Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
Alain Coustou

Banquises et changements climatiques

Recommended Posts

Pfouh, Printemps, je me demande vraiment si tu suis ce topic (relis les 2 dernières pages....) ... Alain ne parle pas de "banquise réduite à peu de chose", mais de la banquise épaisse et ancienne, pluriannuelle, réduite àpeu de choses.

Bon, une info fraiche : des expés (ou des ballades, c'est comme on veut...) ont commencé à partir de la base russe de Bornéo, une équipe s'est fait poser à moins de 100 km du Pole. La dérive dans cette zone le 2 avril était de 500m par heure.

Je ne sais pas si c'est une dérive normale en cette saison, à cet endroit, à cette vitesse ? Quelqu'un aurait de l'info / des références ?

C'est sur http://www.mattmcfadyen.com.au/2008/04/02/underway/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Je ne suis pas un "sceptique du réchauffement climatique d'origine anthropique", mais le lobbying des "réchauffistes" sur ce forum m'exaspère tout autant que celui des sceptiques. À lire les posts ces deux penchants sont souvent flagrants (et à vrai dire ils s'auto-alimentent); sans parler des dérives égocentriques : à ce propos, ce serait bien qu'Alain Coustou cesse d'être obnubilé par la véracité de SES prévisions. Un vrai chercheur, à la base, c'est un modeste. C'est mieux de l'être, en plus, si on se plante (c'est toujours un risque) c'est moins difficile à vivre .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas un "sceptique du réchauffement climatique d'origine anthropique", mais le lobbying des "réchauffistes" sur ce forum m'exaspère tout autant que celui des sceptiques. À lire les posts ces deux penchants sont souvent flagrants (et à vrai dire ils s'auto-alimentent); sans parler des dérives égocentriques : à ce propos, ce serait bien qu'Alain Coustou cesse d'être obnubilé par la véracité de SES prévisions. Un vrai chercheur, à la base, c'est un modeste. C'est mieux de l'être, en plus, si on se plante (c'est toujours un risque) c'est moins difficile à vivre .

Crois moi, je préférerais mille fois avoir tort. Je n'aime pas parler de moi (la question climatique est bien plus importante que ma petite personne), mais je suis bien obligé de réagir.

J'ai l'impression d'années perdues en raison du nombre de ceux qui ont affecté de nier ou de négliger la réalité du risque climatique. Alors, j'enfonce le clou, patiemment et avec constance quand tout me semble converger vers une évolution inquiétante. Et ce n'est pas parceque les évolutions de ces trois dernières années semblent aller essentiellement dans le sens de mes pires craintes que je dois me taire. Même si je me reproche personnellement de ne pas arriver à consacrer plus de temps aux questions climatiques.

Si d'autres que moi avaient alors réalisé le même travail de synthése, je n'aurais pas autant de raison de rappeler la fréquente convergence de mes prévisions et des observations.

Et ce ne sont pas les réflexions acerbes et agacées de sceptiques parfois plus ou moins hypocrites ou bornés et de personnes qui reportent contre moi le stress d'une situation qu'ils avaient longtamps ignorée qui me feront baisser les bras. D'ailleurs des critiques de forme "ad nominem" ne peuvent remplacer des objections ou un véritable questionnement de fond.

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

La dérive dans cette zone le 2 avril était de 500m par heure.

Je ne sais pas si c'est une dérive normale en cette saison, à cet endroit, à cette vitesse ? Quelqu'un aurait de l'info / des références ?

Le record de vitesse pour "Tara" entre le Spitzberg et le Groenland le 19/12/2007:

Vers 1H00 du matin, Tara a pulvérisé tous ces records de vitesse: 1,3 nœuds soit 2,4 km à l’heure.

Mais c'était en sortie de zone arctique et plus au sud.

http://www.taraexpeditions.org/fr/tara-sur...php?id_page=364

Share this post


Link to post
Share on other sites

Extrait de mon post dans Météo / Europe du Nord:

La météo finlandaise livre le bilan de l'hiver 2008 (en anglais) http://www.fmi.fi/news/index.html?Id=1204549200.html

Record de températures hivernales depuis les 100 ans de suivi - record précédent en 1924-1925, battu d'un degré.

Je suis un inquiet assumé, donc je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement avec ce post:
Dans une interview à l'agence Xinhua (Chine Nouvelle), le Dr Olav Orheim, directeur du Secrétariat Norvégien de l'Année Polaire Internationale, chercheur sur l'Arctique depuis des années, 50 voyages sur le terrain, anobli en 2007 pour ses travaux, bref du sérieux, a déclaré que "La banquise artique pourrait bien disparaitre cet été 2008". C'est sur http://english.people.com.cn/90001/90781/90879/6364192.html .

"If Norway's average temperature this year equals that in 2007, the ice cap in the Arctic will all melt away, which is highly possible judging from current conditions," Orheim said.

Si la température moyenne en Norvège cette année égale celle de 2007, toute la banquise Arctique fondra, ce qui est très possible au vu des conditions actuelles.

Je sais bien que les températures moyennes hivernales ne préjugent pas de celles de l'été, et que la Norvège n'est pas la Finlande, mais je n'ai pas l'impression que ce soit encourageant ?Edit : http://www.barentsobserver.com/hottest-arc...0876-16149.html , titre "L'hiver le plus chaud [jamais observé] en Arctique". Au 28 février, la température moyenne de l'hiver était de +5,1°C par rapport à la moyenne, et le record absolu depuis le début des mesures en 1900-1901

Share this post


Link to post
Share on other sites

Extrait de mon post dans Météo / Europe du Nord:

Je suis un inquiet assumé, donc je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement avec ce post:

Je sais bien que les températures moyennes hivernales ne préjugent pas de celles de l'été, et que la Norvège n'est pas la Finlande, mais je n'ai pas l'impression que ce soit encourageant ?

Ca n'est pas encourageant, mais tu peux toujours te consoler en te disant que le record de l'année la plus chaude en Finlande (sauf erreur de ma part) est toujours détenu par... 1938! Pour la Norvège, c'est 1990 et pour le Groenland, il semblerait que ce soit 1941.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien qu'elle soit une bonne nouvelle, l'extension de la banquise arctique cet hiver n'est pas non plus exceptionnelle. On arrive à grand peine à 97% de l'extension moyenne des hivers 1979-2000.

Question aux connaisseurs : ce phénomène avait-il été prévu ?

Sans compter les bassins environnants ??

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans compter les bassins environnants ??

Il est tenu compte ici des différents bassins arctiques (Océan Arctique + mers périphériques) suivis entre autres par Cryosphere. Par contre il n'est pas évidemment pas tenu compte des eaux douces (lacs, estuaires, vallées fluviales).

Il y a des racourcis vers la cartographie de la NOAA et de Criosphere sur mon site "Climat, Banquise, Méthane" dont le lien figure sous ma signature.

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est tenu compte ici des différents bassins arctiques (Océan Arctique + mers périphériques) suivis entre autres par Cryosphere.

Par contre il n'est pas évidemment pas tenu compte des eaux douces (lacs, estuaires, vallées fluviales).

Il y a des racourcis vers la cartographie de la NOAA et de Criosphere sur mon site "Climat, Banquise, Méthane" dont le lien figure sous ma signature.

Alain

La Mer d'Okhotsk n'est (par exemple car il y en a d'autres), il me semble, pas inclue dans le décompte, ce qui est peu grave si on s'inquiète de la manière dont se fragmentera la banquise, mais qui est très mauvais si on s'intéresse à la manière dont s'est passé l'hiver.Je voudrais aussi revenir sur ce constat alarmant sur l'épaisseur de la banquise... Alors ok l'épaisseur est mauvaise, je ne nie en aucun cas cela, mais ce que je voudrais dire, c'est que ce constat aurait pu se prévoir dès septembre, puis qu'en AUCUN CAS, un hiver seul, peut, à lui tout seul, réparer en épaisseur la couche de glace arctique si je ne m'abuse. Ou alors il faudrait un hiver de type PAG...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faisons donc un rapide constat des deux parties du globe :

- Dans le sud depuis septembre 2007, la glace de mer est en excès par rapport à la normale :

http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IM...t.365.south.jpg

- Dans le nord, après le recul historique de l'été, l'hiver e remis les choses en place pour ce qui est de la superficie sans que l'on puisse en déduire l'épaisseur ni la situation avenir pour cet été :

http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IM...current.365.jpg

On peut toutefois constater que le recul par rapport à la normal n'avait plus été si faible depuis plus de deux ans :

http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IM....timeseries.jpg

- Sur le global, depuis début 2008 nous sommes en excédent de glace par rapport à la normale :

http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IM...a.withtrend.jpg

Je laisse les spécialiste nous tirer des conclusions sur tout ces paramètres.

Je constate une chose toutefois, le bilan médiatique des phénomènes "chauds" est indéniablement plus bruillant que celui des phénomène "froids" (excédent de glace dans le sud) : c'est certainement bien mieux ainsi....

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Mer d'Okhotsk n'est (par exemple car il y en a d'autres), il me semble, pas inclue dans le décompte, ce qui est peu grave si on s'inquiète de la manière dont se fragmentera la banquise, mais qui est très mauvais si on s'intéresse à la manière dont s'est passé l'hiver.

Je voudrais aussi revenir sur ce constat alarmant sur l'épaisseur de la banquise... Alors ok l'épaisseur est mauvaise, je ne nie en aucun cas cela, mais ce que je voudrais dire, c'est que ce constat aurait pu se prévoir dès septembre, puis qu'en AUCUN CAS, un hiver seul, peut, à lui tout seul, réparer en épaisseur la couche de glace arctique si je ne m'abuse. Ou alors il faudrait un hiver de type PAG...

DJ,

Le point important, pour l'évolution de la glace pérenne (de plus de un an) cet hiver, ce n'est évidemment pas le fait que de la glace de 2 ans et plus ne se soit reformée miraculeusement en un hiver. C'est que même en plein hiver, la surface de glace pérenne a continué à décliné, entrainée vers le sud par les courants arctiques (cf quelques posts plus haut, les images de glace de plus de un an en 2007 et 2008). Et ça c'est inattendu et pour le moins facheux. Cela rend beaucoup plus difficile une reconstitution significative de la banquise estivale disparue l'été dernier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je voudrais aussi revenir sur ce constat alarmant sur l'épaisseur de la banquise... Alors ok l'épaisseur est mauvaise, je ne nie en aucun cas cela, mais ce que je voudrais dire, c'est que ce constat aurait pu se prévoir dès septembre, puis qu'en AUCUN CAS, un hiver seul, peut, à lui tout seul, réparer en épaisseur la couche de glace arctique si je ne m'abuse. Ou alors il faudrait un hiver de type PAG...

Entre la fin d'été 1995 et la fin d'été 1996,on est passé de ça:

19950915.png

à ça:

19960915.png

Avec ce graphique (en-dessous) cela donne une progression d'un été à l'autre de +2,3 millions de km2 de banquise. Ces 2,3 millions de km2 proviennent forcément de la banquise annuelle qui a passé son premier été. La banquise annuelle n'est donc pas destinée à fondre totalement l'été suivant.

current.anom.jpg

Avec une saison froide pas vraiment du genre PAG dans la zone Arctique.

ghcngisshr2sst1200kmanowo0.gif

En ce qui concerne la fuite de glace par le détroit de Fram:

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim/bib...12/04_ocean.htm

Une partie de ces glaces (environ 2 000 à 3 000 km3) quitte chaque année l'océan Arctique par le détroit de Fram situé entre le Spitzberg et le Groenland et est entraînée vers le sud avec le courant froid d'eau polaire Est-Groenlandais.

A 2 m d'épaisseur en moyenne cela donne entre 1 et 1,5 millions de km2 de perdu rien que par le détroit de Fram.

Il fallait juste penser à les retirer des 3 millions de km2 qui restaient fin septembre...

Share this post


Link to post
Share on other sites

DJ,

Le point important, pour l'évolution de la glace pérenne (de plus de un an) cet hiver, ce n'est évidemment pas le fait que de la glace de 2 ans et plus ne se soit reformée miraculeusement en un hiver. C'est que même en plein hiver, la surface de glace pérenne a continué à décliné, entrainée vers le sud par les courants arctiques (cf quelques posts plus haut, les images de glace de plus de un an en 2007 et 2008). Et ça c'est inattendu et pour le moins facheux. Cela rend beaucoup plus difficile une reconstitution significative de la banquise estivale disparue l'été dernier.

Merci pour cette explication que je n'avais pas saisie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouveau bulletin du NSIDC

Le NSIDC vient de publier son premier bulletin détaillé sur la situation de l'arctique. Ils ont en fait décidé de mettre en place un nouveau site, http://nsidc.org/arcticseaicenews/index.html , avec

- des images quasi-quotidiennes

- une analyse mensuelle durant toute l'année, ou plus fréquente si nécessaire

- un flux RSS pour les nouveaux bulletins.

Le premier bulletin est donc daté de ce 7 avril. Vous pouvez commencer à le lire en anglais si vous voulez/pouvez... J'attaque la traduction... dispo dans une bonne heure !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

Merci beaucoup pour ce nouveau lien FredT34, ces bulletins du NSIDC seront je l'espère très enrichissants default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mal ce graphique:

200804figure5or7.png

En gros et en principe on peut s'attendre à ce que 40 à 80 % de la banquise (entre 70 et 90 ° nord) de cet hiver passe le prochain été. Sachant que 40% c'était en 2007, avec un printemps exceptionnellement chaud et un été chaud entre 70 et 90 ° nord.

En général il me semble que c'est plutôt au dessus de 50%.

On retrouve bien l'année 1996 qui a vu 80% de la banquise de l'hiver passer l'été 1996.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas encourageant ce qu'ils disent... Septembre 2008 aurait selon eux de grandes chances d'etre bien en dessous des normales, malgres l'hiver qui a reforme une bonne surface de glace. Comme vous l'avez deja dit, cette glace est apparemment bien fine, et devrait sucomber rapidement face aux remontees chaudes.

Cette annee lors de son extension maximale, la banquise faisait 780000km carres de plus que le record d'extension minimale [en 2006] mais 540000 km carres de moins que la moyenne 1979/2000. Son extension maximale perd environ 44000km carres chaque annee.

Le bassin arctique serait couvert a 72% de glace recente [formee pendant l'hiver], alors qu'en temps nomale, seulement 30% de cette glace neuve survie a l'ete arctique. De plus, cette annee les vents et courants auraient ete particulierement mauvais pour la banquise, evacuant vers les eaux plus chaudes la glace la plus agees. Pour courroner le tout, la glace serait en moyenne sur tout l'arctique 5 a 10cm plus fine qu'au primtemps 2007.

Bref pas une tres bonne nouvelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui mais bon les prévisions saisonnières on les connait, c'est pas encore assez fiable.Généralement en plus, ceux qui font ce genre de prévisions veulent ou voudraient que ce soit absolument plus catastrophique que l'année précédente.

Tout dépendra de la situation atmosphérique en arctique cet été qui a très peu de chance d'être aussi pire que l'an dernier, mais a de très grande chance d'être différente ou tout du moins normale comme en 2006.

Cette histoire de glace faible ou plus mince ne tient pas la route, sinon on aurait du se rendre compte l'an dernier d'une très faible épaisseur de la glace qui aurait amené un grand risque de battre un record.Or ca n'a pas été le cas, aucune prévisions, personne n'a put prévoir la chute spectaculaire de l'area durant l'été 2007.

Pourquoi? Car on ignorait la situation atmosphérique qu'il allait y avoir sur l'arctic durant cet été 2007 (facteur premier de la fonte), pour la raison suivante: les prévisions saisonnières sont à leur balbutiement et personne ne sait si on saura un jour faire des prévisions saisonnières fiables aux moyennes latitudes, et encore moins aux très hautes latitudes.

Alors les prévisions de la banquise 2008 ont toute les chances de se planter royalement, tout comme la prevision du cycle solaire 24 qui aurait du commencer depuis un an et demi et qui devrait soi disant etre le plus fort depuis un siècle alors qu'on se dirige peut être vers un minimum de Dalton...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour courroner le tout, la glace serait en moyenne sur tout l'arctique 5 a 10cm plus fine qu'au primtemps 2007.

Bref pas une tres bonne nouvelle.

C'est pire que ça en fait.Si j'ai bien compris le freeboard c'est la hauteur de glace et de neige au dessus du niveau de l'eau. Donc, s'il manque 5 à 10 cm au dessus, il manque beaucoup plus en dessous. Mais il y a des réserves sur l'épaisseur de neige qui pourrait fausser la mesure. En 2007 il y avait plus de glace pluriannuelle et donc peut-être plus de neige?

D'un autre coté, l'info date de début avril et la comparaison porte sur février-mars 2007 et 2008. Les problèmes de 2007 commencent surtout en avril avec des températures exceptionnellement "chaudes" entre 70 et 90 ° nord.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hop voici ma trad. Enjoy ! (Cf article original sur http://nsidc.org/arcticseaicenews/index.html pour les images en grande taille)

Bulletin NSIDC - 2008-04-07

La banquise arctique a atteint sa surface maximale durant la deuxième semaine de mars 2008. Cette surface maximale a été légèrement plus grande que dans les années récentes, mais reste bien au-dessous de la moyenne.

Malgré une forte croissance de nouvelle glace durant l'hiver, la banquise demeure dans un état général de déclin. La glace apparue cet hiver est une glace d'un an, relativement fine, susceptible de fondre durant l'été. Bien que la variabilité naturelle de la circulation atmosphérique puisse éviter un nouveau record de fonte estivale, une étude plus détaillée de l'état de la glace indique que la surface de septembre 2008 sera de manière quasiment certaine bien au-dessous de la moyenne.

Etat général - figure 1

La banquise arctique a atteint son minimum annuel le 10 mars 2008, à 15,21 millions de km². La surface moyenne de mars 2008 a été de 15,2 millions km².

200804_Figure1_thumb.png

Etat relatif

Suite à la fonte de la banquise en été 2007, ayant abouti au record de minimum en septembre, les grandes étendues d'eau ont absorbé des quantités importantes d'énergie solaire. L'Océan Arctique devait dissiper cette chaleur avant que la glace de mer puisse se former, ce qui a conduit à une prise en gel plutôt lente en septembre. Une fois le gel amorcé, il s'est généralisé très rapidement.

200804_Figure2_thumb.png

La figure 2 montre que le maximum d'étendue de banquise est généralement atteint la première semaine de Mars. La surface gelée commence alors à décliner. En 2008, le maximum d'étendue a eu lieu environ une semaine plus tard que la normale, et est resté au-dessous de la moyenne [1979-2000].

Comparaison de Mars 2008 et de mois de Mars précédents- figure 3

200804_Figure3_thumb.png

L'étendue atteinte en Mars a été supérieure de 780.000 km² au record de surface minimale, établi en Mars 2006, mais 540.000 km² inférieure à la moyenne 1979-2000. En tenant compte de mars 2008, la tendance linéaire pour les mois de Mars indique que l'Arctique perd en moyenne 44.000 km² par année. Malgré cette étendue supérieure aux années précédentes, les conditions semblent réunies pour une nouvelle perte exceptionnelle de banquise cet été.

Croissance de la nouvelle glace durant l'été 2007/2008

Les indicateurs de surface hivernale indiquent que la croissance de la glace a été importante cet hiver. Néanmoins, cette nouvelle glace est probablement assez mince. Une glace mince est vulnérable à la fonte estivale. Les figures 4 et 5 indiquent qu'une glace d'un an, relativement fine, couvre actuellement 72% du bassin Arctique, y compris la région du Pôle; en 2007, ce chiffre était de 59%. Généralement, seulement 30% de la glace d'un an survit à la fonte d'été; en 2007, ce chiffre a été de 13% seulement. Même si la glace d'un an survit mieux qu'à l'accoutumée, l'étendue minimale en Septembre sera vraisemblablement très faible.

200804_Figure4_thumb.png

200804_Figure5_thumb.png

Quelles sont les raisons de cette importante glace d'un an ? Elle provient en partie de la perte de glace record l'été dernier, qui a libéré d'importantes zones d'eaux libres, dans laquelle la jeune glace a pu se former. Par ailleurs, Ignatios Rigor de l'Université de l'état de Washington (Seattle) a signalé que l'hiver a vu le retour de l'Oscillation Arctique à son mode positif, mode atmosphérique favorisant l'expulsion de la glace agée et épaisse [hors de la zone].

Quant à la glace ancienne restant à l'issue de l'année record de 2007, Jennifer Kay et ses collègues du CNAR ont montré que le ciel clair l'été 2007 a conduit à sa fonte plus importante, la laissant moins épaisse que la normale à la fin de l'été.

Voir aussi l'animation de Maslanik et al. sur la transition de l'Arctique vers la glace jeune.

Aperçu de l'épaisseur de la banquise (figure 6)

200804_Figure6_thumb.png

On peut aussi étudier l'épaisseur de la banquise par l'analyse de sa partie émergée ("freeboard"). L'instrument ICESat de la NASA a livré de nouvelles informations sur l'épaisseur de glace. Ronald Kwok du Jet Propulsion Laboratory (JPL) indique que la partie émergée en ce printemps 2008 est de 5 à 10 cm inférieure au printemps 2007. (Ces résultats semblent bien tenir compte de la problématique de la neige pouvant recouvrir cette banquise).

*********Mon rapide commentaire : ils ont fait une sacrée synthèse. S'ils tiennent ce rythme, on va avoir des éléments d'appréciation franchement intéressants...

*********

Edit : ajout des images miniatures (panne de batterie hier soir au moment du save !)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Généralement, seulement 30% de la glace d'un an survit à la fonte d'été; en 2007, ce chiffre a été de 13% seulement. Même si la glace d'un an survit mieux qu'à l'accoutumée, l'étendue minimale en Septembre sera vraisemblablement très faible.

Merci Fred.J'ai un peu de mal à comprendre ces chiffres de 30 et 13 % qui ne correspondent pas du tout au graphique.

200804figure5or7.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Dax (40)

J'ai un peu de mal à comprendre ces chiffres de 30 et 13 % qui ne correspondent pas du tout au graphique.

A vrai dire moi aussi j'ai du mal à voir le 13%.

Idée : ce graphique ne représente que la situation au dela de 70° nord, est-ce que ce 13% pourrait prendre la compte la disparition totale (?) de glace d'un an en dessous de 70° nord et qui n'apparaitrait pas sur ce graphique ?

En attendant merci Fred pour la traduction, vraiment intéressant et complet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Mer d'Okhotsk n'est (par exemple car il y en a d'autres), il me semble, pas inclue dans le décompte, ce qui est peu grave si on s'inquiète de la manière dont se fragmentera la banquise, mais qui est très mauvais si on s'intéresse à la manière dont s'est passé l'hiver.

Je voudrais aussi revenir sur ce constat alarmant sur l'épaisseur de la banquise... Alors ok l'épaisseur est mauvaise, je ne nie en aucun cas cela, mais ce que je voudrais dire, c'est que ce constat aurait pu se prévoir dès septembre, puis qu'en AUCUN CAS, un hiver seul, peut, à lui tout seul, réparer en épaisseur la couche de glace arctique si je ne m'abuse. Ou alors il faudrait un hiver de type PAG...

Si, la Mer d'Okhost est inclue dans le décompte. Voir ci-dessous le lien vers les données de Cryosphere :http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IM....region.14.html

Pour l'épaisseur actuelle probablement faible de la banquise, elle était naturellement tout à fait prévisible, d'autant plus que la proportion de glace pluriannuelle (la plus épaisse) est tombée à peu de chose.

Nous sommes d'ailleurs plusieurs à l'avoir ici même pronostiquée dès la fin de l'été dernier...

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

A vrai dire moi aussi j'ai du mal à voir le 13%.

Idée : ce graphique ne représente que la situation au dela de 70° nord, est-ce que ce 13% pourrait prendre la compte la disparition totale (?) de glace d'un an en dessous de 70° nord et qui n'apparaitrait pas sur ce graphique ?

En attendant merci Fred pour la traduction, vraiment intéressant et complet.

Oui, ça doit être par rapport à la valeur globale de la banquise récente.On peut donc garder une "espérance de survie" de 40 à 80% entre 70 et 90° nord. Il reste à savoir si le décrochement de 2007 est un "accident" ou le début d'une tendance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mal ce graphique:

200804figure5or7.png

En gros et en principe on peut s'attendre à ce que 40 à 80 % de la banquise (entre 70 et 90 ° nord) de cet hiver passe le prochain été. Sachant que 40% c'était en 2007, avec un printemps exceptionnellement chaud et un été chaud entre 70 et 90 ° nord.

En général il me semble que c'est plutôt au dessus de 50%.

On retrouve bien l'année 1996 qui a vu 80% de la banquise de l'hiver passer l'été 1996.

Je ne comprends pas bien ce calcul de 40-80%

D'après ce que je comprends du graphique,

- les barres bleues, c'est la pourcentage de glace de l'année (FYI) par rapport à la glace totale (FYI + pérenne) à la semaine 11 (environ au maximum d'étendue de la banquise). Compte tenu de la fonte record de l'été 2007, ce chiffre est forcément très élevé en 2008

- les barres violettes, c'est le pourcentage de FYI qui s'est maintenu à la fin de l'été, qui n'a pas fondu et donc qui a passé le premier été. On voit bien qu'il est environ de 30% (pas 40/80). Donc, 70% de la glace de l'année (FYI) fond en moyenne durant l'été entre 70 et 90N (moins en 96 ou seulement 52% de la glace de l'année avait fondu et 48 % s'étaient maintenus).

Les 30% paraissent cohérents avec le graphique, par contre je ne comprends pas les 13% en 2007, moi je vois plutôt 23/24% sur la figure.

Peut-être que la banquise en dessous de 70N a-t-elle été prise en compte en effet ?

Pour les perspective de l'été 2008 : comme près des 3/4 de la banquise entre 70 et 90N était constituée en semaine 11 de glace de l'année FYI et que en moyenne 70% de cette FYI fond dans l'été qui suit (au minimum 52% en 96) - contre nettement moins pour la glace pérenne qui résiste mieux, c'est probablement nettement plus de 50% de la glace totale (FYI + pérenne) entre 70 et 90N qui aura disparu cet été, et même plus de 40% si on prend le pourcentage de fonte minimum de 1996 (soit 52%) et en considérant que les 3/4 de la glace pérenne se maintiennent.

D'où les prévisions assez alarmistes du nsidc

(Merci FredT34 pour le lien et la traduction)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...