux-Mérignac,

-Etés

Sur la période 1946-2005 , on a 0.45°C/dec

Sur la période 1976-2005, on a 0.95°C/dec ( à peu près identique à Toulouse)

-Hiver

Sur la période 1946-2006 , on a 0.29°C/dec

Sur la période 1976-2006, on a 0.31°C/dec

Pour Sauternes

Hiver, période de 1976-2006, on a 0.29°C/dec

Eté, période de 1976-2005, on a 0.98°C/dec

Ps: j'ai travaillé sur des données brutes

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Pour Bordeaux-Mérignac,

-Etés

Sur la période 1946-2005 , on a 0.45°C/dec

Sur la période 1976-2005, on a 0.95°C/dec ( à peu près identique à Toulouse)

-Hiver

Sur la période 1946-2006 , on a 0.29°C/dec

Sur la période 1976-2006, on a 0.31°C/dec

Pour Sauternes

Hiver, période de 1976-2006, on a 0.29°C/dec

Eté, période de 1976-2005, on a 0.98°C/dec

Ps: j'ai travaillé sur des données brutes

merci bien weather et marco.

tes données, weather, confirment ce que je présentais sur Toulouse et ce que tu nous montres, mois après mois, sur Bordeaux-Mérignac.

Il me semble que l'on insiste pas assez sur ces tendances pour le moins extrèmemement inquiétantes et que l'on a tendance, moi le premier, à n'envisager l'évolution que sur un plan global et moyen sur l'année.

L'évolution globale est de l'ordre de 0.2 à 0.25°C/décennie et de l'ordre de 4 fois plus forte sur notre région en été.

Cela s'accompagne le plus souvent de manque de précipitations (quoique là je n'ai pas la tendance) et donc les conséquences des étés sur l'écosystème du Sud-ouest seront, si la tendance se poursuit, catastrophiques.

Link to post
Share on other sites

Et dans la même veine quel est le mois qui c'est le plus réchauffé depuis un demi siècle?

Pour la région de Bordeaux c'est le mois d' août vient ensuite le mois de juin.Evolution de 1946 à 2005 pour Mérignac

Janvier: 0,381°C/dec

Février: 0,302°C/dec

Mars: 0,263°C/dec

Avril: 0,097°C/dec

Mai: 0,393°C/dec

Juin: 0,423°C/dec

Juillet: 0,367°C/dec

Août: 0,565°C/dec !

Sept: 0,168°C/dec

Oct: 0,381°C/dec

Nov: 0,229°C/dec

Déc: 0,285°C/dec

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint Hilaire (195m), 20km au Sud de Toulouse (Haute Garonne)

On voit aussi que Juin arrive en deuxième position ... et il est vrai qu'on a constaté qu'il s'agit d'une vraie tendance sur les 5 dernières années en tout cas. C'est net.

J'ai pas le temps de regarder les chiffres dans le détail, car je passe en coup de vent ... mais les mois de juin sont "brulants" actuellement (toujours sur Toulouse bien sûr).

Merci à vous trois pour ces recherches. Pour autant doit-on s'inquiéter ? Peut-être ... mais on voit bien qu'actu les changements (plutôt spectaculaires au demeurant) s'opèrent sur un laps de temps plutôt court à l'échelle de la planète et de l'humanité. Du coup c'est ce qui me rassure un peu, car ils me paraissent un peu "brutaux" pour épondre à un quelconque et inexorable changement induit par je ne sais quelle raison.

Mais bon, j'ai bien conscience aussi que ce que je dis n'est pas très scientifique !

En attendant, il fait chaud ... certes !

Piloutop

Link to post
Share on other sites

Pour la région de Bordeaux c'est le mois d' août vient ensuite le mois de juin.

Evolution de 1946 à 2005 pour Mérignac

Janvier: 0,381°C/dec

Février: 0,302°C/dec

Mars: 0,263°C/dec

Avril: 0,097°C/dec

Mai: 0,393°C/dec

Juin: 0,423°C/dec

Juillet: 0,367°C/dec

Août: 0,565°C/dec !

Sept: 0,168°C/dec

Oct: 0,381°C/dec

Nov: 0,229°C/dec

Déc: 0,285°C/dec

on peut constater qu'un dicton tiens toujours, donc: "en avril ne te découvre pas d'un fil". default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">ok je sors. :!:
Link to post
Share on other sites

Merci pour toutes vos recherches default_innocent.gif , étrange tout de même ces variabilités dans le réchauffement en fonction des mois.

Oui, si l'on en revient à l'info de base sur Toulouse, comment l'explique-t-on ? La tendance la plus souvent avancée pour le réchauffement récent est une hausse des Tm hivernales, c'est intéressant de voir localement un schéma différent. Un effet de l'ozone troposphérique suractif en été ? Un changement du régime des vents ?

PS : Je reviens du Sud (dont Toulouse sur le périple) où j'ai cuit et suffoqué ! Heureusement, dans la Ville Rose, j'ai passé la plupart de mon temps dans un labo P2 en compagnie de souris transgéniques... et climatisées.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Oui, si l'on en revient à l'info de base sur Toulouse, comment l'explique-t-on ? La tendance la plus souvent avancée pour le réchauffement récent est une hausse des Tm hivernales, c'est intéressant de voir localement un schéma différent. Un effet de l'ozone troposphérique suractif en été ? Un changement du régime des vents ?

C'était un peu le pourquoi de ce topic.

A savoir, ce qui peut expliquer une telle augmentation des températures, en été surtout.

Cela m'étonne, par ailleurs, que ce fait soit passé sous silence (certainement involontairement) car 0.9°C/décennie (confirmé sur Bordeaux) devrait d'avantage attirer l'attention.

Je n'ai personnellement aucune hypothèse pour expliquer une telle augmentation.

Il y a bien sûr le réchauffement global, mais ce n'est pas suffisant.

Il va sans dire que si une telle augmentation perdurait les conséquences pour la région seraient catastrophiques.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Il y a bien sûr le réchauffement global, mais ce n'est pas suffisant.

Voilà ce que donnent certains modèles en projection pour 2100 et pour le SO de la France:

anomalie température

annuelle: 3 à 3.5°C

estivale: 4 à 5°C

hivernale: 2.5 à 3°C

anomalie précipitations

annuelle: -10 à -15%

estivale :-20 à -30%

hivernale: 0 à +5%

la tendance mise en évidence sur les courbes d'évolution de la température de Toulouse est une tendance très exacerbée par rapport aux prévs des modèles (dont je ne puis donner la source)

Il est bien sûr inutile d'insister sur le caractère très grave des futures conditions estivales pour la siccité des sols et pour l'influence sur la végétation et la ressource en eau déjà bien mise à mal actuellement, pour ne parler que de cela.

Link to post
Share on other sites

PS : Je reviens du Sud (dont Toulouse sur le périple) où j'ai cuit et suffoqué ! Heureusement, dans la Ville Rose, j'ai passé la plupart de mon temps dans un labo P2 en compagnie de souris transgéniques... et climatisées.

on fait vraiment tout et n'importe quoi avec la génétique, même des souris climatisées! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">default_dry.png
Link to post
Share on other sites

on fait vraiment tout et n'importe quoi avec la génétique, même des souris climatisées! default_crying.gifdefault_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Comme quoi les souris transgéniques, climatisées ont certainement un bel avenir devant elles ! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Quant aux humains, pas si sûr...A moins que nous n'acceptions le coeur content de devenir des rats de laboratoire ? default_w00t.gif

Et quant à moi, je me passe tout à fait bien de la "clim" et même du ventilo (l'éventail, c'est charmant, non ?).

Link to post
Share on other sites

on fait vraiment tout et n'importe quoi avec la génétique, même des souris climatisées! default_online2long.gifdefault_ermm.gif

Je me suis mal exprimé, en effet : les locaux de ces braves bêtes étaient climatisés, mais je n'ai pas encore eu vent de mutations induites pour supporter la chaleur.

Pour revenir sur Toulouse, on voit que le comportement local s'inscrit dans une anomalie estivale chaude qui touche le Sud de l'Europe et en partie le Nord de l'Afrique et l'Anatolie (carte Nasa Giss tendances 1976-2005). En été, c'est la zone la plus réchauffée du globe ces trente dernières années, avec la Péninsule Antarctique.

ghcngisshr2sst1200kmtrnd060319762005am2.gif

Link to post
Share on other sites
Posted
34230 Paulhan - Centre Hérault

Comme quoi les souris transgéniques, climatisées ont certainement un bel avenir devant elles ! default_ermm.gif

Quant aux humains, pas si sûr...A moins que nous n'acceptions le coeur content de devenir des rats de laboratoire ? default_online2long.gif

Et quant à moi, je me passe tout à fait bien de la "clim" et même du ventilo (l'éventail, c'est charmant, non ?).

Ne t'en fais pas malheureusement il existe assez de scientifiques dévoyés ou voyous pour continuer des recherches en ce sens, du moment que des grosses boites les payent pour cela, ca a ete inauguré dans les camps sous le IIIe Reich, depuis le celèbre Dr Mengele a fait des émules.

Triste à dire mais c'est malheureusement une réalité, les chercheurs ne cherchent pas toujours dans le sens du bien de l'humanité, on s'en douterait d'ailleurs quand on voit ceux qui bossent dans les industries d'armement sans le moindre remords ni état d'âme.

Il y a donc scientifique et scientifique, le problème est que l'on ne les differencie pas forcément et que parfois il arrive qu'une grande découverte pacifique soit détournée, et quelquefois l'inverse est vrai aussi même si c'est plus rare, la conquête spatiale est née de la mis au point des missiles balistiques et c'est la conquête spatiale ayant un but stratégique et militaire qui a donné les panneaux photovoltaïques. par exemple...

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Pour revenir sur Toulouse, on voit que le comportement local s'inscrit dans une anomalie estivale chaude qui touche le Sud de l'Europe et en partie le Nord de l'Afrique et l'Anatolie (carte Nasa Giss tendances 1976-2005). En été, c'est la zone la plus réchauffée du globe ces trente dernières années, avec la Péninsule Antarctique.

ghcngisshr2sst1200kmtrnd060319762005am2.gif

OK.

Cela confirme donc, d'une certaine façon, les tendances présentées plus haut.

Quant aux raisons...

l'Europe du sud présenterait-elle un effet amplificateur ou rétroactif fortement positif du réchauffement (hypothèse pessimiste) ou sommes-nous dans une phase de variabilité (optimiste) , un mélange des 2, autre chose ?

Il y a de quoi creuser.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

on peut ajouter qu' à contrario, et cela confirme aussi les graphes, l'augmentation des températures en hiver reste très modeste dans cette zone (de l'ordre de 0.5°C/30 ans)

hiverbt9.jpg

intéressant tout çà.

Link to post
Share on other sites

Ne t'en fais pas malheureusement il existe assez de scientifiques dévoyés ou voyous pour continuer des recherches en ce sens, du moment que des grosses boites les payent pour cela, ca a ete inauguré dans les camps sous le IIIe Reich, depuis le celèbre Dr Mengele a fait des émules.

J'ai récemment interviewé Marina Cavazzano-Calva qui fait les expériences de thérapie génique sur les "bébés bulles" à Necker : je n'ai pas vraiment eu le sentiment de parler à une adepte du nazisme. Par ailleurs, elle est payée par l'Etat (c'est-à-dire par nous), et non pas des fonds privés. Je ne crois pas qu'il y ait bcp d'expériences privées de thérapies géniques humaines dans le monde : les protocoles sont très lourds et elles ne sont pas rentables (maladies orphelines rares à pronostic fatal).

Changer des gènes et modofier les espèces, la vie le fait tout le temps depuis son origine. Cela ne me dérange donc pas d'un point de vue philosophique, vu que la conception d'une nature "pure et figée" (y compris humaine) appartient à l'époque des croyances préscientifiques et n'est plus recevable aujourd'hui (enfin, pour celui qui considère la rationalité comme le meilleur guide de réflexion et d'action, bien sûr). Comme toujours, l'appréciation de ce type d'intervention est une question de dosage et d'évaluation des risques. C'est d'ailleurs vrai pour les modifications du milieu non vivant : cf. le massacre de deux siècles d'industrialisation / urbanisation / exploitation à l'aveugle.

Link to post
Share on other sites

Pour revenir au sujet, il faudrait regarder l'évolution des précipitations hivernales sur ces zones: on peut concevoir que si les sols sont plus secs à la fin du printemps, le flux latent diminue pendant l'été et donc le rayonnement incident est transformé essentielement en flux sensible, d'où tempé plus chaude. C'est d'ailleurs l'explication que donnait Moisselin des différences de tendance en france . Je vais regarder les précip de Toulouse (en sachant que si sur les tempé, il y a des pbs d'homogénéité, sur les précip, c'est bien pire.

Link to post
Share on other sites

on peut ajouter qu' à contrario, et cela confirme aussi les graphes, l'augmentation des températures en hiver reste très modeste dans cette zone (de l'ordre de 0.5°C/30 ans)

intéressant tout çà.

Oui. Pour creuser, il faudrait avoir d'autres données régionales et saisonnières sur la période (vent, pression, nébulosité, insolation, etc.) pour analyser d'éventuelles corrélations avec les Tm, et comprendre ensuite leurs causes. Mais ce n'est pas facile d'avoir un accès à ce genre de données, même brutes.

J'en profite pour poser une question : existe-t-il des publications en format papier reprenant ce genre de données sur le long terme, par station et à l'échelle nationale ?

Link to post
Share on other sites

Sur les précip de Toulouse Blagnac, j'ai utilisé comme critère le total d'Octobre à Mars (soit les précipitations de la saison hydrologique).

- il n'y a pas de tendance sur 47-2005. (en fait, ça monte puis ça descend...)

- en revanche sur 70-2005 on a une tendance à la baisse de l'ordre de 12mm par décennies (sur un total au début de 335 mm). On aurait donc perdu environ 10% en trente ans des précipitations hivernales.

Bon, ce n'est pas un chiffre sur lequel je jouerai une grosse somme: le passage des pluvios manuels aux pluvio automatiques a fait pas mal de dégats, mais essentiellement aux fortes précipitations (donc plutot l'été). Donc pour le semestre hivernal on n'est peut être pas loin de la réalité.

Pour aller plus loin il faut passer professionnel, ce qui n'est pas mon intention.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Pour revenir au sujet, il faudrait regarder l'évolution des précipitations hivernales sur ces zones: on peut concevoir que si les sols sont plus secs à la fin du printemps, le flux latent diminue pendant l'été et donc le rayonnement incident est transformé essentielement en flux sensible, d'où tempé plus chaude. C'est d'ailleurs l'explication que donnait Moisselin des différences de tendance en france . Je vais regarder les précip de Toulouse (en sachant que si sur les tempé, il y a des pbs d'homogénéité, sur les précip, c'est bien pire.

oui j'avais vu ça aussi comme explication: des sols plus secs entraînant moins de convection (latente) et donc plus de rayonnement.J'avais vu aussi, je crois que c'est sur Realclimate, qu'il pouvait y avoir un effet rétroactif puissant de la vapeur d'eau.

Je vais essayer de retrouver l'article.

voilà l'abstract:

Anthropogenic greenhouse forcing and strong water vapor feedback increase temperature in Europe

Rolf Philipona

Physikalisch-Meteorologisches Observatorium Davos, World Radiation Center, Davos Dorf, Switzerland

Bruno Dürr

MeteoSwiss, Zürich, Switzerland

Atsumu Ohmura

Institute for Atmospheric and Climate Science, Swiss Federal Institute of Technology (ETH), Zürich, Switzerland

Christian Ruckstuhl

Institute for Atmospheric and Climate Science, Swiss Federal Institute of Technology (ETH), Zürich, Switzerland

Abstract

Europe's temperature increases considerably faster than the northern hemisphere average. Detailed month-by-month analyses show temperature and humidity changes for individual months that are similar for all Europe, indicating large-scale weather patterns uniformly influencing temperature. However, superimposed to these changes a strong west-east gradient is observed for all months. The gradual temperature and humidity increases from west to east are not related to circulation but must be due to non-uniform water vapour feedback. Surface radiation measurements in central Europe manifest anthropogenic greenhouse forcing and strong water vapor feedback, enhancing the forcing and temperature rise by about a factor of three. Solar radiation decreases and changing cloud amounts show small net radiative effects. However, high correlation of increasing cloud-free longwave downward radiation with temperature (r = 0.99) and absolute humidity (r = 0.89), and high correlation between ERA-40 integrated water vapor and CRU surface temperature changes (r = 0.84), demonstrates greenhouse forcing with strong water vapor feedback.

Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...