Seziou / Zarge ©

Micro-rafale ou tornade à Levroux (36 - Indre)

Messages recommandés

J'ajouterais que toujours très impressionné par l'excellent travail technique réalisé par Kéraunos, je me pose parfois la question de la confrontation de la théorie et du terrain. En effet d'un point de vue scientifique il est toujours aisé de vouloir classifier les éléments dans des cases et des catégories. D'un point de vu didactique c'est utile, pratique et cela fonctionne dans la grande majorité des cas de figure. MAIS, je regrette que l'observatoire n'ai pas une connaissance plus approfondie des réalités de la chasse sur le terrain. D'autre part je trouve dommage que les passionnés aient sans cesse besoin de se référer à l'autorité supérieur de kéraunos pour valider (ou non d'ailleurs) une intuition, une observation sur le terrain. Bien évidemment il est compliqué d'être à la fois au four, au moulin (et en train de culbuter la pâtissière).

Entendons nous ces deux pendants sont tout à fait complémentaires, mais le clivage me parait encore trop profond entre les chasseurs d'orages de laboratoire (recueil de données, classifications, analyses à posteriori et modélisations) et les chasseurs d'orages de terrain (chasse, matériel photo et vidéo).

Les orages se vivent avant tout sur le terrain, fort de nos expériences et de l'émulations qui naît de concert avec les amis passionnés. c'est une expérience sensible, artistique, scientifique, des moments d'amitié, de joies et de peurs! La chasse de labo est un complément théorique et technique. Il permet de croiser nos regards et de rendre compte de nos expériences avec un suivit plus théorique, dans la mesure ou ce dernier n'empiète pas sur le libre arbitre des observateurs et des chasseurs de terrain…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Damien49   

Euh là je te suis pas henri. David et Emmanuel sont aussi des chasseurs d'orages. Certes ils ont peut-être moins tendance à étaler sur les forums leurs photos-vidéos mais crois-moi ils chassent. Mais de toute façon tu te contredis :

Les orages se vivent avant tout sur le terrain, fort de nos expériences et de l'émulations qui naît de concert avec les amis passionnés.
Entendons nous ces deux pendants sont tout à fait complémentaires,
Dans une phrase l’expérience du terrain aurait plus de poids que les connaissances théoriques et dans l'autre, les 2 sont complémentaires. Je crois pour ma part que les 2 sont complémentaires et mêmes indispensables. L'un ne va pas sans l'autre. Mais je peux te trouver des contre-exemple. Pas besoin d'être un excellent chasseur d'orage pour être un expert du sujet. Fujita ne chassait pas les orages que je sache et je pense qu'il est encore infiniment reconnu par toute la communauté malgré que ça commence à dater. Enfin je connais des chasseurs avec de l’expérience pourtant, mais qui ont encore bien du mal à identifier ce qu'ils observent. Enfin bref...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   

Pour ceux qui s'étonneraient d'avoir vu disparaitre des messages postés ce mardi soir, sachez qu'un représentant de Kéraunos s'est permis de menacer à minuit, par téléphone, un admin IC de procès bored.gif .

Si ces messieurs ont quelque chose à nous dire, qu'ils le formulent par écrit (association@infoclimat.fr), ou qu'ils aient le courage de m'appeler moi!

En tout cas, chacun jugera en son âme et conscience...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
F1666   

Enfin je connais des chasseurs avec de lexpérience pourtant, mais qui ont encore bien du mal à identifier ce qu'ils observent. Enfin bref...

Totalement d'accord ; ou qui voient des tubas, supercellules partout...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cyle   

Pour ceux qui s'étonneraient d'avoir vu disparaitre des messages postés ce mardi soir, sachez qu'un représentant de Kéraunos s'est permis de menacer à minuit, par téléphone, un admin IC de procès bored.gif .

Si ces messieurs ont quelque chose à nous dire, qu'ils le formulent par écrit (association@infoclimat.fr), ou qu'ils aient le courage de m'appeler moi!

En tout cas, chacun jugera en son âme et conscience...

là ça craint un peu ...

Je crois que certains prennent la grosse tête...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

là ça craint un peu ...

Je crois que certains prennent la grosse tête...

Ils ont surtout aucun esprit critique. Et c'est un peu beaucoup embêtant dans une discipline telle que la nôtre.

M'enfin, ils perdent vraiment en crédibilité là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sebb   

Ce représentant de keraunos a du faire des séjours US de chasse, il s'est américanisé lolthumbup.gif

Edit: humour hein, je précise, on ne sait jamais^^

Je n’approuve pas les critiques faites à l'encontre de keraunos, mais encore moins ce genre de réaction, Vincent avait raison avec son explication sur la sociologie, avec une belle illustration!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ajouterais que toujours très impressionné par l'excellent travail technique réalisé par Kéraunos, je me pose parfois la question de la confrontation de la théorie et du terrain. En effet d'un point de vue scientifique il est toujours aisé de vouloir classifier les éléments dans des cases et des catégories. D'un point de vu didactique c'est utile, pratique et cela fonctionne dans la grande majorité des cas de figure. MAIS, je regrette que l'observatoire n'ai pas une connaissance plus approfondie des réalités de la chasse sur le terrain. D'autre part je trouve dommage que les passionnés aient sans cesse besoin de se référer à l'autorité supérieur de kéraunos pour valider (ou non d'ailleurs) une intuition, une observation sur le terrain. Bien évidemment il est compliqué d'être à la fois au four, au moulin (et en train de culbuter la pâtissière).

Entendons nous ces deux pendants sont tout à fait complémentaires, mais le clivage me parait encore trop profond entre les chasseurs d'orages de laboratoire (recueil de données, classifications, analyses à posteriori et modélisations) et les chasseurs d'orages de terrain (chasse, matériel photo et vidéo).

Les orages se vivent avant tout sur le terrain, fort de nos expériences et de l'émulations qui naît de concert avec les amis passionnés. c'est une expérience sensible, artistique, scientifique, des moments d'amitié, de joies et de peurs! La chasse de labo est un complément théorique et technique. Il permet de croiser nos regards et de rendre compte de nos expériences avec un suivit plus théorique, dans la mesure ou ce dernier n'empiète pas sur le libre arbitre des observateurs et des chasseurs de terrain…

Pas trop lu encore dans le détail tout ce qu'il y a au-dessus du message cité, mais en gros si j'ai bien compris, il est question, à partir de ce cas de Levroux, des différentes méthodes et sources utilisées pour faire des contre-rendus et des enquêtes, susceptibles de plus ou moins induire en erreur si on néglige certaines pistes.

Or il se trouve que nous avons souvent expérimenté ou pris conscience de certaines choses à ce sujet à Ouest-orages lors de nos enquêtes depuis fin 2012, ce qui nous a amenés nous aussi, d'expérience, à penser plus que jamais que le terrain et la théorie sont indissociables et que le terrain peut apporter énormément à la recherche. Si Fujita ne chassait pas (?), par contre Jean Dessens lui, est un chasseur, très souvent en vadrouille même encore maintenant. Et Alex Hermant collaborait activement avec la recherche.

de plus, qu'on le veuille ou non, sur le terrain, certains réflexes liés à la théorie orientent les démarches et conclusions, pas toujours dans le bon sens : la réalité est encore mal connue, les cases se mélangent, certains comportements de nos chères cellules peuvent encore nous surprendre. Bref, savoir qu'on ne sait pas, ou pas tout.

Par ailleurs, et c'est lié, le cas de Doeuil-sur-le-Mignon (25 septembre 2012) nous a confirmé qu'au-delà de la chasse sur le terrain et de la photo, une autre source d'information était trop souvent négligée : les témoignages. Certes ils nécessitent souvent d'être décryptés, et un seul témoignage ne peut malheureusement pas constituer une preuve (à moins de venir d'une personne connue et très fiable), mais à Doeuil où une microrafale avait été d'abord seule diagnostiquée, dès le premier jour les journaux rapportaient le témoignage d'un agriculteur disant "avoir vu arriver un tube noir de poussière". Le moindre qu'on puisse dire, c'est qu'un tel témoignage méritait qu'on en tienne compte et qu'on se pose la question... Et justement, il se trouve qu'une tornade avait laissé un couloir non loin de celui de la microrafale. [Edit] Histoire de revenir à notre mouton de l'Indre, pour Levroux, je me souviens justement avoir vu dans ce topic un témoignage rapporté qui pour le moins devait interpeller : "un cône ayant touché terre". Je me répète, en soi ce n'est évidemment pas une preuve, juste un sérieux indice. Les gens ont des choses formidables à raconter. Pour Mensignac (24) autre tornade validée il y a peu par OO, un témoin racontait avoir vu deux "orages" (cellules ?) se rejoindre et commencer à "tourbillonner", ce qui laisse penser à une rencontre de vents contraires, facteur déjà évoqué à plusieurs pour expliquer certains cas ou certaines zones de densité particulières.

[Edit Je viens de voir les posts qui précèdent. Ceux qui me connaissent savent ce que j'en pense, inutile d'en rajouter.]

Maintenant pour réagir au message d'Henri ci-dessus, contrairement à Damien, je pense comprendre ce qu'il a voulu dire. L'orage -effectivement- se vit essentiellement en situation de chasse oui, mais un plan bien particulier, émotionnel, vécu voire artistique ou performance. Par contre quand on dit que les deux approches théorique et de terrain sont complémentaires, il s'agit de l'angle unique de la recherche et de l'amélioration des connaissances. Enfin moi en tout cas, je l'ai compris et je le ressens comme ça... Ce n'est donc pas comparable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Damien49   

Pour ceux qui s'étonneraient d'avoir vu disparaitre des messages postés ce mardi soir, sachez qu'un représentant de Kéraunos s'est permis de menacer à minuit, par téléphone, un admin IC de procès bored.gif .

Si ces messieurs ont quelque chose à nous dire, qu'ils le formulent par écrit (association@infoclimat.fr), ou qu'ils aient le courage de m'appeler moi!

En tout cas, chacun jugera en son âme et conscience...

Aie aie aie, quelle erreur ! Je savais qu'ils étaient très mauvais à keraunos en communication et stratégie sociale, leur expertise technique permettant de balancer ce gros défaut, mais là on touche le fond...

C'est l'effet streisand, ils ont décidé de se suicider en faisant du bad buzz c'est ça ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
F1666   

Oulà, on dérive complètement du sujet ici sick.gif

Ne serait-ce pas plus judicieux de revenir au sujet principal ?

Je ne pense pas que de débattre de ça ici nous fera avancer ermm.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois qu'il ne faut pas accuser un soit-disant débat observateurs/théoriciens. Une conclusion s'obtient en vérifiant une théorie sur des observations, donc forcément que les 2 sont complémentaires.

On peut surtout distinguer les "analystes de terrain" (chasseurs de nuages/météores/foudres et de dégâts) et les "analystes de données télémétriques (radar, sat, foudre)" (installés sur leur siège derrière un PC). L'idéal est que les deux arrivent aux mêmes conclusions, avec des moyens différents.

Dans les deux cas, il faut avoir une base théorique pour comprendre ce qui se passe. La théorie est notamment liée aux probabilités. Tout n'est pas équiprobable, et il faut d'abord isoler ce qui est probable. Les chasseurs "qui ont de l'expérience" ont une idée des probabilités. Sans probabilités, "tout est possible" et l'enquête va dans le mur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   

Oui c'est sur, mais je vais as créer un topic pour parler de la blague Keraunos, et je ne peux que profiter de ce topic pour dire ce que je pense. Si je dis rien ici, ou vais-je le dire ?

STP Enzo, ne mets pas d'huile sur le feu. Tu sais que les propos que tu tiens sont de la responsabilité de l'hébergeur (et donc d'Infoclimat)... Ne donne pas de bâtons pour nous faire battre!

Pour le bien de tous (croyez-moi), restons-en là pour le moment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.