Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Recommended Posts

Posted
Nîmes(30) - Lattes(34)
Il y a 13 heures, PAPY BOYINGTON a dit :

En parlant de PPRI et PLU, en zone inondable, qui connaît ses termes en achetant une maison sur un coup de coeur s'en en connaître les risques. A part l'acheteur, qui va enfin se débarrasser de son bien.

 

Il y a 12 heures, Vincent_L a dit :

Si, il est obligatoire de remettre un état des risques à l'acquéreur lors d'une transaction immobilière.

C'est l'information Acquéreurs / locataires : http://www.nimes.fr/index.php?id=1905

L'IAL renseigne en effet les informations liées au risque sur la parcelle achetée. Mais encore faut-il en prendre réellement conscience et réussir à décrypter les informations importantes qui y émanent. Etre situé en zone bleue du PPRI, pour un bon nombre d'habitants c'est un peu pris comme la distinction orange/rouge de MF : on se dit que l'inondation est moins courante et anecdotique par rapport à la zone rouge, que l'on ne risque pas grand chose, et que de toute façon on peut y obtenir des permis de construire sous des conditions bien moins drastiques.  Et pourtant ...

 

J'en ai eu la preuve ces derniers mois puisque je m'occupe de l'installation de repères de crues sur le bassin de la Vienne. Dans certains cas, il n'y a pas d'autres solutions que de les implanter sur des bâtiments privés, ce qui implique de démarcher avec les propriétaires situés en zone inondable. J'ai eu un cas particulier qui répond exactement aux dires de @PAPY BOYINGTON, malgré l'existence de l'IAL.

J'ai proposé l'installation d'un repère sur la façade d'une habitation privée, dont le propriétaire qui était la depuis plus de 20ans n'avait pas pas connaissance de l'existence d'une marque de crue de 1913 (crue centennale de référence de la Vienne). Une marque située à plus de 90cm au dessus du sol. Une énorme surprise pour le proprio, qui me disait habiter pourtant en zone bleu du PPRI tel que décrit dans son IAL. Or, que dit sa situation en Zone Bleue ?  En l'occurrence, aléa moyen avec vitesse d'écoulement entre 0.5 et 1m/s, et surtout... hauteur d'eau comprise entre 0 et 1m, ce qui n'est pas forcément indiqué de manière claire !

Une prise de conscience qui a pu démontrer quelque chose de surprenant, mais d"habituel" en France.  Puisque à la vue de la hauteur du repère, ce dernier a finalement décidé de refuser l'installation du nouveau repère de crue,  par crainte de dévaluation de leur bien lors d'une vente (argument farfelu puisque la hauteur est connue depuis un siècle), et par peur de faire fuir un éventuel acquéreur à la vue de la hauteur d'eau potentiellement atteinte !

J'insiste bien sur cette dernière phrase, puisque ce sont des arguments qui m'ont été donné à plusieurs reprises. C'est un exemple qui prouve qu'une carte ou un document n'a absolument aucun effet de prise de conscience, s'il n'y a pas de chiffre précis qui l'accompagne. Indiquer dans un IAL que l'eau a atteint de façon sure 90cm preuve à l'appui avec le repère de crue, ça fait fuir. Indiquer dans un IAL que nous sommes en zone bleue avec une fourchette large (]0;1m[) ça passe sans soucis. Pourtant c'est exactement la même information qui est donnée, mais sous une forumulation différente. Et cela n'aide pas à éveiller la conscience de la population sur les risques qu'ils encourent.

 

Bref, on est encore loin du compte ! Et juste pour l'anecdote, refuser l'implantation d'un repère de crue est pourtant illégal (peu le savent). Entre une loi de 1943 qui stipule que nul ne peut s'y opposer, et le fait que toute action de prévention dans les parcelles situées dans un PPR devient indirectement une "servitude d'utilité publique"... Mais l'appliquer à des particuliers, c'est une chose complexe...

  • J'aime 12
Link to post
Share on other sites
  • Replies 2.1k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Je vous spoile quelques diapos présentées ce jour (à vrai dire, en ce moment-même, c'est du direct ) en Conseil Supérieur de la Météo, relatives à l'évolution de la carte de vigilance attendue en pri

J'étais en réunion de la commission Education-Formation du Conseil Supérieur de la Météo cette après-midi pour représenter IC. Nous avons eu une présentation du nouveau site de la vigilance MF. J

Posted Images

Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)
Il y a 4 heures, mangasource a dit :

Des avis ?

 

Cela fait plusieurs fois que je lis cet extrait d'interview:

 

Citation

Dans le cas des violents orages et des graves inondations dans l'Aude, qui ont fait au moins 13 morts selon un nouveau bilan de la préfecture, « on a assisté à la combinaison de deux phénomènes », explique Marc Pontaud, directeur de recherche chez Météo-France : la présence d'un front nuageux arrivé par la Bretagne et la tempête Leslie « qui a interagi avec cette longue bande nuageuse » en s'enfonçant dans la Méditerranée. Résultat, « au lieu de s'évacuer très rapidement, la zone de précipitation a stationné quelques heures, en particulier au-dessus du département de l'Aude », ajoute-t-il.

 

Et que je me dis "j'espère que c'est un raccourci de journaliste" parce que, franchement, en terme de communication, ce niveau de vulgarisation dessert complètement l'expertise attendue de MF au travers de son directeur de recherche... et ne fait qu'entretenir la confusion et l'impression que les modèles et l'analyse des prévis se seraient fait piéger par Leslie. Prévisibilité médiocre ne veut pas dire imprévisibilité totale!

 

Cela rejoint d'ailleurs un échange "un peu tendu" que j'ai eu la semaine dernière en commission Education/Formation du CSM. Tout fièrement, MF nous présente le projet PROSE, qui vise à apporter l'information de prévision météorologique au grand public sous une nouvelle forme, intégrant notamment la notion probabiliste. Donc d'abord on dit tous "bravo" puis "par contre vous allez avoir un ENORME sujet pour accompagner cette nouvelle présentation, pour expliquer les notions de risque et de probabilité". On nous  répond "oui c'est un problème, quand on présente cela à un panel d'utilisateur, ce n'est pas compris, les gens veulent juste savoir "s'il va pleuvoir ou pas". (sous entendu, ils sont trop c.. euh... manquent de culture scientifique pour comprendre).

 

Incontestablement, c'est vrai. Mais en même temps, j'ai fait remarquer que MF (mais plus largement la communauté scientifique, notre système éducatif, nos "élites") était en grande partie responsable de cet état de fait, car étant entendu que la connaissance et le savoir, c'est le pouvoir, notre culture scientifique est conditionnée depuis des dizaines d'années par la nécessité de prémâcher complètement le savoir pour que la "plèbe" comprenne ce qu'elle doit faire, sans se poser de question. 

 

Depuis 10 ou 15 ans que MF utilise la prévision probabiliste, réduite en vue grand public à un "indice de confiance" (qui, vous l'aurez constaté, a disparu des bulletins météo), il est tout de même grand temps de nuancer la prévision déterministe par la nécessaire part d'incertitude! Pour être honnête, ma remarque a été assez mal prise 😛 mais le fait est que cette véritable restriction sur la diffusion de la connaissance scientifique (et dans notre cas, météorologique) a complètement déresponsabilisé nos concitoyens, devenus imperméables (...) aux notions de risque et d'incertitude, incapables de prendre la bonne décision quand tempêtes, orages, fortes pluies s'annoncent, attendant "la vigilance rouge" des "sachants" pour commencer à prendre les dispositions qui s'imposent.

 

Bref, dans la prévention comme dans l'alerte, il est vraiment grand temps de bouger les lignes, casser les barrières institutionnelles et culturelles.

  • J'aime 8
  • Merci 1
  • Surprise 2
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Cyclone30 a dit :

 

L'IAL renseigne en effet les informations liées au risque sur la parcelle achetée. Mais encore faut-il en prendre réellement conscience et réussir à décrypter les informations importantes qui y émanent. Etre situé en zone bleue du PPRI, pour un bon nombre d'habitants c'est un peu pris comme la distinction orange/rouge de MF : on se dit que l'inondation est moins courante et anecdotique par rapport à la zone rouge, que l'on ne risque pas grand chose, et que de toute façon on peut y obtenir des permis de construire sous des conditions bien moins drastiques.  Et pourtant ...

 

J'en ai eu la preuve ces derniers mois puisque je m'occupe de l'installation de repères de crues sur le bassin de la Vienne. Dans certains cas, il n'y a pas d'autres solutions que de les implanter sur des bâtiments privés, ce qui implique de démarcher avec les propriétaires situés en zone inondable. J'ai eu un cas particulier qui répond exactement aux dires de @PAPY BOYINGTON, malgré l'existence de l'IAL.

J'ai proposé l'installation d'un repère sur la façade d'une habitation privée, dont le propriétaire qui était la depuis plus de 20ans n'avait pas pas connaissance de l'existence d'une marque de crue de 1913 (crue centennale de référence de la Vienne). Une marque située à plus de 90cm au dessus du sol. Une énorme surprise pour le proprio, qui me disait habiter pourtant en zone bleu du PPRI tel que décrit dans son IAL. Or, que dit sa situation en Zone Bleue ?  En l'occurrence, aléa moyen avec vitesse d'écoulement entre 0.5 et 1m/s, et surtout... hauteur d'eau comprise entre 0 et 1m, ce qui n'est pas forcément indiqué de manière claire !

Une prise de conscience qui a pu démontrer quelque chose de surprenant, mais d"habituel" en France.  Puisque à la vue de la hauteur du repère, ce dernier a finalement décidé de refuser l'installation du nouveau repère de crue,  par crainte de dévaluation de leur bien lors d'une vente (argument farfelu puisque la hauteur est connue depuis un siècle), et par peur de faire fuir un éventuel acquéreur à la vue de la hauteur d'eau potentiellement atteinte !

J'insiste bien sur cette dernière phrase, puisque ce sont des arguments qui m'ont été donné à plusieurs reprises. C'est un exemple qui prouve qu'une carte ou un document n'a absolument aucun effet de prise de conscience, s'il n'y a pas de chiffre précis qui l'accompagne. Indiquer dans un IAL que l'eau a atteint de façon sure 90cm preuve à l'appui avec le repère de crue, ça fait fuir. Indiquer dans un IAL que nous sommes en zone bleue avec une fourchette large ([0;1m[) ça passe sans soucis. Pourtant c'est exactement la même information qui est donnée, mais sous une forumulation différente. Et cela n'aide pas à éveiller la conscience de la population sur les risques qu'ils encourent.

 

Bref, on est encore loin du compte ! Et juste pour l'anecdote, refuser l'implantation d'un repère de crue est pourtant illégal (peu le savent). Entre une loi de 1943 qui stipule que nul ne peut s'y opposer, et le fait que toute action de prévention dans les parcelles situées dans un PPR devient indirectement une "servitude d'utilité publique"... Mais l'appliquer à des particuliers, c'est une chose complexe...

 

Désolé d'être cash mais encore faut-il que les PPRi soient fait avec sérieux !

Je connais des zones que j'ai vu inondées plusieurs fois dans ma courte vie... PPRi et construction d'un lotissement entier (le Val du [nom de la rivière] 9_9) qui seraient entièrement sous l'eau (2-2,5 mètres partie basse, 1 mètre partie haute) lors de bonnes crues [pas besoin de remonter à loin et récurrence].

Edited by Thundik81
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Nîmes (30) secteur Ouest (Pompidou / Jaurès). Alt : 50 m.

Merci Dorian pour l'anecdote ! Pour ma part je ne faisais que confirmer que l'info était obligatoirement donnée à l'acquéreur d'un bien. Mais oui, encore faut-il la décrypter facilement...

 

Dans ton cas, je suis d'ailleurs assez surpris qu'il soit en "zone bleue" (donc constructible sous conditions...) avec une hauteur d'eau connue à 0,9 m (ce qui commence à faire pas mal).

 

Et je plussoie sur les problèmes de cartographies sur les PPRI...

Il y a aussi des erreurs inverses, surtout dans les secteurs à fort relief (erreurs liées aux modèles numériques de terrain qui sont utilisés).

J'ai récemment eu le cas (je bosse dans le domaine des PLU) d'un PPRI qui classait en zone rouge un secteur situé plus de 10 mètres au-dessus des plus hautes eaux connues...

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Sebaas a dit :

Et que je me dis "j'espère que c'est un raccourci de journaliste" parce que, franchement, en terme de communication, ce niveau de vulgarisation dessert complètement l'expertise attendue de MF au travers de son directeur de recherche...

 

Surtout que sur un média de ce type il aurait été bien d'aller plus loin et de ne pas se cantonner à ce type de vulgaire-isation. Comme tu dit, ça met à mal l'expertise attendue de MF. Après je ne m'y connais pas assez pour prétendre dire mieux, mais au vu des discussions sur IC, etc, j'avoue ne pas comprendre ce type d'explication ..

Link to post
Share on other sites
Posted
Nîmes (30) secteur Ouest (Pompidou / Jaurès). Alt : 50 m.

Pour en revenir aux questions de l'alerte et de la culture du risque, un article édifiant montrant les gros problèmes engendrés par les lourdeurs administratives et les difficultés qui en découlent lorsqu'il s'agit d'agir et de réagir rapidement face à des évènements à cinétique rapide comme les orages méditerranéens  :

 

https://www.midilibre.fr/2018/10/16/biterrois-le-coup-de-gueule-dedwige-sola-maire-de-cruzy-face-aux-inondations,4734765.php

 

C'est quand même hallucinant...

  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Tertis-les-Bains (40)
Il y a 10 heures, Pingouin Toulousain a dit :

 

On a tous quelqu'un dans notre famille qui nous explique que les orages "tournent" ...

 

On devrait peut être faire un ou deux trimestres entiers sur la météorologie et le climat en SVT au collège. Avec des approches techniques et une sensibilisation aux risques ...

 

Le grand-père, la grand-mère, le frère... 😂

 

Des orages qui tournent et précisions-le, qui font demi-tour et reviennent au-dessus de la maison ! 🤔

 

Bon en y réflechissant, je pense que cette idée reçue, vient certainement d'orages multicellulaires ou à propagation rétrograde (ou peut-être d'orages de marais barométrique, sans doute), ce qui explique sûrement cela...

 

On m'a aussi posé la question une fois, si le fait de chanter pouvait faire venir la pluie... j'ai d'abord cru que c'était une vieille blague 😂... il s'est avéré que la personne était très sérieuse 😱... et je jure que je ne raconte pas de connerie ! Ou encore : le fait d'entendre plus le train que d'autres jours, était synonyme de pluie...

Edited by DoubleKnacki
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Pour tous ceux qui doutent de la capacité des ingénieurs chez MF et pensent que MF n'a pas fait correctement son travail ...

Les vigilances météo sont censées être remises à jour deux fois par jour : à 16h et à 6h du matin. A 16h, l'orange a été sorti (sans ARO12 qui n'était pas dispo à cette heure là ...). Arome sortait 100 mm loc 150 mm, Arpège moins de 100 mm. Mettre du rouge aurait été très risqué à ce moment là,  vu qu'on n'atteignait pas les seuils, surtout au vu de la prévisibilité exceptionnellement basse due aux fusionnements successifs de Leslie et de Michael avec le thalweg d'altitude.

Sortir la vigilance rouge ensuite était toujours risqué, et en plus les procédures n'auraient pas été plus rapides, vues qu'elles auraient été lancées en soirée. L'information serait parvenue aux gens trop tard, en début de nuit au mieux. Ce n'est plus le temps où réagir, il est déjà trop tard.

Dois-je rappeler que l'information d'un phénomène dangereux a été passée dans les média dès dimanche matin ? 

Pour moi le noeud du problème reste la culture météo dans le pays, qui est minée par le non intérêt de la population pour le message météo, par le dénigrement systématique des actions des services publics (à tord ou à raison, peu importe), les fake news de certains média qui surfent sur la vague pour se faire remarquer, et le désintérêt quant à la vigilance orange, et j'en passe.

En tant que citoyens, le mieux serait peut-être d'arrêter de râler sur la non-fiabilité des prévisions (l'atmosphère est chaotique ...) et de prêter attention aux messages de vigilance, ils ne sont pas fait pour em****** le monde, mais pour alerter ... On a la chance d'en disposer, arrêtons de les critiquer ... Il y a des choses graves qui se passent en France, personne ne râle, mais on râle par rapport aux performances de Météo-France ... Etrange, j'ai envie de dire.

 

 

Edited by Swiftie62
  • J'aime 10
  • Merci 4
Link to post
Share on other sites

Débat intéressant et assez complexe. Je suis tout à fait d'accord le fait que le risque météorologique mal perçu/compris en France métropolitaine contrairement au DOM/TOM ou à d'autres pays,  je ne reviendrai pas dessus.

Je voulais simplement rajouter qu'il ne faut pas oublier qu'on parle bien d'une vigilance météorologique. On peut prévoir des intensités/quantités de pluie, mais la réaction locale des sols est très difficile à évaluer... Pour exemple, entre hier et aujourd'hui c'est près de 300mm qui sont tombés en 24h sur la Haute-Corse, avec jusqu'à 198mm en 2h. Le Fium Alto serait monté de plus de 2m50 en 15min ....

 

1682980085_Capturedecran2018-10-17a12_24_03.png.ab7063cf1e8e9a678618b824b008f815.png

 

Ces seuils sont proches (voire même parfois supérieurs) à ceux qui ont été atteints sur l'Aude lundi dernier. Pourtant les conséquences et les pertes humaines ne sont à priori pas comparables, et personne n'a remis en cause la vigilance orange... Certainement car la zone est moins peuplée et moins urbanisée (je ne connais pas le coin à vrai dire).

Je pense donc qu'il y a un décalage entre vigilance météorologique et vigilance "conséquences terrain".

 

Plus généralement, dans le cas d'épisodes méditerranéens, je ne vois pas comment faire du rouge d'anticipation. Le rouge est émis en fonction des conséquences sur place. Un oeil sur twitter, l'autre sur le radar, les oreilles attentives aux remontées terrains et le doigt sur la gâchette prêt à lâcher le rouge : c'est je pense la meilleure chose à faire avec la forme de la vigilance actuelle en France et dans le cas d'épisodes méditerranéens.

En revanche, pour d'autres phénomènes dangereux, comme le vent par grosses tempêtes hivernales par exemple, le rouge peut être sorti plus "facilement". Les conséquences terrains sont plus "homogènes" et couvrent des espaces souvent plus vastes.

Edited by tim84
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Quentin-de-Baron (33) & parfois Tertis-les-Bains (40)
il y a 35 minutes, Swiftie62 a dit :

[...]

 

Pour moi le noeud du problème reste la culture météo dans le pays, qui est minée par le non intérêt de la population pour le message météo, par le dénigrement systématique des actions des services publics (à tord ou à raison, peu importe), les fake news de certains média qui surfent sur la vague pour se faire remarquer, et le désintérêt quant à la vigilance orange, et j'en passe.

En tant que citoyens, le mieux serait peut-être d'arrêter de râler sur la non-fiabilité des prévisions (l'atmosphère est chaotique ...) et de prêter attention aux messages de vigilance, ils ne sont pas fait pour em****** le monde, mais pour alerter ... On a la chance d'en disposer, alertons de les critiquer ... Il y a des choses graves qui se passent en France, personne ne râle, mais on râle par rapport aux performances de Météo-France ... Etrange, j'ai envie de dire.

 

 

Ohhhhhhh que oui. Malheureusement, on lit quasi systématiquement les mêmes commentaires à l'issue des vigilances météo, à la suite d'articles médiatiques : " ouais, Météo-France lance des vigilances juste pour qu'ils ne se fassent pas taper sur les doigts par la suite"; " encore du principe de précaution, comme ça, ils sont tranquilles " ; " ils sont de mèche avec les assurances pour les vigilances, de toute manière "........................... inutile d'en dire plus 🙄🤢

Link to post
Share on other sites
Posted
Hermanville-sur-mer,Calvados(14),plage du débarquement SWORD,Normandie.
Il y a 2 heures, Vincent_L a dit :

les gros problèmes engendrés par les lourdeurs administratives et les difficultés qui en découlent lorsqu'il s'agit d'agir et de réagir rapidement face à des évènements à cinétique rapide

 

Événement à cinétique rapide +lourdeur du processus administratif de l'information et de l'alerte=échec de la gestion de crise.Il faut vraiment une réflexion sur un circuit court,par exemple observation de la stationnarité anormale d'un phénomène -> déclenchement de l'alerte à la population.

Il y a trop d'interlocuteurs dans le processus actuel.

 

Faut il confier "les clefs" de l'alerte à MF?(cell broadcast et déclenchement a distance des sirènes). Ou MF-> Astreinte municipale concernée-> activation des mêmes dispositifs.On touche les limites de l'interface information-alerte avec les enjeux de pouvoirs,responsabilités... qui en découlent .

 

il y a une heure, Swiftie62 a dit :

L'information serait parvenue aux gens trop tard, en début de nuit au mieux. Ce n'est plus le temps où réagir, il est déjà trop tard.

 

Je partage ton avis sur le reste du message.Peu importe la couleur de la vigilance d'ailleurs,mais a ce moment ce n'est plus d'une information dont les gens ont besoin mais d'une alerte qui doit entrainer un comportement adapté de survie.(se réfugier à l'étage ou sur un toit). Pour cela il faut bien entendu une population sensibilisée et préparée au risque majeur.

Edited by Nico 14
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons
il y a 58 minutes, Swiftie62 a dit :

Pour tous ceux qui doutent de la capacité des ingénieurs chez MF et pensent que MF n'a pas fait correctement son travail ...

Les vigilances météo sont censées être remises à jour deux fois par jour : à 16h et à 6h du matin. A 16h, l'orange a été sorti (sans ARO12 qui n'était pas dispo à cette heure là ...). Arome sortait 100 mm loc 150 mm, Arpège moins de 100 mm. Mettre du rouge aurait été très risqué à ce moment là,  vu qu'on n'atteignait pas les seuils, surtout au vu de la prévisibilité exceptionnellement basse due aux fusionnements successifs de Leslie et de Michael avec le thalweg d'altitude.

Sortir la vigilance rouge ensuite était toujours risqué, et en plus les procédures n'auraient pas été plus rapides, vues qu'elles auraient été lancées en soirée. L'information serait parvenue aux gens trop tard, en début de nuit au mieux. Ce n'est plus le temps où réagir, il est déjà trop tard.

Dois-je rappeler que l'information d'un phénomène dangereux a été passée dans les média dès dimanche matin ? 

Pour moi le noeud du problème reste la culture météo dans le pays, qui est minée par le non intérêt de la population pour le message météo, par le dénigrement systématique des actions des services publics (à tord ou à raison, peu importe), les fake news de certains média qui surfent sur la vague pour se faire remarquer, et le désintérêt quant à la vigilance orange, et j'en passe.

En tant que citoyens, le mieux serait peut-être d'arrêter de râler sur la non-fiabilité des prévisions (l'atmosphère est chaotique ...) et de prêter attention aux messages de vigilance, ils ne sont pas fait pour em****** le monde, mais pour alerter ... On a la chance d'en disposer, arrêtons de les critiquer ... Il y a des choses graves qui se passent en France, personne ne râle, mais on râle par rapport aux performances de Météo-France ... Etrange, j'ai envie de dire.

 

 

j'ai liké ce message mais je veux encore insister plus sur le fait que je suis 1000 % en phase avec 

  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites
Posted
Fort-de-France (972)

https://m.la1ere.francetvinfo.fr/martinique/inondations-perturbations-au-passage-onde-tropicale-martinique-reste-jaune-639214.html

Exemple d'aujourd'hui.

Déjà évoqué dans le topic.

En Martinique vigilance jaune = Innondation, routes coupées, évacuations...

On diffères nos déplacements pas importants et sommes vigilants.

 

 

Edited by frenchline
Link to post
Share on other sites
Posted
Aubenas en Ardèche méridionale

Je lit en diagonale ce topic et je trouve tout ça quand même assez hallucinant ! 

les risques, les gens qui ne suivent pas les consignes de prudence, les autorités qui ne font pas ce qu'il faut, etc... et des morts derrière tout ça.

mais bon il faut prendre un peu de recul, regardez les autres comportements à risque : boire trop d'alcool, trop fumer, manger trop gras/sucré/salé...

que font les autorités ?   les gens respectent-ils les consignes ? en ont-ils quelque-chose à faire des consignes ? et combien de morts à l'arrivée ?

les gens sortent par alerte rouge comme ils rentrent bourrés en voiture ou restent des journées entières à cuire sur la plage alors qu'on leur dit qu'ils risquent le cancer de la peau... et ils s'en foutent...

c'est comme ça que ça fonctionne, les maires/préfets et tout ce que vous voulez peuvent bien alerter à la sirène au milieu de la nuit, ça ne changera rien ! 

 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

T

il y a 46 minutes, boubou07 a dit :

Je lit en diagonale ce topic et je trouve tout ça quand même assez hallucinant ! 

les risques, les gens qui ne suivent pas les consignes de prudence, les autorités qui ne font pas ce qu'il faut, etc... et des morts derrière tout ça.

mais bon il faut prendre un peu de recul, regardez les autres comportements à risque : boire trop d'alcool, trop fumer, manger trop gras/sucré/salé...

que font les autorités ?   les gens respectent-ils les consignes ? en ont-ils quelque-chose à faire des consignes ? et combien de morts à l'arrivée ?

les gens sortent par alerte rouge comme ils rentrent bourrés en voiture ou restent des journées entières à cuire sur la plage alors qu'on leur dit qu'ils risquent le cancer de la peau... et ils s'en foutent...

c'est comme ça que ça fonctionne, les maires/préfets et tout ce que vous voulez peuvent bien alerter à la sirène au milieu de la nuit, ça ne changera rien ! 

 

Tu fais quelques raccourcis quand même...

  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites
Posted
Lausanne, Suisse (650 m)

En Suisse, météosuisse a les compétences pour lancer des alertes en temps réel (conduisant au déploiement de procédures de sécurité au niveau cantonal et communal suivant le degré de risque). Par exemple, lors des orages hyper localisés, l'alerte peut être quasi instantanée (le temps de voir la cellule qui se forme sur le radar quoi). Toutes les alertes de danger sont répertoriées sur un même site et enclenchées par chaque office fédéral responsable de son danger (https://www.dangers-naturels.ch/home/dangers-naturels-actuels.html).

 

Au niveau des moyens techniques chez météosuisse, 8 runs par jour du modèle à maille fine et une dizaine de systèmes de nowcasting différents peut aussi aider (même si je pense que c'est la ressource humaine qui compte le plus). À ce sujet, ça serait intéressant de savoir ce que donnait Arome-PI pendant la nuit de dimanche à lundi...

 

Après, avoir comme intermédiaire le préfet (qui est nommé par le président ou un de ces ministre et peut venir de l’autre bout du pays sans connaitre la région) ça me paraît un peu déconnecté de la réalité... (mais je ne connais pas du tout en détails ce qui se passe lors des vigilance donc c'est juste un sentiment)

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Chavagneux nord Isère 220m et Lyon 3ème en semaine

Question bête, il n'y a pas de sirènes d'alarme tout simplement dans les villages? Si ce n'est pas le cas, n'est-ce pas une solution toute simple pour alerter les gens d'un danger, car le portables la nuits sont souvent coupés ou sur silencieux.

Pour ce qui est de la vigilance, c'est un peu le même cinéma à toutes les catastrophes ou événements climatiques.
Je travaille au PC de la métropole de Lyon, l'hiver dernier nous avons eu un épisode neigeux (entre 7 et 9h le matin donc heure de pointe), on était en orange et on s'est fait insulté toute la matinée avec toujours les mêmes rengaines de moutons " c'était prévu, pourquoi c'est pas dégagé, bandes de br......., etc). Et du coup tu leur dis aux usagers, oui c'était prévu et elle tombe.... Le bulletin orange demandait bien de différer ces déplacements, que faisiez vous dans votre voiture alors? Et bien je dois aller bosser! En effet, mais du coup vous n'avez  de toute façon pas pu y aller vu que vous être resté bloqué dans votre voiture, donc ne serait-il pas judicieux de différer ses déplacements lorsque l'on constate que cela tombe comme annoncé??  Comme ça, ça permet à nos engins de déneiger plutôt que d'être eux aussi coincés dans les embouteillages...
 Bref tout ça pour dire que je pense que la couleur de la vigilance ne change rien chez nous pour le moment (aucune culture du risque)  et en particulier en pleine nuit .

Pour les dangers réels comme ceux que l'on vient de connaitre, à part une alerte immédiate réelle sur le terrain à coup de sirènes ou de mégaphones, etc, j'ai du mal à voir ce qui peut réellement limiter la casse.

Edited by twister38
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Toulouse (quartier Lardenne)
Le 17/10/2018 à 13:32, tim84 a dit :

Je voulais simplement rajouter qu'il ne faut pas oublier qu'on parle bien d'une vigilance météorologique. On peut prévoir des intensités/quantités de pluie, mais la réaction locale des sols est très difficile à évaluer... Pour exemple, entre hier et aujourd'hui c'est près de 300mm qui sont tombés en 24h sur la Haute-Corse, avec jusqu'à 198mm en 2h. Le Fium Alto serait monté de plus de 2m50 en 15min ....

 

Je n'ai "que" 178.2 mm/2h (2h glissante avec un pas d'1 min) à la station de Felce (2A). D'où vient le 198 mm?

Link to post
Share on other sites
Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)
à l’instant, Ventdautan a dit :

 

Je n'ai "que" 178.2 mm/2h (2h glissante avec un pas d'1 min) à la station de Felce (2A). D'où vient le 198 mm?

 

Les 198 mm, c'est sur 2h30.

 

 

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Nîmes(30) - Lattes(34)
Citation

Inondations dans l’Aude – Le réchauffement climatique placé en garde à vue

 

Paris – Après les dramatiques inondations dans l’Aude, les pouvoirs publics ont voulu frapper vite et bien. Dès ce matin, le réchauffement climatique a été ainsi placé en garde à vue et pourrait être mis en examen avant la fin de la journée après avoir été présenté devant un juge. Reportage.

 

« Mon client est innocent, j’ai la preuve qu’il n’a jamais mis les pieds dans l’Aude » affirme le célèbre avocat Dupont-Moretti qui a pris la défense du réchauffement climatique. Arrêté par la police ce matin à 6 heures, le réchauffement climatique a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Narbonne avant d’être présenté dans la journée à un juge. Selon plusieurs sources, une perquisition a eu lieu au domicile du réchauffement climatique, où diverses pièces à convictions comme des changements dans la régulation des eaux de pluies sur les terres agricoles, le défrichements sauvages et plusieurs degrés de température en plus aurait été trouvées. « Rien ne permet en l’état de relier ce qui a été trouvé de relier mon client à ce terrible drame et je le prouverai » affirme l’avocat. En outre, la police a lancé un avis de recherche contre un complice potentiel surnommé dans le milieu « Épisode Cévenol » soupçonné d’être d’avoir trouvé refuge dans l’Hérault.

Un peu d'humour made Gorafi qui ne fait pas de mal après tant d'images négatives dans les médias et de débats ces derniers jours> http://www.legorafi.fr/2018/10/16/inondations-dans-laude-le-rechauffement-climatique-place-en-garde-a-vue/

 

Bon, on passera sur les quelques soucis d'orthographe et autres petites étourderies de l'article 😁

  • Haha 7
Link to post
Share on other sites

L' intensité de cet épisode Audois n' était pas spécialement prévus , mais néanmoins envisageable . En effet ce type d' épisode a constitutivement une propension à dégénérer sans que le risque soit forcement bien identifié par les modèles . Ce qui est bien connus . Or au sujet de cet épisode il y avait quand même un risque peut etre du fait notamment de la trajectoire assez indéfinis de la tempete leslie dont les modeles ont eut des difficultées à cerner au dernier moment puis a y intégrer .

Il faudrait peut etre que soit mis en place un second type d' alerte orange lorsqu' un évènement donné a une probabilité non negligeable de générer une intensité sensiblement plus forte que ce qui est prévus . 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Maximin (5 km de la frontière 60-95)

Le problème avec ces systèmes tropicaux, c'est que même s'ils perdent leurs caractéristiques tropicales, ils restent de formidables "brasseurs d'air".

On peut penser, mais vraisemblablement pas prouver, que cette caractéristique unique, a été un des vecteurs de la situation.

 

C'est pas très scientifique comme raisonnement, mais il n'y a pas de fumée sans feu.

Link to post
Share on other sites
Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)

Pour ceux qui se demandent à quoi ressemble un "tornado warning" diffusé via cellbroadcast, voir sous 6j le dernier numéro du Monde de Jamy : https://www.france.tv/france-3/le-monde-de-jamy/753859-les-coleres-du-ciel.html - la séquence en question commence vers la 54 ème minute .

 

cellbroadcastJamy.jpg.3dd38cfc41208766ca18a37b59f5b1b3.jpg

  • J'aime 8
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites
Posted
Nîmes (30) secteur Ouest (Pompidou / Jaurès). Alt : 50 m.

A propos de l'alerte lors de l'épisode audois d'il y a 2 semaines :

 

http://presse.generali.fr/mobilerelease.aspx?ID=179718

 

Inconvénient du SMS : si téléphone éteint, alerte non reçue.

D'où l'intérêt de réfléchir à un système mêlant SMS, cellbroadcast, sirènes etc... Pour toucher le maximum de personnes y compris de nuit !

 

  • J'aime 5
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...