ol_bugs

L'explosion d'un astéroïde a pu affecter le climat terrestre a

Messages recommandés

ol_bugs   

Voici un article trouvé sur yahoo.fr lien

L'explosion d'un astéroïde a pu affecter le climat terrestre au Miocène

PARIS (AFP) - Une équipe de scientifiques américains a retrouvé dans les fonds marins les traces de l'explosion d'un gros astéroïde, dont les minuscules débris, qui ont dérivé jusqu'à la Terre, pourraient avoir entraîné un refroidissement du climat de notre planète il y a 8,3 millions d'années.

Les chercheurs de l'Institut de technologie de Californie (Caltech) ont noté vers la fin du Miocène dans les sédiments marins un pic de la concentration d'hélium 3 atteignant jusqu'à quatre fois la normale historique, selon une communication parue dans le dernier numéro de la revue scientifique britannique Nature.

L'hélium 3 est un isotope de l'hélium, ce gaz extrêmement commun dans l'Univers et que l'on utilise par exemple pour gonfler les ballons de foire. L'atome d'hélium 3 est composé de deux protons et d'un neutron, alors que celui de l'hélium ordinaire (He2) ne comprend qu'un proton et un neutron.

L'hélium 3 est rare sur la Terre mais les poussières cosmiques qui tombent sur notre planète se sont enrichies en He3 pendant leur voyage par les vents solaires. Cet isotope constitue donc un bon marqueur de l'intensité des pluies de particules de poussières interplanétaires qui tombent sur la Terre.

L'étude de sédiments des océans Indien et Atlantique montre l'existence de deux pics de concentration d'hélium 3 : il y a 35 millions et 8,3 millions d'années. Si le premier est attribué à l'impact de corps célestes, le second correspondrait à l'explosion d'un gros astéroïde de plus de 150 kilomètres de diamètre. Ses principaux fragments constituent aujourd'hui la tribu des astéroïdes Veritas, à quelque 300 millions de kilomètres de la Terre.

Près de la moitié de la masse de cet astéroïde aurait été éjectée sous forme de poussières dont une partie s'est finalement retrouvée sur notre planète. Cinq tonnes de ces poussières tombent encore chaque année sur Terre.

L'étude relève que cette pluie de poussière de Veritas correspond à une époque de changement climatique, caractérisée par "un modeste refroidissement et un renforcement de la mousson asiatique". La coïncidence des deux événements est frappante, mais les auteurs se refusent à en tirer un lien de causalité tant qu'un mécanisme expliquant le rôle des poussières cosmiques dans les changements du climat terrestre n'aura pas été scientifiquement démontré.

Les phases de refroidissement climatique sont souvent expliquées par la présence dans l'atmosphère de particules - provenant du volcanisme, de collisions de météorites, voire de la pollution - qui obscurcissent l'atmosphère et réfléchissent les rayonnements solaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'hélium 3 est un isotope de l'hélium, ce gaz extrêmement commun dans l'Univers et que l'on utilise par exemple pour gonfler les ballons de foire. L'atome d'hélium 3 est composé de deux protons et d'un neutron, alors que celui de l'hélium ordinaire (He2) ne comprend qu'un proton et un neutron.

Ils se sont trompés. L'hélium ordinaire est de l'hélium 4 : deux protons et deux neutrons. Un atome composé d'un proton et d'un neutron est un atome de deutérium (noté D), qui est un isotope de l'hydrogène et qui est notament utilisé dans l'eau lourde (D2O) où les atomes d'hydrogène composant les molécules d'eau sont donc constitués d'un proton et d'un neutron au lieu d'un proton seul.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.