Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Crise mondiale après 2015 ??


Recommended Posts

Les biologistes et autres agronomes apprécieront , j'en suis sûr à sa juste mesure cette information qui va sauver la planète de la pollution par ses vilains engrais chimiques énergivores.

Remarques que ça existe aussi dans le terreau, mais bon, faut pas chipoter.

Le terreau ça s'épuise vite... Je pense réellement que ceux-ci est une redécouverte majeure. Je ne sais pas si des actions sont entreprises afin de diffuser cette trouvaille, ce qui serait plutôt important à mon sens...Je suis convaincu que nous avons fondamentalement dans la nature tout les éléments nécessaire pour faire bien et propre.

L'Histoire humaine qui s'est écrite nous a fait faire certain choix qui sont maintenant rendus globaux par la mondialisation. N'avez-vous jamais songé que nous n'avions éventuellement pas choisi la meilleure solution pour nous développer. Nous avons sans doute choisi les meilleures solutions, du point de vue de la rapidité de mise en oeuvre, encore que cela ne soit pas toujours vrai et que nous passions par des solutions de plus en plus complexe. Et pourquoi ? Parce que nous sommes la majorité du temps coupé de notre lien avec la nature. Certain y reviennent abondamment ; ainsi on se rend compte qu'il n'existe pas de meilleur porteur de charge tout terrainet relativement à son poids qu'un insecte (application sur mars), que les écailles de poissons sont les meilleurs structures hydro et donc aérodynamique possible (application dans l'aviation) et on peut multiplier les exemples... Le mieux étant de laisser la nature elle même faire son oeuvre à notre plus avantage et non pas de la détruire dans notre grande ignorance, comme dans le cas de la Terre fertile que j'ai présenté.

Florent.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 677
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Posted
34230 Paulhan - Centre Hérault

C'est bien, tout ça, 45 km/h, ça devient presque une vitesse Illichienne.

Il faudrait combien de batteries dans le monde pour arriver à un effet significatif sur les besoins en pétrole ? En combien de temps saurait-on les produire ? A-t-on les usines et les matières premières pour ça ? Quelle énergie faut-il pour les produire ? 

Je pense aussi de plus en plus que le Peak oil n'est qu'un des aspects de la crise qui se prépare. Je dirais le détonateur.

Je pense notamment qu'une grosse partie de l'humanité ne survivra pas à la destruction des sols (quantitative ou qualitative), dont on verra qu'elle est catastrophique dès qu'on ne pourra plus y mettre les doses massives d'engrais NPK qu'on répand actuellement.

Ou que le système financier ne survivra pas au relèvement des taux d'intérêts qui accompagneront le Pic...

La quantité de plomb necessaire? je ne sais pas mais on a bien utilisé il fut un temps d'enormes quantités de plomb pour faire des tuyaux, il n'est pas trés abondant mais n'est pas non plus un minerai rare, pour 4 batteries de 155 AH il faut environ 100 kg de plomb et lorsque les batteries sont mortes on peut recuperer tout le plomb par fusion et refaire d'autres batteries avec.

Quant à l'energie pour les produire, bah le plomb fond trés bas, il faut bien moins d'energie pour fondre du plomb que pour fondre l'aluminium, ou le cuivre ou evidemment le fer.

Pour Meteor je suis parti sur l'hypothèse du Peak Oil en 2013 en indiquant que je pensais que le Peak Oil economique le précéderait parce que le facteur du developpement Sino-Indien a ete sous estimé et tu continues à le faire alors que tu ne te rends pas compte qu'on passe de 1 milliard de gros consommateurs à 3 milliards.

Mais bien sur Meteor est jeune et intelligent et sait tout alors que les membres de l'Aspo sont des vieux cons radoteurs et passablement illuminés et ne connaissent rien à la geologie ni aux nouvelles techniques.

Pour le reste, sur l'etat réel des reserves mondiales, rira bien qui rira le dernier...

Link to post
Share on other sites

je viens de lire l'article, il est très intéressant et donne a réflechir

mais je pense qu'il ne faudra pas attendre 2008 pour qu'il y est des problèmes,

actuellement si mes informations sont exactes le monde produit par jour 85 millions de barils et en consomme 84 millions;il suffirait qu'il y est un incident geopolitique pour que le baril grimpe a 80 dollars voir 100 dollars d'ici la fin de l'année 2005 imaginez les consequences pour les pays riches! il ne faut pas rêvé

le litre d'essence en france sera a 1.50 euro le litre dans les prochains mois,je crois franchement qu'il serait tant d'utiliser d'autres formes de carburant;en france

on a des millions et des millions de litres d'exédent d'huile de colza et les bus fonctionnes très bien avec ce carburant et sa ne pollue pratiquement pas ou très peu.

ont a toujours eut la possiblitée de remplacer le pétrole il y tant de forme d'energie sur terre mais hélas economiquement cela va être difficile et la crise

semble inévitable!

ce n'est que tous ensemble que l'on peut faire changer les choses. default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Mais bien sur Meteor est jeune et intelligent et sait tout alors que les membres de l'Aspo sont des vieux cons radoteurs et passablement illuminés et ne connaissent rien à la geologie ni aux nouvelles techniques.

Pour le reste, sur l'etat réel des reserves mondiales, rira bien qui rira le dernier...

Euh tu te méprends sur mon compte.Je ne suis plus très jeune hélas ni d'une intelligence rare.

Les gens de cette association ne sont certainement pas débiles et je n'ai aucune raison de remettre en cause leurs prévisions.

Ce sont d'anciens professionnels chevronnés de divers horizons et ils s'y connaissent infiniment plus que moi en réserves pétrolières et en pétrole en général.

Ce sont à peu près les seuls , à ma connaissance en tous cas , qui communiquent à ce sujet.

Et ils communiquent très bien.

Concernant mon post précédent , il était certes "un peu" ironique et d'un ton qui peut déplaire.(bon on m'a accusé récement de manquer d'humour alors j'essaie d'apprendre et c'est pas facile)

Ce ton traduit certainement un certain ras-le-bol vis à vis des thèses farfelues qui émaillent de plus en plus ce forum.

Bon c'est pas grave, ce n'est pas nouveau les illuminés, mais bon je sature.

Pour revenir au PO, l'ASPO le prévoit bien pour 2006 et c'est pourquoi je répète que par définition nous n'en n'avons plus que pour quelques mois à attendre réellement la baisse de consommation puisque la production ne suivra plus.

Voilà , maintenant il faut attendre parce que de toute façon il est trop tard pour faire quoi que ce soit étant donnée l'imminence.

à plus

Link to post
Share on other sites

Cette terre magique c'est la terra preta! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">default_sad.png/emoticons/sad@2x.png 2x" width="20" height="20">

terra preta

Le secret de la civilisation perdue d'Amazonie promet d'être diablement utile à la nôtre, victime de la déforestation et souffrant encore de la famine. Rien qu'un peu de charbon de bois mélangé aux sols tropicaux pourrait couper court à la déforestation de l'Amazonie, mais aussi de toutes les forêts tropicales du monde menacées par la culture sur brûlis des paysans. Ils n'auraient plus à défricher un nouveau coin de forêt chaque année. Du reste, la recette pourrait même être donnée à toutes les contrées où les terres épuisées ne parviennent plus à nourrir les populations du monde. Aux agronomes de déterminer la meilleure façon de produire ce charbon de bois et les concentrations nécessaires.

La terra preta constitue également un excellent puits de carbone pour lutter contre le réchauffement de la planète, puisque le charbon de bois survit durant plusieurs siècles dans le sol. Depuis plusieurs années, le docteur Makato, employé par la deuxième compagnie électrique du Japon, propose de stocker ainsi des quantités considérables de charbon de bois dans les zones déboisées de la forêt indonésienne. Ce qui permettrait, en outre, de stimuler la croissance d'arbres et de reconstituer la forêt.

Beaucoup plus simple et sûre que les délires biotechnologiques la technique agricole des « sauvages » de la forêt brésilienne, pourrait bien détrôner l'agro-industrie ! Une merveilleuse leçon d'humilité.

Super d'avoir su dénicher cet article ; tout y est encore mieux expliqué que je n'ai su le faire...

Je suis sûr qu'il existe des solutions propres de ce type dans chaque domaine : cherchons encore... La recherche est aussi un des secteurs qui pourra nous aider à améliorer l'avenir. Il n'y a pas pire aveugle souvent que la classe politique qui fonce droit dans le mur sans se poser de questions d'où le precieux rôle des conseillers, en espérant qu'ils soient suffisamment informés. Malgré sa toute puissance, notre économie de marché fonctionne encore parfois sur des schémas qui ne sont pas durables et absolument pas optimaux et c'est pour cela que nous allons à notre perte. Je le pense fortement : l'Homme peut faire mieux avec moins, mais il va falloir faire vite pour mettre en oeuvre les solutions alternatives qui peuvent exister.

Florent.

10 ans pour sauver la planète... réagissez !

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Bon je préfère ne pas commenter les divaguations lues plus haut.

Simplement je rappellerai, pour essayer de rétablir un peu un équilibre, que les plantes ne peuvent assimiler l'azote que sous forme de nitrates et que seuls les engrais azotés chimiques ou d'origine animale peuvent apporter cet azote.

Les bactéries fixatrices d'azote des légumineuses apportent effectivement de l'azote atmosphérique aux plantes , sous forme de nitrate, mais en contre-partie elles pompent une partie de l'énergie captées par ces mêmes plantes.

Le rendement final est donc médiocre comparé à une plante nourrie à l'engrais azoté.

Et je rappellerai aussi que les engrais azotés , maintenant utilisés de façon raisonnée (en Europe au moins) ont permis et permettent de nourrir les 6 milliards de personnes qui peuplent cette terre.

Sans ces engrais les rendements chuteraient de 70 à 80% faisant ainsi mourir des milliards d'individus.

Mais bon cette digression faite je voudrais, Torrent, que tu regardes un peu ce site institutionnel de Total et que tu me dises si chez Total on ment plus qu'Exxon (qui d'ailleurs est montré en exemple et considérablement loué dans la dernière lettre de l'ASPO)

Moi personnellement je crois plus Total qu'Exxon, mais bon je suis de parti pris.

TOTAL

Link to post
Share on other sites
Posted
34230 Paulhan - Centre Hérault

Mais bien sur Meteor est jeune et intelligent et sait tout alors que les membres de l'Aspo sont des vieux cons radoteurs et passablement illuminés et ne connaissent rien à la geologie ni aux nouvelles techniques.

Pour le reste, sur l'etat réel des reserves mondiales, rira bien qui rira le dernier...

Euh tu te méprends sur mon compte.Je ne suis plus très jeune hélas ni d'une intelligence rare.

Les gens de cette association ne sont certainement pas débiles et je n'ai aucune raison de remettre en cause leurs prévisions.

Ce sont d'anciens professionnels chevronnés de divers horizons et ils s'y connaissent infiniment plus que moi en réserves pétrolières et en pétrole en général.

Ce sont à peu près les seuls , à ma connaissance en tous cas , qui communiquent à ce sujet.

Et ils communiquent très bien.

Concernant mon post précédent , il était certes "un peu" ironique et d'un ton qui peut déplaire.(bon on m'a accusé récement de manquer d'humour alors j'essaie d'apprendre et c'est pas facile)

Ce ton traduit certainement un certain ras-le-bol vis à vis des thèses farfelues qui émaillent de plus en plus ce forum.

Bon c'est pas grave, ce n'est pas nouveau les illuminés, mais bon je sature.

Pour revenir au PO, l'ASPO le prévoit bien pour 2006 et c'est pourquoi je répète que par définition nous n'en n'avons plus que pour quelques mois à attendre réellement la baisse de consommation puisque la production ne suivra plus.

Voilà , maintenant il faut attendre parce que de toute façon il est trop tard pour faire quoi que ce soit étant donnée l'imminence.

à plus

Heu bon désolé, je suis surement dans le même cas de figure, mais bon passons sur le malentendu, je crois que l'Aspo prevoit le peak pour 2008 et non 2006 mais ca ne change pas grand chose au fond, même si c'est le rapport qu'a recu Villepin qui lui indique 2013 ca ne change pas grand chose non plus.

Dans les deux premiers cas il est impossible de s'adapter à temps et dans le 3e il faudrait s'y mettre dès maintenant et mettre le paquet et je ne crois pas que nos politiques en aient ou la conscience ou le courage.

D'ailleurs je suis effaré quand je vois sur les forums politiques la quasi ignorance quand ce n'est pas la negation du problème, et dire qu'on est gouvernés par cela, on est plutot mal barrés..

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Mais bon cette digression faite je voudrais, Torrent, que tu regardes un peu ce site institutionnel de Total et que tu me dises si chez Total on ment plus qu'Exxon (qui d'ailleurs est montré en exemple et considérablement loué dans la dernière lettre de l'ASPO)

Moi personnellement je crois plus Total qu'Exxon, mais bon je suis de parti pris.

Cela ne remet pas en question mon post précédent et je ne voudrais pas donner l'impression d'être une girouette.On voit bien que Total table sur 20 ans mais à condition d'exploiter du non-conventionnel.

Que les choses soient claires.

Link to post
Share on other sites

Bon je préfère ne pas commenter les divaguations lues plus haut.

Simplement je rappellerai, pour essayer de rétablir un peu un équilibre, que les plantes ne peuvent assimiler l'azote que sous forme de nitrates et que seuls les engrais azotés chimiques ou d'origine animale peuvent apporter cet azote.

Les bactéries fixatrices d'azote des légumineuses apportent effectivement de l'azote atmosphérique aux plantes , sous forme de nitrate, mais en contre-partie elles pompent une partie de l'énergie captées par ces mêmes plantes.

Le rendement final est donc médiocre comparé à une plante nourrie à l'engrais azoté.

Et je rappellerai aussi que les engrais azotés , maintenant utilisés de façon raisonnée (en Europe au moins) ont permis et permettent de nourrir les 6 milliards de personnes qui peuplent cette terre.

Sans ces engrais les rendements chuteraient de 70 à 80% faisant ainsi mourir des milliards d'individus.

Qu'est ce que tu en sais ??? As-tu lu l'article : des cités indiennes abritant peut-être des millions d'hommes ont été découvertes par les archéologues en pleine forêt d'Amazonie, dans une région où les pluies lessivent les sols en deux ans à peine. Crois-tu que ces millions de personnes vivaient de ceuillette et de chasse ?? Le modèle que tu proposes est celui qui fait que nous en sommes là aujourd'hui : des millions d'hectares déforestées, la désertification qui avance et autant de terres en passe de devenir incultes tant elles sont polluées. Et il faudrait continuer à ce régime basé sur une inculture profonde des processus naturels ?? Non, ce n'est pas acceptable, ni même durable.Article à relire :

Comment une civilisation aurait-elle pu subsister durant des siècles, sur des sols tropicaux, lessivés par les pluies?

Le mystère agricole des anciens habitants de la plaine du Mojos est percé par un troisième archéologue nommé Bill Woods, de l'université de l'Illinois (SIU), qui retrouve les mêmes débris de poteries le long de la rivière Tapajos, dans la forêt amazonienne, mélangés à la fertile terra preta. Le lien est rapidement fait. Cette civilisation précolombienne aurait donc inventé l'agriculture au charbon de bois. Le charbon philosophal capable de transmuter une terre inculte en pays de Cocagne !

Les agronomes et chimistes se sont empressés de vouloir en percer le secret. Les chercheurs de l'Institut national de recherche amazonienne (Inpa), mais aussi ceux de diverses universités nord-américaines et allemandes se sont penchés sur cette terra preta. Les tests de culture ont confirmé son extraordinaire fertilité comparée à celle du sol ordinaire. Bruno Glaser, de l'université de Bayreuth, a découvert que la magie du charbon relève de sa structure poreuse qui lui permet de stocker, et donc de retenir dans le sol les sels minéraux ordinairement lessivés par les pluies. Ce charbon de bois abrite également une microflore beaucoup plus efficace pour la végétation que celle d'un sol ordinaire. Mais il y a encore plus incroyable : cette terra preta semble se reproduire comme un organisme vivant ! Des Brésiliens commercialisant cette terre ont expliqué à l'archéologue Bill Woods qu'il suffisait d'en laisser une couche de 20 centimètres en surface pour que, vingt ans plus tard, le sol sous-jacent se trouve paré des mêmes vertus.

Grâce à cette invention miraculeuse de la terra preta, les Indiens d'Amazonie ont donc pu produire suffisamment de nourriture en pleine forêt tropicale pour y fonder une civilisation riche, peut-être, de plusieurs millions d'hommes. Il n'en reste rien, sinon quelques tribus éparses qu'on prenait jusqu'à présent pour des sociétés primitives. Du coup, c'est la réponse à un mystère qui hantait depuis longtemps l'anthropologue Michael Heckenberger, spécialiste de la tribu Kuikuru constituée d'à peine 300 âmes. De façon incompréhensible relativement à sa taille, celle-ci possède une structure sociale extrêmement hiérarchisée : l'héritage de son ancienne splendeur !

Et avec cette énorme découverte ou du moins redécouverte, si on veut encore améliorer les rendements déjà énormes, on pourra effectivement rajouter un peu d'azote naturel et une seule fois et non pas chaque année : retenu par le charbon contenu dans la terre à preta, il ne sera pas lessivé par les pluies et ne se retrouvera plus dans nos rivières.

Florent.

Link to post
Share on other sites

Des solutions existent dans tous les domaines... Comme le dit cet article : Nous supportons la recherche scientifique à coup de millions, mais lorsqu'une découverte survient, savons-nous aussi et encore la développer ? Pourtant il y a urgence face aux crises économique et environnementale qui nous menacent comme ce long post en témoigne...

Après le constat que nous avons tenté d'établir précisément, il est nécessaire de trouver des solutions et non pas de regarder la catastrophe arriver sans rien faire... Il va falloir s'engager avec force dans les 10 ans qui viennent dans les alternatives les plus crédibles, dont parmi elle, la terre à preta que nous venons de citer...

Plus question de soutenir sans aucune contre partie des multinationales du pétrole, de la chimie et autres, d'autant qu'ils font généralement fausse route, incapables de se renouveller, étouffant la concurrence et persistant dans des solutions élaborées depuis 50 ans à un siècle dans le but de faire des profits le plus longtemps possible. Tout cela nous mène droit dans le mur.

Autre solution pour le secteur des transports, permettant d'assurer en douceur la transition du pétrole vers l'hydrogène ou autre solution propre en améliorant notre technologie. Si il faut abandonner l'ère du pétrole, pourquoi ne pas également trouver de nouvelles solution que le moteur à explosion produit à la chaine depuis Ford, soit plus d'un siècle : qui a dit que l'on ne pouvais pas faire mieux.

C'est la QUASITURBINE, qui est présentée dans ces articles :

http://www.loindevant.org/modules.php?name...article&sid=250

http://www.quasiturbine.com/

Voici de quoi voir l'avenir un peu moins sombre. Si on a des motoristes parmi nous, dites nous ce que vous en pensez...

Florent.

10 ans pour sauver la planète... réagissez !

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Le modèle d'agriculture et par là-même de société que l'on voit bien se dessiner au fil de tes posts, est sans doute valable pour une société de quelques centaines de millions à 1 milliard d'individus.

Je ne dis pas que c'est une soviété idiote bien au contraire mais il faut faire preuve de pragmatisme.

Et c'est pourquoi je dis , un peu trop méchamment c'est vrai (mais on l'a été avec moi donc j'en prends l'habitude), que tu divagues.

Actuellement, nous avons une société de 6 milliards d'âmes qui risque de croître à 8 milliards d'ici 30 ans.

Il faut bien la nourrir et utiliser des engrais chimiques, sinon ce n'est certainement pas la "terra negra" qui le fera.

Alors je suis d'accord pour dire que cela a été une idiotie complète d'arriver à 6 milliards mais nous y sommes.

La "terra negra" est sans doute une terre très fertile présentant certaines caractéristiques dues notamment à l'extrème porosité du charbon de bois qui permet la rétention de substances nutritives.

Cette caractéristique assez connue et de façon très ancienne est en particulier utilisée dans la culture sur brûlis.

Culture qui permet de garder un peu de carbone et pas mal des substances minérales nécessaires à la plante mais qui présente d'autes inconvénients bien sûr.

Concernant le lessivage il serait intéressant de comparer le charbon de bois pulvérisé et les argiles qui elles aussi peuvent retenir les minéraux.

Mais tout cela nous entraînerait trop loin.

Pour revenir au fond du débat mon opinion est que les choses vont se faire progressivement et sans à-coups excessifs.

Par exemple concernant l'énergie il faut tenir compte du fait que les énergies de substitution au pétrole qu'elles soient fossiles(gaz,charbon,bitumineux) ,nucléaires (classique,surrégénéré,fusion), renouvelables (biomasse,solaire,éolien,géothermie,..) sont déjà là ou en gestation est prêtes à prendre progressivement le relais du pétrole.

Si on regarde le plan économico-financier le prix du pétrole ayant atteint un certain niveau (100$ par exemple) peut très bien s'y maintenir par ce phénomène de substitution auquel il faut ajouter des économies de consommation.

En même temps il est nécessaire évidemment de repenser notre mode de vie , notre place sur la Terre et dans l'Univers, et le futur de l'Humanité.

En bref un changement profond dans notre façon d'apréhender le monde et la place que nous y tenons.

Une révolution intellectuelle est certainement le préalable indispensable.

On cherche toujours notre Einstein de la Pensée.

Link to post
Share on other sites

Le modèle d'agriculture et par là-même de société que l'on voit bien se dessiner au fil de tes posts, est sans doute valable pour une société de quelques centaines de millions à 1 milliard d'individus.

Je ne dis pas que c'est une soviété idiote bien au contraire mais il faut faire preuve de pragmatisme.

Et c'est pourquoi je dis , un peu trop méchamment c'est vrai (mais on l'a été avec moi donc j'en prends l'habitude), que tu divagues.

Actuellement, nous avons une société de 6 milliards d'âmes qui risque de croître à 8 milliards d'ici 30 ans.

Il faut bien la nourrir et utiliser des engrais chimiques, sinon ce n'est certainement pas la "terra negra" qui le fera.

Je ne divague pas, le tout est un problème d'éducation et d'information (nous avons plus que jamais les moyens en ce début de siècle) et de volonté politique et civile.Ensuite, on peut organiser les principes et les solutions qui marchent à grande échelle. Tes précieux engrais si néfastes pour l'environnement sont bien vendus sur toute la Terre, à coup de sollicitations et d'aides financières si cela ne suffit pas. La terre à preta appliquée à l'ensemble des terres cultivées de la planète pourraient nourrir encore plus de monde que la planète n'en conptera jamais : même les terres aujourd'hui infertiles de la cuirrasse africaine ou indiennes seraient fertiles.

Alors, soit on décide de faire évoluer les choses, soit on attend le déluge, j'ai choisi mon camp.

Florent.

10 ans pour sauver la planète... réagissez !

Link to post
Share on other sites
Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Je suis contre ce scientisme que je lis souvent ici.

On croit toujours qu'un miracle va arriver. Arêtons de penser que la science va tout résoudre.

Notre destin n'est pas dans les mains des autres. Il est dans vos mains. Je me répète je sais et commence surement à en devenir enervant, mais je le répèterais jamais assez. Les petits changements de tous les jours si nous nous y mettons tous auront plus d'impacts que n'importe quoi d'autres.

C'est un changement culturel et sociale qu'il faut.

Un exemple tout simple de ce genre de mentalités qui m'exaspère. Le simple fait d'aller à la plage montre bien qu'il y a vraiment du bouleau educatif et environnemental à réaliser. Des mégots, des sacs jetés partout, parfois à un mètre de la poubelle. Des crabes et toute la faune de la plage qu'on chasse et pêche sans relache juste pour le jeu. (les platiers rocheux seront bientôt desert). Des parents qui laissent jouer les enfants sur les dunes derrière les barrières de protection et j'en passe et des meilleurs. Les municipalités qui arrasent les plages à coup de pelleteuses pour les rendres propres le lendemain matin sont tout aussi complices.

Le respect de la nature commence ici à la plage et c'est un bon repère du je m'en foutisme général. Alors j'imagine les grands patrons d'usines chimiques qui reproduisent ce chemin de penser à leur niveau. default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20">

A mon petit niveau je pousse un grand cri dans l'ocean du vide......et je me sens bien seul. default_sad.png/emoticons/sad@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

C'est un changement culturel et sociale qu'il faut.

Oui, une manière radicalement différente de voir les choses alors que nos mauvaises habitudes "contaminent" toujours plus de populations sur la Terre épargnées jusqu'ici à cause de leur pauvreté il faut bien le dire et qui auraient pu plus facilement comprendre que nous l'intérêt de rester proche de la nature étant donné qu'il vivait encore essentiellement à son contact.La route est longue et nous avons peu de temps. Premier combat : faire valoir nos droits à une société libre de ses choix pour la vie face à l'argent des grandes multinationales... Même au niveau de l'Etat et des politiques prévaut plus souvent la voix des actionnaires que celle du peuple qu'ils sont sensés représenter...

Deux exemples choisis :

Le purin d'orties - Nous avons vu qu'il est possible de fertiliser toutes les zones agricole sans épandages d'engrais. On peux aussi réduire les épandages d'herbicides... Et pourtant, malgré les vertus reconnues de l'ortie, on ne peut en commercialiser le purin face aux herbicides !

Le purin d'orties hors-la-loi !

Produit : purin d'orties. Conclusion du laboratoire : non conforme - produit non normalisé ni homologué.

En conséquence, ce produit ne peut être commercialisé sur le territoire national.

Pour la pétition : http://www.univers-nature.com/actions/petitions.html

Par cette conclusion, un directeur départemental de la répression des fraudes du Maine-et-Loire a mis la vente de purin d'orties, en France, hors-la-loi en septembre 2002.

Un des emblèmes de la culture raisonnée et de l'agriculture biologique se trouve donc commercialement banni. Toutefois, une précision est importante : si le purin d'orties est interdit à la vente, son utilisation n'est pas illégale, démontrant ainsi son innocuité pour la santé humaine et l'environnement.

Alors que peut-on reprocher au purin d'orties pour l'interdire dans les rayons des commerces ? un détail, un simple détail : administrativement, il n'existe pas...

En effet, comme d'autres extraits végétaux fermentés utilisés en agriculture, le purin d'ortie ne correspond à aucune des normes de commercialisation en vigueur. Ces extraits végétaux, reconnus depuis des générations pour leur efficacité et leur respect de l'environnement, que chaque jardinier peut fabriquer et ou utiliser aisément, ne sont pas homologué ! En clair, cela signifie qu'ils n'ont pas subi les tests et contrôles que l'on impose aux produits dits tête de mort (pesticides et autres fongicides) pour être commercialisés.

D'un point de vue économique, l'interdiction de commercialisation du purin d'orties, et vraisemblablement, à terme, des autres extraits végétaux fermentés, à un impact important pour les producteurs. En effet, leur coût est faible et en agriculture conventionnelle, ils donnent la possibilité aux agriculteurs qui les utilisent de faire diminuer de manière importante les doses de produits phytosanitaires polluants, permettant ainsi aux exploitants d'être moins dépendant de l'agrochimie. Le président de l'association des Amis de l'Orties, B. Bertrand, résume bien la situation En fait ces homologations, si elles ont pour vocation première de protéger le consommateur, (qui s'en plaindrait !), ont avant tout un effet pervers, celui de protéger les monopoles des multinationales de l'agrobusiness. Comment ? Par un coût prohibitif, de plus de 106 000 euros par homologation. Conséquence première, le marché est verrouillé et aucune petite structure artisanale ne peut espérer pouvoir mettre un jour sur le marché un produit fût-il révolutionnaire et sans danger pour l'homme et son environnement. De leur côté les amis de l'orties n'ont pas l'intention de rester les bras croisés, et leur association a lancé une pétition pour demander une homologation conforme à la nature de ces produits, ni engrais, ni phytosanitaires, mais biostimulants. Enfin, à la mi-février, la parution du livre "Purin d'ortie & Cie" démontrera que les extraits de plantes sont une affaire sérieuse et que la France est en pointe dans ce domaine. Le livre donnera également à tout un chacun le savoir permettant de fabriquer soi-même son purin d'orties. En conclusion, à l'heure où l'on prend conscience que les pesticides n'affectent pas que le sol et les seules zones rurales, mais qu'ils sont aussi présents au sein des villes, une des alternatives à leur utilisation est interdite de commercialisation.

Le combat qui s'engage ressemble à s'y méprendre, à celui que se livrent les pro et anti-OGM, à savoir pour les agriculteurs, la possibilité d'être autonome pour leurs semences et pratiques agricoles; et pour les consommateurs, la garantie de pouvoir trouver, encore demain, des produits de qualité dans leurs assiettes !

Les éoliennes : à toutes les échelles des industriels aux intérêts opposés agissent dans l'ombre. On a cherché à mettre un terme à la politique en faveur de l'énergie éolienne en France pourtant porteuse d'excellents résultats en Hollande ou au Danemark.

L'Assemblée débat d'un texte taillant dans les ressources des petits parcs, majoritaires en France.

L'éolien français a peur de se faire couper les ailes

Aujourd’hui, la filière éolienne est la seule filière relevant des énergies renouvelables capable de contribuer de façon rapide et significative à l’accomplissement des engagements internationaux de la France au titre du protocole de Kyoto et de la directive de septembre 2001 sur les énergies renouvelables.

Or, La commission des Affaires Economiques de l'Environnement et du Territoire de l'Assemblée Nationale a adopté le 16 mars deux amendements déposés par trois députés MM. Ollier, Poignant et Nicolas qui, s'il était adopté définitivement, signerait l'arrêt de mort de la filière éolienne dans notre pays.

Ces amendements stipulent en effet que ne peuvent bénéficier du tarif d'achat prévu pour les énergies renouvelables par la loi du 10/02/00 :

1) que les installations de puissance inférieure à 300 kW c¹est-à-dire les très très petites installations ;

2) les très grandes installations (supérieures à 30 MW) situées dans des zones de développement définies par le Ministre en charge de l'énergie à l'issue d'un processus long, aléatoire et semé d'embûches.

Vous le trouverez à l'adresse : www.enr.fr

L'adoption définitive de cet amendement à la loi d'orientation surl'énergie, qui devrait intervenir les 23 et 24 mars prochains signifierait la fin de l'éolien en France.

Devant cette attaque à l'éolien (qui signifierait la fin définitive de l'éolien en France, concernée par des installations inférieures à 20 ou 30 MW ...), il parait urgent de mobiliser les parlementaires locaux sur ce sujet, en vue du vote des 23 et 24 mars 2005 prochains.

Florent.

10 ans pour sauver la planète... réagissez !

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Ensuite, on peut organiser les principes et les solutions qui marchent à grande échelle. Tes précieux engrais si néfastes pour l'environnement sont bien vendus sur toute la Terre, à coup de sollicitations et d'aides financières si cela ne suffit pas. La terre à preta appliquée à l'ensemble des terres cultivées de la planète pourraient nourrir encore plus de monde que la planète n'en conptera jamais : même les terres aujourd'hui infertiles de la cuirrasse africaine ou indiennes seraient fertiles.

Alors, soit on décide de faire évoluer les choses, soit on attend le déluge, j'ai choisi mon camp.

Florent.

10 ans pour sauver la planète... réagissez !

Tout ce que tu dis n'est pas prouvé.Désolé mais , si on connait les bienfaits et les inconvénients des engrais chimiques et d'origine biologique, les vertus que tu accordes à la terre à preta, suite à la lecture d'un article, sont-elles en cours de validation à l' INRA, et si oui peut-on trouver le protocole et les résultats de la validation ou au moins une com à ce sujet?

C'est comme cela qu'il faut raisonner et pas en s'énervant sur le dos ce ces maudits engrais chimiques qui ne polluent éventuellement que parce qu'ils sont mal employés et parce qu'ils produisent indirectement du CO2 et des NOx, c'est un fait.

Ceci dit, si on a trouvé la recette miracle sur le plan énergétique-environnement pour améliorer la terre, et bien , pas de bile , on va l'appliquer un jour et on sauvera la planète.

Des tas de gens travaillent à l'amélioration des sols de par le monde et en particulier à l'INRA.

Tu devrais leur envoyer cette recette, cela leur épargnerait du temps.

Sauf si évidemment ce ne sont que de vils serviteurs de l'industrie chimique et agro-alimentaire.

Link to post
Share on other sites
Posted
La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Désolé Florent. J'aimerais bien être d'accord avec toi sur ce point, mais j'ai peur que météor ne soit pas infondé dans ses propos.

Un point partout balle au centre default_sad.png/emoticons/sad@2x.png 2x" width="20" height="20">

Cepandant on est tous d'accord que l'engrais à outrance (agriculture intensive notamment) n'est surement pas la bonne solution. Rassure moi météor tu es d'accord avec ça quand même.

PS : désolé pour ce petit commentaire qui ne fait pas avancer les choses, mais qui a le mérite de modérer un peu les deux avis default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

J'y connais pas grand'chose en engrais et tout ça, par contre j'ai lu ceci :

"quand les abeilles meurent, les jours de l'homme sont comptés". Auteur : Philippe de Villiers. Sujet : le GAUCHO et le REGENT ... tout un programme en 150 pages.

Je ne fais pas de politique, je ne suis pas supporter de Mr de Villiers, j'ai simplement lu son livre.

J'habite la campagne (entouré de cultures). Depuis 3 ans, je pas vu UNE SEULE abeille. J'insiste, car c'est pas quelques unes, ni en fonction des années chaudes, etc ... etc ... c'est PAS UNE SEULE !

Maintenant, j'ai probablement compris pourquoi elles ont disparu. Ce qui fait le plus peur dans ce livre, c'est que certains scientifiques semblent étudier la possibilité d'impacts de ces deux produits sur la chaîne alimentaire de l'homme.

A suivre.

Link to post
Share on other sites
Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)

"quand les abeilles meurent, les jours de l'homme sont comptés". Auteur : Philippe de Villiers. Sujet : le GAUCHO et le REGENT ... tout un programme en 150 pages.

Oui, enfin soyons précis, ce n'est pas de lui cette phrase, mais d'un certain Albert Einstein pour qui les abeilles étaient "les sentinelles du monde". Je cite: "Si l'abeille venait à disparaître, l'homme n'aurait plus que quelques années à vivre"
Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Désolé Florent. J'aimerais bien être d'accord avec toi sur ce point, mais j'ai peur que météor ne soit pas infondé dans ses propos.

Un point partout balle au centre default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Cepandant on est tous d'accord que l'engrais à outrance (agriculture intensive notamment) n'est surement pas la bonne solution. Rassure moi météor tu es d'accord avec ça quand même.

PS : désolé pour ce petit commentaire qui ne fait pas avancer les choses, mais qui a le mérite de modérer un peu les deux avis default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Oui rassures-toi Damien je ne suis pas pour un usage des engrais aussi important qu'il ne l'a été.Les fabricant d'engrais ont mis au point ce qu'ils appellent la "fertilisation raisonnée" qui a abouti à baisser la consommation.

Cela leur a fait un manque à gagner temporaire mais cela a rassuré les agriculteurs , leurs coopératives et l'Etat et ils ont retrouvé leur marché par une relation de confiance vendeur/client ainsi ,il faut le dire, suite à d'importantes restructurations dans le secteur.

Il faut mettre la juste dose d'engrais, à la bonne période, avec un épandage précis .

Et crois-moi les résultats au niveau pollution ont été sacrément diminués.

Je pense personnellement qu'il faut réutiliser un max, dans la mesure où il est disponible ,le terreau ,le fumier animal et la pratique de l'enfouissage partiel de la paille pour réalléger la terre et en améliorer la structure.

De même il serait intéressant, peut-être, de retrouver la pratique de l'assolement triennal, en l'améliorant.

Ainsi on utilisera encore moins d'engrais.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Quand à Météor, je suis désolé de le voir si méprisant de choses qu'il ne connaît visiblement que de très loin.

Attends voir.Peux-tu avoir l'amabilité de t'expliquer ?

En quoi suis-je méprisant ?

Et quelles sont ces choses que je ne connais que de très loin ?

A mon sens tu ne devrais pas porter de jugement de valeur sur des gens que tu ne connais pas.

Je ne l'ai pas fait à ton égard donc restes sur les faits je te prie .

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Ce lien est très intéressant Fabinoo.Il faudra que je vérifie ce qu'il dit au sujet de l'INRA, mais sur le reste je suis évidemment globalement d'accord et je pense que maints producteurs d'engrais ont intégré ces notions dans leurs recommandations aux agriculteurs.

Ils connaissent parfaitement l'aspect micro-biologique des sols et la nécessité de reconstituer l'humus par l'enfouissage et l'utilisation de fumier.

Tu ne connais visiblement pas ce milieu ainsi que Bourguignon dont l'entretien date de 91 réenrichi en 94.

Les choses ont quelque peu changé et les industriels s'améliorent que tu le crois ou non.

Ils savent bien que des sols ont été détruits par l'activité agricole intensive permise par les engrais chimiques même s'ils n'en sont pas entièrement responsables.

Bon ce ne sont pas des saints mais qui l'est?

Et puis la pression a été très forte sur eux pour qu'ils s'améliorent et

c'est un peu grâce aux organisations et associations écolos dont on peut reconnaître qu'elles ont sensibilisé fortement à ce sujet.

En résumé:

Les engrais dits chimiques en utilisation raisonnée dans un contexte d'enfouissage de matière organique brute , style paille ou terreau, apportent les éléments à la plante avec une pollution minimale.

Ils peuvent donc être utilisés sans crainte de voir mourir les sols.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Ce lien est très intéressant Fabinoo.Il faudra que je vérifie ce qu'il dit au sujet de l'INRA, mais sur le reste je suis évidemment globalement d'accord et je pense que maints producteurs d'engrais ont intégré ces notions dans leurs recommandations aux agriculteurs.

Ils connaissent parfaitement l'aspect micro-biologique des sols et la nécessité de reconstituer l'humus par l'enfouissage et l'utilisation de fumier.

Tu ne connais visiblement pas ce milieu ainsi que Bourguignon dont l'entretien date de 91 réenrichi en 94.

Les choses ont quelque peu changé et les industriels s'améliorent que tu le crois ou non.

Ils savent bien que des sols ont été détruits par l'activité agricole intensive permise par les engrais chimiques même s'ils n'en sont pas entièrement responsables.

Bon ce ne sont pas des saints mais qui l'est?

Et puis la pression a été très forte sur eux pour qu'ils s'améliorent et

c'est un peu grâce aux organisations et associations écolos dont on peut reconnaître qu'elles ont sensibilisé fortement à ce sujet.

En résumé:

Les engrais dits chimiques en utilisation raisonnée dans un contexte d'enfouissage de matière organique brute , style paille ou terreau, apportent les éléments à la plante avec une pollution minimale.

Ils peuvent donc être utilisés sans crainte de voir mourir les sols.

Pour compléter mon post précédent je cite quelques extraits d'une brochure éditée entr'autres par le Syndicat National de l'Industrie des Engraisc'est pas nouveau cela date de novembre 90.

Des solutions techniques pour produire mieux et polluer moins

Dans chaque champ, en évitant de laisser le sol nu en automne, on peut réduire considérablement les quantités d'azote lessivées au sol.

L'implantation de cultures d'hiver ou d'engrais "verts" intercalaires, ainsi qu'une bonne gestion des pailles(les laisser sur place et les enfouir au bon moment, selon les conditions locales) sont des pratiques favorables à la protection de l'environnement.

Des recherches sont menées dans ce domaine , notamment par les stations agronomiques de l'INRA, les Instituts Professionnels et les fabricants d'engrais.

Un réseau de plus de 20000 conseillers(agronomes, INRA) diffusent les nouvelles méthodes...

L'azote dans le sol

....

l'humus qui est une source importante d'azote minéral est décomposé lentement par les micro-organimes du sol...

Bref je pourrais citer la revue complète mais je voulais ainsi prouver que les industriels ne sont pas les "méchants" à abattre que certains font croire qu'ils sont.

à bon entendeur et accessoirement à ceux qui diffament l'INRA sans savoir.

Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...