Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

L'effet de serre mesuré par la Nasa


Recommended Posts

L'agence spatiale américaine a évalué la quantité de chaleur que "stocke" la Terre du fait du réchauffement climatique. Selon la Nasa, la Terre retient 0,85 watt d'énergie de plus par mètre carré qu'elle n'émet sur une période donnée. Conséquence déjà visible : une hausse du niveau des océans de 3,2 cm depuis 1993.

La Terre absorbe davantage d'énergie qu'elle n'en émet, et ce déséquilibre calorique confirme le réchauffement de la planète par effet de serre atmosphérique dû à la pollution humaine, indique une étude de la Nasa, publiée jeudi aux Etats-Unis. "Ce déséquilibre d'énergie est l'indice prouvant que les estimations scientifiques de l'impact de l'activité humaine sur le climat sont bien exactes", a déclaré James Hansen, directeur des études spatiales de l'institut Goddard de l'agence spatiale américaine, principal auteur de ces recherches publiées dans Science Express, version en ligne de la revue scientifique américaine.

Utilisant des satellites qui relaient des données recueillies par des stations climatologiques installées sur des bouées sur les océans ou dans des stations terrestres, ainsi que des modèles informatiques d'océanographie, cette équipe de chercheurs a calculé que la Terre retenait 0,85 watt d'énergie de plus par mètre carré qu'elle n'émettait sur une période donnée. Cette accumulation d'énergie entraînera, si elle persiste, un relèvement de 0,6 degré Celsius (un degré Fahrenheit) de la température médiane de la Terre d'ici la fin du siècle, selon ces chercheurs.

Les effets aggravants de l'inertie thermale

Bien que paraissant modeste, cette quantité de chaleur supplémentaire, emmagasinée sur l'ensemble de la superficie du globe, aura un impact significatif sur le climat, ont-ils affirmé. Un accroissement d'un watt par mètre carré maintenu pendant dix mille ans est suffisant pour faire fondre la glace d'un kilomètre à la surface de l'océan, ont calculé ces climatologues. En outre, les océans gardent la chaleur plus longtemps que le sol, ont-ils souligné, comme le montre le fait que l'eau met plus longtemps à se réchauffer au début de l'été que l'air. Ce phénomène, qui se produit dans les profondeurs océaniques, appelé "inertie thermale", signifie que l'on peut s'attendre à terme à une élévation supplémentaire de 0,6 degré Celsius (un degré Fahrenheit), ont relevé ces scientifiques.

En d'autres termes, souligne James Hansen, si le monde décide d'avoir davantage de preuves du réchauffement atmosphérique avant d'agir, le phénomène d'inertie thermale des océans laisse prévoir un changement climatique encore plus important qu'il sera très difficile voire impossible d'éviter. En effet, "des eaux plus chaudes accroissent la probabilité d'une fonte accélérée de la couche de glace aux pôles comme l'a déjà montré la montée du niveau des océans". Les données recueillies par les satellites d'observation ont montré que le niveau des océans a monté de 3,2 centimètres (1,26 pouces) depuis 1993, a-t-il précisé. Cette variation paraît minime mais elle est deux fois plus importante que celle enregistrée sur l'ensemble du siècle dernier.

http://news.tf1.fr/news/sciences/0,,3216124,00.html

Link to post
Share on other sites

Sans vouloir passer pour le gars qui descend les articles sur le réchauffement, il y a des phrases qui me dérangent.

La Terre absorbe davantage d'énergie qu'elle n'en émet, et ce déséquilibre calorique confirme le réchauffement de la planète par effet de serre atmosphérique dû à la pollution humaine

"du à la pollution humaine", c'est le petit bout de phrase en trop. Ce qui est prouvé par cet article est le réchauffement ( c'est déja bien, étant donné que certains en doutent encore), mais pas que c'est du à la pollution humaine.

Désolé, mais faut démontrer chaque chose, indépendemment, et pas démontrer une chose , et en deduire d'autres sans démonstration.

Ex: il y a un effet de serre sur terre (encore heureux). Si l'activité solaire augmente, l'énergie recue, augmente et l'effet de serre naturel (meme sans intervention de l'homme) contribue à ce que la terre cumule plus de chaleur. Dans ce cas on peut avoir le meme résultat, à savoir que la terre cumule plus de chaleur qu'elle n'en emet, sans contribution de l'homme. (ce n'est qu'un exemple, je ne dis pas du tout que c'est ce qui se passe actuellement).

ATTENTION, je ne dis pas qu'ils ont tort, je dis qu'il faut prouver chaque chose, et ne pas déduire plusieurs phénomènes différents, à partir d'une démonstration qui ne prouve qu'un seul phénomène.

Link to post
Share on other sites
Posted
Merry la vallée 280m d'alt.

Je trouve que tous ces articles concernant le réchauffement climatique sont que pure polémique et sans aucune vraie recherche fondée! Ils balancent des chiffres qui varient d'une année à l'autre! En surfant sur le net, j'ai trouvé un autre article de 2004! Ce James Hansen parlait d'une augmentation de 2w/m2!

article

Ils vont nous pondre quel chiffre pour 2006? default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites
Posted
34230 Paulhan - Centre Hérault

Remarque à ce sujet, 0,85 w/m2 c'est à peu prés la hausse de la constante solaire depuis le Minimum de Maunder.

C'est à peu prés aussi la baisse que je prévois dans les années qui viennent, le solde serait grosso modo nul du moins tant que l'activité solaire ne remonte pas, je ne sais qu'en penser en fait, la NASA est un organisme sérieux et qui livre des données trés précises.

Maintenant je ne suis pas capable de dire quelle sera la durée de la baisse de l'activité solaire, je table prudemment sur une vingtaine d'années au minimum.

Mais le problème est le bond que vont faire les GES avec l'arrivée de la Chine et de l'Inde à la consommation de masse en si ce n'est pas en petrole ce sera en charbon qui emet encore plus de Co2.

En fait on devrait assister à un doublement au minimum de ces emissions d'ou une possible poursuite de la hausse malgré la baisse de l'activité solaire, la hausse ne serait que ralentie et differée.

A ce sujet hier j'ai faut le trajet Lyon-Montpellier puis chez moi en refusant de depasser les 2500 tr/mn disons une moyenne à 2300 tr ... vitesse moyenne de 100 km/h environ ou un peu moins.

Je n'ai pas refait de plein pour calculer ma conso, ceci dit ma jauge lorsqu'elle est à 3/4 indique que j'ai consommé 15l, or là sur 350 km elle est encore legerement au dessus de ce repère, estimation du gazole restant au dessus de ce repère environ 3l, je pense avoir consommé entre 12 et 13l cette fois ci.

Ce qui donne une consommation de l'ordre de 3,6l aux 100 km et avec une voiture qui pèse 1100 kgs .. qui dit mieux?

PS: en roulant "normalement" c'est à dire aux limitations de vitesse route 90, 4 voies 110 et autoroute 130 sur ce trajet ma conso habituelle est de l'ordre de 6l à 6,5l aux 100 km.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Sans vouloir passer pour le gars qui descend les articles sur le réchauffement, il y a des phrases qui me dérangent.

La Terre absorbe davantage d'énergie qu'elle n'en émet, et ce déséquilibre calorique confirme le réchauffement de la planète par effet de serre atmosphérique dû à la pollution humaine

"du à la pollution humaine", c'est le petit bout de phrase en trop. Ce qui est prouvé par cet article est le réchauffement ( c'est déja bien, étant donné que certains en doutent encore), mais pas que c'est du à la pollution humaine.

Désolé, mais faut démontrer chaque chose, indépendemment, et pas démontrer une chose , et en deduire d'autres sans démonstration.

Si, c'est une constante chez toi et à chaque fois tu racontes la même chose.Tu cherches toujours le petit bout de phrase qui te permets de démolir un article surtout quand il ne te plais pas.Que les infos viennent de la NASA n'a pas trop l'air de t'émouvoir.

Je ne pense donc pas te convaincre et surtout pas entamer une nouvelle polémique mais je me permets de faire une rectification à l'usage des autres lecteurs afin de rétablir si possible l'équilibre.

La teneur en GES a augmenté durant tout ce siècle et en particulier le CO2.

Il a été démontré que l'augmentation de cette teneur provenait de l'activité humaine qu'on le veuille ou non.Je ne donnerai pas de liens pour étayer ces propos ,tout est disponible sur internet et j'en ai vraiment marre de radoter.

Cette démonstration a été effectuée en tenant compte des cycles du carbone ,des émissions de CO2 anthropique et naturel.

Des centaines de chercheurs ont travaillé et travaillent encore pour affiner leurs résultats.

Mettre en doute les résultats de leurs travaux déjà archi-connus doit aussi se démontrer.

Pour Nico89 il ne faut pas tout mélanger.

La hausse de 2W/m2 correspond au forçage radiatif supplémentaire généré par les GES.

Les 0.85 W/m2 correspondent à l'inertie thermique en particulier des océans.

Cela veut dire que sur les 2 W/m2 , 0.85 W/m2 ne sont pas rénvoyés dans l'espace mais servent à chauffer l'océan ,ce qui est très fâcheux.

Ce ne sont donc pas les mêmes chiffres.

Link to post
Share on other sites

Sans vouloir te froisser Météor, je constate de plus en plus que tu deviens désagréable avec presque tout le monde sur le forum et dans presque tous tes posts.....

La Terre absorbe davantage d'énergie qu'elle n'en émet, et ce déséquilibre calorique confirme le réchauffement de la planète par effet de serre atmosphérique dû à la pollution humaine

Lis bien cette phrase, et dis moi ou on on a prouvé que le réchauffement était du à la pollution humaine. Il est forcément du en partie à la pollution humaine, mais en partie seulement. Et la part de l'homme n'est toujours pas connue, quoi que tu en dises. L'homme est peut etre le principal responsable je ne le nie pas. Cependant les raccourcis sont presque toujours tops faciles dans la plupart des articles.

Gbl est probablement convaincu de la responsabilité principale de l'homme, pourtant le document qu'il a éllaboré est d'une grande objectivité sur les connaissances actuelles. Visiblement , il sait faire la différence entre ses convictions personnelles et l'objectivité qui doit etre de mise dans une publication scientifique. Je n'aurais strictement rien à redire si tous les articles que je lisais étaient du meme ordre.

Visiblement ca te froisse qu'on critique les articles qui vont dans le sens de la responsabilité de l'homme dans le réchauffement. Cependant tu t'acharnes avec autant de ferveur sur les articles qui vont dans le sens contraire.

C'est une question de point de vue. Tu penses que le réchauffement est principalement du à l'homme, mais de ce fait, tu refuses de considérer tout autre éléments allant dans un autre sens.

En ce qui me concerne et comme je l'ai toujours dit, je n'ai aucune idée de la part de chaque phénomène dans le réchauffement, et aucun article ne m'a pour l'instant fait prendre position. Cela n'empeche que je prone tout autant que les autres, l'effort indispensable à la réduction d'émission de GES par principe de précaution. Ca n'empeche que dans ma quete de vérité sur le sujet (si on peut appeler ca comme ca), j'en suis toujours au meme point.

La plupart des gens à propos du réchauffement ici et ailleurs, essayent de ralier des gens à leur cause. Vous faites ce que vous voulez, ca m'est égal, si je suis sur un forum de climato , ca n'est pas pour embrigader des gens , mais pour en apprendre plus sur le sujet, et confronter mes opinions à celles des autres pour faire avancer les choses et ma propre opinion sur le sujet.

Link to post
Share on other sites

Sans vouloir te froisser Météor, je constate de plus en plus que tu deviens désagréable avec presque tout le monde sur le forum et dans presque tous tes posts.....

Juste une parenthèse, Meteor n'est pas désagréable mais lorsqu'il essaie de parler d'un sujet dont il maitrise la thématique et qu'il se heurte à un mur (ou à des murs, ce qui fait mal), je le comprends un peu...C'est exaspérant et à ce moment là je réagis un peu comme lui et c'est le cas de tout le monde!Meteor n'est pas négationniste, il essaie juste de comprendre et de faire avancer la discussion.
Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Sans vouloir te froisser Météor, je constate de plus en plus que tu deviens désagréable avec presque tout le monde sur le forum et dans presque tous tes posts.....

La Terre absorbe davantage d'énergie qu'elle n'en émet, et ce déséquilibre calorique confirme le réchauffement de la planète par effet de serre atmosphérique dû à la pollution humaine

Lis bien cette phrase, et dis moi ou on on a prouvé que le réchauffement était du à la pollution humaine. Il est forcément du en partie à la pollution humaine, mais en partie seulement. Et la part de l'homme n'est toujours pas connue, quoi que tu en dises. L'homme est peut etre le principal responsable je ne le nie pas. Cependant les raccourcis sont presque toujours tops faciles dans la plupart des articles.

Je deviens peut-être désagréable avec presque tout le monde ,selon toi (qui se pose là aussi comme désagréable) ,parce que je dis ce que je ressens lorsque je vois les réflexions toujours dans le même sens et lorsque je vois que les gens ne changent jamais d'avis et qu'ils sont assez bornés pour ne pas dire plus?Tu cherches à me déstabiliser mais tu n'y arriveras pas ,il m'en faut d'autres.

Moi ,vois-tu, je n'arrive pas à être hypocrite,c'est un grave défaut car ainsi je peux involontairement froisser les autres.

Il y a dans ce forum une très grande compétence dans le domaine de la météo ,c'est indéniable.

Mais dès qu'on s'éloigne un peu du domaine purement météo pour parler un peu physique ou chimie cela devient quelquefois très pénible.

La phrase que tu cites est encore une fois un prétexte pour démolir un article qui n'a rien à voir avec l'origine des GES.

Cet article parle principalement de la mise en évidence de l'inertie thermique par le delta entre l'énergie radiative reçue et l'énergie renvoyée .

Lorsqu'on parle ,de nos jours ,d'augmentation de la teneur en GES ,il est convenu par bp de scientifiques ,que cela vient de l'homme.Le fait que ce soit dans cette phrase est certes malheureux mais il ne faut pas s'attacher à ce genre de détail.

C'est le fond et pas la forme qu'il faut juger.

Lorsqu'on dit que les GES proviennent d'autres sources on ne les cite en général jamais et on ne sait pas les quantifier.

A moins que tu saches toi Stalbuck ,dans ce cas donnes tes chiffres sans te commander bien sûr.

Si on admet que certains puits de CO2 se transforment en émetteurs de CO2 cela veut dire ,par définition, qu'ils deviennent moins capables de capter le CO2 d'origine anthropique et là il suffit de prendre sa calculette et de voir ce que cela donne comme teneur dans l'atmosphère.

C'est pas plus difficile que cela.

Link to post
Share on other sites
Posted
Cournon (2km La Gacilly) Est Morbihan Alt 10 m

Je trouve que tous ces articles concernant le réchauffement climatique sont que pure polémique et sans aucune vraie recherche fondée! Ils balancent des chiffres qui varient d'une année à l'autre! En surfant sur le net, j'ai trouvé un autre article de 2004! Ce James Hansen parlait d'une augmentation de 2w/m2!

article

Ils vont nous pondre quel chiffre pour 2006? default_chris.gif

Tout à fait d'accord.De même, je viens de revoir un ancien e=m6 sur les "énigmes du climat". Un chercheur en climatologie à l'université de Rennes affirme, d'après les données météo dont on dispose, que la vitesse actuelle (en 2004) de montée des océans est de 1,5 mm par an - à comparer aux 3,2 cm depuis 1993.

Et ceci n'est qu'un exemple parmi de nombreux autres.

Link to post
Share on other sites

les réflexions toujours dans le même sens

C'est applicable à toi aussi.

je vois que les gens ne changent jamais d'avis et qu'ils sont assez bornés pour ne pas dire plus?

Je t'en pris, donne le fond de ta pensée, j'ai du mal à saisir.....

Tu cherches à me déstabiliser mais tu n'y arriveras pas ,il m'en faut d'autres.

Pas du tout, j'ai donné mon point de vue c'est tout. Je respecte le tient, alors ne viens pas me donner des lecons de morale. Je respecte tous les points de vue , tant qu'il n'y a pas manipulation.

Qui est borné, en croyant détenir la vérité absolue, que meme les climatologues ne prétendent pas avoir dans leurs publications.

La phrase que tu cites est encore une fois un prétexte pour démolir un article qui n'a rien à voir avec l'origine des GES.

Je cite cette phrase uniquement parce ce genre de phrases gratuites montrent pour moi, l'orientation de l'article et le manque d'objectivité.

Le fait que ce soit dans cette phrase est certes malheureux mais il ne faut pas s'attacher à ce genre de détail.

C'est ton point de vue, le miens est que ce détail montre un manque d'objectivité et l'orientation de l'article.

il suffit de prendre sa calculette et de voir ce que cela donne comme teneur dans l'atmosphère.

C'est pas plus difficile que cela.

Mais oui , c'est si simple, et c'est bien pour cela que tout le monde est d'accord.

Encore une fois , je trouve qu'en général la plupart des articles sont beaucoup trop orientés, et beaucoup de certitudes n'ont pas lieu d'etre.

Pour ma part, je part donc du principe que je me fie uniquement aux chiffres et non à ce qu'on veux en faire, et j'essaye de me faire ma propre opinion sur le sujet, en partant du tout début et en remontant au fur et à mesure.

Le problème est que le manque de données me bloquent déja , dès le départ de ma reflexion.

Tout part du fait que la concentration de GES a montée de 100 ppm en un siècle. Je cherche donc à savoir tout d'abord si les mesures faites à vostock par exemple sont représentatives du taux moyen qui regnait sur terre à l'époque. Pour cela il suffirait de comparer les relevées actuels de vostock et de les comparer avec le taux moyens d'autres stations du globe à différentes lattitudes. Pas moyen de trouver le moindre relevé de taux actuel de CO2 en antarctique. J'aimerais ainsi pouvoir remonter chaque étape, mais cela m'est impossible , vu le manque de données disponibles.....

Pour finir, je trouve qu'il y a encore beaucoup d'intérogations et de choses mal connues, qui font que la plupart des certitudes affichées ici ou la me choquent. Contrairement à ce que tu peux croire je n'ai aucune certitudes.

Différents point qui font que je m'intérroge:

-le taux relevés dans les carrottes de glace est il bien représentatif du taux moyen terestre de l'époque (étant donné que ce taux varient énormément en fonctions de la lattitude, altitudes....).

- Au niveau des GES, peut on calculer précisément, l'augmentation de l'effet de serre en fonction de l'augmentation des GES pour le futur, étant donné qu'on que dans certains cas on arrive à saturation, et que dans certains cas en avoir plus ne change rien? (c'est une question , pas une affirmation).

- Quelle est la part du soleil dans le réchauffement, étant donné qu'on ne sait encore pas et loin de la tout sur le sujet (au niveau des UV par exemple), d'autant que l'augmentation de l'activité solaire, entraine augmentation de températures, et donc baisse de l'absorbtion de CO2 par les océans, est ce réellement quantifiable à l'état actuel des connaissances?

- Plus généralemetn, est il vraiment si simple de quantifier précisément l'impact de l'effet de serre (et de son augmentation) sur les températures globales, à une échelle aussi grandeet dans un milieu non clot. La terre n'est pas une simple serre....

- certaines recherches tendent à montrer de plus en plus que la période au moyen age pourrait etre équivalente, voir supérieure à la période actuelle. Si cela est vrai, et donc sans effet de l'homme, le seul responsable à priori en cause est le soleil. Or la variation de l'activité a été faible, ce qui pourrait porter à croire, qu'il n'est pas si simple de mesurer l'impact de l'activité solaire.(Bien sur ces études mérittent d'etre approfondi pour voir si on ne fait pas fause, route, mais il y a de quoi se poser des questions , et avoir moins de certitudes selon moi).

- Pourquoi y a il eu une stabilisation des tempértures (voir légère baisse) pendant près de 20 ans , alors que le taux de CO2 continuait son ascention. Ce n'est pas une année isolée tout de meme. Quand je dis ca on me réponds que c'est une période courte et non représentative. Oui peut etre, mais dans ce cas la dernière decennie qui a vu une accélération du réchauffement, n'est peut etre qu'une décennie chaude dans un contexte globale au réchauffement, et pourtant ces memes gens se servent de périodes aussi courtes pour montrer qu'il y a accélération. Il doit y avoir du recul, oui, mais dans tout les sens, avant d'afficher autant de certitudes.

Link to post
Share on other sites

Les remarques de stalbuck sont tout-à-fait pertinentes.

Il montre que dans les sciences de l'environnement, il faut être prudent car de nombreuses incertitudes demeurent.

Les questions posées par stalbuck sont typiquement celles des chercheurs sérieux et consciencieux.

Le doute est salutaire, et on est loin des conclusions proclamées par le GIEC.

Le point le plus important est bel et bien le manque de données, donc le manque de conclusions que l'on en tirerait...

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

à Stalbuck

Je préfère arrêter la polémique qui vise la personnalité de tel ou tel forumeur et en revenir à l'essentiel.

D'une façon générale l'immense majorité des chercheurs font leur travail effectivement sérieusement et consciencieusement.

Ceux qui s'intéressent au climat et à son évolution se posent forcément de nombreuses questions et moi aussi à mon très très humble niveau.

le taux relevés dans les carrottes de glace est il bien représentatif du taux moyen terestre de l'époque (étant donné que ce taux varient énormément en fonctions de la lattitude, altitudes....).

qui a dit le contraire?

Il se trouve concernant l'Antarctique que c'est là qu'on trouve les carottes les plus profondes donc les plus anciennes.C'est pourquoi on fore surtout dans cette région.

Le taux actuel de CO2 en Antarctique doit pouvoir être connu.

Je vais chercher.

Quelle est la part du soleil dans le réchauffement, étant donné qu'on ne sait encore pas et loin de la tout sur le sujet (au niveau des UV par exemple), d'autant que l'augmentation de l'activité solaire, entraine augmentation de températures, et donc baisse de l'absorbtion de CO2 par les océans, est ce réellement quantifiable à l'état actuel des connaissances?

La part du soleil a été chiffrée et rentre dans tous les modèles actuels de prévisions.

Le spectre électromagnétique du Soleil est assez bien connu et notamment les UV.

L'influence de ces UV a également été chiffrée.

A noter que les UV ont une grande influence sur la stratosphère.

Notamment ils sont absorbés par l'ozone et "fabriquent" de la chaleur et des IR qui peuvent réchauffer la troposphère.

Un des mérites de certains forumeurs ,qui se reconnaîtront,et dont tu fais partie ,aura été de me permettre de fouiller un peu l'influence solaire au niveau des cycles ,du flux radiatif et de ses variations ,etc..

(Je n'en sais pas encore suffisamment mais j'ai beau dire qu'il est pris en compte ,dans la mesure de nos connaissances actuelles évidemment ,rien y fait.

Je passe toujours pour un adorateur désagréable des GES et du GIEC.)

Concernant le CO2 ,la température et les océans ,tu ne veux pas comprendre,mais je le répète.

En admettant ce que tu dis ,si l'océan relargue du CO2 suite à l'augmentation de température due au soleil ,c'est que par définition les océans sont capables de moins capter le CO2 et donc ,le CO2 anthropique ,dont les émissions sont faciles à calculer,reste plus facilement dans l'atmosphère.

Un chercheur américain ,David Archer, travaille la question.

Si tu as le temps tu peux consulter ses études.

Plus généralemetn, est il vraiment si simple de quantifier précisément l'impact de l'effet de serre (et de son augmentation) sur les températures globales, à une échelle aussi grandeet dans un milieu non clot. La terre n'est pas une simple serre....

Je te remercie de me le rappeler.

Concernant ce problème ,Rémy Roca ,du Labo de météorologie dynamique ,mérite le détour.

avec beaucoup d'autres il étudie l'influence d'un forçage radiatif sur la machine Terre et en particulier sur les interactions avec l'océan ,la vapeur d'eau en introduisant un modèle radiato-convectif.

Il faut s'accrocher pour tout comprendre.

Mais personne n'a dit que c'était simple ,c'est au contraire horriblement compliqué.

- Pourquoi y a il eu une stabilisation des tempértures (voir légère baisse) pendant près de 20 ans , alors que le taux de CO2 continuait son ascention. Ce n'est pas une année isolée tout de meme. Quand je dis ca on me réponds que c'est une période courte et non représentative. Oui peut etre, mais dans ce cas la dernière decennie qui a vu une accélération du réchauffement, n'est peut etre qu'une décennie chaude dans un contexte globale au réchauffement, et pourtant ces memes gens se servent de périodes aussi courtes pour montrer qu'il y a accélération. Il doit y avoir du recul, oui, mais dans tout les sens, avant d'afficher autant de certitudes.

là encore ,désolé,mais les modèles expliquent très bien ce phénomène.

Tu as l'air de croire que les modèles n'intègrent que les GES.

Et bien non.

Les modèles intègrent le solaire (ce qu'on en sait) ,l'influence des GES (ce qu'on en sait) et les aérosols (ce qu'on en sait aussi);

Comme tu le sais sans doute les aérosols sulfatés (en particulier) ont un forçage radiatif négatif et leur teneur était élevée au moment de la baisse que tu signales.

Les modèles de prédiction du climat futur reproduisent très bien l'évolution constatée des températures passées.

Concernant l'Optimum médiéval ,les avis sur l'ampleur de ce phénomène sont partagés mais de nombreux scientifiques émettent de sérieux doutes sur le fait que les températures étaient supérieures aux températures actuelles.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Sans vouloir te froisser Météor, je constate de plus en plus que tu deviens désagréable avec presque tout le monde sur le forum et dans presque tous tes posts.....

Juste une parenthèse, Meteor n'est pas désagréable mais lorsqu'il essaie de parler d'un sujet dont il maitrise la thématique et qu'il se heurte à un mur (ou à des murs, ce qui fait mal), je le comprends un peu...C'est exaspérant et à ce moment là je réagis un peu comme lui et c'est le cas de tout le monde!Meteor n'est pas négationniste, il essaie juste de comprendre et de faire avancer la discussion.

Merci GD c'est sympa.Il y en a au moins un qui me connais un peu mieux.

à plus

Link to post
Share on other sites

Les remarques de stalbuck sont tout-à-fait pertinentes.

Il montre que dans les sciences de l'environnement, il faut être prudent car de nombreuses incertitudes demeurent.

Les questions posées par stalbuck sont typiquement celles des chercheurs sérieux et consciencieux.

Le doute est salutaire, et on est loin des conclusions proclamées par le GIEC.

Le point le plus important est bel et bien le manque de données, donc le manque de conclusions que l'on en tirerait...

c'est marrant là c'est la NASA et donc eux aussi sont des "rigolos" GIECIENS?Arrétons de caricaturer et les gens qui sont là bas sont loin d'être des imbéciles qui vivent dans une bulle. default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">
Link to post
Share on other sites

La part du soleil a été chiffrée et rentre dans tous les modèles actuels de prévisions.

Oui, chiffrée, mais très mal et encore visiblement encore bien dans le flou car suivant les études ca va de 5 à 45 % du réchauffement du siècle dernier...

En admettant ce que tu dis ,si l'océan relargue du CO2 suite à l'augmentation de température due au soleil ,c'est que par définition les océans sont capables de moins capter le CO2 et donc ,le CO2 anthropique ,dont les émissions sont faciles à calculer,reste plus facilement dans l'atmosphère.

Quelles sont les quantités de CO2 rejetés dans l'atmosphère en dehors de l'homme, (volcanisme....). Sans aucune participation de l'homme, avec augmentation de l'activité solaire, réchauffement, et donc baisse de l'absorbtion par les océans, le taux n'aurait il pas tendance à remonter tout seul par les rejets autres qu'anthropiques, si. Evidemment, l'homme y participe, mais dans quelle mesure?. Si je fais souvent cette remarque c'est que les scénarios du Giec sont basés sur le fait que l'augmentation de 100 ppm est entièrmeent du à l'homme, or c'est inexact, et étant donné qu'on ne connait pas suffisemment bien les proportions de chaque phénomène, les scénarios du Giec me paraissent peu fiables.

Je n'ai pas les chiffres du CO2 rejeté chaque année par les volcans et autres, en comparaison avec les chiffres de l'homme. Si tu les as je suis preneur. Si l'océan absorbe moins, les volcans et autres contribuent aussi à l'augmentation du taux atmosphérique de GES.

Admettons qu'à une période donnée, (sans aucune participation de l'homme), il y a un équilibre entre les rejets naturelles de GES (volcan, marais...), et les absorbtions (océans...). Si un phénomène extérieur (le soleil), vient augmenter les températures, l'océan absorbe moins, l'équilibre est cassé. A partir de ce moment, tout acteur quel qu'il soit est responsable d'une augmentation de la teneur dans l'atmosphère. L'homme y contribue évidemment, mais les autres aussi.

A partir de la attribuer les 100 ppm à l'homme sachant que l'activité solaire est la plus forte depuis au moins mille ans, je dis non! Si l'homme n'était pas la l'équilibre entre rejet et absorbtion aurait de toute facon été brisé, par augmentation de la température des océans. Sans compter qu'en dehors de l'augmentation indirecte de la teneur en GES par le soleil, il y a aussi l'augmentation directe des températures par l'augmentation de l'activité solaire.

Les modèles intègrent le solaire (ce qu'on en sait) ,l'influence des GES (ce qu'on en sait) et les aérosols (ce qu'on en sait aussi);

Dans les scénarios du Giec, les variations de l'activité solaire ne représente presque rien. Ils expliquent la stabilisation des températures par les aérosols que tu as mentionné juste avant. Si tu regardes la concentration de ces aérosols, il n'y a absolument pas eu de pic subitement au début des années 50, ni de disparition subite à partir de 1970.

Les variations de la teneur en aérosols ont étés lentes et ne correspondent absolument pas à la période mentionné, surtotu en ce qui concerne la baisse. Au début des années 70, la quantité, n'est pas tombée subitement par magie. L'argument des aérosols, ne tient pour moi pas du tout la route. Faut que je retrouve le chiffres.

En ce qui concerne la saturation au niveau des GES, a on quelque chose qui permette de faire un calcul, ou bien est on dans le flou? Les scénarios du Giec intergent ils ce paramètre de saturation?

Pour GD, en ce qui me concerne je ne critique ni la nasa, ni les scientifiques qui travaillent sur le réchauffement. Ce qui m'exaspère ce sont les articles parus dans les journaux, qui sont d'ailleurs souvent très loin des publications originales des scientifiques. Je ne critique en rien le travail des scientifiques, je critique ce qu'en font les journaux. Je ne suis d'ailleurs pas convaincu qu'en lisant les articles basés sur leurs travaux, les scientifiques soient toujours enchantés de la facon dont les choses sont tournées.

Relisez mon post de départ, c'est l'article que je critique pas les scientifiques qui sont à l'origine de cette étude. Je ne me suis jamais permis et ne me permettrais pas de critiquer le travail des scientifiques!

Pour le Giec c'est pareil, c'est un organisme politique qui gère à grand renfort d'experts en communications la facon de présenter les rapports.

On ne confie pas à un organisme politique, la gestion du travail des scientifiques!

Le fait d'avoir créer le Giec sous forme d' un organisme politique enlève pour moi dès le départ toute crédibilité....meme si les scientifiques qui livrent les rapports sont d'une honneteté sans faille.

Je suis convaincu que tous les scientifiques qui livrent leurs rapport aux Giec ont fait un travail rigoureux et parfaitement honnete. Ensuite, l'organisme politique fait ce qu'il veut pour faire parler les chiffres comme il l'entend.

Autre exemple, je suis toujours éffaré de voire que presque à chaque fois que notre Jancovici national passe à la télé, le petit sous titre le présente en général comme climatologue expert du réchauffement climatique. C'est une vaste blague, depuis quand on s'octroit tout seul le titre de climatologue.

Pour météor:

Quand tu comprendras que c'est les articles de presse que je critique et non le travail des scientifiques, on se comprendra peut etre mieux. default_whistling.gif

Link to post
Share on other sites

succulent comme débat !

j'aimerais en voir des comme ça plus souvent ! J'y trouve des réponses à des questions que je me posais sans jamais avoir osé les poser. default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

optimum médiéval ou non ? et explication qui s'en suivent...

petit âge glaciaire ou non ? (ce thème n'a pas été abordé, si vous avez un point de vue intéressant...)

interprétation de la hausse de température récente...

mais les garçons, pas la peine de se facher ! En plus, vos deux argumentaires ont des points positifs et négatifs... Moi, à mon idée, la réalité est entre vos deux avis... Je devrais dire "MA" réalité... default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Continuez comme ça. Un vrai régal... default_whistling.gif

Link to post
Share on other sites

Petit ajout (déja répété plusieurs fois aussi). Le dernier document que m'a montré Tomar je crois, fait état d'une part entre 10 et 30 pourcent de l'augmentation du CO2 par la déforestation.

Il y a donc une possibilité (je dis possibilité, pas certitude) pour qu'un tiers de l'augmentation soit due à la déforestation. Pas un seul article dans les journaux ne mentionne la déforestation, il ne s'agit toujours et uniquement que des combustibles fossiles. Pourquoi cet acharnement sur ce point unique , occultant d'autres phénomènes importants.(Sur ce point le rapport du Giec mentionne parfaitement la déforestation, il n'y a pas d'oubli).

La déforestation a-t-elle (question, pas supposition douteuse, je précise), été évoquée lors du protocole de Kyoto, ou bien ne s'agissait il que des combustibles fossiles?

D'autant plus qu'en dehors des méfaits de la deforestation au niveau des GES, on massacre des écosystèmes entiers, et tout ca, en Amérique du sud, pour pouvoir exploiter un terrain agricole pendant à peine deux ou trois ans, avant que le sol ne soit épuisé. Bref on défriche pour rien, les sols sont pauvres et ne sont utilisables à peine que quelques années. (Je n'accuse pas les pauvres gens la bas qui n'ont peut etre pas d'autres moyens de survie, mais la c'est pareil, le magnifique organisme qu'est le FMI, fait tout pour qu'ils restent bien au fond de leur trou....une des raison pour lesquelles je condamne le fait que le Giec soit à la base un organisme politique du meme type que le FMI).

Link to post
Share on other sites

Derniers peitits points que j'avais oubliés de mentionné.

Les modèles de prédiction du climat futur reproduisent très bien l'évolution constatée des températures passées.

1) Ce n'est pas pour moi une preuve que les modèles sont bons. Je peux sortir n'importe quelle fonction mathématiques avec comme données le nombre de fleurs de mes arbres fruitiers et donnant une courbe qui suit les températures passées. C'est une exigence que les modèles traduisent bien les températures passées, ce n'est pas une démonstration qu'ils sont valables pour le futur.

2) La période douce que nous connaissons dure depuis près de 8000 ans. C'est la première fois que cela se produit sur les 450000 dernières années. Avant cela les périodes interglaciaires étaient peu nombreuses et de très courte durée. L'homme ne pouvant etre responsable que depuis à peine quelques siècles. N'est ont pas aussi entré dans un nouvel age climatique?

Link to post
Share on other sites

Tittornade m'a devancé mais j'ai envie quand même, une fois de plus, de rajouter mon petit mot-parenthèse :

Même si je n'ose encore pas trop y participer, j'aime beaucoup ces débats très enrichissants pour des gens comme moi. Merci à vous pour toutes ces informations et vos contradictions-mêmes qui font que depuis un an, j'ai cessé d'ingurgiter bêtement tout ce qu'on nous raconte à la télé.

A priori, la NASA c'est quand même pas des branques et on voit bien l'extrême complexité de ce débat, dont la possibilité de manipulation n'est pas exclue c'est clair; je comprends votre méfiance et depuis que je suis ces débats sur IC, je le suis devenu moi aussi, à tel point d'ailleurs que j'en arrive carrément à ne plus savoir quoi penser.

Mais ce que j'ai envie de dire aussi :

Souvent, la réalité se dispatche dans les opinions. S'écouter réciproquement est, bien souvent, le seul moyen d'arriver à approcher cette réalité. Et si je me permets de dire tout ça, c'est que moi-même j'ai un intérêt là-dedans : si les débats deviennent (encore) plus constructifs, j'ai en effet davantage de chances d'y voir (un peu plus) clair un jour... default_laugh.png

Link to post
Share on other sites

Stalbuck, je trouve intéressant ce que tu dis concernant la déforestation.

J'avais posé la question à un spécialiste (personne n'est spécialiste en quelque chose, je devrais dire à quelqu'un qui avait l'air de toucher plus que moi, ce qui n'est pas bien compliqué default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20"> ) concernant l'influence de la VIE sur l'augmentation des GES.

J'entendais par la VIE :

1. l'augmentation fulgurante (1,6 milliard d'homme en 1900 et plus de 6 milliards en 2000) de la population humaine qui dégage directement du CO2 et par ses cultures : riz...

2. la diminution de la surface forestière dans les zone intertropicale (ie la déforestation) + combustion.

3. ...

on m'avait répondu que la population humaine n'avait pas d'influence (existe-t-il des chiffres ?) : négligeable.

et que concernant la forêt : c'est équilibré donc pas d'influence. Ce n'est pas ce que tu as l'air de dire.

maintenant que j'ose poser mes questions ici, quelques peut-il éclairer ma lanterne

est-ce que quand je respire je contribue au réchauffement de l'atmosphère ? Dans ce cas, j'espère faire des économies de chauffage prochainement default_laugh.png

une question bête concernant l'article du début : depuis 1993, grâce à des satellites (topex poséidon ?) on a mesuré une augmentation du niveau de la mer de 3,2 cm. Ok ! On précise que c'est le double de ce qui a été mesuré sur l'ensemble du siècle dernier. Ok !

Comment mesurait-t-on le niveau moyen des océans avant ? (avant les satellites, je veux dire...) default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Peut-être bientôt la mer à Paris, puisqu'on ne peut pas se baigner dans la Seine... default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

à stalbuck

j'ai bien compris que tu critiquais surtout les articles.

Tu te poses beaucoup de questions c'est très bien.

Je me suis posé un peu les mêmes et à force d'explorer les sites (sérieux) qui parlent de l'évolution future du climat ,je suis convaincu ,que ,si tout n'est pas encore réglé ,tous les paramètres dont tu parles ,aérosols,solaire ,etc.. sont de mieux en mieux pris en compte par les scientifiques.

Par exemple les aérosols du Pinatubo.

Concernant le CO2 émis par les volcans j'ai vu le chiffre ,mais il faut évidemment que le le retrouve.(on est tous pareil!)

De mémoire le chiffre moyen d'émissions annuelles est nettement plus faible que celui des émissions anthropiques (dont les émissions par déforestation ,à propos c'est moi qui t'avait fourni le chiffre exact).

Pour la saturation du forçage radiatif du CO2 ,elle est effectivement quasi-complète à 15 microns,mais certaines bandes ne sont pas encore saturées.

Une formule simplifiée donne une assez bonne idée du delta de forçage radiatif en fonction de la teneur en CO2 :

delta F = 6.3 ln(C/C0)

cette formule est ,je le répète ,très simplifiée elle est le résultat de calculs complexes intégrant toutes les longueurs d'onde.

si on l'applique à la situation actuelle ,en supposant ,je dis bien en supposant, un doublement on aurait un delta F = 4.36 W/m2

de nombreuses études ont démontré que ce delta F serait doublé par la rétroaction provoquée par la vapeur d'eau (en quantité plus importante suite au delta T).

Ensuite viennent les autres rétroactions que tu connais.

Attention aussi aux autres GES.

on pense souvent au CH4 ,mais gros développement aussi du NO2 et de l'O3 troposphérique (dont la ccion augmente bp à l'inverse de l'O3 strato)

Concernant la stabilisation du CH4(nous avions eu si ma mémoire est bonne une discussion à ce sujet il y a quelques mois) une petite réponse qui vaut ce qu'elle vaut .

Cette stabilisation serait due en partie à la diminution de l'ozone stratosphérique qui augmenterait le taux d'UV qui favorisent les réactions radicalaires de décomposition du CH4 et son oxydation , et aussi par réaction de l'O3 cette fois tropo avec le CH4.Je retrouverai le lien qui en parle.

Lorsque tu dis que le CO2 peut être libéré par l'océan suite à l'augmentation de température je ne suis que partiellement d'accord.

Les océans n'ont pas une capacité d'absorption suffisante pour absorber éternellement le CO2 anthropique ou autre.

L'absorption est surtout basée sur la réaction entre le CO2 et le carbonate présent en solution.

Les océans depuis le début du XXième siècle ont absorbé des centaines de Gt de CO2 en neutralisant leur propre carbonate et donc leur capacité d'absorption est réduite.

En l'absence de ce CO2 absorbé le carbonate ne permet pas facilement le relarguage de CO2 de l'océan.

Ce qui compte surtout , ce ne sont pas forcément et uniquement les masses mises en jeu mais surtout les débits.

Autrement dit l'homme ,que ce soit par les combustibles fossiles ou par la déforestation brûle du carbone à un rythme bp trop rapide pour la capacité "absorbante" du milieu.

1) Ce n'est pas pour moi une preuve que les modèles sont bons. Je peux sortir n'importe quelle fonction mathématiques avec comme données le nombre de fleurs de mes arbres fruitiers et donnant une courbe qui suit les températures passées. C'est une exigence que les modèles traduisent bien les températures passées, ce n'est pas une démonstration qu'ils sont valables pour le futur.

D'accord t'as raison ,mathématiquement ce n'est pas une démonstration ,mais que dirais-tu s'ils ne reproduisaient même pas le passé.

C'est en tous cas une preuve que le maximum de paramètres sont pris en compte.

Et je ne te parle pas de ce qui arrive et qui concerne l'introduction dans les modèles des réactions de chimie atmosphérique.

Concernant les aérosols à ma grande surprise ils sont énormément et de plus en plus pris en compte.

On avance ,pas à pas,il y a et il y aura des erreurs ,mais on avance et on se pose des questions.

Perso j'ai du mal à tout suivre mais plus j'avance et plus je m'aperçois du travail gigantesque qui est en cours.

Je ne fais pas trop attention aux articles écrits dans la grande presse à ce sujet.

J'ai une trop mauvaise expérience concernant cette même presse concernant des sujets différents (scientifiques) pour y prêter encore une attention soutenue.

En tous cas j'en profite pour demander aux jeunes d'être extrèmement circonspects avec ce qu'ils lisent ,en général ,dans cette même presse.

Link to post
Share on other sites
Posted
Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

est-ce que quand je respire je contribue au réchauffement de l'atmosphère ? Dans ce cas, j'espère faire des économies de chauffage prochainement default_laugh.png

En fait non tu n'y contribues pas vraiment mais indirectement.Je m'explique.

Lorsque tu expires tu émets effectivement du CO2 .

Ce CO2 provient essentiellement de l'oxydation du carbone qui est le constituant de base de la nourriture que tu ingurgites et qui te donne l'énergie nécessaire pour toutes tes activités.

Mais ce carbone provient essentiellement de glucides qui proviennent eux-mêmes de végétaux.

Par exemple ,le blé ,le maïs,...

Ces végétaux ont eux-mêmes absorbé du CO2 atmosphérique pour fabriquer ces glucides.

Ce qui fait que tu ne fais que participer ,en respirant ,au cycle du carbone.

Par contre de façon indirecte oui.

En effet pour faire pousser les végétaux ,il faut des engrais (dont la fabrication est fortement émettrice de CO2) ,de la mécanisation ,du transport.

A noter aussi que l'élevage ,ainsi que certaines cultures et ,...,désolé mais nous tous ,sont émetteurs de CH4.

C'est un peu embêtant car cela transforme le CO2 (GES faible) en CH4 (GES fort)

Concernant ta question sur le niveau de l'océan ,il était autrefois mesuré tout bêtement avec un simple niveau dans une capacité tranquilisée bien sûr.

Link to post
Share on other sites

merci pour les infos Meteor.

encore quelques questions d'ignare :

concernant le niveau des océans : je suppose que l'augmentation moyenne de 3,2 cm n'est pas uniforme : où est-elle la plus élevée ?

Quelle est la variation saisonnière du niveau de la mer sous nos latitudes (entre l'hiver et l'été) ? Juste pour avoir un élément de COMPARAISON avec ce mystérieux 3,2 cm... Par exemple, j'avais mémorisé un marnage de 17m dans la baie de Fundy et de 12m à Granville (ces chiffres sont donnés de mémoire...). Je sais que ça n'a rien à voir, mais à côté de ça, 3,2cm c'est pas grand chose... default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20">

Quel est le plus haut niveau des océans estimé et le plus bas ? (pourvu que ça baisse pas sinon, on ira à pied à londres et l'action eurotunnel s'effondrera ! default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> )

une autre question... concernant le cycle du carbone.

Pétrole, gaz et charbon se sont formé à quelle époque ? Carbonifère, non ?

Quand on aura tout consommé, est-ce qu'on retrouvera le taux de CO2 de cette époque et donc le climat de cette époque ! (peut-être que les amphibiens reprendront le pouvoir ? default_laugh.pngdefault_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> )

Dernière question : si le permafrost dégèle, n'y a-t-il pas des matières qui vont pourrir et dégagé CO2 et CH4 ? connaît-on les quantités emmagasinées ? default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

Lorsque tu expires tu émets effectivement du CO2 .

Ce CO2 provient essentiellement de l'oxydation du carbone qui est le constituant de base de la nourriture que tu ingurgites et qui te donne l'énergie nécessaire pour toutes tes activités.

Mais ce carbone provient essentiellement de glucides qui proviennent eux-mêmes de végétaux.

Par exemple ,le blé ,le maïs,...

Ces végétaux ont eux-mêmes absorbé du CO2 atmosphérique pour fabriquer ces glucides.

Ce qui fait que tu ne fais que participer ,en respirant ,au cycle du carbone.

Par contre de façon indirecte oui.

En effet pour faire pousser les végétaux ,il faut des engrais (dont la fabrication est fortement émettrice de CO2) ,de la mécanisation ,du transport.

A noter aussi que l'élevage ,ainsi que certaines cultures et ,...,désolé mais nous tous ,sont émetteurs de CH4.

C'est un peu embêtant car cela transforme le CO2 (GES faible) en CH4 (GES fort)

Intéressant à savoir, la différence entre les deux. Ce qui voudrait dire que la VIE en tant que telle, et ce quel que soit le nombre d'être vivants (et donc d'humains) sur la Terre n'aurait pas d'incidence directe sur l'émission des GES.

Mais alors question bête : pourquoi les élevages ont-ils une influence, eux ? (désolé de "rabaisser" le débat à des questions qui pourront paraître basiques à certains default_laugh.png )

Link to post
Share on other sites

encore une question et j'arrête :

si j'ai bien compris le CO2 emmagasiné dans les océans l'est sous forme de carbonates (CO3 2-) qui, fixé par les mollusques et autres forme de bestioles molles, forme les coquilles de toutes ces bêbêtes. Mortes, ces bêbêtes ne laissent à la postérité que leur coquille de carbonate de calcium, qui, moyennant les ères géologiques, forment nos sols sédimentaires : calcaire, etc...

question : quel est l'impact des pluies acides (chargées d'acide sulfurique), qui libère le CO2 lors de l'acidification des sols (CO3 2- + 2 H+ = CO2 + H2O), sur l'augmentation du taux de CO2 ?

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...