Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
Alain Coustou

Banquises et changements climatiques

Recommended Posts

Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Quant à la planète, elle n'est PAS en péril même si ça t'arrange de le faire croire ainsi. Elle a survécu aux météorites cataclysmiques, au déluge de feu des volcans, à trop de CO2, à pas assez de CO2, à la dérive des continents, aux dinosaures (qui ne sont pas très futés côté conscience écologique à ce qu’on me dit), aux âges glaciaires, aux mamouths, aux éléphants, aux souris, aux insectes… et elle vivra très bien avec et après l'homme, petite poussière insignifiante qui se complaît dans sa vanité à gonfler son importance.

Bof!

Lorsqu'on dit "planète en péril" c'est une façon de parler et ce n'est pas à prendre au sens propre.

La Terre est une petite masse rocheuse perdue dans l'espace quasi-infini. default_flowers.gif

Elle n'a pas à "survivre" puisqu'elle ne vit pas. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Il se trouve que, par hasard, c'est notre lieu d'habitation. default_whistling.gif

Il est donc tout à fait normal que l'Homme, en principe espèce douée d'une certaine conscience (quoique cela ne semble pas vrai pour tout le monde) se préoccupe de son "lieu d'habitation" et cherche à lui conserver toute son habitabilité, toute sa richesse en termes de paysages et de biodiversité, etc.

Il est de même tout à fait normal qu'il se préoccupe de la gestion matérielle de son habitat.

C'est cela la gestion économique.

Ce n'est certainement pas le dogme douteux de la "croissance à tous prix" inventé et porté au pinacle par certains milieux qui en retirent, pour eux-mêmes, des fruits incommensurables.

A chacun de ne pas être dupe quant à certains discours.

Mais c'est complètement hors-sujet effectivement.

PS: ah oui au fait une petite réflexion

La croissance actuelle est de 3% l'an et cela n'est pas exclusivement du aux pays genre Inde et Chine puisque même pour les US cette valeur est dépassée.

Ceci semble indispensable aux économistes ultra-libéraux.

Soit, nous partons donc de ce principe que nous appliquons à l'énergie et pour un laps de temps égal à 1100 ans.

Ces 1100 ans c'est pas grand-chose à l'échelle de l' Histoire humaine.

Donc au bout de 1100 ans nous devrions utiliser 1.32 10^14 fois la quantité d'énergie que nous consommons actuellement.

Pas mal, hein!

La puissance consommée actuelle est de l'ordre de 10 Gtep/an, soit 1.14 10^13 W, soit encore la puissance de 11400 tranches nucléaires type PWR, pour fixer les idées.

Dans 1100 ans nous serions donc, si on continue le raisonnement, à 1.5 10^27 W de puissance consommée.

Le soleil produit, si je calcule bien, 3.8 10^26 W.

Nous aurions besoin donc, dans 1100 ans de la puissance de 4 soleils, en permanence.

On me dira pourquoi pas?

Mais pas sur la Terre alors car elle sera volatilisée depuis longtemps. default_cool.png

Si on poursuit le raisonnement 1100 années supplémentaires on arrive à consommer la puissance de 3000 galaxies, type la notre, et si on continue encore la puissance de l'Univers n'y suffira pas.

Ceci illustre la "croissance à tous prix" que réclament nos économistes distingués.

Cet acharnement de leur part, risible s'il n'était pas aussi dangereux, n'a d'égal que leur incapacité à faire la moindre prévision économique ou financière fiable.

Ah oui je rajoute que je ne suis pas contre la croissance économique, bien entendu.

Mais une croissance adaptée au milieu et pas décrétée dans certaines officines qui se gavent de virtuel.

En bref, une croissance raisonnée qui peut même se transformer en décroissance si nécessaire.

PS ah oui encore un petit truc même si c'est pas gentil.

il se trouve que les milieux ultra-libéraux voient d'un très bon oeil, pour ne pas dire les choses plus crûment, le scepticisme climatique.

vous avez dit bizarre? default_rolleyes.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Une fois n'est pas coutume, et je tiens donc à le signaler, je suis en plein accord avec le post de Meteor même si c'etait effectivement HS.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Une fois n'est pas coutume, et je tiens donc à le signaler, je suis en plein accord avec le post de Meteor même si c'etait effectivement HS.

attention j'ai fait quelques ajouts depuis.

je voudrais pas te compromettre, tu comprends default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Bon pour reparler un peu banquise et pour répondre à fsd8tr.

Oui lorsque je parle long terme ce n'est pas dans le sens d'un effet "suies" qui se cumule au fil des ans.

C'est plutôt dans le sens d'un effet annuel qui s'est établi déjà depuis pas mal de temps maintenant, sur le long terme donc.

D'ailleurs cet effet cumulatif n'aurait guère de sens pour expliquer la fonte rapide d'une partie de banquise (objet de ce topic) qui fond tous les ans et ne subit donc que les suies tombées pendant la période où elle est présente cad grosso modo en automne-hiver-printemps.

Je voulais aussi indiquer que, si l'on peut bien faire ici les hypothèses que l'on veut, l'article en question ne mentionne pas la quantité de suies présentes sur la banquise arctique au cours de fin 2006-début 2007 et que cette hypothèse pour expliquer le comportement actuel de la banquise ne peut donc s'appuyer sur une analyse récente tangible.

Ceci ne voulant pas dire, non plus, que l'hypothèse soit farfelue.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

attention j'ai fait quelques ajouts depuis.

je voudrais pas te compromettre, tu comprends default_clover.gif

Pas de problème, je partage également ce point de vue et le partageais déja avant, je n'etais pas dupe de la récupération

de l'evocation de causes non anthropiques par ces milieux là, position d'ailleurs inconfortable de voir mes adversaires idéologiques recuperer une argumentation mettant en avant d'autres facteurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Bien que le passionné que je suis soit entièrement d'accord avec vous, je vous demande de revenir dans le cadre de ce sujet. Toute nouvelle réponse hors-sujet sera donc modérée. Merci de votre compréhension. :!:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comparaison entre le nouveau record et l'ancien de 2005

http://www.nsidc.org/news/press/2007_seaic...0817_extent.png

Le gros problème, c'est que cette carte compare le record de septembre 2005 (quasiment égalé en 2006) avec celui d'aout 2007... donc sauf refroidissement soudain au pôle et arrêt anticipé de la fonte estivale, il reste 30 à 40 jours de fonte - soit, à vue de nez selon les graphiques de http://nsidc.org/news/press/2007_seaicemin...0810_index.html, quasiment un million de m² supplémentaires selon les volumes habituels de fonte. On serait alors au-dessous de 4,5 millions de km², contre 7 millions en moyenne entre 1979 et 2000.Comme dit précédemment, ces glaces fondues ne se reconstitueront que partiellement, et on peut donc craindre la poursuite du phénomène l'an prochain.

Bref, à ce rythme de perte d'un million de km² tous les deux ans (et dire cela, c'est presque être optimiste), plus de glace au pôle dans 8 ans... Perso je ne serais pas étonné que ça arrive dès 2010. default_flowers.gif .

Pour mémoire, trois autres trucs dingues récents:

- Rosie Stancer a fait une tentative de marche vers le pole en mars 2007. Elle était équipée d'une combinaison "eaux glacées" quasi en permanence pour survivre à une chute dans l'eau; elle a effectivement rencontré beaucoup d'eau libre, et a progressé mi marche mi nage. Elle n'a pas pu aller au bout, le pilote du Twin Otter de ravitaillement craignant de passer à travers la glace. Bilan: eaux libres, glace fine, pas de quoi poser un avion dès le 29 mai. http://www.rosiestancermarsnorthpolesolo.co.uk/

- Alain Hubert and Dixie Dansercoer ont réussi la traversée de l'Arctique de la Sibérie au Groenland via le pôle, dans des conditions de glace épouvantables: pas de glace plate, que des blocs énormes fracassés, enchevetrés. La fin a été une course contre la montre contre la débacle des glaces cotières du Groenland.

http://www.explorapoles.org/

- le 15 juillet, Lewis Gordon Pugh a nagé un km dans l'eau libre au pôle nord exactement - ce qui était impossible il y a 5 ans

http://www.lewispugh.com/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Ca, c'est moins certain! la quantité de jours de fonte restants n'est pas facile à prévoir, en 2004 ou 2005 la reprise de l'avancée de la banquise a eu lieu fin aout, et non fin septembre, actuellement les previsions GFS montrent sur l'Arctique une extension de la zone des temperatures à 0° au sol couvrant une bonne moitié de l'Arctique à la date du 28 aout, dans 180h contre moins d'un quart actuellement le 21 aout, en une semaine ca peut bien se refroidir et mettre un terme à la fonte sans parler de l'embacle qui doit demander des T° inferieures à -5°.

Il n'y a pas en effet corrélation entre l'état de la banquise à un instant T et la temperature à 2m, là c'est le facteur atmospherique qui joue avec la reconstitution progressive du vortex polaire et l'approche de la nuit polaire qui commencera au dessus du pôle aprés le 23 septembre, pour le moment on peut dire que toute l'atmosphère est eclairée au dessus du pôle mais avec une incidence de plus en plus faible, de ce fait l'inversion thermique de la tropopause a un gradient de moins en moins elevé favorisant la formation de systèmes depressionnaires et les descentes d'air froid venant de la haute troposphère.

Il n'en reste pas moins que la situation est plus que préoccupante avec cet étiage de 2007, quand bien même le recul s'arreterait il maintenant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca, c'est moins certain! la quantité de jours de fonte restants n'est pas facile à prévoir, en 2004 ou 2005 la reprise de l'avancée de la banquise a eu lieu fin aout, et non fin septembre, actuellement les previsions GFS montrent sur l'Arctique une extension de la zone des temperatures à 0° au sol couvrant une bonne moitié de l'Arctique à la date du 28 aout, dans 180h contre moins d'un quart actuellement le 21 aout, en une semaine ca peut bien se refroidir et mettre un terme à la fonte sans parler de l'embacle qui doit demander des T° inferieures à -5°.

Il n'y a pas en effet corrélation entre l'état de la banquise à un instant T et la temperature à 2m, là c'est le facteur atmospherique qui joue avec la reconstitution progressive du vortex polaire et l'approche de la nuit polaire qui commencera au dessus du pôle aprés le 23 septembre, pour le moment on peut dire que toute l'atmosphère est eclairée au dessus du pôle mais avec une incidence de plus en plus faible, de ce fait l'inversion thermique de la tropopause a un gradient de moins en moins elevé favorisant la formation de systèmes depressionnaires et les descentes d'air froid venant de la haute troposphère.

Il n'en reste pas moins que la situation est plus que préoccupante avec cet étiage de 2007, quand bien même le recul s'arreterait il maintenant.

Oui, le froid commence à arriver mais il me semble que c'est déjà avec un retard de 2 semaines par rapport à l'année dernière.Quand on voit ce qui reste de la banquise:

arcticnt7.jpg

Toujours en se basant sur l'année dernière, avec l'arrivée des premières tempêtes, on peut craindre encore 2 à 3 semaines de recul et peut-être encore autant en hésitations avec des progressions compensées par des reculs suivant la direction des vents.

En 2006 au nord de la Sibérie la banquise d'origine côtière est venue accélérer les choses vers le 15 octobre:

20061015em2.jpg

Je me demande si cette année ce n'est pas justement cette banquise côtière qui va faire l'essentiel du boulot? Tout va dépendre en fait de l'importance du minimum d'englacement de cet été.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Les Estables (1350m)

Pour le froid c'est à peu prêt pareil que l'année dernière.

Mais quand on regarde la différence de surface, ca fait mal !

NH-20070819.png

NH-20060819.png

Puis les températures devraient rester elevées dans la zone où il n'y a plus de banquise.

Il faut vraiment espérer que l'englacement reprenne vite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le froid c'est à peu prêt pareil que l'année dernière.

Voici la situation à 850 hpa le 21/08/2007

rhavn00220070821pngks8.gif

Et le 21/08/2006

rhavn00220060821pngnn7.gif

Environ 5 degrés de moins en 2006 au pôle.

Ensuite la situation au 10/08/2006

rhavn00220060810pngtd3.gif

Ce qui fait au minimum une dizaine de jours de retard en 2007.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je m'emballe peut-être?

Mais au regard de la pente actuelle:

current365zs0.jpg

De l'eau "chaude" qui traîne très probablement dans le secteur:

anomnight8202007kd4.gif

Et des zones de faiblesse de la banquise (en rouge clair ou rose foncé, vert et jaune)

arcticjd4.jpg

Je ne vois pas ce qui pourrait empêcher le déficit d'englacement de dépasser les 3 millions de km2 en septembre ou peut-être même début octobre.

A 3,5 millions de km2....Je m'emballe surement!

Mais les surprises sont nombreuses ces temps-ci.

Sinon, Cryosphère semble faire un "update record" les jeudis...On va attendre les prochains.

Thursday, August 9, 2007 - New historic sea ice minimum

Today the Northern Hemisphere sea ice area broke the record for the lowest ice area in observed history. The new record (3.98 million sq. km) came a full month before the historic summer minimum typically occurs. There is still a month or more of melt likely this year. It is therefore almost certain that the previous 2005 record (4.01 million sq. km) will not just be broken, but annihilated by the final 2007 annual minima closer to the end of this summer.

In previous record sea ice minima years, ice area anomalies were confined to certain sectors (N. Atlantic, Beaufort/Bering Sea, etc.). The character of 2007's sea ice melt is unique in that it is dramatic and covers the entire Arctic sector. Atlantic, Pacific and even the central Arctic sectors are showing large negative sea ice area anomalies.

While we use sea ice concentration data supplied by NASA via the National Snow and Ice Data Center (NSIDC), there are some differences between the way we and NSIDC process our sea ice indices. NSIDC uses 10-day running means; we use 3-day running means. NSIDC will often report sea ice extent indices and records, we are reporting a new sea ice minima sea ice area. The ice area metric includes year-to-year variations within the central pack ice and not just variations in the southern sea ice edge. According to the NSIDC's metrics, this year has not yet crossed into record territory, although it is very close. Regardless of these differences, the rapid rate of sea ice melt this summer, along with the current negative sea ice anomalies, almost guarantees a record Northern Hemisphere summer sea ice minimum this summer, by any metric.

UPDATE: Thursday, August 16, 2007 - New historic sea ice minimum

One week after dipping below 4 million square kilometers Northern Hemisphere sea ice area and setting the new historic record NH sea ice minimum, there is currently 3.58 million sq. kilometers sea ice area. This new minimum is almost 11% lower than the previous historic minimum.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Les Estables (1350m)

De l'eau "chaude" qui traîne très probablement dans le secteur:

Ce n'est pas bien fiable à mon avis cette carte.

C'est un artefact graphique qui apparaît car logiquement sur 30 ans, il y a de la banquise sur cette zone.

Mais sinon il semble très probable qu'on arrive à 3 millions de m² d'ici le 15 Septembre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas bien fiable à mon avis cette carte.

C'est un artefact graphique qui apparaît car logiquement sur 30 ans, il y a de la banquise sur cette zone.

Entre de la glace à -2 degrés et de l'eau à +2 degrés, il y a justement 4 degrés d'écart. La différence est par contre importante en albédo donc en bilan radiatif. Ce bilan radiatif pourrait déjà être négatif sur la glace et encore positif sur l'eau. Ce qui peut faire craindre un minimum d'englacement très tardif. Le record à battre doit se situer aux alentours du 30 septembre (en 1995....achhhhh, il y a 12 ans....pratiquement un cycle solaire).

minima.date.jpg

Mais les semaines à venir vont être probablement passionnantes face à une situation qui devient de plus en plus "inédite" au fil des jours.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca, c'est moins certain! la quantité de jours de fonte restants n'est pas facile à prévoir, en 2004 ou 2005 la reprise de l'avancée de la banquise a eu lieu fin aout, et non fin septembre, actuellement les previsions GFS montrent sur l'Arctique une extension de la zone des temperatures à 0° au sol couvrant une bonne moitié de l'Arctique à la date du 28 aout, dans 180h contre moins d'un quart actuellement le 21 aout, en une semaine ca peut bien se refroidir et mettre un terme à la fonte sans parler de l'embacle qui doit demander des T° inferieures à -5°.

Il n'y a pas en effet corrélation entre l'état de la banquise à un instant T et la temperature à 2m, là c'est le facteur atmospherique qui joue avec la reconstitution progressive du vortex polaire et l'approche de la nuit polaire qui commencera au dessus du pôle aprés le 23 septembre, pour le moment on peut dire que toute l'atmosphère est eclairée au dessus du pôle mais avec une incidence de plus en plus faible, de ce fait l'inversion thermique de la tropopause a un gradient de moins en moins elevé favorisant la formation de systèmes depressionnaires et les descentes d'air froid venant de la haute troposphère.

Merci à Torrent d'étayer le caractère non inéluctable de la chose. Toute courbe peut s'infléchir... Wait and see...

A propos, je parlais de 4,5 millions km², Snowman va jusqu'à 3 millions... Je viens de googler rapidement, je n'ai pas trouvé trace de paris sur cette surface chez les bookmakers anglais. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20"> Y a un marché !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada

default_clover.gif La nouvelle est tombée !

Non seulement les deux siécle de pollution industrielles participent au Rechauffement climatique , mais on aussi chargée les glaces en suies reduisant d'autant l'albedo !

bonne lecture !

http://www.futura-sciences.com/fr/sinforme...arctique_12603/

Tiens, c'est le fun ça !

Ça fait présentement bien 6 ou 8 mois que j'avais parlé de la suie qui pourrait être largement responsable de l'embalement de la diminution de l'albedo... mais on m'avait gentiment "remis à ma place"...

Et aujourd'hui, on se rend compte que... bla bla bla...

Au fait, concernant Harper, (je suis au Quebec depuis un an) je peux vous dire l'environnement, "il s'en crisse en tabarouat", comme on dit ( =il "s'en tape" ) !

Je peux aussi vous dire que, bien que le gouvernement du Quebec (contrairement au gouvernement fédéral du Canada) ait de bonnes et louables idées pour l'environnement, les québécois, eux, se foutent complètement de cette crise environnementale... le comportement des gens au quotidien est éloquent et lamentable. (ils laissent très souvent tourner leur moteur de leur gros 4x4 avec la clim sans être dedans, et ce pdt 10 voire 15 minutes en été... l'hiver, ils font démarrer leurs chars à distance et laissent tourner le moteur pdt 15 minutes là encore pour entrer dedans au chaud (!), même par un petit -5°C... ce sont pleins d'exmples parmi tant d'autres... )

C'est dommage, car sorti de ça, ce sont des gens très bien (mais je sors du sujet)

Enfin bref, tout ça pour dire qu'on est mal barrés !

Les hommes étant ce qu'ils sont, ils feront toujours passer leurs intérêts et les enjeux économiques avant le reste, notamment l'environnement, surtout lorsqu'ils sont aveuglément attirés par le pouvoir et l'argent tout simplement. C'est un peu simpliste comme façon de voir les choses, me direz-vous, mais c'est pourtant et malheureusement aussi simple que ça.

C'est pour cette raison que je crains qu'il faille vraiment qu'on se rende compte qu'on est au pied du mur et que le bien être des sociétés occidentales risque d'être sérieusement mis à mal pour qu'on finisse par agir...

La fonte horriblement rapide de la banquise arctique risque d'être un des premiers éléments déclencheurs de la prise de conscience... mais n'est ce pas un peu tard...?

Gaël

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à Torrent d'étayer le caractère non inéluctable de la chose. Toute courbe peut s'infléchir... Wait and see...

A propos, je parlais de 4,5 millions km², Snowman va jusqu'à 3 millions... Je viens de googler rapidement, je n'ai pas trouvé trace de paris sur cette surface chez les bookmakers anglais. default_clover.gif Y a un marché !

C'est sûr qu'elle va s'infléchir...Mais quand et comment?En septembre le froid nécessaire à l'extension se la banquise ne peut être produit que par la banquise elle même. Comme il manque pour l'instant 4 fois la superficie de la France en espaces glacés, la production va forcément être réduite. Et pendant ce temps la fonte se poursuit dans les zones d'alimentation chaude. D'où l'éventualité d'un déficit de 3 voire 3,5 millions de km2. Mais c'est de la théorie pifomètrique.

En octobre les sols continentaux enneigés viennent s'ajouter en tant que gros producteur de froid. En principe, la banquise côtière devrait commencer à se former vers la mi octobre et progresser ensuite vers la banquise "historique". Les 2 se rejoignant très rapidement en deuxième moitié de mois. Ce phénomène, peu marqué en 2006 pourrait être plus évident cette année. A surveiller surtout du coté des mers de Laptev et Est Sibérie.

En fait, pour cette année on est déjà dans l'inédit. Mais 2, 3 ou même 4 millions de km2 de déficit en fin d'été n'empêcheront pas la banquise de de se reformer cet hiver avec un retour à un semblant de normalité, du moins en surface de glace.

Comme tous les ans, les 365 jours à venir vont être déterminants... Mais pour l'instant on est plus dans le domaine de l'accélération que de l'inversion de tendance!

PS

On peut toujours rêver:

On est passé d'un record de déficit fin 1995 à un quasi record d'excédent fin 1996

current.anom.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut toujours rêver:

On est passé d'un record de déficit fin 1995 à un quasi record d'excédent fin 1996

De toute façon, avant 1975, on n'avait aucune mesure de l'extent de l'Arctique, alors. Il suffit de se rappeler que le Groenland (pour l'Arctique, c'est bête, on n'y avait pas planté de station de mesure) a été en moyenne plus de 1°C plus chaud dans les années 50 que maintenant et on n'en avait pas fait une catastrophe interplanétaire (quoique...), ça permet de replacer un peu les choses dans leur contexte. De toute façon, il semble illogique d'attribuer la baisse de cette année à un réchauffement global: la température de la troposphère n'augmente plus depuis 6 ans. On ne peut pas l'attribuer à l'amplification polaire non plus puisque la température de l'Antarctique n'augmente PAS.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

C'est pour cette raison que je crains qu'il faille vraiment qu'on se rende compte qu'on est au pied du mur et que le bien être des sociétés occidentales risque d'être sérieusement mis à mal pour qu'on finisse par agir...

La fonte horriblement rapide de la banquise arctique risque d'être un des premiers éléments déclencheurs de la prise de conscience... mais n'est ce pas un peu tard...?

Gaël

Je suis plutot pessimiste là dessus, quand on voit la rapacité des états qui entourent l'Arctique, ils ne pensent qu'à une chose, se précipiter sur des ressources minières présentes en Arctique et les exploiter une fois plus accessibles aprés la fonte, l'enjeu climatique ne semble pas du tout les préoccuper le moins du monde.

Idem pour les armateurs qui ne voient que la un chemin plus court pour leur business de cabotage en Arctique entre Extrême Orient et Europe ou cote Est des Etats Unis.

Que ce soit pour la Russie, les Etats Unis, le Canada, la Norvège mais aussi le Danemark qui a la souveraineté sur le Groenland.

Non, franchement je crois que seule une multiplication de grandes catastrophes sera à même de faire reflechir non seulement les gouvernements mais même aussi les populations qui ne pensent qu'a leur confort et à la croissance, un dereglement climatique majeur serait souhaitable s'il est reversible en agissant, mais je crains fort que ce ne soit pas reversible du moins à echelle d'un millier d'années ou de plusieurs quand la catastrophe sera installée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, c'est le fun ça !

Ça fait présentement bien 6 ou 8 mois que j'avais parlé de la suie qui pourrait être largement responsable de l'embalement de la diminution de l'albedo... mais on m'avait gentiment "remis à ma place"...

Et aujourd'hui, on se rend compte que... bla bla bla...

On ne se rend compte de rien du tout! Si tu avais bien lu l'article que tu as cité, l'effet de la suie n'est qu'une hypothèse, non quantifiée, qui ne permet en aucun cas d'expliquer des fluctuations rapides annuelles, ni pourquoi on ne constate pas d'accélération de fonte au Groenland (qui devrait recevoir autant de suie), ni pourquoi dans les années 50, 60 où il y avait plus de suie que maintenant (puisque les émissions étaient bien plus polluantes), on n'avait pas de problème de fonte, ni pourquoi dans les années 30 où l'économie mondiale était en crise, donc peu d'émission, l'Arctique et le permafrost subissaient une fonte "inquiétante" et relatée dans de multiples rapports ...***modéré***

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon, avant 1975, on n'avait aucune mesure de l'extent de l'Arctique, alors. Il suffit de se rappeler que le Groenland (pour l'Arctique, c'est bête, on n'y avait pas planté de station de mesure) n'était pas recouvert de glaces au temps des dinosaures, et on n'en avait pas fait une catastrophe interplanétaire (quoique...), ça permet de replacer un peu les choses dans leur contexte. De toute façon, il semble illogique d'attribuer la disparition totale de cette année à un réchauffement global: la température de la troposphère n'augmente plus depuis 6 ans. On ne peut pas l'attribuer à l'amplification polaire non plus puisque la température de l'Antarctique n'augmente PAS.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Les Estables (1350m)

Il est clair que l'accéleration de la fonte de la banquise depuis 2002/2003 doit être dû à un forcage naturel.

A moins que le taux de CO² dans l'atmopshère est triplé en 6 ans, mais j'en doute (surtout quand on voit ce qui se passe dans l'HS default_innocent.gif ).

La question est : quel est donc ce forcage qui provoque cette fonte accélérée ? : courants marins ? atmosphèriques ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et quelle pourrait être la cause de l'apparition soudaine de ce forçage naturel aussi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois d'autres conséquences à un effondrement de la surface de banquise (peut-on encore parler de diminution ?):

- le rapport 2007 du GIEC sera remis en cause. Les dénialistes vont se régaler avec des arguments du style "Les prévisions se sont largement plantées sur ce sujet, donc tout le reste est bidon et à jeter". Fort risque de perte de crédibilité

- comme observé en Antarctique lors de la disparition de la banquise Larsen B, la banquise semble agir comme bouchon à l'écoulement des glaciers --> la disparition estivale de banquise autour du Groenland va certainement accélérer la vitesse et le vêlage des glaciers. Plus les modifications de courants, de circulation atmosphérique,... qui en découleront forcément... mais on entre dans le domaine de la boule de cristal quant aux conséquences précises ou même envisageables.

Glace envisagée pour 2031:

ipcc-ar4-arctic-seaice_720x720.png

Image figurant au rapport IPCC, http://www.gtp89.dial.pipex.com/15.pdf, page 659: prévision de banquise pour 2080:

seaice.jpg

Vous y croyez encore, vous ?

En fait, ces deux points se rejoignent sur une autre réflexion: il me semble que les scénarios d'évolution généralement envisagés/exposés sont de type linéaire (style "sur la base de 5% de décroissance par an..."), alors que ce type d'événements semble plus discret / chaotique / à seuils / catastrophique (je ne suis pas un spécialiste, je ne sais pas vraiment quel qualificatif utiliser...). Par exemple, la disparition de Larsen B s'est produite très rapidement, pas du tout selon un scénario linéaire...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...