Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
Nico36

Superbe blog sur le réchauffement climatique

Recommended Posts

Guest Guest

il faut sans doute que je joue sur les deux tableaux : ne heurter ni les écolos, ni les anti-écolos. La tâche n'est pas forcément simple. De plus, paraître trop neutre et trop consensuel peut déplaire à certains...

Excellente remaque : à ménager la chèvre et le choux, on finit bien souvent par mécontenter tout le monde. Parfois il faut s'engager dans un sens ou dans l'autre, cela peut éviter d'enfoncer des portes ouvertes. Ceci dit, il en faut pour tous les goûts, et au moins ton blog a la qualité notable d'ouvrir le débat default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Merci pour la petite fleur Oozap73 default_blink.png - Bon dimanche.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Marmande (47)

il faut sans doute que je joue sur les deux tableaux : ne heurter ni les écolos, ni les anti-écolos. La tâche n'est pas forcément simple. De plus, paraître trop neutre et trop consensuel peut déplaire à certains...

Excellente remaque : à ménager la chèvre et le choux, on finit bien souvent par mécontenter tout le monde. Parfois il faut s'engager dans un sens ou dans l'autre, cela peut éviter d'enfoncer des portes ouvertes. Ceci dit, il en faut pour tous les goûts, et au moins ton blog a la qualité notable d'ouvrir le débat default_blink.png

Merci pour la petite fleur Oozap73 default_blink.png - Bon dimanche. C'est d'ailleurs ce qui m'a plu la 1ère fois que j'ai vu ce blog, la qualité des articles sélectionnés et qui provient de sources très diverses. Il y en a aussi bien du CNRS que du Monde, de colloques et autres débats...Et puis il faut bien se rappeler que derrière certains points de vue différents entre les "écolos" et les "moins écolos" (même si ces termes me dérangent un peu, car ça fait tout de suite apparaître un cliché), la problématique est la même : le réchauffement climatique évident! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

C'etait juste une pirouette consistant à assimiler la fusion contrôlée à l'énergie solaire, même si dans l'esprit de la majorité, le solaire consiste seulement à tirer de l'énergie du soleil lui-même et pas d'un soleil artificiel sur terre.

C'est juste histoire de chercher à rallier à la cause d'ITER les défenseurs du solaire (Grande majorité des gens et surtout 100% des ecolos).

Capter l'énergie solaire, par exemple par des cellules photovoltaïques, ou chercher à recréer les réactions de fusion nucléaire sur terre, ce n'est à mon avis pas tout à fait la même chose. Je suis tout à fait favorable à la recherche sur la fusion mais j'écoute les critiques d'éminents scientifiques surtout lorsqu'il s'agit dans le cas d'ITER d'un projet de 10 milliards d'euros :

D'importants défis technologiques attendent ITER - " (...) Il faut une singulière dose d'optimisme pour imaginer que l'utilisation industrielle de la fusion mettra moins de cinquante ans pour être disponible", estime le physicien Edouard Brézin, président de l'Académie des sciences (...)" L'épuisement des ressources fossiles et surtout le réchauffement climatique sont des problèmes urgents. Les mesures à prendre sont immédiates et ITER ne doit surtout pas servir d'alibi - Plus radical, l'ancien ministre de la recherche Claude Allegre réprouve, dans L'Express, un "projet de prestige" qui "offre peu de chances de réussite". Pierre-Gilles de Gennes, Prix Nobel de physique 1991, partage le même sentiment. Son collègue japonais Masatoshi Koshiba, Prix nobel de physique 2002, dont le pays a pourtant bataillé pour obtenir ITER, a lui aussi exprimé publiquement ses réserves (...)"

Suite dans LeMonde : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-...1-666895,0.html

[ message original ici : http://planetebleue.canalblog.com/archives.../13/649432.html, message qui contient un lien vers http://www.iter.org/index.htm ]

NB - Claude Allegre : " (...) On nous dit: Iter, c'est l'énergie du Soleil, c'est extraordinaire, c'est l'avenir! C'est ce que l'on disait déjà il y a quarante ans, lorsque a commencé le projet d'étude de la fusion contrôlée. L'idée de départ n'est certes pas inintéressante. Au lieu de fissionner des noyaux atomiques lourds pour obtenir de l'énergie, comme dans les réacteurs actuels, on cherche à fusionner des noyaux atomiques légers pour obtenir encore plus d'énergie. C'est la séquence suivie dans la fabrication des bombes atomiques. Après celle, classique, d'Hiroshima, on a fabriqué la bombe H, plus puissante, plus meurtrière, mais moins polluante (sic). Toutefois, si l'on sait réaliser la fusion de manière explosive, on ne sait pas la contrôler. Et, depuis quarante ans, on tourne en rond. Des projets comme Iter, on en a installé à Princeton aux Etats-Unis, puis en Grande-Bretagne, mais on n'a jamais vraiment progressé, faute d'une idée scientifique innovante. Les Américains, autrefois moteurs de cette recherche - ils la finançaient à 60% - l'ont abandonnée. Peut-être participeront-ils à hauteur de 5% demain? Ont-ils renoncé pour autant à l'idée de maîtriser la fusion? Nullement, mais ils recourent à des méthodes plus astucieuses et moins chères (...)" - Suite

ITER.jpg

aixiter.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo planète blue et merci de rendre public toutes ces infos. C'est bien le défi du XXI ème siécle de maitriser le développement du genre humain sur terre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il existe une autre solution, mais juste experimentale à Soultz en Alsace, le forage à grande profondeur et l'exploitation de la geothermie de haute energie.

Mais, je ne comprends pas : la géothermie est utilisée depuis pas mal de temps déjà, mais beaucoup plus en Allemagne et en Suisse qu'en France je pense. Il existe des capteurs à la fois verticaux et horizontaux (à pas plus de 80cm du sol).

En attandant les systèmes hyperperformants, moi je suis plutôt partisane d'un système D très élaboré.

Par ailleurs juste avant de m'absenter pour le week-end, j'ai entendu sur France Inter une interview de Georges Charpak (qui ne peut pas être soupçonné d'être anti-nucléaire) qui disait être plus qu'inquiet de ce qui se passe actuellement au niveau du nucléaire : il prévoyait d'une part un avenir très sombre concernant la sécurité qui est traité "par dessus la manche" pour des questions de rentabilités et de profit maximum.

Il disait qu'il est impossible de considérer l'industrie du nucléaire comme une industrie comme les autres. Et apparemment, c'est ce que font les nouvelles générations d'ingénieurs qui font preuve d'une irresponsabilité totale en la matière.

Par ailleurs il a révélé que des fuites extrêmement importantes avaient été repérées sur des réacteurs en Grande Bretagne default_unsure.png

Bref, tout cela n'est guère rassurant et je n'ai pu que saluer l'honnêteté de Charpak.

Cela dit mon avis est qu'il va être de plus en plus difficile de se prononcer sur ce qui est prioritaire. Il semble qu'il y ait comme une accélération de l'Histoire, qui fait que tout peut maintenant être mis à près au même niveau, en ce qui concerne les priorités.

Alors, ne pas envisager une décroissance très rapide du nucléaire sous le prétexte des GES ne me semble pas forcément un très bon calcul default_cool.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Alors, ne pas envisager une décroissance très rapide du nucléaire sous le prétexte des GES ne me semble pas forcément un très bon calcul default_cat.gif
Laure,

Je suis prêt à parler de la sortie du nucléaire dès que nous serons totalement sortis des énergies fossiles.

@+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis prêt à parler de la sortie du nucléaire dès que nous serons totalement sortis des énergies fossiles.

@+

Le nucléaire c'est 2,5% de l'énergie finale dans le monde, donc il ne constitue pas (et ne constituera sans doute jamais) un remède pour le réchauffement climatique.Pourquoi vouloir corréler les résolutions de deux problèmes qui sont peu corrélés ?

Sans doute, la situation française égare-t-elle.

Ayons le courage et l'honêteté de dire que nous n'abandonnons pas le nucléaire car, entre autre, on est en phase d'amortissement d'investissements gigantesques et aussi car il y a, à cout terme, un risque d'explosion de la facture énergétique voire de pénurie à cause du PPPG (pic de production du pétrole et gaz) qui est désormais proche. Mais de grâce, arrêtons de dire que le coq gaulois continue dans le nucléaire pour sauver le climat, c'est une propagande triviale d'AREVA-eDF.

D'ailleurs, au niveau français, le nucléaire ne nous mettra pas entièrement à l'abri du PPPG, loin s'en faut.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le nucléaire c'est 2,5% de l'énergie finale dans le monde, donc il ne constitue pas (et ne constituera sans doute jamais) un remède pour le réchauffement climatique.

Le problème c'est que le nucléaire ne représente que 2,5 % de l'énergie "finale" dans le monde parceque sa substitution au désastreux et dangereux thermique a été bloquée. Actuellement, ce sont à peu près les 2/3 de l'ENERGIE ELECTRIQUE produite dans le monde qui sont d'origine thermique (essentiellement charbon, fuel et GN), au grand dam de l'humanité confrontée au risque à court terme d'un emballement de l'effet de serre.Ceci dit, le nucléaire ne peut pas constituer une solution généralisable, d'une part à cause du risque de prolifération, d'autre part tout simplement parceque les réserves de minerai d'uranium sont très limitées. Au rythme actuel, il y en a pour 30 à 40 ans. Alors, si on voulait multiplier par 10 le nombre de centrales nucléaires "classiques", on épuiserait ces réserves en 4 ans environ !

Inutile de dire après cette évidence que le nucléaire - sous sa forme actuelle - ne peut en aucun cas constituer une solution générale à la suppression des émissions de GES par les centrales électriques.

Reste dans certains pays l'existence de "gisements" d'énergie hydroélectriques non encore employés (mais ennoyer toute une vallée peut présenter un coût écologique et social non négligeable). Restent aussi les nécessaires économies d'énergie, mais elles ne permettront( que de limiter les dégats face à la croissance de nouveaux pays industriels comme la Chine, l'Inde, etc. Restent ensuite quelques solutions localement utilisables, telles le géothermique ou le biogaz. Reste enfin le projet de tours aérogénératrices qui, si il tenait ses promesses, constituerait la solution la plus satisfaisante et la plus générale au problème...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Consommation énergétique mondiale en Milliards de tonnes équivalent pétrole (GTep) :

· Energies fossiles (charbon 2,1, gaz naturel 2,0 et pétrole 3,4) : 7,5

· Biomasse (bois etc…) : 1,2

· Hydraulique : 0,7

· Nucléaire : 0,6

· Renouvelables (éolien, solaire, géothermique etc…) : 0,03

· TOTAL : 10 (multiplier par 10 pour avoir les pourcentages).

default_alien.gifdefault_alien.gifdefault_alien.gifPhase 1 : Sortie des énergies fossiles : Economies d'énergies + énergies alternatives propres (éolien, solaire, biomasse dont nouvelles filières de biocarburants, etc...)

default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">Phase 2 : Sortie du nucléaire

Chercher à sortir du nucléaire aujourd'hui c'est malheureusement remettre pour plus tard la sortie des énergies fossiles et il y a urgence à agir dans le domaine climatique. Les risques inhérents à la technologie nucléaire sont réels mais passent à mon sens au second plan.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Consommation énergétique mondiale en Milliards de tonnes équivalent pétrole (GTep) :

· Energies fossiles (charbon 2,1, gaz naturel 2,0 et pétrole 3,4) : 7,5

· Biomasse (bois etc…) : 1,2

· Hydraulique : 0,7

· Nucléaire : 0,6

· Renouvelables (éolien, solaire, géothermique etc…) : 0,03

· TOTAL : 10 ([multiplier par 10 pour avoir les pourcentages

Chercher à sortir du nucléaire aujourd'hui c'est malheureusement remettre pour plus tard la sortie des énergies fossiles et il y a urgence à agir dans le domaine climatique. Les risques inhérents à la technologie nucléaire sont réels mais passent à mon sens au second plan.

J'avais cité des pourcentages dâtant de quelques années. Manifestement, la situation s'est depuis considérablement aggravée avec 75% de l'électricité produite provenant de combustibles fossiles (plus 12% de la biomasse, ce qui peut également être catastrophique dans certains cas, quand cela se fait au détriment des forêts comme bien souvent dans le tiers-monde). default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">Je ne peux donc qu'être totalement d'accord avec Planête bleue: Le plus urgent -et de très loin - c'est de sortir des énergies fossiles pour contribuer à préserver l'environnement et l'avenir de la planète.

C'est pourquoi je me suis investi depuis deux ans - en y sacrifiant pratiquement tous les moyens dont je pouvais disposer - dans la mise au point du concept de tour aérogénératrice.

Ces tours devraient prendre le plus rapidement possible le relai des combustibles fossiles dans la production d'électricité. A plus long terme, elles assureraient également le relai du nucléaire.

Si nous arrivons à produire ainsi une énergie inépuisable, non polluante et à bas coût, nous donnerons un coup de fouet à l'utilisation de l'électricité dans tous les domaines (y compris dans celui des transports terrestres) et à une révolution technologique qui garantirait un véritable développement durable.

En tout cas, j'aurais tout fait pour essayer d'y arriver...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Etre "écolo" je trouve que c'est plutôt une qualité et puis il en faut sinon on ne ferait rien contre le réchauffemnt climatique!Mais heureusement il n'y a pas qu'eux qui font ça et je trouve le blog de la Planète Bleue super, enrichissant et très bien argumenté!Bravo au créateur!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Merci à tous pour vos encouragements : default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Il est du devoir de chacun d'agir pour lutter contre (de loin) la première menace qui pèse aujourd'hui sur l'humanité : le dérèglement climatique. Ce devoir est d'ailleurs inscrit dans la constitution française. Et on ne sera pas efficace en se contentant de caresser en surface la problématique climatique mais en agissant, et en premier lieu dans les secteurs du transport et de l'habitat.

La prise de conscience de la gravité de la situation doit dépasser les états d'âme qui durent 5 minutes pour entrer dans la vie de tous les jours.

Faisons vite, ça chauffe !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...