Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
tony86

Les courants de l’océan Atlantique, source d’inquiétude

Recommended Posts

Les courants de l’océan Atlantique, source d’inquiétude

Le radiateur de l’Europe risque-t-il de tomber en panne? La circulation thermohaline, grâce à laquelle des eaux chaudes venues du sud remontent l’océan Atlantique vers le nord, apportant une météo clémente sur l’Europe, montrent des signes de faiblesse, selon une nouvelle étude publiée aujourd’hui dans la revue Nature. Ces courants océaniques sont surveillés de près et plusieurs travaux ont tenté de mesurer leur évolution. L’étude du climat sur plusieurs milliers d’années a révélé que l’arrêt ou l’accélération de cette circulation océanique était impliquée dans des changements climatiques majeurs.

Harry Bryden, du Centre océanographique national de Southampton (GB), et ses collègues ont navigué entre les Bahamas et les Canaries au printemps 2004 pour mesurer étudier ces courants qui forment la ‘’circulation méridionale de renversement’’ de l’océan Atlantique. Des mesures comparables réalisées en 1957, 1981, 1992 ou 1998 avaient révélé peu de changements, explique Bryden. En revanche, la campagne de 2004 montre que l’ensemble de la circulation thermohaline a ralenti de 30%. Si le Gulf Stream, en surface, évolue peu, les courants les plus profonds auraient diminué de 50%.

Les chercheurs tempèrent leurs résultats en soulignant qu’il est difficile de savoir s’il s’agit là d’une tendance à court ou à long terme. Des capteurs ont été installés en 25 points différents de l’Atlantique subtropical pour surveiller les courants profonds, précisent la revue Nature. Cette surveillance devrait fournir de nouveaux résultats dans les années qui viennent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

D'ailleurs, voici le lien vers l'article publié à ce sujet dans le quotidien "Le Monde":

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-...1-690189,0.html

Précison, comme cela est confirmer dans l'article que les résultats de cette étude sont à prendre avec précaution et qu'ils seront certainement la base de nouvelles études approfondies et portant sur une durée plus longue. Cependant, si les tendances exposées viennent à se confirmer, on peut s'attendre à de sacrés boulversement climatiques dans l'hémisphère Nord! a suivre... default_crying.gifdefault_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hmm...

Je suis sceptique sur le fait que l'arrêt du GS provoquerait un cataclysme climatique chez nous!

Notre climat est évidemment radouci par le GS, mais ce qui fait notre climat, c'est la circulation des masses d'AIR, l'air de l'océan allant d'Ouest en Est, force de Coriolis oblige. Y a-t-il un GS à Vancouver? Non. L'hiver y est-il sibérien? Non.

Il y a quelques annéees, j'avais (avec d'autres scientifiques) montré que l'on n'avait pas trace du plongement des eaux froides, venues de la mer de Norvège, vers les abysses au niveau du large de la pointe du Groenland, avant le milieu de l'holocène (ou un peu avant), alors que le climat était proche de celui actuel. Il faut savoir que ce plongement est indirectement le générateur du GS. On n'avait pas trouvé de différence évidente entre le schéma de circulation à cette époque, donc en climat interglaciaire, et celui de la dernière glaciation. Surtout on avait vu une énormé différence avec la circulation actuelle.

Alors???

A mon avis le problème vient peut-être du fait que la relation courants océaniques - climat est mal comprise du point de vue terminologique. On croît (trop?) souvent que les circulations océaniques DETERMINENT le climat (j'ai fait aussi cette erreur (?) au début de ma carrière). En fait quand on se reporte aux articles, il y est prouvé que les circulations océaniques sont un facteur clé de la REGULATION du climat (et pas de sa DETERMINATION).

Pour terminer sur l'histoire de l'arrêt du GS et de la "glaciation provisoire", il faut bien savoir que tout ceci est basé sur l'interprétation du "coup de froid" du Dryas récent. Ce modèle est l'enfant qu'un très grand climatologue français, il date de 20 ans ou presque (1987 je crois!) et je ne sais si son auteur y croît encore.

Kriss 45

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Au NE de Pont de Beauvoisin 73 et à Chambéry en Savoie (Alt. 288 m à Pont, trajets réguliers étagés entre 260 m et 630 m d'altitude.)

Notre climat est évidemment radouci par le GS, mais ce qui fait notre climat, c'est la circulation des masses d'AIR, l'air de l'océan allant d'Ouest en Est, force de Coriolis oblige. Y a-t-il un GS à Vancouver? Non. L'hiver y est-il sibérien? Non.

Petite erreur mon cher Watson !

Certes, il n'y a pas de Gulf Stream à Vancouver, bien évidemment, mais il y a bel et bien un courant marin lié au gulf stream qui réchauffe un peu cette côte-ci :

courants_sur_plan.jpg

De plus, si Vancouver sur la côte pacifique est douce en hiver, il en est tout autrement des régions aux alentours dès qu'on rentre dans les terres !

http://atlas.gc.ca/site/francais/maps/envi.../startsnowcover

D'autres infos intéressantes ici :

http://atlas.gc.ca/site/francais/maps/clim...lwintertemp2050

Donc ici comme ailleurs, comparaison n'est pas forcément raison...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Vincennes (94)

Oozap la carte que tu présentes est un peu bizarre, il y a bien un courant chaud analogue (bien qu'un peu moins intense) au Gulf Stream dans le Pacifique Nord, et il s'appelle le Kuroshio, le problème est qu'il ne correspond pas du tout en itinéraire à ce qui est présenté sur la carte, il longe le Japon comme le GS longe l'Est Américain avant de traverser le Pacifique Nord en s'affaiblissant.

Le Kuroshio est le courant de bord ouest du gyre subtropical pacifique, à l'inverse le long des côtes américaines, c'est normalement un courant froid qui redescend (du moins à partir de 30-35° N et plus au Sud). Donc cette carte est étrange. default_blink.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oozap la carte que tu présentes est un peu bizarre, il y a bien un courant chaud analogue (bien qu'un peu moins intense) au Gulf Stream dans le Pacifique Nord, et il s'appelle le Kuroshio, le problème est qu'il ne correspond pas du tout en itinéraire à ce qui est présenté sur la carte, il longe le Japon comme le GS longe l'Est Américain avant de traverser le Pacifique Nord en s'affaiblissant.

Le Kuroshio est le courant de bord ouest du gyre subtropical pacifique, à l'inverse le long des côtes américaines, c'est normalement un courant froid qui redescend (du moins à partir de 30-35° N et plus au Sud). Donc cette carte est étrange. default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20">

Voici justement une carte montrant les courant avec leur nom :

courant-oceanique1.gif

Car la carte de Oozap est la circulation de la thermohaline.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Euh oui les deux cartes sont bonnes. Celle de Williams est la carte des courants de surface je suppose. Alors que la carte précédante est celle de la circulation générale thermohaline (courants de surface - intermédiaire - profond).

Enfin il me semble.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Euh oui les deux cartes sont bonnes. Celle de Williams est la carte des courants de surface je suppose. Alors que la carte précédante est celle de la circulation générale thermohaline (courants de surface - intermédiaire - profond).

Enfin il me semble.

Je confirme,

La première carte représente bien la circulation thermohaline : en rouge le "flux général de surface", rien avoir avec le courant de surface et en bleu la circulation en profondeur. Les eaux plongent (chez nous) en mer de Norvège. Elles mettent environ 500ans pour arriver dans l'océan indien où elles vont rester entre 1000 et 200ans ans ( daté au carbone 14)! c'est un bon marqueur de la climatologie .

La deuxième représente les courants de surface.

Jeff

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite erreur mon cher Watson !

Certes, il n'y a pas de Gulf Stream à Vancouver, bien évidemment, mais il y a bel et bien un courant marin lié au gulf stream qui réchauffe un peu cette côte-ci :

courants_sur_plan.jpg

De plus, si Vancouver sur la côte pacifique est douce en hiver, il en est tout autrement des régions aux alentours dès qu'on rentre dans les terres !

http://atlas.gc.ca/site/francais/maps/envi.../startsnowcover

D'autres infos intéressantes ici :

http://atlas.gc.ca/site/francais/maps/clim...lwintertemp2050

Donc ici comme ailleurs, comparaison n'est pas forcément raison...

Tu as tout à fait raison, comparaison n'est pas raison.

La marge de l'Amérique du Nord est une marge active, en contexte d'affrontement de plaques, contrairement à l'Europe. Ca donne les Rocheuses, à l'Est de la Colombie-Britannique, qui bloquent le flux d'Ouest.

Ce que je voulais dire, c'est juste que ce ne sont pas les masses d'eaux qui déterminent en priorité le climat, mais les masses d'air. Il ne faut pas oublier quels sont les paramètres principaux et quels sont les paramètres secondaires.

Pour l'anecdote, lorque je suis allé avec ma copine à Santa Monica (nous étions en post-doc à l'époque) en Décembre, il faisait chaud (20-25°C). J'avais cru naïvement que je pouvais me baigner dans le Pacifique. Je fus, disons, ...refroidi!

Kriss 45

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Au NE de Pont de Beauvoisin 73 et à Chambéry en Savoie (Alt. 288 m à Pont, trajets réguliers étagés entre 260 m et 630 m d'altitude.)

Pour l'anecdote, lorque je suis allé avec ma copine à Santa Monica (nous étions en post-doc à l'époque) en Décembre, il faisait chaud (20-25°C). J'avais cru naïvement que je pouvais me baigner dans le Pacifique. Je fus, disons, ...refroidi!

Pour l'anecdote toujours, j'étais cet été à Los Angeles sur la plage de Venice et je voulais comme tout bon français me baigner :

Malgré des températures caniculaires à l'intérieur de la Californie (il faisait autour de 50°C à l'ombre m'a-t'on dit vers Needles dans les Rocheuses), j'ai tout de suite senti un vent glacial lorsque je suis arrivé sur la plage. Et j'ai rapidement compris que l'air était bien refroidi par des courants marins peu sympathiques...

Et quand j'ai mis les pieds dans l'eau, j'ai vite compris et je suis vite retourner sur la plage, à l'abri du vent pour me réchauffer.

Comme quoi, il me semble, il y a bien un lien direct entre la température de l'eau et celle de l'air. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Nancy

Pour l'anecdote toujours, j'étais cet été à Los Angeles sur la plage de Venice et je voulais comme tout bon français me baigner :

Malgré des températures caniculaires à l'intérieur de la Californie (il faisait autour de 50°C à l'ombre m'a-t'on dit vers Needles dans les Rocheuses), j'ai tout de suite senti un vent glacial lorsque je suis arrivé sur la plage. Et j'ai rapidement compris que l'air était bien refroidi par des courants marins peu sympathiques...

Et quand j'ai mis les pieds dans l'eau, j'ai vite compris et je suis vite retourner sur la plage, à l'abri du vent pour me réchauffer.

Comme quoi, il me semble, il y a bien un lien direct entre la température de l'eau et celle de l'air. default_mad.gif

La classe ozaap73 en Mitche Buchannon les cheveux dans le vent frais du large default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> ..

Share this post


Link to post
Share on other sites

la campagne de 2004 montre que l’ensemble de la circulation thermohaline a ralenti de 30%. Si le Gulf Stream, en surface, évolue peu, les courants les plus profonds auraient diminué de 50%.

Des capteurs ont été installés en 25 points différents de l’Atlantique subtropical pour surveiller les courants profonds, précise la revue Nature.

Ne trouvez- vous pas étrange que seule la circulation PROFONDE soit ralentie? Pour ma part, j'ai émis l'hypothèse (ce n'est encore qu'une hypothèse mais elle expliquerait pas mal de choses) que le retour se ferait en partie moins profond, c'est à dire dans une strate de l'océan probablement non couverte par les 25 capteurs dont il est fait mention ici. De plus, il n'est pas interdit de penser que ces courants ont modifié leur route. Le GS n'est pas un long fleuve tranquile. Il a de nombreux bras et méandres et se modifie en permanence. Pourquoi n'en serait-il pas de même pour les courants de retour plus ou moins en profondeur ? Si je trouve normal et évident que le GS se modifie (et ralentisse plus ou moins), je ne crois toujours pas un seul instant à son arrét, qui me parait de l'ordre du fantasme, du moins dans un avenir prévisible.

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'anecdote toujours, j'étais cet été à Los Angeles sur la plage de Venice et je voulais comme tout bon français me baigner :

Malgré des températures caniculaires à l'intérieur de la Californie (il faisait autour de 50°C à l'ombre m'a-t'on dit vers Needles dans les Rocheuses), j'ai tout de suite senti un vent glacial lorsque je suis arrivé sur la plage. Et j'ai rapidement compris que l'air était bien refroidi par des courants marins peu sympathiques...

Et quand j'ai mis les pieds dans l'eau, j'ai vite compris et je suis vite retourner sur la plage, à l'abri du vent pour me réchauffer.

Comme quoi, il me semble, il y a bien un lien direct entre la température de l'eau et celle de l'air. default_crying.gif

Et oui, Alerte à Malibu, ce n'est qu'un rêve. La seule chose qui est chaud à cet endroit, c'est le sable. C'est exactement la même situation au Portugal. Ces 2 endroits ne sont pas des destinations de rêves pour la baignade à cause des courants marins venant du nord.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Et même dans l'hypothétique cas où le GS s'arêterait, cela ne serait effectif que plusieurs milliers d'années après. Je pense en effet que ce GS est changeant et fluctuant au moins spatialement (il change souvent de profondeur en plus et ne rase pas forcement le fond de l'océan tout le temps). Bref ton histoire de capteur me parait tout à fait probable.

PS : Et oui malibu n'est connu que pour son sable chaud et ses maillots de bains. Pas pour la T° de l'ocean.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne trouvez- vous pas étrange que seule la circulation PROFONDE soit ralentie? Pour ma part, j'ai émis l'hypothèse (ce n'est encore qu'une hypothèse mais elle expliquerait pas mal de choses) que le retour se ferait en partie moins profond, c'est à dire dans une strate de l'océan probablement non couverte par les 25 capteurs dont il est fait mention ici. De plus, il n'est pas interdit de penser que ces courants ont modifié leur route. Le GS n'est pas un long fleuve tranquile. Il a de nombreux bras et méandres et se modifie en permanence. Pourquoi n'en serait-il pas de même pour les courants de retour plus ou moins en profondeur ?

Si je trouve normal et évident que le GS se modifie (et ralentisse plus ou moins), je ne crois toujours pas un seul instant à son arrét, qui me parait de l'ordre du fantasme, du moins dans un avenir prévisible.

Alain

Je suis toujours assez septique quand on parle du réchauffement climatique.

Je ne suis pas expert dans la matière, mais d'après ce que j'ai entendu, c'est soit un refroidissement soit un réchauffement, alors qui croire au final???

A mon avis, je pense que la réalité est beaucoup plus complexe que les théories scientifiques, la nature, et on l'a souvent constaté en meteo est capricieuse, alors il se pourrait que l'on aille de surprises en surprises durant ces prochaines années.

Descartes se remettait souvent en question, il pensait que le savoir, la vérité, pouvez être remise en cause.

Selon Galilé, le savoir se construit selon des observations, des constatations, on observe puis on argumente.

C'est pour celà, que je reste très prudent façe à ces questions climatiques, mais les avis sur la question ne font qu'alimenter un débat, des opinions, souvents contradictoires.

Il faut beaucoup de recul avant de dire que le Gulf stream va s'arrêter ou non, l'histoire climatique de notre planète est longue, et nous n'avons pas été là pour vérifier s'il faisait froid à une époque très reculée ou pas, on peut le savoir grace aux carotages des glaçes aux pôles, mais encore une fois, on ne l'a pas observé ce froid, on peut juste le mettre en évidence dans des bulles que la glaçe à emprisonnée pendant des milliers d'années, afin d'en analyser la composition en gaz de l'atmosphère à cette époque, c'est tout.

Il peut très bien y'avoir eu aussi, des périodes très froides temporaire, lors des années chaudes, c'est possible également, mais, l'a t'on prit en compte dans les études sur la glaçe???

Je me pose beaucoup de question comme vous pouvez le voir, on est jamais sur de rien à ce niveau....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Au NE de Pont de Beauvoisin 73 et à Chambéry en Savoie (Alt. 288 m à Pont, trajets réguliers étagés entre 260 m et 630 m d'altitude.)

La classe ozaap73 en Mitche Buchannon les cheveux dans le vent frais du large

default_flowers.gif thib91, à vrai dire, je me suis chopé un bon coup de soleil, car je me suis allongé sur le sable pour éviter le vent très frais, et... je me suis endormi pendant près d'1h (il était 14h environ).

Enfin bref, tout cela pour dire que les courants marins cela existe, et qu'ils ont une incidence sensible sur le climat : en Bretagne c'est bien différent : je n'ai jamais ressenti ce vent glacial qui souffle en été sur la Californie... Par contre, au Portugal en effet, les plages sont belles mais l'eau est bien fraiche également.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin bref, tout cela pour dire que les courants marins cela existe, et qu'ils ont une incidence sensible sur le climat : en Bretagne c'est bien différent : je n'ai jamais ressenti ce vent glacial qui souffle en été sur la Californie... Par contre, au Portugal en effet, les plages sont belles mais l'eau est bien fraiche également.

Ben ça alors ! Moi j'y étais, mais il y a plus de vingt ans...Et j'ai le souvenir d'un vent tiède et d'une mer de la même température. Le climat là-bas aurait-il donc changé à ce point ? default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Nancy

Ben ça alors ! Moi j'y étais, mais il y a plus de vingt ans...Et j'ai le souvenir d'un vent tiède et d'une mer de la même température. Le climat là-bas aurait-il donc changé à ce point ? default_flowers.gif

En faite elle n'est pas "froide" disont un peu fraîche autour de 18/20°C de plus cela varie en fonction des régions...ce qui donne cette impression de froid c'est la différence avec l'air ambiant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne trouvez- vous pas étrange que seule la circulation PROFONDE soit ralentie? Pour ma part, j'ai émis l'hypothèse (ce n'est encore qu'une hypothèse mais elle expliquerait pas mal de choses) que le retour se ferait en partie moins profond, c'est à dire dans une strate de l'océan probablement non couverte par les 25 capteurs dont il est fait mention ici. De plus, il n'est pas interdit de penser que ces courants ont modifié leur route. Le GS n'est pas un long fleuve tranquile. Il a de nombreux bras et méandres et se modifie en permanence. Pourquoi n'en serait-il pas de même pour les courants de retour plus ou moins en profondeur ?

Si je trouve normal et évident que le GS se modifie (et ralentisse plus ou moins), je ne crois toujours pas un seul instant à son arrét, qui me parait de l'ordre du fantasme, du moins dans un avenir prévisible.

Alain

L'hypothèse est intéréssante! mais il existe de nombreux capteurs qui circulent dans les eaux intermédiaires aussi et qui ne confirme pas pour l'instant ta théorie.

Mon hypothèse perso est que la circulation thermohaline est ralenti du fait du "recul général" de la banquise. En effet, la création de saumure (eaux avec un fort taux de sel) permettant à l'eau de "couler" par effet de densité est directement liée à la formation de la banquise. Pour que la concentration en sel augmente, il faut que l'eau se congèle. Or les changements climatiques (réchauffement font qu'il ya de moins en moins de surface de banquise, donc diminution de la circulation thermohaline. De là à ce que cela stoppe le GS il faudra quand même un peu de temps.

Qu'en pensez-vous?

Jeff

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Je ne suis pas spécialiste mais je me pose une question. Les relevés ont été effectués en eau profonde en zone subtropicale (bahamas-canarie). L'origine du phénomène d'eau profonde prend naissance entre la norvège et le groenland et tombe vers 3000 mètres en mer du groenland. Elle doit passer ensuite par le seuil des iles Féroé et du détroit de Danemark où elle finit par descendre jusque dans l'ouest de l'atlantique au seuil de Terre Neuve pour continuer ensuite son chemin profond qu'on lui connait.

Sa route est donc longue jusqu'au Bahamas-Canarie et est fortement conditionné par le relief sous-marins qui ne change pas si rapidement. Ma question est donc, combien de temps a mis ce courant pour aller de son lieu d'origine jusqu'à l'endroit du relevé en zone subtropicale ? Si ça se trouve le changement observé date d'il y a plusieurs siècles. ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas spécialiste mais je me pose une question. Les relevés ont été effectués en eau profonde en zone subtropicale (bahamas-canarie). L'origine du phénomène d'eau profonde prend naissance entre la norvège et le groenland et tombe vers 3000 mètres en mer du groenland. Elle doit passer ensuite par le seuil des iles Féroé et du détroit de Danemark où elle finit par descendre jusque dans l'ouest de l'atlantique au seuil de Terre Neuve pour continuer ensuite son chemin profond qu'on lui connait.

Sa route est donc longue jusqu'au Bahamas-Canarie et est fortement conditionné par le relief sous-marins qui ne change pas si rapidement. Ma question est donc, combien de temps a mis ce courant pour aller de son lieu d'origine jusqu'à l'endroit du relevé en zone subtropicale ? Si ça se trouve le changement observé date d'il y a plusieurs siècles. ^^

Le raisonnement est bon, mais le calcul probablement faux. Le courant se déplaçant à une vitesse de l'ordre du Km/h, il me semble qu'il ne devrait falloir que quelques années, une ou deux décennies tout au plus avec les méandres et un phénomène de diffusion qui ralentit le retour, pour revenir en zone subtropicale (sans cela, le retour en profondeur se ferait même en moins d'un an !). Quelqu'un doit certainement avoir des infos plus précises à ce sujet sur ce forum.Quand on parle de plus de 1000 ans pour la circulation océanique d'ensemble, il s'agit du temps nécessaire au renouvellement de l'ensemble des eaux, la principale zone de remonté étant situé au large d'Hawaï, dans le Pacifique nord...

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le raisonnement est bon, mais le calcul probablement faux. Le courant se déplaçant à une vitesse de l'ordre du Km/h, il me semble qu'il ne devrait falloir que quelques années, une ou deux décennies tout au plus avec les méandres et un phénomène de diffusion qui ralentit le retour, pour revenir en zone subtropicale (sans cela, le retour en profondeur se ferait même en moins d'un an !). Quelqu'un doit certainement avoir des infos plus précises à ce sujet sur ce forum.

Quand on parle de plus de 1000 ans pour la circulation océanique d'ensemble, il s'agit du temps nécessaire au renouvellement de l'ensemble des eaux, la principale zone de remonté étant situé au large d'Hawaï, dans le Pacifique nord...

Alain

Désolé Alain mais la circulation en profondeur est beaucoup plus lente (inférieur au cm/s).

un peu de doc avec ce lien :

http://www.ifremer.fr/lpo/speich/COURS/PO1...THC_theorie.pdf

De mémoire, dans les cours d'océanographie que j'ai suivi, il faut environ 500 ans à l'eau qui coule en mer de Norvège pour entrer dans l'Océan Indien sud. Une image de l'age des eaux qui confirme mes souvenirs, emprunté dans un blog bien documenté :

http://liloodemars.over-blog.com/article-304392-6.html

figure-6.jpg

Cordialement

Jeff

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désolé Alain mais la circulation en profondeur est beaucoup plus lente (inférieur au cm/s).

un peu de doc avec ce lien :

http://www.ifremer.fr/lpo/speich/COURS/PO1...THC_theorie.pdf

De mémoire, dans les cours d'océanographie que j'ai suivi, il faut environ 500 ans à l'eau qui coule en mer de Norvège pour entrer dans l'Océan Indien sud. Une image de l'age des eaux qui confirme mes souvenirs, emprunté dans un blog bien documenté :

http://liloodemars.over-blog.com/article-304392-6.html

figure-6.jpg

Cordialement

Jeff

Jeff a tout a fait raison. En profondeur, le courant connaît une circulation caractérisée par sa lenteur (souvent de 15 à 25 cm./.seconde). L'eau qui remonte le Pacifique Nord est la même que celle qui est descendue de l'Atlantique Nord il y a quelques centaines ou milliers d'années.

Dans mon site a la page http://la.climatologie.free.fr/ocean/ocean.htm vous avez quelques infos et surtout un lien d'une video le montrant.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Il me semblait bien que ce courant était très lent.

Selon ta carte il faudrait donc à peu près 250-350 ans pour que l'eau profonde formé se retrouve au niveau des relevés Canarie-Bahamas. Merci pour les précisions.

Voilà maintenant de quoi moudre votre moulin. ;-)

PS : ce qui à mon sens remet en cause totalement la pertinence des relevés et des variations enregistrés. Si ça bouge de quelques cm par an, que veut dire une variation sur une période de 10-20 ans. Il a bougé de ce caillou jusqu'au rocher situé là-bas ? (j'exagère bien sûr, mais vous aurez compris je pense ce que je sous-entend).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...