Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
tony86

Le niveau de la mer pourrait s'élever de 34 cm au cours du siècle

Recommended Posts

Le niveau de la mer pourrait s'élever de 34 cm au cours du siècle

BANGKOK (AP) - Le réchauffement climatique devrait provoquer une élévation du niveau de la mer de 28 à 34 centimètres d'ici 2100 et aggraver les problèmes d'inondation et d'érosion côtières, affirme une étude australienne publiée dans la revue scientifique américaine "Geophysical Research Letters".

Le réchauffement du climat devrait augmenter davantage la température des océans et faire fondre les glaciers de l'Himalaya et les glaces du Groenland. "Le niveau de la mer s'élève avec le temps", souligne John Church, coauteur de l'étude menée par l'Organisation de recherche scientifique et industrielle du Commonwealth, principal organisme scientifique australien.

"Cela signifie qu'il y aura davantage d'inondations dans les zones peu élevées où se produisent des marées de tempête et davantage d'érosion côtière", prédit-il. "Les Etats insulaires seront plus touchés par les inondations."

La plupart des experts attribuent le réchauffement aux gaz à effet de serre produits par les activités humaines. Il faudrait réduire leurs émissions de moitié d'ici 2050, prévient M. Church, "sinon, le changement climatique se poursuivra et sa magnitude augmentera". "Les gouvernements dans le monde, y compris l'Australie, ont commencé le processus, mais il y a encore beaucoup à faire et il y a urgence", prévient-il.

Clive Wilkinson, coordinateur du Réseau mondial de surveillance des récifs de corail, une organisation non gouvernementale qui suit avec attention la question de la montée du niveau de la mer, note que l'étude est conforme aux prévisions de nombreux chercheurs.

En analysant des données sur les marées, John Church a estimé que le niveau de la mer s'était élevé de 19,5 cm entre 1870 et 2004. Les hausses se sont accélérées avec le temps, s'établissant en moyenne à 1,7 millimètre par an au cours du 20e siècle et 1,8 millimètre par an ces 50 dernières années.

Il affirme que l'étude est la première à examiner l'élévation du niveau de la mer sur la base d'archives sur les marées, une méthode qui permettrait de faire des prévisions plus précises.

De nombreux Etats insulaires sentent déjà les effets de la montée des océans. Au Vanuatu et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans le Pacifique-Sud, l'élévation du niveau de la mer a contraint des centaines d'habitants à abandonner leur maison côtière pour vivre dans des zones plus en hauteur et donc moins vulnérables. AP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le niveau de la mer pourrait s'élever de 34 cm au cours du siècle

BANGKOK (AP) - Le réchauffement climatique devrait provoquer une élévation du niveau de la mer de 28 à 34 centimètres d'ici 2100 et aggraver les problèmes d'inondation et d'érosion côtières, affirme une étude australienne publiée dans la revue scientifique américaine "Geophysical Research Letters".

Le réchauffement du climat devrait augmenter davantage la température des océans et faire fondre les glaciers de l'Himalaya et les glaces du Groenland. "Le niveau de la mer s'élève avec le temps", souligne John Church, coauteur de l'étude menée par l'Organisation de recherche scientifique et industrielle du Commonwealth, principal organisme scientifique australien.

"Cela signifie qu'il y aura davantage d'inondations dans les zones peu élevées où se produisent des marées de tempête et davantage d'érosion côtière", prédit-il. "Les Etats insulaires seront plus touchés par les inondations."

La plupart des experts attribuent le réchauffement aux gaz à effet de serre produits par les activités humaines. Il faudrait réduire leurs émissions de moitié d'ici 2050, prévient M. Church, "sinon, le changement climatique se poursuivra et sa magnitude augmentera". "Les gouvernements dans le monde, y compris l'Australie, ont commencé le processus, mais il y a encore beaucoup à faire et il y a urgence", prévient-il.

Clive Wilkinson, coordinateur du Réseau mondial de surveillance des récifs de corail, une organisation non gouvernementale qui suit avec attention la question de la montée du niveau de la mer, note que l'étude est conforme aux prévisions de nombreux chercheurs.

En analysant des données sur les marées, John Church a estimé que le niveau de la mer s'était élevé de 19,5 cm entre 1870 et 2004. Les hausses se sont accélérées avec le temps, s'établissant en moyenne à 1,7 millimètre par an au cours du 20e siècle et 1,8 millimètre par an ces 50 dernières années.

Il affirme que l'étude est la première à examiner l'élévation du niveau de la mer sur la base d'archives sur les marées, une méthode qui permettrait de faire des prévisions plus précises.

De nombreux Etats insulaires sentent déjà les effets de la montée des océans. Au Vanuatu et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans le Pacifique-Sud, l'élévation du niveau de la mer a contraint des centaines d'habitants à abandonner leur maison côtière pour vivre dans des zones plus en hauteur et donc moins vulnérables. AP

Les travaux de James hansen aboutissent à une prévision encore plus inquiétante: D'après le directeur du Goddard Institute, le niveau des océans pourrait s'élever de plus en plus vite. Cette élevation pourrait être de l'ordre d'un mètre avant la fin de ce siècle, peut-être même vers 2050. J'ai lu ses travaux et ils m'ont paru extrémement convaincants. Je rappelle que la hausse mesurée au cours du dernier siècle a été de l'ordre de 20 cm, dont environ les 3/4 (je cite de mémoire) sont survenus dans la seconde moitié du siècle...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les travaux de James hansen aboutissent à une prévision encore plus inquiétante: D'après le directeur du Goddard Institute, le niveau des océans pourrait s'élever de plus en plus vite. Cette élevation pourrait être de l'ordre d'un mètre avant la fin de ce siècle, peut-être même vers 2050. J'ai lu ses travaux et ils m'ont paru extrémement convaincants.

Je rappelle que la hausse mesurée au cours du dernier siècle a été de l'ordre de 20 cm, dont environ les 3/4 (je cite de mémoire) sont survenus dans la seconde moitié du siècle...

Tu dis 1 m en 45 ans au lieu de 100 ans maintenant default_w00t.gif . Ca me parait bp que la mer monte de 2.22 cm par an environs.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu dis 1 m en 45 ans au lieu de 100 ans maintenant default_stuart.gif . Ca me parait bp que la mer monte de 2.22 cm par an environs.

La montée du niveau n'est évidemment pas linéaire (Les 3/4 de la hausse mesurée depuis un siècle ont eu lieu au cours des 50 dernières années) et tend nettement à s'accélérer. Les rétroactions positives, d'abord négligeables, vont prendre de plus en plus d'importance dans les prochaines décennies. D'où la menace d'emballement du phénoméne.On s'est d'abord bien fichu de mes prévisions concernant l'évolution globale du climat pour 2005 et le fait que cette année pourrait bien être caractérisée par un effet de seuil. Pourtant, tout a été absolument confirmé et plus personne de sérieux ne rit de ma méthode d'approche synthétique. Il est maintenant prouvé que cette approche rend bien mieux compte de l'évolution climatique que les modèles du GIEC et des autres climatologues.

Alors que j'affirme partager l'analyse de James Hansen sur la montée à venir du niveau des océans devrait interpeler, même si la fourchette d'évaluation est très large (+ 1 mètre environ à l'horizon 2050 à 2100 par rapport au niveau mesuré en ce début de siècle ).

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca je le sais tres bien que c'est pas lineaire tout comme le rechauffement de la terre.

C'etait juste une moyenne que je disais.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors que j'affirme partager l'analyse de James Hansen sur la montée à venir du niveau des océans devrait interpeler, même si la fourchette d'évaluation est très large (+ 1 mètre environ à l'horizon 2050 à 2100 par rapport au niveau mesuré en ce début de siècle ).

Et quelles seraient les conséquences concrètes d'une telle montée des eaux en un siècle (redécoupage des côtes, disparition de petites îles... ?) ? Y a-t-il moyen de réagir par la construction de digues par exemple ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le plus bel exemple reste encore les Pays Bas il me semble avec leur super digue active avec d'immense verrins amovibles pour contrôler les flux de marée. Espérons tout de même la disparition de quelques complexes hoteliers qui polluent les côtes et histoire de nous secouer un peu default_wub.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et quelles seraient les conséquences concrètes d'une telle montée des eaux en un siècle (redécoupage des côtes, disparition de petites îles... ?) ? Y a-t-il moyen de réagir par la construction de digues par exemple ?

Le pire est que la hausse du niveau des océans ne s'arrétera probablement pas à 1 mètre. Construire des digues partout risque d'être un travail cyclopéen et toujours à refaire.Et imaginez ce qui se passerait si, dans un ou deux siècles, alors que la hausse du niveau aurait atteint plusieurs mètres, une ou plusieurs digues s'éffondraient, emportées par la tempête et la pression des eaux ?

Non, il faudra sans doute finir par se résoucre à évacuer les terres les plus basses avant une catastrophe majeure...

On pourrait cependant plus intelligemment imaginer de compenser une (très petite) partie de la hausse de niveau en ennoyant partiellement des zones désertiques situées sous le niveau de la mer et en utilisant la différence de niveau (entretenue par l'évaporation) avec la mer voisine pour produire de l'hydroélectricité. Quatre sites importants :

Mer Morte entre Israël et Jordanie ( -408 m)

Lac Assal entre Djibouti et Ethyopie ( -155m, à 16Km de la Mer Rouge)

Dépression des Chotts (Tunisie-Algérie: jusqu'à - 40m en Algérie et à 25 Km de la Méditérranée en Tunisie)

Dépression de Kattara en Egypte ( -133m, à 40 Km de la Méditerranée)

On pourrait aussi détourner certains grands fleuves pour remettre en eau le lac Tchad et la mer d'Aral, ce qui réduirait d'autant l'eau qui se perd dans les océans et permettrait de développer des cultures irriguées(des projets très sérieux existent).

Mais dans le meilleur des cas, l'ensemble de ces mesures (et de quelques autres retenues créant des lacs artificiels) ne représenterait tout au plus qu'une dizaine de centimètres gagnés en 50 ans sur le niveau moyen de la mer. Ce n'est pas négligeable, mais tout de même très insuffisant.

La seule vraie solution resterait donc la lutte contre le réchauffement climatique, si on ne tient pas à devoir finir par évacuer d'immenses territoires cotiers et tous les atolls...

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...