Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Frigo sibérien en route


Recommended Posts

en regardant accuweather 15 jours pour fairbanks (alaska) j'ai remarqué que la tx ne montera pas au dessus de -16°C (tx normal: -9°C) et la t° min tournera autour de -26°C (normale: -19°C) soit constamment 7°C en dessous des normales.

C'est tout l'alaska qui subit une vague de froid, qui si GFS h+180 se realise sera amplifié par un costaud anticyclone s'installant dans le sud du détroit de béring (les -35° C à 850 hpa débouleront par l'extrème NO du Canada..)

Cela est tres tres bon pour la calotte glaciaire arctique qui avait bien fondu vers le détroit du Bering...

Link to post
Share on other sites
  • Replies 689
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Bonsoir,

Résumé de la semaine du 07/11/05 au 13/11/05 en Sibérie Orientale :

Après un début de semaine glacial, les températures sont remontées sensiblement avec retour de la neige

A Ojmjakon, les Tn ont été comprises entre -40°C

et -22°C et les Tx entre -33°C et -15°C. Couche de neige au sol : 15 cm.

A Verhojansk, les Tn ont été comprises entre -36°C

et -22°C et les Tx entre -32°C et -16°C. Couche de neige au sol : 12 cm.

@+

Philippe

Link to post
Share on other sites
Posted
Bouffémont (95) Val d'Oise 

Il serait intéressant de faire un point sur le froid en sibérie occidental et aussi en laponie.

En tout cas merci déjà pour ces infos! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

a+

Patric95

Link to post
Share on other sites

Il serait intéressant de faire un point sur le froid en sibérie occidental et aussi en laponie.

En tout cas merci déjà pour ces infos! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

a+

Patric95

En attendant ce point, on peut rappeler que l'Arctique reste complétement libre de glaces au large de la Sibérie occidentale. Par ailleurs, les fontaines de méthane apparues en Sibérie occidentale sur 1 million de km² semblent toujours actives. La fermentation bactérienne est source de calories et le méthane est un GES.

Il sera intéressant de voir si ces éléments (beaucoup plus présents qu'en Sibérie orientale) exercent une influence sur les tempérarures hivernales...

Alain

Link to post
Share on other sites
Posted
Bouffémont (95) Val d'Oise 

Tout à fait Alain! J'ai remarqué cela aussi par rapport à la banquise et à la limite de son extension en sibérie occidental. J'ai d'ailleurs fait cette remarque il y a quelques jours.

Concernant les émanations de méthanes on est mi novembre et c'est quand même inquiétant tout ça. Concernant l'étude je pense que certaines personnes doivent s'y pencher enfin je l'espere.

a+

Patric95

Link to post
Share on other sites

Tu aurais un lien Alain qui nous montre que le permafrost est toujours en train de dégager du méthane actuellement.

Merci d'avance.

Non, pas exactement. j'ai entendu l'information sur Radio Canada (qui diffuse chaque nuit pendanr 2 heures sur la fréquence de France-Info: 105.5) voici 3 semaines.

Par ailleurs les scientifiques à l'origine du rapport sur le phénoméne (un Russe et un Britannique) avaient prédit que, vu l'abondance des émanations de méthane, il était probable qu'une partie des zones concernées ne géleraient plus en hiver.

Mais j'aimerais aussi trouver un lien vers une info plus précise.

En attendant, voici la traduction française de l'article qui avait annoncé la constatation du phénomène en août 2005 :

Le réchauffement atteint le "point de bascule"

Source: The Guardian 11 août 2005

http://www.guardian.co.uk/climatechange/st...1546824,00.html

La Sibérie ressent la chaleur. C'est une tourbière de la taille de la France et de l'Allemagne combinées, contenant des milliards de tonnes de gaz à effet de serre, et pour la première fois depuis l'âge glaciaire, elle est en train de fondre.

Ian Sample, correspondant scientifique

Une vaste étendue de la Sibérie occidentale subit un dégel sans précédent qui pourrait énormément augmenter le taux du réchauffement global, avertissent aujourd'hui des scientifiques du climat.

Des chercheurs qui sont récemment revenus de la région ont découvert qu'une zone du permafrost s'étendant sur 1 million de Km2 - la taille de la France et de l'Allemagne combinées - avait commencé à fondre pour la première fois depuis qu'il s'est formé il y a 11000 ans à la fin de la dernière période glaciaire.

La zone, qui couvre la totalité de la région sub-arctique de la Sibérie occidentale, est la plus grande tourbière gelée du monde et les scientifiques craignent que si elle fond elle relâchera des milliards de tonnes de méthane, un gaz à effet de serre 20 fois plus puissant que le dioxyde de carbone, dans l'atmosphère.

C'est un scénario que les scientifiques du climat craignent depuis qu'ils ont identifié les "points de bascule" - des seuils délicats où une légère augmentation de la température terrestre peut causer un changement énorme de l'environnement qui lui-même déclenche une augmentation bien plus grande des températures.

La découverte a été faite par Sergei Kirpotin à l'Université d'État de Tomsk en Sibérie occidentale et Judith Marquand à l'Université d'Oxford et est rapporté dans le New Scientist aujourd'hui.

Les chercheurs ont trouvé que ce qui était jusqu'à récemment une étendue aride de tourbe gelée est en train de se transformer en un paysage accidenté de boue et de lacs, certains de plus d'un kilomètre de diamètre.

Le docteur Kirpotin a déclaré au magazine que la situation était un "glissement de terrain écologique qui est probablement irréversible et qui est indubitablement connecté au réchauffement du climat". Il a ajouté que le dégel avait probablement commencé dans les 3 ou 4 dernières années.

Les scientifiques du climat ont réagi hier avec inquiétude aux découvertes et ont averti que les prédictions des températures globales futures devraient être révisées à la hausse.

"Quand vous commencez à jouer avec ces systèmes naturels, vous pouvez aboutir à des situations où on ne peut plus les arrêter. Il n'y a pas de frein sur lequel appuyer" a déclaré David Viner, un scientifique haut placé de l'Unité de Recherche sur le Climat de l'Université d'East Anglia.

"C'est un gros problème parce que vous ne pouvez pas remettre le permafrost une fois qu'il a disparu. L'effet causal est l'activité humaine et il va augmenter les températures encore plus que ce que font nos émissions".

Dans son dernier rapport important en 2001, le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC) a prédit une augmentation des températures globales de 1.4 à 5.8 °C entre 1990 et 2100, mais l'estimation prend seulement en compte le réchauffement global entraîné par les émissions connues de gaz à effet de serre.

"Ces réactions positives avec des masses terrestres n'étaient pas connues à ce moment. Ils n'avaient aucune idée sur combien ça ajouterai au réchauffement global" a dit le docteur Viner.

La Sibérie occidentale se réchauffe plus rapidement que n'importe où ailleurs dans le monde, ayant connu une augmentation d'environ 3°C dans les 40 dernières années. Les scientifiques sont particulièrement inquiets au sujet du permafrost, parce que, quand il dégèle, il dévoile la terre nue qui se réchauffe plus rapidement que la glace et la neige, et donc accélère le taux auquel le permafrost dégèle.

Les tourbières de Sibérie ont produit du méthane depuis qu'elles se sont formées à la fin de la dernière période glaciaire, mais la plus grande partie du gaz était piégée par le permafrost. D'après Larry Smith, un hydrologiste de l'Université de Californie à Los Angeles, la tourbière de Sibérie occidentale pourrait contenir 70 milliards de tonnes de méthane, un quart du méthane stocké dans la terre dans le monde.

"Le permafrost mettra probablement au moins plusieurs décennies pour fondre, le méthane enfermé ne sera donc pas relâché dans l'atmosphère en une seule fois" dit Stephen Sitch, un scientifique du climat du Centre Hadley du Bureau Met à Exeter.

Mais les calculs du docteur Sitch et de ses collègues montrent que même si le méthane suintait du permafrost pendant les 100 prochaines années, il ajouterait environ 700 millions de tonnes de carbone dans l'atmosphère chaque année, à peu près la même quantité relâchée annuellement dans le monde par les marais et l'agriculture.

En réalité, ça doublerait les niveaux atmosphériques de gaz, amenant une augmentation du réchauffement global de 10 à 25%, dit il.

Tony Juniper, directeur des Amis de la Terre, a dit que la découverte était un message sévère aux politiciens pour prendre des mesures concertées sur le changement de climat. "Nous savions à un certain degré que nous aurions ces réactions qui exacerbent le réchauffement global, mais ceci pourrait apporter une injection massive de gaz à effet de serre".

"Si nous ne prenons pas des mesures très rapidement, nous pourrions déclencher l'emballement du réchauffement global qui sera incontrôlable et qui amènera une dévastation sociale, économique et environnementale mondiale".

"L'hypothèse était que ne verrions pas ces genres de changements jusqu'à ce que le monde soit un peu plus chaud, mais ceci suggère que nous manquons de temps".

En mai de cette année, un autre groupe de chercheurs a rapporté des signes que le réchauffement global endommageait le permafrost. Katey Walter de l'Université d'Alaska à Fairbanks a déclaré à une réunion du Consortium de la Recherche Arctique des États-Unis que son équipe avait trouvé des points névralgiques en Sibérie orientale. À ces endroits, le méthane jaillissait à la surface du permafrost si rapidement qu'il empêchait la surface de regeler.

Link to post
Share on other sites

Bonjour /public/style_emoticons/'>http://forums.infoclimat.fr/public/style_emoticons/default/original.gif

Hésitant entre le topic en climato consacré au Groenland & celui-ci , à noter ce matin au relevé de 6h GMT, une T° de -55° default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> au coeur du plateau Groenlandais , à SUMMIT exactement..

Link to post
Share on other sites

Et -56 à 12h.

Notons aussi que l'étendue totale de la banquise arctique se retrouve légèrement au-dessus de la moyenne des 30 dernières années en ce début novembre.

Le froid est surtout concentré sur la zone arctique nord-américaine et le Groenland depuis plusieurs semaines, ce qui explique peut-être aussi la douceur en Sibérie occidentale.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Alors que la France connaît sa première offensive hivernale, la Sibérie orientale est maintenant bien entrée dans son hiver légendaire sans toutefois de froid extrême pour l'instant (pour la région bien sûr ! ) default_rolleyes.gif

Résumé de la semaine du 14/11/05 au 20/11/05 en Sibérie Orientale :

A Ojmjakon, les Tn ont été comprises entre -37°C

et -18°C et les Tx entre -31°C et -17°C. Couche de neige au sol : 20 cm.

A Verhojansk, les Tn ont été comprises entre -33°C

et -22°C et les Tx entre -30°C et -16°C. Couche de neige au sol : 13 cm.

A noter ( à confirmer cependant ), une couche de neige de 120 cm à Ajan au sud de la Yakoutie

@+

Philippe

Link to post
Share on other sites

bonsoir default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

A noter ( à confirmer cependant ), une couche de neige de 120 cm à Ajan au sud de la Yakoutie

Ca semble confirmé, suite à une perturbation ayant touché la semaine dernière ce secteur proche d'Ohotsk, en bord de mer .

Surprenant toutefois lorsqu'on sait que la moyenne pluvio de novembre de cette station d'Ajan est de seulement 35 mm...mais plusieurs sites, russes en particulier, donnent +/- les mêmes chiffres.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Tout d'abord merci à sacréfilou et herveb pour leur confirmation au sujet de la hauteur de neige à Ajan (toujours 1m20 à ce jour !)

Alors que la majeure partie du territoire français vient de connaître sa première vraie offensive hivernale (ici à Brest averse mémorable de neige et de grésil vendredi 25/11 après-midi avec malheureusement son lot d'accidents et de bouchons !), semaine de routine dans nos contrées glaciales du NE de la Russie :

Résumé de la semaine du 21/11/05 au 27/11/05 en Sibérie Orientale :

A Ojmjakon, les Tn ont été comprises entre -41°C

et -31°C et les Tx entre -37°C et -27°C. Couche de neige au sol : 20 cm.

A Verhojansk, les Tn ont été comprises entre -41°C

et -30°C et les Tx entre -38°C et -29°C. Couche de neige au sol : 13 cm.

Pour l'instant pas de - 50°C (mini en cours - 44°C à Toko hier matin)

@+

Philippe

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Comme vous avez pu le remarquer, la Sibérie est sous les feux de l'actualité par l'intermédiaire de Nicolas Vannier et de son odyssée Sibérienne (TF1 lui consacre souvent quelques reportages et notre trappeur national a créé un site internet sur l'odyssée permettant de suivre son parcours, de lire ses impressions et de voir les photos de son périple odyssee siberienne.

Quelques jours avant le départ de Nicolas, les températures étaient relativement clémentes dans la région d'Irkutsk près du Lac Baïkal (- 10°C). D'ailleurs, selon l'aventurier, les autochtones s'étonnaient que le lac ne soit pas déjà pris par les glaces. J'ai vérifié sur le site de la noaa et j'ai constaté que le Sud du Baïkal ne gelait que vers mi-décembre contrairement au Nord du lac qui est déjà pris par le gel depuis une semaine environ. Peut-être que certains sur ce site ont des informations plus complètes sur les dates moyennes du gel du Baïkal selon la latitude et prises sur plusieurs années. En tout cas, depuis les premiers commentaires de Nicolas Vannier, les températures ont considérablement chuté à Irkutsk avec des minima sous les - 30°C

. Il faut bien comprendre que les températures de Irkutsk sont bien plus clémentes (tout est relatif) que celle de Jakutsk, Verhojansk ou Ojmjakon puisque les moyennes de décembre sont de - 11°C pour les Tx et de - 21°C pour les Tn (soit près de 25°C de plus qu'à Ojmjakon).

Nicolas Vannier est parti là-bas pour montrer l'impact du réchauffement climatique (que personne ne nie) sur la région, cependant il serait souhaitable qu'il reste totalement impartial dans ces propos et ne pas faire croire aux gens qu'il fait actuellement - 10°C en Sibérie au lieu de - 50°C habituellement default_laugh.png . Je pense que Nicolas Vannier est une personne sensée et intelligente et qu'il saura parler des coups de froid même si cela va à l'encontre de ce qu'il souhaite démontrer avec l'appui aveugle des medias.

Dans le même temps, nos petites contrées sibériennes grelottent, bien que les - 50°C n'aient pas encore été atteints mais seulement frôlés avec - 49°C à Toko.

Résumé de la semaine du 28/11/05 au 04/12/05 en Sibérie Orientale :

A Ojmjakon, les Tn ont été comprises entre -46

°C et -35°C et les Tx entre -42°C et -30°C. Couche de neige au sol : 21 cm.

A Verhojansk, les Tn ont été comprises entre -41°C

et -37°C et les Tx entre -39°C et -30°C. Couche de neige au sol : 13 cm.

@+

Philippe

Link to post
Share on other sites

En même temps à -40°C ce n'est plus un frigo default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

En attendant ça serait sympa qu'il envoie un peu de froid par ici, en plus on a peu être des chances d'avoir autant de neige qu'eux, n'étant pas protéger par des anticyclones si puissant !

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Comme vous avez pu le remarquer, la Sibérie est sous les feux de l'actualité par l'intermédiaire de Nicolas Vannier et de son odyssée Sibérienne (TF1 lui consacre souvent quelques reportages et notre trappeur national a créé un site internet sur l'odyssée permettant de suivre son parcours, de lire ses impressions et de voir les photos de son périple odyssee siberienne.

Quelques jours avant le départ de Nicolas, les températures étaient relativement clémentes dans la région d'Irkutsk près du Lac Baïkal (- 10°C). D'ailleurs, selon l'aventurier, les autochtones s'étonnaient que le lac ne soit pas déjà pris par les glaces. J'ai vérifié sur le site de la noaa et j'ai constaté que le Sud du Baïkal ne gelait que vers mi-décembre contrairement au Nord du lac qui est déjà pris par le gel depuis une semaine environ. Peut-être que certains sur ce site ont des informations plus complètes sur les dates moyennes du gel du Baïkal selon la latitude et prises sur plusieurs années. En tout cas, depuis les premiers commentaires de Nicolas Vannier, les températures ont considérablement chuté à Irkutsk avec des minima sous les - 30°C

. Il faut bien comprendre que les températures de Irkutsk sont bien plus clémentes (tout est relatif) que celle de Jakutsk, Verhojansk ou Ojmjakon puisque les moyennes de décembre sont de - 11°C pour les Tx et de - 21°C pour les Tn (soit près de 25°C de plus qu'à Ojmjakon).

Nicolas Vannier est parti là-bas pour montrer l'impact du réchauffement climatique (que personne ne nie) sur la région, cependant il serait souhaitable qu'il reste totalement impartial dans ces propos et ne pas faire croire aux gens qu'il fait actuellement - 10°C en Sibérie au lieu de - 50°C habituellement default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20"> . Je pense que Nicolas Vannier est une personne sensée et intelligente et qu'il saura parler des coups de froid même si cela va à l'encontre de ce qu'il souhaite démontrer avec l'appui aveugle des medias.

Dans le même temps, nos petites contrées sibériennes grelottent, bien que les - 50°C n'aient pas encore été atteints mais seulement frôlés avec - 49°C à Toko.

Résumé de la semaine du 28/11/05 au 04/12/05 en Sibérie Orientale :

A Ojmjakon, les Tn ont été comprises entre -46

°C et -35°C et les Tx entre -42°C et -30°C. Couche de neige au sol : 21 cm.

A Verhojansk, les Tn ont été comprises entre -41°C

et -37°C et les Tx entre -39°C et -30°C. Couche de neige au sol : 13 cm.

@+

Philippe

Le lac Baïckal est pris par les glaces trés tard dans l'année en raison de son énorme volume d'eau (lac le plus profond du monde avec 1600 mètres et qui détient en volume la quantité d'eau douce liquide la plus importante du monde), il gel donc en totalité pas avant la mi décembre voir fin décembre.La raison est simple qd l'eau de surface se refroidit avec les premiers froids celles-ci devient plus dense et plonge dans le fond du lac..elle est en quelque sorte remplacée par une eau plus "douce" des profondeurs moins dense qui remonte donc en surface..puis celle-ci se refroidit a nouveau etc..

Ces échanges incéssants d'eau retardent donc la formation de glace en sa surface ce qui explique le retard de sa prise par les glaces!

Link to post
Share on other sites

Nicolas Vannier est parti là-bas pour montrer l'impact du réchauffement climatique (que personne ne nie) sur la région, cependant il serait souhaitable qu'il reste totalement impartial dans ces propos et ne pas faire croire aux gens qu'il fait actuellement - 10°C en Sibérie au lieu de - 50°C habituellement default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20"> . Je pense que Nicolas Vannier est une personne sensée et intelligente et qu'il saura parler des coups de froid même si cela va à l'encontre de ce qu'il souhaite démontrer avec l'appui aveugle des medias.

100 % d'accord avec toi
Link to post
Share on other sites

Salut Philouest, je me demandais si tu ne pouvais pas donner les valeurs de Yakutsk aussi, qui sont encore plus impressionnantes... default_flowers.gif

Bonsoir,

Avant de répondre à djtyrone, je voudrais juste lui signaler que le froid est un peu moins vif à Jakutsk comparé à Ojmjakon ou Verhojansk. Cependant, il y fait beaucoup plus froid qu'à Irkutsk.

Pour information, voici les relevés de la semaine du 28/11/05 au 04/12/05 à Jakutsk :

Les Tn ont été comprises entre -39°C

et -27°C et les Tx entre -36°C et -21°C. Couche de neige au sol : 38 cm.

Un autre village intéressant à suivre est Toko situé à environ 1000 km au Sud de Verhojansk. On y trouve des sautes d'humeur du thermomètre assez spectaculaires du fait de sa position plus méridionale comparé à nos 2 stations de référence en matière de froid que sont Ojmjakon et Verhojansk.

A Toko,la semaine dernière, les Tn ont été comprises entre - 49°C

et - 21°C default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> et les Tx entre - 34°C et - 12°C re : default_sad.png/emoticons/sad@2x.png 2x" width="20" height="20"> . Couche de neige au sol : 48 cm.

@+

Philippe

Link to post
Share on other sites

je complèterai les propos de Philouest en précisant que le village de Toko est situé à 850 m d'altitude dans la région de Yakoutsk, et que cette situation plus en hauteur est propice à des phénomènes d'inversion qui peuvent lui être profitables lorsque le temps est vraiment calme, comme c'est souvent le cas en ces contrées..

Link to post
Share on other sites

Ces températures doivent etre inssuportable a vivre, j'avais vu un reportage sur un des villages les plus froids de Sibérie en hiver, sur la façon dont les gens vivaient se froid et je peux vous dire qu'il l'envi notre douceur océanique.

Aucun effort trop important ne doit etre fait sous certaines températures (je ne sais plus le pallier) car l'air respiré risque de geler les poumons.

Tenir un pièce de métal dans les mains sans gants vous la colle sur la peau..

Chaque hiver des routiers venant ravitailler le village meurts de froid à cause leur camions tombé en panne...il y avait plein d'autre exemples.

default_w00t.gifdefault_huh.pngdefault_shuriken.gifdefault_ph34r.png/emoticons/ph34r@2x.png 2x" width="20" height="20">default_ph34r.png/emoticons/ph34r@2x.png 2x" width="20" height="20">default_ph34r.png/emoticons/ph34r@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

Aucun effort trop important ne doit etre fait sous certaines températures (je ne sais plus le pallier) car l'air respiré risque de geler les poumons.

Ce palier dont tu parles, se situe aux alentours de -40°... Température en dessous de laquelle tout devient plus compliqué: tout se met à geler, les canalisations, etc... Et en dessous de -40° il est clair que cela devient très difficile à supporter...Pour Yakutsk, attendons le mois de janvier... Nous aurons peut être des surprises... default_w00t.gif
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...